Le Pape François écrit la deuxième partie de "Laudato Si", l'Encyclique sur l'Environnement ! - Page 2
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Le Pape François écrit la deuxième partie de "Laudato Si", l'Encyclique sur l'Environnement !

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Le Pape François écrit la deuxième partie de "Laudato Si", l'Encyclique sur l'Environnement ! - Page 2 Empty Re: Le Pape François écrit la deuxième partie de "Laudato Si", l'Encyclique sur l'Environnement !

Message  Admin Jeu 7 Déc 2023 - 14:03

LE PAPE FRANÇOIS APPELLE À DES MESURES CLIMATIQUES OBLIGATOIRES ET FACILEMENT CONTRÔLABLES DANS SOM MESSAGE À LA COP28 DE L'ONU !


Le Pape François écrit la deuxième partie de "Laudato Si", l'Encyclique sur l'Environnement ! - Page 2 Unnam803


Le pape François appelle à des mesures climatiques "obligatoires et facilement contrôlables" dans son message à la COP28. Le discours de François à la COP28 de l'ONU, prononcé par le cardinal Pietro Parolin, affirme son désir de mandats agressifs en matière de "changement climatique" et de gouvernance mondiale.


par Emily Mangiaracina

4 décembre 2023

(LifeSiteNews) - Le pape François a appelé à des mesures "obligatoires et facilement contrôlables" pour accélérer la "transition écologique" du monde, tout en renouvelant les exigences en matière de gouvernance mondiale, dans un discours prononcé par le président de la Commission européenne. Secrétaire d'État du Vatican, le cardinal Pietro Parolin à l'occasion de la Conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP28).

La participation de François à l'événement des Nations Unies à Expo City, Dubaï, devait être une occasion historique - la première d'un Pape à une conférence de la COP. En raison d'une santé fragile, François a envoyé Parolin à sa place, qui a prononcé son discours. appel urgent à des solutions politiques pour lutter contre le changement climatique le samedi 2 décembre.

François a dénoncé la "destruction de l'environnement" et le changement climatique, qu'il a attribués à des causes humaines, comme une "offense à Dieu" découlant d'une "obsession" du désir de "produire et posséder".

Il a ensuite réaffirmé les appels à la gouvernance mondiale comme solution aux "dettes écologiques" que les pays riches ont "envers de nombreuses autres nations".

"Quelle est la voie à suivre pour sortir de cette situation ? C'est celui que vous poursuivez ces jours-ci : le chemin de l'unité, multilatéralismea écrit François, faisant référence à la coopération internationale au service d'un objectif commun.

Il a cité sa récente exhortation apostolique Laudate Deumqui affirme que "Un cadre différent pour une coopération efficace est nécessaire" pour notre monde "multipolaire" et "... Il s'agit d'établir des règles globales et efficaces (...).Laudate Deum, 42).

François a également suggéré que les pays placent le "bien commun mondial", mal défini, au-dessus de leurs propres "intérêts nationaux", citant sa précédente lettre encyclique Laudato Si' qui déplore que les négociations internationales "ne puissent pas progresser de manière significative en raison des positions prises par les pays qui placent leurs intérêts nationaux au-dessus du bien commun mondial". (Laudato Si', 169)

Le souverain pontife a clairement indiqué qu'il estimait qu'un "changement politique" était nécessaire pour lutter contre ces problèmes environnementaux et a renouvelé la proposition qu'il avait formulée dans sa lettre encyclique Fratelli Tutti de "créer un fonds mondial qui puisse enfin mettre un terme à la faim" avec de l'argent habituellement utilisé pour des armes et d'autres projets militaires.

Il a ensuite préconisé des mesures encore plus controversées, proposant des mandats politiques pour favoriser la "transition écologique" des pays, dans le cadre desquels l'utilisation de l'énergie, par exemple, pourrait être contrôlée.

"Puisse cette COP être un tournant, démontrant une volonté politique claire et tangible pouvant conduire à une accélération décisive de la transition écologique par des moyens qui répondent aux besoins de la société civile. trois exigences: ils doivent l'être "efficace, obligatoire et facilement contrôlable", a insisté François, ajoutant que cela devrait être "réalisé dans le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales". quatre secteursL'efficacité énergétique, les sources renouvelables, l'élimination des combustibles fossiles et l'éducation à des modes de vie moins dépendants de ces derniers".

François a en outre appelé à un changement permanent : "S'il vous plaît, allons de l'avant et ne revenons pas en arrière", a-t-il imploré. Il estime que les gouvernements devraient appliquer rigoureusement les obligations en matière de consommation d'énergie et d'autres restrictions environnementales, en citant Laudato Si demande que des "sanctions soient prises en cas de non-respect".

Le cardinal Parolin a également prononcé un adresse rédigé par François avant le tout premier pavillon de la foi de la conférence des Nations unies sur le changement climatique, organisée par le Conseil musulman des anciens en collaboration avec la présidence de la COP28, le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) et une "coalition diversifiée de partenaires mondiaux".

D'après Selon les organisateurs de la COP28, le Pavillon de la foi est un moyen pour l'ONU de "démontrer que les communautés religieuses et spirituelles sont essentielles à la lutte contre le changement climatique et à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) et des objectifs de l'Accord de Paris".

Comme l'a souligné l'ONU, le pavillon de la foi marque le renforcement des relations entre les religions et les objectifs des Nations unies en matière de climat. Alors que les précédentes COP sur le climat ont vu l'implication de divers représentants religieux, le pavillon est présenté comme une avancée considérable dans ces relations, plaçant les religions aux côtés des gouvernements et des ONG dans le mouvement mondialisé de mise en œuvre des agendas sur le "changement climatique".

François a affirmé dans le discours prononcé par Parolin au Pavillon qu'en plus de consacrer des fonds à l'environnement "nous devons changer notre mode de vie et donc éduquer tout le monde aux modes de vie sobres et fraternels."

Dimanche, François s'est engagé à promouvoir l'action contre le changement climatique en signature un Déclaration interreligieuse d'Abu Dhabi pour la COP28qui appelle les chefs de gouvernement et les acteurs non politiques à "mettre en place des mécanismes de responsabilisation" pour mettre en œuvre l'action climatique, en plus d'un certain nombre d'autres mesures "pro-environnement".

Il convient de noter que la COP28 vise non seulement à promouvoir une action mondiale pour "protéger" l'environnement, mais aussi à mettre en œuvre les objectifs restrictifs de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). pro-avortement 2015 Accord de Paris.

Comme indiqué dans un précédent article de LifeSiteNews article, tL'accord de Paris appelle les pays à "promouvoir [...] l'égalité des sexes, l'autonomisation des femmes et l'équité intergénérationnelle", entre autres choses. Selon les défenseurs de la vie, ces expressions sont couramment utilisées dans les documents des Nations unies comme des euphémismes pour la promotion de l'homosexualité et de l'avortement.

Francis avait devait participer la conférence COP26 qui se tiendra à Glasgow en 2021, mais décidé de rester à Rome et d'envoyer Parolin à sa place.

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/fr/news/le-pape-francis-demande-des-mesures-climatiques-obligatoires-et-facilement-controlables-dans-le-message-de-la-cop28/?utm_source=editions_menu&utm_campaign=usa

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66273
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Pape François écrit la deuxième partie de "Laudato Si", l'Encyclique sur l'Environnement ! - Page 2 Empty Re: Le Pape François écrit la deuxième partie de "Laudato Si", l'Encyclique sur l'Environnement !

Message  Admin Sam 20 Jan 2024 - 13:09

LE PAPE FRANÇOIS, UN APÔTRE DU RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE !


Le Pape François écrit la deuxième partie de "Laudato Si", l'Encyclique sur l'Environnement ! - Page 2 Unnam864


Depuis son accession invalide au pouvoir en 2013, outre la promotion de la sodomie, Bergoglio a placé l’hystérie climatique et l’extrémisme environnemental au centre de son pontificat non valable. En 2015, il écrit l’encyclique Laudato si, manifeste de l’écologie intégrale. Le 4 octobre 2023, il publie un nouveau texte sur le climat intitulé Laudate Deum, dans lequel il appelle entre autres les grandes puissances à renoncer aux énergies fossiles. Le 2 décembre 2023, lors de la COP28, il a appelé les dirigeants mondiaux à réaliser une avancée décisive dans la lutte contre le réchauffement climatique : « Frères et sœurs, il est essentiel qu’il y ait une avancée qui ne soit pas un changement de cap partiel, mais plutôt une nouvelle façon de progresser ensemble ».

De quelle percée Bergoglio veut-il réellement parler ? La réalité est que le réchauffement climatique est un canular anti-scientifique. Le Dr John Clauser, physicien quantique américain et lauréat du prix Nobel 2022, a accusé de désinformation le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) de l'ONU. Selon ce scientifique, l’humanité n’est pas confrontée à une crise climatique grave, et les phénomènes fondamentaux qui font l’objet des rapports de l’ONU « sont exagérés et mal interprétés environ 200 fois ».

Bergoglio avait déjà initié une percée similaire une fois, lorsqu’il avait déclenché une pseudo-pandémie en fermant des églises puis en faisant la promotion fanatique d’un vaccin expérimental à ARN messager mortellement dangereux. Son slogan était : « Des vaccins pour tous ! », « Il faut le faire ! ». Il a également affirmé de manière suggestive et fausse que ceux qui ne se faisaient pas vacciner commettaient un péché. Le professeur Jaroslav Turanek, grand spécialiste, a brièvement commenté ces vaccins promus par Bergoglio : « Les plasmides contenus dans les vaccins peuvent contaminer notre ADN. Cette vaccination peut être comparée à de l’euthanasie ! ».

Néanmoins, Bergoglio a fait vacciner à plusieurs reprises l’ensemble du Vatican, ce qui constitue un précédent. Il voulait inciter les gouvernements de tous les États à terroriser la population et à commettre ce suicide, tout comme lui. À ce jour, il ne s’est pas excusé de son crime commis contre le public, même si l’impact négatif de ce pseudo-vaccin, qui inclut de nombreux décès, est déjà connu. Le mensonge de Bergoglio et son terrorisme moral ne constituent pas seulement son grave péché personnel ; il s’agit aussi d’un crime commis contre l’humanité ! Il mérite pour cela une punition publique et la plus sévère.

Citation de Bergoglio : « Puisse cette COP s’avérer être un tournant, démontrant une volonté politique claire et tangible qui peut conduire à une accélération décisive de la transition écologique ».

Que se cache-t-il derrière ces paroles ? Bergoglio tente de passer au bulldozer les faits présentés par les principaux scientifiques qui nient la crise climatique et d’imposer une dictature mondiale du Nouvel Ordre Mondial sous le prétexte de cette crise fabriquée de toutes pièces, dans le but de parvenir au dépeuplement.

Le professeur Franco Prodi, physicien italien et expert des phénomènes physiques de l'atmosphère, s'est radicalement opposé à l'introduction de l'hystérie climatique dans la vie de l'Église. Il a été licencié de l'Institut des Sciences Atmosphériques du Conseil National de la Recherche (CNR) de l’Italie, précisément en raison de son rejet du catastrophisme climatique et de la théorie selon laquelle le réchauffement climatique est d'origine humaine. Le professeur Prodi, accompagné de collègues scientifiques du monde entier, a lancé un appel aux hommes politiques intitulé Il n'y a pas d'urgence climatique (www.riotimesonline.com/wp-content/uploads/2022/08/WCD-version-06272215121.pdf ).

Le professeur Prodi déclare : « Nous n’avons même pas été jugés dignes d’une réponse. Nous avons simplement essayé de rappeler qu'il n'y a pas d'unanimité dans le domaine scientifique. Parce que désormais, l’expression « La science le dit » est devenue le levier par lequel le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) justifie toutes ses actions ». « Le sixième rapport du GIEC affirme que 97 % du réchauffement climatique est causé par l’homme et par des causes dites anthropiques, et que nous devons donc atteindre zéro émission. C’est une folie indémontrable ».

Le professeur Prodi a commenté l’affirmation du GIEC selon laquelle il y aurait 97 % d’influence humaine : « C’est absurde, absurde. C’est indémontrable, c’est un canular ». En revanche, le pseudo-pape affirme que le réchauffement climatique, en tant que phénomène d’origine humaine, est un fait indéniable. Le fait indéniable est que ce pape non valable et hérétique est un criminel de masse et un trompeur. Derrière Bergoglio se cache l’esprit de mensonge et de mort.

Citation de Bergoglio : « Si nous croyons en la capacité de l’être humain à transcender ses petits intérêts et à penser à grande échelle, nous ne pouvons renoncer à rêver que la COP28 débouchera sur une accélération décisive de la transition énergétique, avec des engagements effectifs soumis à une surveillance continue ».

De quoi rêve Bergoglio ? D’imposer une dictature totale et de surveiller en permanence la mise en œuvre de ce programme suicidaire.

Bergoglio a indirectement soutenu les activités de groupes environnementaux extrémistes.

Citation de Bergoglio : « Dans les conférences sur le climat, les actions de groupes présentés négativement comme étant « radicalisés » ont tendance à attirer l’attention. Mais en réalité, ils remplissent un espace laissé vide par la société dans son ensemble, qui devrait exercer une saine pression… ».

Bergoglio parle hypocritement de groupes radicalisés, mais en réalité, il soutient lui-même leur esprit et leurs objectifs, qualifiant simplement cela de pression saine de la société dans son ensemble. Mais vers quoi Bergoglio pousse-t-il la société, et pour quelle raison ? Les scientifiques ont clairement démontré que les discours sur la crise climatique sont un mythe délibérément avancé par les journalistes et les médias. Le scientifique italien Prodi a qualifié cette propagande climatique de « dictature de la presse » et de « journalisme ». Il dit également que le monde universitaire et sa collaboration avec la propagande climatique tournent autour de la peur de perdre des financements. Il a littéralement déclaré : « L’interaction entre la politique et la science est dangereuse. Il y a des chercheurs effrayés et réduits au silence qui suivent les thèses du GIEC par peur de perdre leur financement ou leur poste dans les universités. La méthode de Mao Zedong m’a été appliquée : frappez-en un et intimidez-en une centaine ».

Un solide scientifique est persécuté pour la vérité. Cependant, Bergoglio cite ceux qui ont été soudoyés ou intimidés, et exerce ainsi une pression sur la société. Qu’est-ce qui motive Bergoglio ? L'argent, comme avec les scientifiques corrompus ? Ou est-il déjà si corrompu intérieurement qu’il commet froidement et cyniquement des crimes de masse contre l’humanité ? La corruption interne est un signe de satanisme. Bergoglio s'est consacré à Satan au Canada et a intronisé le démon Pachamama au Vatican.

Quelle est l’attitude de l’honnête chercheur italien à l’égard de la nouvelle encyclique « Laudate Deum » du pseudo-pape ? Le professeur Prodi dit : « C'est un suicide pour l'Église ; Je dis cela en tant que croyant et avec une grande douleur. Il existe le risque d’un nouveau cas Galilée. Cette encyclique est écrite en plein accord avec les thèses du GIEC, mais une fois que ces thèses seront révélées comme étant la plus grande fraude jamais perpétrée contre l’humanité, alors l’Église n’aura plus bonne mine ». « Je suis tombé de ma chaise en lisant l'encyclique... l'appel est entièrement axé sur la catastrophe climatique (fictive) ».

Bergoglio n’est pas un théoricien. Il intègre de façon systématique l'esprit de mensonge et de mort qu'il possède. Il initie la création « d’organisations mondiales, dotées du pouvoir de pourvoir au bien commun mondial… ».

Quel est ce bien commun mondial promu par Bergoglio ? C’est l’Agenda 2030 du dépeuplement.

Bergoglio précise ensuite la raison pour laquelle elles doivent être dotées d’une véritable autorité, c’est-à-dire du pouvoir politique. Il dit : « afin d’assurer la réalisation de certains objectifs essentiels. De cette manière pourrait naître un multilatéralisme indépendant des conditions politiques changeantes, et doté d’une efficacité stable ».

Bergoglio révèle ici qu'il met en œuvre l'antique projet des architectes secrets visant à établir une dictature mondiale à laquelle tous les gouvernements et toutes les nations doivent se soumettre. Autrement dit, le faux prophète Bergoglio prépare le règne de la bête de l’Apocalypse.

Le professeur Prodi, l’opposant de Bergoglio, n’est pas le seul à lutter contre la tromperie de l’hystérie climatique. Au total, 1609 scientifiques et experts du monde entier ont signé en septembre 2023 une proclamation rejetant l’idée d’une crise climatique mondiale. Ce groupe d’experts se fait appeler CLINTEL et déclare : « Il n’y a pas d’urgence climatique. Il n’y a donc aucune raison de paniquer ou de s’alarmer ».

En acceptant le prix Nobel, le scientifique quantique américain John Clauser a critiqué le discours sur l’urgence climatique, le qualifiant de dangereuse corruption de la science. En 2023, il a rejoint le conseil d’administration de la Coalition CO2. Cet organisme éducatif prône quant à lui les bienfaits du dioxyde de carbone pour les écosystèmes, les scientifiques affirmant : « Le CO2 n’est pas un polluant. Il est essentiel à toute vie sur Terre. Davantage de CO2 est favorable à la nature, et rend notre planète plus verte. L’augmentation du CO2 dans l’air a favorisé la croissance de la biomasse végétale mondiale. C’est également rentable pour l’agriculture, car il augmente les rendements des cultures dans le monde entier ».

Il est absurde que chaque État membre de l’Union européenne soit soumis à des pressions pour tendre vers zéro émission. La compensation de Bergoglio, qui met en place un précédent pour les émissions provoquées par une réunion d’un mois d’environ 500 participants au synode LGBTQ du Vatican en octobre, était une véritable farce. Est-ce de l'humour noir ou une perte totale de la raison ? Vraisemblablement, cet acte de Bergoglio a motivé les politiciens irlandais à tel point qu’ils envisagent sérieusement le massacre de 200.000 vaches afin de tenter de compenser les prétendues mauvaises conditions climatiques. Une personne raisonnable pourrait se poser la question logique : en quoi est-ce différent du massacre rituel des taureaux par les païens dans une tentative désespérée de satisfaire les dieux responsables de la météo ? En fait, l’abattage de vaches proposé en Irlande est encore pire que ces rituels païens. Les païens ne sacrifiaient qu'un ou deux animaux, tandis que les néo-païens sacrifient des troupeaux entiers jusqu'à la dernière vache, soi-disant pour apaiser la terre mère (Gaia ou Pachamama). Mais il y a aussi la conséquence tragique d’une famine artificielle.

Quant à la promotion de l’hystérie climatique, le scientifique américain Clauser déclarait en mai dernier : « Le discours populaire sur le changement climatique reflète une dangereuse corruption de la science qui menace l’économie mondiale ». Les nécessités de la vie sont menacées par l’hystérie climatique et l’extrémisme environnemental du Great Reset. En effet, l’alarmisme climatique sert de déguisement bienvenu à l’ingénierie sociale. En conséquence, les pays du monde entier adoptent les lois extrêmes préconisées par le Forum économique mondial.

Gregory Wrightstone, directeur exécutif de la Coalition, a souligné que le prétendu « consensus » scientifique sur la crise climatique est « fabriqué de toute pièce », et que les médias mainstream ne publieront aucun fait scientifique niant le canular climatique.

Il est absolument clair que Bergoglio, coupable des hérésies les plus graves et les plus manifestes, s'est excommunié de l'Église et ne peut donc en être le chef ; ce n'est pas un pape valable. C'est un trompeur et un menteur. De plus, non seulement il abroge les lois spirituelles et morales par ses mensonges, mais il cherche également à détruire les lois naturelles dans le but de parvenir à l’autodestruction de l’humanité et à la damnation éternelle des âmes. Chaque croyant catholique, prêtre et évêque, doit se séparer de ce Judas qui occupe la papauté.

+ Élie
Patriarche du Patriarcat Catholique Byzantin

+ Méthode OSBMr + Timothée OSBMr
Évêques Secrétaires

Le 20 décembre 2023

SOURCE : Reçu via un courriel du Patriarcat Catholique Byzantin.

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66273
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Le Pape François écrit la deuxième partie de "Laudato Si", l'Encyclique sur l'Environnement ! - Page 2 Empty Re: Le Pape François écrit la deuxième partie de "Laudato Si", l'Encyclique sur l'Environnement !

Message  Admin Lun 5 Fév 2024 - 14:17

"LAUDATE DEUM" PROMEUT LE PASNTHÉISME !


Le Pape François écrit la deuxième partie de "Laudato Si", l'Encyclique sur l'Environnement ! - Page 2 O3pzfc10


LAUDATE DEUM PROMEUT LE PANTHÉISME

“Laudate Deum” : une citation étrange.

La théologie panthéiste de Laudate Deum (en continuité avec Laudato si’) a déjà été soulignée ici, ainsi que la dogmatisation de la cause anthropogénique du changement climatique. Cet article voudrait souligner brièvement la citation d’un auteur extrêmement particulier, dans la note de bas de page 41, qui jette une ombre supplémentaire sur les sources de la nouvelle “éco-théologie”.

Le numéro 66 de l’exhortation dit : « Dieu nous a unis à toutes ses créatures. Pourtant, le paradigme technocratique nous isole de ce qui nous entoure et nous trompe en nous faisant oublier que le monde entier est une “zone de contact”. » L’obscurité du texte, qui renvoie au panthéisme du “tout est lié” [1], est aggravée par la note de bas de page qui renvoie à un livre de Donna J. Haraway : When species meet, Minneapolis, 2008. (Traduction française : Quand les espèces se rencontrent, 2021.)

Qui est Donna J. Haraway ?

Peu de gens connaissent Donna J. Haraway, qui a connu la célébrité surtout dans les années 1990. L’écrivain et philosophe est considérée comme chef de file d’un courant de pensée qui s’est baptisé “cyber-féministe”, “écoféministe” ou encore “féminisme post-humain” voire “post-gendrisme”.

La marque de fabrique de son travail – une attaque cinglante contre l’anthropocentrisme – est d’étendre la théorie du genre aux questions technologiques (telles la modification du corps humain) et, au-delà, au règne animal. Zoologiste et philosophe, elle a étudié à Yale, où elle a été honorée en tant que grande ancienne élève. Il convient de mentionner qu’elle a grandi avec une mère catholique et qu’elle a été éduquée par des religieuses du Colorado.

Il convient encore de mentionner qu’elle a bénéficié d’une bourse Fulbright – selon certains, un système de cooptation de personnes prometteuses pour faire avancer le programme de l’establishment anglo-américain – pour se rendre à Paris afin d’étudier la philosophie de l’évolution à la Fondation Teilhard de Chardin.

Le cyber-féminisme

La popularité de la penseuse américaine a commencé en 1985, lorsqu’elle a publié dans la Socialist Review son Manifeste pour les cyborgs : science, technologie et féminisme socialiste dans les années 1980, devenu ensuite simplement Manifeste Cyborg (publié en France en 2002).

Il s’agit d’un essai considéré comme un jalon du nouveau féminisme, qui, en fin de compte, nie l’identité des femmes et s’oppose à l’ancien féminisme. Haraway prône le dépassement des dualismes sociaux et biologiques : elle critique la structure binaire de la culture occidentale qui a généré des divisions entre des catégories telles que homme/femme et naturel/artificiel.

Ces dualismes, affirme Haraway, « ont tous été systématiques dans les logiques et les pratiques de domination des femmes, des personnes de couleur, de la nature, des travailleurs, des animaux… tous constitués en tant qu’autres ». Le concept de cyborg est ensuite présenté comme une synthèse libératrice, une entité qui représente une fusion de l’organique et du technologique, transcendant les distinctions traditionnelles de genre et de nature.

Le cyborg remet en question l’idée d’une nature humaine immuable, alors que de plus en plus de personnes utilisent la technologie pour étendre leurs capacités : les prothèses, les pontages, les appareils auditifs et même les dentiers peuvent indiquer que l’homme-machine est déjà une réalité. Le concept de cyborg représente un rejet des frontières rigides, en particulier celles qui séparent l’“humain” de l’“animal” et l’“humain” de la “machine”.

« Le cyborg ne rêve pas d’une communauté sur le modèle de la famille organique, mais cette fois sans le projet œdipien. Le cyborg ne reconnaîtrait pas le jardin d’Eden ; il n’est pas fait de boue et ne peut rêver de redevenir poussière », écrit le Manifeste de Haraway.

Antispécisme et haine de la natalité

Dans ses deux livres des années 1990 Primate Visions : Gender, Race, and Nature in the World of Modern Science (1990, non traduit) et Des singes, des cyborgs et des femmes. La réinvention de la nature (1991), Haraway revient à la métaphore du cyborg pour expliquer comment les contradictions fondamentales de la théorie et de l’identité féministes devraient être jointes, plutôt que résolues, d’une manière similaire à la fusion de la machine et de l’organisme chez les cyborgs.

Dans ce texte, Haraway critique le capitalisme en révélant comment les hommes ont exploité le « travail reproductif » des femmes de sorte qu’elles ne parviennent pas à une égalité totale sur le marché du travail. Donner naissance à un enfant représente donc une grande menace pour la vie d’une femme de carrière.

La philosophe a insisté sur ce point dans un texte plus récent intitulé Making kin, issu d’un groupe de travail avec cinq autres féministes. L’essentiel de l’argument est qu’il ne faut pas faire d’enfants – un acte polluant, qui génère d’autres problèmes – mais réorganiser dans un sens “familial” les personnes qui existent déjà.

Quelque chose entre la re-tribalisation de la société et la tentative de créer des substituts de la famille, comme c’est le cas de ceux qui, au lieu d’enfants, ont des chiens et des chats ou même des objets. Ce thème des « animaux-compagnons » au-delà des différences d’espèces revient dans le livre même cité par le Pape.

Cthulhucene

Le point culminant de la pensée de Haraway se trouve dans le livre Cthulhucene, paru en 2016. Pour les non-initiés, Cthulhu est la monstrueuse divinité à tentacules des récits d’horreur de H.P. Lovecraft, qui attend dans les abysses de revenir sur terre pour exterminer l’homme. Pour Haraway, il faudra passer par une telle phase (le Cthulhucène) pour se sauver du désastre de l’Anthropocène (c’est-à-dire, littéralement, « l’âge de l’homme »), marqué par la surpopulation.

« Que se passera-t-il lorsque l’humanité, ayant irrémédiablement modifié l’équilibre de la planète Terre, cessera d’être le centre du monde ? Et au milieu de la crise écologique, quelles relations peuvent être restaurées non seulement entre les individus humains, mais aussi entre toutes les espèces qui peuplent la planète ? »

La réponse, selon Haraway, consiste à mettre en œuvre une pensée « tentaculaire » sur cette planète infectée, un changement de paradigme où, comme expliqué plus haut, au lieu d’engendrer des enfants, des « liens de parenté » sont créés grâce à des « décisions intimes et personnelles visant à créer des vies florissantes et généreuses sans mettre d’enfants au monde ».

A ce stade, il convient de se demander sérieusement comment un tel auteur peut être considéré comme un point de référence pour une exhortation apostolique ? En effet, elle est l’un des trois seuls auteurs cités, à l’exclusion du pape François (ou des divers synodes faisant écho à sa pensée), de Paul VI et des Nations unies.

Il semble évident qu’un tel “magistère” n’a plus aucun lien avec la Tradition et poursuit un but totalement étranger au christianisme, conduisant le modernisme à ses conséquences les plus vraies et les plus profondes : la reprise in toto de la pensée dominante du monde, même la plus ouvertement anti-christique.

[1] Instrumentum laboris du Synode pour l’Amazonie, n. 25 : « La vie des communautés amazoniennes qui n’ont pas encore subi l’influence de la civilisation occidentale se reflète dans les croyances et les rituels concernant l’action des esprits, de la divinité – appelée de tant de façons – avec et dans la terre, avec et en relation avec la nature. Cette cosmovision se retrouve dans le “mantra” (sic) de François : “tout est lié” ». S’il ne s’agit pas là de l’expression d’un panthéisme de type moderniste, voire directement païen, que peut-on bien appeler ainsi ?

SOURCE :

https://gloria.tv/post/2AVy8jpTfcghB4ivmeWcSdETR

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66273
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum