La Vierge Marie
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

La Vierge Marie

Aller en bas

La Vierge Marie Empty La Vierge Marie

Message  Isaïe le Sam 30 Oct 2010 - 17:54

Voir le site web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

LA VIERGE MARIE

Que nous révèle l’Esprit Saint sur la Vierge Marie ? Beaucoup de choses que l’on ne soupçonnait même pas à venir jusqu’à tout récemment. La plus grande découverte est sans aucun doute le rôle extrêmement important qu’elle a occupée et qu’elle occupe encore dans le Plan de Dieu et cela dès l’Origine.

Il faut préciser au départ qu'en tant qu'êtres humains, qu'êtres spirituels, que personnes humaines, on n'a pas été créés dans le monde actuel, mais dans le Monde de Dieu, un Monde que nos sens ne peuvent percevoir, un Monde de présences, spirituel, car tout ce que Dieu crée est spirituel. L'Origine est différente de l’origine ou du commencement de notre monde. L'Origine ne comporte pas de temps. Cependant afin de se représenter l'Origine, on peut la considérer comme antérieure au commencement de notre monde, même si elle englobe tous les commencements ou les temps de ce monde et qu'elle y est toujours présente.

Si l’on tente de résumer le tout en ce qui concerne la Vierge Marie, on pourrait le faire en adaptant la prière à Marie de la façon suivante :

Je vous salue Marie, Fille de Dieu le Père,
Je vous salue Marie, Mère de Dieu, le Fils,
Je vous salue Marie, Épouse de Dieu, l’Esprit Saint,
Je vous salue Marie, Co-créatrice avec le Verbe créateur et Co-rédemptrice avec le Verbe rédempteur,
Je vous salue Marie, ma mère spirituelle, dans la création et dans la rédemption,
Je vous salue Marie, ma soeur, de la même descendance que moi, de la descendance d'Adam et Ève,
Je vous salue Marie, Reine de la foi,
Je vous salue Marie, Conception Immaculée.

. Marie, Fille de Dieu, le Père.

Marie a été voulue et désirée infiniment et éternellement par Dieu le Père dès l'Origine (comme chacun de nous d'ailleurs) en Pensée et en Acte, c’est-à-dire dans sa décision consciente et libre de «vouloir qu’elle «soit», qu’elle paraisse dans son Monde. Marie a donc été créée et faisait partie de toute la plurinité d'Origine de l'Éden. En tant que personne humaine, elle a été créée fille de Dieu le Père. C’est donc dire que comme toutes les personnes que Dieu crées, Marie devait subir la même épreuve que le Père demande à toutes, à savoir choisir entre l’arbre de la Vie et l’arbre de la connaissance du Bien et du mal ou encore accepter son offre de participer à sa Nuptialité ou d'entrer en relation avec lui. Avant d’être adoptée ou de devenir sa fille adoptive (sa Fille) elle devait faire un choix elle aussi car il n'impose jamais son Amour à personne. Et contrairement à Adam et Ève, Marie, elle, a fait le bon choix dès l'Origine. Elle a accepté l'Amour de Dieu le Père et a par le fait même accepté de devenir sa Fille, sa fille adoptive : «Fille, première-née du Père, avant toute créature» : Enfant de Dieu. Marie est la seule parmi toute la plurinité d'Origine qui a fait le bon choix : la seule qui a dit oui à l'Amour de Dieu, à l'amour divin, à celui qui «veut que l'autre «soit».

. Marie, Mère de Dieu le Fils.

«Elle est née de lui. Il est sorti d’elle». Par cette phrase l’Église résume assez bien tout le mystère qui entoure la Vierge Marie. En unité avec l'Esprit Saint de Dieu elle a engendré divinement (mais non créé) un fils qui l’a lui-même fait naître spirituellement, qui l'a fait devenir Enfant de Dieu le Père, engendrée. Il n’est pas facile d’exprimer en simples mots humains tout le processus d'incarnation en acte ontologique que Marie la Vierge préexistante a vécue dans son corps spirituel, dans sa personne, en parfaite symbiose avec celui de son fils. Il est beaucoup plus facile de se représenter Marie comme la mère du personnage Jésus, le fils du charpentier Joseph, que Marie comme la Mère de la Personne du Verbe créateur.

Ce que l’Esprit Saint nous apprend à propos de Marie et qui est des plus intéressants, c’est qu’elle est non seulement la mère de Jésus dans le monde des hommes ou dans l’histoire, mais qu’elle est aussi la Mère du Verbe (du Christ préexistant) dans le Monde de Dieu. Ainsi la Vierge Marie avant d’être la mère de Jésus-Christ sur terre a été la Mère du Verbe dès l’Origine. Tout comme le Verbe créateur est le Christ préexistant, il y a Marie la Vierge préexistante et Marie la Vierge existentielle, les deux couples étant les mêmes et en unité générique. Marie était donc là dès l’Origine comme Mère du Verbe créateur, dans le temps de Dieu..dans l'instant !

Tout ce qui s’est passé sur terre concernant la naissance et la passion de Jésus-Christ n’est que l'équivalent simultané de ce qui s’est passé à l’Origine avec le Verbe créateur, le Christ, dans le temps de Dieu..dans l'instant ! La Kénose du Verbe rédempteur (Jésus-Christ) dans le monde des hommes est la même que la Kénose du Verbe créateur (le Christ) dans la création d’Origine, les deux étant en unité générique et réalisées dans l'instant. Ainsi on connaît très bien l’histoire du personnage Jésus né dans le temps des hommes il y a plus de 2 000 ans. Cependant on connaît moins bien la naissance ou l'Avènement de la Personne du Verbe et comment Marie, sa Mère, a vécu cette maternité ontologique.

C’est la Vierge Marie qui, avec l'Esprit Saint, a conçu ou engendré nul autre que le Verbe créateur (le Christ). Pour que le Père réalise son Désir de se donner des Enfants d’adoption et que son Fils en tant que Verbe créateur réalise sa mission créatrice, il fallait d’abord que ce dernier soit engendré divinement, qu'il paraisse.

Marie a accepté la Volonté de Dieu, a dit oui, a «voulu qu’Il «soit», qu’il paraisse, a consentie à accueillir l’Amour que Dieu lui offrait. C’est grâce au fiat de Marie, à son oui, à son accord de devenir la Mère du Verbe créateur si toute la création de Dieu a pu paraître. En binité avec l'Esprit Saint, c’est elle qui a conçu ou engendré divinement son Fils. C’est comme si le Père dans son vouloir avait dit «Faisons l’Homme», (Gn 1, 26), que le Fils avait répondu «Voici l’Homme», (Jean 19, 6), et que Marie avait répondu je suis votre servante, qu’il me soit fait selon votre Parole, (Luc 1, 38), et en elle (en son coeur, en sa personne) et par la puissance de son Esprit, le Fils est devenu cet Homme. C’est comme si la Paternité du Père s’était faite Maternité et tout ça s’est répété simultanément dans l’histoire alors que cette fois Marie (toujours assistée de l'Esprit Saint), a mis au monde le Verbe rédempteur objectivé (Jésus-Christ), le tout en unité générique et dans le temps de Dieu..dans l'instant ! C’est comme si «par elle, avec elle et en elle» et avec l'Esprit de Dieu, le Verbe créateur était engendré divinement, alors que «par Lui, avec Lui et en Lui», elle était créée par son fils, puis engendré divinement ou naissait de son Esprit, devenait Enfant de Dieu, Fille de Dieu le Père ! C'est comme si Marie s'était incarnée humainement (avait pris chair humaine, avait donné sa nature humaine) dans ou en la Personne du Verbe, alors qu'en même temps, en sa personne, en sa nature humaine, le Verbe s'incarnait divinement en elle, prenait chair divine, la divinisait par la puissance de son Esprit (l'incarnation en acte !).

. Marie, Épouse de Dieu, l’Esprit Saint.

Par son oui nuptial à l'Origine et virginal dans l'histoire, par son consentement à devenir la Mère de Dieu, par son bon choix à l'Origine et dans l'histoire, c’est comme si Marie accepte ou consent à devenir l’Épouse de l’Esprit Saint et de tout ce que ce rôle implique et que l’Esprit consent à épouser sa nature humaine. À l'Origine d'abord, c’est comme si Marie accepte de vivre en unité (et non en union), en binité avec l’Esprit Saint. Tous deux ne forment alors qu’une seule Personne sur le même modèle que la Trinité. Elle lui livre son corps, son humanité. En choisissant l'amour de nuptialité, Marie est fécondée nuptialement, (adombrée par l’Esprit Saint), devient enceinte ontologiquement en quelque sorte, et donne naissance à un Enfant spirituel, c’est-à-dire un Enfant né directement de Dieu : le Verbe créateur, le Christ. Par sa virginité ou son renoncement à la conjugalité charnelle dans l'histoire, elle vit la parfaite nuptialité. La Vierge Marie représente le triomphe parfait de l’Esprit sur la chair. Cette unité de la Vierge Marie avec l’Esprit Saint marque alors l’inauguration du premier couple humano-divin en binité et de tous les autres couples qui suivront son exemple, c'est-à-dire d'une personne humaine en unité générique avec une personne divine, l'Esprit Saint.

. Marie, Co-créatrice avec le Verbe créateur et Co-rédemptrice avec le Verbe rédempteur.

C’est en partie grâce à Marie si nous avons tous été créés à l’Origine. C’est grâce à elle si le Verbe créateur en qui toute la plurinité d'Origine (l'humanité) est incorporée, a été engendré divinement, et qu'il a pu réaliser sa mission créatrice et rédemptrice de toute cette humanité. À l'Origine, Marie a offert sa nature humaine à l'Esprit (celle de son corps spirituel) afin que le Verbe créateur en parfaite unité ou en symbiose avec elle, la divinise, s’incarne en elle par l'incarnation en acte et qu'au même instant Marie, assistée de l'Esprit, conçoive son Corps spirituel (l'incarnation ontologique du Verbe) à partir de sa nature humaine (qui est aussi la nôtre). C’est aussi grâce en partie à Marie si ce même Corps devenu Corps de résurrection ou Corps mystique par l'incarnation en acte et auquel tous les élus sont incorporés est ressuscité. C’est à une mission à laquelle elle a été conviée (sa mission) dès l’Origine et à laquelle elle a consentie : avec l'Esprit Saint, celle d’engendrer un fils, le Fils de Dieu, le Verbe créateur, celui qui devait faire paraître (créer) toute l'humanité par sa kénose créatrice. Marie en offrant son corps spirituel à l’Esprit Saint a donné la nature humaine au Verbe créateur (au Christ) et indirectement à nous tous à cause de son unité hypostatique ou générique avec la nature humaine et la nature divine. Par son bon choix dès l’Origine Marie a «permis que l’on «soit» créés d’abord, que l’on paraisse. Par son bon choix dans l’histoire, Marie a permis que l’on puisse naître à nouveau, renaître, mais cette fois divinement, ressusciter dans le Royaume ! Elle est Co-créatrice et Co-rédemptrice avec son fils (par lui, avec lui et en lui) par son fils, avec son fils et en son fils (tout cela entendu de telle sorte que nulle dérogation n'en résulte quant à la dignité et à l'efficacité de l'unique Créateur et Médiateur qu'est le Christ dans la Trinité !) (Marie ne fait pas partie de la Trinité. Elle n'a pas donné l'Être à la Personne du Christ. Elle ne lui a donné que sa nature humaine(!)) (pour une définition de la nature humaine, voir le langage du Royaume).

. Marie, ma mère spirituelle, dans la Création et dans la Rédemption.

C’est en partie grâce à Marie si on a le privilège d’avoir été créés à l'Origine, si l'on peut continuer à vivre dans le monde actuel et si l'on peut ressusciter et Vivre dans le Royaume, ici et maintenant, présentement, et après notre mort..dans l'instant ! Parce qu'elle a consentie à accueillir l'Amour de Dieu (son amour nuptial) et accepté de faire son vouloir, Marie a permis que l’on soit créés d'abord, par lui, avec lui et en lui, (par son Fils), et que l'on renaisse, divinement cette fois, dans son Royaume, par lui, avec lui et en lui (par son Esprit).

. Marie ma sœur, de la même descendance que moi, de la descendance d’Adam et Ève.

Même si sur terre Marie a été engendrée et a engendré physiquement un enfant (Jésus) sans passer par la conjugalité charnelle ou l'acte charnel (la procréation) elle est également une personne humaine et fait partie du genre humain tout comme le reste de l'humanité. Elle a été objectivée comme toute la plurinité d’Origine et est apparue dans le temps des hommes à un certain moment de l’histoire. Elle a eu également un père et une mère : Anne et Joachim. Elle fait donc partie de toute la descendance humaine, à partir d’Adam et Ève objectivés, et de ce fait, elle peut être considérée comme la fille d’Ève et notre sœur à tous.

. Marie, Reine de la foi.

Par son fiat ou son oui inconditionnel et GRATUIT en réponse au désir du Père, la Vierge Marie mérite bien le titre de Reine de la foi. Par son consentement à la mission que l’ange lui demande de devenir la Mère de son Fils, elle fait le bon choix dès l’Origine. Contrairement à Adam et Ève et à leurs futurs descendants qui, eux, ont refusé l’Amour de Dieu, Marie elle, dit oui. Elle consent à accueillir l’Amour que Dieu le Père lui offre et par le fait même de faire sa Volonté. Elle est la seule parmi toute la plurinité d'Origine qui a fait le bon choix. Par son acte de foi ou sa confiance totale en la Parole de Dieu le Père, elle accepte, à l’Origine d’abord, d'entrer dans l'intimité de la Nuptialité du Père avec son Fils, en relation à l'Acte créateur de Dieu, et en communion à la kénose créatrice de son Fils (le Christ). Simultanément dans le temps des hommes ou dans l'histoire humaine, elle consent à participer à cette même nuptialité divine, cette fois en relation à l’Acte rédempteur et de communier à la kénose rédemptrice du Verbe rédempteur (Jésus-Christ) : à la passion de son fils ! (rappel : l'Acte créateur et rédempteur ne font qu'un. Ils sont un seul et même Acte dans le temps de Dieu ou dans l'instant. Ils sont en unité générique).

Par son fiat ou son oui à l'amour nuptial (l'amour divin) en Éden et son fiat à la virginité ou son renoncement à la conjugalité charnelle sur terre (l'acte procréateur), il s’agit alors pour elle d’une double kénose. Par ce oui, elle consent à devenir la Mère du Fils de Dieu, à l'Origine d'abord, et simultanément dans l'histoire. Par sa virginité ou son renoncement à l'amour de conjugalité sur terre elle choisit la nuptialité parfaite. Elle fait le bon choix et c’est grâce à elle si nous sommes tous là au départ et c’est grâce à elle si nous pouvons espérer être là-haut un jour. Marie est la seule personne qui a fait le bon choix à l’Origine. C’est la raison pour laquelle Dieu l’a choisie pour être la Mère de son Fils. Par sa pleine confiance en sa Parole, le plus grand Acte de foi qui «soit» a été fait par Marie tout comme le plus grand Acte d’Amour qui «soit» a été fait par son fils dans sa kénose créatrice.

. Marie, Conception Immaculée.

C’est la raison pour laquelle sur terre Dieu lui a conféré un privilège à la mesure de sa mission qui lui a valu le titre d’Immaculée-Conception, à savoir celui d'être exempte de la tache originelle (de l'espèce). De même par son bon choix à l'Origine dans les temps éternels (2 Tm 1, 10), dans l'éternel moment présent du Père, dès sa création, elle se méritait l’élection ou le privilège d’entrer dans sa Demeure (le Royaume) et d’assumer elle-même sa propre subsistance (se donner l'Être ou la Vie elle-même). C’est donc dire qu’en même temps que son fils, le Christ, la créait (de même que le reste de la création) par sa kénose créatrice, Marie par son bon choix Originel se mettait elle-même au Monde, naissait directement de Dieu, devenait Enfant spirituel, Fille adoptive du Père, Conception Immaculée. C'est pourquoi le vrai privilège de la Vierge Marie c'est le privilège ontologique, à savoir que dès sa création dans les temps éternels, à cause de son bon choix, Marie se méritait l'élection, d'où son vraie titre d'Immaculée-Conception. C’est donc dire que dès sa naissance sur terre elle était déjà Dieu dans sa personne, comme son fils, mais en lui !..un privilège beaucoup plus grand que celui d’enfanter et d'être enfantée sans hériter de la tache originelle ou de l'espèce.

La Vierge Marie est donc une personne extrêmement importante dans la vie spirituelle du chrétien. Elle représente le modèle de foi parfait, la confiance totale en Dieu, l’acceptation inconditionnelle de l’Amour de Dieu..l'amour divin.

Sous ce dernier aspect elle a renoncé (sur terre) à participer à la domination ou à l’emprise de l’espèce sur son personnage par son renoncement à la conjugalité charnelle et a consentie à partager la nuptialité divine. Elle a choisi l'amour divin (l'Amour) de préférence à l'amour humain (l'amour), ce qui a fait d’elle la personne la plus féconde spirituellement parlant, qui puisse Être, en donnant la nature humaine au Verbe éternel et indirectement à toute l'humanité et par la suite en participant à sa renaissance. La virginité est l’offrande la plus pure que la gratuité humaine peut offrir à la GRATUITÉ DIVINE dans sa participation à la nuptialité divine et elle est très féconde spirituellement. En permettant au Verbe rédempteur (Jésus-Christ) de réaliser sa kénose rédemptrice sur terre en relation à l’Acte rédempteur, Marie permettait ainsi à l’enfant prodigue que nous sommes tous, l’Homme objectivé, de retourner à la Maison du Père.

Bien d’autres titres pourraient lui être octroyés. Ainsi la Vierge Marie pourrait être appelée la Mère de l’Église par le fait qu’elle est la Mère du Corps spirituel du Christ devenu par la suite Corps de résurrection ou Corps mystique par l'incarnation en acte, le signe sensible de ce Corps sur terre étant l’Église. Dans la Maison du Père, elle est la Reine des anges. On peut même voir en la Vierge Marie une équivalence de l’Esprit Saint à l’extérieur de la relation trinitaire, comme rayonnement ou débordement de l’amour trinitaire. Dans sa liturgie l’Église compare souvent la Vierge Marie à la Sagesse divine (Proverbes 22, 31).



Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum