MON VICAIRE VIENT DE COMMETTRE UN NOUVEAU DÉRAPAGE. CETTE BÉNÉDICTION « NE PEUT ÊTRE CELLE DE DIEU »
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

MON VICAIRE VIENT DE COMMETTRE UN NOUVEAU DÉRAPAGE. CETTE BÉNÉDICTION « NE PEUT ÊTRE CELLE DE DIEU »

3 participants

Aller en bas

MON VICAIRE VIENT DE COMMETTRE UN NOUVEAU DÉRAPAGE. CETTE BÉNÉDICTION « NE PEUT ÊTRE CELLE DE DIEU » Empty MON VICAIRE VIENT DE COMMETTRE UN NOUVEAU DÉRAPAGE. CETTE BÉNÉDICTION « NE PEUT ÊTRE CELLE DE DIEU »

Message  Célestine Mar 19 Déc 2023 - 14:53

MON VICAIRE VIENT DE COMMETTRE UN NOUVEAU DÉRAPAGE. CETTE BÉNÉDICTION « NE PEUT ÊTRE CELLE DE DIEU » CAR BÉNIR SIGNIFIE « DONNER L'ACCORD DIVIN et LA GRÂCE

DIVINE A CELUI OU A CEUX QUE LE PRÊTRE BÉNIS » !



+++++++++++++++++++++



( Message donné à Sœur BEGHE Le 19 décembre 2023 )



DIEU NE SE TROMPE PAS DE CHEMIN !



Mes très chers Enfants,



Revenez à Moi, vous qui Me lisez, revenez à Mon unique Voie, à Mon unique Vérité, à l'unique Vie qui sera la vôtre : Si vous Me restez unis.



Je suis la Voie, ceci veut dire qu'il n'y en a pas d'autre, il n'y en a qu' UNE : La Mienne or , JE SUIS DIEU et, DIEU NE SE TROMPE PAS DE CHEMIN !



JE SUIS la Vérité, on ne peut transformer Ma Vérité sans tomber dans l'erreur or, il y en a tant qui s'arrogent en porteurs de Vérité alors qu'ils ne se réfèrent plus à Moi.



Mon Vicaire vient de commettre un nouveau dérapage en accréditant la réalité gravement peccamineuse des duos de même genre et en leur accordant une bénédiction. Cette bénédiction « NE PEUT ÊTRE CELLE DE DIEU » car bénir signifie donner l'accord divin et la grâce divine à celui ou à ceux que le prêtre bénit.



Le prêtre bénit l'assistance à la fin de la Messe, l'envoyant ainsi avec la bénédiction divine dans le monde pour y être témoin, disciple visible du Dieu invisible. Or le pécheur public « ne peut être un témoin de l'unique Vérité puisque, par ses actes publics, il en est l'opposé ».



QUE FAIT DONC MON VICAIRE ?



QUE FAIT-IL ?



Il commet un acte très grave de dissidence - et le mot est faible - à l'égard de sa fonction ; « Comme il en a déjà commis d'autres publiquement et sa faute est grande. Il ne devrait pas utiliser la fonction Sainte et primordiale qui est la sienne pour encourager le péché car, Je rappelle, Moi, le Seigneur, que : « LES ACTES CONTRE NATURE CRIENT VENGEANCE AU CIEL » !



Reprenons le catéchisme.



Qu'appelle-t-on péchés qui crient vengeance au ciel ?



Réponse : On appelle péchés qui crient vengeance au ciel, les péchés dont la malice particulière provoque, même en ce monde, la juste vengeance de Dieu."



Quels sont les péchés qui crient vengeance au ciel ?



Réponse : Les péchés qui crient vengeance au ciel sont au nombre de quatre : l'homicide volontaire, l'impureté contre nature, l'oppression des pauvres, des veuves et des orphelins, la retenue injuste du salaire des travailleurs.



" Ceci reste valable de tout temps et en tout lieu et tant que le monde durera » .



JE SUIS DIEU et , JE ne bénis aucun acte malsain, mauvais, prévaricateur et obscène. Je bénis le BIEN qui seul peut mener à Moi.



Que Dieu vous bénisse, Mes enfants, restez purs et chastes... La tentation est l'œuvre du démon, y succomber est l'œuvre du tenté. Il n'est jamais obligé d'y succomber et s'il est tenté, le Ciel, Ma Mère Marie, les Anges et les Saints sont tous présents pour l'aider à ne pas succomber.



La bénédiction qui sera donnée à ces duos pécheurs est une grande erreur et, si elle est une erreur, Rome la rectifiera. Si elle est intentionnelle et qu'elle vient du Siège de Pierre de manière intentionnelle, sachez alors que ce siège est occupé par le Tentateur : Celui qui de tous les siècles s'est opposé à Moi, qu'Il a cru M'abattre en Me faisant crucifier mais que, même vaincu, Il continue à Me combattre.



Actuellement, il s'est hissé au sommet de la pyramide humaine et il tente de crucifier Mon Église catholique, apostolique et romaine. Il la fera crucifier : Comme il M'a fait crucifier, et le temps vient où elle disparaîtra :cessant d'être le phare de l'humanité, « Qu'elle n'est d'ailleurs déjà plus ».



De tels scandales comme l'acceptation publique d'un péché qui crie vengeance au ciel, vous permet, Mes très chers et très fidèles enfants de « NE PLUS LUI ACCORDER de crédit ,de : Vous détourner d'elle, de la fuir même car tout démon est à fuir, et de vous réfugier dans la seule Eglise, mon Eglise restée debout, celle qui n'a jamais changé de rite, celle qui, ici et là, conserve la foi, le culte de toujours – le rite tridentin » – et qui ne s'en laisse pas conter par les démons qui veulent changer Ma Foi, Ma Vérité, Ma Loi.



Je vous bénis, Mes très chers enfants : Revenez à Moi et ne vous laissez pas entraîner par le modernisme qui vous entraîne chaque jour un peu plus loin sur le chemin de la perdition.



Lors de la révolution française, on a voulu faire jurer les prêtres pour les contraindre à suivre les lois civiles, et les prêtres non jureurs furent persécutés. Ils furent martyrisés et beaucoup périrent. Comme eux depuis plus d'un demi-siècle, certains prêtres ont voulu rester fidèles à la foi traditionnelle, ils n'ont pas accepté de se plier à ce modernisme qui dérive nettement vers l'apostasie, incitateur de péchés graves, bénissant les œuvres du démon et

condamnant ceux qui veulent rester fidèles à l'enseignement de Jésus-Christ, Moi qui vous parle.



Mes Enfants, si le peuple se détache de ces prêtres qui l'entraînent avec eux vers la ruine, d'autres prêtres, grâce à vos prières et à votre fidélité, oseront faire le pas vers l'unique Vérité.



Les bons prêtres sont peu nombreux et le nombre de fidèles qui ont besoin d'eux sera de plus en plus grand. Tournez-vous vers ceux-ci et marchez ensemble sur la Voie de la Vérité vers la Vie éternelle qui, elle, est votre destinée.

JE SUIS DIEU , Je ne mens pas, JE SUIS toujours le Même : « CELUI qui s'est incarné en cette nuit de la Nativité » et, qui reste identique à Lui-même jusqu'à la fin des temps et pour l’Éternité.

Suivez-Moi, restez avec Moi, ne Me quittez pas, restez fixés sur l'unique bon Chemin.



Je vous aime, Je vous guide, n'ayez pas peur.

Je vous bénis, au Nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. Ainsi soit-il.



Votre Seigneur, le Crucifié !



( Source de ce message donné à la sœur BEGHE à ce lien )



https://soeurbeghe.files.wordpress.com/2023/12/l.c.-2023.12.19-dieu-ne-se-trompe-pas-de-chemin.pdf





https://maranathanoustattendons.travel.blog/2023/12/19/mon-vicaire-vient-de-commettre-un-nouveau-derapage-cette-benediction-ne-peut-etre-celle-de-dieu-car-benir-signifie-donner-laccord-divin-et-la-grace-divine-a/

Célestine
Célestine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 161633
Date d'inscription : 18/07/2013

Admin et saintjeanlagneau 2 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

MON VICAIRE VIENT DE COMMETTRE UN NOUVEAU DÉRAPAGE. CETTE BÉNÉDICTION « NE PEUT ÊTRE CELLE DE DIEU » Empty Re: MON VICAIRE VIENT DE COMMETTRE UN NOUVEAU DÉRAPAGE. CETTE BÉNÉDICTION « NE PEUT ÊTRE CELLE DE DIEU »

Message  Nox434 Lun 1 Jan 2024 - 15:21

Ce message est daté du 19 décembre. or deux jours plus tard, le 21 décembre, le prophète connu sous le nom de "un souffle qui passe" a reçu le message suivant, qui confirme et précise celui donné à sœur Beghe :

Mon cher fils,

Je te vois peiné à la lecture de la Déclaration « Fiducia supplicans », à laquelle je faisais déjà allusion dans mon message d’octobre.

Tu connais la définition du mot « placebo » : il s’agit d’une substance neutre dépourvue d’activité pharmacologique. Pourtant, certaines personnes disent se sentir mieux après la consommation d’un tel produit. Et tu connais aussi la définition du mot « simulacre » : il s’agit d’un objet factice qui en imite un autre, et qui peut être utilisé par ceux qui le possèdent pour faire illusion et épater la galerie. C’est ainsi que pourrait être qualifié le nouveau type de « bénédiction » qu’à présent prêtres et diacres se voient autorisés à donner selon les termes de cette Déclaration, qui n’a, par ses vices de fond et de forme, aucune valeur canonique, magistérielle ou théologique bien qu’elle ait été ratifiée par le pape. Je t’explique pourquoi.

Lorsque mon Église bénit, elle se tourne vers la Trinité Sainte et administre un sacramental, qui n’est pas un sacrement mais un rite sacré, institué par elle, pour obtenir chez ceux qui le reçoivent des effets d’ordre spirituel.

Alors, quelle est la finalité d’une telle « bénédiction » pour des personnes qui – à moins d’être engagées sur un chemin de conversion avec toutes les exigences que cela comporte – ne sont pas en pleine communion avec cette même Église ? Quelle est la finalité d’une telle « bénédiction » pour des couples divorcés et remariés civilement, concubinaires ou de même sexe qui s’autorisent sans scrupules le libre usage de leur sexualité et ne souhaitent aucunement changer de comportement ?

Comme pour le placebo ou le simulacre, ces personnes auront sans doute l’impression de recevoir une forme d’apaisement parce qu’elles se sentiront « accueillies » par des prêtres ou des diacres de mon Église, voire « reconnues » dans leur statut marginal peccamineux, qu’elles défendent généralement avec acharnement. Cependant, en vérité, aucune grâce actuelle provenant de cette « bénédiction » ne peut leur être accordée.

Quant au caractère « spontané » auquel la Déclaration limite cette « bénédiction », il ne pourra pas être respecté car les demandeurs se montreront exigeants, et les prêtres qui se feront les complices de cette mascarade céderont volontiers, victimes d’une fausse charité, à leurs requêtes.

Réfléchis bien, mon fils : comment pourrais-je – moi qui suis Dieu et qui ai si vivement condamné l’adultère (cf. Mt 5, 27-28) et enjoint à la femme qui allait être lapidée pour ce motif de ne plus pécher (cf. Jn 8, 11) – rendre agissante une « bénédiction » destinée à des personnes en situation irrégulière et qui, pour la plupart, n’ont aucune intention de changer ? Comment pourrais-je rendre agissante une « bénédiction » qui, par son ambiguïté même, ne manquera pas d’être interprétée par ces mêmes personnes comme une avancée de mon Église vers l’approbation de leurs unions illégitimes, et, de fait, de leurs actes immoraux ?

Une telle « bénédiction » peut-elle être, selon les termes même de la Déclaration, « une expression du cœur maternel de l’Église », rendue possible par la force inconditionnelle de mon amour, ou bien encore une expression de sa « solidarité » envers des personnes qui sont en état de péché grave, et un moyen de les évangéliser ? Certainement pas !

Tu te demandes, mon fils, si ma chère Église pourrait être gangrenée jusque dans ses plus hautes instances, qui chercheraient, bon an, mal an – et en faisant fi de sa Tradition – à apaiser des situations conflictuelles en plusieurs endroits du monde où le droit canonique a déjà été mis sous le boisseau, le péché délibérément légalisé – ou en passe de l’être – et où menace le schisme ? Je te laisse, mon enfant, réfléchir à cette question…

En vérité, mon Église n’est pas un tribunal qui pratique la discrimination et juge et condamne sans merci. Elle est une Mère qui aime ses enfants et leur enseigne simplement ce qui est bien et ce qui est mal. Son rôle n’est donc pas de les leurrer pour quelque motif que ce soit ou de leur dissimuler la difficulté de la tâche qu’ils doivent accomplir s’ils veulent devenir d’authentiques enfants de Dieu et cheminer vers la sainteté. Car l’amour de Dieu consiste d’abord à connaître et garder ses Commandements (cf. 1 Jn 5, 3) et cela n’est possible que par un combat spirituel de tous les instants, que les chrétiens, assistés de ma grâce, peuvent être fiers de remporter. Telle est la fidélité au message évangélique. Seul le désir de sainteté facilite l’accès à l’efficacité de la grâce.

Cela signifie que tout pécheur doit commencer par se reconnaître pécheur en esprit et en vérité, qu’il doit confesser ses péchés auprès d’un prêtre de mon Église – qui sache rester impartial et ne pas projeter ses propres émotions sur ses pénitents ni leur accorder des absolutions invalides – et qu’il doit prendre la ferme résolution, avec le secours de ma grâce, de veiller à  faire son possible pour ne plus retomber dans les mêmes travers.

En fait, cette Déclaration ne pourra que réjouir les pécheurs non-repentants, ceux qui ne se considèrent pas en faute. (...) Mais cette Déclaration sera source de scandale et sèmera le désarroi chez mes enfants fidèles qui savent que ceux qui se disent croyants et prétendent m’aimer doivent d’abord s’évertuer à discerner le bien du mal, à garder mes Commandements et à me suivre.

Les personnes qui refusent de mettre en pratique mon enseignement – tout particulièrement en matière de morale – se séparent objectivement de moi. Je respecte leur décision comme vous devez aussi le faire. Mais celui qui les bénit plutôt que de les aider à prendre conscience de leur péché et à s’en repentir – démarche au terme de laquelle une vraie bénédiction pourrait alors pleinement se justifier – participe à leurs œuvres mauvaises (cf. 2 Jn 1, 9-11) et se montre blasphématoire envers le Père, envers le Fils et envers l’Esprit Saint.

En effet, ce sont les pécheurs contrits et désireux de progresser qu’il faut bénir afin de les aider à se relever et à marcher dans la bonne direction ; ce ne sont pas ceux qui refusent orgueilleusement la conversion du cœur et s’obstinent dans un péché mortel qui les prive de la grâce sanctifiante. Toutes les précisions apportées par la Déclaration sur les différents types de bénédictions ne sont que subtilités dont la foi populaire n’a que faire. Pour le commun des mortels, une bénédiction reste une bénédiction, et chacun sait bien que nul parent ne bénirait son enfant alors qu’il se rebiffe et veut persévérer dans ses actes mauvais.

Si, en ne cautionnant pas les unions illégitimes, mon Église blesse ceux qui s’en rendent coupables, elle ne fait qu’obéir à ma Parole, si rigide et immuable qu’elle puisse paraître, et ceux qui la soutiennent sont dans la vérité ! Si elle les cautionnait, c’est moi en premier lieu et le troupeau entier de mes brebis fidèles qui nous en trouverions blessés. Un pape déciderait-il de faire cela, il serait certainement apostat, comme déjà nombre d’évêques, de prêtres et de diacres à travers le monde. C’est pourquoi il est nécessaire, au train où vont les choses, que tous mes enfants prient sans relâche, par l’intercession de ma sainte Mère et de tous les saints du Ciel, pour le pape, ceux qui lui sont proches et lui prodiguent aide et conseils, et pour tous les évêques, prêtres et diacres afin qu’ils rendent leur cœur semblable au mien.

Quoi qu’il en soit, mon enfant, une partie de l’humanité est malade. Mais sache qu’une fois qu’elle sera tombée suffisamment bas, c’est par vos prières, vos sacrifices, vos aumônes et la sainteté de votre vie que mon Église, alors renouvelée, sera en mesure de la sauver.

Je te bénis, mon fils, ainsi que ton frère spirituel, ton directeur spirituel, vos familles, vos amis, et les Pasteurs et prêtres qui soutiennent cette œuvre.  

Jésus

https://messages-du-ciel.com/message-du-21-decembre-2023/

Ce message est moins vigoureux contre le pape que celui reçu par sœur Beghe, laissant cependant entendre que l'Eglise est gangrenée jusque dans ses plus hautes instances (!).
J\'ai peur
En revanche il pousse plus loin l'analyse. Il montre bien que ces bénédictions qui devraient être exceptionnelles et discrètes, ne tarderont pas à évoluer et à devenir normales et publiques ! C'est la politique des petits pas, déjà éprouvée mainte fois pour faire évoluer la législation sur l'avortement, l'euthanasie, etc...
De telles bénédictions n'auront pas d'effet divin, juste un effet placebo, et le clerc qui bénira se rendra coupable de blasphème !
Carton rouge !

_________________
Qui cherche la vérité
Nox434
Nox434
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.
Troisième Demeure : J'évite tous les péchés.

Messages : 176
Date d'inscription : 30/09/2020
Age : 66
Localisation : Montpellier - France

Admin aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

MON VICAIRE VIENT DE COMMETTRE UN NOUVEAU DÉRAPAGE. CETTE BÉNÉDICTION « NE PEUT ÊTRE CELLE DE DIEU » Empty Re: MON VICAIRE VIENT DE COMMETTRE UN NOUVEAU DÉRAPAGE. CETTE BÉNÉDICTION « NE PEUT ÊTRE CELLE DE DIEU »

Message  Admin Lun 1 Jan 2024 - 15:59

@ Nox434 :

Oui, la Politique des Petits Pas est très connue !

Ils nous injectent un poison à des doses infinitésimales et quand tu te réveilleras, tu seras finalement devenu ACCRO à ce poison, et ce à ton insu presque !

Carton rouge !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66762
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum