Sur les Châtiments d'après Marie-Julie Jahenny !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Sur les Châtiments d'après Marie-Julie Jahenny !

Aller en bas

Sur les Châtiments d'après Marie-Julie Jahenny ! Empty Sur les Châtiments d'après Marie-Julie Jahenny !

Message  sylvia le Jeu 3 Mar 2011 - 7:10

Publié le 22/10/2008 à 12:00 par petitremy

Peines et châtiments

Le mot " châtiment " vient du latin " castus " : pur. Par Sa Justice rémunératrice, Dieu récompense les justes et punit les méchants. Les coupables peuvent accepter la peine en expiation de leurs fautes et ainsi se remettre dans le chemin du salut. C’est ce qui se passa au Calvaire. Le bon Larron accepta sa peine et fut sauvé par son recours au Christ. Le mauvais Larron se révolta, insulta Jésus et fut réprouvé. C’est ce qui se passera dans la grande purification que Dieu mettra en oeuvre, pour mettre fin aux guerres des ennemis du Christ contre l’Église, contre la France.

" J’ai envoyé Ma Mère, on n’a pas cru à Sa parole. J’ai fait entendre Ma voix, Me choisissant des victimes sur lesquelles J’ai opéré des merveilles. On les a méprisées et persécutées. Je vais Me livrer è Ma colère. Je vais rappeler à Moi Mes paratonnerres. " (1884)

" Ce n’est que par la douce offrande de toutes les prières, les larmes, les douleurs, les croix de Mes pauvres enfants que je prolonge encore le répit, que je retiens le coup fatal contre les pécheurs. J’offre à mon Fils les sacrifices de Ses Ministres, leurs prières et leurs croix. Je serai avec vous. " (Notre-Dame, le 23 janvier 1879)

Les menaces divines sont à prendre très au sérieux avec tout le respect que l’on doit à la vérité qui nous fait l’immense grâce de nous informer de ses plans.

Marie-Julie du Crucifix recevait ses lumières prophétiques au cours de ses extases mystiques dont le caractère surnaturel n’a jamais été l’objet de doute de la part des autorités qualifiées de l’Église. Elle recevait les lumières sur l’avenir dans son " soleil mystérieux miroir de la Sagesse Divine, à qui rien n’échappe. "

" Je suis la grande et impénétrable Lumière de Dieu, révélatrice des grandes choses que Sa Puissance envoie à Son peuple.

" Par Moi, qui apporte Ses divines paroles, chrétiens fidèles, serviteurs de Dieu, tous ensemble, écoutez la prophétique parole de l’invincible Lumière éternelle ; c’est Dieu, le Maître de toutes choses. " (1882)

Ces paroles célestes attestent de la crédibilité des prédictions de Justice et de Miséricorde. On ne peut donc se permettre les moqueries ou les sourires sceptiques.

C’est Dieu qui parle, et Il ne parle pas en vain.

La miséricorde peut adoucir la peine, donner des sursis de la longueur, de la mesure qu’elle juge bonne. Mais la Justice ne laissera aucune faute impunie, aucune, sur cette terre et dans l’autre monde.

Les avertissements sont déjà des châtiments, d’une certaine façon. Il y aura des morts, de peur, et des victimes des calamités. II y aura, hélas ! des suicides et des troubles dûs aux émotions violentes.

Mais les châtiments auront un caractère purificateur d’une telle ampleur que les hommes seront obligés de reconnaître leur origine divine, soit pour s’y soumettre, soit pour la blasphémer.

Ces cataclysmes laisseront de grands vides dans les populations, certainement des morts par millions. " La terre sera dépeuplée, purifiée ", elle sera dépeuplée par de grandes épidémies de maladies inconnues qui frapperont soudainement, surtout dans les grandes villes. Elles surviendront en dehors des épidémies habituelles dans les tremblements de terre, ou les guerres. Les moyens médicaux habituels seront totalement dépassés. Si bien que ceux qui s’en sortiront vivants pourront y voir une protection toute particulière ; car tous les pays et toutes les régions seront en danger de ces fléaux. Nul ne pourra penser qu’il est totalement à l’abri de tout. Ce sera l’heure de la confiance totale en Dieu, l’heure d’utiliser les moyens simples, humbles qu’il a fait donner à La Fraudais. Il n’y aura plus de rieurs ce jour-là ! Car ce ne sont pas seulement des forces naturelles qu’il faudra affronter, mais des puissances infernales. Il n’y aura qu’un remède contre ces maléfices : la prière et la croix, le renoncement à la volonté propre à l’Imitation de Jésus. Voilà pourquoi le Ciel nous annonce ce déluge avec tant d’insistance, depuis si longtemps !

" Il y aura de graves maladies que l’art humain ne pourra soulager. Ce mal attaquera d’abord le coeur, puis l’esprit et, en même temps, la langue.

Ce sera horrible. La chaleur qui l’accompagnera sera un feu dévorant, si fort que les parties atteintes du corps en seront d’une rougeur insupportable. Au bout de sept jours, ce mal, semé comme le grain dans un champ, lèvera partout rapidement et fera d’immenses progrès.

Mes enfants, voici le seul remède qui pourra vous sauver :

Vous connaissez les feuilles des épines qui poussent dans presque toutes les haies (l’aubépine) Les feuilles de cette épine pourront arrêter les progrès de cette maladie.

Vous ramasserez les feuilles, non pas le bois. Même sèches, elles garderont leur efficacité. Vous les mettrez dans l’eau bouillante et les y laisserez pendant 14 minutes, couvrant le récipient afin que la vapeur y reste. Dès l’attaque du mal, il faudra se servir de ce remède trois fois par jour.

Mes enfants, cette maladie sera très grave en Bretagne. La pensée de Dieu y sera moins grande... Le mal produira un soulèvement continuel du coeur, des vomissements. Si le remède est pris trop tard, les parties atteintes deviendront noires, et dans le noir, il y aura des sillons tirant sur le jaune pâle. " (5 août 1880)

" Au moment où la rage des impies s’arrêtera pour un court répit, il arrivera une grande maladie, presque subitement. Ce châtiment laissera les victimes comme étant sans vie ; ils respireront encore sans pouvoir parler, la chair à vif comme après une profonde brûlure. Ce mal sera très contagieux et on ne pourra l’arrêter. C’est une punition du Seigneur afin d’en ramener plusieurs. " (20 septembre 1880)

" Il y aura des épidémies sur le Midi, Valence, Lyon, Bordeaux, tout ce qui suit cette terre en venant vers le Centre (Paris). Très peu de monde pourra en réchapper. Les cadavres auront répandu une odeur infecte qui donne la mort.

Je saurai protéger tous les miens. J’ai fait placer l’échelle qui conduit de la terre à Mon Coeur, route préparée pour les temps malheureux. Le temps ne sera pas bien long, mais il sera terrible dans les trois reprises différentes. " (5 octobre 1881)

Tremblements de terre, tempêtes, orages.

" La terre tremblera depuis ce lieu jusqu’au lever du soleil, l’espace de six jours. Un jour de repos et le huitième jour, le tremblement recommencera. La France et l’Angleterre se répondront par leurs cris de désespoir. La terre tremblera si fort que le peuple en sera jeté à 300 pas. Le tonnerre retentira avec plus d’éclat que dans les mois qui précéderont la fin du monde, avec un bruit étrange. " (8 mars 1881)

" II y aura de grands écroulements, surtout au Centre. Tous ces riches palais où sont produits les bénéfices de la nation, tout cela, le Seigneur va le détruire par un châtiment terrible, sous la forme d’un écroulement de terre. Tous ces hauts édifices, (Banques) qui sont une partie du pain de la France, s’écrouleront. Dieu va surprendre ceux qui travaillent sans penser à Lui, ni à Sa Puissance qui donne tout sur la terre. " (16 novembre 1882)

" Mes enfants, il sortira de ce nuage une pluie bien extraordinaire, que le monde n’a jamais vue encore et qu’il ne verra jamais ensuite, jusqu’à la consommation des siècles.

Ce sera une pluie rouge qui restera coagulée sur la terre pendant 7 semaines. La terre elle-même sera coagulée par cette pluie qui donnera un souffle empoisonné, une odeur que personne ne pourra supporter.

Mon peuple restera enfermé pendant sept semaines. Il sera difficile de sortir, tant la terre fera peur. Voilà le premier orage qui s’annonce et se réalisera bientôt.

A la suite de cet orage, Je ferai sortir de terre une " brûlaison " horrible. Les chrétiens ne pourront supporter cette odeur et cette chaleur. Mes enfants, vous n’ouvrirez ni vos portes, ni vos fenêtres.

Il faut que le règne du péché finisse. Jamais la terre et le monde n’auront été en semblable état. Il faut en finir, ou bien toute âme se perdra ! " (9 mars 1878)

" Je vois, dans mon soleil, un arc-en-ciel noir et bleu... Il pleut de cet arc-en-ciel au moment où les attentats et les crimes se commettent, il pleut une pluie rouge. Sur les couvertures des demeures, elle reste collée comme une peinture ; à terre, elle ne peut être bue. Elle tombe avec une rapidité effrayante.

Dans cette pluie, il se produit un signe d’effroi : une croix qui se forme dans cette pluie et qui porte l’empreinte d’un Christ.

II se produit des signes de terreur qui ne s’effacent plus. Les cris des justes sont effroyables.

Dans cette pluie périssent tous ceux qui ont ouvert l’impiété, foudroyés de terreur. Après trois jours, la pluie de l’arc-en-ciel s’étend visible en tout l’univers. " (8 avril 1880)

Ces pluies surviendront pendant la période du Châtiment général, en relation avec les 3 jours de ténèbres.

Ce nuage rouge de sang est la punition des crimes, des homicides, des avortements, des guerres injustes. Les ténèbres sont l’image des ténèbres du péché de l’âme qui refuse la lumière divine, qui méprise l’amour ; cette lumière refusée et outragée revient sous forme d’éclairs foudroyants. Jésus est venu pour éclairer les ténèbres et les ténèbres ne L’ont pas reçu. Les ténèbres mortelles punissent les ténèbres volontaires des incrédules, des orgueilleux et des infidèles.

" Il fera noir pendant ces frais jours de pluie, de deuil, d’agonie et de mort. Il y aura une tempête affreuse ; les arbres les plus profondément enracinés seront ébranlés.

Mes enfants, Je suis la Voie, la Vérité et la Vie.

Au sortir de ces trois jours, vous ne trouverez que cadavres.

C’est là une prophétie que Je vous fais Moi-même, Moi qui suis la Voie de la Vérité et de la Vie. Écoutez Mes paroles. "

La Bretagne devrait moins souffrir de cette pluie et de cette tempête. " Je laisserai la moitié de la moisson. Mais sachez que Je saurais bien trouver, dans cette Bretagne, ceux qui M’outragent et blasphèment Mon Nom... Heureux ceux qui ne seront pas éloignés de la Croix !

Mes enfants, dans ce déluge de frayeur, vous porterez Ma Croix, fût-elle toute petite ou grande ! Vous direz la prière suivante. "

Pendant les grandes calamités : réciter la prière suivante à la Sainte Croix :

"Je Te salue, je T’adore, je T’embrasse,

O Croix adorable de Mon Sauveur !

Protège-nous, garde-nous, sauve-nous !

Jésus t’a tant aimée !

A Son exemple, je T’aime !

Ta Sainte image calme mes frayeurs,

Je ne ressens que paix et confiance. "
sylvia
sylvia
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 6068
Date d'inscription : 06/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum