Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps ! Empty Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !

Message  Admin Ven 15 Sep 2023 - 11:35

MGR CARLO MARIA VIGANO, UNE LUMIÈRE POUR NOTRE TEMPS !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Chers membres du Forum VSJ,
Chers amis de VSJ,
Chers invités,

Un petit mot pour vous dire que je viens de créer ce fil consacré à Mgr Carlo Maria Vigano !

Face aux gestes, aux paroles et aux actions du Pape François qui, manifestement, nous conduisent tous vers l'Anti-Évangile et vers l'Anti-Église, l'Esprit Saint nous donne Ses Lumières via d'autres Témoins et d'autres Voies que la Voie Officielle !

Ainsi, Mgr Vigano, cet ancien Diplomate du Vatican, a été choisi par Dieu pour être une Voix qui crie dans le Désert et dans les Ténèbres de ce Monde afin d'annoncer à Temps et Contre-Temps la Vérité du Christ Jésus et de Son Église !

Mgr Vigano est une Lumière pour notre Temps vers laquelle il faut se tourner !

Nous regrouperons sur ce fil de nombreuses interventions de Mgr Vigano afin de pouvoir le suivre plus facilement !

 D\\'accord !

Pape JPII

 Boubye !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66827
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

ritsch et mateus888 aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps ! Empty Re: Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !

Message  Admin Ven 15 Sep 2023 - 12:15

@ Tous :


21 février 2023 - La Religion d’Etat : quelques observations sur le Culte Mondialiste - par Mgr Carlo Maria Vigano :


D\\'accord !

Carton rouge !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66827
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps ! Empty Re: Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !

Message  Admin Sam 16 Sep 2023 - 12:12

@ Tous :

12 septembre 2023 - L'Avortement, un "Sacrement" de Satan - par Mgr Carlo Maria Vigano :


12 sept. 2023 - Le texte de la méditation de Mgr Viganò sur l'avortement est disponible plus bas :

L’AVORTEMENT, “SACREMENT” DE SATAN :

11 Septembre 2023

Pour l’avortement, vous pouvez aller en prison : c’est la peine prévue dans certains États pour ceux qui s’arrêtent en prière silencieuse devant une clinique où des enfants sont tués. Mais vous n’allez pas en prison si vous tuez une créature innocente.

Pour l’avortement, on peut être discriminé : c’est la stigmatisation sociale qui pèse sur ceux qui se soucient de la vie de l’enfant tué dans le sein maternel, considéré comme « un amas de cellules » jusqu’à ce qu’il soit sur le point de naître, et pour certains meurtriers dans les gouvernements même après sa naissance.

Ils n’appellent pas cela avortement : ils l’appellent « santé reproductive », « interruption de grossesse ». C’est l’obligation imposée par le politiquement correct avec sa novlangue orwellienne. Et ceux qui dissimulent l’horrible crime contre des vies innocentes derrière une expression aseptique sont également en faveur de la mutilation des personnes – et même des enfants prépubères – pour ressembler à ce qu’ils ne sont pas, au moyen d’amputations et de thérapies dévastatrices : ils appellent cela la « transition de genre ». Ceux qui sont en faveur de l’avortement et de la mutilation des enfants sont également en faveur de l’extermination des malades, des personnes âgées, des déments, des handicapés et de toute personne, à tout âge, que l’État ou l’individu juge indigne de vivre : ce n’est pas un meurtre légalisé, mais « euthanasie », « accompagnement à l’exitus ». Au cours de la farce psychopandémique, un pays d’Europe du Nord a également invité les personnes âgées à ne pas surcharger le Service de Santé, en leur envoyant chez elles un kit pour disparaître sans déranger personne et en assurant le paiement des funérailles.

Mort. Seulement mort. Mort avant la naissance. Mort au cours de la vie. Mort avant de mourir naturellement. De manière significative, ceux qui sont en faveur de la mort des innocents – les enfants, les malades, les personnes âgées – sont contre la peine de mort. On peut considérer quelqu’un indigne de vivre parce que pauvre, parce que vieux, parce que non désiré par ceux qui l’ont conçu ; mais si des gens sont massacrés ou si des crimes horribles sont commis, la peine capitale est considérée une barbarie.

Curieusement, dans cette incitation frénétique au suicide et à l’homicide, dans cette imposition de la mort sur la vie, font exception les gérontes de l’élite mondialiste, ces vieux milliardaires très puissants qui, barricadés dans leurs forteresses protégées par des gardes armés, ne se résignent pas à la mort, et recourent à tout – même aux moyens les plus abominables – pour paraître jeunes, pour ne pas voir leurs corps se décomposer, pour s’assurer une « vie éternelle » dans le cloud du transhumanisme. L’élite voudrait commander sur la vie, la vieillesse, la maladie.

Nous devrions commencer à comprendre que les théoriciens de cet immense massacre qui se perpétue depuis des décennies et nous replonge dans la barbarie du pire paganisme ne se considèrent pas comme faisant partie de l’extermination : aucun d’entre eux n’a été avorté ; aucun d’entre eux n’a été laissé mourir sans traitement ; aucun d’entre eux n’a été contraint de mourir sur décision de justice. C’est nous, c’est vous et vos enfants, vos parents, vos grands-parents qui devez mourir, et qui devez vous sentir coupables parce que vous êtes vivants, parce que vous existez et produisez du CO2.

Au Moyen Âge, les fresques de certaines églises, monastères ou édifices publics proposaient le thème du Triomphe de la Mort en référence aux Novissimi. La mort est une certitude de la condition humaine qui doit nous inciter à bien vivre pour bien mourir et mériter la béatitude éternelle, sachant qu’après la mort il y a un Jugement sans appel par lequel nous sommes destinés pour toujours au Paradis ou à l’Enfer, selon la façon dont nous avons vécu. La raison de cette haine de la vie des autres de la part de l’élite n’est pas le résultat d’une mentalité utilitariste. La « culture du déchet » évoquée par “quelqu’un” n’est pas due au Triomphe de la Mort, vaincue à jamais par le Seigneur de la Vie. Elle est causée par le délire satanique de prendre la place de Dieu, après L’avoir renié et trahi. Cela a été ouvertement affirmé par l’un des idéologues de la pensée mondialiste, Yuval Noah Harari, juif, homosexuel, “marié” à un homme, végétalien, théoricien d’une religion transhumaine et luciférienne qui efface Dieu de l’horizon humain et permet aux tyrans du Nouvel Ordre Mondial de prendre Sa place pour décider ce qui est juste et ce qui ne l’est pas, qui doit vivre et qui doit mourir, qui peut voyager et qui ne peut pas, combien chacun de nous peut dépenser, peut produire de dioxyde de carbone, si et combien d’enfants on peut avoir et à qui on doit les acheter, après avoir massacré les siens en aspirant leur cerveau ou en les déchirant en morceaux avant qu’ils soient sortis du sein maternel. Ceux-là décident également qu’un enfant peut être avorté jusqu’à un instant avant l’accouchement, car ils ont trouvé le moyen de s’enrichir immensément en vendant leurs organes et tissus à des laboratoires ou à des sociétés pharmaceutiques : c’est l’un des marchés les plus florissants pour les cliniques d’avortement, en plus des subventions publiques et privées pour continuer à tuer des bébés.

Nos Nations, autrefois chrétiennes, ont apostasié la Foi par laquelle nos pères ont construit la Civilisation chrétienne sur les ruines du paganisme et de l’idolâtrie. Ce n’est que grâce à la Foi au Christ que les peuples ont cessé de tuer leurs enfants par l’avortement, tout comme ils les sacrifiaient sur leurs autels pour se concilier les démons et obtenir leurs faveurs. Ce n’est que grâce à notre sainte Religion que les mères ont eu pour modèle la Très Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu et notre Mère : Mater misericordiæ, Mater divinæ gratiæ, Mater purissima, castissima, inviolata, intemerata, amabilis, admirabilis. Aujourd’hui, le nom même de “mère” déchaîne la haine du Serpent au point de vouloir l’effacer de la bouche de nos enfants : parce que dans ce mot est contenu ce lien ineffable et divin qui a rendu possible l’Incarnation du Fils de Dieu dans le sein de la Vierge Immaculée, cet humble, obéissant et généreux Fiat qui a marqué la fin du règne du péché et de la mort.

Mais cette apostasie, présentée comme un progrès de civilisation et de démocratie ; célébrée au nom de la dignité humaine et de la liberté religieuse ; exaltée par une Hiérarchie corrompue et soumise à l’élite, n’est pas neutralité devant Dieu et la Morale : c’est une rébellion satanique contre Dieu, un Non serviam crié depuis les parlements, les tribunaux, les chaires des écoles, les pages des journaux, les salles d’opération.

L’avortement est un acte de culte rendu à Satan. C’est un sacrifice humain offert aux démons, et cela est fièrement affirmé par les mêmes adeptes de “l’église de Satan”, qui, dans les États Américains où l’avortement est interdit, revendiquent de pouvoir utiliser des fœtus avortés dans leurs rites infernaux. D’autre part, au nom de la laïcité, les Croix et les statues de Notre-Dame et des Saints sont démolies, mais à leur place des images horribles de Baphomet commencent à apparaître.

L’avortement est un crime horrible car, en plus de la vie terrestre, il prive l’enfant de la vision béatifique, le destinant aux limbes parce que dépourvu de la Grâce baptismale. L’avortement est un crime horrible parce qu’il cherche à arracher à Dieu les âmes qu’Il a voulues, créées, aimées et pour lesquelles Il a offert Sa propre vie sur la Croix. L’avortement est un crime horrible parce qu’il fait croire à la mère qu’il est licite de tuer la créature qu’elle devrait par-dessus tout défendre, au prix de sa propre vie. Et par ce crime, la mère devient une meurtrière et si elle ne se repent pas, elle se condamne à la damnation éternelle, vivant très souvent même dans la vie quotidienne le remords le plus atroce. L’avortement est un crime horrible parce qu’il s’acharne sur l’innocent précisément à cause de son innocence, rappelant les meurtres rituels d’enfants commis dans les sectes d’hier et d’aujourd’hui. Nous savons bien que la cabale mondialiste est liée par le pactum sceleris de la pédophilie et d’autres crimes horribles, et que les membres du pouvoir, de la haute finance, du divertissement et de l’information sont liés à ce pacte.

Le monde dégouline de sang innocent, versé par une élite de subversifs dévoués à Satan et ennemis déclarés du Christ. Quand j’entends certains évêques légitimer des lois – comme la loi 194 en Italie – qui autorisent l’avortement sous certaines conditions, je me demande comment ils peuvent se considérer catholiques. Aucune loi humaine ne pourra jamais piétiner la Loi divine et naturelle, qui ordonne : Tu ne tueras point. Aucune nation ne peut espérer la prospérité et l’harmonie tant qu’elle permet ce massacre quotidien dans le silence complice des politiciens qui se disent catholiques mais contredisent l’Évangile en approuvant des lois iniques. L’interdiction de l’avortement doit être la première initiative de tout dirigeant qui veut s’opposer au Nouvel Ordre Mondial soumis à Satan. Lutter pour cela doit être un engagement impératif de tout Catholique digne de son Baptême.

Notre Seigneur a dit de Lui-même : Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie. La devise du Prince de ce monde pourrait être : Je suis l’Abîme, le Mensonge, la Mort. Refusons l’avortement et nous enlèverons à l’Adversaire l’instrument principal de son triomphe apparent et infernal. Refusons l’avortement et nous aurons des millions d’âmes qui pourront aimer et être aimées, accomplir de grandes choses, devenir saintes, combattre à nos côtés, mériter le Ciel.

+ Carlo Maria Viganò, Archevêque

©Traduction de F. de Villasmundo

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

D\\'accord !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66827
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps ! Empty Re: Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !

Message  Admin Dim 17 Sep 2023 - 11:09

SI DIEU EST POUR VIGANO... QUI SERA CONTRE LUI ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


L’archevêque Vigano et le schisme que Sainte-Marthe souhaite. L’ancien nonce critique Benoît XVI. Il y a longtemps que Bergoglio s'est mis lui-même hors de l'Eglise qui, comme le précisent les messages, est maintenant dirigée du Ciel par Dieu lui-même. L'historique ci-dessous justifie totalement Mgr Vigano qui a accompli et accomplit encore en 2023, courageusement son devoir de correction fraternelle. R.A.


par Giuseppe Nardi/ Katholisches Info/ 29 juin 2020 /Traduction d’Isabelle

L’archevêque Carlo Maria Vigano va-t-il droit vers un schisme ? C’est un danger qu’envisage le célèbre vaticaniste Sandro Magister. Rien ne plairait plus à l’entourage pontifical et au noyau dur des progressistes dans l’Église que de voir l’archevêque franchir le pas.

Diplomate au service du Vatican, l’archevêque Vigano, à la retraite depuis 2016, a passé les cinq dernières années de sa carrière comme nonce apostolique aux USA, le poste le plus important du corps diplomatique. C’est le pape Benoît XVI qui l’avait envoyé à Washington. Mais c’est sous le pape François qu’il a acquis une notoriété internationale – sans jamais occuper le devant de la scène : il est en effet devenu le plus célèbre et le plus radical de ses accusateurs. Le haut diplomate avait l’habitude du travail dans l’ombre et de la langue feutrée et ciselée de la diplomatie. Et pourtant, à la fin du mois d’août 2018, c’en fut trop pour lui.

2018 : les premières critiques

Lorsque le New York Times révéla la double vie homosexuelle de Théodore McCarrick, alors encore cardinal, et que se firent entendre des accusations d’abus sexuels sur enfants et adolescents – y compris la corruption homosexuelle de ses propres séminaristes – le pape François réagit vite en retirant à McCarrick sa dignité cardinalice. Une telle mesure est sans exemple dans les siècles passés.

En même temps, face à l’opinion publique, le pape affirma n’avoir rien su des vices de McCarrick sinon, affirmait-il, il aurait agi immédiatement et bien plus tôt. Cette excuse de François, cherchant à se disculper, suscita l’indignation de Mgr Vigano. Dans un dossier, il accusa François de mensonge et révéla avoir, en juin 2013, informé lui-même en détail le pape, alors fraîchement élu, de la double vie de McCarrick, à qui, pour cette raison, Benoît XVI avait imposé des sanctions à un moment où on ignorait encore toute l’ampleur du mal. François, en réponse, réhabilita McCarrick et lui ouvrit l’accès à un pouvoir pontifical comme il n’en avait jamais eu. McCarrick acquit surtout une influence sur les nominations épiscopales aux USA. Et cela devait conduire en 2018, à une accusation supplémentaire : celle d’avoir soutenu et renforcé un réseau homosexuel.

Le dossier Vigano fit l’effet d’une bombe. Les médias du monde entier s’excitèrent pour un temps, stimulés surtout par l’aspect sensationnel. Une excitation tempérée toute fois par la discipline de rigueur qu’ils s’imposent pour protéger le pape François – à l’inverse de ses prédécesseurs. L’entourage pontifical s’indigna. Un torrent de boue se déversa sur l’archevêque Vigano et sembla l’emporter, mais le diplomate montra de remarquables capacités de résistance. Par mesure de sécurité, il commença à garder secret son lieu de résidence. Face à l’opinion, il défendit sa démarche, y compris vis à vis des franges non progressistes de l’Église, qui tiennent, par principe, toute critique du pape pour une diffamation. Les faits mentionnés par Mgr Vigano ont été confirmés. Dans deux autres documents, Mgr Vigano apporta, à titre de preuves, des détails supplémentaires, mentionnant des dates précises et des noms. Et surtout il mit en lumière une partie du réseau homosexuel épiscopal aux USA et au Vatican.

Le Vatican garda le silence, tout comme le principal accusé, le pape François. A ce jour, celui-ci ne s’est pas – ou à peine – prononcé sur les graves accusations de l’ancien haut diplomate. Au Saint-Siège, on observa avec attention que les medias de la gauche libérale, ceux qui donnent le ton, tenaient ferme le barrage de protection autour de François. Dès que cette protection était assurée, le Vatican pouvait, sans problème, ignorer toute l’affaire.

La mise en garde contre un Nouvel Ordre Mondial.

Mais les choses ne s’arrêtent pas là. Juriste et diplomate, habitué à une pensée précise, Mgr Vigano s’est exprimé à plusieurs reprises au cours des 22 derniers mois et a aussi soutenu certaines initiatives de critique envers le pape. En janvier dernier, il a pris part, de manière inattendue, à l’Acies ordinata organisée à Munich par des milieux liés à la Tradition, pour protester contre le chemin synodal schismatique et hérétique de la Conférence épiscopale allemande et du Comité Central des catholiques allemands (ZdK). En mai, il a pris, pour la première fois, lui-même l’initiative d’une action qui, sous le titre Veritas liberabit vos, critiquait sévèrement les mesures restrictives de nombreux gouvernements en lien avec le coronavirus. Ce document avertissait surtout de l’existence de forces qui voulaient utiliser le virus comme un prétexte pour réaliser, selon un agenda politique, l’établissement d’un nouvel ordre mondial en contournant les dispositions constitutionnelles en vigueur et les procédures de décision démocratiques.

Il y eut, cette fois encore, dans les grands médias mondiaux, une prise de conscience étonnée avant que l’initiative de Vigano soit, à nouveau, très vite enterrée. Car cette fois encore, le diplomate avait visiblement, dans son langage sans ambiguïté, produit un texte bien trop « dangereux » pour qu’on le diffuse sans filtre dans l’opinion publique. Rarement au cours des dernières années, on aura vu, à propos d’un thème qui regarde l’Église, à quel point les médias dominants exercent, massivement et à la perfection, le contrôle de l’opinion à coup de filtres et d’occultations. Il faut ajouter que l’appel Veritas liberabit vos était signé par plusieurs cardinaux, ce qui en soi était déjà sensationnel. Lors de la crise du corona, au delà des déclarations émanant du monde médical, aucune document ne fut publié qui fût aussi important que ce texte. Rien d’étonnant donc à ce qu’on l’enterre !

Dans l’entourage du pape et parmi les bergogliens convaincus, on a déjà, depuis la fin de l’été 2018, fait courir le bruit que l’archevêque Vigano ne se trouverait plus du tout en union avec le pape, qu’il serait devenu schismatique. Ce n’était pas seulement la conviction de quelques-uns qui s’exprimait ainsi. Cette rumeur avait une autre raison : rien n’était plus commode. La cause Vigano serait ainsi liquidée d’un seul coup : devant un schismatique, aucun progressiste ni Rome elle-même ne serait plus tenue de se justifier. Dorénavant, l’affaire pourrait être classée sans que, par exemple, le pape François dût s’exprimer sur les accusations émises voici deux ans. Il faut dire que dans son dossier du 26 août 2018, l’archevêque Vigano était allé jusqu’à exiger rien moins que la démission de François.

Les observations adressées à Benoît XVI

En réalité, Mgr Vigano, fort de son autorité et de son rang, formule une position que partagent, en sous-main, un nombre bien plus important de cercles de clercs et de fidèles que beaucoup le pensent mais qui, ces derniers temps, n’a jamais été exprimée aussi ouvertement ni de manière aussi claire. Voici 20 jours, l’archevêque a critiqué aussi un point central du pontificat de Benoît XVI.

Le pape allemand, qui vient de passer quelques jours à Ratisbonne auprès de son frère et a, pour cette raison et pour la première fois depuis sa renonciation, quitté sa retraite dans le monastère des jardins du Vatican, avait tenté, durant son ministère pontifical, de remédier aux déviations les plus importantes. Il voulait corriger l’interprétation, dominante depuis 50 ans, que l’on faisait du Concile Vatican II. Il avait précisé cet objectif en 2005 dans un grand discours adressé à la Curie romaine, qu’il recevait pour la première fois à l’occasion de la fête de Noël. Il y était question de la liturgie, de la théologie et la nature de l’Église elle-même. Et, en dernier ressort, de toute la vie de l’Église au delà de la piété personnelle.

L’herméneutique de la rupture a dominé l’après-concile. Benoît XVI tenta de lui opposer une herméneutique de la continuité. Par une lecture des documents du Concile à la lumière de la tradition de l’histoire bimillénaire de l’Église, on devrait surmonter ces ruptures et la mentalité qui s’en nourrit. Contre cette vision s’insurgèrent non seulement les gardiens de l’herméneutique de la rupture et les soixante-huitards de l’Église, qui ont boycotté et saboté, autant qu’ils le pouvaient, le pontificat de Benoît XVI. Mais des doutes s’exprimèrent aussi du côté des milieux traditionnels sur la question de savoir si toutes les déclarations du Concile, y compris les plus contestables, pouvaient réellement être mises en accord avec la Tradition. Cette aile traditionnelle, elle aussi, dans l’esprit de Mgr Marcel Lefèbvre, postulait une herméneutique de la rupture. Durant le pontificat de Benoît XVI sa critique n’était jamais allée que rarement au-delà de l’expression d’une réserve, car prévalait l’accord sur le fond avec le pape allemand. Ce consensus disparut rapidement sous François. L’aversion traditionnelle envers toute critique du pape, propre au cercles ecclésiaux demeurés orthodoxes qui la voient comme signe distinctif, connut un fléchissement, au fur et à mesure le pontife argentin se montrait plus imprévisible et que croissait l’irritation provoquée par certaines de ses déclarations et certains de ses actes.

L’archevêque Vigano a réagi le 9 juin à la réflexion de Mgr Athanasius Schneider, publiée sur LifeSiteNews ce dernier y parlait d’un « monstre » produit par les cercles modernistes à travers le Concile Vatican II. Il émettait quelques remarques sur le pontificat de Benoît XVI, qui aurait « trompé » l’Église avec son herméneutique de la continuité. Par cette interprétation, le pape allemand, aurait même, selon Mgr Schneider, conforté la thèse des modernistes selon laquelle le Concile Vatican II serait immunisé contre les hérésies. Il suffirait, et c’est là la différence avec ceux qui pratiquent l’herméneutique de la rupture, de lire le Concile « en parfaite continuité avec la doctrine véridique de tous les temps », selon le résumé qu’en fait Sandro Magister. À cela, Mgr Vigano rétorque qu’il y a, dans les documents du Concile, des expressions tellement ambiguës qu’elles sont impossibles à mettre en accord avec la Tradition. L’herméneutique de la continuité, dit-il, ne suffit pas.

« Renoncer à Dignitatis Humanae dans son intégralité »

Les positions de Mgr Vigano sont devenues de plus en plus tranchées au cours des derniers mois. De plus en plus clairement, il a nommé les choses par leur nom, alors qu’elles n’étaient jusqu’ici, au mieux, qu’évoquées par allusions. Cela s’est vu récemment, au cours d’un échange avec Phil Lawler, auteur d’un livre critique à l’égard du pontificat de François, intitulé Lost Shepherd,

La critique envers les textes conciliaires controversés serait trop « timide », aux dires de Mgr Vigano. Tout, dit-il, ne peut être nettoyé par la correction de quelques mots. Et cela en particulier en ce qui concerne le texte Dignitatis humanae sur la liberté religieuse. Magister résume les exigences de Vigano en le citant :

« Pour faire cela, il faut, une fois pour toutes, renoncer à ce texte tout entier et l’oublier ». Et par voie de conséquence, selon, Mgr Vigano, il faut expulser de leur charge ceux qui se sont rendus coupables de fausse théologie, si du moins ils ne veulent pas comprendre et ne se convertissent pas.

L’affaire est très grave, dit l’ancien nonce car, depuis le Concile on a déformé la nature de l’Église : on tend vers une nouvelle « unique religion mondiale », inventée et théorisée par les francs-maçons. Le bras politique de cette nouvelle religion est un « gouvernement mondial sans contrôle » auquel aspirent de puissantes forces mondiales. C’est contre ces forces et leur objectif que s’est dressé l’appel Veritas liberabit vos, et aussi la lettre adressée par Mgr Vigano au président Donald Trump, qu’il a défini comme un combattant de la lumière dans la lutte contre les puissances des ténèbres. Trump a répondu par un tweet enthousiaste diffusé dans le monde entier par les réseaux sociaux.

Le dernier pas du vaillant archevêque est le reproche adressé à Benoît XVI d’avoir échoué à réaliser, par ses tentatives trop timides, les corrections nécessaires du Concile Vatican II. Sa thèse d’une herméneutique de la continuité s’est révélée trop peu efficace, mais aussi irréalisable sur certains points. C’est là quelque chose qu’il faut reconnaître, d’après lui, si les changements nécessaires doivent réussir.

Demeure la question de savoir si les antennes de Magister ont donné une fausse alarme ou si, au contraire, son système d’alerte est fiable et très sensible quand, dans la critique récente qui n’épargne pas non plus Benoît XVI, il voit un chemin qui mène Mgr Vigano vers le schisme. Une chose est sûre : Sainte-Marthe ne pouvait rien rêver de mieux.

Disons plutôt : Lucifer ne pouvait rien rêver de mieux ! Un « pape » qui travaille à détruire de fond en comble l’Évangile sous tous ses aspects, qui réhabilite Luther, qui ne répond pas à aucune lettre ouverte, à aucune des accusations évidentes, qui nomme les auteurs de fautes publiques avérées aux postes clés, qui allait au Rotary club à Buenos Aires, qui mène son entourage par une main de fer dictatoriale due aussi à son narcissisme, qui détruit de multiples congrégations fidèles, comme les Chevaliers de l’Immaculée (encore deux pages d’énumérations), un tel pape, on ne peut pas être d’accord avec lui… La fidélité à Jésus, à sa doctrine, à son Évangile passe par le verset : « Si un ange de Dieu … prêchait un autre Évangile, qu’il soit anathème ! » Galates I- 8. Alors, SVP ne renversons pas les rôles. Ce n’est pas Mgr. Vigano et ceux qui sont d’accord avec lui sur toute la ligne qui au jugement seront anathèmes ! Il faut tout de même se rendre compte que c’est la mort du Corps mystique que nous vivons, crucifié et cloué pendant les 3 ans et demi du règne de l’Antéchrist tout proche. C’est simple à comprendre NON ???

MAIS, le titre et la conclusion sonnent faux ! POURQUOI ? Parce que la correction fraternelle qui n’a rien à voir avec un schisme, est non seulement légitime, mais c’est un devoir dont nous aurons à rendre compte au jugement. Nous devons soutenir Mgr Vigano dans cette démarche dont nous sommes aussi au même titre solidaire. Si « Sainte Marthe », jour de sa fête où j’écris cela, souhaite le schisme, n’est-ce pas parce que cette correction fraternelle face à toute la communauté la dérange dans son projet de destruction de l’Église.

En cela déjà, Lucifer sent sa fin qu’il sait certaine, prochaine.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66827
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps ! Empty Re: Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !

Message  Admin Mer 20 Sep 2023 - 11:24

OPINION - MGR VIGANO : "L'ARTICLE BLASPHÉMATOIRE DE SPADARO EST UNE MANIFESTATION DE LA "CONTRE-ÉGLISE" ET DE SES FAUX DOGMES !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


OPINION - Mgr Viganò : L’article blasphématoire de Spadaro est une manifestation de la « contre-église » et de ses faux dogmes. L’article de Spadaro n’est pas une simple provocation – quelque chose de déjà inédit en soi – mais la manifestation, l’épiphanie, comme l’appellerait un « théologien » de Santa Marta, d’une contre-église avec ses faux dogmes, ses préceptes mensongers, sa prédication trompeuse, ses ministres corrompus et corrupteurs.


28 août 2023

(LifeSiteNews) – Les mots de Spadaro sont comme une flaque d’eaux usées contenant l’écume du pire modernisme qui sévit dans l’Église depuis plus d’un siècle. C’est le modernisme qui n’a jamais été définitivement éradiqué des séminaires et des universités catholiques autoproclamées, vers lesquels une secte d’hérétiques et d’égarés a érigé le totem du Concile Vatican II à la place de deux mille ans de Tradition. Jusqu’à il y a quelque temps, cette « synthèse de toutes les hérésies » tentait de se rendre présentable en ne manifestant pas sa nature antéchristique, qui était pourtant consubstantielle avec elle : il y avait encore le risque qu’un prélat vaguement conservateur pas encore pleinement engagé dans la cause se rende compte de son danger intrinsèque.

Bien sûr, la divinité du Christ était considérée comme un vœu pieux découlant du besoin du sacré de la « communauté primitive ». Ses miracles ont été minimisés à des exagérations, ses paroles à des métaphores; d’autre part, « il n’y avait pas d’enregistreurs », a déclaré Arturo Sosa, supérieur général de la Société de Satan. Aujourd’hui, protégés par un jésuite qui, en violation de la Règle de saint Ignace, occupe le siège de Pierre, les pires adeptes de cette secte se sentent libres de donner libre cours à leurs élucubrations et arrivent, dans un délire infernal, au point de blasphémer Jésus-Christ, qui a déjà fait l’objet d’épithètes inquiétantes de Bergoglio. « Jésus est devenu un serpent, il est devenu un diable », a déclaré l’Argentin il y a quelque temps. Il est repris par Spadaro, qui, avec l’arrogance de celui qui se croit impuni, ose définir Notre-Seigneur comme « un malade, prisonnier de la rigidité et des éléments théologiques, politiques et culturels dominants de son temps » ; « indifférent à la souffrance, en colère et insensible ; d’une dureté incassable; un théologien impitoyable; moquerie et irrespectueux; aveuglé par le nationalisme et le rigorisme théologique ». Il est inutile d’expliquer à ces esprits empêtrés ce que les Saints Pères ont enseigné sur le passage évangélique sur la femme cananéenne : ils sont intéressés à garder l’idole de Vatican II sur son piédestal ; et cela leur importe peu si, pour défendre leurs erreurs, ils doivent piétiner le Fils de Dieu, l’offenser et le blasphémer comme même les pires hérésiarques du passé n’avaient pas osé le faire.

L’article de Spadaro n’est pas une simple provocation – quelque chose d’inédit en soi – mais la manifestation, l’épiphanie, comme l’appellerait un « théologien » de Santa Marta, d’une contre-église avec ses faux dogmes, ses préceptes mensongers, ses prédications trompeuses, ses ministres corrompus et corrupteurs. Une contre-église qui se prosterne devant l’Antichrist, devant tout ce qui représente le déni et le défi à la Seigneurie de Dieu sur l’homme. Orgueil. L’orgueil luciférien. Une fierté qui ne connaît ni limites ni freins. La secte qui éclipse l’Église du Christ ne se cache plus : elle se montre et prétend remplacer définitivement la véritable Église, elle montre ses idoles et exige qu’elles soient adorées, au prix de la renonciation au Sauveur lui-même, de la réfutation de sa divinité, du jugement de ses actes, de la contestation de ses paroles.

Mais si les simples ont déjà compris que le prix de ce ὕβρις est νέμεσις, presque tous les pasteurs – cardinaux, évêques et prêtres – se retournent et détournent le regard. Ils savent bien que leur lâcheté, leur conformisme et leur désir de ne pas paraître rétrogrades les rendaient coresponsables de cette révolution infernale, qu’ils auraient pu arrêter en son temps ; mais comme depuis soixante ans eux aussi ont rejoint le culte du Concile, ils préfèrent continuer sur le chemin entrepris vers la ruine de l’Église et des âmes, plutôt que de s’arrêter et de revenir au point où ils ont dévié du chemin. Ainsi, ils finissent par préférer le triomphe des méchants – et avec lui la diffamation blasphématoire de Jésus-Christ – à l’humble aveu d’avoir tort. Ils préfèrent laisser dire que Notre-Seigneur avait tort, « aveuglé par la rigueur théologique », plutôt que de reconnaître qu’ils sont eux-mêmes emprisonnés dans les erreurs et les hérésies du modernisme. La mesure est pleine et le temps est venu de choisir de quel côté nous sommes. Soit avec Bergoglio et Spadaro, avec le Synode sur la Synode, avec une Église humaine et contrefaite asservie au Nouvel Ordre Mondial, soit avec Dieu, Son Église et Ses Saints. Et à y regarder de plus près, il est déjà inouï d’émettre l’hypothèse que les catholiques – je ne parle pas des prêtres ou des prélats – peuvent considérer qu’il est possible d’avoir le choix.

+ Carlo Maria Viganò, Archevêque

SOURCE D'ORIGINE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

SOURCE SUR VSJ :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66827
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

mateus888 aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps ! Empty Re: Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !

Message  Admin Jeu 21 Sep 2023 - 8:53

MGR VIGANO : "LE MONDIALISME EST UNE PRÉPARATION "SATANIQUE" À LA MONTÉE DE L'ANTÉCHRIST" !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Mgr Viganò : Le mondialisme est une préparation "satanique" à la "montée de l'Antéchrist". L'ancien nonce apostolique a développé sa perception d'un lien intime entre le mondialisme et le satanisme... Le mondialisme constitue, pour ainsi dire, la mise en scène, le script et le scénario qui doivent préparer l'humanité à l'ascension politique de l'Antéchrist, auquel les dirigeants du monde - ses serviteurs - abandonneront les souverainetés nationales pour qu'il devienne une sorte de tyran mondial.


29 août 2023

(LifeSiteNews) -- L'archevêque Carlo Maria Viganò a une fois de plus condamné la montée du "globalisme", déclarant qu'il prépare l'humanité "à la montée politique de l'Antéchrist".

Dans une interview accordée le 24 août à un média francophone, Mgr Viganò a commenté la montée du "mondialisme" et son impact sur la société. Réitérant sa dénonciation constante du mondialisme, l'archevêque a établi un lien entre la corruption dans la société et la corruption dans l'Église catholique :

L'élément qui, à mon avis, doit être clarifié - pour que la dénonciation soit complète - est la relation spéculaire entre le coup d'État de l'État profond dans la sphère civile et le coup d'État similaire de l'Église profonde dans la sphère ecclésiastique.

L'"action subversive" qui mine chaque sphère est "identique", a-t-il déclaré, "tout comme les principes inspirateurs qui les animent et les objectifs qu'ils se fixent".

Il est "essentiel" pour les catholiques de "comprendre que le Concile Vatican II et le Novus Ordo ont été pour l'Église ce que la Révolution et la Déclaration des droits de l'homme ont été pour les sociétés civiles, car à la racine de l'un et de l'autre se trouve le germe empoisonné de la Révolution, c'est-à-dire de la subversion de l'ordre naturel que Dieu a établi pour l'homme et les sociétés humaines".

L'archevêque a ensuite établi un lien entre le mondialisme et le satanisme, affirmant qu'ils sont presque synonymes. "L'essence du mondialisme est satanique, et l'essence du satanisme est mondialiste".

Car le plan de Satan est d'établir le règne de l'Antéchrist, en lui donnant le moyen de parodier la vie terrestre du Christ, d'imiter ses miracles par des prodiges grotesques, d'entraîner les foules non pas par la simplicité de la Vérité, mais par la tromperie et le mensonge.

Le mondialisme constitue, pour ainsi dire, la mise en scène, le script et le scénario qui doivent préparer l'humanité à l'ascension politique de l'Antéchrist, auquel les dirigeants du monde - ses serviteurs - abandonneront les souverainetés nationales pour qu'il devienne une sorte de tyran mondial.

Expliquant comment une telle "mise en scène" pourrait être accomplie, Viganò a écrit que "ce qui reste du règne du Christ doit être effacé dans les institutions, la culture et la vie quotidienne des citoyens". L'un des moyens d'y parvenir serait de mettre en œuvre une "dissolution morale", a-t-il soutenu, qui encouragerait les gens "à se tourner vers le vice et à se moquer de la vertu".

Mais il a également souligné des aspects tels que les tentatives de détruire "la famille naturelle, cellule fondamentale de la société, éliminée de laquelle les enfants deviennent des marchandises, des produits que ceux qui ont de l'argent peuvent commander sur Internet, alimentant un vaste réseau criminel de plus en plus florissant, sans parler de l'industrie des mères porteuses".

Le divorce, l'avortement, l'euthanasie, l'homosexualisme et le pansexualisme, les mutilations de transition de genre se sont révélés être des outils efficaces pour éliminer non seulement la foi révélée, mais aussi les principes les plus sacrés de la loi naturelle.

En opposition à la foi catholique à laquelle s'opposent ces mouvements anti-vie, le mondialisme est "une religion" diffusée par "l'idéologie de la guerre", a déclaré l'archevêque. Alors que le catholicisme est centré sur le Christ, "les mondialistes appliquent les principes catholiques de la 'royauté sociale', mais proclament Satan roi des sociétés".

M. Viganò, qui a été nonce apostolique aux États-Unis de 2011 à 2016, a mis en évidence un modèle de "censure de l'information qui ne correspond pas à l'histoire officielle, menée avec la complicité des plates-formes sociales et des médias". Selon lui, cette méthode a été employée dans la société moderne, permettant la propagation de l'esprit anti-catholique :

Ce n'est pas un hasard si la fiction démocratique utilise des moyens de répression violente des manifestations populaires qui, dans une démocratie libre, devraient conduire à des barricades et à une exécution internationale - je pense, entre autres, à Macron, un élève de Young Leaders for Tomorrow du World Economic Forum de Klaus Schwab. Il ne suffit pas d'appeler une dictature "démocratie" pour qu'elle le devienne par magie, surtout quand le consentement des citoyens à ceux qui interprètent leur état d'esprit et leurs attentes constitue une menace pour la survie de ces parasites subversifs.

Il a également exprimé des doutes sur l'indépendance et la véracité actuelles des processus électoraux, affirmant que la "démocratie" était une illusion à laquelle "l'oligarchie maçonnique" permettait aux citoyens de s'adonner.

Je le répète : si la démocratie fonctionnait, elle ne laisserait pas les citoyens jouer avec la farce des élections et l'illusion d'être représentés au Parlement. Si elle le permet, c'est parce que l'oligarchie maçonnique sait qu'elle peut la contrôler par le biais de ses émissaires, placés partout. En revanche, l'Antéchrist sera roi, pas président, il exercera le pouvoir de manière absolue, totalitaire, dictatoriale. Et ceux qui croient à la fable de la démocratie découvriront trop tard qu'ils ont été trompés.

Mais il a également souligné des aspects tels que les tentatives de détruire "la famille naturelle, cellule fondamentale de la société, éliminée de laquelle les enfants deviennent des marchandises, des produits que ceux qui ont de l'argent peuvent commander sur Internet, alimentant un vaste réseau criminel de plus en plus florissant, sans parler de l'industrie des mères porteuses".

Le divorce, l'avortement, l'euthanasie, l'homosexualisme et le pansexualisme, les mutilations de transition de genre se sont révélés être des outils efficaces pour éliminer non seulement la foi révélée, mais aussi les principes les plus sacrés de la loi naturelle.

En opposition à la foi catholique à laquelle s'opposent ces mouvements anti-vie, le mondialisme est "une religion" diffusée par "l'idéologie de la guerre", a déclaré l'archevêque. Alors que le catholicisme est centré sur le Christ, "les mondialistes appliquent les principes catholiques de la 'royauté sociale', mais proclament Satan roi des sociétés".

M. Viganò, qui a été nonce apostolique aux États-Unis de 2011 à 2016, a mis en évidence un modèle de "censure de l'information qui ne correspond pas à l'histoire officielle, menée avec la complicité des plates-formes sociales et des médias". Selon lui, cette méthode a été employée dans la société moderne, permettant la propagation de l'esprit anti-catholique :Ce n'est pas un hasard si la fiction démocratique utilise des moyens de répression violente des manifestations populaires qui, dans une démocratie libre, devraient conduire à des barricades et à une exécution internationale - je pense, entre autres, à Macron, un élève de Young Leaders for Tomorrow du World Economic Forum de Klaus Schwab. Il ne suffit pas d'appeler une dictature "démocratie" pour qu'elle le devienne par magie, surtout quand le consentement des citoyens à ceux qui interprètent leur état d'esprit et leurs attentes constitue une menace pour la survie de ces parasites subversifs.Il a également exprimé des doutes sur l'indépendance et la véracité actuelles des processus électoraux, affirmant que la "démocratie" était une illusion à laquelle "l'oligarchie maçonnique" permettait aux citoyens de s'adonner.

Je le répète : si la démocratie fonctionnait, elle ne laisserait pas les citoyens jouer avec la farce des élections et l'illusion d'être représentés au Parlement. Si elle le permet, c'est parce que l'oligarchie maçonnique sait qu'elle peut la contrôler par le biais de ses émissaires, placés partout. En revanche, l'Antéchrist sera roi, pas président, il exercera le pouvoir de manière absolue, totalitaire, dictatoriale. Et ceux qui croient à la fable de la démocratie découvriront trop tard qu'ils ont été trompés.

Les commentaires de l'archevêque contre le mondialisme et les forces mondialistes sont loin d'être la première fois qu'il exprime de tels arguments. S'adressant à Steve Bannon l'été dernier, Mgr Viganò a déclaré ce qui suit :

En bref, nous sommes gouvernés par un haut commandement d'usuriers et de spéculateurs, de Bill Gates, qui investit dans de grandes exploitations agricoles à la veille de l'urgence alimentaire, ou dans des vaccins juste avant le déclenchement de la pandémie, à George Soros, qui spécule sur les fluctuations des devises et des obligations d'État et qui, avec Hunter Biden, finance un biolaboratoire en Ukraine.

Il affirme que les dirigeants nationaux et les chefs d'État "sont des traîtres à notre nation qui se consacrent à l'élimination des populations, et que toutes leurs actions sont menées dans le but de causer le plus grand préjudice aux citoyens".Mais il a également estimé qu'en dépit d'une "intention délibérée de nuire", l'entreprise mondialiste connue sous le nom de "Grande Réinitialisation" a une fin "inévitable" d'échec, dont le moment dépend de "notre capacité à nous y opposer et aussi de ce qui est contenu dans les plans de la Divine Providence".

Il a exhorté les familles à faire partie d'un mouvement pour résister à l'agenda "reconstruire en mieux" de la Grande Réinitialisation, et au contraire à "reconstruire ce qui a été détruit".

SOURCE D'ORIGINE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

SOURCE SUR VSJ :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66827
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps ! Empty Re: Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !

Message  Admin Lun 2 Oct 2023 - 14:54

L'ARCHEVÊQUE VIGANO ET MEL GIBSON TIRENT LA SONNETTE D'ALARME SUR LE "GÉNOCIDE" DES CHRÉTIENS ARMÉNIENS !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


L’archevêque Viganò et Mel Gibson tirent la sonnette d’alarme sur le « génocide » des chrétiens arméniens. Le prélat et l’acteur appellent le monde à fournir une aide immédiate aux Arméniens.


par Stephen Kokx

28 septembre 2023

(LifeSiteNews) L’archevêque Carlo Maria Viganò appelle la communauté internationale à aider les plus de 60 000 Arméniens de souche fuyant le Haut-Karabakh déchiré par la guerre, une région autonome et fortement contestée de la nation à majorité musulmane chiite d’Azerbaïdjan qui a été conquise par ce pays plus tôt ce mois-ci.

Le message de Viganò a été soutenu par l’acteur catholique traditionnel Mel Gibson, qui a décrit les événements comme un « nettoyage ethnique ».


« Où est la communauté internationale, toujours prête à accueillir des migrants islamiques en âge de combattre, fuyant des zones de guerre ou finançant une guerre par procuration en Ukraine sous prétexte d’invasion russe ? » Demanda Viganò. « Où est le pétulant Bergoglio, selon qui aucun remplacement ethnique n’a lieu? »

Comment la situation en est-elle arrivée là ?

Également connu sous le nom de République d’Artsakh, le Haut-Karabakh était un ancien satellite de l’URSS avant la dissolution de l’Union soviétique en 1991. Depuis lors, sa population chrétienne à 99% a souffert de trois conflits importants avec l’Azerbaïdjan – un en 1994, un autre en 2020, et maintenant la situation actuelle.

Pendant la Première Guerre mondiale, les Turcs ont commis un génocide des Arméniens chrétiens dans l’Empire ottoman, faisant plus de 1 million de morts. Gibson a déclaré que dans ce cas, « l’histoire se répète tragiquement ».

Bien que la Russie ait dépensé d’importantes ressources diplomatiques et militaires pour assurer la paix aux quelque 120 000 Arméniens qui vivaient dans le Haut-Karabakh, avec l’attention du président Vladimir Poutine tournée vers la guerre en Ukraine, une ouverture a été laissée au président azerbaïdjanais soutenu par la Turquie, Ilham Aliyez, pour capturer la région.

Le 19 septembre, les forces d’Aliyez ont lancé ce que son gouvernement a appelé une opération « anti-terroriste » avec de l’artillerie et des drones. En moins de 24 heures, les Arméniens du Karabakh ont été envahis, y compris des victimes civiles. Plus de 50% de la population a cherché refuge en Arménie, accessible uniquement par le corridor de Latchine, une route longue et sinueuse qui avait été bloquée pendant 10 mois par le gouvernement azerbaïdjanais. Le département d’État américain a immédiatement dénoncé l’attaque.

Les rapports de nombreux médias indiquent que les Arméniens en fuite ont besoin d’un jour ou plus pour traverser la route, parfois à pied, en raison des retards de circulation et des pénuries de carburant prétendument causées par de mauvais acteurs azerbaïdjanais cherchant à infliger encore plus de souffrances à ceux qui partent. Beaucoup de réfugiés manquent d’eau, de soins médicaux et de nourriture.

L’archevêque Viganò interpelle les dirigeants mondiaux

Dans un post sur X daté du 27 septembre, l’archevêque Viganò a exprimé une grande sympathie pour le peuple arménien. Il a également noté l’hypocrisie de la « communauté internationale » pour ne pas faire plus pour aider les chrétiens en fuite mais qui sont « toujours » désireux d’aider les migrants musulmans.

« Le peuple arménien, persécuté depuis des siècles par l’islam et les communistes pour sa foi, est une fois de plus la cible d’un remplacement ethnique vicieux », a-t-il déclaré. « Des milliers d’Arméniens quittent leur pays, chassés de chez eux, considérés comme des étrangers dans leur patrie. »

« Où est la communauté internationale, toujours prête à accueillir des migrants islamiques en âge de combattre, fuyant des zones de guerre ou finançant une guerre par procuration en Ukraine sous prétexte d’invasion russe ? », a-t-il demandé.

J’appelle les institutions de tous les pays à agir rapidement en apportant aide et protection aux Arméniens, en ouvrant un couloir humanitaire pour les accueillir, et surtout en prenant des mesures diplomatiques immédiates pour que les exilés puissent bientôt rentrer chez eux.

J’invoque l’intercession de saint Grégoire l’Illuminateur, patron de l’Église apostolique arménienne, afin qu’il protège les catholiques persécutés et les confirme dans le témoignage héroïque de la foi qui les anime depuis des siècles.

Les efforts de paix du Vatican ont échoué

En 2016, le pape François s’est rendu en Arménie et en Azerbaïdjan, qui compterait moins de 300 catholiques. Il a également rencontré le dirigeant azerbaïdjanais en 2020. Lors d’un sermon à la basilique Saint-Pierre avec le chef de l’Église orthodoxe arménienne en avril 2015, François a déclaré que « le premier génocide du 20e siècle » était « contre vous, le peuple arménien ». La déclaration a amené le gouvernement turc à rappeler son ambassadeur au Vatican pendant 10 mois, car la nation a longtemps rejeté l’accusation selon laquelle elle aurait commis des assassinats ciblés.

Le 20 septembre, François a appelé à la paix, mais en vain après que l’armée azerbaïdjanaise a lancé sa campagne sur le Haut-Karabakh. On pense que les attaques ont fait des centaines, voire des milliers de morts d’Arméniens. Les survivants craignent pour leur vie alors que la « réintégration » du Haut-Karabakh dans l’Azerbaïdjan doit commencer le 1er janvier, date à laquelle la république sera officiellement dissoute.

Mel Gibson prend note du silence des médias

Mel Gibson a amplifié le message de Vigano avec un message vidéo enregistré que le prélat a posté sur X. L’acteur a observé les similitudes entre le génocide arménien de la Première Guerre mondiale tout en appelant à un « passage sûr » pour ceux qui fuient la région.

« L’histoire se répète tragiquement alors que nous assistons au déroulement d’un génocide des temps modernes. Pourtant, le silence des médias sur cette question est assourdissant », a-t-il déclaré. « Le peuple arménien, qui a enduré des siècles de persécution en raison de sa foi, se retrouve une fois de plus soumis à une campagne brutale de nettoyage ethnique. »

« Sous l’emprise de l’Azerbaïdjan et de la Turquie, d’innombrables Arméniens endurent des horreurs indicibles : pertes en vies humaines, déplacements forcés, famine et isolement des fournitures essentielles », a-t-il poursuivi. Ce sont les mêmes Arméniens dont les racines sont profondément ancrées dans un pays qu’ils ont appelé leur maison pendant des générations. »

« J’implore la communauté internationale de tous les pays d’agir rapidement, de tendre une main secourable à la population arménienne, de lui offrir la protection dont elle a désespérément besoin et de créer un couloir humanitaire pour son passage en toute sécurité. »

« Plus important encore, engageons-nous dans des efforts diplomatiques immédiats pour veiller à ce que ces personnes exilées soient renvoyées sans délai dans leurs foyers légitimes. Au peuple arménien qui souffre encore, je dis de ne pas perdre courage. Dieu est avec vous.

Retombées et réactions continues à travers le monde

Comme on pouvait s’y attendre, le gouvernement azerbaïdjanais a nié qu’il procédait à une quelconque « purification ethnique ». Il dit que ceux qui partent le font de leur propre chef. Il a également déclaré que les affirmations arméniennes selon lesquelles ils s’appuient sur des mercenaires turcs sont également fausses.

Bien que le président azerbaïdjanais ait déclaré que les droits de ceux qui restent seront protégés, les experts internationaux restent sceptiques, apparemment à juste titre. Le président avait précédemment qualifié les dirigeants du Haut-Karabakh de « junte criminelle » qui devait être traduite en justice. En outre, l’ancien président du gouvernement du Haut-Karabakh a été arrêté plus tôt ce mois-ci alors qu’il s’échappait par le corridor de Latchine.

Le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan a déclaré que son pays se préparait à « accueillir nos sœurs et frères du Haut-Karabagh en République d’Arménie avec toute la prudence ». L’Arménie compte actuellement environ 2,8 millions d’habitants.

CNN a rapporté qu’il y a des camps de réfugiés temporaires mis en place dans les villes frontalières de Goris et Kornidzor. Le média a également rapporté que lors d’une visite en Arménie, la chef de l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), Samantha Power, a averti que les réfugiés souffraient de « malnutrition sévère ».

La militante humanitaire catholique Gia Chacon a également sensibilisé le public à la situation.


« Un autre génocide chrétien est en cours dans le Haut-Karabakh ! », a-t-elle posté sur X. « La première nation chrétienne du monde – l’Arménie – est confrontée à un DEUXIÈME GÉNOCIDE. »

« C’est l’une des pages les plus sombres de l’histoire arménienne », a déclaré à Reuters un prêtre arménien de 33 ans. Il se rendait à la frontière pour apporter un soutien spirituel à ceux qui fuyaient le Haut-Karabakh.

L’Église apostolique arménienne est l’Église nationale d’Arménie et appartient à la communauté orthodoxe orientale. L’Arménie abrite de nombreuses églises et monastères, dont certains datent du Ve siècle. L’Église catholique arménienne de rite oriental est en communion avec Rome. Elle compte plus de 600 000 membres dans le monde. Les deux églises reconnaissent saint Grégoire l’Illuminateur (c.257-c.328) comme leur protecteur.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66827
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps ! Empty Re: Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !

Message  Admin Mar 10 Oct 2023 - 12:16

MGR VIGANO REMET LES PENDULES À L'HEURE CONCERNANT LE PAPE FRANÇOIS - ET SI SON ÉLECTION AVAIT ÉTÉ OBTENUE PAR LA FRAUDE ?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Bergoglio “Inimicus Ecclesiae”

2 octobre 2023

Mise à jour ultérieure. Hier dimanche 1er octobre se tenait à Pittsburgh une « Conférence sur l’Identité Catholique » dont l’invité d’honneur était Mgr Vigano. Le prélat, dans un très long exposé, « fait le point sur la situation actuelle de l’Église et sur la figure, le rôle et la position de Jorge Mario Bergoglio au moment de son élection » (Marco Tosatti). En particulier, il émet l’hypothèse que l’élection de Jorge Mario Bergoglio a pu être obtenue par la fraude. Pas à cause d’irrégularités de procédure ou d’erreurs dans le décompte des voix, mais tout simplement parce qu’il a eu recours au mensonge et à la tromperie pour se faire élire.
.
Comme toujours avec Mgr Vigano, on hésite à rapporter ses propos, parce qu’on a peur qu’ils soient jugés excessifs, voire caricaturaux, donc contre-productifs. Parce que la vérité est contre-productive? Avec le temps, ils sont pourtant de plus en plus étayés par les faits. Ce qui pouvait encore passer pour du complotisme jusqu’à il y a cinq ans (au moment où il a révélé le scandale McCarrick) devient de plus en plus des certitudes que seule la complicité des médias peut faire passer en dessous des radars, et donc ignoré du peuple catholique.
.
Ce long préambule pour dire: au moment où commence un Synode qui risque de changer en profondeur la nature même de l’Eglise, n’écoutons pas les « minimiseurs », ceux qui annoncent « beaucoup de bruit pour rien », qui ont tout intérêt à banaliser l’évènement pour amoindrir sa portée, désamorcer les critiques et désarmer les oppositions, en le réduisant à une simple péripétie médiatique, un match entre équipe A et équipe B – ce qui n’a évidemment aucun sens s’agissant de l’Eglise, où il est question de vérités éternelles.
.
La lecture de l’exposé, très bien documenté, de Mgr Vigano est une nécessité, et devrait être un DEVOIR pour tous les évêques, au moins ceux qui accueilleront avec bienveillance les nouveaux Dubia, publiés ce matin.

L’exposé de Mgr Vigano
([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

En cette période de grande confusion, il est important d’apporter de la clarté à ce qui se passe, y compris en discutant des différentes positions (…)

Dans mon intervention, je n’essaierai pas de donner des réponses, mais de soulever une question qui ne peut plus être reportée, afin que nous, les évêques, le clergé et les fidèles, puissions considérer la très grave apostasie actuelle comme un fait complètement nouveau qui ne peut pas trouver de solution, à mon avis, en recourant aux catégories ordinaires de jugement et d’action.

L’évidence du « problème Bergoglio »

La multiplication des déclarations et des comportements totalement étrangers à ce que l’on attend d’un Pape et en opposition avec la Foi et la Morale dont la Papauté est la gardienne, a conduit de nombreux fidèles et un nombre croissant d’évêques à prendre acte d’une chose qui, il y a encore peu de temps, semblait inouïe : le Trône de Pierre est occupé par un personnage qui abuse de son pouvoir dans un but opposé à celui pour lequel Notre Seigneur l’a institué.

Certains considèrent Jorge Mario Bergoglio comme clairement hérétique en matière doctrinale, d’autres comme tyrannique en matière de gouvernance, d’autres encore considèrent son élection comme invalide en raison des multiples anomalies de la démission de Benoît XVI et de l’élection de celui qui l’a remplacé.

Ces opinions – plus ou moins étayées par des preuves ou par le résultat de spéculations pas toujours compatibles – confirment néanmoins une réalité désormais incontestable. Et c’est cette réalité qui, à mon avis, constitue un point de départ commun pour tenter de remédier à la présence déconcertante et scandaleuse d’un pape qui se présente avec une arrogance ostentatoire comme un inimicus Ecclesiæ, et qui agit et parle comme tel. Un ennemi qui, précisément parce qu’il occupe le Siège de Pierre et abuse de l’autorité papale, est en mesure de porter un coup terrible et désastreux, tel qu’aucun ennemi extérieur n’a jamais pu le faire dans toute l’histoire de l’Église. Les pires persécuteurs de chrétiens, les plus féroces adeptes des loges maçonniques, les hérésiarques les plus sauvages n’avaient pas réussi, en si peu de temps et avec une telle efficacité, à dévaster la vigne du Seigneur, à scandaliser les fidèles, à mécontenter ses ministres, à discréditer son autorité et son intégrité devant le monde, à démolir le Magistère, la foi, la morale, la liturgie et la discipline.

.

Inimicus Ecclesiæ, non seulement à l’égard des membres du Corps Mystique – qu’il méprise, ridiculise (contre lesquels il ne cesse de lancer des épithètes venimeuses), persécute et bastonne – mais aussi à l’égard de la Tête du Corps Mystique, Jésus-Christ, dont l’autorité n’est plus exercée par Bergoglio dans une fonction vicariale et, par conséquent, en cohérence nécessaire et due avec le Depositum Fidei, mais de manière autoréférentielle et, par conséquent, tyrannique. L’autorité du Pontife romain dérive, en effet, de l’autorité suprême du Christ, à laquelle il participe dans les limites et dans la portée des fins que le divin Fondateur a établies une fois pour toutes, et qu’aucun pouvoir humain ne peut modifier.

L’évidence du manquement de Bergoglio à la charge qu’il exerce est certes un fait douloureux et très grave, mais la prise de conscience de cette réalité est la prémisse indispensable pour remédier à une situation insoutenable et désastreuse.

L’action découle de l’être

Au cours de ces dix années de « pontificat », nous avons vu Bergoglio faire tout ce que l’on n’attendrait jamais d’un pape et, inversement, tout ce que ferait un hérésiarque ou un apostat. Il y a eu des occasions où ces actions semblaient clairement provocatrices, comme si par ses déclarations ou par certains actes de gouvernement il voulait délibérément susciter l’indignation du corps ecclésial et pousser les prêtres et les fidèles à réagir en leur donnant le prétexte de les déclarer schismatiques. Mais cette stratégie typique du pire jésuitisme est aujourd’hui mise à nu, car toute l’opération a été menée avec trop d’arrogance et dans des domaines où même les catholiques modérés ne sont pas prêts à faire des compromis.

Les scandales sexuels du clergé, et en particulier la réponse du Saint-Siège au fléau de la corruption morale des cardinaux et des évêques, ont mis en évidence une disparité de traitement embarrassante entre ceux qui font partie du « cercle magique » de Bergoglio et ceux qu’il considère comme des adversaires. Le cas récent de Rupnik témoigne d’une gestion du pouvoir proche de celle d’un despote, legibus solutus [libre de toute contrainte légale], qui se considère libre d’agir sans avoir à rendre compte de ses actes à qui que ce soit.

Il arrive souvent que les conséquences des décisions prises personnellement par l’Argentin soient ensuite répercutées sur ses subordonnés, qui sont accusés et discrédités pour des décisions qui ne leur appartiennent pas.

Je pense à l’affaire de la propriété londonienne dans laquelle des fonctionnaires du secrétariat d’État ont été impliqués, alors que le contrat d’achat porte la signature autographe de l’Auguste.

Je pense à la gestion honteuse de l’affaire Rupnik qui, outre la réhabilitation d’un criminel responsable de crimes horribles, au mépris des nombreuses victimes, a également jeté le discrédit sur l’ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, le cardinal Ladaria.

Je pense à l’affaire McCarrick qui, par la farce d’une procédure administrative secrète, a été réglée à la va-vite sans aucune compensation pour les victimes et déclarée inappelable en vertu de l’autorité de la chose jugée.
Et la liste pourrait s’allonger à l’infini. Il est clair que les malheureux qui collaborent volontairement ou involontairement avec Bergoglio sont jetés à la mer dès que la presse révèle des scandales au Vatican. Beaucoup prennent conscience de ce comportement utilitaire et cynique et, en fait, refusent des nominations et des promotions précisément pour éviter de se retrouver dans le rôle inconfortable de bouc émissaire.

Le mur du silence est brisé

Le silence de l’épiscopat face aux atrocités de Bergoglio confirme que l’autoritarisme autoréférentiel du jésuite Bergoglio a trouvé une obéissance servile chez presque tous les évêques, terrifiés à l’idée d’être l’objet de représailles de la part du satrape vengeur et despotique de Sainte Marthe. Certains évêques diocésains commencent à ne plus tolérer son action dévastatrice, qui porte atteinte à l’autorité et à l’intégrité de toute l’Église. L’évêque Joseph Edward Strickland, par exemple, a réitéré de manière louable les vérités doctrinales immuables que le Synode sur la synodalité s’apprête à démolir dans les prochains mois. Et le cardinal Gerard Ludwig Müller a rappelé à juste titre que le Seigneur n’a pas donné au pape le pouvoir de « brimer » les bons évêques.

Quelque chose commence à changer : les camps se dessinent et l’on voit, d’une part, l' »Église synodale » de Bergoglio – qu’il appelle emblématiquement « la nôtre » – et, d’autre part, ce qui reste de l’Église catholique, à l’égard de laquelle il ne cesse de réaffirmer son éloignement absolu.

La sanatio in radice des irrégularités du conclave

Mgr Athanasius Schneider soutient que toute irrégularité dans le conclave de 2013 serait fondamentalement guérie à la racine par le fait que l’élu Jorge Mario Bergoglio a été reconnu comme pape par les cardinaux électeurs, par l’épiscopat et par la majorité des fidèles. En pratique, quels que soient les événements qui ont pu conduire à l’élection d’un pape – avec ou sans interventions extérieures – l’Église se donne un délai au-delà duquel il ne serait pas possible de contester une élection, si le nom de l’élu est accepté par le peuple chrétien. Mais cette thèse est remise en cause par un précédent historique.

À l’époque d’Urbain VI – nous sommes en 1378 – la majorité des cardinaux, des prélats, des souverains catholiques et du peuple reconnaissent Clément VII comme pape, en réalité un antipape. Treize cardinaux sur un total de seize remirent en question la validité de l’élection d’Urbain, en raison de la menace de violence du peuple romain à l’encontre du Sacré Collège, et même les quelques partisans d’Urbain regrettèrent rapidement de l’avoir élu, convoquant un conclave à Fondi au cours duquel l’antipape Clément VII fut élu. Saint Vincent Ferrer était lui aussi convaincu que le vrai pape était Clément, tandis que Sainte Catherine de Sienne se rangeait du côté d’Urbain. Si le consensus universel avait été un argument irrévocablement valable, Clément aurait dû être considéré comme pape et non Urbain. L’antipape Clément, vaincu par l’armée d’Urbain VI à la bataille de Marino en 1379, déplaça le siège à Avignon, donnant lieu au schisme d’Occident qui dura trente-neuf ans. On voit donc que le consensus universel est un argument qui ne résiste pas à l’épreuve de l’histoire.

La via tutior de l’évêque Schneider

L’évêque Athanasius Schneider rappelle que la via tutior [voie la plus sûre] consiste à ne pas obéir à un pape hérétique, sans qu’il faille nécessairement le considérer comme ipso facto déchu de sa charge en étant séparé de l’Église et donc plus capable d’en être le chef, comme le considère au contraire saint Robert Bellarmin. Mais cette solution – qui reconnaît au moins que Bergoglio est un hérétique – ne me semble pas non plus décisive, car l’obéissance que les fidèles peuvent lui refuser n’est que marginale par rapport à tous les actes de gouvernement et d’enseignement qu’il a accomplis et qu’il continue d’accomplir, sans que ses sujets puissent y faire quoi que ce soit. Certes, on peut organiser la célébration clandestine de la messe catholique, mais que peut faire un prêtre ou un laïc quand un groupe subversif d’évêques manipulés par Bergoglio s’apprête à introduire des changements doctrinaux inacceptables avec le Synode sur la synodalité ? Et que peuvent-ils faire quand, dans leurs paroisses, une diaconesse bénit le « mariage » de deux sodomites ?

Certes, la désobéissance aux ordres illégitimes d’un supérieur hérétique ou apostat est un devoir sub gravi [obligation grave], puisque l’obéissance à Dieu précède l’obéissance aux hommes, et que la vertu d’obéissance est hiérarchiquement subordonnée à la vertu théologale de foi. Mais les dommages qui en résultent pour le corps ecclésial ne peuvent être évités par une simple résistance : le problème doit être résolu à la racine.

Le consentement vicié dans le fait d’assumer la papauté

Par conséquent, après avoir reconnu que Bergoglio est un hérétique – Amoris Lætitia ou la déclaration de l’immoralité intrinsèque de la peine capitale suffiraient à le prouver – nous devons nous demander si l’élection de 2013 a été en quelque sorte invalidée par un consentement vicié, c’est-à-dire si l’élu voulait être le pape de l’Église catholique ou plutôt le chef de ce qu’il appelle « notre Église synodale », qui n’a rien à voir avec l’Église du Christ précisément parce qu’elle se présente comme autre chose qu’elle. À mon avis, ce vice de consentement se manifeste également dans le comportement de Bergoglio, ostensiblement anticatholique et hétérogène par rapport à l’essence même de la papauté. Il n’y a pas une action de cet homme qui ne sonne pas clairement comme une rupture avec la pratique et le Magistère de l’Église, et ceci est aggravé par des positions qui sont tout sauf inclusives envers les fidèles qui prétendent ne as accepter des innovations arbitraires ou pire, des hérésies à part entière.

La question fondamentale est de comprendre le plan subversif de l’Église profonde [Deep Church] qui, avec les méthodes dénoncées à l’époque par saint Pie X à propos des modernistes, a été organisé pour réaliser un coup d’État au sein de l’Église, afin d’amener sur le trône de Pierre le prophète de l’Antéchrist. La mens rea [esprit coupable/intention criminelle] pour infiltrer la Hiérarchie et monter dans ses rangs est évidente, comme il est évident que les plans de la faction ultra-progressiste ne pouvaient s’arrêter à Benoît XVI [Vigano veut-il dire que Benoît XVI faisait partie du plan? Là, je m’insurge!], qu’ils considéraient comme trop conservateur et surtout trop détesté pour avoir osé promulguer le Motu Proprio Summorum Pontificum.

Et c’est ainsi que Benoît XVI fut poussé à la démission, et immédiatement prêt fut cet archevêque inconnu de Buenos Aires dont, le 11 octobre 2013, lors d’une conférence à l’université de Villanova [cf. La prophétie de McCarrick en 2013: deux ans pour changer l’Eglise], l’ex- cardinal McCarrick, son ami de longue date, révéla qu’il était fortementvoir désiré par “a very influential Italian gentleman” , émissaire de l‘État profond au sein de l’Église profonde : ceux qui travaillent à la Curie savent bien qui est ce « gentleman » par excellence et quels sont ses liens avec le pouvoir ici et au-delà du Tibre [???], et ils connaissent aussi les tendances embarrassantes qui expliquent la contiguïté avec le lobby homosexuel du Vatican. Il est également significatif que McCarrick se dise convaincu que Bergoglio « changera la papauté en quatre ans », confirmant l’intention malveillante de manipuler l’institution divine et irréformable qu’est l’Église.

La participation de Bergoglio à un événement de la Fondation Clinton, après d’autres soutiens non moins scandaleux de l’élite mondialiste, confirme son rôle de liquidateur de la faillite de l’Église, en vue de l’établissement de cette Religion de l’Humanité qui servira de serviteur à la Synarchie du Nouvel Ordre Mondial.

L’œcuménisme, l’environnementalisme, l’immigrationnisme, l’idéologie LGBTQ+, le gender et d’autres instances de la religion mondialiste sont faits siens par Bergoglio, non seulement par une action de soutien ostentatoire et fière aux partisans de l’Agenda 2030, mais aussi par un travail de démolition systématique de tout ce qui s’oppose à lui dans le Magistère et une persécution impitoyable de ceux qui expriment des perplexités même prudentes.

En conséquence, Bergoglio est un hérétique et est clairement hostile à l’Église du Christ. Pour mener à bien la tâche qui lui a été confiée par l’Église profonde, il a déguisé ses positions les plus extrêmes afin de trouver un nombre suffisant de voix au Conclave. Pour garantir une obéissance totale, les auteurs du plan ont veillé à ce qu’il soit largement soumis au chantage, comme c’est toujours le cas. Une fois élu, Bergoglio a pu se montrer tel qu’il est et commencer la démolition de l’Église et de la papauté.

Mais un pape peut-il détruire la papauté qu’il incarne et représente? un pape peut-il dévaster l’Église que le Seigneur lui a confié le soin de défendre? Plus encore : si la participation d’un cardinal au conclave est conçue comme une action malveillante, un acte subversif contre l’Église, si le but est de commettre un crime, même si les procédures et les règles de l’élection sont apparemment respectées, il y a incontestablement une mens rea. Et cette intention criminelle découle de la ruse avec laquelle les électeurs ont été trompés dans leur bonne foi, avec la collaboration de ces complices.

Je m’interroge donc : ne sommes-nous pas en présence d’un consentement vicié qui invalide la validité de l’élection ? Sans compter que la seule coprésence d’un pape démissionnaire et d’un pape régnant est déjà en soi un élément qui laisse penser qu’ils avaient une conception erronée de l’essence de la papauté, considérée comme un rôle qui peut être partagé avec d’autres. N’oublions pas que la distinction entre munus et ministerium est arbitraire et qu’il ne peut y avoir un pape qui se consacre au « ministère de la prière » et un autre qui gouverne. Le Christ est un, l’Église est une, un seul est le successeur de Pierre : un corps à deux têtes est un monstre répugnant à la nature avant même la constitution divine de l’Église.

Objections possibles

On pourrait objecter : Même si Bergoglio a agi avec préméditation, il a accepté ce que les cardinaux lui offraient : l’élection comme évêque de Rome et donc comme pontife romain. Il a donc assumé cette fonction et doit être considéré comme pape.

Je crois plutôt que l’acceptation de la papauté est viciée parce qu’elle considère la papauté comme quelque chose d’autre que ce qu’elle est, comme le conjoint qui se marie dans l’Église à l’exclusion des objectifs spécifiques du mariage et qui rend donc le mariage nul et non avenu par un consentement vicié. Et ce n’est pas tout : quel conspirateur agissant malicieusement pour accéder à la fonction serait assez naïf pour expliquer à ceux qui doivent l’élire qu’il a l’intention de devenir pape pour faire le travail des ennemis de Dieu et de l’Église ? Bonjour. Je suis Jorge Mario Bergoglio et j’ai l’intention de détruire l’Église en me faisant élire pape. La mens rea réside précisément dans l’utilisation de la tromperie, de la dissimulation, du mensonge, de la délégitimation des adversaires gênants et de l’élimination des adversaires dangereux.

Et nous avons sous les yeux le plan criminel de l’élite mondialiste en cours d’exécution : tous les souhaits du bras droit d’Hillary Clinton, John Podesta [cf. Vers un printemps catholique , 2016], dans ses courriels, ont été ou sont mis en œuvre, de l’adoption de l’égalité des sexes comme prémisse du sacerdoce féminin à l’inclusion des LGBTQ+, de l’acceptation de la théorie du genre à la participation à l’Agenda 2030 sur le changement climatique, de l’accusation de « prosélytisme » à l’exaltation de l’immigrationnisme en tant que méthode de remplacement ethnique.

Et parallèlement, l’autre Église, celle « préconciliaire », formée par des personnes rigides et intolérantes de Notre Seigneur, comme l’a écrit de manière blasphématoire Antonio Spadaro, est éliminée et condamnée. Et avec la cancel culture appliquée à la Foi et à la Morale, l’élimination de la Messe qui appartient intrinsèquement à cette Église, et que Bergoglio considère en conflit avec la « nouvelle ecclésiologie », au point de l’interdire comme incompatible avec l’ « Église synodale ».

Voilà donc la pierre jetée dans l’étang. Je voudrais que nous prenions au sérieux, très au sérieux, la possibilité que Bergoglio ait voulu obtenir l’élection par la fraude, et qu’il ait eu l’intention d’abuser de l’autorité du Pontife Romain pour faire exactement le contraire de ce que Jésus-Christ a ordonné à Saint Pierre et à ses Successeurs : confirmer les fidèles dans la Foi Catholique, paître et gouverner le Troupeau du Seigneur, prêcher l’Évangile aux peuples. Toutes les actions gouvernementales et magistérielles de Bergoglio, depuis sa première apparition dans la loggia du Vatican avec ce sinistre « Bonsoir », se sont développées dans une direction diamétralement opposée au mandat pétrinien : il a falsifié et continue de falsifier le Depositum Fidei, il a semé la confusion et trompé les fidèles, il a dispersé le troupeau, il a déclaré qu’il considérait l’évangélisation des peuples comme une « absurdité solennelle » et il abuse systématiquement du pouvoir des Saintes Clés de délier ce qui ne peut être délié et de lier ce qui ne peut être lié.

Cette situation est humainement incurable, parce que les forces en jeu sont énormes et parce que la corruption de l’Autorité ne peut être corrigée par ceux qui y sont soumis. Il faut souligner que les métastases de ce « pontificat » trouvent leur origine dans le cancer conciliaire, dans ce Vatican II qui a créé les bases idéologiques, doctrinales et disciplinaires qui devaient inévitablement conduire à ce point. Mais combien de mes Frères, qui reconnaissent aussi la gravité de la crise actuelle, ont la capacité de reconnaître ce lien de causalité entre la révolution conciliaire et ses conséquences extrêmes avec Bergoglio ?

Conclusion

Si cette passio Ecclesiæ prélude à la fin des temps, il est de notre devoir de nous préparer spirituellement à des temps de grande tribulation et de réelle persécution. Mais c’est précisément en parcourant le chemin douloureux de la Croix que le corps ecclésial pourra se purifier des souillures qui le défigurent et mériter les aides surnaturelles que la Providence réserve à l’Église dans les temps d’épreuve : là où le péché abonde, la Grâce abonde plus abondamment.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Admin le Mar 14 Nov 2023 - 13:48, édité 2 fois

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66827
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps ! Empty Re: Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !

Message  Admin Mer 11 Oct 2023 - 12:18

PRIÈRE DE MGR VIGANO AU CHRIST ROI ET GRAND PRÊTRE POUR IMPLORER LA PROTECTION DE LA SAINTE ÉGLISE CATHOLIQUE !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Mgr. Carlo Maria Viganò

PRIÈRE AU CHRIST ROI ET GRAND PRÊTRE

pour implorer la protection de la Sainte Église

1er octobre 2023

Seigneur Jésus-Christ, Roi et Grand Prêtre de la Sainte Église,
qui a ordonné à Saint Pierre, Prince des Apôtres,
de nourrir les brebis et les agneaux de ton troupeau,
en lui donnant les Saintes Clés du Royaume des Cieux :
tourne ton regard vers l'Église Militante sur terre,
assiégée par des ennemis extérieurs et intérieurs qui complotent Sa destruction
et cherchent la ruine des âmes que Tu as rachetées par Ton Très Précieux Sang.

Nous, prosternés devant ton autel, te reconnaissons comme notre Roi et Seigneur,
et nous t'offrons hommage en tant que Souverain Sacrificateur suprême du Corps mystique.

Depuis trop longtemps, Seigneur, nous vous dégoûtons par notre tiédeur ;
depuis trop longtemps, nous avons été témoins en silence de la trahison de Ta sainte Loi ;
nous avons trop longtemps confondu la vertu d'obéissance avec une vile servilité.

Nous sommes restés silencieux lorsque Ta doctrine a été niée par des mercenaires infidèles ;
nous avons toléré que Ton Saint Sacrifice soit frelaté et altéré ;
nous avons détourné le regard pendant que tu étais offensé et profané dans le Saint-Sacrement,
nous avons placé le respect humain et l'esprit du monde
avant le devoir de témoigner de ton nom
et de professer la foi que tu nous as enseignée.

Comment pourrions-nous nous étonner aujourd'hui que, devant tant de tiédeur, tant de trahisons,
votre Justice nous punisse à juste titre avec la sévérité du Père
offensé par ses enfants ingrats ?

Et comment pourrions-nous espérer Ta Miséricorde, quand nous t'avons renié plus de fois que Pierre, quand nous avons adoré le veau d'or, tout comme, et même pire, que les Juifs dans le désert ?

Nous n’osons pas lever les yeux vers le Trône de Ta Majesté,
parce que nous craignons de rencontrer le visage de colère et de colère
que nos innombrables fautes personnelles et sociales ont accumulé sur nos têtes.

Permets-nous donc, Seigneur Jésus-Christ, Fils du Père éternel,
de nous tourner vers ta Très Sainte Mère, Notre-Dame et Reine :
permets-nous d'avoir recours à celle
que, dans l'humilité, tu as permis d'écraser la tête du Serpent,
afin que nous, confiants et repentants, pouvons voir nos prières exaucées.

En tant que Souverain Sacrificateur, intercède auprès du Père et du Saint-Esprit
pour que Toi, Très Sainte Trinité indivise, nous libères des assauts d'un ennemi d'
autant plus féroce que l'heure inexorable de sa défaite éternelle approche.

Que la Très Sainte Marie, Votre Tabernacle Vivant, l'Arche d'Alliance,
vainque Satan et ses armées.

Nous remettons entre les mains de votre très auguste Mère
toute la misère de nos supplications, de nos jeûnes et de nos pénitences ;
consciente qu'Elle, Médiatrice de toutes grâces et Auxiliaire des chrétiens,
pourra les présenter devant Toi et demander Ton pardon pour
mettre fin à ces terribles jours de subversion et d'apostasie.

Et, comme la Vierge Immaculée s'est unie à votre Passion comme Co-Rédemptrice,
ainsi nous vous implorons de vous unir à la Passion de l'Église, votre Corps mystique,
afin que les trésors de grâces de notre Rédemption par votre Croix
soient encore présents. répandu sur la Sainte Église, sur ses Ministres, sur tous les fidèles
et sur les nombreuses âmes que Vous avez régénérées aux fonts du Baptême.

Aie pitié de ton troupeau abandonné par les bergers et laissé à la merci des loups prédateurs.
Ayez pitié des évêques et des prêtres qui subissent des persécutions pour leur fidélité.
Ayez pitié des religieux et des religieuses qui vous implorent dans le silence de leurs cloîtres.
Aie pitié des fidèles, affamés de la nourriture céleste de la Très Sainte Eucharistie
et assoiffés de l'eau pure de Ta Parole.

Et si l'autorité du Grand Pasteur, que Vous avez établi sur terre comme Votre Vicaire,
est aujourd'hui usurpée pour disperser le troupeau et devenir complice des ouvriers d'iniquité,
daignez ouvrir les yeux à ceux qui refusent de voir le massacre des innocents. ce qui se passe, la ruine de tant d'âmes destinées à la gloire du Ciel, la scandalisation des petits.

Touchez le cœur des pasteurs réunis au Synode :
donnez-leur le courage de défendre avec acharnement, jusqu'au sacrifice de leur vie,
ce trésor immuable de foi et de morale que les Apôtres nous ont transmis intact.

Envoie ton Esprit, le Consolateur, pour éclairer les esprits égarés.
Enflammez les cœurs stériles et rebelles par le feu de votre Charité.

Éveillez chez vos ministres le zèle apostolique pour le salut des âmes,
pour l'honneur de la Sainte Église et pour votre gloire.

Redonne l'orgueil viril aux consacrés,
afin qu'ils t'aient pour modèle de pureté et de sainteté.

et qu'ils évitent la corruption des vices et le fléau de l'impureté.

Inspire aux autorités des sentiments de véritable repentir et des résolutions de réparation sincère pour les scandales qui humilient Ton Épouse et dégoûtent les âmes,
afin que le Calvaire que l'Église devra gravir, à la suite de Ton exemple,
pour mériter la gloire éternelle,
trouve nous et nos Pasteurs dignes de mener la bataille spirituelle qui nous attend
sous vos saints insignes et sous le manteau protecteur de votre très auguste Mère.

Et il se peut qu’il en soit ainsi.

+ Carlo Maria Viganò, archevêque

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66827
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps ! Empty Re: Mgr Carlo Maria Vigano, une Lumière pour notre Temps !

Message  Admin Lun 23 Oct 2023 - 15:25

L'INTERDICTION DE L'AVORTEMENT EST ESSENTIELLE POUR METTRE FIN AU "NOUVEL ORDRE MONDIAL" INFÉODÉ À SATAN !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


L’interdiction de l’avortement est essentielle pour mettre fin au « Nouvel Ordre Mondial inféodé à Satan ». L’avortement est un acte d’adoration à Satan. C’est un sacrifice humain offert aux démons, et cela est fièrement affirmé par les adeptes mêmes de « l’église de Satan ».


par Archevêque Carlo Maria Viganò

12 sep. 2023

(LifeSiteNews) — Ce qui suit est le texte écrit d’un sermon prononcé par l’archevêque Carlo Maria Viganò le 11 septembre 2023.

L’AVORTEMENT, « SACREMENT » DE SATAN

Vous pouvez aller en prison à cause de l’avortement : la prison est la peine imposée dans certains pays à ceux qui s’arrêtent en prière silencieuse devant un dispensaire où des enfants sont tués. Mais vous n’allez pas en prison si vous tuez une créature innocente.


Vous pouvez être discriminé à cause de l’avortement : la discrimination est la stigmatisation sociale de ceux qui se préoccupent de la vie de l’enfant tué dans le ventre de sa mère, qui est considéré comme « un amas de cellules » jusqu’au moment précédant sa naissance, et pour certains meurtriers dans nos gouvernements, il est toujours considéré comme tel même après sa naissance.

Ils n’appellent pas cela l’avortement : ils l’appellent « santé reproductive », « grossesse interrompue ». C’est l’obligation imposée par le politiquement correct avec sa novlangue orwellienne. Et ceux qui dissimulent cet horrible crime contre des vies innocentes derrière une expression aseptisée sont également en faveur de la mutilation des gens – y compris des enfants prépubères – pour les faire ressembler à ce qu’ils ne sont pas au moyen d’amputations et de traitements destructeurs : ils appellent cela la « transition de genre ». Ceux qui sont en faveur de l’avortement et de la mutilation des enfants sont également en faveur de tuer les malades, les personnes âgées, les déments, les handicapés et toute personne, à tout âge que l’État ou l’individu juge indigne de vivre : cela ne s’appelle pas un meurtre légalisé, mais plutôt « euthanasie », « accompagnement sur leur chemin ». Au cours de la farce psycho-pandémique, un pays d’Europe du Nord a également invité les personnes âgées à ne pas surcharger les services de santé en leur envoyant chez elles un kit pour les aider à « s’écarter du chemin » sans déranger personne et en leur assurant que le gouvernement paierait leurs funérailles.

Mort. Seulement la mort. Mort avant la naissance. La mort de son vivant. La mort avant de mourir naturellement. De manière significative, ceux qui sont en faveur de la mort des innocents – des enfants, des malades, des personnes âgées – sont contre la peine de mort. Une personne peut être jugée indigne de vivre parce qu’elle est pauvre, parce qu’elle est vieille, parce qu’elle n’est pas désirée par ceux qui l’ont conçue ; Mais si des personnes sont massacrées ou si des crimes horribles sont commis, l’utilisation de la peine capitale contre ces criminels est considérée comme barbare.

Curieusement, dans cette incitation frénétique au suicide et au meurtre, dans cette imposition de la mort à la vie, l’exception est la caste âgée de l’élite mondialiste, ces vieux milliardaires puissants qui, barricadés dans leurs forteresses gardées par des gardes armés, ne se résignent pas à la mort, et ont recours à tout – même aux moyens les plus abominables – pour paraître jeunes, pour empêcher leurs corps de se décomposer, pour assurer la « vie éternelle » dans le nuage du transhumanisme. L’élite voudrait aussi régner sur la vie, la vieillesse et la maladie.

Il faut commencer à comprendre que les théoriciens de cet immense massacre, qui se perpétue depuis des décennies et nous replonge dans la barbarie du pire paganisme, ne se considèrent pas comme faisant partie de l’extermination. Aucun d’entre eux n’a été avorté ; aucun d’entre eux n’a été laissé pour mort sans traitement ; Aucun d’entre eux n’a été forcé de mourir sur décision de justice. C’est nous, c’est vous et vos enfants, vos parents, vos grands-parents qui doivent mourir, et c’est vous qui devez vous sentir coupables parce que vous êtes vivants, parce que vous existez et que vous produisez du dioxyde de carbone.

Au Moyen Âge, les fresques de certaines églises, monastères et édifices publics proposaient le thème du Triomphe de la Mort en référence aux Dernières Choses. La mort est une certitude de la condition humaine qui doit nous inciter à bien vivre, à bien mourir et à mériter la béatitude éternelle, sachant qu’après la mort, il y a un jugement sans appel par lequel nous serons destinés pour toujours au Ciel ou à l’Enfer, selon la façon dont nous vivons. La raison de cette haine de la vie d’autrui par l’élite n’est pas le résultat d’une mentalité utilitariste ; la « culture du déchet » évoquée par « quelqu’un » n’est pas due au Triomphe de la Mort, qui a été vaincu à jamais par le Seigneur de la Vie. Elle est plutôt causée par le délire satanique de vouloir prendre la place de Dieu, après l’avoir renié et trahi. C’est ce qu’a ouvertement avoué l’un des idéologues de la pensée mondialiste, Yuval Noah Harari : juif, homosexuel, « marié » à un homme, végétalien, théoricien d’une religion transhumaine et luciférienne qui efface Dieu de l’horizon humain et permet aux tyrans du Nouvel Ordre Mondial de prendre sa place pour décider de ce qui est juste et de ce qui ne l’est pas. Qui doit vivre et qui doit mourir, qui peut voyager et qui ne peut pas, combien chacun de nous peut dépenser, combien de dioxyde de carbone on peut produire, si et combien d’enfants on peut avoir et à qui il doit les acheter, après avoir abattu les siens en aspirant leur cervelle ou en les déchirant en morceaux avant de quitter le ventre de leur mère. Ils décident aussi qu’un enfant peut être avorté jusqu’à un instant avant l’accouchement, parce qu’ils ont trouvé un moyen de gagner de l’argent en vendant ses organes et ses tissus à des laboratoires ou à des laboratoires pharmaceutiques : c’est l’un des marchés les plus florissants pour les cliniques d’avortement, en plus des subventions publiques et privées leur permettant de continuer à tuer des bébés.

Nos nations, autrefois chrétiennes, ont maintenant apostasié de la foi par laquelle nos pères ont construit la civilisation chrétienne sur les ruines du paganisme et de l’idolâtrie. Ce n’est que grâce à la foi en Christ que les peuples ont cessé de tuer leurs enfants par l’avortement, tout comme ils les sacrifiaient autrefois sur leurs autels pour se rendre les démons propitiatoires. Ce n’est que grâce à notre sainte religion que les mères ont eu pour modèle la Sainte Vierge, Mère de Dieu et notre Mère : Mater misericordiæ, Mater divinæ gratiæ, Mater purissima, castissima, inviolata, intemerata, amabilis, admirabilis. Aujourd’hui, le nom même de « mère » déchaîne la haine du Serpent au point de vouloir l’effacer de la bouche de nos enfants : parce que dans cette parole est contenu ce lien ineffable et divin qui a rendu possible l’Incarnation du Fils de Dieu dans le sein de la Vierge Immaculée, cette humble, obéissant et généreux qui a sanctionné la fin du règne du péché et de la mort.

Mais cette apostasie, présentée comme le progrès de la civilisation et de la démocratie ; célébrés au nom de la dignité humaine et de la liberté religieuse ; exaltée par une Hiérarchie corrompue et asservie à l’élite, ce n’est pas la neutralité devant Dieu et la Moralité : c’est en fait une rébellion satanique contre Dieu, un Non serviam crié dans les parlements et les salles d’audience, dans les couloirs universitaires, dans les pages des journaux et dans les salles d’opération.

L’avortement est un acte d’adoration à Satan. Il s’agit d’un sacrifice humain offert aux démons, et cela est fièrement affirmé par les adeptes mêmes de « l’église de Satan » qui, dans les États américains où l’avortement est interdit, exigent de pouvoir utiliser des fœtus avortés dans leurs rites infernaux. D’autre part, au nom de la laïcité, les croix et les statues de Notre-Dame et des Saints ont été démolies, mais à leur place, des images macabres de Baphomet commencent à apparaître.

L’avortement est un crime horrible parce qu’en plus de priver l’enfant de la vie terrestre, il le prive aussi de la vision béatifique, le destinant aux limbes, parce qu’il est privé de la grâce du baptême. L’avortement est un crime horrible parce qu’il cherche à arracher à Dieu les âmes qu’il a voulu exister, qu’il a créées et aimées, et pour lesquelles il a offert sa vie sur la croix. L’avortement est un crime horrible parce qu’il fait croire à la mère qu’il est licite de tuer la créature qu’elle devrait défendre par-dessus tout, même au prix de sa propre vie ; Et avec ce crime, cette mère devient un assassin, et si elle ne se repent pas, elle se condamne à la damnation éternelle, vivant très souvent aussi dans sa vie quotidienne les remords les plus atroces. L’avortement est un crime horrible parce qu’il s’attaque à l’innocent précisément à cause de son innocence, rappelant les meurtres rituels d’enfants commis dans les sectes d’hier et d’aujourd’hui. Nous savons bien que la cabale mondialiste est liée par le pactum sceleris de la pédophilie et d’autres crimes horribles, et que les membres du pouvoir, de la haute finance, du divertissement et de l’information sont liés à ce pacte.

Le monde dégouline de sang innocent qui a été versé par une élite de subversifs dévoués à Satan et ennemis déclarés du Christ. Quand j’entends certains prélats légitimer des lois – comme la loi 194 en Italie – qui autorisent l’avortement sous certaines conditions, je me demande comment ils peuvent se considérer comme catholiques. Aucune loi humaine ne peut jamais fouler aux pieds la Loi divine et naturelle, qui ordonne : Tu ne tueras point. Aucune nation ne peut espérer la prospérité et l’harmonie tant qu’elle permet ce massacre quotidien accompagné du silence complice de politiciens qui se disent « catholiques » mais qui contredisent l’Évangile en approuvant des lois iniques. L’interdiction de l’avortement doit être la première initiative de tout dirigeant qui veut s’opposer au Nouvel Ordre Mondial soumis à Satan. Lutter pour cela doit être un engagement impératif de tout catholique digne du baptême.

Notre Seigneur a dit de lui-même : Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. La devise du Prince de ce monde pourrait être : Je suis l’Abîme, le Mensonge et la Mort. Rejetons l’avortement, et ainsi nous aurons enlevé à l’Adversaire le principal instrument de son triomphe apparent et infernal. Rejetons l’avortement, et nous aurons ainsi des millions d’âmes qui pourront aimer et être aimées, accomplir de grandes choses, devenir saintes, combattre à nos côtés et mériter le Ciel.

+ Carlo Maria Viganò, Archevêque

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66827
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum