LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei !

Aller en bas

LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei ! Empty LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei !

Message  Admin le Mer 13 Mai 2020 - 13:50

LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : HYPOTHÈSES ET CERTITUDES DÉCODÉES PAR LE PROFESSEUR ROBERTO DE MATTEI !


LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei ! Sans-367
Le mystérieux labo de Wuhan


Le mystère du Coronavirus
29 Avr 2020

Roberto de Mattei passe au crible de la critique raisonnable tous les scénarios humains possibles (y compris ceux qualifiés de « complotistes »), sans écarter aucune piste mais sans en privilégier aucune: « Un halo de mystère continue d’envelopper le Coronavirus. Il y a beaucoup d’hypothèses et peu de certitudes sur la nature de ce virus. Les hypothèses concernent tout d’abord l’origine de la maladie… ».
____________________________________________

Le mystère du Coronavirus: hypothèses et certitudes

LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei ! Sans-368
Roberto de Mattei
(Corrispondenza Romana)
29 avril 2020
Ma traduction

Un halo de mystère continue d’envelopper le Coronavirus, ou Covid-19, la maladie infectieuse qui, en peu de mois, s’est répandue dans le monde entier, revêtant les caractéristiques d’une véritable pandémie. Il y a beaucoup d’hypothèses et peu de certitudes sur la nature de ce virus.

Les hypothèses concernent tout d’abord l’origine de la maladie. Le virus est-il né de la nature, comme le prétendent la plupart des virologues, ou a-t-il été construit en laboratoire, comme d’autres le croient? Et dans ce dernier cas, a-t-il été fabriqué à des fins thérapeutiques ou à des fins de guerre bactériologique? Et dans quel laboratoire aurait-il été fabriqué, chinois ou occidental? La fuite de ce laboratoire aurait-elle été accidentelle ou délibérée? Il est clair que l’hypothèse de la fuite volontaire alimenterait la possibilité d’une « conspiration » de forces secrètes, comme il y en a eu beaucoup dans l’histoire. Si, en revanche, le virus était né de la nature, ou était sorti d’un laboratoire par accident, il faut considérer que ces mêmes forces ont été prises de court par l’événement. Une des hypothèses les plus probables semble être celle exposée par Steve Mosher, selon laquelle le virus, fabriqué en Chine, serait sorti, par accident, d’un laboratoire de Wuhan (LifeSiteNews, 22 avril 2020). C’est justement une hypothèse, mais les responsabilités de la Chine communiste, que Mosher souligne bien, sont une certitude.

Le Parti communiste chinois a en fait gardé le silence sur la propagation du virus et a manipulé les chiffres des infections et des décès. Ce n’est pas sans raison que Chen Guangcheng, le militant aveugle accueilli comme réfugié aux États-Unis, après avoir été emprisonné en Chine pour ses rapports sur les avortements et les stérilisations forcées dans le Shandong, a déclaré que « le Parti communiste chinois (PCC) est le plus grand et le plus dangereux virus du monde » (AsiaNews, 27 avril 2020).

Même un observateur très prudent comme Paolo Mieli, dans le Corriere della Sera du 27 avril, note comment les autorités chinoises « adaptent » avec désinvolture le chiffre des contaminés dans leur pays au fil du temps. « Comment est-il possible – écrit Mieli – qu’un pays, pris au sérieux par l’Organisation mondiale de la santé, qui par la voix de son directeur général en a loué la ‘rigueur’, puisse faire valser les chiffres de cette façon? Plus le temps passe, plus croît le nombre de ceux qui, à propos des origines du virus, répètent le doute que quelque chose de suspect s’est produit dans les laboratoires de Wuhan« .

Sur la nature de Covid-19 aussi, il n’y a que des hypothèses et non des certitudes. Non seulement on ne sait pas encore comment guérir le virus, mais on ne sait pas non plus si toutes les personnes qui se remettent de l’infection acquièrent une immunité, et combien de temps cette immunité peut durer. Les immunologistes disent que nous avons affaire à un virus « anormal » qui se comporte différemment de ceux de la même famille (Corriere della Sera, 25 avril); tout le monde annonce une deuxième vague de la pandémie à l’automne, mais personne n’est en mesure d’en prédire les caractéristiques. Dans le doute, la tendance des gouvernements est de prolonger les mesures de confinement. Certains disent qu’il y a une disproportion entre le nombre de victimes du coronavirus et les mesures de « distanciation sociale » prises dans le monde. Mais à cette objection, on pourrait répondre que si le nombre de victimes est faible, c’est précisément à cause des mesures de confinement prises par les différents gouvernements.

Selon une étude de la Deutsche Bank citée le 26 avril par AGI, la pandémie de Covid-19 est à la dernière place dans l’histoire pour le taux de mortalité. Cependant, selon la recherche, sans les mesures de confinement qui ont fait descendre le taux de mortalité à 0,002%, le taux de mortalité aurait été de 0,23%, enregistrant 17,6 millions de victimes sur l’ensemble de la planète. On peut en dire autant du taux de contagion. L’hypothèse semble confirmée par le fait qu’en Allemagne, après le relâchement du confinement, le taux de contagion est passé rapidement de 0,7% à 1%, comme l’a constaté l’Institut Robert Koch pour les maladies infectieuses (La Repubblica, 28 avril).

Il y en a qui sont convaincus que le confinement est un plan des pouvoirs forts pour exercer un contrôle social sur l’humanité. Parmi eux, on trouve le philosophe post-moderne Giorgio Agamben [cf. dans Benoît & moi: Une question], très apprécié de l’ultra-gauche, qui sur son blog s’est demandé dès le 26 février, si la « distanciation sociale » sera le nouveau principe d’organisation de la société. « Ceci est d’autant plus urgent qu’il ne s’agit pas seulement d’une hypothèse purement théorique, s’il est vrai, comme beaucoup commencent à le dire, que l’urgence sanitaire actuelle peut être considérée comme le laboratoire dans lequel se préparent les nouveaux arrangements politiques et sociaux qui attendent l’humanité » (Quodlibet, 6 avril 2020).

Mais quelle pourrait être l’alternative à la « quarantaine » pour contenir l’épidémie? Il y en a qui opposent les modèles européens de gestion de l’urgence sanitaire à ceux d’Israël, et surtout de Taïwan où, malgré sa proximité géographique avec la Chine, le nombre de victimes et la contagion sont très faibles. Cependant, si le danger que nous courons est celui de la « dictature numérique », la méthode de Taïwan, basée sur le système de traçage des des infectés (contac tracing), semble encore plus dangereuse que le confinement européen. Taiwan maintient ses citoyens sous une surveillance stricte par l’utilisation des nouvelles technologies, sans aucune considération pour la vie privée des individus. Il en va de même en Israël, où le système de traçage des contacts a été appliqué impitoyablement, jusqu’à provoquer une intervention de la Cour Suprême.

Pour d’autres, le vrai problème n’est pas le contrôle social, mais la catastrophe économique. Quelles seront les conséquences économiques et sociales de la pandémie? Un appauvrissement général de l’Occident, pour favoriser le contrôle social par les « pouvoirs forts », ou un effondrement du système économico-financier sur lequel repose l’Occident? Dans ce dernier cas, cependant, la manipulation sociale échapperait aux mêmes pouvoirs forts qui l’ont planifiée. On reste au niveau des hypothèses. Ainsi, le sociologue slovène Slavoj Žižek dans son livre électronique Virus. Catastrofe e solidarietà (Ponte alle Grazie, 2020), affirme que nous sommes piégés dans une triple crise: sanitaire (l’épidémie), économique (un coup très dur quel que soit l’issue de l’épidémie) et psychologique (liée à la santé mentale des individus).

L’aspect de guerre psychologique, même dans ses dimensions préternaturelles, a été bien mis en évidence par l’Institut Plinio Corrêa de Oliveira dans un document daté du 27 avril intitulé A maior operação de engenharia social e de baldeação ideológica da História. L’existence d’une grande manœuvre planétaire laisse cependant ouvertes les hypothèses de fond. Sommes-nous face à un plan orchestré par des forces secrètes? Le fait qu’elles aient anticipé une stratégie pour une catastrophe sanitaire prévisible depuis de nombreuses années tout comme une catastrophe économique l’est aujourd’hui, ne signifie pas que ces forces ont déclenché le processus ou qu’elles sont capables de contrôler totalement l’événement.

Face à ces hypothèses, sur lesquelles il est opportun de discuter, les certitudes demeurent. La première est que le scénario mondial a objectivement changé depuis le Coronavirus. Pour le meilleur ou pour le pire? Nous entrons ici une fois de plus dans le domaine des hypothèses prédictives. Žižek dit que pour la révolution communiste, dont il est lui-même adepte, en ce moment, « tout est possible, dans n’importe quelle direction, du meilleur au pire ». C’est vrai pour la Révolution, mais aussi pour la Contre-Révolution qui s’y oppose. Certes, il existe des manœuvres révolutionnaires amples et complexes pour exploiter la situation, et c’est une autre certitude. Mais affirmer que ces manœuvres réussissent est une hypothèse. Il y a par contre une autre certitude: le fait que face à la pandémie, les hommes qui gouvernent l’Eglise se sont montrés absents, voire complices de stratégies anti-chrétiennes.

Que devrait faire l’Église, et que devraient faire tous les catholiques, face à une pandémie comme celle qui nous attaque? Il faudrait rappeler que tous les maux de l’humanité ont leur origine dans le péché, que le péché public est plus grave que le péché individuel, et que Dieu punit les péchés sociaux par les fléaux de la maladie, de la guerre, de la faim et des catastrophes naturelles. Si le monde ne se repent pas, et surtout si les hommes d’Eglise gardent le silence, les châtiments qui sont d’abord infligés de manière douce sont destinés à devenir de plus en plus sévères, voire à anéantir des nations entières. C’est l’essence du message de Fatima, mais il se termine par la certitude consolante du triomphe du Cœur Immaculé de Marie.

SOURCE :  

http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2020/04/29/le-mystere-du-coronavirus/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 48800
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 119
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei ! Empty Re: LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei !

Message  stjeanlagneau le Mer 13 Mai 2020 - 17:59




Double Yes !


_________________

Bonne Nouvelle "CHERCHEZ D'ABORD LE ROYAUME DE DIEU ET SA JUSTICE,
ET LE RESTE VOUS SERA DONNE PAR SURCROIT"  (Matthieu 6,33)

La Parole !
stjeanlagneau
stjeanlagneau
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 22827
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 53
Localisation : BRETAGNE

Revenir en haut Aller en bas

LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei ! Empty Re: LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei !

Message  Admin le Jeu 14 Mai 2020 - 10:30

@ Tous :

À lire et à relire !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 48800
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 119
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei ! Empty Re: LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei !

Message  Admin le Jeu 21 Mai 2020 - 12:09

DE NOUVELLES PREUVES SUGGÈRENT QUE LE COVID-19 AURAIT ÉTÉ CRÉÉ EN LABORATOIRE !


LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei ! Sans-378


16 mai 2020 (LifeSiteNews)

Une équipe de scientifiques australiens a produit de nouvelles preuves que le nouveau coronavirus qui cause le COVID-19 est optimisé pour la pénétration dans les cellules humaines plutôt que dans les cellules animales, ce qui sape la théorie selon laquelle le virus a évolué au hasard chez un sujet animal avant de passer dans les êtres humains, et suggérant plutôt qu'il a été développé dans un laboratoire.

L'étude, qui n'a pas encore été examinée par des pairs, fournit de nouvelles preuves, mais pas encore concluantes, en faveur de la théorie selon laquelle le nouveau coronavirus ne provient pas d'un marché alimentaire comme cela a été affirmé, mais plutôt d'un laboratoire, vraisemblablement exploité par le Wuhan Institute of Virologie à Wuhan, en Chine, la ville où la première épidémie de COVID-19 s'est produite en décembre 2019.

Le chercheur principal de l'équipe affirme que les résultats représentent «une coïncidence remarquable ou un signe d'intervention humaine» dans la création du virus.

Les auteurs de l'étude, dirigée par le chercheur en vaccins Nikolai Petrovsky de l'Université de Flinders en Australie, ont utilisé une version du nouveau coronavirus collecté au tout début de l'épidémie et ont appliqué des modèles informatiques pour tester sa capacité à se lier à certaines enzymes des récepteurs cellulaires, appelées «ACE2», qui permet au virus d'infecter les cellules humaines et animales à divers degrés d'efficacité.

Ils ont testé la propension de la protéine de pointe du virus COVID-19, qu'elle utilise pour pénétrer dans les cellules, à se lier au type humain d'ACE2 ainsi qu'à de nombreuses versions animales différentes d'ACE2, et a constaté que le nouveau coronavirus se lie le plus puissamment à l'homme ACE2, et avec divers degrés d'efficacité moindres avec les versions animales du récepteur.

Selon les auteurs de l'étude, cela implique que le virus qui cause le COVID-19 n'est pas venu d'un intermédiaire animal, mais s'est spécialisé dans la pénétration des cellules humaines en vivant auparavant dans des cellules humaines, très probablement en laboratoire.

Les auteurs écrivent que «cette découverte est particulièrement surprenante car, généralement, un virus devrait avoir la plus grande affinité pour le récepteur dans son espèce hôte d'origine, par ex. chauve-souris, avec une affinité de liaison initiale plus faible pour le récepteur de tout nouvel hôte, par ex. humains. Cependant, dans ce cas, l'affinité du SARS-CoV-2 est plus élevée pour l'homme que pour les espèces hôtes putatives d'origine, les chauves-souris ou pour toute espèce hôte intermédiaire potentielle. »

En conséquence, ajoutent-ils, «une possibilité qui ne peut toujours pas être exclue est que SARSCoV-2 a été créé par un événement de recombinaison qui s'est produit par inadvertance ou consciemment dans un laboratoire manipulant des coronavirus, le nouveau virus étant ensuite accidentellement libéré dans la population humaine locale. "

Dans une déclaration publique distincte sur les recherches faites par le professeur Petrovsky le 17 avril, le chercheur note que les résultats de son étude sont soit "une coïncidence remarquable ou un signe d'intervention humaine", et ajoute qu'il est "tout à fait plausible que le Le virus a été créé dans l'installation de biosécurité de Wuhan par sélection sur des cellules exprimant l'ACE2 humain, un laboratoire qui était connu à l'époque pour cultiver des coronavirus de chauves-souris exotiques. »

«Dans l'affirmative, le virus cultivé aurait pu s'échapper de l'installation soit par l'infection accidentelle d'un membre du personnel qui s'est ensuite rendu sur le marché aux poissons à plusieurs pâtés de maisons et en a infecté d'autres, soit par une élimination inappropriée des déchets de l'installation qui a infecté directement les humains à l'extérieur de l'installation. ou via un vecteur sensible tel qu'un chat errant qui a ensuite fréquenté le marché et entraîné une transmission chez l'homme », a-t-il ajouté.

Les chercheurs reconnaissent qu'il existe d'autres possibilités, mais les considèrent comme improbables. Ils ont découvert que le nouveau coronavirus a un effet de liaison fort, mais moindre, sur le récepteur ACE2 des pangolins, qui sont des mammifères consommés en Chine comme une délicatesse qui a souvent été proposée comme intermédiaire du nouveau coronavirus entre les chauves-souris et les humains. Cependant, ils notent que le Pangolin n'offre pas un candidat raisonnable pour une espèce intermédiaire pour la transmission humaine, car «étant donné l'affinité plus élevée [du nouveau coronavirus] SARS-CoV-2 pour l'ACE2 humain que pour la chauve-souris ACE2, SARS-CoV -2 devrait avoir circulé dans les pangolins pendant une longue période de temps pour que cette évolution et cette sélection se produisent et à ce jour il n'y a aucune preuve d'un virus de type SARS-CoV-2 circulant dans les pangolins. "

Une forme préliminaire de l'étude, actuellement intitulée: «Comparaison in silico des affinités de liaison à la protéine de pointe-ACE2 entre les espèces; importance pour l'origine possible du virus du SRAS-CoV-2 », a été publié sur un site de dépôt géré par l'Université Cornell, qui prévient que les études publiées avant l'examen par les pairs ne doivent pas être considérées comme des« informations établies »à moins que plusieurs experts dans un domaine donné sont d'abord consultés.

Selon sa page Web universitaire, en plus de son travail en tant que professeur d'université, le professeur Petrovsky est actuellement directeur de l'endocrinologie au Flinders Medical Center de Flinders University, et vice-président et secrétaire général de l'International Immunomics Society. Il est également le fondateur de Vaxine Pty Ltd., qui est financé par les National Institutes of Health des États-Unis et travaille actuellement sur un vaccin COVID-19.

En plus du professeur Petrovsky, l'équipe de recherche qui a produit l'étude comprend le professeur Sakshi Piplani, également de l'Université Flinders, Puneet Kumar Singh, qui travaille avec Petrovsky et Piplani à Vaxine Pty Ltd., et le professeur David A. Winkler, qui enseigne à l'Université de Nottingham au Royaume-Uni et à l'Université Monash en Australie.

Une étude contredit les scientifiques qui prétendent «aucune preuve» de l'origine du virus en laboratoire

Les résultats de l'étude tendent à contredire les virologues qui ont affirmé que le nouveau coronavirus ne montre aucun signe d'avoir été produit dans un laboratoire, dont certains sont allés jusqu'à rejeter ces théories comme des «théories du complot». La revendication de la «théorie du complot» a été reprise sans réserve dans la plupart des médias internationaux, mais pas tous. Le personnel de l'Institut de virologie de Wuhan a nié à plusieurs reprises que le virus provenait de son laboratoire.

Les résultats de l'étude tendent à contredire les virologues qui ont affirmé que le nouveau coronavirus ne montre aucun signe d'avoir été produit dans un laboratoire, dont certains sont allés jusqu'à rejeter ces théories comme des «théories du complot». La revendication de la «théorie du complot» a été reprise sans réserve dans la plupart des médias internationaux, mais pas tous. Le personnel de l'Institut de virologie de Wuhan a nié à plusieurs reprises que le virus provenait de son laboratoire.

Leur position a été soutenue par une lettre largement référencée de plusieurs scientifiques publiée dans Nature Medicine le 17 mars, qui plaide contre la probabilité qu'un laboratoire génère le virus dans une culture de laboratoire de cellules humaines.

L'argument avancé par les chercheurs dans la lettre est principalement basé sur l'affirmation qu'aucun progéniteur génétiquement proche du nouveau coronavirus qui pourrait être candidat à un tel processus n'a été décrit dans une étude scientifique. Ils affirment également que le «passage répété» des coronavirus dans les cultures cellulaires n'a pas été mentionné dans la littérature scientifique.

Cependant, les auteurs de la lettre n'abordent pas la possibilité que les chercheurs de l'Institut de virologie de Wuhan n'aient tout simplement pas rendu compte de toutes leurs recherches au public, une possibilité qui semble avoir été renforcée ces derniers mois par le secret et les dissimulations concernant COVID-19. la recherche en Chine et le refus répété du gouvernement chinois de participer à une enquête internationale sur les origines du nouveau coronavirus.

À moins qu'une version animale du virus ne soit trouvée, les preuves indiquent une «intervention humaine»

Le professeur Petrovsky a déclaré à LifeSite dans une interview par e-mail que son étude indique qu '«il existe des caractéristiques très inhabituelles, y compris une adaptation humaine optimale, qu'en l'absence d'identification d'un virus proche de l'identique dans une population animale dont COVID19 pourrait être issu, serait point dans le sens de l'intervention humaine à un moment donné de l'évolution de COVID19. "

Il a noté que, jusqu'à présent, les chercheurs en Chine et ailleurs n'ont pas produit de preuve de la présence chez les animaux d'un virus étroitement similaire à celui qui provoque le COVID-19 chez l'homme, ce qui donnerait du crédit à leur théorie du développement naturel chez un intermédiaire entre les chauves-souris, qui sont probablement à l'origine du virus, et les humains.

"Si un vecteur animal et un virus pouvaient être découverts, cela résoudrait bien sûr complètement le problème", a déclaré Petrovksy à LifeSite. «On aurait pu penser que les Chinois échantillonneraient intensivement tous les animaux imaginables essayant de trouver un tel virus pour exonérer leurs laboratoires. Si aucune recherche aussi intense n'est en cours (ce que je ne connais pas dans un sens ou dans l'autre), on peut déduire qu'ils ne regardent pas parce qu'ils savent déjà ce qu'ils pourraient trouver. "

Richard Ebright, un biologiste moléculaire à l'Université Rutgers qui a critiqué les études de laboratoire qui pourraient produire de nouveaux agents pathogènes dangereux pour l'homme, a déclaré à LifeSite que les résultats de Petrovsky "sont plausibles", mais a averti que les résultats de la pré-impression de l'étude "sont de la modélisation informatique, et non des expériences, et doit donc être considéré au mieux comme provisoire. "

Ebright a noté qu'une étude antérieure sur la liaison aux récepteurs ACE2 avait révélé qu'un coronavirus de chauve-souris similaire au virus COVID-19 avait un fort pouvoir de liaison avec l'ACE2 des musaraignes et des furets, ce qui en faisait de possibles candidats intermédiaires animaux. Cependant, l'étude n'a pas comparé le pouvoir de liaison des récepteurs ACE2 des espèces animales du virus avec le pouvoir de liaison avec les humains, comme le fait l'étude de Petrovsky. De plus, il n'a pas utilisé une séquence génétique d'une version ancienne du nouveau coronavirus lui-même, comme le fait l'étude de Petrovsky, mais a plutôt utilisé la séquence génétique d'un coronavirus de chauve-souris similaire rapporté par l'Institut de virologie de Wuhan, appelé RaTG13.

Ebright a déclaré à LifeSite qu'il pensait que plusieurs expériences physiques qui détermineraient finalement si le nouveau coronavirus était optimisé pour la liaison avec les cellules humaines étaient "probablement en cours à plusieurs endroits", bien qu'il n'ait cité aucune étude spécifique.

Ce qui est nécessaire, selon le professeur Petrovsky, c'est une enquête internationale approfondie sur la véritable cause de l'épidémie de COVID-19, ce que le gouvernement chinois a refusé à plusieurs reprises.

«Bien que les faits ne puissent être connus à l'heure actuelle, la nature de cet événement et sa proximité avec une installation de biosécurité à haut risque à l'épicentre de l'épidémie exigent une enquête internationale complète et indépendante pour déterminer si un virus de ce type de COVID- 19 étaient cultivés dans l'établissement et auraient pu être libérés accidentellement », a écrit Petrovsky le 17 avril.

SOURCE :PUisé sur le site de LifeSiteNews.

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 48800
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 119
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei ! Empty Re: LE MYSTÈRE DU CORONAVIRUS : Hypothèses et certitudes décodées par le Professeur Roberto de Mattei !

Message  stjeanlagneau le Jeu 21 Mai 2020 - 12:48


Merci Admin
il y a fort à parier que nos élus vont rester sur leur version et ne pas chercher à approfondir la réalité de l'origine de ce virus.
Je réfléchis !

_________________

Bonne Nouvelle "CHERCHEZ D'ABORD LE ROYAUME DE DIEU ET SA JUSTICE,
ET LE RESTE VOUS SERA DONNE PAR SURCROIT"  (Matthieu 6,33)

La Parole !
stjeanlagneau
stjeanlagneau
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 22827
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 53
Localisation : BRETAGNE

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum