La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Chritianisme !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Chritianisme !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Chritianisme !

Message  Octo le Mer 29 Fév 2012 - 16:45

LA PHILOSOPHIE ET LA PRATIQUE DU YOGA SONT INCOMPATIBLES AVEC LE CHRISTIANISME !





La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Christianisme !

par le Père James Manjackal MSFS


En tant que Chrétien Catholique né dans une famille Catholique traditionnelle au Kerala, en Inde, mais ayant vécu parmi les Hindous, et maintenant en tant que prêtre catholique et prédicateur charismatique dans 60 pays sur tous les continents, j'ai quelque chose à dire au sujet des effets nocifs du Yoga sur la spiritualité et la vie Chrétienne. Je sais qu'il y a un intérêt grandissant pour le yoga à travers le monde, même parmi les Chrétiens, et cet intérêt s’est étendu à d'autres pratiques ésotériques et de Nouvel Age comme celles du Reiki, de la réincarnation, de l'acupressure, de l’acupuncture, de la guérison par le prana, de la réflexologie, etc, qui sont des méthodes que le Vatican considère avec circonspection et pour lesquelles il met en garde dans son document «Jésus-Christ le porteur d'eau vive» (Jesus Christ bearer of the water of life).

Pour certains, le yoga est un moyen de détente et de relâchement des tensions, pour d’autres c’est une forme d'exercice contribuant à l’amélioration de la forme et de la santé et pour un petit nombre c’est un moyen de guérison des maladies. Il y a beaucoup de confusion dans l’esprit du Catholique moyen – laïcs et religieux - parce que le yoga promu chez les Catholiques n'est ni entièrement une discipline de santé, ni entièrement une discipline spirituelle, mais parfois l'une, parfois l'autre, et souvent un mélange des deux. Mais, En fait, le yoga est avant tout une discipline spirituelle et je sais que, même des prêtres et des religieuses dans les séminaires et noviciats conseillent le yoga comme une aide à la méditation et la prière. Il est triste que de nos jours, de nombreux catholiques perdent leur confiance dans les grandes méthodes de prières spirituelles et mystiques qui leur ont été données par de grands Saints comme Saint Ignace de Loyola, Saint François d'Assise, Saint François de Sales, Sainte Thérèse d'Avila, etc . et sont actuellement à la recherche de spiritualités orientales et mystiques venant de l'Hindouisme et du Bouddhisme. C'est dans ce contexte qu'un chrétien sincère doit s’interroger sur la compatibilité du yoga avec la spiritualité Chrétienne ainsi que sur la sagesse de l'intégration de ses techniques dans la prière et la méditation Chrétienne.

Qu’est-ce que le Yoga ? le mot Yoga veut dire « union », le but du Yoga est d’unir le moi transitoire (temporel) « JIVA » à l’infini « BRAHMAN » le concept Hindou de Dieu. Ce Dieu n’est pas un Dieu personnel, mais une substance spirituelle impersonnelle qui est un avec la nature et le cosmos. Brahman est une substance divine impersonnelle qui « s’infiltre, se répand et est à la base de tout ». Le Yoga a ses racines dans les Upanishads Hindoues qui remontent à l’année 1000 Avant Jésus Christ et elles parlent ainsi du Yoga, « unissez-vous au sein de la lumière avec la lumière de Brahman ». « l’absolu est en soi-même » dit la Chandogya Upanishad, “TAT TUAM ASI” « CELA TU L’ES TOI-MEME », ou “THOU ART THAT” « CE QUE TU ES ». Le Divin habite en chacun de nous à travers son représentant microcosmique, le soi individuel appelé Jiva. Dans la Bhagavad Gita, le seigneur Krishna décrit le Jiva comme «une parcelle du Soi suprême» et « la joie du Yoga vient au Yogi qui est un avec Brahman ». En l'an 150 après J-C, le yogi Patanjali expliqua les huit moyens qui conduisent les pratiques du Yoga de l'ignorance à l’illumination (ou l’éveil) - les huit étapes sont comme un escalier - Elles sont la maîtrise de soi, les réfrènements (yama), les observances religieuses (niyama), la pratique des postures (asana), les exercices respiratoires (pranayama), le contrôle des sens (pratyahara), la concentration (dharana), la contemplation profonde (dhyana), l'illumination (samadhi). Il est intéressant de noter, ici, que les postures et les exercices de respiration, souvent considérés comme l'ensemble du yoga en Occident, sont les étapes 3 et 4 vers l'union avec Brahman ! Le yoga n'est pas seulement un système élaboré d'exercices physiques, il s'agit d'une discipline spirituelle, visant à conduire l'âme au samadhi, union totale avec l'être divin. Le Samadhi est l'état dans lequel la nature et le divin ne font qu’un, l’homme et Dieu deviennent un, sans aucune différence (Brad Scott : L'exercice ou la pratique religieuse ? Yoga : Ce que le maître ne vous a jamais enseigné dans ce cours de Hatha Yoga dans le livre Watchman Expositor Vol . 18,No 2, 2001).

Ce point de vue est radicalement contraire à la religion chrétienne qui fait une distinction claire entre le Créateur et la créature, Dieu et l'homme. Dans le christianisme, Dieu est "l'Autre" et jamais soi-même. Il est triste que certains promoteurs de yoga, de Reiki et d'autres disciplines et de méditations, aient interprété inexactement, en les isolant, certains passages de la Bible, pour appuyer leurs arguments tels que « vous êtes le temple de Dieu», «l'eau vive jaillit de toi», «vous serez en moi et je serai en vous "," ce n'est plus moi qui vit, mais le Christ qui vit en moi ", etc, sans comprendre le contexte et le sens de ces paroles dans la Bible. Il y a même des gens qui dépeignent Jésus comme un yogi, et nous pouvons voir de nos jours de telles images dans des chapelles de couvents et presbytères, Jésus présenté en yogi dans des postures de méditation !

Appeler Jésus “un yogi” c’est renier Sa divinité intrinsèque, Sa Sainteté et Sa perfection et suggérer qu’Il avait une nature déchue soumise à l’ignorance et à l’illusion (Maya), et qu’il a eu besoin d’être libéré de la condition humaine par la pratique et la discipline du Yoga. Le Yoga est incompatible avec la spiritualité chrétienne parce qu’il est panthéiste (Dieu est tout et tout est Dieu), et soutient qu’il n’y a qu’une seule Réalité et que tout le reste est illusoire ou Maya. S’il n’y a qu’une seule réalité absolue et que tout le reste est illusoire, il ne peut y avoir de relation ni d’amour. Le Centre de la Foi chrétienne est la Foi dans la Sainte Trinité, le Père, le Fils et le Saint Esprit, trois personnes en un seul Dieu, le modèle parfait de la relation d’Amour. Le Christianisme c’est l’ensemble des relations, relation avec Dieu et relation entre les hommes. «Tu aimeras ton Dieu de tout ton Cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit : voilà le plus grand et le premier commandement. Le second lui est semblable : tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Mt 22 : 37-39).


Père James Manjackal

Dans l'Hindouisme, le bien et le mal, comme la douleur et le plaisir sont illusoires (Maya), et donc irréels. Vivekananda, l’icône la plus respectée de l'Hindouisme moderne, a déclaré: "le bien et le mal sont une seule et même chose" (Vivekananda. "Les yogas et autres ouvrages" publiés, Ramakrishna Vivekananda Centre NY 1953). Dans le christianisme, le problème du péché comme offense à la Sainteté de Dieu est inséparable de notre foi, parce que le péché est la raison pour laquelle nous avons besoin d'un Sauveur. L'Incarnation, la Vie, la Passion, la Mort et la Résurrection de Jésus sont pour nous les moyens du salut, afin de nous libérer du péché et de ses conséquences. Nous ne pouvons pas ignorer cette différence fondamentale dans le but d'absorber le yoga et d'autres techniques orientales de méditation dans la spiritualité chrétienne. La pratique du yoga est païenne au mieux, et au pire occulte. C’est la religion de l'antéchrist, et pour la première fois dans l'histoire, elle est pratiquée de façon fervente dans le monde occidental et l'Amérique. Il est ridicule que même les maîtres yogi portant une croix ou un symbole chrétien trompent les gens en disant que le Yoga n'a rien à voir avec l'Hindouisme et disent qu’il s’agit seulement d’accepter d’autres cultures. Certains ont masqué le yoga avec des gestes Chrétiens et l’appelle le « Yoga Chrétien ». Ici la question n'est pas celle d'accepter la culture d’un autre peuple, mais celle d'accepter une autre religion qui n’a rien à voir avec notre religion et nos concepts religieux.

Il est dommage que le yoga se soit propagé si frénétiquement depuis les maternelles jusqu’à tout type d’institutions en médecine, psychologie, etc se considérant comme une science alors qu’il ne l’est absolument pas et il est vendu sous le label «Thérapie de relaxation »,« auto-hypnose », « la visualisation créative», «centering», etc. Le Hatha Yoga, largement répandu en Europe et en Amérique comme méthode de relaxation et d’exercices non fatigants, gymnastique douce, est l'un des six systèmes reconnus de l'Hindouisme orthodoxe, et de par ses origines religieuses et mystiques, c’est l’une des formes les plus dangereuses du Yoga (Dave Hunt, « la séduction de la chrétienté» à la page 110) Rappelez-vous les paroles de saint Paul : «Et rien d’étonnant : car Satan lui-même se déguise bien en Ange de lumière » (II Co 11: 14). Il est vrai que beaucoup de personnes sont guéries par le Yoga et d'autres méthodes orientales de méditation et de prières. Ici, les chrétiens doivent se demander s'ils ont besoin de guérison, d’avantages matériels, ou bien de leur Dieu Jésus-Christ en Qui ils croient, Qui est la source de toute guérison et de bonne santé.

Le désir de devenir Dieu est le premier et le second péché dans l’histoire de la création, rapporté chronologiquement dans la Bible, “Toi qui avais dit dans ton Cœur : j’escaladerai les cieux, au-dessus des étoiles de Dieu j’élèverai mon trône, je siègerai sur la montagne de l’Assemblée, aux confins du septentrion. Je monterai au sommet des nuages, je m’égalerai au Très-Haut » (Is 14: 13-14). Le serpent répliqua à la femme : “Pas du tout ! vous ne mourrez pas ! Mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme des Dieux, qui connaissent le bien et le mal » (Gn 3: 4-5). La philosophie et la pratique du yoga sont basées sur la croyance que l'homme et Dieu ne font qu'un. Elle enseigne à se concentrer sur soi-même plutôt que sur Dieu Seul et Unique. Le Yoga encourage ses participants à rechercher les réponses aux problèmes de la vie au sein de leur propre esprit et conscience au lieu de trouver les solutions dans la Parole de Dieu par l’intermédiaire de l’Esprit Saint comme c’est le cas dans le Christianisme. Il laisse la porte ouverte à la supercherie de l'ennemi de Dieu, qui cherche des victimes pour les éloigner de Dieu et de l'Eglise (I P 5 : 8).

Ces huit dernières années, j’ai prêché la Parole de Dieu, principalement dans les pays d’Europe, qui jadis était le berceau du Christianisme, produisant des évangélisateurs et des missionnaires, des martyrs et des saints. Et Maintenant en parlant de l’Europe, peut-on encore parler d’Europe Chrétienne ? N'est-il pas vrai que l'Europe a effacé de sa vie tous les concepts et valeurs du Christianisme ? Pourquoi l'Europe a-t-elle honte de dire qu'elle a des racines Chrétiennes? Où sont les valeurs morales et l'éthique pratiquées par les Européens depuis des siècles et qui ont été portées à d’autres pays et cultures par la proclamation courageuse de l'Evangile du Christ ? Nous connaissons l’arbre à ses fruits ! Je crois que ces doutes et confusions, l’apostasie et l’infidélité, la froideur et l’indifférence religieuses sont arrivés en Europe à partir du moment où les mysticismes et méditations de l’Orient, l’ésotérisme et le Nouvel Age ont été introduits en Occident. Dans mes retraites charismatiques, la majorité des participants viennent avec des problèmes d’ordre moral, spirituel, mental et physique afin d’en être libérés et guéris et de commencer une nouvelle vie par la puissance de l’Esprit Saint. En toute franchise, je peux dire que 80 à 90% des participants sont passés par le yoga, le reiki, ont cru en la réincarnation, …etc qui sont des pratiques religieuses orientales, et là ils ont perdu la foi en Jésus-Christ et en l'Eglise. En Croatie, en Bosnie, en Allemagne, en Autriche et en Italie, j'ai eu des cas de personnes qui étaient sous l’emprise des puissances des ténèbres et qui criaient "Je suis Reiki", "Je suis Mr. Yoga", s'identifiant à ces concepts en tant que personnes alors que j'étais en train d’effectuer les prières de guérison pour eux. Plus tard, j'ai dû prier sur eux par la prière de délivrance afin de les libérer des puissances du mal.

Il y a des gens qui disent: «il n'y a aucun mal à pratiquer ces exercices, il suffit de ne pas croire dans la philosophie qu’il y a derrière". Toutefois les promoteurs du Yoga, du Reiki, etc., affirment très clairement que la philosophie et la pratique sont inséparables. C’est pourquoi un Chrétien ne peut, en aucun cas, accepter la philosophie et la pratique du Yoga parce que le Christianisme et le Yoga ont des points de vue qui s’excluent mutuellement. Le christianisme voit le péché comme principal problème de l'homme, et le considère comme un manquement à se conformer à la fois, au caractère et aux normes d'un Dieu moralement parfait. L'homme est aliéné de Dieu et il a besoin de réconciliation. La solution est Jésus-Christ « L'agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde». Grâce à la mort de Jésus sur la Croix, Dieu a réconcilié le monde avec lui-même. Maintenant il appelle l'homme à recevoir gratuitement tous les bénéfices de son salut par la foi en Christ seul. Contrairement au Yoga, le Christianisme voit la rédemption comme un cadeau gratuit qui peut seulement être reçu et ne jamais être gagné ou atteint par ses propres efforts ou œuvres. Aujourd'hui ce qui est nécessaire en Europe ou ailleurs, c’est la prédication puissante du message du Christ à partir de la Bible, et interprété par l'Eglise, afin de dissiper les doutes et les confusions répandus de manière démesurée parmi les Chrétiens Occidentaux et de les amener au Chemin, la Vérité et la Vie : Jésus Christ.

Seule la Vérité peut nous rendre libres.

SOURCE : http://www.jmanjackal.net/fra/frayoga.htm

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Chritianisme !

Message  Octo le Mer 29 Fév 2012 - 16:58

YOGA : PEUT-ON SÉPARER LA THÉORIE DE LA PRATIQUE ?

ANNEXE I

Yoga : peut-on séparer la théorie de la pratique ?


par John Ankerberg et John Weldon


Le principe de base de la théorie du yoga réside dans l’unité fondamentale de toute existence: Dieu, l’homme et la création tout entière, forment en définitive, une unique réalité divine. Un éditorial paru dans le « Journal du yoga » décrète ce principe de base :

Nous avons tous conscience que yoga signifie “union” et que la pratique du yoga unifie le corps, le souffle et l’esprit, les centres d’énergie inférieur et supérieur et en fin de compte, l’identité avec Dieu (ou entité Supérieure). Mais de manière plus générale, le yoga dirige notre attention sur l’unité ou la singularité qui sous-tend notre expérience fragmentée et notre monde également fragmenté. Les amis, la famille, la guérilla au Liban, la migration des baleines vers le nord : tout cela participe de la même nature divine essentielle (594:4).

C’est la raison pour laquelle le yoga et la philosophie orientale sont dépendants l’un de l’autre. En somme, on ne peut embrasser l’un sans l’autre. David Fetcho, chercheur spécialisé dans le domaine du yoga déclare:

La pratique physique du yoga, selon la définition classique qu’on en fait, est intrinsèquement liée et ne peut fonctionner sans la métaphysique des religions d’Orient. D’un point de vue yogi, comme d’un point de vue chrétien, l’Occidental qui essaie de mettre ces principes en pratique, se met en danger faute d’ignorer cela. (725:2).

Gopi Krishna est l’une des figures contemporaines les plus en vue du yoga kundalini. Dans un article intitulé « Le vrai but du yoga”, il déclare: « Le but du yoga, est donc d’atteindre l’état d’unité avec Dieu, avec le Brahman et les êtres spirituels… » (592:14) .

Les sommités en matière de yoga que sont Feuerstein et Miller commentent les postures (asana) du yoga ainsi que ses techniques respiratoires, disant qu’elles sont beaucoup plus que de simples exercices physiques :

Nous voyons de nouveau que le contrôle de l’énergie vitale (prana) à travers la respiration, de même que par la posture (asana), n’est pas un simple exercice physique, mais s’accompagne d’un phénomène psychomental. En d’autres termes, toutes les techniques menées par l’asana et le pranayama, comme par exemple, les mudras et les bandhas (postures physiques ou gestes corporels symboliques utilisant le pranayama et la concentration dans des buts spirituels ou physiques) du Hathayoga, sont des exercices psychosomatiques. Malheureusement, ce point, est mal compris par les Occidentaux… (593:27-28)

En fait, la pratique du yoga vise à mettre en oeuvre les théories occultes du yoga. Et comme on l’a déjà dit, la théorie du yoga enseigne que toute chose est intrinsèquement de nature divine – et non seulement divine, mais, en définitive, égale à tout le reste – tout sans exception: Dieu, le diable, les athlètes, le virus du Sida, etc…

La théorie du yoga enseigne également que tout, dans son apparence externe, n’est qu’illusion (maya). Par exemple l’homme n’est divin que dans son esprit intérieur. Sa nature extérieure (son corps, sa personnalité) ne sont en fin de compte qu’une illusion qui le sépare de la conscience qu’il devrait avoir de sa réalité divine intérieure. Ainsi, un autre but du yoga doit être de démanteler peu à peu la personnalité externe – la part d’illusion en l’homme – de sorte que cette soi-disant divinité impersonnelle puisse progressivement « émerger » de l’intérieur de sa conscience divine cachée (...)

Voilà pourquoi les gens qui pratiquent le yoga pour des raisons uniquement physiques ou mentales sont au bout du compte, victimes d’un jeu de confiance. On leur promet une meilleure santé : ils sont loin de se douter que le but ultime du yoga est de les détruire en tant qu’individus. Comment le disent Feuerstein et Miller, le yoga aboutit à un « démantèlement progressif de la personnalité humaine qui s’achève par une destruction totale. A chaque étape (anga), ce que nous appelons « homme » est démoli un peu plus ».(593:8) .

Dans "Le Yoga comme Méthode de Libération," Moti Lal Pandit fait remarquer que (de même que dans le Bouddhisme) "le but de yoga est de se libérer de la condition humaine. Pour parvenir à cette libération, une variété de méthodes psychologiques, physiques, mentales, et mystiques ont été mises au point. Toutes ces méthodes sont anti-sociales (et même parfois, anti-humaines) en ce sens que le yoga prescrit un mode vie qui déclare en substance : cette vie mortelle ne vaut pas la peine d’être vécue." (595:41).

Le yoga est, après tout, une pratique religieuse cherchant à atteindre l’ ”union” avec une réalité impersonnelle et ultime, telle que dans le Brahman ou le Nirvana. Si la réalité ultime est impersonnelle, de quelle valeur est notre propre personnalité ? Pour qu’une personne puisse réaliser cette véritable « union » avec le Brahman, sa « fausse » identité doit être détruite et remplacée par la conscience de sa vraie nature divine. Là réside le but spécifique du yoga (...) Si nous examinons la théorie du yoga en détail, il est plus facile de comprendre pourquoi la pratique du yoga poursuit de tels buts occultes.

L’un des textes de référence concernant la théorie du yoga d’un point de vue hindou, est celui écrit par Pantajali sur le Yoga raja, texte intitulé Yoga Sutras (596). Dans ce texte, il met en avant les huit « membres » traditionnels, autrement dit, les huit parties du yoga. Ils sont définis dans le contexte d’une vision du monde hindoue traditionnelle (réincarnation, karma et moksha, ou libération) et ont pour but d’étayer et de renforcer les croyances hindoues. Chaque « membre » a un objectif spirituel et ensemble, ils forment une unité. Ces huit membres sont :

Yama (contrôle de soi, privation, dévotions aux dieux [par exemple. Krishna] ou à l’entité impersonnelle suprème [ex: Brahman]
Niyama (devoirs religieux, interdictions, rites)
Asana (postures appropriées pour la pratique du yoga; elles représentent la première étape de l’isolation de la conscience et sont des éléments essentiels et vitaux pour "transcender la condition humaine" 601:54)
Pranayama (contrôle et maîtrise de la respiration et de la soi-disant énergie vitale interne au corps humain [prana] pour améliorer la santé ainsi que la conscience spirituelle [occulte] et l’évolution personnelle)
Prayahara (contrôle sensoriel ou privation, par exemple, pour détacher ses sens de l’attachement aux objets extérieurs)
Dharana (concentration plus profonde, ou contrôle mental)
Dhyana (de la contemplation profonde à la méditation occulte)
Samadhi (pénétrer dans la lumière occulte ou "devenir Dieu [Brahman] " ex : "union" de l’individu avec Dieu).

Puisque ces huit étapes dépendent les unes des autres, les étapes des “postures” et de la « respiration » ne peuvent être séparées du reste. Ainsi, l’interdépendance des huit étapes explique pourquoi les exercices physiques du yoga sont destinés à préparer le corps aux changements spirituels (occultes) qui sont censés aider la personne à atteindre l’état de divinité.

Le concept de prana ("breath") est une clé pour tout le processus. Le pranayama fait référence à la connaissance et au contrôle du prana, ou énergie mystique, pas uniquement au contrôle de la respiration physique (979:592). Selon la croyance, le prana est l’énergie divine universelle qui réside derrière le monde matériel (akasa). On dit que le prana a cinq formes, dont toute énergie ne serait que la manifestation. Swami Nikhilananada le décrit dans son ouvrage: Vivekananda - Les Yogas et autres formes, en tant que « pouvoir agissant, omniprésent et infini de l’univers » (979:592). Quand on possède un contrôle parfait du prana, on devient Dieu. On peut avoir accès à « la connaissance infinie, le savoir infini dans le temps présent ».

Quel pouvoir sur terre pourrait lui résister ? Il serait capable de déplacer le soleil et les étoiles, de contrôler chaque élément de l’univers, des atomes jusqu’aux planètes les plus grosses. Tel est le but et la fin même du pranayama. Lorsque le yogi atteindra la perfection, rien dans la nature n’échappera à son contrôle. S’il ordonne aux dieux ou encore, à l’âme des morts de revenir, ils viendront en toute obéissance. Il tiendra en esclavage toutes les forces de la nature. Celui qui est parvenu à la maîtrise du prana, contrôle son propre esprit et tous les esprits, ainsi que tous les corps existants. (979:592-93)

Le but du pranayama est également de faire émerger le pouvoir renfermé dans le muladhara chakra appelé la kundalini:

Puis, l’ensemble de la nature changera et la porte de la connaissance (psychique) s’ouvrira. Vous n’aurez plus besoin d’aller chercher votre savoir dans les livres: votre propre esprit sera devenu votre livre, contenant une connaissance infinie. (979:605)

Selon Vivekananda, toute manifestation occulte s’accomplit à travers le contrôle yogique du prana :


Nous voyons dans tous les pays des sectes qui essaient de parvenir au contrôle du prana. On y trouve des guérisseurs, des mystiques, des scientifiques chrétiens, des personnes qui pratiquent l’hypnose, et ainsi de suite. Examinons ces différentes sectes: nous y trouvons, comme fondement essentiel, le contrôle du prana, que ce soit d’une manière consciente ou pas.

Si nous mélangeons toutes ces théories, c’est bien cela qui en résulte. Toutes ces sectes manipulent une seule et même force. Nous voyons par conséquent que le pranayama comprend toute vérité, même dans le domaine de la spiritualité. De même, vous comprendrez que toute secte ou groupe de personnes qui essaie de découvrir les choses occultes, mystérieuses ou cachées, pratique en réalité une certaine forme de yoga pour contrôler leur prana. Vous verrez que partout où l’on trouve une manifestation de puissance hors du commun, il s’agit de la manipulation du prana. (979:593,599)

Autrement dit, Dieu et toute énergie occulte, ne forme qu’une seule unité. Par définition, celui qui pratique la respiration yogique (pranayama) essaie de manipuler l’énergie ("divine") occulte. [...]

Ces informations se trouvent dans le chapitre intitulé “Yoga” dans l’Encyclopédie des Croyances du Nouvel Age”, de John Ankerberg et John Weldon (Harvest House Publishers, Eugene, Oregon. 1996. pp 600-602). L’ouvrage couvre un grand domaine de thèmes et comprend un index très complet et bien documenté pour permettre de plus amples recherches.

Remarque de l’auteur :

En fournissant au lecteur des connaissances de base essentielles, nous désirions poursuivre trois buts. Le premier, pouvoir critiquer en s’appuyant sur des documents, l’impact collectif de la “nouvelle spiritualité” de notre culture. Le second, apporter des éléments sur la nature foncièrement spiritiste et le potentiel de ces pratiques et enseignements. Enfin, nous voulions décrire et évaluer la validité ou l’invalidité globale de ces thèmes en partant de différentes perspectives : scientifique, éthique, médicale et biblique.

Références :

La bibliographie est numérotée comme dans l’ouvrage. Le premier nombre correspond à la référence, le second au numéro de page.
593:4. Editorial, Yoga Journal, May/June 1984. Back
725:2. Dave Fetcho, "Yoga," Berkeley, CA: Spiritual Counterfeits Project, 1978. Back
592:14. Gopi Krishna, "The True Aim of Yoga," Psychic, January-February, 1973. Back
593:27-28. George Feuerstein, Jeanine Miller, Yoga and Beyond: Essays in Indian Philosophy, New York: ScSchocken1972. Back
593:8. George Feuerstein, Jeanine Miller, Yoga and Beyond: Essays in Indian Philosophy, New York:Schockenn, 1972. Back
595:41. Moti Lal Pandit, "Yoga as Methods of Liberation," Update: A Quarterly Journal on New Religious Movements, Aarhus, Denmark: The Dialogue Center, vol. 9, no. 4, December 1985. Back
596. Rammurti S. Mishra, Yoga Sutras: The Textbook of Yoga Psychology, Garden City, NY: Anchor Books, 1973. Back
979:592. Swami Nikhilananda, Vinvekananda, the Yogas and Other Works, New York: Ramakrishna and Vinekananda Centre, 1953. Back
979:592. Swami Nikhilananda, Vinvekananda, the Yogas and Other Works, New York: Ramakrishna and Vinekananda Centre, 1953. Back
979:592. Swami Nikhilananda, Vinvekananda, the Yogas and Other Works, New York: Ramakrishna and Vinekananda Centre, 1953. Back
979:605. Swami Nikhilananda, Vinvekananda, the Yogas and Other Works, New York: Ramakrishna and Vinekananda Centre, 1953. Back
979:593,599. Swami Nikhilananda, Vinvekananda, the Yogas and Other Works, New York: Ramakrishna and Vinekananda Centre, 1953. Back

SOURCE : http://www.jmanjackal.net/fra/frayoga.htm

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Chritianisme !

Message  Octo le Mer 29 Fév 2012 - 17:02

UN ANCIEN MAÎTRE YOGI NOUS AVERTIT DES IMPLICATIONS SPIRITUELLES !

ANNEXE II

Un ancien maître yogi avertit des implications spirituelles !


par Jim Brown - Journal Chrétien, France


92 février 2007) - Un ancien professeur de yoga devenu chrétien évangélique fait part de son inquiétude concernant la popularité grandissante du yoga dans les programmes scolaires. Selon lui, le fait d’ajouter un cursus d’influence hindoue dans les écoles publiques n’est pas seulement un danger – cela constitue une violation d’une clause présente dans la constitution.

On rapporte que plus d’une centaine d’écoles publiques et privées à travers les U.S.A. enseignent le yoga aux jeunes, en utilisant un cours laïc développé par une Californienne du nom de Tara Guber. Le programme qu’elle a mis au point pour les scolaires utilise des termes tels que “la respiration du petit lapin” (pour désigner le halètement yogique) et « cinq minutes de silence » (pour la méditation). Le programme a beau paraître innocent, il est rejeté par un ancien maître yogi : selon lui, l’idée de Guber, et d’autres qui vont dans le même sens, n’est pas bonne.

Mike Shreve, ancien professeur de yoga et de méditation, est intervenu dans quatre universités différentes, avant d’être « sauvé » des religions orientales et de fonder un ministère chrétien : The True Light Project (Le projet de la Vraie lumière). Il perçoit un danger réel dans le fait d’introduire un tel enseignement yogique dans le cursus des écoles américaines.

« En premier lieu, il me semble que c’est là une violation de l’engagement pris par ce pays pour séparer l’église et l’état » dit Shreve. Ensuite, il fait remarquer la chose suivante: « Je suis surpris de voir que tant d’écoles se sont mises à introduire ces cours dans leur cursus, apparemment sans que cela soit remis en cause par ceux qui comprennent les racines religieuses du yoga. »

« Le yoga a des racines hindoues et garde les influences religieuses de ce système. Les professeurs de langue hindoue sont les premiers à reconnaître que l’on ne peut séparer le yoga de ses fondements religieux. Il peut ne s’agir que d’une panoplie d’exercices physiques, mais pour ceux à qui l’on n’enseigne pas la différence, ou ceux qui ne sont pas exposés aux racines spirituelles du yoga, ce peut être un premier pas – dans la mauvaise direction – qui les entraînera vers les aspects de la méditation yogique et des fausses religions impliquées dans la pratique du yoga.

Avant d’être à la tête du programme The True Light Project, Shreve fut autrefois étudiant d’un gourou indien et responsable d’un ashram (Ndt: centre) pour le yoga, entouré d’un grand nombre de personnes qui avaient consacré leur vie à l’étude et à la pratique du yoga. Selon lui, le but de la pratique du yoga dans son ensemble et dans chacun de ses aspects, est d’amener la personne à un état de conscience modifiée.

Shreve insiste sur le fait que les cours de yoga n’ont rien à faire à l’école, pour des raisons à la fois légales et spirituelles. Il se dit inquiet devant la prolifération du yoga au sein des écoles publiques et privées, où les enfants sont initiés à des religions orientales sous couvert de cursus laïcs.

SOURCE : http://www.jmanjackal.net/fra/frayoga.htm

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Chritianisme !

Message  Octo le Mer 29 Fév 2012 - 17:05

YOGA : PEUT SÉPARER EXERCICES ET PHILOSOPHIE ?

ANNEXE III

YOGA : Peut-on séparer exercices et philosophie ?


par Johanna Michaelsen



"Dans les pays occidentaux, on observe une erreur courante concernant le hatha-yoga, une des dix formes de yoga censées mener à la réalisation personnelle. Les gens pensent qu’il s’agit simplement d’un exercice neutre, d’une alternative douce et efficace pour ceux qui ne supportent pas le jogging ou la gymnastique suédoise…

"[Cependant], le hatha-yoga est l’un des “six systèmes reconnus de l’hindousime orthodoxe” et est, dans ses fondements, à la fois religieux et mystique. C’est aussi l’une des formes de yoga les plus difficiles et potentiellement les plus dangereuses (d’un point de vue spirituel). "Le terme hatha est un dérivé du verbe hath, qui signifie « opprimer »... Ce que la pratique du hatha-yoga est censée faire, c’est de supprimer le flot d’énergie psychique qui passe par ces canaux ["passages symboliques ou psychiques, de part et d’autre de la colonne vertébrale"], en forçant le « pouvoir du serpent » ou kundalini, à jaillir à travers le canal psychique central de la colonne vertébrale (sushumna) pour remonter par les chakras, qui sont les soit-disant centres psychiques de la personnalité et du pouvoir. Les occidentaux se trompent lorsqu’ils pensent que l’on peut pratiquer le hatha-yoga en le séparant des croyances philosophiques et religieuses qui le sous-tendent. Il s’agit là d’une croyance complètement fausse...

«On ne peut séparer l’exercice de la philosophie…Les mouvements eux-mêmes deviennent une sorte de méditation. » Que vous le vouliez ou non, la pratique continue et répétée de ces exercices, finira par vous influencer et vous entraîner vers des perspectives mystiques orientales. C’est bien là son but !...Il n’y a, par définition, aucune pratique « neutre » du yoga.

(Tiré de l’ouvrage "Like Lambs to the Slaughter", pp. 93-95)

SOURCE : http://www.jmanjackal.net/fra/frayoga.htm

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Chritianisme !

Message  Octo le Mer 29 Fév 2012 - 17:10

UN YOGA INNOCENT ?

ANNEXE IV

Un yoga innocent ?


par le Dr. John Ankerberg et le Dr. John Weldon

Lorsque les occidentaux se servent des techniques du yoga pour améliorer leur santé, ils devraient garder à l’esprit qu’ils peuvent aussi induire des changements subtils en eux, qui auront des conséquences graves sur un plan spirituel. Quel que soit le courant ou la tradition religieuse dont il est issu, le yoga, dans sa pratique, tend à modifier la conscience de la personne de manière occulte.

Le yoga peut produire une transformation occulte très grave, même lorsqu’il est pratiqué innocemment. « On peut induire des changements de personnalité par le Hatha Yoga en modifiant le corps, de sorte que cela modifie l’esprit »." 1 Attardons-nous sur le cas de Christina Grof, qui avant d’être une adepte du yoga, était une femme au foyer ordinaire, avec des projets ordinaires pour sa vie. Elle s’est mise au yoga sans le moindre soupçon du monde, y trouvant une pratique qui puisse la soulager durant sa grossesse. Ne dit-on pas un peu partout que « durant la grossesse, les exercices de yoga sont très bénéfiques et vous gardent souple et détendue » ? 2

Christina Grof trouva bien plus que cela. Elle se trouva transformée en une « femme au foyer traditionnelle, vivant dans une grande ville » en leader du New Age, par le biais du hatha yoga. La seule chose qu’elle eut à faire, fut de « s’inscrire dans un cours de hatha yoga pour faire des exercices » et la progression logique se mit en place » :

Pendant la naissance de mon premier enfant, que j’avais préparée à l’aide de la méthode respiratoire Lamaze (qui ressemble beaucoup au pranayama yogique), cette force spirituelle très puissante s’est déversée en moi. Bien entendu, je ne comprenais pas de quoi il s’agissait et on me donna de la morphine pour l’arrêter dès que le bébé fut né..... La même chose se produisit au moment de la naissance de mon second. Ceci me conduisit à multiplier les expériences. Je me suis alors jetée à fond dans le yoga, sans comprendre qu’il s’agissait d’un outil spirituel. Ma rencontre avec Swami Muktananda fut vraiment déterminante et déclencha tout le reste. Il servit de catalyseur pour éveiller ce à quoi j’avais résisté auparavant, c'est-à-dire, la kundalini (la force vitale universelle). 3

C’est ainsi qu’une série d’exercices de yoga pratiqués en toute innocence l’a conduite à de nombreuses expériences psychiques qui, cumulées les unes aux autres, ont changé sa vie de manière radicale. Elle est devenue disciple du gourou indien Muktananda puis, comme nous l’avons déjà dit, leader dans le mouvement du New Age, et chargée d’une mission bien spéciale : venir en aide aux personnes qui se trouvaient dans une situation « d’urgence spirituelle » suite à leurs pratiques, pour qu’ils puissent « interpréter convenablement » et parvenir à intégrer avec succès ces expériences « divines » dans leur vie. 4

Au départ cependant, au moment où les symptômes classiques de la kundalini ont fait surface dans sa vie, le diagnostic n’était pas bon. Grof se trouvait elle-même en pleine urgence spirituelle et était de plus en plus convaincue qu’elle était en train de devenir folle. "J’étais persuadée que j’allais droit vers une vie de psychopathologie. J’avais peur de perdre la tête." 5 Toutefois, l’éclairage et les conseils de la philosophie occulte, lui permirent de remettre les choses à leur « vraie » place. Elle mit un terme à son mariage, « chose qui était destinée à se produire, de toute façon ». Ainsi que le célèbre mythologiste (maintenant décédé) Joseph Campbell l’aida à le reconnaître « Le schizophrène se noie dans les eaux-mêmes où le mystique nage avec délice ». Il lui conseilla aussi de prendre du LSD et d’aller voir Stan Grof , le spécialiste des états de conscience, pour que celui-ci puisse la guider.

On connaît la suite de l’histoire. Le couple a fini par se marier et coordonne aujourd’hui pas moins de 50 antennes d’information du SEN (Réseau d’urgence spirituelle) dans différentes régions du monde. 6 Ils publient également une grande quantité d’ouvrages dans le domaine de la métaphysique occulte. La manière dont ils interprètent les phénomènes pathologiques induits par les pratiques occultes— en tant que transformation spirituelle positive (une forme de « renaissance » spirituelle)— ne constitue pas seulement une aide pour étayer et légitimer le domaine occulte, mais en plus, elle inhibe le discernement de manière très efficace par rapport aux éléments concernés.

Par exemple, dans le cas du yoga kundalini, les symptômes de maladie mentale et de possession diabolique sont tout simplement redéfinis comme des manifestations émergentes de conscience “supérieure” ou divine.

Ainsi, nous ne devons pas remettre en question le processus de la kundalini ni le craindre, mais nous devons nous y soumettre et lui faire entière confiance, car il fait partie de cette sagesse axée sur la transformation et l’évolution, issue de la nuit des temps et qui est bien plus sage que nous-mêmes. L’un des chapitres dans un ouvrage récemment publié par Stan and Christina Grof, L’urgence spirituelle, révèle une approche de base de la pédagogie SEN. Le chapitre s’intitule : « Quand la folie devient bénédiction ».7

Ainsi donc, une lente (mais réelle) transformation occulte induite par le yoga a catapulté Christina Grof en plein dans le monde de l’occultisme. Au bout de plusieurs années, son flirt innocent avec le yoga a transformé sa vie entière et de fil en aiguille, elle s’est retrouvée leader dans le New Age, exerçant son influence sur des centaines de milliers de personnes.

Attardons-nous à présent sur un autre exemple révélant les conséquences potentielles d’une pratique innocente du yoga. Alors que Christina Grof s’est servie du yoga comme une aide pendant sa grossesse, Carole, amie d’un des auteurs de cet article John Weldon, s’est servie du yoga pour raisons de santé. Nous avons publié son histoire dans l’ouvrage intitulé : L’arrivée des ténèbres : face à la tromperie de l’occultisme.8

La première fois que nous avons rencontré Carole c’était pour échanger des informations sur le célèbre gourou et yogi indien Swami Rama. Les informations suivantes proviennent du témoignage de Carole.

Carole était gravement malade et les médecins n’arrivaient pas à élucider les causes de sa maladie. En allant consulter un nutritionniste recommandé par une amie, elle tomba sur des documents qui se trouvaient chez lui concernant l’Himalayan Institute, dont le médecin était membre. L’institut avait été fondé par l’indien Swami Rama, l’un des gourous les mieux étudiés par la science, à commencer par le célèbre spiritiste et spécialiste du biofeedback, le Dr. Elmer Green. Carole décida de s’inscrire à une formation, où elle commença par des cours de hatha yoga. Finalement, elle termina son initiation et reçut son mantra, (mot de pouvoir occulte) de la part de Swami Rama. Au moment où il lui imposa les mains sur la tête, le transfert typique « d’énergie occulte » commença (aussi appelé shaktipat diksha). Carole était au septième ciel:

Un courant d’énergie électrique m’envahit et se mit à parcourir mon corps...On aurait dit qu’un sort m’avait recouvert. C’était un bien-être tellement intense qu’il me semblait avoir été touchée par Dieu. La puissance qui était sortie de ses mains, et le simple fait de me trouver en sa présence, m’attiraient à lui de manière irrésistible.
La nuit suivante, après qu’elle ait reçu son mantra, Carole fut visitée par un esprit qui prétendait être l’esprit de Swami Rama en personne. Bien que nul ne lui ait jamais parlé du monde des esprits dans son église (ils ne croyaient pas en de telles choses), Carole se dit que cela devait être le moyen d’entrer en contact direct avec Dieu. Elle ressentait une énergie et une force très puissante, tandis que des pensées entraient en elle, comme si elles étaient aimantées.

Des courants électriques vibraient dans mon corps et se déplaçaient dans mes mains. Le courant me secouait les mains et j’étais saisie par de violentes pensées qui me mettaient dans un état de transe. "Médite, médite. Je veux te parler." C’était un miracle! Je communiquais avec l’esprit du monde. J’avais trouvé Dieu. Assise dans l’obscurité de ma chambre, je me suis mise à répéter mon mantra. Une présence semblait remplir la pièce. Je commençai à avoir des visions dans lesquelles j’étais unie et en pleine communion avec l’univers, et alors que ces pensées qui m’attiraient étaient en train de se retirer, j’entendis une voix, qui s’identifia comme étant celle de Swami Rama, disant qu’il communiquait avec moi à travers le niveau astral.

Au bout d’une semaine durant laquelle je méditai de longues heures chaque jour, en communication permanente avec cet esprit, une puissance vint sur moi et me donna la force d’adopter les postures du yoga. Elles m’étaient devenues d’une simplicité incroyable, la puissance me donnait une capacité de respiration jusque là inconnue...même pour exécuter des positions qui me faisaient très mal auparavant.

Cependant, après deux semaines de méditation yoga, Carole s’engouffra dans un véritable cauchemar de terreur. Les voix qui prétendaient être angéliques étaient devenues menaçantes ou même démoniaques. Elle était agressée violemment, que ce soit de manière physique ou spirituelle. Durant ses méditations, alors qu’elle était violemment secouée, elle sentait que cette même énergie qu’elle avait reçue lors de son initiation, et qu’elle ressentait maintenant comme un flux qui personnel, essayait de lui retirer sa propre vie. Comme elle le dit elle-même, c’était comme si cette force voulait « m’arracher la vie contenue dans ma coquille corporelle ».

Elle sentait une haine implacable d’une force extraordinaire, dirigée contre elle, et qui émanait de cette « énergie », comme si un monstre venu d’ailleurs essayait de lui arracher son âme, lui infligeant une douleur insupportable, déchirant ses entrailles et les profondeurs de son être.

Cette suffocation intermittente et ce tourment semblaient interminables ; ses peurs grandissaient au moment où elle se rendit compte que personne ne pouvait lui venir en aide. Mais ce n’était que le début d’une longue série…

Il semblait que rien ne pouvait mettre un terme à ces attaques. Les esprits demeuraient sourds à ses supplications pour qu’ils la laissent en paix. Son mari était impuissant. Son père voulait qu’elle consulte un psychiatre, d’autres aussi doutaient de sa santé mentale. En désespoir de cause, sa mère consulta des médiums d’une église locale de la branche Ecole de l’Unité de la Chrétienté. Ils lui imposèrent les mains, en commandant à « la divinité qui l’habitait » de la libérer, mais en vain.

A ce moment-là, un médecin renommé, le Dr. C. Norman Shealy, entra en scène. Neuro-chirurgien bien connu, ancien professeur à Harvard, ancien président de l’association américaine de médecine holistique et auteur de l’ouvrage: La médecine occulte peut vous sauver, le Dr. Shealy travaille aussi avec des médiums, et des voyants tels que Caroline Myss. Devant l’impuissance du Dr. Shealy, Carole fut recommandée au Dr. Robert Leichtman, M.D., voyant, co-auteur de plusieurs dizaines d’ouvrages reçus par révélation des esprits.

Leichtman reconnut que la situation de Carole n’était pas rare parmi les adeptes des gourous orientaux. Il lui dit même que certains étaient morts d’avoir subis de telles attaques…Mais lui non plus, ne put lui venir en aide. Ses conseils, tels que de se visualiser dans la « blanche lumière du Christ » pour être protégée, furent inutiles. A ce moment-là, Carole était presque à l’article de la mort.

Je devais endurer la torture, incapable que j’étais de me libérer. Mon entourage me croyait folle. Personne ne me croyait, personne ne pouvait me libérer. Le désespoir dans lequel je me trouvais était insupportable. Personne ne me croyait, à par les médiums...et ils n’y pouvaient rien.
J’étais sans défense face à ces attaques incessantes...des centaines de présences emplissaient ma chambre, elle-même remplie d’un air glacial et lourd. Mon corps était noyé de transpiration tandis que mon être tout entier luttait contre elles.

Après avoir passé plusieurs semaines chez mes parents, nous avons décidé que je pourrais peut-être essayer de rentrer chez moi. Mais cette nuit-là, les esprits se mirent à exercer leurs pleins pouvoirs.

D’abord, à l’intérieur de mon crâne. Il me semblait qu’ils essayaient de le fendre en deux, comme si l’air n’arrivait plus à mon cerveau. Je ressentais une pression incroyable dans mon dos, et contre ma poitrine, comme si j’avais été dans un étau. J’avais l’impression qu’ils essayaient de m’arracher l’épaule, qu’ils m’écrasaient les yeux pour m’aveugler, qu’ils faisaient pression sur ma gorge pour m’étrangler. En proie à la plus grande panique et à l’épuisement, prête à mourir, j’ai crié à mon mari: “Je suis en train de mourir. Je n’en peux plus ! Emmène-moi à l’hôpital!”

On m’a emmenée à l’hôpital où l’on m’a allongée sur un chariot, tel un chien apeuré. J’avais beaucoup de mal à parler, mais au moins, les esprits s’en étaient allés – pour le moment…Le médecin de garde m’a recommandé de voir un psychiatre, ce que je fis le lendemain. Il m’a dit que j’essayais de masquer des problèmes graves en parlant de « mauvais esprits ». « Le diable, ça n’existe pas », m’a-t-il dit froidement.

Mais aujourd’hui, Carole est en vie et en bonne santé. Même son psychiatre est surpris de cette transformation miraculeuse. Elle est à présent en parfaite santé mentale et physique.

Comment Carole s’en est-elle sortie? Personne n’avait réussi à lui venir en aide. Aujourd’hui, Carole attribue sa santé et sa vie à un Jésus Christ vivant qui l’a libérée de son état désespéré. Quand elle repense à l’épreuve terrible qu’elle a traversée, elle frémit encore à l’idée qu’on puisse acheter un tel processus de destruction pour le prix d’une soi-disant petite séance de méditation yoga inoffensive.

Des événements comme ceux que nous venons de décrire révèlent que le yoga n’est pas anodin et inoffensif et qu’il faut s’en méfier. Il déclenche une réponse inconnue sur le plan psychospirituel, ou physiologique ou bien encore des changements se produisent sur le plan spirite – ou le tout à la fois. Quoiqu’il en soit, la plus grande partie des gens reconnaît à ce jour que le yoga est une discipline spirituelle puissante qui est utilisée depuis des millénaires pour parvenir à des fins occultes et païennes. En allant plus loin, nous serons amenés à mieux comprendre pourquoi.

Notes :

1. Ann Hill, ed., A Visual Encyclopedia of Unconventional Medicine, New York: Crown Publishers, 1979, p. 223.
2. Brian Inglis, Ruth West, The Alternative Health Guide, New York, NY: Alfred A. Knopf, 1983, p. 143.
3. Stan and Christina Grof, "Spiritual Emergencies," Yoga Journal, July-August 1984, p. 40.
4. Stanislav Grof, Christina Grof (eds), Spiritual Emergency, Los Angeles, CA: J. P. Tarcher, 1989.
5. Grof, Yoga Journal, p. 41.
6. cf. Grof, Spiritual Emergency, p. 227.
7. Ibid., pp. 77-97.
8. John Ankerberg, John Weldon, The Coming Darkness: Confronting Occult Deception, Eugene, OR: Harvest House Publishers, 1993.

SOURCE : http://www.jmanjackal.net/fra/frayoga.htm


Dernière édition par Octo le Mer 29 Fév 2012 - 17:26, édité 2 fois

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Chritianisme !

Message  Octo le Mer 29 Fév 2012 - 17:12

YOGA : SANTÉ OU ABUS ?

ANNEXE V

Yoga - Santé ou abus ?


par Clare McGrath Merkle

De plus en plus d’occidentaux deviennent adeptes de formes variées de yoga. Les critiques formulées par des Chrétiens au sujet du yoga contiennent souvent des mises en garde, sans fournir d’analyse en profondeur au sujet de la théologie, de la philosophie ou de la pratique du yoga et de ses effets. Ceux qui exercent un ministère au sein de la pastorale rencontrent des Catholiques en pleine crise suite à leur implication dans le yoga, sans connaissance, sans discernement, ni sources fiables qui puissent les guider à y voir plus clair. Afin de faire face à ce problème grandissant, il est crucial qu’il y ait une prise de conscience et un engagement réel de la part des leaders chrétiens pour accompagner et éduquer.

Sur internet, l’Encyclopedia Britannica décrit le terme Sanskrit yoga (signifiant “union” ou “attèlement”) comme l’un des six éléments de la philosophie traditionnelle hindoue. Celui qui pratique le yoga cherche à s’atteler à Dieu par le biais d’une science complexe et ancienne de purification personnelle et de développement. Le texte de référence du yoga est le Yoga-sutras rédigé par Patanjali (au deuxième siècle avant Jésus Christ), traité souverain sur la science du yoga et l’ascension de l’âme. A travers la pratique du yoga, on essaie de se libérer de l’esclavage du karma, autrement dit, de la loi de la causalité qui écrase l’âme par les effets du péché, et la garde prisonnière d’un cycle de renaissance. Le but de cette libération est de retourner à un état de pureté originelle que l’on aurait perdu. Il est également de prendre conscience et de s’identifier à l’Etre Suprême ou, ainsi que les autres l’appellent, de parvenir à l’union avec le Dieu Transcendant.

Les huit étapes du yoga comprennent cinq préparations externes et trois internes pour permettre cette ascension de l’âme, telle que nous la comprenons. Les deux étapes de préparation sur un plan éthique, comprennent des pratiques détaillées de renonciation, de rejet du mal et toute observance religieuse. Les deux étapes suivantes, les plus célèbres, celles sur lesquelles on insiste le plus dans le monde occidental, sont les postures physiques et les techniques de contrôle respiratoire, qui sont censées ouvrir, purifier, et fortifier différents aspects physiques, émotionnels ou spirituels de la personne humaine. On appelle ces différents aspects des corps, que l’on peut atteindre à travers les sept chakras (roues) ou centres d’énergie psycho-spirituelle, situés un peu partout dans le corps. La cinquième étape est l’annihilation des sens. Les trois dernières impliquent une profonde concentration, une profonde méditation et enfin l’état de samadhi ou état de sérénité parfaite, dans lequel la personne qui médite et l’objet de sa méditation ne font qu’un. C’est l’étape finale avant l’union avec Dieu, ou avec le soi (selon d’autres croyances) et la libération ultime avant le cycle de la renaissance.

Au coeur de la philosophie yoga on trouve les croyances dans la loi du karma, de la réincarnation, du potentiel de la réalisation de soi, de l’accès à la connaissance sans aide extérieure et enfin, d’un retrait total du monde qui n’est que projection ou illusion.

Les croyances de base de cette discipline ancestrale sont, au mieux, incompatibles avec la doctrine chrétienne, ayant été annihilées par l’entrée radicale du Christ dans l’histoire du monde. A travers le mystère pascal de sa mort et de sa résurrection, nous et le monde physique, avons été rachetés du péché et avons gagné l’accès au paradis.
Alors que, sur un plan doctrinal, le yoga est une méthode ancestrale dépassée pour parvenir à l’union divine, cela n’a que peu d’influence aux yeux de laïcs attiédis qui ont soif d’expériences spirituelles et qui en sont privés par leur propre tradition religieuse (tout du moins, est-ce là ce qu’ils croient, mais ils se trompent). Notre but ne doit donc pas s’en tenir à indiquer les dangers de la philosophie et de la pratique yogiques, mais de replacer toute influence fausse en offrant à ceux qui le désirent l’eau vive de la vérité, que sont la Bonne Nouvelle et l’amour de Jésus Christ.

Malheureusement, de nombreux chrétiens ont expérimenté certains effets bénéfiques des postures yogiques ou des techniques de respiration et de méditation. Ils ont vécu des guérisons extraordinaires, un renouveau spirituel ou des états variés d’extase. Beaucoup se sont impliqués dans l’une des branches principales du yoga ou dans des ashrams. Pour ajouter à la confusion générale qui règne sur la légitimité du yoga, on trouve maintenant les conseils que les chrétiens peuvent trouver auprès d’un grand nombre de membres du clergé, d’enseignants et de conseillers spirituels qui pratiquent, écrivent sur et conseillent les pratiques orientales, en particulier le yoga, les mélangeant souvent avec le mysticisme catholique. Je connais un centre de soutien aux religieux qui enseigne le yoga aux consacrés qui ont été victimes de dépression nerveuse...

En terme d’accompagnement, chaque adepte du yoga hérite de problèmes différents, selon le type de yoga qu’il a suivi et le mélange de pratiques orientales ou ésotériques accumulées. Vous trouverez dans les paragraphes suivants un bref survol d’une variété des écoles de yoga et de méthodes, avec leurs différents buts et particularités. Chaque pratique met l’accent sur un sentier de libération différent. Chaque description correspond à mon interprétation, basée sur mon expérience personnelle, ayant été moi-même spécialiste du Kriya yoga. Je donnerai aussi des anecdotes et des observations faites durant le temps où j’ai côtoyé des praticiens de ces méthodes.

Le yoga bhakti, la forme de yoga la plus pratiquée en Inde, insiste sur les deux premières étapes mentionnées ci-dessus, et est par nature, essentiellement axé sur la dévotion. Les pratiques du bhakti insistent sur le jeûne, une vie intègre, la prière ainsi que des rituels religieux, (tout comme dans la religion chrétienne). Pour cette raison, le bhakti offre peu d’attirance aux occidentaux. Toutefois, les premières étapes, même si elles sont peu attrayantes, sont indispensables à celui qui souhaite poursuivre vers des techniques plus poussées : elles purifient la personnalité de bon nombre de faiblesses émotionnelles et spirituelles, parfois très subtiles, qui seront ensuite exacerbées et dangereuses dans d’autres étapes de la pratique yogique. Dans le cas de Amrit Desai, leader yogi spirituel en Amérique, le yoga bhakti est mélangé à d’autres traditions yogiques. Récemment, bon nombre de ses étudiantes ont déclaré qu’elles avaient toutes eu des relations sexuelles avec lui. Les Occidentaux en général, impressionnés par le sujet de l’amour universel, tombent facilement dans le piège de l’idolâtrie d’un gourou, effectuant un transfert de leur dépendance sur lui.

Accompagner quelqu’un qui a placé toute sa confiance et son identité dans une personne ou dans un groupe est une chose très difficile. Les sentiments d’avoir été trahi et abandonné sont tellement puissants à l’égard du groupe ou du leader en question, qu’il est très difficile de recréer une relation de confiance en Dieu et un sens de la communauté. Les frontières psychologiques sont détruites ou affaiblies. Une guérison émotionnelle profonde est nécessaire. En essayant d’aider ces victimes, certains praticiens commettent l’erreur de les lancer sur une thérapie de la régression, ou bien encore, sur une thérapie de la “mémoire profonde”. L’un comme l’autre sont risquées lorsque les frontières psychologiques sont si faibles.

Le hatha yoga, très populaire aux Etats Unis, vise au contrôle des corps physique et éthérique (énergie subtile) de manière consciente. Lorsque l’accent est ainsi mis sur l’ « énergie » (autre caractéristique du yoga), la perception du monde en tant que sphère de la grâce divine est modifiée : la personne perçoit le monde comme un domaine régi par la science, la technique et le contrôle. Le contrôle yogique du corps et de l’esprit est devenu très populaire, au moment même où le monde occidental est traversé par une fascination renouvelée du potentiel humain, mouvement initié par Hegel, détourné par Hitler, et à présent salué comme précurseur d’une évolution imminente dans la conscience, que l’on appelle le New Age.

L’usage (ou l’abus) du Hatha, et d’autres formes de yoga lorsque la personne est manifestement immature, entraîne toute une série de problèmes. Par exemple, sur mon lieu de travail, on propose aux employés des séances de yoga pour retrouver « la pêche » à l’heure du repas. Récemment, le professeur de yoga a demandé au groupe de pratiquer un exercice visant à stimuler l’hypophyse, et l’une de mes collègues n’a pas dormi la nuit suivante. Les dangers de toute forme de yoga peuvent comprendre un abus de pouvoir, des motivations inconscientes de maîtres yogis et de leur étudiants, tout comme l’ignorance des effets physiologiques et psychologiques du yoga.

Il est important de réaliser que, sur un plan historique, en orient, la pratique avancée du yoga n’était permise que dans le cadre restreint de paramètres bien définis. Les étudiants pratiquaient le yoga suivant les conseils stricts d’un maître yogi, passant d’une étape à l’autre lentement et dans un contexte dénué de stress. Les niveaux supérieurs, où l’on travaille la respiration et l’énergie vitale, étaient toujours réservés à ceux qui, après des années de purification, avaient terminé leur initiation, ce qui diminuait les risques de problèmes.

De nos jours, il n’y a que quelques ashrams très rigoureux en occident qui refusent d’initier les gens à des pratiques yogiques avancées. Partout ailleurs, cela se fait en un week-end ou sur un pont de quelques jours... Certains professeurs de yoga reçoivent leur certification après une période de quelques mois seulement. De plus, les techniques du yoga sont enseignées par des psychologues et mêlées à des théories d’avant-garde telles que le rolfing ou la renaissance, dont le but est de percer les questions et blocages émotionnels profonds, soit en faisant ressentir aux participants des émotions fortes, soit par le biais de massages physiques énergiques – recettes idéales pour conduire au désastre.

Il y a plusieurs mois, une femme très enthousiaste a terminé sa formation d’instructeur yoga après seulement un an d’étude. Elle est allée passée un week-end sur la respiration holotropique, qui est une manière d’accéder aux blessures de l’enfance à travers des techniques avancées de respiration visant à induire des états de conscience modifiés. Pendant quelques temps, elle a baigné dans un état d’extase absolue et a cru comprendre que c’était la volonté divine qu’elle quitte son foyer. Ce type de week-end de thérapie fait un nombre de victimes innombrables. Il est nécessaire de créer des centres ou d’organiser des retraites pour ceux qui souffrent de troubles psychotiques et d’épuisement nerveux.

Les adeptes avancés dans la pratique du yoga sont les premiers à mettre en garde contre les dangers inhérents au yoga, science destinée à retirer les blocages inconscients, à solliciter les sources d’émotion psychologique inexploitées, et à exciter le système nerveux. Malheureusement, la remarque la plus courante, après qu’un adepte du yoga ait été victime d’une rupture psychotique due au yoga, est : « il a été trop vite » ou bien « il faut qu’elle se débarrasse d’un mauvais karma ». On constate ainsi que le hatha yoga, alors même qu’il est salué comme une technique d’amélioration physique personnelle, va beaucoup plus loin dans la pratique.

Deux autres formes de yoga se sont répandues comme une traînée de poudre : le yoga tantrique et la kundalini. Le yoga tantra est un dérivé du Shaktiisme, (adoration de la déesse suprême, Shakti (pouvoir). Shakti est adorée en tant que volonté divine et mère divine qui appelle à la soumission absolue. Dans sa représentation violente et destructrice, elle est décrite comme Kali. (Ndt: Kali est la déesse de la mort dans le panthéisme hindou). Shakti est aussi le pouvoir qui dort à la base de la colonne vertébrale, enroulé comme un serpent (la kundalini). L’énergie de la kundalini est éveillée et remonte le long de la colonne vertébrale pour ouvrir les chakras et ainsi permettre la libération spirituelle. C’est le réveil de ce serpent et de son pouvoir qui marque le retrait du karma et la poussée vers la connaissance.

On trouve les pratiques tantriques chez les hindous, les bouddhistes et la secte des Jaïns. Ces pratiques ésotériques secrètes impliquent des rites de purification, des processus de contrôle psychologique, de même que des sorts, des rituels des symboles, de la magie noire et de la nécromancie. Le tantrisme utilise l’énergie sexuelle (que ce soit par le biais de stimulations psycho-spirituelles subtiles, ou par des actes sexuels ritualisés) pour atteindre un état d’extase. Les textes tantriques secrets sont aussi la base de la technique de « guérison » que l’on appelle le Reiki – de plus en plus à la mode dans les milieux catholiques, et encouragée dans de nombreux centres de guérison. A la base du Reiki, on trouve des pratiques tantriques secrètes qui causent des dégâts terribles, sur le plan spirituel.

On trouve aux Etats Unis (Ndt: et en Europe) un grand nombre d’autres formes ou combinaisons de yogas. De nombreux professeurs ou experts font un mélange de traditions yogiques, multipliant les risques, les abus et les effets nocifs. L’excitation de la kundalini (le pouvoir – serpent), cette forme mystérieuse d’énergie psychique ou physiologique est, de fait, le résultat de toutes les formes de yoga. Ses effets, bons ou mauvais, font l’objet de nombreuses études.

La pratique yogique sérieuse s’accompagne d’un grand nombre de manifestations de puissance surnaturelle, qui sont aujourd’hui clairement identifiés en orient et en occident. Il n’y a aucun doute quant à la réalité de ces phénomènes. Ainsi, dans la kundalini, les adeptes font parfois des expériences physiologiques prononcées, qui peuvent correspondre à des postures physiques ardues spontanées. L’une de ces postures – qui consiste à se tenir en équilibre sur la tête sans aucune aide - a été observée chez un saint catholique, durant une extase. Les yogis expérimentés sont familiers de phénomènes tels que : la bilocation, des pouvoirs de guérison, des extases, la présence de parfums, ou le fait d’entendre des instruments divins. Lorsque des étudiants occidentaux rendent visite à ces maîtres, ils sont convaincus de la véracité et des bienfaits de cette philosophie.

Les cas de maîtres yogi ayant des pouvoirs paranormaux n’attestent pas nécessairement de la valeur de ces pratiques, ni de la philosophie yoga en général. Un pouvoir extraordinaire n’est pas preuve de bonté ou de sainteté. Ces pouvoirs peuvent être le résultat de vertus tout aussi bien que de magie, d’influence démoniaque, de psychose ou de drogue.

Aux yeux des adeptes occidentaux, ces pouvoirs sont souvent le signe de la présence d’énergies et de lois physiques qui ne sont pas encore comprises en occident. La majorité des pratiques d’énergie holistique que l’on considère comme science de guérison, sont basées sur une science de la manipulation de l’énergie qui se trouve dans le système des chakras. Ce que nous avons du mal à réaliser, dans le monde occidental, c’est que toute manipulation d’énergie équivaut à de la magie – utiliser un pouvoir au service de sa propre volonté. L’utilisation ou même, le channeling de cette énergie, soi-disant envoyée par les anges, par Dieu, par des extra-terrestres ou même le cosmos ouvrent celui qui pratique le yoga et aussi, tous ceux qui se disent guérisseurs ou travaillent dans le New Age, à des forces qu’ils ne peuvent ni percevoir, ni comprendre, ni contrôler.

La soumission à des guides détachés du monde, à des gourous ou à des yogis renforce l’influence oppressive du jeu dangereux de la kundalini. L’éveil du pouvoir-serpent peut non seulement provoquer un épuisement psychologique sur le long terme, mais aussi l’exacerbation de faiblesses psychologiques cachées – sans parler d’oppression et de possession démoniaque, puisque la boîte de Pandore est littéralement ouverte au monde spirituel. Si nous prenons le Jardin d’Eden comme analogie, notre colonne vertébrale est pareille à l’arbre de la vie : elle renferme un pouvoir qui peut être potentiellement bon ou mauvais. Le pouvoir du serpent nous pousse à chercher la connaissance cachée et le pouvoir de ces fruits défendus. Cependant, le vrai pouvoir spirituel, les extases et les dons, ne sont pas le résultat d’un contrôle conscient. Comme notre Seigneur nous l’a dit, ceux qui essaient d’accéder au paradis sans lui sont des voleurs et des bandits. La croyance générale selon laquelle l’univers est sans danger et que ceux qui pratiquent le yoga tout en étant de bonne volonté sont protégés par le Christ et ses anges, conduit les adeptes du yoga à repousser les limites de l’endurance et de la sécurité, dans une quête effrénée de pouvoir pour éveiller leur kundalini et les faire parvenir à la connaissance. Pourquoi ?

Le yoga séduit l’Amérique moderne parce que c’est une pseudo-science. Elle est codifiée et bien régie. Cette pratique devient rapidement une dépendance dans la mesure où l’on s’habitue de plus en plus aux plaisirs offerts par ces états de conscience modifiée (qui peut entraîner des pertes de repères très sérieux). Les Américains, friands de théories qui insistent sur la réalisation de soi, la jeunesse éternelle et la connaissance ultime, nourrissent la vague de popularité du yoga. Les concepts de sacrifice, de souffrance et de repentance qui guident la morale chrétienne sont remplacés par une philosophie de progrès éternel, d’extase et de contrôle de sa propre destinée. Comment combattre cette manière très séduisante de voir le monde et de nous voir nous-mêmes ? Comment ne pas paraître réactionnaires, naïfs et étroits d’esprit ?

Il nous faut savoir comment disséquer, non seulement la philosophie yoga, mais également la logique bancale qui le sous-tend. Nous devons être conscients a fortiori, que les plus grands mensonges contiennent souvent une grande part de vérité. Il y a une grande part de vérité dans le yoga. Les SS Nazis étaient entraînés à mentir en se tenant le plus près possible de la vérité afin d’entretenir un lien de confiance avec leurs victimes. Nous devons être prêts à tenir ceux qui cherchent des conseils dans la charité et la vérité du Christ Jésus.

Quelles sont les plus grandes erreurs du yoga?

En premier lieu, le yoga ferait de chacun d’entre nous des christs – et nous n’aurions plus besoin de Sauveur. Alors même que les preuves ne manquent pas sur la présence de grands saints en orient qui ont vécu – ou vivent encore – une vie de renonciation et de sacrifices pour expier les péchés des autres, notre Seigneur Jésus Christ (et lui seul !) a ouvert les portes du Paradis. On trouve un exemple très clair de l’annonce de la libération du péché grâce à l’acceptation de Jésus Christ, dans l’histoire du bon larron. Tandis qu’il était sur la croix, notre Seigneur a promis au bon larron qu’il serait avec lui au paradis ce jour-là. D’après la loi du karma, un bandit de son état aurait eu besoin de centaines de vies terrestres pour se débarrasser de son karma. Notre Seigneur porte ce fardeau pour chacun d’entre nous. Si la réincarnation était une réalité, peut-être certains aimeraient-ils passer des centaines de vies différentes dans ce triste monde pour parvenir au Ciel, mais pour quelle raison le feraient-ils ?

Ensuite, la philosophie yogique affirme que le monde dans lequel nous vivons n’est qu’illusion – une illusion dont il faut s’échapper. En tant que Chrétiens, nous croyons que notre monde, même déchu, est maintenant devenu le début du royaume de Dieu. Nous ne sommes pas appelés à quitter le monde, mais à nous y plonger avec compassion. Il est tout aussi important de comprendre que, puisque nous embrassons la croix et son pouvoir Rédempteur dans le sacrement de la réconciliation et le vivant sacrifice de la messe, nous ne sommes plus soumis à l’esclavage du péché : nous sommes devenus héritiers des mystères de la grâce sanctifiante du Ciel. Pourquoi donc essayer de trouver le maître yogi qui pourrait nous enlever notre karma, alors que chaque jour notre Dieu se rend disponible pour nous libérer du poids de nos péchés ?

Ces deux erreurs suffisent à envoyer l’aventurier spirituel au désastre. Une fois que nous avons accepté les principes que le monde n’est qu’illusion et que nous sommes tous des christs, nous ouvrons la porte à un orgueil démesuré et nous perdons de vue le contact avec la réalité du monde. Celle-ci devient de plus en plus subjective et nous commençons à tourner autour de nous-mêmes. Une de mes amies les plus proches était en train de mourir d’un cancer. Elle reçut la visite de son « ange gardien » (qui n’était autre qu’un guérisseur assermenté du New Age exerçant un contrôle psychologique). Celui-ci lui affirma que son cancer était parti. Elle est décédée peu de temps après avoir eu la possibilité de se faire opérer de ce cancer qui n’était pas qu’une illusion…

Pourquoi donc, tant de religieux ou de personnes en pleine quête spirituelle ont-ils embrassé la philosophie du yoga à la place de leurs croyances chrétiennes ? Ou bien encore, pourquoi ont-ils essayé de christianiser ces pratiques et de les rendre légitimes sur le chemin de foi qui mène à Jésus Christ ? La question que la plupart des adeptes chrétiens posent quand on les interroge sur leur pratique, est : Pourquoi pas ? Telle est bien la question à laquelle nous devons tous être capables de répondre pour protéger notre famille et nos amis de grandes blessures spirituelles. Car en réalité, les dangers impliqués par la pratique du yoga sont aussi grands, voire, pires que n’importe quelle quête dans l’occulte, et ce, malgré le fait que le yoga s’enracine dans des mystères ancestraux.

Nous ne pouvons nous contenter de mettre en garde contre les erreurs commises et de le démontrer à grand renfort d’arguments. Nous devons devenir nous-mêmes des fleuves d’eau vive. Notre Seigneur nous a dit que nous devions venir puiser l’eau vive pour devenir nous-mêmes fleuves d’eau vive. Dans tout le temps que j’ai passé à essayer de témoigner aux personnes qui étaient tombées dans le New Age, aucun argument n’a pu changer quoi que ce soit pour quiconque. La programmation, le conditionnement physique et mental, les dépendances comportementales et les influences spirituelles tissent un réseau très dense de tromperie autour de ceux qui pratique le yoga et le New Age en général. Dans mon cas personnel, seules les prières de ma sœur ont permis de lever le voile de tromperie qui m’enveloppait pour que je puisse me rendre compte de ce que je faisais.

Au mieux, le yoga est un système très beau et bien élaboré, créé il y a des milliers d’années pour imiter le pouvoir et l’extase des saints dans leur quête de sainteté. Au pire, c’est un outil dont la puissance dangereuse et cachée détruit un grand nombre d’esprits et de vies. On ne trouve en son centre rien d’autre qu’une pâle imitation de la vérité, comparée à la puissance du Mystère Pascal et des sacrements. Quoi qu’il en soit, le yoga est foncièrement incompatible et contraire à la démarche chrétienne.

Pour terminer, nous constatons que le yoga et les pratiques du New Age ont rempli le vide laissé parce que nous avons abandonné notre plus grande source de joie et de soutien, l’Eucharistie. Un retour à la Sainte Eucharistie accompagné d’un programme de formation renouvelé et axé sur la prière contemplative, ramèneront de nombreux catholiques de ces pratiques et philosophies trompeuses et séduisantes.

A propos de l’auteur : Clare McGrath Merkle est éditeur du site internet: The Cross and Veil (La croix et le voile) après avoir été fortement impliquée dans le New Age comme « guérisseuse » et adepte du Kriya yoga. Ce site est le fruit de dix ans de renouvellement personnel et de cinq ans d’efforts pour l’évangélisation.

Cet article est reproduit du site internet de Clare McGrath : crossveil.org

SOURCE : http://www.jmanjackal.net/fra/frayoga.htm


Dernière édition par Octo le Mer 29 Fév 2012 - 17:26, édité 1 fois

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Chritianisme !

Message  Octo le Mer 29 Fév 2012 - 17:16

NEW AGE : LA FOI CATHOLIQUE ET LE YOGA SONT INCOMPATIBLES !

ANNEXE VI

NEW AGE : La Foi Catholique et le yoga sont incompatibles !


par Catherine Marie Rhodes

Les spécialistes des cultes et de spiritualité catholique s’entendent pour dire que le yoga ne peut être séparé de sa propre spiritualité. L’évêque de Ft Myers interdit les cours de yoga dans les paroisses de son diocèse, rapporte le journal La Voix des Fidèles.

1° Partie – Une histoire à méditer

En tant que Catholique, je n’écris jamais pour gagner le respect. Si tel était le cas, j’aurais déjà renoncé à l’écriture. Mon intention étant de dire la vérité, je ne m’attends pas à ce qu’on vienne me féliciter. Mais comme je l’ai déjà dit, je suis heureux de savoir que mon travail ne tombe pas toujours dans des oreilles sourdes. Comme la plupart des écrivains chrétiens, j’ai mes admirateurs et mes détracteurs. Les retours positifs que j’ai déjà eus sont encourageants, mais un élément se détache nettement des autres.
Un matin, en écoutant mes messages téléphoniques, j’ai entendu une voix de femme annoncer: “Je cherche la femme qui écrit pour des sites Catholiques”. A son ton aimable, j’ai senti qu’il ne s’agissait pas d’un détracteur, et je l’ai appelée.

Quand j’ai pu lui parler au téléphone, elle m’a dit s’appeler Mary, et c’est par ce nom que nous parlerons d’elle ici. Elle m’a indiqué qu’elle avait lu certains de mes articles et voulait me poser des questions sur les dilemmes qui avaient surgi par rapport au New Age dans sa commune. Même si je venais juste de rencontrer Mary, il était clair que nous partagions les mêmes centres d’intérêts !

Ensuite, Mary m’a partagé une histoire tout à fait édifiante. Elle avait découvert que dans une paroisse voisine, à Fort Myers, en Floride, des cours de yoga étaient proposés dans la chapelle, de part et d’autre de l’autel. Accompagnée de quelques amies (dont un des responsables d’une radio chrétienne), Mary est arrivée à la paroisse Jean XXIII le matin du 5 février 2007.

La première chose qu’ils ont faite fut d’asperger l’église d’eau et de sel bénits, et ce, avant que le cours de yoga ne commence. Puis, Mary et ses amis se sont mis à distribuer des brochures sur le yoga aux personnes qui arrivaient (environ 25 femmes). Mary comprit que ces femmes n’avaient sans doute pas conscience des dangers inhérents au yoga et voulut leur en parler. Tandis qu’elle distribuait ses tracts, Mary dut faire face au professeur de yoga (la femme du diacre...). Celle-ci lui demanda de quitter la chapelle. Mary lui fit la même demande.

Quelques minutes après le retour du gourou dans l’église, Mary se mit à réciter la prière de St Michel archange et entra de nouveau dans l’église à son tour. Elle ouvrit lentement la porte et fut horrifiée de ce qu’elle trouva à l’intérieur. La chapelle était plongée dans l’obscurité, mis à part quelques lumières douces cachées dans des coins. Mary se dit : « C’est bien la première fois que je vois un cours d’aérobic comme celui-ci, autour d’un autel consacré…»

Elle remarqua que les femmes portaient un justaucorps et étaient allongées sur leur tapis de yoga en demi-cercle, disposés en croissant de lune. Le professeur / gourou encourageait les participantes à visualiser « la lumière de l’amour ». (Note de l’auteur : La phase méditative du yoga débute par la fixation de l’esprit sur un objet qui peut être celui que l’on désire.) Mary vit des publicités pour différents produits yoga, pour des cours de yoga, et aussi une table décorée avec un panier pour les offrandes.

Mary remarqua également que la plupart des articles étaient décorés de symboles Om Brahman. Alors que mary commençait à prendre des photos, les femmes rassemblées autour de l’autel furent sorties de leur transe et se mirent en colère. Elles se mirent à l’insulter, et la scène dura quelques minutes, après quoi, Mary referma la porte de la chapelle et s’en alla.

En arrivant sur le parking, elle apprit que le gourou et ses adeptes avaient appelé la police, qui arriva rapidement sur les lieux. Mary et ses amis purent alors s’entretenir avec un prêtre de la paroisse (le curé n’étant pas disponible) et au bout de quelques minutes, celui-ci informa les forces de l’ordre qu’il n’y avait pas problème, sur quoi, la police se retira.

Si l’on en croit un bref article écrit par le professeur de yoga en question, le curé et administrateur de la paroisse est lui aussi un adepte du yoga. A son retour, il a continué de soutenir les cours de yoga, faisant même installer des stores pour ne pas offenser ceux qui étaient choqués par les cours… Heureusement, la majorité d’entre nous comprend que ce ne sont pas des stores qui auraient pu empêcher notre Seigneur de voir le péché qui se propageait autour de Son autel…Même s’il est horrible d’imaginer que ces femmes blasphémaient contre la maison du Seigneur par leurs pratiques, l’histoire eut une fin heureuse.

Peu de temps après cet incident, Mary donna à son évêque, Frank Dewane, plusieurs articles et photos révélant l’existence de ces cours de yoga scandaleux. Bien qu’il n’ait pas expliqué les raisons de sa décision, l’évêque ordonna que ces cours cessent immédiatement. Lui et Mary méritent reconnaissance pour le courage de leurs actes. Cet épisode vous en rappelle sans doute un autre : celui dans lequel notre Seigneur s’est mis en colère contre les marchands du temple et les a jetés dehors. Lorsque cela était nécessaire, notre Seigneur agissait sans ménagement et n’a pas hésité à appeler les pécheurs impénitents « hypocrites », « fils des ténèbres » ou « engeance de vipère ».

Les pratiques et croyances du New Age sont devenues légion et sont maintenant inscrites dans le catholicisme. En fait, le mouvement du New Age est tout sauf nouveau. Le mal qu’il renferme était déjà présenté dans la Genèse. Le défi pour les catholiques est de discerner ce qui relève de la spiritualité authentique et de bien vouloir confronter la langue de serpent du New Age quand nous la rencontrons. Après tout, si l’on parle haut et fort, cela change la donne !

2° Partie: Pourquoi le yoga et la foi chrétienne sont-ils incompatibles ?

Qu’est-ce que le yoga? Le terme yoga signifie union. Le but du yoga est l’union de l’être temporel à l’être infini, au Brahman. Le Brahman n’est pas un Dieu personnel, mais une substance spirituelle qui ne fait qu’un avec le cosmos et la nature.

La père James Manjackal, prêtre catholique qui a grandi dans une famille catholique normale en Inde écrit: “Le yoga n’est pas un système élaboré d’exercices physiques: c’est une discipline spirituelle dont le but est d’amener l’âme au Samadhi, l’état dans lequel le naturel et le divin ne font plus qu’un. On notera avec intérêt que les postures et la respiration pratiquées dans le yoga en occident correspondent aux 3° et 4° étapes de l’union avec le Brahman.”

Lors d’une conversation téléphonique récente le père Paul E. Demarais a déclaré que, je cite « il n’y a pas de pratique du yoga sans danger ». Le père Demarais est directeur diocésain du réseau Conscience du culte et de l’occulte, à Providence dans le Rhode Island aux Etats-Unis.

Le père John Hardon, Jésuite maintenant décédé, affirmait que le yoga n’est pas compatible avec le christianisme. “L’hindouisme intérieur ou yoga affirme un panthéisme qui nie qu’un Etre Infini ait créé le monde à partir de rien. Si l’on en croît cet hindouisme panthéiste, ses adeptes connaîtront de brefs passages au paradis, avec dans l’intervalle, des renaissances successives sur terre.”

Le Dr. John Ankerberg déclare dans son article intitulé: un yoga innocent? “Quel que soit le courant ou la tradition religieuse dont il est issu, le yoga, dans sa pratique, tend à modifier la conscience de la personne de manière occulte. Le yoga peut produire une transformation occulte très grave, même lorsqu’il est pratiqué innocemment.
Il y a toujours ceux qui prétendent qu’il n’y a rien de mal à faire les exercices physiques du yoga, mais les maîtres yogis eux-mêmes déclarent que la pratique et la philosophie du yoga sont inséparables. Dans son ouvrage intitulé : Comme des agneaux à la boucherie Johanna Michaelsen écrit (pp. 93-95) : “On ne peut pas séparer les exercices de la philosophie… Les mouvements eux-mêmes deviennent une sorte de méditation. »

Le déni sur le New Age est un obstacle courant. « Car un temps viendra où les hommes ne supporteront plus la saine doctrine, mais suivront leurs propres désirs et insatiable curiosité » (2 Tm. 4:3). En tant que chrétiens, nous ne pouvons pas enjamber la barrière. Il est triste de constater que beaucoup se disent : « Si je m’approche un peu plus près du feu, est-ce que je vais me brûler ? » La réponse est simple : le yoga chrétien n’existe pas.

L’auteur: Catherine Marie Rhodes est le pseudonyme d’un membre de la Coalition catholique des Médias et contribue aux articles publiés sur ce site.
Cet article est tiré du site internet - Spero News

SOURCE : http://www.jmanjackal.net/fra/frayoga.htm


Dernière édition par Octo le Mer 29 Fév 2012 - 17:27, édité 1 fois

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Chritianisme !

Message  Octo le Mer 29 Fév 2012 - 17:24

YOGA ET CHRISTIANISME SONT-ILS COMPATIBLES ?

ANNEXE VII

Yoga et Christianisme, SONT-ILS COMPATIBLES ?


Par Joel S. Peters

Joel S. Peters enseigne la théologie à la Grande Ecole Catholique de Montvale, New Jersey.

(Février 2006) - Il n'est pas du tout rare de nos jours de voir de la propagande et de la publicité du Yoga. Les livres sur le Yoga abondent, les sites Web traitant de sa philosophie et de sa pratique sont nombreux, et des séminaires d’instruction sont régulièrement proposés dans les gymnases, les clubs de mise en forme et même dans quelques institutions Catholiques. Il a si bien imprégné notre culture que la plupart des personnes ne relèvent même pas la tête quand on évoque son nom. En fait, quelques Chrétiens ont intégré le Yoga dans leurs vies et peuvent ainsi admirer leur propre transformation intérieure. Ils ne voient rien de mal à pratiquer le Yoga et seraient tout à fait surpris d’apprendre que cela puisse représenter une quelconque menace spirituelle.

C’est précisément en raison de cette ignorance des Chrétiens au sujet du Yoga que j’ai choisi d’écrire cet article. Je ne doute pas que la grande majorité des croyants qui pratiquent le Yoga soient parfaitement inconscients de sa vraie nature, de son but et qu’ils le considèrent probablement comme un simple exercice. Mais c’est là que se trouve son plus grand danger. Quand le Yoga est présenté comme simple discipline physique avec considération ou non de ses fondements spirituels, nous courrons le risque d’être trompés à propos de quelque chose qui pourrait avoir une incidence importante sur notre bien être spirituel.

Qu’est ce que le Yoga ?

Les origines du Yoga remontent au moins à 5000 ans, et pendant très longtemps les principes du Yoga se sont transmis par tradition orale. Cette tradition a finalement été mise par écrit et le Yoga a ainsi fait son apparition dans les quatre documents hindous antiques connus comme les Vedas (les Ecritures sacrées de l’Hindouisme), les plus anciens datant de 1500 av. J.-C environ. Plus tard, un homme nommé PatanJali a compilé et codifié l’ensemble des connaissances sur le Yoga. Les sources diffèrent quant à la date précise à laquelle cela s’est produit (entre le 4ème siècle avant JC et le 2ème siècle après JC). Son oeuvre, appelé le Yoga Sutra, est le texte faisant autorité sur le Yoga et reconnu par toutes les écoles de Yoga.

Le mot « Yoga » vient de la racine de mot sanscrit, yuj qui signifie « union » «lier ensemble » ou « joug ». Le sanscrit est la langue antique de l’Hindouisme et donc il ne devrait y avoir aucune surprise à apprendre que le Yoga est inextricablement lié à cette religion. En fait, le mot « yoga » est très semblable dans sa signification au mot latin « religio », duquel est dérivé notre mot «religion» qui signifie « attacher » ou « lier ». Pour chacun de ces deux termes, l'implication claire est qu'une personne « est attelée » ou « attachée » à quelque chose de spirituel. C’est manifestement une des raisons pour laquelle le yoga s’est développé.

Dans l’Hindouisme, il y a trois voies conduisant au salut : Le chemin de l’action (les rituels, les devoirs et les cérémonies qui ajoutent au mérite de chacun), le chemin de la connaissance (comprendre que ce n’est pas le péché mais l’ignorance de la véritable nature de notre existence qui est la cause du mal et de la souffrance), et le chemin de la dévotion (le culte des dieux et déesses hindous).

Le chemin de la connaissance est le plus souvent utilisé par les Brahmanes ou la caste sacerdotale (la plus haute classe) dans la société Hindoue. Dans le cadre de ce chemin il y a trois écoles philosophiques : Vedanta, Sankhya et Yoga. Ainsi donc il est clairement établi que le Yoga est un système de philosophie Hindoue destiné à éclairer le pratiquant d’une illumination spirituelle ou à le conduire vers le salut. Le mécanisme spécifique impliqué dans le processus est la pratique de postures physiques (asanas) associée à des exercices de respiration conçus spécifiquement pour améliorer la méditation et ensuite modifier le propre état de conscience du pratiquant qui peut ainsi atteindre l’unité avec une « réalité supérieure ».

Quoiqu’il n’appartient pas à cet article de traiter des nombreux styles de Yoga, il est intéressant de noter que bien que les composantes dans les différentes branches du Yoga puissent varier, le but ultime reste le même, à savoir, la modification de sa propre conscience pour atteindre un état spirituel.

Mais certaines sources d’information sur le Yoga ne désavouent elles pas toutes connexion religieuses ?

Vous trouverez certainement une abondance de démentis concernant les liens entre Yoga et religion de la part de quelques auteurs et instructeurs. Regardons les exemples suivants « Le yoga n’est pas une religion, ainsi il peut être pratiqué et associé à n’importe quelle croyance religieuse » (Rammurti S. Mishra, les fondamentaux du yoga).
« Le Yoga est un système complet pour savoir comment vivre notre vie. Il nous conduit à une toute nouvelle façon de vivre ? Ce n'est pas une religion, cependant il peut être combiné avec une religion afin d’augmenter la richesse de n'importe quelle tradition » (Mischala Joy Devi, The Healing Path of Yoga). « Certains pensent que le yoga est callisthénique, résumé dans le headstand (ou position du poirier), la posture du lotus, ou toute autre posture contorsionnée. D'autres pensent que c'est une méthode de méditation. Pourtant d'autres le considèrent, peut-être craintivement, comme une religion. Tous ces stéréotypes sont trompeurs » (Georg Feuerstein and Stephan Bodian, eds., Living Yoga). « Finalement en quoi consiste le Yoga ? Le yoga n’est pas seulement un exercice d’étirement, de respiration, ou de méditation. Il ne s’agit pas seulement de croiser vos jambes, de fermer vos yeux, de joindre vos pouces et vos index en chantant ' Om.... ' Et ce n'est certainement pas un culte ou une religion » (Larry Payne and Richard Usatine, Yoga Rx).

Tous sont reconnus comme des maîtres du Yoga et pourtant on ne peut que s’interroger sur la contradiction entre leurs démentis concernant les liens du yoga avec la religion et les arguments qu’ils exposent dans leurs livres qui montrent clairement que la pratique du Yoga est un moyen formel vers un but spirituel dans le contexte d’une vision Hindouiste du monde. Et si le Yoga n’est pas vraiment une religion, alors comment peut-on expliquer le fait que le Yoga joue un rôle très important dans les Vedas, la Bhagavad-Gita et les Upanishads, qui sont les écritures Hindouistes ? Donc de tels démentis sont au mieux une ignorance de la part de ces auteurs (ce qui est thèse non défendable compte tenu de leur statut de maîtres de Yoga) et au pire une déformation intentionnelle de la réalité du Yoga. Les deux explications présentent quelques problèmes.

Alors pourquoi la pratique du Yoga est elle un problème pour le chrétien ?

Au cœur de l’hindouisme nous avons une vue holistique du monde – vue, qui maintient que toute réalité est finalement une et qu’elle partage une même “essence“ divine. En d’autres mots, mon moi/ma personne ou mon identité est vraiment la même identité que tous les autres êtres humains. Alors que les étiquettes données à cette « essence » varient (par exemple, esprit universel, conscience cosmique, réalité supérieure, soi éternel) elles convergent toutes vers le même concept fondamental, c’est à dire que l’univers est formé d’une énergie spirituelle éternelle de nature divine et que toutes les entités existantes – y compris les humains – sont des prolongements ou extensions de cette énergie. Le yoga est le véhicule qui unit le practicien (homme=Yogi, femme = Yogini) avec cette énergie cosmique. La tâche ou le devoir du Yogi ainsi est double : (1) abandonner la notion « erronée » que chaque personne est un être unique différent du reste de la création, et (2) « devenir un » avec cette énergie cosmique ou soi-disant appelée la réalité supérieure.

Les chrétiens convaincus devraient déjà constater que la vision du monde mentionnée ci-dessus ne correspond pas – et est même diamétralement opposée – à la leur. Il s’en suit que le contexte bien défini du Yoga est une déviation radicalement différente de la perception chrétienne de la réalité, dans laquelle le croyant en Jésus Christ doit inévitablement reconnaître 1° qu’il est une création unique de Dieu, 2° que ni l’être humain ni l’univers créé ne sont divins et 3° que le but de notre vie est de grandir dans notre relation personnelle avec un Créateur aimant et divin qui, quoique éternellement différent de ce qu’il a créé, nous appelle à vivre en communion avec lui. Le vide qui sépare ces deux visions du monde n’est pas exagéré.

Mais ne puis-je bénéficier uniquement des avantages physiques de ces exercices du Yoga sans les influences religieuses ?

Je suggère qu’une telle question induit en erreur et trahit quelque ignorance chez la personne qui la pose. Cela induit en, erreur parce que cela présuppose qu’une dichotomie peut être réalisée entre les positions physiques du Yoga et sa spiritualité sous-jacente ; cela trahit l’ignorance du Yogi chrétien qui se la pose, parce que selon toute probabilité, il n’a fait aucune recherche sur le Yoga avant de s’engager dans cette pratique. S’il l’avait faite, il aurait réalisé que le Yoga de par sa nature est une discipline religieuse Hindoue.

Le Yoga n’est pas essentiellement une question de recherche de bénéfices physiques du corps ; c’est essentiellement une question de recherche d’une union spirituelle par des moyens physiques. Donc croire que l’on peut séparer le physique du spirituel dans le Yoga est une contradiction.

En fait si l’on tient compte des énormes références matérielles sur le Yoga il devient évident que tous les bénéfices physiques du Yoga ne sont que des objectifs secondaires. Le Yoga est constamment présenté comme relevant de l’actualisation du potentiel spirituel du pratiquant atteignant sa « liberté intérieure » transcendant son « moi » etc….

Peut être qu’un catholique par analogie peut se demander s’il est possible de recevoir l’Eucharistie tout en ne participant pas a quelque chose de religieux.
Ou autrement : si un athée prend et consomme la Sainte Hostie peut on valablement considérer qu’il n’a pas reçu le corps de Jésus, parce qu’il ne croit pas que c’est le corps de Jésus ? Peut-on affirmer qu’il a effectué seulement « le mouvement physique de le recevoir » et ne s’est pas engagé dans une démarche spirituelle ? Techniquement parlant l’Eucharistie a une réalité spirituelle indépendante des croyances de celui qui la reçoit et je suggère qu’il en est de même pour le Yoga . De même que la Présence Réelle est contenue dans une hostie consacrée, indépendamment de ce que le récipiendaire y croit ou n’y croit pas, ainsi le Yoga a une dimension spirituelle qui est réelle que le pratiquant la poursuive ou non !

Mais « attendez » me direz vous « je pratique le yoga depuis quelque temps déjà avec comme résultat que je suis devenu plus paisible et que ce yoga a eu une influence positive sur mon bien être physique. Et cela ne pas détourné le moins du monde de ma foi catholique » ;

Et bien encore une fois je ne peux pas nier que certaines personnes expérimentent des conséquences physiques du yoga, mais je soupçonne que les conséquences spirituelles du Yoga sont plus subtiles et plus difficiles à identifier. Gardez en mémoire que les humains sont des esprits corporalisés, donc quand nous nous engageons ans une activité spirituelle cela doit produire quelques résultats.

Le problème devient donc de savoir quel impact spirituel le Yoga peut avoir sur les chrétiens qui le pratiquent et si les résultats positifs sur le corps signifient que l’on est toujours spirituellement « O.K ».

Une flexibilité accrue du corps ou une pacification accrue du mental ne disent réellement rien sur l’état objectif de l’âme, donc le baromètre ultime de toute pratique spirituelle d’un point de vue chrétien c’est de se demander : est ce que cette tentative m’amène à une union plus profonde avec le Christ ? Considérant les objectifs avoués du Yoga, il est très difficile de répondre à cette question par l’affirmative.

L’Eglise catholique a elle quelque chose a dire officiellement sur le Yoga ?

Oui ; dans une lettre datée de1989, «Lettre aux Evêques de l’Eglise Catholique sur certains aspects de la méditation chrétienne » ( ci après Aspects) la Congrégation pour la Doctrine de la Foi s’est penchée sur les différents aspects de pratiques spirituelles orientales et la légitimité de leur inclusion dans la vie spirituelle des chrétiens.
Dans une note de bas de page en numéro 2 « Aspects » littéralement énonce que l’expression ‘les méthodes orientales’ est employée par référence à des méthodes influencées par l’Hindouisme et le Bouddhisme tel que le Zen, la Méditation Transcendantale, ou le Yoga » Ainsi le Magistère a clairement le Yoga en point de mire quand il évoque le problème des chrétiens utilisant les pratiques spirituelles orientales.

Bien que ce document ne condamne pas expressément le Yoga, il conseille à plusieurs reprises une grande prudence quant à l’utilisation de pratiques spirituelles, méditatives ou mystiques qui sont exemptes d’un contexte distinctement chrétien. Par exemple le numéro 12 énonce : « Ces propositions, ou d’autres analogues, pour harmoniser méditation chrétienne et techniques orientales, devront être continuellement examinées avec un soigneux discernement des contenus et de la méthode, pour éviter de tomber dans un syncrétisme » Elle affirme aussi que les considérations corporelles (telles que les positions du Yoga par exemple) peuvent en effet nous influencer spirituellement ; « L’expérience humaine démontre que la position et l’attitude du corps ne sont pas sans influence sur le recueillement et la disposition de l’esprit. C’est là une donnée à laquelle certains auteurs spirituels de l’Orient et de l’Occident chrétien ont prêté attention ». (#26)

La plus remarquable parmi toute les observations documentées est celle qui constate que la forte euphorie mentale et physique - telle que celle qui résulte de la pratique du Yoga - ne sont pas toujours ce qu’elles semblent être. « Certains exercices physiques produisent automatiquement des sensations de quiétude et de détente, des sentiments gratifiants, voire même des phénomènes de lumière et de chaleur qui ressemblent à un bien-être spirituel. Les prendre pour d’authentiques consolations de l’Esprit-Saint serait une manière totalement erronée de concevoir le cheminement spirituel. Leur attribuer des significations symboliques typiques de l’expérience mystique, alors que l’attitude morale de l’intéressé ne lui correspond pas, représenterait une sorte de schizophrénie mentale, pouvant même conduire à des troubles psychiques et parfois à des aberrations morales.

Nous en dirons plus sur ces « troubles psychiques » plus loin.

En 2003 le Conseil Pontifical pour le dialogue interreligieux a publié un document intitulé « Jésus Christ : Le Porteur d’eau vive »( ci après référé le Porteur.)
Quoique ce document se focalise sur le mouvement du New Age, nous trouvons à nouveau référence au Yoga
« Parmi les traditions qui confluent dans le Nouvel Âge, on peut citer, entre autres, les pratiques occultes de l'Égypte ancienne, la kabbale, le gnosticisme des premiers siècles du christianisme, le soufisme, le savoir druidique, le christianisme celtique, l'alchimie médiévale, l'hermétisme de la Renaissance, le bouddhisme zen et le yoga, etc.(#2.1)
Comme Aspects qui l’a précédé Le Porteur recommande définitivement la prudence dans l’usage de pratiques non-chrétiennes, mais il fait un pas de plus en émettant des doutes sur le contexte même qui sous-tend le Yoga : « Il ne serait ni juste ni raisonnable d'affirmer que tout ce qui est lié au Nouvel Âge est bon, ou inversement que tout est mauvais. Mais il demeure quand même difficile, étant donné la vision de la religiosité Nouvel Âge, de le réconcilier avec la doctrine et la spiritualité chrétienne ».#2

Cette “vision sous jacente” porte une ressemblance étonnante avec la vision cosmique de l’Hindouisme et beaucoup de termes et concepts employés dans le Nouvel Age portent essentiellement à la même réalité que les buts du Yoga : un état de la conscience altérée qui est un moyen vers une expérience transcendantale et spirituelle. Le problème est qu’un tel contexte est totalement étranger à une compréhension chrétienne de la nature et de l’objectif de la prière, de la méditation et de l’expérience mystique. De plus la notion d’humains se fondant dans une conscience divine cosmique contredit ce que l’Eglise énonce comme une expérience mystique chrétienne bona fide : « Pour s’approcher de ce mystère de l’union à Dieu, que les Pères grecs appelaient « divinisation » de l’homme, et pour saisir avec précision les modalités selon lesquelles elle se réalise, il faut tenir compte avant tout du fait que l’homme est essentiellement créature et qu’il reste tel pour l’éternité, de sorte qu’une absorption du moi humain dans le moi divin ne sera jamais possible, pas même dans les états de grâce les plus élevés ». (Aspects #14 ; emphase ajoutée)

Pour les chrétiens qui souhaitent, peut être, employer les techniques de méditation du Yoga comme préparation ou aide à la prière, nous devons nous rappeler la vraie nature de toute activité spirituelle : « La prière chrétienne est toujours déterminée par la structure de la foi chrétienne, dans laquelle resplendit la vérité même de Dieu et de la créature. C’est pourquoi elle se présente, à proprement parler, comme un dialogue personnel, intime et profond, entre l’homme et Dieu. Elle exprime donc la communion des créatures rachetées à la vie intime des Personnes trinitaires. (Aspects #3 ; emphase ajoutée). Nous devons également être conscients de la différence fondamentale entre les expériences mystiques chrétiennes et hindouistes ou orientales : « Pour les chrétiens, la vie spirituelle s'inscrit dans un rapport chaque jour plus profond avec Dieu par sa grâce et qui éclaire en même temps notre rapport avec le prochain, hommes et femmes, et avec l'univers. La spiritualité, dans l'optique du New Age, consiste à expérimenter des états de conscience dominés par un sentiment d'harmonie et de fusion avec le Tout. [Un tel] mysticisme ne se réfère pas à la rencontre d'un Dieu transcendant dans la plénitude de l'amour, mais à l'expérience, provoquée par le retour sur soi, une sensation grisante de s'abandonner, de ne faire plus qu'un avec l'univers, de s'immerger dans le grand océan de l'Être ». (Le Porteur, #3.4).

Y a il d’autres dangers associés au Yoga ?

Oui Rappelons-nous que « Aspects » faisait état de troubles psychiques associés au désaccord entre l’expérience mystique d’une personne et l’état de son âme. En d’autres mots une personne qui expérimente un phénomène mystique réel mais qui n’est pas profondément enracinée en Christ peut se trouver confrontée à de sérieuses anomalies spirituelles. Nous ne devons donc pas être surpris de découvrir quels phénomènes psychiques font partie des « bénéfices » du Yoga. Par exemple, Rammurti S. Mishra (cité plus haut) soutient que par le Yoga une personne peut “. . . acquérir le pouvoir de voir et de connaître sans l’aide d’aucun sens. . .”, “. . . connaître des évènements passés et prévoir des incidents futurs . . . ”, “. . .ouvrir le troisième œil en soi, qui est appelé (l’)œil divin’”, espérer expérimenter des auras et des corps astraux qui “ . . . viennent le servir [le Yogi]”,et obtenir les pouvoirs de clairaudience et clairvoyance ».

Chacun n’a qu’à feuilleter les pages de l’Ancien Testament pour comprendre que de telles capacités sont réellement des pouvoirs occultes et sont condamnées par Dieu dans des termes sans équivoque et des plus énergiques (cf. Lv. 19:26, 31; Dt. 18:9-14; 2 R. 17:13-15, 17-18; 2 Ch. 33:1-2, 6).

Des quatre auteurs cités plus haut, Mishra n’est certainement pas le seul a clamer que le Yoga peut soit développer les capacités psychiques d’une personne soit la soumettre à des phénomènes psychiques. Devi rappelle l’histoire d’une femme récupérant d’un cancer et qui employait certaines techniques du Yoga qu’elle avait apprises de l’auteur comme partie de sa thérapie « ‘Je fais mon imagerie chaque jour comme vous me l’avez appris. Généralement c’est bien mais hier soir pendant que je la faisais quelque chose s’est passé. Au lieu que je ne m’imagine seulement l’image du Seigneur (comme point focal pour la méditation)’ il m’est vraiment apparu et s’est ensuite transformé en une pure lumière blanche. J’ai pu sentir la lumière entrer directement là’ ( Elle pointait vers le centre du troisième œil entre ses sourcils) » (p. 47, italiques et parenthèse dans l’original)

Feuerstein and Bodian notent que les expériences rendues possibles par le Yoga incluent “. . . le rêve lucide, les états de décorporation, la clairvoyance, et d’autres capacités psychiques ainsi que les extases, les états mystiques et a l’apex de tout l’illumination.” Ils assurent que “ Le Yoga est coutumier de tous ces états mentaux et réalisations transcendantales de l’esprit” (pp. 4-5).

Silva, Mira and Shyam Mehta, dans Yoga : The Iyengar Way (New York : Alfred A. Knopf, 1997) nous racontent : “Les états supérieurs de la conscience [dans le Yoga] . . . mènent à la sagesse spirituelle. Ils amènent également plusieurs états supranormaux (siddhis), suivant l’objet de la méditation. Certains sont dans le domaine des expériences humaines telles que la clairvoyance, la clairaudience, et la capacité de lire dans les pensées” (p. 170). Considérant ces affirmations franches par des maîtres du Yoga que le développement des capacités psychiques est en réalité un inévitable résultat de la pratique du Yoga — en fait c’est le but ultime — le chrétien croyant est laissé à un sérieux dilemme moral et spirituel : devra-t-il poursuivre une activité dont le but ultime est de cultiver des « pouvoirs » que Dieu expressément condamne. Il n’y a pas moyen d’éviter le fait que le Yoga peut et actuellement développe ces pouvoirs et nous ne pouvons éviter le fait que Dieu nous dit que ces pratiques sont spirituellement nocives à Ses enfants.

CONCLUSION

Le Yoga est inextricablement enraciné dans une philosophie et une vue du monde religieuse qui sont essentiellement contraires à la foi Chrétienne. Son but avoué est la réalisation d’états altérés de la conscience qui mènent à « l’illumination » spirituelle. Peut être que le danger latent pour les chrétiens qui s’adonnent au Yoga est le mieux résumé dans l’aveu honnête de Feuerstein et Bodian : « Manifestement, plusieurs aspects du Yoga ont une saveur hindouiste tels que les mantras sanscrits (sons sacrés) que les pratiquants peuvent réciter tout haut ou répéter mentalement, ou des idées de châtiment moral (Karma) et de réincarnation….Les gens de toute religion ou persuasion spirituelle, ainsi que les libres penseurs agnostiques, peuvent pratiquer le Yoga avec de grands bienfaits. A la longue toutefois, ils tendent à avoir les types d’expériences yogiques qui les entraînent au moins à partager, si non à adopter les théories offertes par la tradition Yoga ( emphase ajoutée). Oh ? Et je pensais que le Yoga était seulement de l’exercice physique.

SOURCE : http://www.jmanjackal.net/fra/frayoga.htm

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La philosophie et la pratique du Yoga sont incompatibles avec le Chritianisme !

Message  Octo le Mer 29 Fév 2012 - 17:32

QUI EST LE PÈRE JAMES MANJACKAL ?
Le Père James Manjackal est né le 18 avril 1946 à Cheruvally, Kottayam, au Kerala dans le sud de l’Inde. Il a été ordonné prêtre le 23 avril 1973 dans la congrégation des missionnaires de St François de Sales (M.s.f.s) dans la province occidentale du sud de l'Inde. Pendant un an, il a travaillé à la mission de Visakhapatnam. Après cela, il a été nommé professeur au séminaire de Saint François de Sales à Ettumanoor, au Kerala. C’est là qu’il rencontra Jésus, suite à la prière d’un jeune homme qui invoqua sur lui la puissance de l’Esprit-Saint. Il vécut une double guérison, intérieure et extérieure et commença alors à prêcher des retraites charismatiques dans le monde entier. C’est lui qui prêcha la première retraite charismatique en malayalam, sa langue maternelle, en 1976. Durant ces 26 dernières années comme missionnaire, il a dû faire face à de nombreuses épreuves et souffrances : il a été kidnappé par les siens, à plusieurs reprises il a été arrêté et emprisonné dans les pays du Golfe. Tout cela l’a, cependant, conforté dans sa foi et comme fidèle serviteur du Seigneur et de l’Eglise. Plusieurs fois, il s’est mis au service de l’équipe régionale et nationale du Renouveau Charismatique Catholique (RCC).

En 1989, il a fondé "Charis Bhavan" le centre de retraites bien connu au Kerala, dont il a été le supérieur pendant 6 ans. La congrégation des Missionnaires de Saint François de Sales l’a détaché pour le service de l’Eglise Universelle . Il réside actuellement à Mermier Bhavan, Bangalore poursuivant son ministère d’évangélisation parmi les chrétiens et les non-chrétiens en Inde et à l’étranger. Il fait de nombreux voyages d’évangélisation dans le monde à travers plus de 20 pays sur tous les continents, prêchant des retraites, animant des congrès et des sessions de guérison, conduisant des écoles d’évangélisation et des missions de conversion dans les Pays du Golfe. Tout son travail d’évangélisation , spécialement chez les musulmans pour imprimer des Bibles, des brochures, des livres de prière, etc. est soutenu par l’aide de nombreuses personnes à travers le monde. Quelque soit la nature de l’aide apportée, celle-ci est toujours destinée à l’évangélisation.

Il est l’auteur de plusieurs livres, poèmes, articles, dans sa langue maternelle. Beaucoup d’entre eux ont été traduits pour les européens. Son livre : « 25 prières charismatiques » a été largement traduit et est utilisé dans le monde entier. Parmi ses ouvrages les plus récents figurent : « EUREKA » et « Entrez dans l’Arche ».

SOURCE : http://www.jmanjackal.net/fra/frabiogr.htm

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum