MGR VIGANO : "L'Article blasphématoire de Spadaro est une Manifestation de la "Contre-Église" et de
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

MGR VIGANO : "L'Article blasphématoire de Spadaro est une Manifestation de la "Contre-Église" et de

Aller en bas

MGR VIGANO : "L'Article blasphématoire de Spadaro est une Manifestation de la "Contre-Église" et de  Empty Re: MGR VIGANO : "L'Article blasphématoire de Spadaro est une Manifestation de la "Contre-Église" et de

Message  Admin Jeu 14 Déc 2023 - 10:02

OPINION - MGR VIGANO : "L'ARTICLE BLASPHÉMATOIRE DE SPADARO EST UNE MANIFESTATION DE LA "CONTRE-ÉGLISE" ET DE SES FAUX DOGMES !


MGR VIGANO : "L'Article blasphématoire de Spadaro est une Manifestation de la "Contre-Église" et de  Carlo-10


OPINION - Mgr Viganò : L’article blasphématoire de Spadaro est une manifestation de la « contre-église » et de ses faux dogmes. L’article de Spadaro n’est pas une simple provocation – quelque chose de déjà inédit en soi – mais la manifestation, l’épiphanie, comme l’appellerait un « théologien » de Santa Marta, d’une contre-église avec ses faux dogmes, ses préceptes mensongers, sa prédication trompeuse, ses ministres corrompus et corrupteurs.


28 août 2023

(LifeSiteNews) – Les mots de Spadaro sont comme une flaque d’eaux usées contenant l’écume du pire modernisme qui sévit dans l’Église depuis plus d’un siècle. C’est le modernisme qui n’a jamais été définitivement éradiqué des séminaires et des universités catholiques autoproclamées, vers lesquels une secte d’hérétiques et d’égarés a érigé le totem du Concile Vatican II à la place de deux mille ans de Tradition. Jusqu’à il y a quelque temps, cette « synthèse de toutes les hérésies » tentait de se rendre présentable en ne manifestant pas sa nature antéchristique, qui était pourtant consubstantielle avec elle : il y avait encore le risque qu’un prélat vaguement conservateur pas encore pleinement engagé dans la cause se rende compte de son danger intrinsèque.

Bien sûr, la divinité du Christ était considérée comme un vœu pieux découlant du besoin du sacré de la « communauté primitive ». Ses miracles ont été minimisés à des exagérations, ses paroles à des métaphores; d’autre part, « il n’y avait pas d’enregistreurs », a déclaré Arturo Sosa, supérieur général de la Société de Satan. Aujourd’hui, protégés par un jésuite qui, en violation de la Règle de saint Ignace, occupe le siège de Pierre, les pires adeptes de cette secte se sentent libres de donner libre cours à leurs élucubrations et arrivent, dans un délire infernal, au point de blasphémer Jésus-Christ, qui a déjà fait l’objet d’épithètes inquiétantes de Bergoglio. « Jésus est devenu un serpent, il est devenu un diable », a déclaré l’Argentin il y a quelque temps. Il est repris par Spadaro, qui, avec l’arrogance de celui qui se croit impuni, ose définir Notre-Seigneur comme « un malade, prisonnier de la rigidité et des éléments théologiques, politiques et culturels dominants de son temps » ; « indifférent à la souffrance, en colère et insensible ; d’une dureté incassable; un théologien impitoyable; moquerie et irrespectueux; aveuglé par le nationalisme et le rigorisme théologique ». Il est inutile d’expliquer à ces esprits empêtrés ce que les Saints Pères ont enseigné sur le passage évangélique sur la femme cananéenne : ils sont intéressés à garder l’idole de Vatican II sur son piédestal ; et cela leur importe peu si, pour défendre leurs erreurs, ils doivent piétiner le Fils de Dieu, l’offenser et le blasphémer comme même les pires hérésiarques du passé n’avaient pas osé le faire.

L’article de Spadaro n’est pas une simple provocation – quelque chose d’inédit en soi – mais la manifestation, l’épiphanie, comme l’appellerait un « théologien » de Santa Marta, d’une contre-église avec ses faux dogmes, ses préceptes mensongers, ses prédications trompeuses, ses ministres corrompus et corrupteurs. Une contre-église qui se prosterne devant l’Antichrist, devant tout ce qui représente le déni et le défi à la Seigneurie de Dieu sur l’homme. Orgueil. L’orgueil luciférien. Une fierté qui ne connaît ni limites ni freins. La secte qui éclipse l’Église du Christ ne se cache plus : elle se montre et prétend remplacer définitivement la véritable Église, elle montre ses idoles et exige qu’elles soient adorées, au prix de la renonciation au Sauveur lui-même, de la réfutation de sa divinité, du jugement de ses actes, de la contestation de ses paroles.

Mais si les simples ont déjà compris que le prix de ce ὕβρις est νέμεσις, presque tous les pasteurs – cardinaux, évêques et prêtres – se retournent et détournent le regard. Ils savent bien que leur lâcheté, leur conformisme et leur désir de ne pas paraître rétrogrades les rendaient coresponsables de cette révolution infernale, qu’ils auraient pu arrêter en son temps ; mais comme depuis soixante ans eux aussi ont rejoint le culte du Concile, ils préfèrent continuer sur le chemin entrepris vers la ruine de l’Église et des âmes, plutôt que de s’arrêter et de revenir au point où ils ont dévié du chemin. Ainsi, ils finissent par préférer le triomphe des méchants – et avec lui la diffamation blasphématoire de Jésus-Christ – à l’humble aveu d’avoir tort. Ils préfèrent laisser dire que Notre-Seigneur avait tort, « aveuglé par la rigueur théologique », plutôt que de reconnaître qu’ils sont eux-mêmes emprisonnés dans les erreurs et les hérésies du modernisme. La mesure est pleine et le temps est venu de choisir de quel côté nous sommes. Soit avec Bergoglio et Spadaro, avec le Synode sur la Synode, avec une Église humaine et contrefaite asservie au Nouvel Ordre Mondial, soit avec Dieu, Son Église et Ses Saints. Et à y regarder de plus près, il est déjà inouï d’émettre l’hypothèse que les catholiques – je ne parle pas des prêtres ou des prélats – peuvent considérer qu’il est possible d’avoir le choix.

+ Carlo Maria Viganò, Archevêque

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/opinion/archbishop-vigano-spadaros-blasphemous-article-a-manifestation-of-the-counter-church-and-its-false-dogmas/?utm_source=digest-catholic-2023-08-28&utm_medium=email

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67287
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum