THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST!
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST!

2 participants

Aller en bas

THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST! Empty THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST!

Message  Célestine Sam 10 Juil 2021 - 5:36

Votre revue de la semaine catholique (théories marxistes et édition du sang du Christ !)
La grande discussion de jure, pour le moment en tout cas, est la théorie critique de la race. Les experts politiques en débattent ; Les éducateurs y réfléchissent ; Les chefs religieux implorent la société de l'intégrer dans leurs croyances et leurs pratiques. Et pendant que tout cela se passe, les éléments les plus fondamentaux se perdent dans la discussion.

D'une part, qu'est-ce que c'est que la théorie critique de la race, de toute façon ?

America Magazine a publié une interviewl'ancienne personnalité d'EWTN que Gloria Purvis a eue avec Vincent Rougeau, l'ancien doyen de la Boston College Law School et le premier président noir du College of the Holy Cross. Purvis a tenté de poser l'idée que la théorie critique de la race n'était rien de plus qu'un outil analytique pouvant être utilisé pour aider à diagnostiquer certains problèmes de racisme inhérent au sein d'un établissement. À mi-parcours de l'interview, Purvis et Rougeau rejettent complètement l'idée que la théorie critique de la race est intrinsèquement marxiste :

GP : « Amen. Aucune des choses auxquelles j'imagine que vous avez tous dû faire face n'est l'accusation selon laquelle c'est marxiste de faire ces choses ; qu'il est marxiste et donc incompatible avec le catholicisme.

RV :«Cela me met très mal à l'aise quand les gens disent cela parce qu'ils ont dit la même chose à propos de Martin Luther King et du mouvement des droits civiques. Je pense que c'est une tentative de détournement parce que les gens s'inquiètent des conséquences d'avoir la conversation. Il y a certaines conclusions auxquelles certains sont parvenus grâce à l'utilisation de la théorie critique de la race que certains peuvent trouver très alignée sur le marxisme. Et c'est peut-être le cas, mais cela ne veut pas dire que nous n'engageons pas la théorie. Et cela ne veut pas dire que la théorie elle-même est marxiste.

Afin de comprendre ce qu'est la théorie critique de la race, vous devez savoir ce qu'est la « théorie critique ». La théorie critique est au cœur de la philosophie marxiste de l'école de Francfort. L'école de Francfort, fondée en 1929, comprend la théorie sociale et la philosophie critique, qui est essentiellement la perspective d'une enquête critique basée sur les prémisses freudiennes, marxistes et hégéliennes de la philosophie idéaliste. L'école de Francfort s'intéresse principalement aux conditions politiques, sociétales et économiques qui permettent le changement social grâce à des « institutions sociales rationnelles ».

La théorie critique vient donc de l'école de Francfort, qui est enracinée dans les idées combinées de Marx et Freud afin d'apporter une sorte de changement social. Ce que fait la théorie critique, c'est appliquer l'approche de l'école de Francfort au changement social en remettant en question les aspects traditionnellement établis de la société et en les bouleversant. Une autre façon de voir les choses est de considérer la théorie critique comme ce qu'Antonio Gramsci a appelé le « marxisme culturel ».

En appliquant le terme « race » à la théorie critique, le mouvement du marxisme culturel tente ainsi d'appliquer une « lentille raciste » à ces divers aspects traditionnellement établis de la société, qui doivent donc être révoqués ou renversés parce qu'ils font partie d'un système. large implantation du racisme. Par exemple, si la majorité des délinquants toxicomanes appartiennent à une race minoritaire, les lois antidrogue sont intrinsèquement racistes et doivent être annulées. Ou, par exemple, si la majorité des personnes vivant dans la pauvreté sont membres de races minoritaires, le système économique du pays est intrinsèquement raciste et doit être « réparé » pour garantir que ces personnes sortent de la pauvreté. La théorie critique et la théorie critique de la race sont essentiellement la même chose, seule la Critical Race Theory galvanise une partie de la population en la convainquant que la société est construite directement contre elle. Mais le résultat escompté, qui est un établissement socialiste, est le même.

Dans l'interview entre Purvis et Rougeau, Purvis demande si la théorie critique de la race est compatible avec le catholicisme. Rougeau affirme non seulement que le CRT est compatible avec le catholicisme (même si certaines des conclusions fournies par le CRT ne le sont pas), mais poursuit en suggérant que « si vous rejetez les outils analytiques d'emblée conçus pour approfondir comprendre, c'est juste anti-intellectuel; c'est comme la gravure de livres des temps modernes.

Mais ce qui manquait entièrement à la conversation était le fait que le Christ a résolu les problèmes de race, de classe, d'inégalité et de statut il y a 2000 ans en se vidant complètement de chaque goutte de son précieux sang de son corps. Le problème inhérent à la théorie critique de la race… et en fait à la théorie critique dans son ensemble… est que son fondement marxiste oppose automatiquement une classe directement à une autre. Avec Critical Theory, il oppose ce que Saul Alinsky a appelé « les nantis » contre « les démunis ». La théorie critique de la race oppose une race à une autre. Et le résultat final est une tension qui est résolue, pas par la discussion, pas par la politique, pas par des émeutes, ou des marches, ou l'éducation… mais par la révolution.

Plus après le saut…




La réponse à ces problèmes n'est pas d'appliquer un outil d'analyse marxiste, mais d'appliquer le baume guérisseur de la Grâce qui ne peut venir QUE du Christ. Dans sa lettre aux Galates, saint Paul abordait directement le problème de la race. Il a écrit :

« Il n'y a ni juif ni grec, il n'y a ni esclave ni libre, il n'y a ni homme ni femme, car vous êtes tous un en Jésus-Christ.

Dans St. James Epître au corps entier des fidèles, il a spécifiquement abordé le problème de la classe sociale et économique, écrivant :

« Mes frères, n'ayez pas la foi de notre Seigneur Jésus-Christ de gloire à l'égard des personnes. Car s'il entre dans votre assemblée un homme avec un anneau d'or et de beaux vêtements, et s'il entre aussi un pauvre en vêtements mesquins, et vous avez égard à celui qui est vêtu de beaux vêtements, et vous direz à Lui : Assieds-toi bien ici ; mais dis au pauvre homme : Tiens-toi là, ou asseyez-vous sous mon marchepied : Ne jugez-vous pas en vous-mêmes, et êtes-vous devenus juges des pensées injustes ?

Ce que saint Jacques a écrit est fondé sur ce qui a été dit dans le livre des Proverbes : « Les riches et les pauvres se sont rencontrés : le Seigneur est leur créateur tous les deux.

Toutes ces théories marxistes de l'inégalité et de l'injustice sont conçues pour pointer un doigt en colère et accusateur vers une cible prédéterminée, et l'intention est de concentrer l'attention de l'homme UNIQUEMENT sur ce monde, sur cette vie et cette civilisation, sans aucun souci pour le monde de venir.

Et la solution à tout ce gâchis est très simple et extrêmement puissante, si seulement les dirigeants avaient la foi pour l'adopter.

Le 30 juin 1960, le Pape Jean XXIII prononçait un discours en prévision du Mois du Précieux Sang du Christ, qui est le mois de juillet. Dans son allocution, il a déclaré :

« C'est le prix du monde ; par elle le Christ a racheté l'Église… Cette pensée arrêtera en nous les passions indisciplinées. Combien de temps, en vérité, serons-nous attachés aux choses présentes ? Combien de temps allons-nous rester endormis ? Combien de temps ne penserons-nous pas à notre propre salut ? Souvenons-nous des privilèges que Dieu nous a accordés, rendons grâce, glorifions-le, non seulement par la foi, mais aussi par nos œuvres mêmes. [14]

Si seulement les chrétiens réfléchissaient plus fréquemment à l'avertissement paternel du premier pape : « Regardez donc avec anxiété l'ordre de votre vie pendant que dure votre séjour sur terre ».

Soixante-dix ans avant cette allocution, le Pape Léon XIII bénissait la dévotion aux Gouttes de Sang perdues par Notre-Seigneur sur le chemin du Calvaire. Selon la légende, sainte Elisabeth de Hongrie, sainte Mathilde et sainte Brigitte ont prié Notre-Seigneur, lui demandant combien de gouttes de Sang il avait perdues. Il a révélé qu'il avait perdu 28 430 gouttes de Sang et a fait une série de promesses pour ceux qui ont fait une simple dévotion à ces gouttes de Sang pendant une période de trois ans. La dévotion consiste simplement à réciter 2 Notre Père, 2 Je vous salue Marie et 2 Gloire au Père en l'honneur de ces précieuses gouttes de Sang, et en retour, ce qui suit est promis :

L'indulgence plénière et la remise de vos péchés.
Vous serez libéré des douleurs du purgatoire.
Si vous deviez mourir avant d'avoir terminé ces 3 années, ce sera pour vous la même chose que si vous les aviez terminées.
Ce sera à votre mort comme si vous aviez versé tout votre sang pour la Sainte Foi.
Je descendrai du Ciel pour prendre votre âme et celle de vos proches, jusqu'à la quatrième génération.
A l'heure où l'on scande des théories critiques de la société humaine, aux ramifications trop humaines, voire diaboliques, suivons la vraie science des saints. La réponse au problème de l'orgueil est l'humilité, la réponse au problème de la colère est la douceur et la réponse au problème du péché est la sainteté. Et tandis que nous pratiquons la dévotion aux gouttes de sang qui nous unissent VRAIMENT, prions pour que la véritable unité en Christ guérisse les divisions causées par l'agitation marxiste.

Quelques autres titres que vous avez peut-être manqués :

LifeSiteNews : Gay Men's Chorus chante « Nous allons convertir vos enfants, nous venons les chercher ». Ils sont sérieux.
NCRegister : Alors que le procès du cardinal Becciu se profile, une question majeure : que savaient les hauts responsables du Vatican ?
LifeSiteNews : Bishop suspend le P. Les facultés d'Altman, le retire en tant que pasteur
ChurchMilitant : deux églises catholiques parallèles en même temps ?
LifeSiteNews : Abp . Viganò réprimande les cardinaux pro-LGBT Cupich, Gregory et Tobin : ils sont « indignes de célébrer » la messe
Comme toujours, s'il vous plaît priez pour l'Église, pour nos évêques, prêtres, diacres et pour la mission de Lépante alors que nous continuons à découvrir la vérité et à « rendre toutes choses au Christ ». (Col. 1:20)
Christ triomphe !

Michael Hichborn
Président de l'
Institut Lepanto
Célestine
Célestine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 161633
Date d'inscription : 18/07/2013

Revenir en haut Aller en bas

THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST! Empty Re: THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST!

Message  Admin Dim 11 Juil 2021 - 12:37

@ Tous :

Tout ce qui origine du Marxisme est diabolique car sa véritable nature origine du Nihilisme et son ultime objectif est de détruire le Catholicisme et tout ce qui se réfère à Dieu, à Jésus, à l'Église Catholique !

C'est donc inutile de les laisser essayer de nous convaincre de telle ou telle chose car, par définition, ça reste du Nihilisme !

Drapeau de la Paix

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66766
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

stjeanlagneau aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST! Empty Re: THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST!

Message  Admin Sam 13 Jan 2024 - 12:47

LE PAPE FRANÇOIS A FAIT L'ÉLOGE DES MARXISTES - VOICI CE QU'ENSEIGNE L'ÉGLISE CATHOLIQUE À CE SUJET !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


François a fait l'éloge des marxistes ? Voici ce que l'Église enseigne au sujet de leur idéologie diabolique. Le socialisme religieux, le socialisme chrétien sont des termes contradictoires ; personne ne peut être à la fois un bon catholique et un vrai socialiste", a écrit le pape Pie XI dans son encyclique Quadragesimo Anno de 1931, ce qui contraste fortement avec les récentes remarques élogieuses de François.


par Matthieu McCusker

12 janvier 2024

(LifeSiteNews) - Le 10 janvier 2024, Francis s'adresse à DIALOP, un groupe qui promeut le "dialogue" avec les "socialistes/marxistes et les chrétiens".

S'adressant aux participants, il a pressé à ne jamais cesser de "rêver d'un monde meilleur". "Ne reculez pas, n'abandonnez pas", a-t-il dit en les encourageant. à "prendre des risques" pour réaliser leurs "grands rêves de liberté et d'égalité, de dignité et de fraternité". Leurs idéologies, a-t-il suggéré, "reflètent le rêve de Dieu".

Il a soutenu la poursuite du dialogue avec le socialisme et le marxisme qui "n'exclut personne au niveau politique, social ou religieux, afin que la contribution de chacun puisse, dans sa spécificité concrète, recevoir un accueil positif dans les processus de changement auxquels notre avenir est lié".

Et il a considéré les participants à ce dialogue comme des "poètes sociaux" qui "mettent la créativité au service de la société, pour la rendre toujours plus humaine et fraternelle". La solidarité, a-t-il dit, appelle à "des changements radicaux de perspective dans le partage des défis et des ressources entre les personnes et entre les peuples". Il a prié Dieu de leur accorder "sagesse et courage" dans ce qu'il affirme être leur "travail pour un monde plus juste et plus pacifique".

Les commentaires de François ont suscité beaucoup d'attention. Dans cet article, nous examinerons si ses sentiments correspondent à ceux des grands pontifes romains du passé, et nous nous demanderons s'il est possible pour les catholiques de collaborer avec les socialistes et les communistes.

Partageons-nous les mêmes objectifs de "solidarité" sociale et de "monde plus juste et plus pacifique" ?

LE COMMUNISME ET LE SOCIALISME CONDAMNÉS PAR L'ÉGLISE

Deux ans avant la publication de la Manifeste communiste en 1848, l'idéologie naissante est condamnée par le pape Pie IX :

[L'indicible doctrine du communisme... une doctrine des plus opposées à la loi naturelle elle-même.[1]

Cette doctrine, si elle était adoptée, serait :

[U]niquement détruire les droits, les propriétés et les biens de tous les hommes, et même la société elle-même.[2]

Le Syllabus des erreurs de 1864 cite les "socialistes" et les "communistes" parmi les "parasites" qui ont déjà été "sévèrement réprouvés" par le Siège apostolique.[3]

En 1878, le pape Léon XIII a promulgué la lettre encyclique Quod Apostolici Muneris "Sur le socialisme". Dans ce document, l'idéologie est condamnée comme suit :

[Le fléau mortel qui s'insinue dans les fibres mêmes de la société humaine et la conduit au bord de la destruction.[4]

Il a adressé un avertissement solennel aux évêques de l'Église :

Vous comprenez, vénérables frères, que Nous parlons de cette secte d'hommes qui, sous des noms divers et presque barbares, s'appellent socialistes, communistes ou nihilistes, et qui, répandus dans le monde entier et liés par les liens les plus étroits dans une méchante confédération, ne cherchent plus l'abri des réunions secrètes, mais, marchant ouvertement et hardiment à la lumière du jour, s'efforcent de mener à son terme ce qui, dans le monde entier, est devenu le plus grand danger pour la paix et la sécurité. qu'ils préparent depuis longtemps - le renversement de toute société civile quelle qu'elle soit.[5]

Il dénonce les socialistes comme étant ceux qui :

[Ne rien laisser intact ou entier de ce qui, par les lois humaines et divines, a été sagement décrété pour la santé et la beauté de la vie.[6]

Les socialistes doivent être condamnés parce que :

1- Ils "refusent l'obéissance aux puissances supérieures" qui "tiennent de Dieu le droit de gouverner";

2- Ils "avilissent l'union naturelle de l'homme et de la femme... par laquelle la famille est principalement maintenue";

3- Ils "attaquent le droit de propriété sanctionné par la loi naturelle" et "par un plan d'une horrible méchanceté" s'efforcent "de saisir et de détenir en commun tout ce qui a été acquis soit par un titre d'héritage légal, soit par le travail du cerveau et des mains, soit par l'économie dans le mode de vie de chacun".[7]

L'Église catholique, affirme-t-il, a pour "objet particulier" de la "sécurité et la paix de la société et l'éradication du développement néfaste du socialisme".[8]

COMMUNISME ET SOCIALISME CONTRAIRES À LA GRANDE VISION SOCIALE DE L'ÉGLISE

En 1891, le pape Léon XIII a promulgué sa lettre encyclique Rerum NovarumSur le travail et le capital".

Ce texte magnifique proposait la grande vision de l'Église pour la résolution des difficultés sociales nées de la révolution industrielle. L'encyclique était un projet de société juste et prospère qui, s'il avait été suivi, aurait épargné à l'humanité les grandes souffrances causées par les révolutions et les guerres qui en découlent.

Dans cette encyclique, le Souverain Pontife déplore les effets de la cupidité et de l'exploitation qui accompagnent un capitalisme non soumis à la justice. La "première chose à faire", dit-il, est de

[Protégez les malheureux travailleurs de la cruauté des hommes cupides, qui utilisent les êtres humains comme de simples instruments pour gagner de l'argent.[9]

Cependant, il rejette le socialisme comme solution. Les socialistes, dit-il, sont "absolument injustes" ; ils "volent le possesseur légitime", "déforment les fonctions de l'État" et "créent la confusion la plus totale dans la communauté".[10] Si le socialisme était mis en œuvre, "le travailleur lui-même serait l'un des premiers à souffrir".[11] En outre les socialistes, "en écartant les parents et en instaurant une surveillance étatique, agissent contre la justice naturelle et détruisent la structure du foyer".[12]

LES PAPES DU VINGTIÈME SIÈCLE RENOUVELLENT LA CONDAMNATION

La progression continue du socialisme et du communisme, qui a culminé avec la révolution russe de 1917, a suscité de nouvelles mises en garde et condamnations de la part des pontifes romains.

Dans sa lettre encyclique de 1931 Quadragesimo Anno, qui a commémoré et élargi la vision de l'Institut d'études de marché de l'Union européenne (IETA). Rerum Novarum,a déclaré le Vicaire de Jésus-Christ :

Nous avons convoqué à nouveau le communisme et le socialisme pour les juger et nous avons constaté que toutes leurs formes, même les plus modifiées, s'éloignent des préceptes de l'Evangile.[13]

Et comme même la forme la plus modifiée du socialisme est contraire à l'Évangile, le pape a clairement indiqué qu'aucun catholique ne pourrait jamais être socialiste :

Le socialisme religieux, le socialisme chrétien sont des termes contradictoires ; personne ne peut être à la fois un bon catholique et un vrai socialiste.[14]

Il a déploré la tiédeur manifestée à l'égard du communisme :

Nous ne pouvons contempler sans une profonde tristesse l'insouciance de ceux qui, apparemment, se moquent de ces dangers imminents et qui, par une inertie molle, permettent la propagation à grande échelle d'une doctrine qui cherche, par la violence et le massacre, à détruire la société tout entière.[15]

En 1937, dans la lettre encyclique Divini Redemptoris, il reprend son appel à la lutte contre le communisme. Ce conflit s'inscrit, selon lui, dans le cadre de la lutte entre le bien et le mal menée depuis la chute :

[La lutte entre le bien et le mal est restée dans le monde comme un triste héritage de la chute originelle. L'ancien tentateur n'a jamais cessé de tromper l'humanité par de fausses promesses. C'est pour cette raison que les convulsions se sont succédé au fil des siècles, jusqu'à la révolution de nos jours. Cette révolution moderne, peut-on dire, a éclaté ou menace d'éclater partout, et elle dépasse en ampleur et en violence tout ce que l'on a connu dans les précédentes persécutions lancées contre l'Église.[16]

Il a averti que l'Église était :

[Il s'agit d'une lutte de sang-froid, planifiée dans les moindres détails, entre l'homme et "tout ce qu'on appelle Dieu". Le communisme est par nature antireligieux.[17]

Il était, disait-il, du devoir des papes de dénoncer ce mal :

Face à une telle menace, l'Église catholique ne pouvait pas se taire et ne se tait pas. Ce Siège apostolique, surtout, n'a pas hésité à élever la voix, car il sait que sa mission propre et sociale est de défendre la vérité, la justice et toutes les valeurs éternelles que le communisme ignore ou attaque.[18]

"La papauté", écrit-il, "a continué à protéger fidèlement le sanctuaire de la religion chrétienne et a attiré l'attention du public sur les dangers du communisme plus fréquemment et plus efficacement que toute autre autorité publique sur terre".[19]

FRANÇOIS CONTRE LES PONTIFES ROMAINS

Après avoir examiné l'enseignement de l'Église romaine sur une période de près de cent ans, nous pouvons le comparer aux paroles de François citées au début de l'article. Il est clair qu'elles ne sont en aucun cas compatibles avec la doctrine et l'esprit de cette grande succession de pontifes romains.

Là où François loue, ils condamnent. Là où François voit de beaux rêves, ils prévoient la mort et la destruction, ce qui s'est effectivement produit. Là où François voit "la liberté et l'égalité", ils voient la ruine de la justice et de la liberté. Là où François appelle au dialogue, ils appellent à la résistance et au "déracinement de la mauvaise croissance".[20]

En effet, la méthode de dialogue promue par François a déjà été condamnée par le pape Pie XI :

Au début, le communisme s'est montré tel qu'il était, dans toute sa perversité ; mais très vite, il s'est rendu compte qu'il s'aliénait ainsi le peuple.[21]

C'est pourquoi :

Il a changé de tactique et s'efforce de séduire les multitudes par des artifices de toutes sortes, cachant ses véritables desseins derrière des idées en elles-mêmes bonnes et séduisantes. Ainsi, conscients du désir universel de paix, les dirigeants du communisme prétendent être les promoteurs et les propagandistes les plus zélés du mouvement en faveur de l'amitié mondiale.[22]

Dans le cadre de cette stratégie :

Ils essaient perfidement de se frayer un chemin jusque dans les organisations religieuses et catholiques. De nouveau, sans reculer d'un pouce sur leurs principes subversifs, ils invitent les catholiques à collaborer avec eux dans le domaine du soi-disant humanitarisme et de la charité, et font même parfois des propositions qui sont en parfaite harmonie avec l'esprit chrétien et la doctrine de l'Église.[23]

Le Souverain Pontife a précisé qu'il ne pourrait jamais y avoir de collaboration entre catholiques et communistes :

Veillez, Vénérables Frères, à ce que les fidèles ne se laissent pas tromper ! Le communisme est intrinsèquement mauvais et aucun de ceux qui veulent sauver la civilisation chrétienne ne peut collaborer avec lui dans quelque entreprise que ce soit.[24]

L'approche adoptée par François à l'égard du communisme et du socialisme est totalement incompatible avec l'approche adoptée par les successeurs de saint Pierre. En effet :

Face à une telle menace, l'Église catholique ne pouvait pas se taire et ne se tait pas. Ce Siège apostolique, surtout, n'a pas hésité à élever la voix, car il sait que sa mission propre et sociale est de défendre la vérité, la justice et toutes les valeurs éternelles que le communisme ignore ou attaque.[25]

Références :

↑1, ↑2 Le pape Pie IX, Qui Pluribus, n° 16.
↑3 Le pape Pie IX, Syllabus d'erreurs, Section IV
↑4, ↑6 Pape Léon XIII, Quod Apostolici Muneris, No.1.
↑5, ↑7 Pape Léon XIII, Quod Apostolici Muneris, No.1.
↑8,

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66766
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST! Empty Re: THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST!

Message  Admin Dim 14 Jan 2024 - 11:18

@ Tous :

Pour en savoir plus sur le "MARXISME CULTUREL", cliquez sur ce lien :

- [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

D\\'accord !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66766
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST! Empty Re: THEORIES MARXISTES ET EDITION DU SANG DU CHRIST!

Message  Admin Mar 30 Jan 2024 - 13:25

@ Tous :


Carton rouge !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66766
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum