Cette "messe catholique" est-elle encore une Messe Catholique ?
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Cette "messe catholique" est-elle encore une Messe Catholique ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cette "messe catholique" est-elle encore une Messe Catholique ?

Message  Octo le Jeu 23 Déc 2010 - 11:31

CETTE "messe catholique" EST-ELLE ENCORE UNE MESSE CATHOLIQUE ?

Chers amis de VSJ,

Dans la vidéo ci-jointe vous verrez comment des "Catholiques" (Catholiques ???) peuvent eux-mêmes dénaturer la Sainte Messe en y incorporant des abus liturgiques qui sont carrément diaboliques. La "messe catholique" que vous verrez est-elle encore une Messe Catholique ?



Qu'en pensez-vous ?

Octo !

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cette "messe catholique" est-elle encore une Messe Catholique ?

Message  Isaïe le Jeu 23 Déc 2010 - 14:34


Ça ressemble davantage à une séance de magie qu'à une consécration par l'Esprit Saint, mais....



Dernière édition par Omega3 le Jeu 23 Déc 2010 - 22:10, édité 1 fois
avatar
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cette "messe catholique" est-elle encore une Messe Catholique ?

Message  Octo le Jeu 23 Déc 2010 - 14:44

@ Omega :

Omega3 a écrit:Ça ressemble davantage à de la magie qu'à une consécration, mais....

...mais...

Poursuivez votre pensée, Omega3 !

Que signifie votre mais... ?

Octo !

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cette "messe catholique" est-elle encore une Messe Catholique ?

Message  Octo le Jeu 23 Déc 2010 - 16:14

@ Omega3 :

Omega3 a écrit:...mais on ne peut savoir ce qu'il y a dans le coeur des gens. Cependant, personnellement je n'assisterais pas à une telle messe.

Oui, pour ce qui concerne les participants ! Quoique, à mon humble avis, quelqu'un qui aime vraiment Jésus et qui le porte dans son coeur puisqu'il l'a réellement rencontré, ne pourra que se révolter devant cette caricature de Messe. En effet, en chacun de nous l'Esprit Saint ou, appelons-le l'Esprit de Vérité, ne peut que se révolter et nous faire comprendre "qu'il y a un problème" !!! Bien sûr, le participant tiède qui n'a pas ENCORE fait Cette Rencontre avec le Christ n'y verra sans doute rien de mal à cette parodie de la Sainte Messe ! Dans son cas, Seul le Seigneur peut vraiment juger son coeur !

En revanche, pour ce qui est du saint prêtre - du moins, devrait-il l'être de par son Sacerdoce - , il ne peut pas y avoir de confusion de sa part. S'il se permet de faire ce genre de "messe diabolique", c'est qu'il n'est déjà plus en état de grâce, qu'il n'est déjà plus à l'écoute de l'Esprit Saint, qu'il n'est déjà plus dans sa vocation sacerdotale. Le prêtre qui officie ce genre de "messe", ou un autre prêtre qui y participe, n'est plus inspiré par l'Esprit de Vérité, mais par l'esprit du monde qui appartient à Satan ! Bref, ce prêtre, en se prêtant ainsi à cette triste et diabolique parodie de la Sainte Messe, appartient à l'enfer quand il ose poser ces gestes !!!

En effet, se déguiser en clown pour dire la Messe est grotesque, vulgaire et diabolique. Bénir l'autel et la foule de participants avec de l'eau savonneuse pour faire des bulles ne tient pas la route. Et on pourrait continuer la liste des actes blasphématoires posés par ce prêtre ! La Messe est la réactualisation du Saint Sacrifice du Christ Jésus mort sur la Croix pour nous sauver du péché. Cela est grandiose et c'est pourquoi l'Église a de tout temps prévu des règles précises pour officier une Messe. En déroger, ne serait-ce que d'un brin, cela devient une faute très grave pour le prêtre qui se permet cette "fantaisie". En déroger pour en faire une caricature diabolique clownesque est plus qu'une faute très grave : cela devient carrément B-L-A-S-P-H-É-M-A-T-O-I-R-E !!!

Vouloir prétendre le contraire serait indéfendable !

C'est pourquoi je fais appel à un "spécialiste" (- un théologien ou un prêtre -) pour lui demander non seulement ce qu'il en pense (- sa réponse va de soi -), mais pour lui demander si cette Messe, malgré les actes blasphématoires qui y ont été exercés, reste quand même V-A-L-I-D-E au moment de l'Épiclèse ? Et pourquoi ?

Octo !


Dernière édition par Octo le Jeu 23 Déc 2010 - 18:28, édité 2 fois

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cette "messe catholique" est-elle encore une Messe Catholique ?

Message  Isaïe le Jeu 23 Déc 2010 - 17:21

Oui, il y a problème, c'est certain ! Ça ressemble davantage à une messe noire qu'à une messe suivant les rites officiels de notre sainte liturgie. Mais il faudrait voir dans quel contexte ça été fait, je pense. Peut-être que le prêtre voulait faire participer les fidèles ou un rassemblement de clowns.

Mais vous avez raison ; ça manque de respect pour le sacré et pour le plus grand Acte d'Amour de Dieu : sa kénose créatrice et rédemptrice ! C'est blasphématoire, oui, donc inacceptable.


avatar
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cette "messe catholique" est-elle encore une Messe Catholique ?

Message  Invité le Mar 28 Déc 2010 - 16:48

Bonsoir
Non c'est tout sauf une messe selon le droit canon Latin


Can. 929 - Pour célébrer et administrer l’Eucharistie, les prêtres et les diacres revêtiront les vêtements sacrés prescrits par les rubriques.


Cordialement dans le Christ
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les défauts qui peuvent se présenter dans la célébration de la messe !

Message  Octo le Mar 28 Déc 2010 - 21:54

LES DÉFAULTS QUI PEUVENT SE PRÉSENTER DANS LA CÉLÉBRATION DE LA MESSE !


Les défauts qui peuvent se présenter dans la célébration de la messe :



I -- Les conditions de validité

1. Le prêtre qui va célébrer mettra tout le soin possible à ce que rien ne manque de ce qui est requis pour consacrer le sacrement d'Eucharistie. Un défaut peut advenir du côté de la matière à consacrer, du côté de la forme à employer, et du côté du ministre qui consacre. Qu'il y ait défaut concernant l'une ou l'autre de ces choses, c'est-à-dire la matière requise, la forme prononcée avec l'intention qu'il faut, et le pouvoir sacerdotal chez celui qui consacre, le sacrement n'est pas réalisé. Et si tout cela existe, quoi qui puisse faire défaut d'autre part, la vérité du sacrement est obtenue. Mais il y a d'autres défauts qui, se présentant dans la célébration de la messe, même s'ils n'empêchent pas la vérité du sacrement, peuvent cependant s'accompagner du péché ou du scandale.

II -- Défauts de la matière

2. Les défauts du côté de la matière peuvent advenir s'il manque quelque chose de ce qui est requis pour celle-ci. Car il est requis que le pain soit du pain de froment, et que le vin soit du vin de raisin, et que cette matière à consacrer soit devant le prêtre dans l'acte de la consécration.

III -- Défauts concernant le pain

3. Si le pain n'est pas de froment, ou bien si, étant de froment, on y a mélangé des grains d'une autre espèce en telle quantité que cela ne demeure plus du pain de froment, ou bien s'il est corrompu de toute autre manière, on ne réalise pas le sacrement.

4. Si le pain est fait avec de l'eau de rose ou avec le produit d'une autre distillation, la consécration est douteuse.

5. Si le pain a commencé à se corrompre, mais qu'il ne soit pas tout à fait corrompu ; semblablement si ce n'est pas du pain azyme, selon l'usage de l'Eglise latine, le sacrement est réalisé, mais celui qui consacre pèche gravement.

6. Si le célébrant avant la consécration s'aperçoit que l'hostie est corrompue, ou qu'elle n'est pas faite avec du froment, après avoir écarté cette hostie, il doit en prendre une autre, et après avoir fait l'oblation, au moins mentalement, continuer à partir de l'endroit où il s'est arrêté.

7. S'il remarque cela après la consécration, et même après avoir consommé l'hostie en question, après en avoir pris une autre il doit faire l'oblation comme ci-dessus et commencer à partir de la consécration, c'est-à-dire à partir des paroles : Qui pridie quam pateretur ; et s'il n'a pas encore consommé cette première hostie, il doit la consommer après avoir communié au Corps et au Sang, ou bien il la conserve avec respect en quelque endroit. S'il l'a déjà consommée, que cela ne l'empêche pas de consommer celle qu'il a consacrée, car le précepte portant sur l'achèvement du sacrement a plus de poids que le précepte qui oblige à communier à jeun.

8. Si cela se produit après qu'il a bu le Sang, il doit apporter du nouveau pain, et du vin avec de l'eau ; et, après avoir fait l'oblation comme ci-dessus, le prêtre consacrera en commençant à partir des paroles : Qui pridie ; et aussitôt il consommera le pain et le vin, et il continuera la messe pour que le sacrement ne demeure pas inachevé et pour que soit observé l'ordre requis.

9. Si l'hostie consacrée a disparu, soit par accident, par exemple par un coup de vent, ou bien si elle a été prise par un animal et qu'on ne puisse pas la retrouver ; alors on en consacrera une autre en commençant à partir de : Qui pridie quam pateretur, en ayant fait tout d'abord l'oblation comme ci-dessus.

10. Dans les cas traités ci-dessus aux numéros 5 à 7, on omettra l'élévation de l'eucharistie, et on fera tout ce qu'il faudra pour éviter dans la mesure du possible le scandale ou l'étonnement de la part des fidèles.

IV -- Défauts concernant le vin

11. Si le vin est devenu tout à fait aigre ou tout à fait corrompu, ou bien s'il a été tiré du verjus, c'est-à-dire de raisins qui n'étaient pas mûrs, ou bien si on y a mélangé tellement d'eau que ce n'est plus du vin, le sacrement n'est pas réalisé.

12. Si le vin a commencé à aigrir ou à se corrompre, ou est devenu un peu âpre, ou bien n'est que du moût de raisin, ou n'a pas été mélangé d'eau, ou a été mélangé d'eau de rose ou d'eau produite par une autre distillation, le sacrement est réalisé, mais celui qui le consacre pèche gravement.

13. Si le célébrant avant de consacrer le Sang, mais toutefois après avoir consacré le Corps, s'aperçoit que le vin ou l'eau, ou l'un ou l'autre, ne sont pas dans le calice, il doit aussitôt mettre du vin avec de l'eau et, après avoir fait l'oblation comme ci-dessus, consacrer en commençant par ces paroles : Simili modo, etc.

14. Si, après les paroles de la consécration, il s'aperçoit qu'on n'a pas mis du vin mais de l'eau, après avoir mis l'eau dans un récipient quelconque, il remettra du vin avec de l'eau dans le calice, et il consacrera en reprenant aux paroles : Simili modo, etc.

15. S'il s'en aperçoit après avoir consommé l'hostie, ou après avoir consommé l'eau en question, qu'il prenne une autre hostie pour consacrer de nouveau, et qu'il mette du vin et de l'eau dans le calice, qu'il offre l'un et l'autre, qu'il consacre et qu'il communie, bien qu'il ne soit plus à jeun.

16. Dans les cas dont on a traité aux paragraphes 13 à 15, on omettra l'élévation, et on fera tout ce qu'il faudra pour éviter dans la mesure du possible d'exciter le scandale ou l'étonnement des fidèles.

17. Si on s'aperçoit avant la consécration ou après la consécration que tout le vin est devenu du vinaigre ou s'est corrompu autrement : on observera les prescriptions données ci-dessus, comme si on s'apercevait que l'on n'a pas mis de vin, ou que l'on n'a mis que de l'eau dans le calice.

18. Si le célébrant s'aperçoit avant de consacrer le calice qu'il n'a pas ajouté l'eau, il la mettra aussitôt, et prononcera les paroles de la consécration. S'il s'en aperçoit après la consécration du calice, qu'il n'ajoute rien, parce que ce n'est pas nécessaire au sacrement.

19. Si l'on ne peut d'aucune manière se procurer la matière qu'on devait employer, parce que l'on manque de pain ou de vin : si cela se produit avant la consécration du Corps, on ne doit pas aller plus avant ; si c'est après la consécration du Corps ou même du vin que l'on remarque l'absence d'une des deux espèces, l'autre ayant déjà été consacrée, alors, si on ne peut se la procurer d'aucune manière, on devra poursuivre et on achèvera la messe, de telle manière cependant que l'on omette les paroles et les gestes qui concernent l'espèce manquante. Si, en attendant quelque temps, il est possible de se la procurer, il faudra attendre, afin que le sacrifice ne demeure pas inachevé.

V -- Défauts concernant la forme

20. Les défauts qui viennent de la forme peuvent se produire s'il manque quelque chose de ce qui est requis pour l'intégrité des paroles dans la consécration elle-même. Les paroles de la consécration, qui constituent la forme de ce sacrement, sont celles-ci : Hoc est enim Corpus meum. Et : Hic est enim Calix Sanguinis mei, novi et aeterni testamenti : mysterium fidei : qui pro vobis et pro multis effundetur in remissionem peccatorum. Si quelqu'un enlevait quoi que ce soit ou changeait quelque chose à la forme de la consécration du Corps et du Sang, et que par ce changement les paroles n'aient plus la même signification, il ne réaliserait pas le Sacrement. Mais s'il ajoutait ou enlevait quelque chose, et que cela ne change pas la signification, il consacrerait sans doute, mais il pécherait très gravement.

21. Si le célébrant ne se rappelle plus avoir dit ce que l'on dit ordinairement à la consécration, il ne doit pas se troubler pour autant. Mais, s'il a l'évidence certaine qu'il a omis quelque chose qui appartient à la nécessité du Sacrement, c'est-à-dire la forme de la consécration ou une partie de celle-ci, qu'il reprenne cette forme elle-même, et qu'il continue ensuite dans l'ordre. Et s'il soupçonne avec une très forte probabilité qu'il a omis quelque chose d'essentiel, qu'il réitère la forme au moins sous condition tacite ; mais, s'il s'agit de choses qui ne sont pas nécessaires au sacrement, qu'il ne reprenne pas, et qu'il passe outre.

VI -- Défauts provenant du ministre

22. Les défauts de la part du ministre peuvent concerner les éléments qui sont requis chez lui. Ce sont les suivants : tout d'abord l'intention, ensuite la disposition de l'âme, la disposition du corps, la disposition des vêtements, la disposition dans le ministère lui-même à l'égard de ce qui peut advenir dans son accomplissement.

VII -- Le défaut d'intention

23. Si quelqu'un n'a pas l'intention de consacrer mais d'agir par amusement ; de même si certaines hosties sont restées oubliées sur l'autel, ou bien si une partie du vin, ou une hostie demeure cachée, alors que l'on a l'intention de ne consacrer que ce qui se trouve sur le corporal ; de même si quelqu'un a devant lui onze hosties et qu'il ait l'intention d'en consacrer seulement dix, sans déterminer quelles sont les dix sur lesquelles porte son intention, dans ces cas il ne consacre pas, parce que l'intention est requise. Pourtant si, pensant qu'il y a dix hosties, il a cependant voulu consacrer toutes celles qu'il avait devant lui, alors toutes seront consacrées ; et c'est pourquoi tout prêtre doit toujours avoir cette intention : de consacrer toutes les hosties qu'il a devant lui, placées sur le corporal en vue de la consécration.

24. Si le prêtre, pensant tenir une seule hostie, découvre après la consécration qu'il y en avait deux réunies, qu'il communie en consommant ensemble l'une et l'autre. S'il s'aperçoit après avoir communié au Corps et au Sang, ou même après l'ablution, que certains restes de ces espèces consacrées ont été laissés, il les consommera, que la quantité en soit petite ou grande, parce que tout relève du même sacrifice.

25. Mais si on a laissé une hostie consacrée tout entière, qu'il la remette dans le tabernacle avec les autres, et si c'est impossible, qu'il la consomme.

26. Si l'intention n'est pas actuelle dans l'acte même de la consécration à cause du vagabondage de l'esprit, mais que cette intention soit seulement virtuelle, puisqu'en montant à l'autel il a l'intention de faire ce que fait l'Eglise, le sacrement est réalisé ; toutefois le prêtre doit veiller à avoir aussi une intention actuelle.

VIII -- Défauts venant de l'état de l'âme

27. Si quelqu'un célèbre en état de pèche mortel, ou lié par une peine ecclésiastique, il réalise bien le sacrement, mais il pèche très gravement.

IX -- Défauts venant de l'état du corps

28. Si avant la communion le prêtre n'est pas à jeun depuis une heure au moins, il ne peut pas célébrer. Toutefois boire de l'eau ne rompt pas le jeûne.

29. Les malades, même non couchés, peuvent prendre avant la célébration de la messe, sans limite de temps, une boisson non alcoolisée et des remèdes proprement dits, soit liquides, soit solides.

30. Les prêtres sont vivement invités à observer avant la messe, lorsqu'ils le peuvent, la vénérable et antique forme du jeûne eucharistique.

X -- Défauts qui se produisent dans l'accomplissement du ministère

31. Des défauts peuvent encore se produire dans l'accomplissement du ministère, s'il manque l'une ou l'autre des conditions requises à celui-ci. Par exemple, si l'on célèbre dans un lieu qui n'est pas sacré ou qui n'a pas été légitimement député à cet effet, ou sur un autel non consacré ou qui n'est pas couvert de trois nappes ; s'il n'y a pas des luminaires de cire ; si ce n'est pas le temps requis pour célébrer, temps qui va d'une heure avant l'aurore jusqu'à une heure après midi selon l'appréciation commune, à moins que pour certaines messes on ait fixé ou permis un autre horaire ; si le prêtre omet de prendre l'un des vêtements sacerdotaux ; si les vêtements sacerdotaux et les nappes n'ont pas été bénits ; s'il n'y a pas un clerc ou un autre servant de messe ; s'il n'y a pas un calice, dont la coupe doit être d'or ou d'argent doré intérieurement ; si la patène n'est pas dorée : l'un et l'autre consacrés par l'évêque ; si le corporal n'est pas propre, lequel doit être de lin, et ne pas avoir d'ornements de soie ou d'or au milieu, et s'il n'a pas, de même que la pale, été bénit ; si le prêtre célèbre la tête couverte sans dispense ; s'il n'y a pas de missel, quand bien même il saurait par coeur la messe qu'il a l'intention de dire.

32. Si, pendant que le prêtre célèbre, l'église est profanée avant le Canon, on arrêtera la messe ; si c'est après le Canon, on ne l'arrêtera pas. Si l'on redoute un assaut des ennemis ou une inondation ou l'écroulement du local où l'on célèbre, si c'est avant la consécration on arrêtera la messe, mais, après la consécration, le prêtre pourra hâter la communion en omettant tout le reste.

33. Si avant la consécration le prêtre tombe gravement malade, a une syncope, ou meurt, on abandonne la messe. Si c'est après la consécration du Corps seulement, avant la consécration du Sang, ou bien si cela arrive après la double consécration, la messe sera achevée par un autre prêtre à partir de l'endroit où le premier s'est arrêté, et en cas de nécessité, même par un prêtre qui ne serait pas à jeun. Si le célébrant ne meurt pas, mais tombe malade, de telle manière cependant qu'il puisse communier, et qu'il n'y ait pas d'autre hostie consacrée, le prêtre qui achève la messe partagera l'hostie, en donnera une partie au malade et communiera lui-même avec l'autre. Si le prêtre meurt en ayant prononce à moitié la forme consécratoire du Corps, puisque la consécration n'a pas été réalisée, il n'est pas nécessaire que la messe soit achevée par un autre ; mais, s'il meurt en ayant prononce à moitié la forme consécratoire du Sang, alors un autre poursuivra la messe, et sur le même calice il reprendra la forme consécratoire tout entière à partir de cet endroit : Simili modo, postquam cenatum est ; ou bien, il pourrait prononcer la formule tout entière sur un autre calice convenablement préparé, et consommer l'hostie consacrée par le premier prêtre, puis le Sang consacré par lui-même, et enfin le calice laissé à demi consacré.

34. Si quelqu'un, en dehors de ce cas de nécessité, ne consomme pas le sacrement tout entier, il pèche très gravement.

35. Si une mouche, une araignée ou quelque chose d'autre tombe dans le calice avant la consécration, on jettera le vin dans un lieu décent et on en mettra de l'autre dans le calice, on y mélangera un peu d'eau, on fera l'oblation comme ci-dessus et on continuera la messe. Si c'est après la consécration que se produit la chute d'une mouche ou de quelque chose d'analogue, on la retirera et on la lavera avec du vin ; une fois la messe terminée, on la brûlera, et on jettera dans la piscine le produit de cette combustion et de ce lavage.

36. S'il tombe dans le calice une substance vénéneuse ou qui risque de provoquer le vomissement, on mettra le vin consacré dans un autre calice plein d'eau, de telle sorte que l'espèce du vin disparaisse, et on jettera cette eau dans la piscine. On apportera de l'autre vin avec de l'eau pour consacrer de nouveau.

37. Si quelque chose d'empoisonné touche l'hostie consacrée, alors on en consacrera une autre, que l'on consommera de la manière qui a été dite, et la première sera mise dans un calice plein d'eau, comme on l'a marqué ci-dessus pour le Sang (n° 36).

38. Si, lorsque l'on consomme le Sang, une particule d'hostie est demeurée dans le calice, avec le doigt on l'amènera au bord du calice et on la consommera avant la purification, ou bien on versera de l'eau et on la consommera ensuite.

39. Si l'on découvre avant la consécration que l'hostie est brisée, si cela n'est pas visible pour le peuple, on consacrera cette hostie ; s'il pouvait en advenir du scandale pour le peuple, on prendra et on offrira une autre hostie. Si l'on avait déjà fait l'oblation avec la première hostie, on consommerait celle-ci après l'ablution. Si c'est avant l'oblation que l'hostie apparaît brisée, on en prendra une autre qui soit entière, si cela peut se faire sans exciter le scandale ou sans long retard.

40. Si l'hostie consacrée tombe dans le calice, pour autant on ne recommencera rien, mais le prêtre continuera la messe en faisant les cérémonies et les gestes habituels avec la partie restante de l'hostie qui n'a pas été mouillée par le Sang, s'il le peut commodément. Si c'est l'hostie tout entière qui est mouillée, le prêtre ne la retirera pas du calice, mais il dira toutes les paroles en omettant les gestes, et il consommera tout à la fois le Corps et le Sang, en se signant avec le calice et en disant : Corpus et Sanguis Domini nostri, etc.

41. Si en hiver le Sang gèle dans le calice, on enveloppera le calice de linges chauds. Si cela ne servait à rien, on le mettrait dans de l'eau bouillante, près de l'autel, pourvu que cette eau n'entre pas dans le calice, jusqu'à liquéfaction.

42. Si on fait tomber un peu du Sang du Christ et qu'une goutte seulement ait été répandue, il suffit que l'on y verse un peu d'eau, qu'on essuiera ensuite avec le purificatoire ; autrement, on lavera le corporal, ou la nappe, ou l'emplacement de l'effusion, le mieux possible, et ensuite on jettera cette eau dans la piscine.

43. Mais s'il arrive que l'on répande tout le Sang après la consécration, on communiera avec le peu qui en reste, et pour le Sang qui a été répandu, on fera comme on vient de le dire. Mais si absolument rien ne reste, on mettra à nouveau du vin et de l'eau, et on consacrera à partir de cet endroit : Simili modo, postquam cenatum est, etc., après avoir fait l'oblation du calice comme il est dit ci-dessus.

44. Si quelqu'un vomit l'eucharistie, on recueillera le vomissement et on le jettera dans un lieu décent.

45. Si une hostie consacrée ou une parcelle d'hostie tombe à terre, on la ramassera avec respect, on versera un peu d'eau à l'endroit où elle est tombée, et on essuiera avec le purificatoire. Si l'hostie tombe sur des vêtements, il n'est pas nécessaire de laver l'étoffe. Si elle tombe sur les vêtements d'une femme, elle-même prendra l'hostie et la consommera.

46. Il peut encore se produire des défauts dans l'accomplissement du ministère, si le prêtre ignore les rites et les cérémonies qu'il doit y observer. De tout cela, on a traité abondamment dans les rubriques précédentes.

SOURCE : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cette "messe catholique" est-elle encore une Messe Catholique ?

Message  Isaïe le Mer 29 Déc 2010 - 6:45


Avec les parties soulignées, ça ne peut pas être plus clair !
avatar
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cette "messe catholique" est-elle encore une Messe Catholique ?

Message  BENEDICTE le Mer 29 Déc 2010 - 8:12

dans certaines églises ,on utilise des calices en porcelaine , pourquoi ??? est ce le prix ????
pour JESUS , il faut utiliser le meilleur , mais je pense aux pays très pauvres , ou aux chrétiens persécutés , les prètres dans les goulags communistes utilisaient , leur petite portion de pain sec , un peu de vin , très rarement, que la famille avait fait passé pour des médicaments , pourtant , ils célébraient 'lEUCHARISTIE , tous les jours ,mème avec 15 co détenus dans 8m2 { témoignage d'un prètre albanais emprisonné 30 ans sous la terreur communiste]
c'est grace à l'EUCHARISTIE , qu'il a pu tenir , les autres se sont suicidés ou mort de maladie
avatar
BENEDICTE
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1037
Date d'inscription : 13/04/2010
Localisation : EST DE LA FRANCE

Revenir en haut Aller en bas

Re: Cette "messe catholique" est-elle encore une Messe Catholique ?

Message  Octo le Mer 29 Déc 2010 - 11:26

BENEDICTE a écrit:dans certaines églises ,on utilise des calices en porcelaine , pourquoi ??? est ce le prix ????
pour JESUS , il faut utiliser le meilleur , mais je pense aux pays très pauvres , ou aux chrétiens persécutés , les prètres dans les goulags communistes utilisaient , leur petite portion de pain sec , un peu de vin , très rarement, que la famille avait fait passé pour des médicaments , pourtant , ils célébraient 'lEUCHARISTIE , tous les jours ,mème avec 15 co détenus dans 8m2 { témoignage d'un prètre albanais emprisonné 30 ans sous la terreur communiste]
c'est grace à l'EUCHARISTIE , qu'il a pu tenir , les autres se sont suicidés ou mort de maladie

@ Benedicte :

Peut-être que dans les cas d'urgence que vous décrivez, la pureté d'intention remplace la matière requise. Quand tu es emprisonné ou persécuté, on ne peut pas s'attendre à ce que le prêtre sorte tous les objets sacrés requis, il va sans dire !

À mon humble avis, dans ces cas d'exception, la Messe demeure tout à fait valide ! De la même façon que les absolutions collectives sont interdites SAUF dans les cas où il y a urgence de faire vite !

Mais, ici, dans le cas qui nous occupe, le clown-prêtre qui "célèbre" la caricature de la Sainte Messe n'a aucune raison atténuante pouvant justifier ce comportement, répétons-le, diabolique !

On ne parle donc pas de la même affaire !

Pour ce qui est du calice en porcelaine, je ne saurais pas répondre à cette question !

Octo !

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 116
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum