lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège - Page 2
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège - Page 2 Empty Re: lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège

Message  Admin le Ven 26 Oct 2018 - 12:27

DANS L'ÉGLISE DU POLITIQUEMENT CORRECT, MGR VIGANO REMET AU PREMIER PLAN LE JUGEMENT DE DIEU !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


DANS L'EGLISE DU POLITIQUEMENT CORRECT, MGR VIGANO REMET AU PREMIER PLAN LE JUGEMENT DE DIEU


Aldo Maria Valli
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
24 octobre 2018
Ma traduction

* * *

«Quand j'ai achevé de lire le troisième témoignage de l'archevêque Carlo Maria Viganò, j'ai tout de suite eu l'impression que je venais de lire quelque chose qui est destiné à rester un des grands moments pastoraux et littéraires de l'histoire de l'Église. Il y a dans ce document un air de grandeur que je ne peux pas décrire complètement. J'ai été ébahi par sa qualité sotériologique, par son rappel émouvant et pourtant clair du jour de notre jugement. Aujourd'hui, nous n'entendons presque jamais des évêques ou des prêtres parler ainsi».

Le commentaire est de Mgr Charles Pope, qui écrit ces mots dans le National Catholic Register à propos du dernier témoignage rendu public par l'ex-nonce apostolique aux États-Unis, Carlo Maria Viganò.

Mgr Charles Pope, doyen et pasteur de l'archidiocèse de Washington, réaffirme non seulement qu'il trouve crédibles les évaluations et les accusations de Viganò, mais il souligne aussi ce qu'il appelle la «qualité sacerdotale» qui émerge du texte.

«Pour commencer - écrit-il - il [Mgr Viganò] est bien conscient de la condition morale des âmes. L'archevêque met en garde contre le danger que représentent pour les âmes des fidèles le silence et les actions confuses de nombreux évêques et prêtres et du pape lui-même. Il regrette que tout cela, ajoouté à la sous-culture homosexuelle dans l'Église, continue à causer de graves dommages à l'Église, à beaucoup d'âmes innocentes, à beaucoup de jeunes prêtres et aux fidèles en général».

«Il y a longtemps, observe Charles Pope, et dans un monde qui semble être une galaxie lointaine, ce qui ressort du témoignage de Viganò étaient les préoccupations premières et fondamentales de la plupart des prêtres, qui se souciaient de la santé morale des âmes, y compris la leur. Aujourd'hui, au contraire, beaucoup d'évêques et de prêtres, ainsi que d'autres dirigeants de l'Église et d'ailleurs, comme de nombreux parents, plutôt que la condition morale réelle semblent beaucoup plus concernés par les sentiments et la félicité émotionnelle des personnes qui leur sont confiées».

Ce qui préoccupe le plus les pasteurs, dénonce Pope, c'est le caractère politiquement correct de ce qu'ils disent. Qu'une personne soit heureuse et affirmée est apparemment plus important aujourd'hui que l'appel au repentir et à la guérison en vue du jour du jugement. Le bonheur apparent et éphémère éclipse le bonheur vrai et éternel. Il y a en outre un silence assourdissant face au péché. Tout cela est le symptôme d'une «perte de foi» et d'un «universalisme édulcoré» selon lequel tous, ou la grande majorité, sont destinés au ciel, tandis que la possibilité de l'enfer est presque totalement rejetée et rarement prêchée.

Dans ce contexte, écrit Pope, les paroles de l'archevêque Viganò résonnent comme celles d'un pasteur «d'autrefois»: il prend au sérieux les avertissements de Jésus sur le jour du jugement et le besoin impératif de décider qui nous voulons servir, Dieu ou le monde, l'Evangile ou la culture populaire.

La fin du témoignage a particulièrement frappé Pope, pour la façon dont il fait appel aux autres pasteurs.

«Vous pouvez choisir de vous retirer de la bataille, de continuer dans la conspiration du silence et de détourner le regard de l'avancée de la corruption. Vous pouvez inventer des excuses, des compromis et des justifications qui retardent le jour de l'épreuve de force. Vous pouvez vous consoler avec la duplicité et l'illusion qu'il sera plus facile de dire la vérité demain et après-demain.

Ou bien vous pouvez choisir de parler. Faites confiance à Celui qui nous a dit: "La vérité vous rendra libres". Je ne dis pas qu'il sera facile de choisir entre le silence et la parole. Je vous exhorte à considérer quel choix sur votre lit de mort et devant le juste Juge vous ne regretterez pas d'avoir pris».

Réf. : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Ce sont là, dit Mgr Pope, des mots «puissants». Ils rappellent saint Jean Chrysostome, le pape saint Grégoire le Grand, saint Alphonse Marie de Liguori. «Je ne me souviens pas d'avoir entendu souvent un évêque moderne ou même un prêtre qui parlait de cette façon».
«Beaucoup de fidèles qui m'écrivent - ajoute Pope - disent que leurs prêtres et leurs évêques ne mentionnent jamais le péché mortel, l'enfer ou le jugement. Et s'ils prêchent sur le péché, ils se servent d'abstractions et s'appuient sur des généralités, ils recourent à des euphémismes et à certains termes tels que "injustice" et "blessure". Dans sa lettre, au contraire, l'archevêque Viganò écrit comme s'il n'avait jamais pris en considération le promemoria demandant aux pasteurs d'utiliser des mots si confus que personne n'a vraiment aucune idée de ce qu'ils disent. Non, l'archevêque sort à découver et dit:

«Cette crise très grave ne peut être correctement affontée tant que nous n'aurons pas appelé les choses par leur nom. C'est une crise due au fléau de l'homosexualité, chez ceux qui la pratiquent, dans ses motivations, dans sa résistance à la réforme. Il n'est pas exagéré de dire que l'homosexualité est devenue un fléau dans le clergé et qu'elle ne peut être éradiquée qu'avec des armes spirituelles. C'est une énorme hypocrisie que de déplorer les abus, de dire que nous pleurons pour les victimes, mais de refuser de dénoncer la cause principale de tous ces abus sexuels: l'homosexualité. Il est hypocrite de refuser d'admettre que ce fléau est dû à une grave crise dans la vie spirituelle du clergé et de ne pas recourir aux moyens pour y remédier».

Réf. : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Il faut admettre, commente Mgr Charles Pope, que très peu d'évêques ou de prêtres sont disposés à parler aussi clairement, laissant de côté leses euphémismes. Il y a des exceptions, mais elles sont trop peu nombreuses.

Le Pape François, dit Pope, ne répond pas. «Il s'est engagé dans une politique d'ambiguïté blindée et quand des questions légitimes sont posées, il répond par le silence».

On ne peut pas non plus oublier que quatre cardinaux seulement ont exprimé leurs dubia. «Pourquoi? Où sont les autres? Ces dernières semaines, le pape a même laissé entendre qu'il pourrait y avoir une enquête dans les archives du Vatican. Mais quand? Comment? Et jusquà quel point?».

«Je suis profondément reconnaissant pour la dose de religion des temps anciens que Mgr Viganò nous a donnée. C'est beau d'entendre un archevêque appeler le péché par son nom; se préoccuper de la condition morale des âmes, pas seulement de l'état émotionnel; mettre en garde contre le jugement, et nous convoquer tous pour décider, pas seulement pour cacher, obscurcir et se préoccuper d'être d'accord avec tout le monde, pendant que les âmes se perdent... Certains seront certainement irrités par le langage fort de l'archevêque. Mais je vous pose la question: est-ce vraiment si différent de la façon dont le Seigneur Jésus a parlé?»

De l'avis de Mgr Pope, la lettre de Mgr Viganò restera dans l'histoire comme l'un des plus grands moments d'intégrité pastorale, à une époque de silence timide de la part de trop de hauts prélats et de trop de prêtres: «Puisse le courage de l'archevêque inspirer beaucoup d'autres à se manifester avec respect mais clairement, en insistant sur le besoin de réponses et sur l'honnêteté. Puisse son avertissement au sujet du Jour du Jugement être salutaire. Que la repentance, le renouveau et le courage grandissent dans la réalité de l'Église de Dieu!»

SOURCE : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45284
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège - Page 2 Empty Re: lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège

Message  Admin le Jeu 16 Mai 2019 - 14:43

ÉGLISE CATHOLIQUE : "CHÈRE ÉGLISE, ARRÊTE D'ÊTRE "GAY FRIENDLY" ET SOIT SOUVERAINISTE" !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Église catholique: “Chère Église, arrête d’être gay friendly et soit souverainiste”

Le lundi 4 mars, le quotidien italien La Verità a publié une interview d’Ignazio Mangrano avec Roberto de Mattei ayant comme Chère Église, arrête d’être gay friendly et soit souverainiste. Voici le texte intégral des questions et réponses.

Le prof. Roberto de Mattei, président de la Fondation Lépante et directeur de Correspondance européenne, a été un des promoteurs de la manifestation Acies Ordinata (cf. CE 363 du 28 février 2019) que le 19 février dernier, sur la Piazza San Silvestro à Rome, à réuni une centaine de catholiques du monde entier pour manifester silencieusement contre le sommet du Vatican sur les abus sexuels.

Question : Professeur, le sommet du Vatican a-t-il été un succès ou un échec?

Réponse : Je crois que c’était un échec. Les principaux médias l’ont présenté comme tel, en signalant que le message était faible et en soulignant l’insatisfaction des victimes. Je crois cependant que l’échec est dû à autre chose.

Quoi?

Il s’est concentré sur les symptômes, pas sur les causes du mal.

Pouvez-vous nous expliquer?

Le point central, déjà révélé dans le témoignage de Viganò, a été négligé: la diffusion de l’homosexualité dans l’Église comme phénomène organisé.

Y a-t-il un “lobby gay” dans l’Église?

Oui, il y en a un. Cela me semble tout à fait évident.

Évident ?

La plupart des abus commis par le clergé concernaient des adolescents de sexe masculin, et non des enfants. Donc, si l’homosexualité n’a pas été mentionnée lors du sommet, la seule explication est qu’il y a une pression extrêmement forte pour s’assurer que le sujet soit évité.

Pression à l’extérieur ou à l’intérieur de l’Église ?

À l’extérieur comme à l’intérieur. Les médias veulent empêcher l’Église de réaffirmer sa doctrine traditionnelle sur l’homosexualité.

Pourquoi ?

Parce que la pédophilie est un crime reconnu par tous les États laïcs modernes. Mais ces mêmes États qui condamnent la pédophilie, encouragent l’homosexualité.

Ils en font la promotion?

Oui, en effet. À tel point qu’ils veulent faire de l’homophobie un crime, interdisant ainsi toute critique à l’égard de l’homosexualité.

L’Église a-t-elle ainsi succombé à la propagande LGBT?

L’Église devrait assumer une position prophétique en défiant le monde, et condamner non seulement ce que le monde condamne, c’est-à-dire les abus sexuels, mais aussi ce que le monde ne condamne pas, c’est-à-dire l’homosexualité.

Qu’en est-il des pressions internes ?

Dans le clergé, aujourd’hui, il y a une atmosphère d’omerta et de complicité par le fait d’être ‘gay friendly’ comme on dit. Il semble que le mot homosexualité ne puisse même pas être mentionné.

Réellement?

Monseigneur Charles Scicluna a dit qu’il n’est pas légitime de condamner l’homosexualité, car ce mot indique une catégorie générique et une “catégorie” de personnes ne peut être généralisée.

Peut-elle l’être alors?

Mais la pédophilie n’est-elle pas aussi une catégorie. Ou la pédophilie est un péché en tant que tel, alors que l’homosexualité ne l’est plus?

Le Père Federico Lombardi a parlé de “mesures concrètes” prises à l’issue du sommet. Se trompe-t-il?

Les mesures concrètes présumées sont des appels aux indications de l’Organisation mondiale de la santé, qui promeut la contraception, l’avortement et l’éducation sexuelle. J’ai été déconcerté par la façon dont le sommet s’est aligné sur l’agenda d’une organisation internationale qui s’est longtemps opposée aux enseignements du Magistère.

Qu’aurait dû faire le Pape ?

Vous savez, il n’y a rien de plus concret que de se référer à la loi morale de l’Église. Qui n’est pas une règle abstraite, mais la loi naturelle imprimée dans le cœur et la conscience de chaque homme. C’est surtout ce qui manquait au sommet au Vatican: une vision surnaturelle des problèmes d’aujourd’hui qui aurait laissé la place à des mots comme la grâce, le péché, la loi morale, la loi naturelle.

Et au contraire…

Au contraire ces mots sont absents du document final. C’est pourquoi le sommet a été un échec. Dont l’explosion de l’affaire Pell est un symptôme.

En ce qui concerne l’affaire du Cardinal George Pell – qu’en pensez-vous?

Je pense que lorsqu’il y a des accusations impliquant des hommes d’Église, puisque l’Église a son propre droit canonique, ses propres tribunaux, et qu’elle est capable de mener des enquêtes, elle ne peut pas se contenter de dire: “Attendons les résultats de l’enquête” menée par les tribunaux laïques.

Devrions-nous ne pas nous en remettre aux tribunaux “laïques” ?

Je trouve troublante une telle manifestation de confiance dans les tribunaux laïques.

Pourquoi ?

Au Vatican, ils sont sous le choc de l’affaire Pell, car ils savent qu’il est innocent. Et ils sont gênés parce que le Pape l’avait nommé préfet au Secrétariat à l’économie. Mais si l’on a décidé de s’en remettre aux tribunaux laïcs, on doit en subir les conséquences…

Devrait-il alors incomber à l’Église d’enquêter sur les prêtres abuseurs?

L’Église qui a sa propre loi pénale et ses propres tribunaux doit avoir le courage de contester le jugement des tribunaux du monde, convaincue que ce n’est pas le monde qui juge l’Église, mais l’Église qui juge le monde. L’Église devrait revendiquer Sa souveraineté.

L’Église doit elle aussi devenir souveraine?

Oui, absolument. Je trouve extrêmement grave que l’Église ait renoncé à sa souveraineté. L’Église est une société souveraine, comme l’État, même si Son objectif, contrairement à l’État, est surnaturel.

Et alors ?

Si l’Église est une société souveraine, elle a tous les instruments pour atteindre ses propres fins de justice. Il ne s’agit pas seulement d’un organisme purement éthique, qui se dépouille de sa dimension judiciaire, permettant à l’État de tout décider. La renonciation à la souveraineté est une évolution dangereuse.

Une évolution dangereuse ?

Les tribunaux séculiers peuvent même s’en prendre au pape François…

Que doit faire le Pape?

Permettez-moi de m’expliquer. Quand l’Église renonce à sa souveraineté, elle devient une sorte d’”entreprise morale”. Et la rendre telle, c’est risquer de rendre toute l’Église, à commencer par le sommet, responsable des actes de ses subordonnés. Chose qui n’arrivera pas si elle est considérée comme une société souveraine.

Autrement dit – si elle agit comme un État?

Précisément. Si un citoyen italien commet un crime, le Premier ministre n’est pas tenu pour responsable. Si cela continue, au contraire, il y aura une persécution de l’Église.

Une persécution?

J’en ai bien peur. En renonçant à sa souveraineté, l’Église perd sa liberté et est contrainte de se soumettre à l’État ou d’être persécutée. Aujourd’hui, nous sommes sous un régime de soumission. Si, à une époque, l’État était le bras séculier de l’Église, aujourd’hui, l’Église devient le bras séculier des pouvoirs en place, les politiciens et les médias.

Dans quel sens ?

Dans le sens que l’Église obéit aux indications provenant d’organisations nationales et internationales qui ont une vision antithétique de la vision chrétienne.

Quel rapport avec la persécution?

Si l’Église décidait de se soustraire à ce mécanisme, il y aurait un conflit avec les pouvoirs politiques. Maintenant, l’Église n’ose plus le faire. Mais si y elle y est forcée, elle se trouvera en grande difficulté, car elle a renoncé à sa principale ligne de défense, c’est-à-dire à l’exercice de sa liberté et de son indépendance judiciaire.

Retournons à Pell une seconde. Certains ont fait remarquer que les accusations d’abus sexuels ont été portées après que le Préfet du Secrétariat à l’économie ait découvert un million d’euros déposés sur des comptes secrets….

Il est possible que les deux choses soient liées. De plus, la rumeur court que la source des accusations qui l’ont amené sur le banc des accusés n’était pas en Australie, mais au Vatican…

Quand vous avez dit que l’appel au surnaturel manquait à l’Église, qu’est-ce que cela voulait dire?

L’Église abandonne sa mission, qui a pour but le salut des âmes, pour devenir une société pour le bien-être matériel des personnes. Elle est en train de se transformer.

De se transformer ?

L’Église abdique à la mission qui lui a été confiée par son fondateur, Jésus-Christ. Elle devient ainsi un organisme révolutionnaire.

C’est-à-dire ?

Lorsque la relation verticale avec Dieu échoue, l’Église devient une société politique.

C’est la caractéristique principale de ce pontificat, qui est un pontificat politique, plutôt qu’un pontificat religieux. Celui de François est un pontificat politique ?

Oui. Et son leitmotiv est l’immigration. Le 14 février, lors d’une réunion avec une représentation des peuples autochtones au Fonds International de Développement Agricole, le Pape a appelé à un “métissage culturel” entre les “peuples dits civilisés”. Ce qui signifie expulser les racines chrétiennes sur lesquelles Jean-Paul II et Benoît XVI ont tant insisté.

Et qu’est-ce que le “métissage” pour lui?

Le métissage pour François n’est pas seulement culturel, mais aussi ethnique. Il semble que son projet soit celui d’une substitution ethnique de la population européenne, en net déclin démographique, avec les nouvelles vagues de migrants africains.

Mais pourquoi tout cela?

François a une vision idéologique qui découle de sa formation culturelle

Et quelle est cette vision?

Celui d’un homme qui a absorbé la théologie progressiste par la médiation de la théologie de la libération. C’est l’utopie du “nouveau monde”. Sauf qu’il la ressuscite 30-40 ans après son échec.

Comment définiriez-vous le pape François alors?

Une ambiguïté délibérée est la clé de sa personnalité. Et c’est aussi la cause de ses problèmes. Mais à ce stade, permettez-moi de poser une question.

Je vous-en prie.

Benoît XVI, bien qu’il avait une forte opposition dans son pays, a fait trois voyages en Allemagne. Jean-Paul II a effectué neuf visites en Pologne. Pourquoi François est-il allé partout en six ans de son pontificat, même dans les Émirats Arabes Unis, mais jamais dans son Argentine? Voilà, pourquoi?

La question est déjà une réponse…

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45284
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège - Page 2 Empty Re: lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège

Message  Admin le Ven 31 Mai 2019 - 7:40

ARCHEVÊQUE VIGANO : FRANÇOIS MENT !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


"Ce que le pape François a dit sur le fait de ne rien savoir est un mensonge ", a déclaré l'archevêque dénonciateur Carlo Maria Viganò à LifeSiteNews.com (29 mai).

Mardi, François affirmait devant une chaîne de télévision mexicaine qu'il ne savait "rien" ("rien, rien") sur le scandale McCarrick.

Mais Viganò n'a aucune raison de croire François : "Il prétend ne pas se souvenir de ce que je lui ai dit à propos de McCarrick, et il prétend que ce n'est pas lui qui m'a interrogé sur McCarrick en premier lieu".

Viganò critique également le fait que François a promis des documents et une enquête sur l'affaire McCarrick, mais qu'il ne les a jamais livrés :

"C'est une contradiction. Il se contredit complètement."

SOURCE : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45284
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège - Page 2 Empty Re: lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège

Message  Admin le Ven 31 Mai 2019 - 13:26

FRANÇOIS AURAIT MENTI DEVANT LES CAMÉRAS DE LA TÉLÉVISION MEXICAINE !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Au sujet de McCarrick, je ne savais rien, bien sûr, rien, rien, rien ", a menti le pape François devant les caméras de la chaîne mexicaine Televisa le 28 mai.

Plus tôt cette année, le cardinal moderniste Theodore McCarrick, 88 ans, a été condamné sans un procès d'"abus" non spécifiés.

Il y a 270 jours, Mgr Viganò, archevêque dénonciateur, a déclaré qu'il avait informé François le 23 juin 2013 au sujet de McCarrick.

Maintenant, François proteste et dit ne pas se souvenir de cette rencontre et de son contenu explosif, n'appelant Viganò à ce point que "celui qui a parlé". François a une longue histoire de mensonge en public. Il dit qu'il a gardé le silence si longtemps parce que "le Seigneur nous a enseigné cette voie et je la suis".

Confronté à l'affaire Zanchetta case, un évêque argentin, accusé d'abus homosexuels, promu et protégé par François, il a répondu par un torrent de mots qualifiant la promotion de Zanchetta au Vatican de "parquage" en Italie.

Parlant des travestis, François a dit qu'il leur dirait "la vérité" qu'il formule ainsi : "Dieu te veut comme ça, règle ça avec Dieu."

François a regretté sa déclaration d'août 2016 selon laquelle les enfants ayant des problèmes homosexuels devraient être envoyés chez un psychiatre. En déformant ses paroles, il prétend qu'il voulait dire qu'ils devraient être envoyés à un "professionnel" pour examiner si elles ont effectivement une tendance homosexuelle.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45284
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège - Page 2 Empty Re: lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège

Message  Admin le Sam 1 Juin 2019 - 10:30

LETTRES PRIVÉES DE McCARRICK CONFIRMENT VIGANO !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


(1er juin 2019) - Le cardinal Theodore McCarrick s'est en effet vu imposer des restrictions par Benoît XVI, confirment ses lettres privées, obtenues par CruxNow.com (28 mai).

L'archevêque dénonciateur Carlo Viganò a révélé cela déjà en août 2018.

Les lettres de McCarrick datent de 2008 à 2017. Elles ont été fournies par Monseigneur Anthony Figueiredo, l'assistant personnel de McCarrick pendant deux décennies.

McCarrick a dû promettre à Benoît XVI de ne pas voyager sans la permission du Vatican et de renoncer à toutes ses fonctions. Le Vatican a gardé ces restrictions confidentielles pour "éviter la publicité", a expliqué Figueiredo.

Néanmoins, McCarrick a graduellement recommencé à voyager, déjà sous Benoît XVI et plus encore sous François qui a même promu deux amis de McCarrick amis en les faisant cardinaux.

Dans les lettres, McCarrick nie toute inconduite homosexuelle : "Je n'ai jamais eu de relations sexuelles avec personne." Mais il avoue partager son lit avec des séminaristes.

Il mentionne avoir discuté des restrictions avec le cardinal Wuerl en 2008, en louant "l'aide et la compréhension" de Wuerl.
Wuerl mentait à ce sujet. Même maintenant, son porte-parole a nié sur CruxNow.com que Wuerl était au courant de toute restriction du Vatican contre McCarrick.

Une lettre de McCarrick de janvier 2017 concerne George Weigel, biographe de Jean-Paul II. McCarrick craignait que Trump puisse le nommer ambassadeur des États-Unis auprès du Saint-Siège. McCarrick qualifie Weigel d'"ultra-conservateur" et de "critique public de François".

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45284
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège - Page 2 Empty Re: lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège

Message  Admin le Mar 4 Juin 2019 - 13:17

CARDINAL BURKE : L'ÉGLISE DE FRANÇOIS DEVIENT TOTALITAIRE !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


(3 juin 2019) - Si le pape François a menti sur sa connaissance de l'affaire McCarrick, il doit donner une réponse, a déclaré le cardinal Raymond Burke à EWTN (30 mai) .

Burke aspire à une "déclaration concise, directe et éminemment claire" à ce sujet.

Il a en outre souligné que l'islam est une forme de gouvernement qui sera éventuellement imposé aux pays qui accueillent sans distinction de nombreux musulmans, une fois que les immigrants sont devenus la majorité.

Burke a également commenté l'érudit et le converti John Rist,, 83 ans, qui avait été interdit d'entrer dans n'importe quelle université pontificale parce qu'il avait signé la lettre d'avril énumérant les hérésies de François.

Notant que Rist a été condamné dans le secret, Burke a déclaré que nous sommes tombés "dans une sorte de mentalité totalitaire où les gens exercent l'autorité sans parler à la personne impliquée."

Traiter ainsi Rist, un catholique estimé, érudit et dévot, est pour Burke "totalement inacceptable".

SOURCE : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45284
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège - Page 2 Empty Re: lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège

Message  Admin le Mar 9 Juil 2019 - 12:53

MGR VIGANO :"LE VATICAN A DISSIMULÉ DES ALLÉGATIONS D'ABUS SEXUELS SUR DES ENFANTS DE CHOEUR DU PAPE" !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


NOUVEAU TÉMOIGNAGE de VIGANO :
Le VATICAN a DISSIMULÉ des ALLÉGATIONS d’ABUS SEXUELS
sur les ENFANTS de CHŒUR du PAPE

3 juillet 2019 (LifeSiteNews) -

Note de la rédaction : L’entrevue de l’archevêque Carlo Maria Viganò avec le Washington Post, publiée le 10 juin [dont la traduction intégrale en français est ici : catholique.forumactif.com/t36p30-l-affaire-vigano ], contenait une réponse que le Post a décidé de retirer de l’interview.
Cette réponse contenait des informations importantes concernant des accusations non traitées d’abus sexuels contre un haut fonctionnaire du Saint-Siège, ainsi que le camouflage d’un ancien séminariste, aujourd’hui prêtre, accusé d’abus sexuels sur des adolescents pré-séminaristes qui exerçaient comme enfants de chœur du Pape. Le texte intégral des réponses de Viganò, non-publiées par le Washington Post, suit. Le texte a été légèrement modifié pour inclure les majuscules normalement utilisées en anglais. Le nom d’une personne a été retiré par LifeSite parce que LifeSite n’a pas été en mesure de trouver des preuves suffisantes pour étayer l’accusation portée contre lui à ce stade. [Même LifeSitea peur des représailles ! Et pourtant nous savons que Viganò n’invente rien. Tosatti a fait la même chose : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ]

I.b. Voyez-vous des signes que le Vatican, sous le pape François, prend des mesures appropriées pour faire face aux graves problèmes d’abus ? Si non, que manque-t-il ?

Les signes que je vois sont vraiment inquiétants. Non seulement le pape François ne fait presque rien pour punir ceux qui ont commis des abus, mais il ne fait absolument rien pour dénoncer et traduire en justice ceux qui, pendant des décennies, ont facilité et couvert les auteurs de ces abus. Pour ne citer qu’un exemple : Le cardinal Wuerl, qui a couvert les abus de McCarrick et d’autres personnes pendant des décennies, et dont les mensonges répétés et flagrants ont été révélés à tous ceux qui y ont prêté attention, a dû démissionner dans la honte à cause de l’indignation populaire. Pourtant, en acceptant sa démission, le pape François l’a loué pour sa « noblesse ». Quelle crédibilité a laissé le pape après ce genre de déclaration ?

Mais un tel comportement n’est pas du tout le pire. Pour en revenir au sommet et à l’accent qu’il met sur la maltraitance des mineurs, je voudrais maintenant attirer votre attention sur deux cas récents et vraiment horribles impliquant des allégations d’infractions contre des mineurs pendant le mandat du pape François. Le pape et de nombreux prélats de la Curie sont bien au courant de ces allégations, mais dans aucun cas une enquête ouverte et approfondie n’a été autorisée. Un observateur objectif ne peut s’empêcher de soupçonner que des actes horribles sont dissimulés.

1. Le premier aurait eu lieu à l’intérieur même des murs du Vatican, au pré-séminaire Pie X, situé à quelques pas de la Domus Sanctae Marthae, où vit le pape François. Ce séminaire forme des mineurs qui servent comme enfants de chœur dans la basilique Saint-Pierre et lors des cérémonies papales.

Un des séminaristes, Kamil Jarzembowski, colocataire de l’une des victimes, affirme avoir été témoin de dizaines d’agressions sexuelles. Avec deux autres séminaristes, il dénonça l’agresseur, d’abord en personne à ses supérieurs du pré-séminaire, puis par écrit aux cardinaux, et enfin en 2014, toujours par écrit, au Pape François lui-même. L’une des victimes était un garçon, qui aurait été maltraité pendant cinq années consécutives, à partir de l’âge de 13 ans. L’agresseur présumé était un séminariste de 21 ans, Gabriele Martinelli.

Ce pré-séminaire est sous la responsabilité du diocèse de Côme et est géré par l’Association Don Folci. Une enquête préliminaire a été confiée au vicaire judiciaire de Côme, Don Andrea Stabellini, qui a trouvé des éléments de preuve justifiant une enquête plus approfondie. J’ai reçu des informations de première main indiquant que ses supérieurs lui avaient interdit de poursuivre l’enquête. Il peut témoigner lui-même, et je vous conseille d’aller l’interroger. Je prie pour qu’il trouve le courage de partager avec vous ce qu’il a si courageusement partagé avec moi.
En plus de ce qui précède, j’ai appris comment les autorités du Saint-Siège ont traité cette affaire. Après que Don Stabellini eut recueilli des preuves, l’affaire fut immédiatement camouflée par l’évêque de Côme de l’époque, Diego Coletti, et le cardinal Angelo Comastri, vicaire général du pape François pour la Cité du Vatican. De plus, le Cardinal Coccopalmerio, alors président du Conseil Pontifical pour les Textes Législatifs, consulté par Don Stabellini, l’a fortement exhorté à arrêter l’enquête.

Vous vous demandez peut-être comment cette horrible affaire a été classée. L’évêque de Côme a relevé Don Stabellini de ses fonctions de vicaire judiciaire  le dénonciateur, le séminariste Kamil Jarzembowski, a été expulsé du séminaire  les deux autres séminaristes qui l’avaient rejoint dans la dénonciation ont quitté le séminaire  et l’auteur présumé des abus, Gabriele Martinelli, a été ordonné prêtre en juillet 2017. Tout cela s’est passé entre les murs du Vatican, et pas un mot n’en est sorti pendant le sommet.

Le sommet a donc été terriblement décevant, car il est hypocrite de condamner les abus à l’encontre des mineurs et de prétendre sympathiser avec les victimes tout en refusant de regarder les faits en face avec franchise. Une revitalisation spirituelle du clergé est des plus urgentes, mais elle sera finalement inefficace s’il n’y a pas la volonté de s’attaquer au vrai problème.

2. Le deuxième cas concerne l’archevêque Edgar Peña Parra, que le pape François a choisi comme nouveau suppléant à la Secrétairerie d’État, faisant de lui la troisième personne la plus puissante de la curie. Ce faisant, le pape a essentiellement ignoré un dossier terrifiant qui lui avait été envoyé par un groupe de fidèles de Maracaibo, intitulé "¿Quién es verdaderamente Monseñor Edgar Robinson Peña Parra, Nuevo Sustituto de la Secretarîa de Estado del Vaticano" ("Qui est vraiment Mgr Edgar Robinson Peña Parra, le nouveau suppléant du Secrétariat d’État du Vatican"), signé du Dr. Enrique W. Lagunillas Machado, au nom du "Grupo de Laicos de la Arquidiócesis de Maracaibo por una Iglesia y un Clero según el Corazón de Cristo" ("Groupe de laïcs de l’archidiocèse de Maracaibo pour une Église et un Clergé selon le Cœur du Christ"). Ces fidèles ont accusé Peña Parra d’immoralité terrible, décrivant en détail ses crimes présumés. Il pourrait même s’agir d’un scandale dépassant celui de McCarrick, et il ne faut pas que ce scandale soit couvert par le silence.

Certains faits ont déjà été publiés dans les médias, notamment dans l’hebdomadaire italien L’Espresso . Je vais maintenant ajouter les faits connus par la Secrétairerie d’État du Vatican depuis 2002, que j’ai appris lorsque j’étais Délégué pour les Représentations pontificales.
En janvier 2000, le journaliste de Maracaibo Gastón Guisandes López a porté de graves accusations contre certains prêtres du diocèse de Maracaibo, dont Mgr Peña Parra, pour abus sexuels sur mineurs et autres activités éventuellement criminelles.

En 2001, Gastón Guisandes López a demandé à deux reprises à être reçu par le nonce apostolique (ambassadeur du Pape) au Venezuela, l’archevêque André Dupuy, pour discuter de ces questions, mais celui-ci a refusé inexplicablement de le recevoir. Il a toutefois signalé à la Secrétairerie d’État que le journaliste avait accusé Mgr Peña Parra de deux crimes très graves, décrivant les circonstances.

D’abord, Edgar Peña Parra fut accusé d’avoir séduit, le 24 septembre 1990, deux petits séminaristes de la paroisse de San Pablo, qui devaient entrer au Grand Séminaire de Maracaibo la même année. L’événement aurait eu lieu dans l’église de Nuestra Señora del Rosario, où le pasteur José Severeyn était curé. Le Révérend Père Severeyn a ensuite été retiré de la paroisse par l’archevêque de l’époque, Mgr Roa Pérez. Le cas a été signalé à la police par les parents des deux jeunes hommes et a été traité par le pasteur Enrique Pérez, alors recteur du grand séminaire, et par le pasteur Emilio Melchor, alors directeur spirituel. Le révérend Pérez, interrogé par la Secrétairerie d’État, a confirmé par écrit l’épisode du 24 septembre 1990. J’ai vu ces documents de mes propres yeux.

Deuxièmement, Edgar Peña Parra aurait été impliqué, avec [NOM ENLEVÉ], dans la mort de deux personnes, un médecin et un certain Jairo Pérez, qui a eu lieu en août 1992, sur l’île de San Carlos, au lac Maracaibo. Ils ont été tués par une décharge électrique, et il n’est pas clair si les décès étaient accidentels ou non. Cette même accusation est également contenue dans le dossier susmentionné envoyé par un groupe de laïcs de Maracaibo, avec le détail supplémentaire que les deux cadavres ont été retrouvés nus, avec des preuves de rencontres homosexuelles macabres et obscènes. Ces accusations sont pour le moins extrêmement graves. Non seulement Peña Parra n’a pas eu à les affronter, mais il a été autorisé à continuer dans le service diplomatique du Saint-Siège.

Ces deux accusations ont été rapportées à la Secrétairerie d’État en 2002 par le nonce apostolique vénézuélien de l’époque, Mgr André Dupuy. La documentation pertinente, si elle n’a pas été détruite, se trouve dans les archives du personnel diplomatique de la Secrétairerie d’État où j’ai occupé le poste de Délégué pour les Représentations pontificales, et dans les archives de la nonciature apostolique au Venezuela, où les archevêques suivants ont servi comme nonces depuis : Giacinto Berloco, de 2005 à 2009, Pietro Parolin, de 2009 à 2013 et Aldo Giordano, de 2013 à ce jour. Ils ont tous eu accès aux documents faisant état de ces accusations contre le futur suppléant, de même que les cardinaux secrétaires d’État Sodano, Bertone et Parolin et les suppléants Sandri, Filoni et Becciu.

Particulièrement flagrant est le comportement du cardinal Parolin qui, en tant que secrétaire d’État, ne s’est pas opposé à la récente nomination de Peña Parra comme suppléant, faisant de lui son plus proche collaborateur. Plus encore : des années auparavant, en janvier 2011, en tant que nonce apostolique à Caracas, Parolin ne s’était pas opposé à la nomination de Peña Parra comme archevêque et nonce apostolique au Pakistan. Avant ces nominations importantes, un processus d’information rigoureux est mis en place pour vérifier l’aptitude du candidat, de sorte que ces accusations ont certainement été portées à l’attention du cardinal Parolin.

De plus, le Cardinal Parolin connaît les noms de plusieurs prêtres de la Curie qui sont sexuellement inacceptables, violant les lois de Dieu qu’ils se sont solennellement engagés à enseigner et à pratiquer, et il continue à détourner le regard.

Si les responsabilités du Cardinal Parolin sont graves, celles du Pape François le sont encore plus pour avoir choisi pour un poste extrêmement important dans l’Église un homme accusé de crimes aussi graves, sans insister d’abord sur une enquête ouverte et approfondie. Il y a un autre aspect scandaleux à cette histoire horrible. Peña Parra est étroitement liée au Honduras, et plus précisément au cardinal Maradiaga et à l’évêque Juan José Pineda. Entre 2003 et 2007, Peña Parra a servi dans la nonciature de Tegucigalpa, où il a été très proche de Juan José Pineda, qui a été ordonné évêque auxiliaire de Tegucigalpa en 2005, devenant le bras droit du cardinal Maradiaga. Juan José Pineda a démissionné de son poste d’évêque auxiliaire en juillet 2018, sans aucune raison donnée aux fidèles de Tegucicalpa. Le Pape François n’a pas publié les résultats du rapport que le Visiteur apostolique, l’évêque argentin Alcides Casaretto, lui a remis directement et seulement il y a plus d’un an. Comment interpréter la décision ferme du pape François de ne pas parler ou répondre à une question à ce sujet, si ce n’est pour camoufler les faits et protéger un réseau homosexuel ? De telles décisions révèlent une terrible vérité : plutôt que de permettre des enquêtes ouvertes et sérieuses sur les personnes accusées d’offenses graves contre l’Église, le pape laisse souffrir l’Église elle-même.

Pour en revenir à votre question. Vous me demandez si je vois des signes que le Vatican, sous le pape François, prend des mesures appropriées pour faire face aux graves problèmes d’abus. Ma réponse est simple : Le pape François lui-même couvre les abus en ce moment même, comme il l’a fait pour McCarrick. Je le dis avec une grande tristesse. Lorsque le roi David prononça que l’homme riche et avide dans la parabole de Nathan était digne de mort, le prophète lui dit sans ambages : « Tu es l’homme » (2 Sam 12:1-7). J’avais espéré que mon témoignage serait reçu comme celui de Nathan, mais il a été reçu comme celui de Michée (1 Rois 22:15-27). Je prie pour que cela change.

SOURCE : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45284
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège - Page 2 Empty Re: lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège

Message  Gracieuse le Mar 9 Juil 2019 - 17:13

Il n'est pas sain de se promener dans les coulisses du Vatican
Quand François se présentera devant le tribunal de Dieu il ne pourra pas rien caché de ses actes car déjà Dieu les connaît tous.
Deus in requiem meam
Entre les deux... !
Gracieuse
Gracieuse
Quatrième Demeure : C'est la Nuit des sens. Je pratique une ascèse énergique.
Quatrième Demeure : C'est la Nuit des sens. Je pratique une ascèse énergique.

Messages : 363
Date d'inscription : 09/06/2019
Age : 55
Localisation : Québec Canada

Revenir en haut Aller en bas

lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège - Page 2 Empty Re: lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le saint - siège

Message  Admin le Lun 15 Juil 2019 - 11:53

ABUS : LES TERRIBLES ACCUSATIOS DE MGR VIGANO !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Abus: Les terribles accusations de Mgr Vigano

Dans l'interviewe publiée le 10 juin dernier, le Washington Post avait censuré l'un des échanges, concernant la gestion des abus sexuels par le Pape François. L'ex-nonce aux Etats-Unis a demandé à LifeSiteNews de publier la version non expurgée (7/7/2019).

Sur ce sujet, dans ces pages :

>>> Un document exceptionnel: l'interview de Mgr Viganò au Washington Post. Et l'analyse inédite de Roberto de Mattei (16/6).

Non seulement le pape François ne fait presque rien pour punir ceux qui ont commis des abus, mais il ne fait absolument rien pour dénoncer et traduire en justice ceux qui, pendant des décennies, ont facilité et couvert les auteurs de ces abus.
...

Vous me demandez si je vois des signes que le Vatican, sous le pape François, prend des mesures appropriées pour faire face aux graves problèmes d'abus. Ma réponse est simple : Le pape François lui-même couvre les abus en ce moment même, comme il l'a fait pour Mc Carrick.

Mgr Viganò donne des faits si précis, avec détails et noms, qu'il est totalement exclu que ses accusations soient mensongères.
Du reste, personne n'a essayé de les faire passer pour telles. "On" a simplement décidé de ne pas en parler, ce qui est finalement bien plus efficace: pas de reportage, pas de questions gênantes. Ou plutôt (mais le procédé est si grossier qu'il n'a guère été repris, sinon par des sites confidentiels d'irréductibles bergogliens), "on" a choisi de sortir opportunément d'improuvables accusations de corruption contre l'ex-nonce.

Certains penseront peut-être que les faits rapportés par l'ex-ambassadeur du Saint-Siège à Washington sont de sordides histoires de sexe homo, sans autre intérêt que d'alimenter le voyeurisme du lecteur. CE SONT BIEN DES HISTOIRES SORDIDES, mais il est de la plus haute importance que le plus possible de gens sachent que non seulement le Pape ne fait rien pour punir les coupables, mais qu'il continue à protéger des membres du clergé qui ont gravement failli, et même qu'il couvre EN CE MOMENT MÊME des actes abjects commis par des clercs derrière les murs du Vatican.

NOUVEAU TÉMOIGNAGE DE VIGANÒ :
LE VATICAN A DISSIMULÉ DES ACCUSATIONS D'ABUS SEXUELS SUR DES ENFANTS DE CHŒUR DU PAPE
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
3 juillet 2019

* * *L'interview de l'archevêque Carlo Maria Viganò au Washington Post, publiée le 10 juin, contenait une réponse que le Post a décidé d'expurger de l'interview. Cette réponse contenait des informations importantes concernant des accusations non traitées d'abus sexuels contre un haut fonctionnaire du Saint-Siège, ainsi que la couverture d'un ancien séminariste, aujourd'hui prêtre, accusé d'abus sexuels sur des adolescents pré-séminaristes qui servaient comme enfants de chœur du Pape. Le texte intégral des réponses inédites de Viganò au Washington Post suit. Le nom d'une personne a été retiré par LifeSite parce que LifeSite n'a pas été en mesure de trouver des preuves suffisantes pour étayer l'accusation portée contre lui à ce stade.

Question: Voyez-vous des signes que le Vatican, sous le pape François, prend des mesures appropriées pour faire face aux graves problèmes d'abus. Dans le cas contraire, que manque-t-il ?

Mgr Vigano: Les signes que je vois sont vraiment inquiétants. Non seulement le pape François ne fait presque rien pour punir ceux qui ont commis des abus, mais il ne fait absolument rien pour dénoncer et traduire en justice ceux qui, pendant des décennies, ont facilité et couvert les auteurs de ces abus. Pour ne citer qu'un exemple: le cardinal Wuerl, qui pendant des décennies a couvert les abus de McCarrick et d'autres, et dont les mensonges répétés et flagrants ont été révélés à tous ceux qui y ont prêté attention a dû se retirer en raison de l'indignation populaire. Pourtant, en acceptant sa démission, le pape François l'a loué pour sa "noblesse". Quelle crédibilité a laissé le pape après ce genre de déclaration ?

Mais un tel comportement n'est pas du tout le pire. Pour en revenir au Sommet [du 25 février dernier, sur les abus sexuels] et à l'accent qu'il met sur les abus sur mineurs, je voudrais maintenant attirer votre attention sur deux cas récents et vraiment horribles, incluant des allégations d'agressions contre des mineurs, pendant le mandat du pape François. Le pape et de nombreux prélats de la Curie sont bien au courant de ces allégations, mais dans aucun des cas une enquête ouverte et approfondie n'a été autorisée. Un observateur objectif ne peut s'empêcher de soupçonner que des actes horribles sont dissimulés.

1. Le premier cas aurait eu lieu à l'intérieur même des murs du Vatican, au Petit Séminaire Pie X, situé à quelques pas de la Domus Sanctae Marthae, où vit le pape François. Ce séminaire forme des mineurs qui servent comme enfants de chœur dans la basilique Saint-Pierre et lors des cérémonies papales.

Un des séminaristes, Kamil Jarzembowski, compagnon de chambre de l'une des victimes, affirme avoir été témoin de dizaines d'agressions sexuelles. Avec deux autres séminaristes, il a dénoncé l'agresseur, d'abord en personne à ses supérieurs du pré-séminaire, puis par écrit aux cardinaux, et enfin en 2014, toujours par écrit, au Pape François lui-même. L'une des victimes était un garçon qui aurait été abusé pendant cinq années consécutives, à partir de l'âge de 13 ans. L'agresseur présumé était un séminariste de 21 ans, Gabriele Martinelli.

Ce pré-séminaire est sous la responsabilité du diocèse de Côme et est géré par l'Association Don Folci. Une enquête préliminaire a été confiée au vicaire judiciaire de Côme, don Andrea Stabellini, qui a trouvé des éléments de preuve justifiant une enquête plus approfondie. J'ai reçu des informations de première main indiquant que ses supérieurs lui avaient interdit de poursuivre l'enquête. Il peut témoigner lui-même, et je vous conseille d'aller l'interroger. Je prie pour qu'il trouve le courage de partager avec vous ce qu'il a si courageusement partagé avec moi.
En plus de ce qui précède, j'ai appris comment les autorités du Saint-Siège ont traité cette affaire. Après que don Stabellini eût recueilli des preuves, l'affaire fut immédiatement couverte par l'évêque de Côme de l'époque, Diego Coletti, et le cardinal Angelo Comastri, vicaire général du pape François pour la Cité du Vatican. De plus, le cardinal Coccopalmerio, alors président du Conseil Pontifical pour les Textes Législatifs, consulté par don Stabellini, l'a fortement exhorté à arrêter l'enquête.

Vous vous demandez peut-être comment cette horrible affaire a pu être classée. L'évêque de Côme a relevé don Stabellini de ses fonctions de vicaire judiciaire; le dénonciateur, le séminariste Kamil Jarzembowski, a été expulsé du séminaire; les deux autres séminaristes qui l'avaient rejoint dans la dénonciation ont quitté le séminaire ; et l'auteur présumé des abus, Gabriele Martinelli, a été ordonné prêtre en juillet 2017. Tout cela s'est passé entre les murs du Vatican, et pas un mot n'en est sorti pendant le Sommet.

Le Sommet a donc été terriblement décevant, car il est hypocrite de condamner les abus à l'encontre des mineurs et de prétendre sympathiser avec les victimes tout en refusant de regarder les faits en face avec franchise. Une revitalisation spirituelle du clergé est des plus urgentes, mais elle sera finalement inefficace s'il n'y a pas la volonté de s'attaquer au vrai problème.

2. Le deuxième cas concerne l'Archevêque Edgar Peña Parra, que le pape François a choisi comme nouveau substitut à la Secrétairerie d'État, faisant de lui la troisième personne la plus puissante de la curie. Ce faisant, le pape a en substance ignoré un dossier terrifiant qui lui avait été envoyé par un groupe de fidèles de Maracaibo, intitulé «¿Quién es verdaderamente Monseñor Edgar Robinson Peña Parra, Nuevo Sustituto de la Secretarîa de Estado del Vaticano» ("Qui est vraiment Mgr. Edgar Robinson Peña Parra, le nouveau substitut au Secrétariat d'Etat du Vatican"). Le dossier est signé par le Dr Enrique W. Lagunillas Machado, au nom du «Grupo de Laicos de la Arquidiócesis de Maracaibo por una Iglesia y un Clero según el Corazón de Cristo» ("Groupe de laïcs de l'archidiocèse de Maracaibo pour une Église et un Clergé selon le Cœur du Christ"). Ces fidèles ont accusé Peña Parra de terrible immoralité, décrivant en détail ses crimes présumés. Il pourrait même s'agir d'un scandale dépassant celui de McCarrick, et il ne faut pas que ce scandale soit couvert par le silence.

Certains faits ont déjà été publiés dans les médias, notamment dans l'hebdomadaire italien L'Espresso. Je vais maintenant ajouter des faits connus par la Secrétairerie d'État au Vatican depuis 2002, que j'ai appris lorsque j'étais Délégué pour les Représentations pontificales.
En janvier 2000, Gastón Guisandes López, un journaliste de Maracaibo, a porté de graves accusations contre certains prêtres du diocèse de Maracaibo, dont Mgr Peña Parra, pour abus sexuels sur mineurs et autres activités possiblement criminelles.

En 2001, Gastón Guisandes López a demandé à deux reprises à être reçu par le nonce apostolique au Venezuela, l'archevêque André Dupuy, pour discuter de ces questions, mais celui-ci a inexplicablement refusé de le recevoir. Il a toutefois signalé à la Secrétairerie d'État que le journaliste avait accusé Mgr Peña Parra de deux crimes très graves, dont il décrivait les circonstances.

> Primo, Edgar Peña Parra fut accusé d'avoir séduit, le 24 septembre 1990, deux élèves du Petit Séminaire de la paroisse de San Pablo, qui devaient entrer au Grand Séminaire de Maracaibo la même année. L'événement aurait eu lieu dans l'église de Nuestra Señora del Rosario, dont le Révérend José Severeyn était le curé. Le Révérend Severeyn a ensuite été retiré de la paroisse par l'archevêque de l'époque, Mgr Roa Pérez. Le cas a été signalé à la police par les parents des deux jeunes hommes et a été traité par le pasteur Enrique Pérez, alors recteur du grand séminaire, et par le pasteur Emilio Melchor, alors directeur spirituel. Le révérend Pérez, interrogé par la Secrétairerie d'Etat, a confirmé par écrit l'épisode du 24 septembre 1990. J'ai vu ces documents de mes propres yeux.

> Secundo, Edgar Peña Parra aurait été impliqué, avec [NOM ENLEVÉ], dans la mort de deux personnes, un médecin et un certain Jairo Pérez, qui a eu lieu en août 1992, sur l'île de San Carlos, au lac Maracaibo. Ils ont été tués par une décharge électrique, et il n'est pas clair si les décès étaient accidentels ou non. Cette même accusation est également contenue dans le dossier susmentionné envoyé par un groupe de laïcs de Maracaibo, avec le détail supplémentaire que les deux cadavres ont été retrouvés nus, avec des preuves de rencontres homosexuelles macabres et obscènes. Ces accusations sont pour le moins extrêmement graves. Non seulement Peña Parra n'a pas eu à les affronter, mais il a été autorisé à continuer dans le service diplomatique du Saint-Siège.

Ces deux accusations ont été rapportées à la Secrétairerie d'Etat en 2002 par le nonce apostolique vénézuélien de l'époque, Mgr André Dupuy. La documentation en rapport, si elle n'a pas été détruite, se trouve dans les archives du personnel diplomatique de la Secrétairerie d'État où j'ai occupé le poste de Délégué pour les Représentations pontificales, et dans les archives de la nonciature apostolique au Venezuela, où les archevêques suivants ont servi comme nonces depuis: Giacinto Berloco, de 2005 à 2009, Pietro Parolin, de 2009 à 2013 et Aldo Giordano, de 2013 à ce jour. Ils ont tous eu accès aux documents faisant état de ces accusations contre le futur sustitut, de même que les cardinaux secrétaires d'État Sodano, Bertone et Parolin et les substituts Sandri, Filoni et Becciu.

Particulièrement flagrant est le comportement du cardinal Parolinqui, en tant que secrétaire d'État, ne s'est pas opposé à la récente nomination de Peña Parra comme substitut, faisant de lui son plus proche collaborateur. Plus encore: des années auparavant, en janvier 2011, en tant que nonce apostolique à Caracas, Parolin ne s'était pas opposé à la nomination de Peña Parra comme archevêque et nonce apostolique au Pakistan. Avant ces nominations importantes, un processus d'information rigoureux est mis en place pour vérifier l'aptitude du candidat, de sorte que ces accusations ont certainement été portées à l'attention du cardinal Parolin.

De plus, le Cardinal Parolin connaît les noms de plusieurs prêtres de la Curie qui sont sexuellement inacceptables, violant les lois de Dieu qu'ils se sont solennellement engagés à enseigner et à pratiquer, et il continue à détourner le regard.

Si les responsabilités du Cardinal Parolin sont graves, celles du Pape François le sont encore plus pour avoir choisi pour un poste extrêmement important dans l'Église un homme accusé de crimes aussi graves, sans insister préalablement pour une enquête ouverte et approfondie. Il y a un autre aspect scandaleux à cette histoire horrible. Peña Parra est étroitement liée au Honduras, et plus précisément au cardinal Maradiaga et à l'évêque Juan José Pineda. Entre 2003 et 2007, Peña Parra a servi à la nonciature de Tegucigalpa, où il a été très proche de Juan José Pineda, qui a été ordonné évêque auxiliaire de Tegucigalpa en 2005, devenant le bras droit du cardinal Maradiaga. Juan José Pineda a démissionné de son poste d'évêque auxiliaire en juillet 2018, sans aucune raison donnée aux fidèles de Tegucicalpa. Le Pape François n'a pas publié les résultats du rapport que le Visiteur apostolique, l'évêque argentin Alcides Casaretto, lui a remis directementil y a plus d'un an.

Comment interpréter la ferme décision du pape François de ne pas parler ni répondre à aucune question à ce sujet, si ce n'est couvrir les faits et protéger un réseau homosexuel? De telles décisions révèlent une terrible vérité : plutôt que de permettre des enquêtes ouvertes et sérieuses sur les personnes accusées d'offenses graves contre l'Église, le pape laisse souffrir l'Église elle-même.

Pour en revenir à votre question. Vous me demandez si je vois des signes que le Vatican, sous le pape François, prend des mesures appropriées pour faire face aux graves problèmes d'abus. Ma réponse est simple : Le pape François lui-même couvre les abus en ce moment même, comme il l'a fait pour McCarrick. Je le dis avec une grande tristesse. Lorsque le roi David déclara dans la parabole de Nathan que l'homme riche et avide méritait la mort, le prophète lui dit sans ambages: «Tu es cet homme» (2 Sam 12:1-7). J'avais espéré que mon témoignage serait reçu comme celui de Nathan, mais il a été reçu comme celui de Michée (1 Rois 22:15-27). Je prie pour que cela change.

Vous vous demandez peut-être comment cette horrible affaire a pu être classée. L'évêque de Côme a relevé don Stabellini de ses fonctions de vicaire judiciaire; le dénonciateur, le séminariste Kamil Jarzembowski, a été expulsé du séminaire; les deux autres séminaristes qui l'avaient rejoint dans la dénonciation ont quitté le séminaire ; et l'auteur présumé des abus, Gabriele Martinelli, a été ordonné prêtre en juillet 2017. Tout cela s'est passé entre les murs du Vatican, et pas un mot n'en est sorti pendant le Sommet.

Le Sommet a donc été terriblement décevant, car il est hypocrite de condamner les abus à l'encontre des mineurs et de prétendre sympathiser avec les victimes tout en refusant de regarder les faits en face avec franchise. Une revitalisation spirituelle du clergé est des plus urgentes, mais elle sera finalement inefficace s'il n'y a pas la volonté de s'attaquer au vrai problème.

SOURCE : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45284
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum