«LA FREQUENTATION DES SACREMENTS EST INUTILE SI LA CHARITE FAIT DEFAUT»
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

«LA FREQUENTATION DES SACREMENTS EST INUTILE SI LA CHARITE FAIT DEFAUT»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

«LA FREQUENTATION DES SACREMENTS EST INUTILE SI LA CHARITE FAIT DEFAUT»

Message  Invité le Dim 19 Fév 2012 - 13:14

«LA FREQUENTATION DES SACREMENTS EST INUTILE SI LA CHARITE FAIT DEFAUT»
(Maria Valtorta, tome 4, chapitre 163, pages 500/504)
Jésus dit :
«Ceci est spécialement pour toi, âme qui pleures en regardant les croix du passé et les nuages de l'avenir. Le Père aura toujours un pain à mettre dans ta main et un nid pour recueillir sa tourterelle en pleurs.

C'est pour tous l'enseignement que je sais être le "Seigneur" avec justice.
Mais on ne me trompe et on ne me flatte pas par un respect mensonger .

Celui qui ferme son coeur à son frère,
ferme son coeur à Dieu et Dieu à lui.

C'est le premier commandement, ô hommes. Amour et amour.
Celui qui n'aime pas ment quand il se donne pour chrétien.
Inutile la fréquentation des sacrements et des offices,
inutile la prière s'il manque la charité.

Cela devient des formules et même des sacrilèges.
Comment pouvez-vous venir au Pain éternel et vous rassasier quand vous avez refusé un pain à un affamé? Est-ce que votre pain est plus précieux que le mien ? Plus saint ? O hypocrites ! Moi, je ne mets pas de limites en me donnant à votre misère et vous, vous qui êtes misère, vous n'avez pas pitié des misères qui, aux yeux de Dieu, ne sont pas odieuses comme les vôtres, car ce sont des malheurs, et les vôtres ce sont des péchés.

Trop souvent vous dites : "Seigneur, Seigneur" pour que je sois bienveillant à l'égard de vos intérêts. Mais vous ne le dites pas par amour pour le prochain. Mais vous ne faites rien au nom du Seigneur pour le prochain.

Regardez : dans les collectivités et chez les individus, que vous a donné votre religion mensongère et votre vrai manque de charité ?

L'abandon de Dieu.

Et le Seigneur reviendra quand vous saurez aimer comme je l'ai enseigné.
Mais pour vous, petit troupeau ceux qui souffrent en étant bons, je dis :

"Vous n'êtes jamais orphelins. Vous n'êtes jamais abandonnés.
Dieu n'existerait pas si Providence manquait à ses fils.

Tendez la main : le Père vous donnent tout en « père », c'est-à-dire avec un amour qui n'avilit pas. Essuyez vos larmes. Je vous prend et je vous porte parce que j'ai pitié de votre langueur".

La plus aimée des créatures c'est l'homme. Voudrez-vous douter que le Père aura plus de pitié pour l'oiseau que pour l'homme fidèle ?


A l'homme fidèle, Lui qui a de la longanimité même pour le pécheur
et lui donne le temps et la possibilité de venir à Lui ?
Oh ! si le monde comprenait ce qu'est Dieu !

« Va en paix, Maria.
Tu m'es chère comme les deux orphelins que tu as vus, et plus encore.
Va en paix. Je suis avec toi.»

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

"Et alors ? Que disent maintenant les docteurs de la chicane !"

Message  Invité le Dim 19 Fév 2012 - 13:48

Jésus dit :

«Quand je te dévoile les épisodes inconnus de ma vie publique, j'entends déjà le choeur des docteurs pointilleux qui dit : "Mais ce fait n'est pas mentionné dans les Evangiles. Comment peut-elle dire : « J'ai vu ceci » ? A eux, je réponds par les paroles des Evangiles.

"Et Jésus allait par toutes les villes et par tous les villages, les enseignant dans leur synagogues, prêchant l'Evangile du Royaume et guérissant toutes les langueurs et les maladies" dit Mathieu.

Et encore : "Allez rapporter à Jean ce que vous voyez et entendez : les aveugle voient, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les mort ressuscitent, aux pauvres est annoncée la bonne nouvelle".

Et encore : "Malheur à toi, Corozain, malheur à toi, Bethsaida, car si à Tyr et à Sidon étaient survenus les miracles faits au milieu de vous, depuis longtemps déjà, dans le cilice et la cendre, ils auraient fait pénitence... Et toi, Çapharnaüm, tu seras peut-être exaltée jusqu'au ciel ? Tu descendras jusque dans l'enfer : car si à Sodome étaient survenus les miracles opérés chez toi, peut-être elle subsisterait encore".

Et Marc : "...et le suivaient de grandes foules de la Galilée, de la Judée, de Jérusalem, de l'Idumée et d'au-delà du Jourdain. Même des environs de Tyr et de Sidon venaient à Lui; ayant entendu parler des choses qu'il faisait...".

Et Luc : "Jésus allait par les villes et les villages prêchant et annonçant la Bonne Nouvelle et le Royaume de Dieu et avec Lui étaient les douze et quelques femmes qui avaient été délivrées des esprits malins et des infirmités".

Et mon Jean : "Après cela, Jésus alla au-delà de la Mer de Galilée et une grande foule le suivait parce qu'elle voyait les prodiges opérés par Lui sur les Infirmes".

Et puisque Jean fut présent à tous les prodiges, quelle qu'en fût la nature, que j'ai accomplis en trois ans, le Préféré me donne un témoignage illimité :

"C'est ce même disciple qui a vu ces choses et les a écrites. Nous savons que son témoignage est vrai.

Il y a aussi d'autres choses faites par Jésus.
Si on les écrivait une par une, je crois que le monde,
ne pourrait contenir les livres qu'il faudrait écrire".

Et alors ? Que disent maintenant les docteurs de la chicane" !
Si ma Bonté, pour soulager une de mes amantes qui porte ma Croix pour vous --elle me l'a enlevée de mes épaules et l'a prise sur elle parce qu'elle m'aime au point de vouloir mourir plutôt que de me savoir affligé-- si ma Bonté, pour vous éveiller de la léthargie dans laquelle vous mourez, fait connaître des épisodes de son ministère, voudriez-vous en faire à cette Bonté un reproche ?

Vraiment vous ne méritez pas ce don et l'effort
que fait votre Sauveur pour vous sortir des miasmes qui vous asphyxient.
Mais puisque je vous le donne, acceptez-le et relevez-vous.

Ce sont des notes nouvelles dans le choeur que chantent mes Evangiles.
Qu'elles servent au moins à réveiller votre attention qui désormais est et reste inerte devant les épisodes connus des Evangiles que, par-dessus tout, vous lisez si mal et avec l'esprit absent.

Vous ne voulez tout de même pas penser qu'en trois ans je n'ai fait que le peu de miracles racontés ? Vous ne voulez pas penser qu'il n'y a eu de guéries que le petit nombre de femmes qui y sont citées, ou que les prodiges racontés sont les seuls qui aient été accomplis ? Mais si l'ombre de Pierre servait à guérir, qu'a dû faire mon ombre ? Ma respiration ? Mon regard ? Rappelez-vous l'hémorroïsse : "Si j'arrive à effleurer le bord de son vêtement, je suis guérie". Et il en fut-ainsi. Une puissance miraculeuse sortait de Moi, continuellement.

J'étais venu pour amener à Dieu
et pour ouvrir les digues de l'Amour, fermées depuis le jour du péché.
Des siècles d'amour se répandaient à flots sur le petit monde de la Palestine.
Tout l'amour de Dieu pour l'homme,
qui finalement pouvait se répandre
comme il aspirait à racheter les hommes par l'Amour
avant de le faire par le Sang.

Mais vous dites peut-être : "Mais pourquoi à elle, qui est une si misérable chose ?"

Je vous répondrai quand celle que vous méprisez et que Moi j'aime sera moins épuisée.

Vous mériteriez le silence que j'ai gardé devant Hérode. Mais je veux essayer de vous racheter, vous que l'orgueil rend les plus difficiles à persuader.»
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Jésus, comme Il l'avait promis, parle de Son petit Jean, traitée de "misérable chose".

Message  Invité le Dim 19 Fév 2012 - 14:26

21 août 1944
Jésus dit :


«Et je vous répondrai par les paroles de l'apôtre Paul : "Les membres qui semblent les plus faibles sont les plus nécessaires; ceux que nous estimons les moins nobles dans le corps, nous les revêtons avec le plus d'ornement; et ceux qui sont moins décents nous les traitons avec le plus de respect, alors que les parties honnêtes n'ont pas besoin d'attentions. Maintenant Dieu a disposé le corps de manière à donner un plus grand honneur aux membres qui n'en avaient pas".

Cette "petite voix", vous croyez peut-être qu'elle se considère comme quelque chose de grand ? Si vous l'interrogiez, elle vous répondrait :

"Je suis le membre le plus faible et le moins noble du Corps du Christ".
C'est cela qu'elle vous répondrait avec une sincérité réelle.

Mais vous, vous ne la croiriez pas, car chacun applique aux autres sa mesure.
Et vous, qui n'avez pas d'humilité ni de sincérité et qui dites : "Je suis mauvais" pour vous entendre dire : "Mais non, vous êtes si bon", et pensez cela de vous superlativement; et si quelqu'un qui est sincère et qui ne vous attribue que peu ou pas du tout de bonté, se tait par charité, mais ne vous loue pas par sincérité, vous vous mettez en colère contre lui et le haïssez parce qu'il ne vous a pas loué; mais vous ne pouvez croire qu'elle soit sincère.

Mais Moi, Moi qui lis dans sa pensée, et qui vois l'intérieur de son coeur, Moi je sais si elle a, ou si elle n'a pas, cette pensée sur elle-même. Les entretiens de cette âme et de son Dieu, combien de fois ils ont résonné des paroles rassurantes de son Dieu, parce qu'elle dit :

"Mais comment peux-Tu m'avoir prise, Seigneur,
moi qui ne vaux rien, qui t'ai tant manqué, qui te manque tant encore ?"
Et elle semble douter de Moi parce qu'il lui semble impossible
que je l'aie choisie pour cette mission.

Elle se croit faible, très faible.
Et si on la compare à la Perfection, elle est plus faible qu'un cheveu de nouveau-né.
Elle se croit ignoble. Et si nous la comparons à Dieu, elle est moins qu'un ver né de la terre.

Mais elle a une seule force : un amour total. Quand elle donne ou se donne, elle ne pense jamais à elle-même ou au bénéfice qui peut lui venir des autres. Elle pense à me plaire à Moi seul, à être utile à Moi seul, même en devenant odieuse au monde pour ce motif.

Elle en est venue à se haïr comme chair, de cette haine sainte que j'ai enseignée en disant : "Celui qui voudra sauver sa vie (terrestre), la perdra (même en tant qu'éternelle) et celui qui pour mon amour la perdra, la trouvera". Sainte haine de celui qui a compris la Parole !

C'est pour cet amour qui surmonte les faiblesses que je l'ai choisie. Un jour j'ai pris un enfant et l'ai placé au milieu de mes apôtres en le leur donnant en exemple.

Parce que l'enfant aime avec toutes ses forces et n'a pas de pensées d'orgueil. Le petit enfant, le tout petit, parce que la semence de Satan donne comme premier épi l'orgueil et il fleurit quand la semence a à peine sorti sa tige du sein maternel, et ensuite sort le second épi de la sensualité, le troisième celui de la puissance soit du pouvoir, soit de l'argent.

Mais le premier épi est toujours l'orgueil, et il sort des lèvres qui ont à peine oublié la douceur du lait maternel.

C'est comme des tout-petits, comme des tout-petits que je veux mes disciples pour leur donner les paroles de vie. Comme il était beau de les voir venir à Moi, avec leurs petites mains pleines de fleurs et me dire : "Tiens" et s'échapper en riant pour venir de nouveau avec d'autres fleurettes par un jeu d'amour, confiants, sincères, affectueux...

Les tout-petits, je les veux dans le monde pour sanctifier le monde.

Et puisque l'innocence qui passe et vit au milieu de vous n'a pas le pouvoir de vous rendre meilleurs --elle le devrait car l'innocent est un être du Ciel, un être qui exhale la pureté et la paix, qui parle, sans parler, du Dieu qui l'a fait, qui impose, sans parler, le respect pour ce qui appartient à Dieu, qui implore la pitié et l'amour pour sa jeunesse qui ne doit pas être contaminée, pour sa faiblesse qu'il faut aimer, fleur de votre prochain comme est une fleur le malade et celui qui souffre, fleur candide le premier, rouge et violette les deux autres fleurs que vous devriez aimer d'un amour de préférence au milieu de tout le prochain qui a droit à notre amour-- puisque donc l'innocence de ceux qui sont innocents par leur âge ne suffit pas,...

...Moi je crée les enfants spirituels, ceux-ci ont une Science infuse que vous n'avez pas, et sont humbles, simples, confiants et francs comme des enfants qui font en souriant leurs premiers pas et qui savent. Et là ils le savent, que sans la mère ils tomberaient et ne la lâchent jamais.
Aussi eux, aussi elle ne me lâche jamais. Voilà pourquoi à elle, et à ceux qui sont comme elle, membres faibles --tels ils vous paraissent-- membres ignobles-- tels ils vous paraissent-- se trouve donné ce qui n'est pas donné à vous.

Dans le Corps mystique ce sont justement ces membres, méprisés par le monde des orgueilleux, qui agissent le plus. Un doigt n'est pas le cerveau. Mais sans doigts, que feriez-vous ? Vous ne pourriez même pas accomplir les actes les plus ordinaires et les plus humbles, vous seriez comme le nouveau-né dans les langes qui ne peut pas même prendre la tétine et en recevoir la nourriture si la mère ne la lui met pas entre les lèvres. Même si vous étiez très instruits et très intelligents vous seriez incapables de fixer sur le papier la pensée de votre cerveau.

Il en est ainsi d'elle. C'est un doigt…

Mais à ce petit membre, j'ai donné la mission de vous indiquer la Lumière et de vous rappeler à la Lumière. La Lumière qui veut vous rallumer, ô lampes que font fumer les vapeurs du rationalisme, ou éteintes pour de multiples causes qui vont du manque d'amour à l'argent, de l'argent à la sensualité, de la sensualité à l'anti-charité.

Allons, à genoux. Non pas devant la "petite voix",
mais devant la Parole qui parle.

La "petite voix" répète ses paroles. Instrument de son Dieu. Adorez le Seigneur qui parle. Le Seigneur. La "petite voix" est anonyme. Je veux qu'elle soit cachée au monde.

Plus tard elle sera connue.
Maintenant elle n'est qu'une "voix".
C'est celle qui porte ma Voix.
Son honneur est son martyre, car toute élection de Dieu est crucifixion de l’être.

Je ne vous demande même pas de l’aimer.
A cela je suffis et elle ne demande rien d’autre.
Mais je veux que vous la laissiez en paix,
avec le respect que vous devez avoir pour une chose dont Dieu se sert. »
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum