Adeptes de la Messe en Latin, Membres de la FSSP, de la FSSPX, de Groupes Sédévacantistes, le FBI vo - Page 2
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Adeptes de la Messe en Latin, Membres de la FSSP, de la FSSPX, de Groupes Sédévacantistes, le FBI vo

2 participants

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Adeptes de la Messe en Latin, Membres de la FSSP, de la FSSPX, de Groupes Sédévacantistes, le FBI vo - Page 2 Empty Re: Adeptes de la Messe en Latin, Membres de la FSSP, de la FSSPX, de Groupes Sédévacantistes, le FBI vo

Message  Admin Mar 21 Fév 2023 - 11:39

MGR VIGANO : "LE FBI VISANT LES CATHOLIQUES EST UNE CONSÉQUENCE LOGIQUE DE LA PERSÉCUTION DES FIDÈLES PAR LE PAPE FRANÇOIS" !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Mgr Viganò : Le FBI visant les catholiques est une "conséquence logique" de la persécution des fidèles par le pape François. Cette criminalisation de la dissidence par les pouvoirs temporels et spirituels n'est pas accidentelle et doit susciter une condamnation très ferme et une opposition décisive.


(LifeSiteNews) - Voici un essai de l'archevêque Carlo Maria Viganò concernant la surveillance par le FBI des catholiques qui assistent à la messe en latin.

Ideo inter vos multi infirmi et imbecilles, et dormiunt multi.

1Co 11:30 - Voilà pourquoi il y a parmi vous beaucoup de malades et d'infirmes, et que bon nombre sont morts.

Le totem de la liberté de culte permet aux adorateurs de Satan d'ériger un monument blasphématoire à Baphomet devant le Capitole d'État de l'Arkansas à Little Rock ou une statue de démon sur la façade du Palais de justice de New York pour célébrer un juge avorteur de la Cour suprême ; tandis qu'au Nouveau-Mexique, le Temple satanique inaugure une clinique qui pratique des avortements rituels et bénéficie de la reconnaissance de l'État. Pendant ce temps, les services secrets de l'administration Biden n'ont rien de mieux à faire que de profiler les catholiques traditionnels et de surveiller les communautés dans lesquelles la liturgie est célébrée en latin, comme si elles représentaient une menace pour l'ordre établi et un danger potentiel pour les institutions de l'État.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Cette nouvelle doit être lue, à mon avis, comme la conséquence logique et nécessaire d'un autre événement analogue et similaire : le culte idolâtre rendu par les dirigeants de la hiérarchie catholique au démon de la Pachamama dans la basilique Saint-Pierre et dans d'autres églises catholiques, et la persécution simultanée des catholiques traditionnels par l'autorité ecclésiastique avec le Motu Proprio Traditionis Custodes et avec ses nouvelles restrictions, que l'on dit imminentes.

Cette opération de criminalisation de la dissidence de la part du pouvoir temporel et spirituel n'est pas fortuite et doit susciter une condamnation très ferme et une opposition décisive, tant de la part des citoyens et de leurs représentants dans les institutions civiles, que de la part des fidèles et surtout de leurs pasteurs ; une condamnation qui ne peut pas se limiter à cet épisode récent, très grave en soi, mais qui doit aussi s'étendre à la conspiration inquiétante de parties déviantes de l'État collaborant avec des parties déviantes de l'Église : d'une part l'État profond et d'autre part l'Église profonde, tous deux corrompus et inféodés à l'élite mondialiste, avec des objectifs subversifs dont les bases idéologiques sont unies par la haine du Christ, de l'Église et de la Sainte Messe.

Comme je l'ai expliqué dans mon allocution La religion d'État, il est évident que la séparation de l'Église et de l'État et la prétendue "laïcité" du gouvernement temporel par rapport aux questions religieuses constituent le prétexte trompeur et malveillant avec lequel on exclut Dieu de la société pour laisser entrer Satan.

La Révolution a subverti l'ordre social en renversant ses principes et ses fins, mais elle a maintenu et exploité à son avantage cette alliance entre le Trône et l'Autel - c'est-à-dire entre le pouvoir temporel et le pouvoir spirituel - qui caractérisait la société chrétienne, et en particulier les monarchies catholiques. Ceux qui accusaient l'ancien régime de tyrannie n'ont jamais eu l'intention d'abolir, par exemple, la censure des médias au nom de la liberté d'opinion : ils voulaient simplement se l'approprier dans un but opposé, afin de censurer la vérité et de propager l'erreur. Ceux qui critiquaient le pouvoir temporel des papes ne voulaient pas empêcher l'ingérence de l'Église dans les affaires publiques, mais se l'approprier - comme nous le voyons aujourd'hui - afin d'utiliser l'autorité et le pouvoir de la papauté pour démolir l'Église et soutenir les exigences du Nouvel Ordre Mondial. Le "dogmatisme" auquel on s'opposait à Pie IX ou Pie XII parce qu'il s'opposait à la pensée moderne a évolué et a été perverti en dogmatisme œcuménique et synodal de Vatican II et de Bergoglio, démontrant que la question était spécieuse, ne portant pas sur les moyens mais sur la fin. Aujourd'hui, nous ne sommes donc pas surpris par l'autoritarisme avec lequel l'État impose des contrôles et des limitations aux libertés fondamentales - qui, jusqu'à hier, étaient exécutés comme une expression du totalitarisme nazi - ni par l'autoritarisme avec lequel la Hiérarchie soutient l'idéologie mondialiste et collabore avec les gouvernements asservis au Forum économique mondial et à l'Agenda 2030.

Si nous continuons à croire qu'il est possible d'adopter une attitude de prétendue "neutralité" gouvernementale face à la question de la religion, nous condamnons notre civilisation à l'extinction, parce que nous nions cette bataille entre le Bien et le Mal qui fait partie de l'histoire de l'humanité et du destin éternel des individus. Personne ne peut servir deux maîtres, nous enseigne Notre Seigneur dans l'Évangile (Mt 6, 24) ; et nous ne pouvons pas non plus décider de ne pas servir l'un ou l'autre lorsque nous sommes confrontés à un affrontement dans lequel notre neutralité est déjà en soi une aide à l'Ennemi. Et là, il faut se demander quelle responsabilité assument les politiques et les prélats qui restent inertes à regarder, se limitant à déplorer les excès du Mal et non ses causes. S'obstiner à sauver à tout prix la laïcité de l'État, alors qu'elle s'est révélée être une chimère illusoire utilisée pour le détruire à partir de ses fondements, ou s'obstiner à défendre Vatican II alors que l'on constate son échec retentissant et les dommages incalculables causés à l'Église, est un pis-aller de ceux qui considèrent que leur rôle de gouvernants et de pasteurs consiste exclusivement à protéger les institutions qu'ils représentent, en refusant d'en saisir les graves infidélités et en excluant ainsi la possibilité d'en faire bénéficier les citoyens et les fidèles. Le médecin est appelé à soigner le malade, à ne pas se limiter à diagnostiquer la maladie, voire à la dissimuler, parce qu'il ne veut pas admettre que les autorités sanitaires sont corrompues ou parce qu'il n'ose pas désobéir à des ordres déraisonnables et en assumer les conséquences.

Ce à quoi nous assistons à ce stade crucial, c'est à la disparition des prétextes qui servaient jusqu'à présent à justifier les "acquis sociaux" - démocratie, liberté d'opinion et de culte, respect des minorités, etc. - et en même temps à la manifestation arrogante des véritables motivations de l'élite criminelle qui usurpe l'autorité de l'État et de l'Église : l'inconciliabilité entre, d'une part, le modèle chrétien de société dans lequel Notre Seigneur Jésus-Christ règne dans les sphères civiles et religieuses pour nous conduire librement à faire le Bien et nous faire ainsi participer à la béatitude éternelle, et d'autre part le modèle dystopique de société dans lequel la tyrannie de Satan impose le chaos et la rébellion pour nous contraindre, en violant notre liberté, à faire le Mal et nous damner pour l'éternité.

Le profilage des catholiques traditionnels par les services de renseignement n'apparaît injustifié que si l'on suppose à tort que les gouvernants actuels poursuivent le bien commun et la sécurité de la nation ; mais il est amplement justifié lorsqu'ils ont pour objectif d'imposer le culte mondialiste, intrinsèquement antichristique et inconciliable avec la foi chrétienne. En même temps, la persécution des fidèles liés à la liturgie tridentine par la hiérarchie catholique n'est inouïe et impensable que si nous persistons à présupposer chez les pasteurs un zèle pour la gloire de Dieu et pour le salut des âmes. Si nous les voyons pour ce qu'ils sont réellement, à savoir des loups déguisés en moutons ou des mercenaires, leur aversion pour la messe apostolique est plus que compréhensible, et il serait en fait surprenant qu'ils ne la manifestent pas avec autant de fureur. En un sens, nous constituons à leurs yeux le "groupe témoin" des non-vaccinés à côté de la multitude de ceux qui ont été inoculés par le sérum génétique.

C'est vrai : nous, catholiques, sommes une menace pour ceux qui veulent un monde rebelle à Dieu et une "église synodale" soumise à l'esprit de ce monde. Les martyrs témoignent de l'héroïsme de la présence du nom chrétien dans la société, un héroïsme qui affronte les tourments et la mort infligés à ceux qu'une autorité pervertie considère comme des ennemis parce qu'elle connaît et craint leur exemple et surtout la puissance explosive de l'Évangile.

Si nous comprenons qu'il n'y a pas de troisième voie - aucune sorte de synthèse qui combine la thèse du Bien et l'antithèse du Mal - et que nous devons choisir de quel côté combattre - tout comme les méchants l'ont fait - nous aurons quelques chances de résister et de vaincre. Vous êtes le sel de la terre (Mt 5,13). Demander la tolérance dans un monde malade ne nous préserve pas de la contagion, mais sert seulement à retarder notre annulation, en nous privant de saveur et en nous destinant à être piétinés par les hommes.

Carlo Maria Viganò, Archevêque

19 février 2023

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66738
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Adeptes de la Messe en Latin, Membres de la FSSP, de la FSSPX, de Groupes Sédévacantistes, le FBI vo - Page 2 Empty Re: Adeptes de la Messe en Latin, Membres de la FSSP, de la FSSPX, de Groupes Sédévacantistes, le FBI vo

Message  Admin Ven 14 Avr 2023 - 13:49

C'EST CONFIRMÉ : LE FBI A INFILTRÉ LES PAROISSES CATHOLIQUES TRADITIONALISTES !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


13 avril 2023

Les élus républicains du Congrès américain reprochent au FBI d’avoir placé des “agents d’information infiltrés” dans diverses églises catholiques, en particulier les églises traditionalistes, pour surveiller les “activités suspectes”. La nouvelle de ces infiltrations a été révélée lundi par le House Select Committee on Weapons.

Ce comité soutenu par les républicains a été créé en janvier pour enquêter et dénoncer les agences fédérales dont les actions continuent de cibler les citoyens qui défendent les valeurs traditionnelles. Depuis lors, l’informateur du FBI Kyle Seraphin a publié des documents montrant que l’agence surveillait les catholiques dits “radicaux”, en particulier ceux qui assistent à la messe en latin.

Des documents supplémentaires obtenus par le comité démontrent maintenant que le FBI “a cherché à utiliser les organisations religieuses locales pour de l’infiltration ” pour la détection précoce et le développement de sources d’information” dans les chapelles traditionalistes.

“J’ai spécifiquement demandé au procureur général Merrick Garland si le FBI ciblait les paroisses catholiques et il avait dit non”, a écrit le sénateur républicain Josh Hawley sur Twitter après la dernière révélation. “Maintenant, il s’avère que le FBI utilisait des agents d’information infiltrés dans plusieurs paroisses.”

“Quelqu’un doit leur donner une leçon sur le premier amendement”, a déclaré lundi le représentant républicain Jim Jordan, qui est également président du comité d’enquête sur les agissements du FBI, à Sean Hannity. “Ce mémo parle spécifiquement de faire cela placer des agents infiltrés dans les paroisses catholiques et il a été approuvé par deux analystes principaux et l’avocat principal de la division là-bas.”

Jordan a poursuivi: “Maintenant, arrêtez-vous et réfléchissez une seconde. Il y avait probablement plus d’Américains à l’église hier que n’importe quel autre jour de l’année. Le jour où nous célébrons la Résurrection de notre Sauveur. Des millions d’Américains vont à l’église. Maintenant, est-ce que le FBI était présent ? Y avait-il des gens dans l’église qui épiaient les paroissiens qui vont à l’église. C’est ce qu’ils cherchaient à faire. Ce qu’ils ont fait en contradiction avec le premier amendement est terrifiant.”

La représentante républicaine Elise Stefanik de New York, connue pour son soutien aux initiatives juridiques démocrates telles que le “Respect Marriage Act”, a également condamné les actions de l’agence, qualifiant les efforts visant à cibler les catholiques de “non américains”.

Selon une lettre écrite par le représentant Jordan au directeur du FBI, Christopher Wray, un document interne énonçait des plans pour “participer à la sensibilisation des dirigeants d’autres chapelles de la Fraternité Saint-Pie X dans la zone de responsabilité du FBI à Richmond pour sensibiliser ces congrégations à des signes avant-coureurs de la radicalisation et solliciter leur aide pour servir de déclencheurs d’activités suspectes”.

En outre, l’agence fédérale a élaboré un «plan de sensibilisation» qui «incluait des contacts avec les soi-disant «grandes paroisses catholiques» et avec les «dirigeants diocésains» locaux. Le FBI a également exprimé son intérêt à “exploiter les sources existantes et/ou à lancer des évaluations de type 5 pour développer de nouvelles sources avec l’emplacement et l’accès nécessaires” pour signaler toute activité suspecte.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66738
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Adeptes de la Messe en Latin, Membres de la FSSP, de la FSSPX, de Groupes Sédévacantistes, le FBI vo - Page 2 Empty Re: Adeptes de la Messe en Latin, Membres de la FSSP, de la FSSPX, de Groupes Sédévacantistes, le FBI vo

Message  Admin Jeu 7 Déc 2023 - 15:47

RAPPORT DE LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS : LE FBI ENVISAGE TOUJOURS D'ÉMETTRE UN AVERTISSEMENT SUR LES CATHOLIQUES TRADITIONALISTES RADICAUX !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Rapport de la Chambre des représentants : Le FBI envisage toujours d'émettre un avertissement sur les "catholiques traditionalistes radicaux". Le FBI semble toujours vouloir faire croire que certains Américains catholiques ayant des croyances traditionnelles représentent une menace terroriste pour notre pays", a noté la commission parlementaire.


par Emily Mangiaracina

5 décembre 2023

(LifeSiteNews) - A Commission de l'armement de la Chambre des représentants rapport publiée lundi révèle que des employés du FBI discutent encore de la manière de diffuser un mémo à l'échelle du bureau identifiant l'"idéologie catholique radicale traditionaliste" comme un pôle d'attraction pour les "extrémistes violents".

La commission judiciaire de la Chambre des représentants a communiqué hier les conclusions de son enquête sur un mémo retentissant publié au début de l'année par le bureau local du FBI à Richmond, en Virginie, qui visait à surveiller les catholiques qui assistent à la messe latine traditionnelle, en particulier ceux qui assistent à des messes célébrées par des prêtres de la Fraternité Saint-Pie X (SSPX).

Le mémo, divulgué par le dénonciateur du FBI Kyle Seraphin, a été rapidement et largement décrié comme une violation du premier amendement en raison de son affirmation selon laquelle "l'intérêt de plus en plus marqué des extrémistes violents à motivation raciale ou ethnique (RMVE) pour l'idéologie catholique radicale traditionaliste (RTC) [...] offre de nouvelles possibilités d'atténuation des menaces" par le biais de "l'élaboration de fils-pièges et de sources".

Le document identifie les "catholiques radicaux traditionnels" comme ayant souvent une "idéologie antisémite, anti-immigrés, anti-LGBTQ et suprémaciste blanche" et comme rejetant généralement Vatican II en tant que "concile valide".

Comme l'a indiqué la commission judiciaire de la Chambre des représentants, le mémo est en fait "a désigné les Américains qui sont favorables à la vie et à la famille et qui soutiennent le fondement biologique de la distinction entre les sexes et les genres comme des terroristes nationaux potentiels", note le rapport.

Bien que la note ait été rapidement rétracté Le rapport de la commission judiciaire, qui vient d'être publié, fait état d'une constatation "troublante" selon laquelle le FBI discute toujours de la manière de créer un mémo à l'échelle du Bureau sur les préoccupations concernant les liens entre les RTC et les RMVE.

Le rapport de la Chambre des représentants intitulé "The FBI's Breach of Religious Freedom : The Weaponization of Law Enforcement Against Catholic Americans" présente des extraits d'entretiens avec des employés du FBI au sujet du mémo, notamment Stanley Meador, l'agent spécial en charge du bureau local du FBI à Richmond en Virginie.

La commission parlementaire a indiqué dans son rapport que l'un des coauteurs du mémo interne qui a fait l'objet d'une fuite "coordonnait avec la division antiterroriste" un produit "externe" (destiné à être diffusé à l'échelle du Bureau) appelé "Strategic Perspective Executive Analytic Report" (SPEAR), dont la publication était prévue pour février 2023.

Le 6 février 2023, la division antiterroriste "a suggéré de transformer le document en un rapport de renseignement émergent (EIR)", dont les plans, selon M. Meador, semblaient se fonder sur le mémo du CCF.

Le rapport de la commission parlementaire note que s'il est "préoccupant" que "le FBI ait voulu empiéter davantage sur les libertés religieuses à l'échelle du Bureau, il est tout aussi préoccupant que des discussions soient toujours en cours avec FBI Richmond" sur la manière de créer ce mémo externe tirant la sonnette d'alarme au sujet des CTR.

Le rapport de la commission a partagé le dialogue suivant avec Meador pour en témoigner :

Q : Savez-vous si le FBI est toujours en train de chercher à obtenir un produit externe sur la base du [mémorandum] ?

R : Je sais qu'au niveau interne, il y a eu des discussions... au fil des mois sur le désir de continuer à essayer de diffuser ces informations d'une manière ou d'une autre, mais... je n'ai rien vu qui en découle.

Q : Quelles informations ?

R : Le sujet - je pense qu'il s'agit d'un sujet général, la connexion RMVE-

Q : Un RTC ?

A : Oui.

"Malgré les lacunes du mémorandum de Richmond et les critiques généralisées dont sa création a fait l'objet, le FBI semble toujours vouloir faire passer le message scandaleux selon lequel certains Américains catholiques ayant des croyances traditionnelles constituent une menace terroriste intérieure pour notre pays", a fait remarquer la commission de la Chambre des représentants.

La commission a jugé cette révélation particulièrement "troublante" en raison de l'absence de fondement de l'inquiétude du FBI, puisqu'il s'est avéré que le mémo ne s'appuyait que sur une partie de l'information fournie par le FBI. unique L'enquête a été menée sur une seule personne et le contexte a été étayé par des "sources biaisées", notamment des rapports du Southern Poverty Law Center (SPLC), un organisme d'extrême-gauche.

Comme le souligne le rapport de la commission, le SPLC "identifie le terme général d'"identité chrétienne" comme un groupe haineux - un terme qui n'a pas été utilisé par le SPLC.Le fait que le FBI ait accepté et diffusé le discours partisan du SPLC est très inquiétant et met à mal l'affirmation du FBI selon laquelle il est impartial et politiquement neutre".

Selon le rapport de la commission, l'un des coauteurs de la note du CCF a contacté fin 2022 d'autres bureaux locaux du FBI pour obtenir des "renseignements opérationnels" et aurait trouvé des "cas similaires" dans les bureaux locaux de Milwaukee et de Portland, bien que l'enquête sur Portland ait été clôturée, car la personne concernée était décédée depuis peu.

Après que le bureau local du FBI à Milwaukee a envoyé des courriels à des agents d'autres bureaux locaux au sujet de produits de renseignement récents, y compris le mémo de Richmond, deux agents auraient contesté l'utilisation de la SPLC comme source. L'un d'eux a répondu au fil d'e-mails : "Est-ce que quelqu'un demande vraiment un produit comme celui-ci ? Apparemment, nous sommes aux ordres du SPLC". Un autre agent, apparemment de Milwaukee, a répondu : "Oui, notre dépendance excessive à l'égard du SPLC pour les désignations de haine est... problématique."

Bien que l'examen interne du FBI ait révélé que les bureaux de Portland et de Milwaukee n'avaient pas contribué à la rédaction du mémo en question, le FBI n'a toujours pas été en mesure de confirmer si les enquêtes de ces bureaux locaux "incluaient également des personnes se décrivant elles-mêmes comme des RTC", comme l'indique le rapport de la commission de la Chambre des représentants.

LE FBI A INTERROGÉ UN PRÊTRE ET UN CHEF DE CHŒUR DE LA FSSPX AFIN D'OBTENIR DES INFORMATIONS SUR UN PAROISSIEN

Selon le rapport de la commission parlementaire, "un dénonciateur a également révélé que le FBI avait interrogé un prêtre et le directeur de la chorale d'une église affiliée à la FSSPX à Richmond" en novembre et décembre 2022, "au moment même où les analystes ont commencé à rédiger le mémorandum", dans le but de "informer sur le paroissien faisant l'objet d'une enquête".

"Ces informations, que le FBI a refusé de divulguer, confirment que le FBI a directement communiqué avec le clergé et le personnel catholiques au sujet des paroissiens pratiquant leur foi", poursuit le rapport.

BASE NON ÉTAYÉE POUR LE CIBLAGE D'UN GROUPE CONFESSIONNEL ENTIER

L'une des critiques les plus sévères de la commission de la Chambre des représentants à l'égard du mémo du FBI est que, comme le FBI lui-même l'aurait conclu, le lien entre le mémo du FBI et le mémo de la Chambre des représentants n'est pas clair. Le FBI a estimé qu'il n'existait pas de "preuves suffisantes ou d'éléments articulés" entre les "catholiques radicaux-traditionalistes" et les RMVE pour justifier sa tentative de mener des enquêtes sur les paroisses catholiques.

Cela s'explique en grande partie par le fait que l'utilisation même du terme "Le terme "catholique traditionaliste radical" a été emprunté au sujet initial de l'enquête, plutôt que d'être basé sur une évaluation approfondie d'un groupe cohésif qui mériterait d'être étiqueté comme "RTC".

Comme l'explique le rapport de la commission, le sujet "s'est identifié" comme un "clerc catholique fasciste traditionaliste radical" sur les médias sociaux, et c'est "ainsi que les analystes ont appris le terme 'RTC' - terminologie qu'ils ont maintenue dans le mémorandum ultérieur sans en comprendre pleinement la signification".

Selon le rapport de la commission, le FBI a également constaté que ses employés responsables du mémorandum "manquaient de jugement professionnel" et "manquaient... de formation et de sensibilisation" à la terminologie du terrorisme intérieur (DT), ce qui les a amenés à utiliser des termes amorphes et mal définis tels que "RTC" et "extrême-droite".

LES MESURES CORRECTIVES PROPOSÉES NE SONT PAS SUFFISANTES

La commission parlementaire a noté que le FBI a proposé quelques "actions correctives" en réponse au mémo : Les employés concernés seront "réprimandés" ; leurs supérieurs hiérarchiques "veilleront à ce que les lacunes soient corrigées" ; une formation supplémentaire sur les "normes de savoir-faire analytique" et la "terminologie DT [Domestic Terrorism]" sera nécessaire ; et le SAC et le siège du FBI "devront examiner et approuver les produits de renseignement impliquant des "questions d'enquête sensibles" telles que les activités protégées au titre du Premier Amendement".

Cependant, le "désir" apparent de diffuser des informations sur les "catholiques radicaux-traditionalistes" peut remettre en question l'intention réelle et la détermination du FBI à corriger sa violation des droits du premier amendement.

La commission parlementaire a souligné dans son rapport que si ces "mesures correctives sont justifiées, elles ne sont pas suffisantes", car l'institution ne peut être tenue pour responsable que par l'intermédiaire d'organes indépendants.

"Il ne suffit pas que le FBI enquête sur lui-même et remédie à ses propres fautes, en particulier lorsqu'il s'agit d'une atteinte à l'application de la loi concernant les libertés religieuses fondamentales", a écrit la commission.

Le sénateur républicain du Missouri, Josh Hawley, a également critiqué récemment le directeur du FBI, Christopher Wray, pour n'avoir pas veillé à ce que les initiatives anticatholiques ne se reproduisent pas au sein du FBI sous sa direction.

"Vous n'avez rien fait du tout. Vous n'avez licencié personne", a déclaré Hawley raconté Wray, mardi, au sujet de la note du RTC, qualifiant l'effort qui en est à l'origine de "l'un des ciblages les plus scandaleux".

"Il y a pire", a poursuivi M. Hawley, faisant allusion au fait que, comme l'a révélé le rapport de la commission parlementaire, M. Meador a déclaré qu'il n'avait identifié aucun problème concernant le mémo avant qu'il ne soit divulgué, et qu'il l'avait en fait soutenu.

Comme l'indique le rapport de la commission, "le plus inquiétant est que si Séraphin n'avait pas tiré la sonnette d'alarme au sujet du mémo, celui-ci "serait toujours en vigueur dans les systèmes du FBI, violant les libertés religieuses de millions d'Américains catholiques"

Compte tenu des révélations récemment publiées sur l'inquiétude persistante du FBI à l'égard des En ce qui concerne l'"idéologie catholique radicale traditionaliste" et son attrait présumé pour les "extrémistes violents", il n'est pas certain que le FBI mette un terme aux efforts déployés dans le cadre de la note du RTC.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66738
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum