NE REFUSONS PAS LA MISERICORDE DU SEIGNEUR DANS CETTE SUPPLIQUE AU SAINT PÈRE !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

NE REFUSONS PAS LA MISERICORDE DU SEIGNEUR DANS CETTE SUPPLIQUE AU SAINT PÈRE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NE REFUSONS PAS LA MISERICORDE DU SEIGNEUR DANS CETTE SUPPLIQUE AU SAINT PÈRE !

Message  Invité le Sam 13 Aoû 2011 - 7:48

MARLENE, que je salue amicalement, nous dit dans un message du 8 août que la naissance de Marie, née sans l’intervention de Joachim, son père, pose problème parce que d’autres Messagers crédibles comme Maria Valtorta disent exactement le contraire ! Anne-Catherine Emmerich aurait écrit que Sainte Anne aurait eu une fille ainée !

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/t4750-le-secret-de-marie-a-ete-revele-par-jesus-a-jnsr-en-juin-2003#36271

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/t4750p30-le-secret-de-marie-a-ete-revele-par-jesus-a-jnsr-en-juin-2003#36573

Je ne cherche pas à polémiquer, chacun ayant sa sensibilité, sa conscience et sa liberté, mais évitons d’affirmer des choses pour lesquelles nous ne sommes pas en mesure de fournir des références précises.

Dans les écrits de Anne Catherine Emmerich (Vie de la Sainte Vierge, chapitres IV et V), il est dit que Sainte Anne, au début de son mariage avec Joachim avait eu une fille, née avant terme, mais ayant vécu. Cette petite fille était bien d’Anne et de Joachim et il ne leur était d'ailleurs pas interdit d’avoir un enfant. C'était une enfant aimable, pieuse et douce. Ses parents l'aimaient beaucoup. Après cette naissance, Anne est devenue définitivement stérile …. (voir ci-dessous).



Dans Maria Valtorta, tome 1er, chapitres 5 et 6, j’extrais les paroles suivantes :
… « C'est que je voulais en être certaine. Vieille comme je suis... me savoir maman... Vraiment je ne pouvais le croire... et je ne voulais pas te causer une déception plus amère que tout. C'est depuis la fin de décembre que je sens un renouveau de mes entrailles, la poussée d'un nouveau rameau. Mais, maintenant, sur ce rameau c'est le fruit, c'est sûr... Tu vois? Cette toile est déjà pour celui qui va arriver. »
« N'est-ce pas le lin que tu as acheté à Jérusalem en octobre? » « Oui. Puis je l'ai filé dans l'attente et l'espoir ...J'espérais: le dernier jour, pendant que je priais au Temple, le plus près possible de la maison de Dieu qu'il soit permis à une femme, il se faisait tard... tu te souviens que je dis: " Encore, encore un peu ", je ne pouvais m'arracher à ce lieu sans avoir obtenu la grâce. Eh bien: dans l'ombre qui déjà descendait de l'intérieur du lieu sacré, dont je sentais une forte attraction de toute mon âme pour y arracher un " oui " du Dieu qui y est présent, j'ai vu partir une lumière, une merveilleuse étincelle de lumière. Claire et douce comme la lumière lunaire, pourtant elle portait avec elle l'éclat de toutes les perles et gemmes de la terre. Il me semblait qu'une des étoiles précieuses du Voile, les étoiles qui sont sous les pieds des Chérubins, se détachait et prenait la splendeur d'une lumière surnaturelle... Il semblait que de l'au-delà du Voile sacré, de la Gloire elle même, un feu, rapide, était venu vers moi et en traversant l'air disait comme une voix céleste: " Ce que tu as demandé t'arrive ". C'est pour cela que je chante: " Une étoile viendra vers toi ". Quel fils sera-ce jamais que le nôtre, qui se manifeste comme la lumière d'une étoile dans le Temple et qui dit: " C'est moi " dans la fête des Lumières ? Je pense que tu avais vu juste en me regardant comme une nouvelle Anne d' Elqana. Comment l'appellerons-nous, notre créature que doucement comme le murmure d'un ruisseau je sens en mon sein, qui me parle par les battements de son petit cœur comme une tourterelle que l'on tient au creux de la main ? »
« Si c'est un garçon, nous l'appellerons Samuel. Si c'est une fille, Étoile, le mot qui a terminé ton chant pour me donner la joie de me savoir père, la forme qu'elle a prise pour se manifester dans l'ombre sacrée du Temple. »
« Étoile, notre étoile. Oui, je ne sais pas, je pense, je pense que ce sera une fille. Il me semble que des caresses si douces ne peuvent venir que d'une très douce petite. En effet, je ne la porte pas, je ne souffre pas. […] Mais moi, je n’éprouve pas de douleur. Je me sens forte, jeune, fraîche, plus que lorsque je t’ai donné ma virginité à l’époque de ma jeunesse lointaine. Fille de Dieu – car elle est de Dieu plus que de nous, cette fleur éclose sur un tronc desséché – elle ne cause pas de peine à sa maman. Elle ne lui apporte que paix et bénédiction : fruits de Dieu, son vrai Père.»

Quelques lignes plus bas, Jésus dit, sous la plume de Maria Valtorta :
"La Sagesse, après les avoir éclairés par les songes de la nuit, descendit, Elle-même, émanation de la puissance de Dieu et de la gloire du Tout-Puissant ", et se fit Parole pour la stérile. Celui qui voyait désormais très proche le temps de la rédemption - Moi, le Christ, petit-fils d'Anne -opéra des miracles sur les stériles et les malades, les possédés, les affligées, sur toutes les misères de la terre.
Mais cependant, dans la joie d'avoir une Mère, voici que je murmure une parole cachée dans l'ombre du Temple qui renfermait les espérances d'Israël, du Temple qui était désormais à la limite de son existence, puisque le nouveau Temple, le vrai qui ne contient plus les espérances d'un peuple mais la certitude du Paradis pour la population de toute la terre, à travers la succession des siècles jusqu’à la fin du monde, est sur le point d’être sur la terre. Cette parole opère le miracle de rendre fécond le sein stérile. Elle me donne une Mère qui n’eut pas seulement une parfaite nature, comme ce devait être puisqu’elle naissait de deux saints. Elle n’aurait pas seulement une âme bonne comme beaucoup d’autres, un développement continu de cette bonté par les excellentes dispositions de sa volonté, pas seulement un corps immaculé, mais seule entre toutes les créatures, Elle eut l’esprit immaculé. […] La voilà ! La vigne qui donnera la grappe destinée à être foulée au pressoir pour devenir à votre mal une Médecine éternelle, voilà, Elle est au milieu de vous. J’ai dit : « Marie aima dès le premier instant de sa conception ». Qu’est-ce qui donne à l’esprit lumière et connaissance ? La Grâce. Qu’est-ce qui les fait disparaître ? Le péché d’ origine et le péché mortel.

Le Secret de Marie, révélé par Jésus à JNSR le 23 juin 2003, est par définition une connaissance peu ou pas connue. Jésus, en 2003, vient la révéler dans sa vérité parfaite : c’est la raison pour laquelle il adresse au Pape, le 11 octobre de la même année une supplique demandant la proclamation du dogme intégral de l’Immaculée Conception en précisant que la réalisation de cette demande entraînerait, le jour même, la purification de toute l’humanité et de toute la création c’est-à-dire une Nouvelle Terre et des Cieux Nouveaux.

Cette demande de Dieu est pure Miséricorde ! Et si nous ne l’acceptons pas, ô Dieu ne se vengera pas car il n’est pas un Dieu vengeur ! , mais il devra avec tristesse s’incliner devant notre liberté et laisser agir Satan … et alors nous connaîtrons l’ HORREUR. Ouvrons nos yeux et nos oreilles ... aujourd'hui.

Demandons à Dieu, dans la prière avec le cœur :
« Seigneur, apprends-nous à bien comprendre combien Tu nous aimes tous et toutes pour que nous devenions de plus en plus, comme Notre Douce Maman, capables d’aimer vraiment avec Ton Amour au lieu du nôtre … tellement imparfait. Apprends-nous, avec Ton Amour, à Te dire OUI, comme ELLE. Et alors nous connaîtrons la Paix et le Repos et Tu seras l’Eternel avec nous et à jamais. Amen.»

Le Repos de Dieu ne signifie pas l’inactivité, mais la fin du harcèlement constant de Satan qui, par de multiples tentations, nous attire vers lui et use notre résistance surtout si nous ne prions pas sans cesse, si nous ne confessons pas nos péchés au moins une fois chaque mois et si nous participons à l’ Eucharistie en blessant Dieu c’est-à-dire en ne recevant pas la Sainte Hostie à genoux et sur la langue, jamais aucun pape n’ayant permis une telle manière de faire.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: NE REFUSONS PAS LA MISERICORDE DU SEIGNEUR DANS CETTE SUPPLIQUE AU SAINT PÈRE !

Message  Octo le Dim 14 Aoû 2011 - 0:48

@ LucJos :

Merci, LucJos, pour ce texte qui nous montre l'importance de compléter le Dogme de l'Immaculée Conception !

Octo !

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum