Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Bientôt des Femmes-Diacres ?

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Empty Re: Bientôt des Femmes-Diacres ?

Message  Admin le Sam 11 Mai 2019 - 13:41

ÉGLISE CATHOLIQUE : PRESSION DES RELIGIEUSES ALLEMANDES POUR LA PRÊTRISE DES FEMMES !


Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 32302610


La supérieure d’une des communautés religieuses féminines les plus importantes d’Allemagne a mis en cause l’exclusion des femmes du sacerdoce dans l’Eglise catholique.

«Il est tout à fait naturel que les femmes soient prêtres et je ne comprends pas les raisons qui ont motivé cette décision», a déclaré sœur Ruth Schönenberger, responsable du prieuré bénédictin de Tutzing, la maison mère bavaroise d’un ordre missionnaire mondial.

«Je suis surprise que la présence du Christ ait été réduite au sexe masculin», a-t-elle dit dans un récent entretien avec katholisch.de, le site officiel de l’Église catholique allemande. «Ici, à Tutzing, nous avons aussi des théologiennes extrêmement qualifiées.

La seule chose qui leur manque, c’est l’ordination –rien d’autre», a déclaré Schönenberger, âgé de 68 ans, prieure de Tutzing depuis 2015.
Le prieuré est l’un des plus importants du monde bénédictin. De ce même prieuré, en 1885, furent fondées les Bénédictines missionnaires de Tutzing, une congrégation qui compte aujourd’hui environ 1 300 soeurs dans 19 pays du monde.

Schönenberger, responsable des 70 membres du prieuré de Tutzing et de ceux de deux autres couvents bénédictins, a déclaré que les critères d’admissibilité à la prêtrise ne devraient pas être basés sur le sexe.«Notre image / concept actuel de la prêtrise doit être révisé de toute urgence et je suis sincèrement surprise que les prêtres eux-mêmes ne protestent plus contre les développements actuels, car ils en sont impliqués», a déclaré la prieure, soulignant que hommes et femmes devraient être traités de façon égale.

«La mesure dans laquelle ce déséquilibre des pouvoirs existe dans le monde est vraiment alarmante, tout comme le fait que nous n’avons pas appris à le combattre plus efficacement. C’est un problème auquel nous devons nous attaquer avec rigueur», a ajouté Schönenberger.
Sœur Ruth fait appel à une discussion plus large et plus ouverte sur la question afin de rechercher des mesures concrètes qui pourraient être prises pour remédier au déséquilibre «et ne pas simplement réconforter les femmes – comme, par exemple, en promettant de se pencher sur la question des femmes diacres».

Elle déclare aussi que ses soeurs et elle discutent souvent du sujet:«Après tout, nous éprouvons jour après jour des exemples concrets de subordination. Si nous, en tant que groupe de religieuses, voulons célébrer l’Eucharistie ensemble, nous devons faire en sorte qu’un homme vienne la célébrer, chaque jour. Il se tient debout à l’autel et dirige la célébration. Nous n’y sommes pas autorisées». «Nous avons l’intention de rechercher des formes (de célébrer l’Eucharistie) qui nous conviennent et d’en développer de nouvelles».

Et à elle d’ajouter que sa communauté appuyait pleinement l’initiative de prière en faveur de l’égalité des sexes dans l’Église, lancée en février par sœur Irene Gassman, prieure du monastère bénédictin de Fahr (Suisse).Sœur Ruth considère que la prière en soi ne suffit pas, mais quand même, « pourquoi ne devrions-nous pas prier pour l’égalité des sexes dans l’Église? Il est de la plus haute importance que toutes les discussions sur la réforme soient offertes à Dieu ».

SOURCE :

https://www.katholisch.de/aktuelles/aktuelle-artikel/wir-haben-hier-qualifizierte-theologinnen-denen-nur-die-weihe-fehlt)

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45843
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Empty Re: Bientôt des Femmes-Diacres ?

Message  Admin le Jeu 16 Mai 2019 - 12:27

L'ARCHEVÊQUE DE SANTIAGO DEMANDE DES MINISTÈRES POUR LES FEMMES !


Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Sans-t64


L'Administrateur apostolique de Santiago du Chili, Celestino Aós, souhaite que les femmes exercent un "ministère" autre que celui de la prêtrise.

Ol a déclaré à CruxNow.com (13 mai) que les femmes devraient enseigner et diriger des paroisses [bien qu'elles ne soient pas nées pour obtenir des emplois masculins aléatoires, mais pour devenir mères, car les hommes sont nés pour les aider en tant que pères],

"Et aussi, à l'extrême, il n'y a aucune raison pour qu'une femme ne puisse pas être un nonce ou la tête d'un dicastère du Vatican."
Aós est devenu célèbre pour avoir refusé la Communion aux catholiques agenouillés le Jeudi Saint.

La nomination d'extrémistes comme Aós montre que les "crises d'abus" au Chili ont été créées par des homosexuels pour remplacer les évêques doux/libéraux par des extrémistes pro-gays.

SOURCE :

https://gloria.tv/article/SaMLoLdeLDqF4sB2DwwRpGjQN

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45843
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Empty Re: Bientôt des Femmes-Diacres ?

Message  Admin le Jeu 16 Mai 2019 - 14:49

LES EVÊQUES ALLEMANDS APPELLENT À BOYCOTTER LA MESSE !


Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Sans-t30


(15 mai 2019) - Le groupe d'action allemand Maria 2.0 a appelé "toutes les femmes" à boycotter la messe et à ne pas entrer dans une église catholique entre le 11 et le 18 mai.

Maria 2.0 est un groupe de femmes âgées de plus de 65 ans qui demandent une ordination des femmes, un sacerdoce marié et des immoralités sexuelles.

L'initiative est soutenue par les médias oligarques et les évêques allemands dont katholisch.de a publié plusieurs reportages de propagande sur le sujet. Les diocèses et les paroisses célèbrent la campagne dans leurs bulletins et sur les médias sociaux.

Le vice-président des évêques, Mgr Osnabrück, évêque pro-gay, a qualifié l'initiative de "bonne". Frauenseelsorge.de, une page Web appartenant aux évêques, a publié un article de propagande en faveur de l'affaire.

SOURCE : https://gloria.tv/article/jjmg8ukw67ac4tMe9EJdmAcSH

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45843
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Empty Re: Bientôt des Femmes-Diacres ?

Message  Admin le Jeu 23 Mai 2019 - 9:52

LE PAPE FRANÇOIS N'AURAIT PAS EXCLU LA POSSIBILITÉ DE FEMMES DIACRES !


Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 23177_10


17 mai 2019 ( LifeSiteNews ) - Selon un haut responsable des médias du Vatican, le pape François n'a pas récemment interdit la possibilité d'un diaconat féminin, contrairement à la croyance populaire.

Fr. Bernd Hagenkord, SJ, le « chef du service » chargé de la coordination des six sections linguistiques du Vatican News, a publié un article sur ce que le pape François a vraiment dit lors de sa rencontre avec l'Union internationale des supérieurs généraux (IUSG), le 10 mai. Fr. Hagenkord a corrigé l'impression que le pape avait informé une sœur religieuse curieuse de la possibilité de fonder sa propre église, précisant que le pape François n'avait pas exclu l'ordination des femmes diacres.

Diane Montagna, de LifeSiteNews, a fourni une traduction des passages essentiels de cette réunion du 10 mai, évitant ainsi l’impression - comme de nombreux observateurs l’a partagée ce jour-là - que le pape François s’est sévèrement battu contre les partisans d’un diaconat féminin. Les mots papaux suivants en particulier avaient donné cette impression: «C’est vrai, ce ne sont pas seulement des définitions dogmatiques et des choses historiques qui vont aider. Pas seulement. Mais nous ne pouvons pas aller au-delà de la révélation et des expressions dogmatiques. Tu comprends ça? Nous sommes catholiques, hein? Si quelqu'un veut créer une autre église, il est libre.

Plus tôt dans ses remarques sur un diaconat féminin, le pape François avait dit aux supérieurs religieux qu'il avait transmis à la tête de l'IUSG le rapport final de la Commission du Vatican sur l'histoire des femmes diacres de 2016. Il a déclaré le 8 mai que ce document concluait que "les formules d'ordination pour le diaconat [féminin] trouvées jusqu'à présent ne sont pas les mêmes que pour le diaconat [sacramentel] masculin et ressemblent davantage à ce qui serait aujourd'hui la bénédiction abbatiale de une abbesse. "

Reconnaissant le manque de preuves doctrinales ou historiques à l'appui de l'idée d'ordonner des diacres de sexe féminin, le pape François a expliqué aux supérieures féminines qu'il y avait toujours une ouverture au développement. Il a déclaré:

L’église n’est pas seulement Denzinger, c’est-à-dire une collection de passages dogmatiques, de choses historiques. C’est vrai, mais l’Église poursuit son cheminement dans la fidélité à l’Apocalypse. Nous ne pouvons pas changer la révélation. C'est vrai que la révélation se développe. Le mot est «développement» - il se développe avec le temps. Et avec le temps, nous comprenons de mieux en mieux la foi. La manière de comprendre la foi aujourd'hui, après Vatican II, est différente de la manière de comprendre la foi avant Vatican II. Pourquoi? Parce qu'il y a un développement de la connaissance. Tu as raison. Et ce n'est pas quelque chose de nouveau, car la nature même - la nature même - de l'Apocalypse est en mouvement continu de se clarifier.

Comme le p. Hagenkord insiste maintenant dans son propre article: ces propos ne constituaient ni un rejet des religieuses qui l’avaient interrogée sur la participation des femmes à l’Eglise, ni un rejet de l’idée des femmes diacres. Il a souligné que le pape François, dans sa longue réponse à la religieuse, a déclaré: "Tout bouge" et "on n'atteint pas la situation concrète à l'aide de réponses dogmatiques". Il y a du développement et "cette voie doit être fidèle à l'Apocalypse, mais aussi un chemin de croissance », explique le prêtre jésuite.

Interpréter ces mots comme une réprimande de cette sœur religieuse «n’est pas correct», le p. Hagenkord insiste. La réponse papale était plutôt caractérisée «par la tension entre la fidélité à la Révélation et la croissance et le changement de l'adaptation».

Pour Hagenkord, les paroles du pape François montrent que «la citation abrégée et déformée qui passe dans les médias ne convient pas». Il pense que les mots du pape sur la fondation de sa propre église étaient plutôt destinés à être «une blague» et qu'il a essayé de trouver « une légère fin à ses commentaires. »Ainsi, le prêtre insiste, cela n'a pas été conçu comme une« attaque personnelle contre la femme religieuse. "

Tandis que le prêtre jésuite tente de défendre le pape François ici pour ses propos de «plaisanterie», il nous aide en même temps à comprendre que le pape François n'a pas définitivement exclu la possibilité du diaconat féminin.

SOURCE :  

https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=auto&tl=fr&u=https%3A%2F%2Fwww.lifesitenews.com%2Fblogs%2Fvatican-media-official-no-pope-francis-did-not-nix-possibility-of-female-deacons%3Futm_source%3DLifeSiteNews.com%26utm_campaign%3D86257f39b4-Catholic_5_21_19%26utm_medium%3Demail%26utm_term%3D0_12387f0e3e-86257f39b4-402295917

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45843
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Empty Re: Bientôt des Femmes-Diacres ?

Message  Admin le Ven 2 Aoû 2019 - 9:56

CARDINAL MÜLLER : AUCUN PAPE NE POURRAIT AUTORISER LES FEMMES DIACRES, CE SERAIT INVALIDE !


Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Gettyi13


par Maike Hickson

26 juillet 2019 ( LifeSiteNews ) - Le cardinal chargé de la sauvegarde de la doctrine catholique sous le pape Benoît a publié aujourd'hui une deuxième critique détaillée du document de travail du Synode Amazonien ( Instrumentum Laboris ), déclarant qu'aucun synode, pape ou conseil «ne pourrait rendre possible la ordination de femmes comme évêque, prêtre ou diacre. "

Le cardinal Gerhard Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, démis de ses fonctions par le pape François en 2017 , s'est concentré plus particulièrement sur la question du sacerdoce et de l'impossibilité de la participation féminine (lire la critique complète ci-dessous). .

«Le magistère du pape et des évêques n'a aucune autorité sur le contenu des sacrements», déclare le cardinal.

"Par conséquent, aucun synode - avec ou sans le pape - et aussi aucun conseil œcuménique, ou le pape seul, s’il parlait ex cathedra , ne pourrait rendre possible l’ordination de femmes en tant qu’évêque, prêtre ou diacre. la doctrine définie de l'Église ", poursuit-il.

"Ce serait invalide", ajoute-t-il.

Le cardinal Müller a appelé le prochain Synode, qui se tiendra à Rome du 8 au 27 octobre, un "bal de démolition" visant à "la restructuration de l'Église universelle".

Le texte du cardinal est publié simultanément en quatre langues. En anglais ( LifeSiteNews ), italien ( Corrispondenza Romana ), espagnol ( Infovaticana ), ainsi qu'en allemand ( Die Tagespost ). La semaine dernière, le cardinal Müller a publié sa première évaluation du document de travail du synode amazonien , le critiquant pour son "retournement radical dans l'herméneutique de la théologie catholique" et pour son "faux enseignement".

Dans sa déclaration d’aujourd’hui, le cardinal Müller lie directement le synode amazonien et ses propres propositions de réforme au « processus synodal » en cours de préparation par les évêques allemands et qui, comme le synode amazonien, a pour objet de débattre du rôle des femmes dans la société. L’église et soulève des questions sur le célibat sacerdotal.

Le «chemin synodal» allemand et le synode amazonien ont tous deux pour but de remettre en question le sacerdoce, à la fois en ce qui concerne le célibat sacerdotal et l'idée incongrue de séparer les devoirs de gouvernement des devoirs d'enseignement et de sanctification des fonctions ordonnées. Le Synode amazonien propose même de créer une nouvelle forme de sacerdoce, avec des hommes mariés ayant une famille et donc moins de temps pour une plus longue période de préparation théologique au sacerdoce. Les deux mouvements de réforme proposent également de nouveaux rôles pour les femmes dans l'Église, le document de travail du Synode Amazon proposant même un « ministère officiel » pour les femmes, incluant éventuellement un « diaconat féminin ».

Le cardinal Müller donne tout son poids théologique et son expertise pour défendre le sacerdoce catholique. Il rappelle que «la triple fonction - telle qu'elle s'est développée historiquement à partir de l'apostolat institué par le Christ dans l'Église primitive - existe en vertu d'une« institution divine »( Lumen Gentium 20).» Cette fonction est exercée par les évêques , presbytres / prêtres et diacres.

Le cardinal rappelle à ses confrères allemands que «dans les temps meilleurs, les évêques allemands se sont opposés à l'unanimité au guerrier de la culture Bismarck et ont déclaré:« La constitution de l'Église repose, sur tous les points essentiels, sur l'ordre divin et est exempte de tout arbitraire humain »( DH 3114). "

Citant le concile de Trente, le cardinal Müller a déclaré que «l'évêque, le prêtre et le diacre ne sont que des degrés de l' unique sacrement de l'ordre. "Personne ne peut douter que la sainte ordination soit vraiment et essentiellement l' un des sept sacrements de la Sainte Église - unum ex septem sacramentis ." (Trent, décret sur le sacrement des ordres sacrés: DH 1766; 1773). "

C'est ici que le prélat allemand dit qu'une "analyse théologique des faits doctrinaux et historico-ecclésiastiques, dans le contexte des déclarations contraignantes concernant le sacrement des ordres sacrés" "indique clairement" que l'ordination sacramentelle, dans la mesure titre de «diacre» n'a pas été et n'a jamais été administré aux femmes par l'Église catholique. "

«Cela découle de la" constitution divine de l'Église ", ainsi que l'a décidé de manière fiable le pape Jean-Paul II, que l'Église n'a pas le pouvoir d'administrer aux femmes l'ordination sacerdotale. Ce n’est pas la conclusion de l’histoire, mais plutôt la constitution divine de l’Église. Cela s'applique bien sûr aux trois degrés sacramentels », ajoute le cardinal Müller.

En outre, il rejette également l'idée de parler «de femmes diacres non sacramentelles, établissant ainsi l'illusion qu'il s'agit de faire revivre un passé - mais seulement temporairement et régionalement limité - l'institution des diaconesses de l'Église primitive." Ainsi, le les prélats insistent sur le fait qu'aucun pape ou conseil ne peut décider d'admettre des diacres de sexe féminin.

L'idée d'un bureau féminin non ordonné a récemment été proposée par différents membres du clergé allemand, dont le cardinal Walter Kasper . Le cardinal Reinhard Marx vient de proposer de permettre aux laïcs de prêcher à la messe. Cela n'est toutefois pas acceptable, selon le cardinal Müller. «Cela contredit également l’essence des fonctions épiscopale et sacerdotale», explique-t-il, «lorsqu’elle est réduite à la seule sanctification afin de permettre ensuite à des laïcs - c’est-à-dire des hommes et des femmes service sacramentel - faites l'homélie pendant la messe célébrée par un prêtre ou un évêque. ”

Müller poursuit en expliquant qu'il existe un danger que les prêtres «deviennent des« autelistes »[« des autistes »: un mot humiliant pour les prêtres qui célèbrent la messe sans homélie ni soin pastoral; C'était un abus que Luther avait détecté et utilisé pour ses polémiques; GM], ce qui à l'époque avait provoqué la protestation de la Réforme. "

«La messe est, en tant que liturgie de la Parole et du corps et corps de Notre-Seigneur,« un acte de culte unique »( Sacrosanctum concilium 56), déclare le cardinal. «C’est pourquoi il appartient aux évêques et aux prêtres de prêcher et tout au plus de laisser le diacre ordonné de prononcer une homélie. Le service dans la Parole et dans le sacrement a une unité intérieure. »Le cardinal allemand réfute l’idée de séparer le devoir du prêtre de célébrer le saint sacrifice de la messe de sa prédication de la Parole de Dieu.

Une fois de plus, le cardinal Müller insiste sur le fait que les différentes parties du ministère sacerdotal vont bien ensemble et ne peuvent pas être confiées à des laïcs. «Lors de l'ordination, il n'est pas transféré de compétences particulières individuelles sans ordre et interconnexion internes. C’est le seul service de la Parole par lequel l’Eglise est assemblée en une communauté de foi, dans laquelle les sacrements de la foi sont célébrés et par lequel le troupeau de Dieu est gouverné par ses bergers désignés, au Nom et Autorité. C'est pourquoi les fonctions sacerdotales dans la doctrine, le culte et la gouvernance sont unies à la base et sont simplement différentes sous leurs aspects théologiques, sous lesquelles nous les examinons ( Presbyterorum Ordinis 4-6). "

Le cardinal Müller souligne l'importance du sacerdoce institué par le Christ comme moyen de dispenser les sacrements qui donnent la grâce: «Les sacrements sont des signes et des instruments de la grâce divine, avec l'aide desquels Dieu édifie le chrétien individuel et l'Église. dans son ensemble."

À la lumière de cette doctrine, il est clair que ceux qui proposent de nouvelles fonctions sacerdotales ont une vision «sécularisée» de la Foi et de l’Église. «Seuls ceux qui ont des difficultés avec cette idée considèrent que l'Église est au mieux une institution laïque et échouent par la suite à reconnaître la fonction ordonnée en tant qu'institution divine. Ces personnes, au contraire, réduisent le titulaire chrétien à un simple fonctionnaire d'une organisation religieuse-sociale. "

Le cardinal Müller ajoute: «En tant que moyen supposé de sortir de la crise de l'Église, l' Instrumentum Laboris et le processus synodal en Allemagne reposent tous deux sur une nouvelle sécularisation de l'Église. Quand, dans toute l'herméneutique du christianisme, on ne parvient pas à partir de l'auto-révélation historique de Dieu en Christ; quand on commence par incorporer l'Église et sa liturgie dans une vision mythologique du monde entier; ou fait de l’Église un élément d’un programme écologique pour le sauvetage de notre planète, puis la sacramentalité - et en particulier l’office ordonné par les évêques et les prêtres de la succession apostolique - prend son envol. Qui voudrait réellement construire toute une vie nécessitant un dévouement total sur une fondation aussi fragile? "

Le cardinal a déclaré qu'un "nouveau modèle de la prêtrise" n'est pas possible.

«La substance des sacrements n'est pas soumise à l'autorité de l'Église», écrit-il. «Et on ne peut pas reconstituer à chacun un nouveau modèle de prêtrise, aidé d'éléments isolés de l'Écriture et de la Tradition, et en omettant de distinguer les décisions contraignantes d'un point de vue dogmatique de l'évolution des aspects mineurs. Les images sacerdotales développées par les stratèges pastoraux n’ont pas non plus d’importance, mais seulement celle du Christ, le Grand Prêtre de la Nouvelle Alliance, qui est gravée éternellement dans l’âme des consacrés et au nom de laquelle ils sanctifient, enseignent et renforcent l’âme. gouverner les fidèles ( Presbyterorum Ordinis 2; 12). ”

Le cardinal Müller évoque les évêques allemands et leur «voie synodale» qui vise à remettre en question la prêtrise. Il déclare: «Si, lors du processus synodal proposé en Allemagne, le sujet essentiel de la transmission de la Foi n'est pas abordé, le déclin sera de plus en plus accéléré. "

À la lumière des statistiques récemment publiées en Allemagne montrant que 216 000 catholiques allemands ont quitté l'Église en 2018, le cardinal Müller rappelle à ses collègues évêques allemands que la réponse à cette crise de la foi n'est pas «une sécularisation plus poussée et une auto-sécularisation de l'Église». "Mais plutôt" un renouveau dans l'esprit de l'Evangile. "

«L’Église, explique-t-il, ne peut servir les hommes dans leur recherche de Dieu et d’une vie dans la foi que si elle proclame à tous les hommes l’Évangile au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et si elle les fait disciples de Jésus par le baptême. "

En outre, le cardinal allemand déclare: "Comme c'était déjà le cas avec les synodes de la famille," l'Église allemande "revendique l'hégémonie sur l'Église universelle et se vante fièrement et avec arrogance en tant que pionnière d'un christianisme en paix avec la modernité."
Sur le plan stratégique, le cardinal Müller explique également la collaboration entre les évêques allemands et le synode amazonien, en déclarant que «le processus synodal dans le domaine de la conférence des évêques allemands est maintenant lié au synode pour l'Amazone, et fait pour des raisons de politique ecclésiale et comme levier de la restructuration de l’Église universelle. En outre, lors des deux manifestations, les protagonistes sont presque identiques et ils sont même liés financièrement et organisationnellement par le biais des agences de secours de la Conférence épiscopale allemande. Il ne sera pas facile de contrôler cette boule de démolition. "

Cependant, le prélat allemand se demande "pourquoi, face à l'état de désolation de l'Église dans son propre pays [l'Allemagne], ils se sentent appelés à être un modèle pour les autres".

Parmi les autres prélats de haut rang qui ont exprimé leur inquiétude à propos de l'orientation prise par le Synode Amazon, figurent les suivants:

Le cardinal Walter Brandmüller, érudit de renommée mondiale en histoire de l’église et l’un des deux cardinaux restants, a qualifié le document de travail «hérétique» et une «apostasie» de la Révélation divine. Il a appelé les dirigeants de l'Église à le "rejeter" avec "toute détermination".

Mgr Marian Eleganti, évêque auxiliaire de Coire (Suisse), a déclaré que si les idées figurant dans le document de travail étaient adoptées, elles "contamineraient l'ensemble du Corps mystique de l'Église - et l'endommageraient gravement".

Monseigneur Nicola Bux, théologien et ancien consultant auprès de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi sous le pontificat de Benoît XVI, a qualifié le Synode amazonien de tentative de «créer une autre église» en «démolissant» la véritable Église de l'intérieur.

Mgr Athanasius Schneider, évêque auxiliaire d’Astana (Kazakhstan), a déclaré que le pape François avait "le devoir strict, tel que lui avait été confié par Dieu" de défendre "l'héritage apostolique du célibat sacerdotal" lors du prochain Synode d'Amazonie. "Il ne peut soutenir de la moindre manière - par silence ou par conduite ambiguë - le contenu manifestement gnostique et naturaliste de parties de l'Instrumentum laboris (document de travail), ainsi que l'abolition du devoir apostolique du célibat sacerdotal (qui serait régional, puis naturellement, et pas à pas, puis deviendrait universel) ", a-t-il déclaré.

***

Texte intégral de la critique du cardinal Gerhard Müller :

“Ne soyez pas conformés au monde, mais soyez transformés par le renouvellement de votre esprit” (Rom. 12: 2)

Sur le processus synodal en Allemagne et le synode pour l'Amazone :

par le cardinal Gerhard Müller

1. La sécularisation de l'Église est la cause de la crise et non son remède

Celui qui croit que «le Christ a aimé l'Église et s'est livré pour elle, afin de la sanctifier» (Éph. 5:25), ne peut être ébranlé que par la dernière nouvelle en provenance d'Allemagne, à savoir qu'en 2018 plus de 216 000 Les catholiques ont quitté explicitement leur foyer spirituel en quittant l’Eglise, tournant brusquement le dos à leur mère dans la Foi. Il se peut que les motivations des personnes qui sont devenues membres du Corps ecclésial du Christ par leur baptême soient aussi variées que les êtres humains le sont tout simplement. Cependant, il est clair que la plus grande partie d'entre eux quittent l'Église dans le même esprit que celui qui annule l'adhésion à une organisation laïque; ou comme on se détourne de son parti politique traditionnel, duquel on s'est éloigné ou dans lequel on est profondément déçu. Ils ne sont même pas conscients - ou n’ont jamais été informés - que l’Église, bien qu’elle soit composée d’hommes défectueux jusqu’à ses plus hauts représentants, est, par essence, son mandat et une institution divine. Parce que le Christ a établi son église comme sacrement du salut du monde, en tant que "signe et instrument d'une union très étroite avec Dieu et de l'unité de toute la race humaine" ( Lumen Gentium 1).

L’auteur de la Lettre aux Hébreux est bien conscient de la difficulté pastorale «de ramener à la repentance ceux qui ont déjà été illuminés, qui ont goûté au don céleste et qui sont devenus participants de l’Esprit Saint et ont goûté à la bonté». de la parole de Dieu et des puissances du siècle à venir, s'ils commettent alors l'apostasie, puisqu'ils crucifient le Fils de Dieu pour leur propre compte et le condamnent au mépris »(He 6: 4-6).

La principale raison pour avoir quitté l'Église sans se rendre compte qu'ils pèchent ainsi gravement contre l'amour du Christ notre Rédempteur et mettent ainsi en péril son propre salut éternel, est l'idée que l'Église est une association laïque. Ils ne savent rien du fait que l'église de pèlerin est nécessaire au salut et qu'elle est indispensable à tous ceux qui sont venus à la foi catholique. «Il n'est pas sauvé, cependant, qui, bien que faisant partie du corps de l'Église, ne persévère pas dans la charité. Il reste en effet dans le sein de l'Église, mais en quelque sorte, seulement d'une manière "corporelle" et non "dans son cœur". »( Lumen Gentium 14)

Cette crise de sortie massive de l'Église et du déclin de la vie de l'Église (faible nombre d'assistants, peu de baptêmes et de confirmations, séminaires vides, déclin des monastères) ne peut être surmontée avec l'aide d'une sécularisation plus poussée et d'une auto-sécularisation de la religion. l'église. Ce n’est pas parce que l’évêque est si gentil et encourageant - proche du peuple et ne craint pas d’exprimer des banalités - que le peuple retourne dans la communauté salvifique de Christ ou participe pieusement à la célébration de la Divine Liturgie et aux sacrements. C'est plutôt parce qu'ils reconnaissent la véritable valeur de la liturgie et des sacrements en tant que moyen de grâce. Si l'Église tentait de se légitimer de manière laïque devant un monde déchristianisé en tant que lobby naturel-religieux du mouvement écologiste, ou si elle tentait de se présenter comme une agence de secours aux migrants en faisant un don en argent, elle perdrait encore plus son identité en tant que sacrement universel du salut en Christ, et elle ne recevra pas du tout la reconnaissance tant attendue de la part du courant vert, de gauche.

L’Église ne peut servir les hommes dans leur quête de Dieu et d’une vie dans la Foi que si elle proclame à tous l’Évangile au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et si elle les fait disciples de Jésus par le baptême. Elle est le Corps du Christ, de sorte que Jésus-Christ, sa tête, reste présente à travers elle et en elle jusqu'à la fin du monde (voir Matt. 28:19 seq.). Le Christ nous parle dans les paroles de l'homélie; présente son propre sacrifice à la Croix lors de la Sainte Messe; et il se donne à nous comme nourriture pour la vie éternelle; il pardonne les péchés et transmet le Saint-Esprit aux serviteurs de l'Église par l'intermédiaire de laquelle les évêques et les prêtres ordonnés - au nom de Jésus-Christ, le grand prêtre de la Nouvelle Alliance - agissez et rendez-le visible de cette manière dans la paroisse ( Sacrosanctum Concilium 41 ).

Le soi-disant chemin synodal de l'établissement de l'Église en Allemagne vise toutefois une plus grande sécularisation de l'Église. Au lieu d'un renouveau dans l'esprit de l'Evangile, avec l'aide de la catéchèse, de la mission, de la pastorale, de la mystagogie [une explication mystique] des sacrements, on se fie maintenant - et cela dure déjà depuis un demi-siècle - d’autres sujets, dans l’espoir de recevoir l’approbation publique du monde occidental et de plaire à cette façon de penser qui possède une image matérialiste de l’homme.

La voie synodale concerne essentiellement: 1. le changement du sacrement des ordres sacrés en un système professionnel de fonctionnaires bien payés; 2. la passation d'un «pouvoir» politiquement perçu des évêques et des prêtres à une direction de laïcs, avec la clause ajoutée selon laquelle, si les qualifications sont les mêmes, les femmes doivent être préférées. Ce qui est gênant pour eux, c’est (3.) que la morale chrétienne découle de la nouvelle vie en Christ, rabaissée à présent pour son caractère «contre le corps» et, prétendument, incompatible avec les normes de la science sexuelle moderne. La pierre d'achoppement depuis la Réforme protestante et depuis le naturalisme des Lumières est (4.), bien sûr, le célibat sacerdotal; ainsi que les conseils évangéliques (pauvreté, chasteté, obéissance) de la vie consacrée vouée. Dans une Église qui - en tant qu’institution humaine à vocation purement laïque - a abandonné son identité de médiateur du salut en Christ et a perdu toute référence transcendantale et eschatologique au Seigneur Venu, le célibat librement choisi "pour le royaume (Mt 19:12) ou, pour pouvoir «se préoccuper de l'œuvre du Seigneur» (1 Cor. 7:37), est maintenant perçu comme une gêne, un élément étranger ou un déchet résiduel de lequel il faut libérer le plus rapidement et le plus complètement possible. Au mieux, ce célibat pourrait être accordé à certaines personnes exotiques en tant que forme masochiste d'une autodétermination extrêmement autonome.

2. Les Allemands et les Amazones dans un bateau

Comme c'était déjà le cas avec les synodes de la famille, «l'Église allemande» revendique l'hégémonie sur l'Église universelle et se targue fièrement et avec arrogance d'être le précurseur d'un christianisme en paix avec la modernité - malgré la lettre du pape François du 29 juin 2019 le peuple pèlerin de Dieu en Allemagne. Cependant, cela n’a pas été expliqué - et il est également difficile de voir si un observateur intéressé est intéressé - pourquoi, face au désolement de l’Église dans son propre pays [Allemagne], ils se sentent désormais appelés à être un modèle pour les autres . Ils utilisent l'expression neutre et sonnante d'une «décentralisation saine» ( Instrumentum Laboris 126) et d'une dérananisation de l'Église catholique (auparavant appelée l'aversion anti-romaine); mais ce qu’ils valorisent en réalité, c’est la mythologie de l’Amazonie et de la théologie écologique occidentale sur la révélation; ainsi que l'hégémonie de leurs idéologues, sur l'autorité spirituelle des successeurs des apôtres dans le bureau épiscopal.

Dans l'ecclésiologie catholique, il ne s'agit pas d'un équilibre de pouvoir entre le centre et la périphérie, mais plutôt de la responsabilité commune du pape - assisté par l'Église romaine sous la forme du collège des cardinaux et de la curie romaine - ainsi que par les évêques de l'Église universelle, qui se compose de et des églises particulières sous la direction d'un évêque ( Lumen Gentium 23).

Ma proposition est la suivante: si l’on veut vraiment faire quelque chose de positif pour l’Église en ce qui concerne les deux éléments, il faut s’abstenir, par exemple, du renvoi d’évêques sans procédure canonique régulière (qui inclut le droit à l’autodétermination). défense) et s’abstenir également de fermer des monastères sans même en donner la raison ou - sous prétexte de ne pas être une filiale de Rome - de porter atteinte à la primauté magistrale et judiciaire du pape. Je recommanderais également de traiter de manière chrétienne avec des confrères et des employés qui n’ont commis aucune faute - sauf qu’ils ont défendu une position légitime, dans le cadre d’une pluralité légitime d’opinions et de styles, qui s'écartent toutefois du domaine privé. opinion de leurs supérieurs.

Le processus synodal dans le cadre de la Conférence des évêques allemands est maintenant lié au synode pour l'Amazonie, et ce, pour des raisons politico-ecclésiales et comme levier de la restructuration de l'Église universelle. En outre, lors des deux manifestations, les protagonistes sont presque identiques et ils sont même liés financièrement et organisationnellement par le biais des agences de secours de la Conférence épiscopale allemande. Ce ne sera pas facile de contrôler cette boule de démolition. Après, plus rien ne sera comme avant, et on a dit qu'on ne reconnaîtrait même pas l'Église après coup. Ainsi parlait l'un des protagonistes, révélant ainsi le but véritable.

Peut-être que c'était une erreur de calcul, tout comme le roi Crésus de Lydie (590-541 av. J.-C.). Une fois, il a demandé à l'Oracle de Delphes quelles étaient ses chances de victoire s'il attaquait l'empire persan, puis il a mal interprété la réponse prophétique: «lorsque vous passez Halys, vous allez détruire un grand empire». Notre Halys est la constitution divine de l'Église catholique. doctrine, vie et culte ( Lumen Gentium ).

Malheureusement, dans l’Amérique du Sud jadis presque complètement catholique, des catholiques, comme en Allemagne, ont quitté l’Église catholique par millions sans que les causes de cette catastrophe ne soient considérées, ni la détermination sincère de favoriser le renouveau du Christ. La solution ici n’est pas une pentecostalisation de l’Église, c’est-à-dire sa protestantisation libérale à la manière latino-américaine, mais la redécouverte de sa catholicité. Les évêques peuvent maintenant, comme le "Saint-Synode" du Concile Vatican II, porter leur "attention en premier lieu sur les fidèles catholiques. S'appuyant sur la Sainte Écriture et la Tradition, il enseigne que l'Église, séjournant maintenant sur la terre en exil, est nécessaire au salut. Le Christ, qui nous est présenté dans son corps, qui est l'Église, est l'unique médiateur et l'unique voie du salut. … Ils sont pleinement intégrés à la société de l'Église qui, possédant l'Esprit du Christ, accepte tout son système et tous les moyens de salut qui lui sont donnés, et s'unit à elle comme faisant partie de sa structure corporelle visible et à travers elle avec le Christ. la dirige à travers le souverain pontife et les évêques. Les liens qui lient les hommes à l'Église de manière visible sont la profession de foi, les sacrements, le gouvernement ecclésiastique et la communion »( Lumen Gentium 14).

La diversité colorée des opinions contradictoires et l'arbitraire dans la décision de conscience ne sont pas catholiques devant la Sainte Volonté de Dieu, mais plutôt l'unité catholique du peuple dans la foi qui nous introduit dans l'union avec le Père et le Fils dans le Esprit Saint. «Que tous soient un; de même que toi, Père, es en moi et moi en toi, afin qu'ils soient également en nous, afin que le monde puisse croire que tu m'as envoyé »(Jean 17:21). Et c’est la raison pour laquelle il nous est demandé de prendre à coeur: “soyez désireux de maintenir l’unité de l’Esprit dans le lien de la paix. Il y a un seul corps et un seul Esprit, exactement comme vous avez été appelé à la même espérance qui appartient à votre appel, un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de nous tous, qui est au-dessus de tous et à travers tous et dans tous. ”(Éph. 4: 3-6).

En tant que moyen supposé de sortir de la crise ecclésiale, Instrumentum Laboris et le processus synodal en Allemagne reposent tous deux sur une nouvelle sécularisation de l'Église. Quand, dans toute l'herméneutique du christianisme, on ne parvient pas à partir de l'auto-révélation historique de Dieu en Christ; quand on commence par incorporer l'Église et sa liturgie dans une vision mythologique du monde entier; ou fait de l’Église un élément d’un programme écologique pour le sauvetage de notre planète, puis la sacramentalité - et en particulier l’office ordonné par les évêques et les prêtres de la succession apostolique - prend son envol. Qui voudrait réellement construire toute une vie nécessitant un dévouement total sur une fondation aussi fragile?

3. Le sacrement des ordres sacrés au centre de la crise

Grâce à la participation permise du Christ à son ordination et à sa mission ( Lumen Gentium 28), les apôtres et leurs successeurs à la charge épiscopale - qui représente également l'unité de l'Église locale avec les prêtres, les diacres et tous les fidèles baptisés - exercent leur autorité dans l'autorité du Christ nom et autorité ( Lumen Gentium 20). Ce n'est pas un pouvoir politico-sociologique, mais l'autorité conférée par le Saint-Esprit pour sanctifier, enseigner et gouverner le peuple de Dieu. «Les évêques, avec leurs assistants, les prêtres et les diacres, se sont donc mis au service de la communauté, présidant à la place de Dieu le troupeau dont ils sont les bergers, en tant qu'instructeurs de doctrine, les prêtres du culte sacré et les ministres. pour gouverner. »( Lumen Gentium 20) Il ne s’agit pas de trois bureaux différents qui ont été regroupés par un accident historique, de manière à pouvoir les séparer ou les réassembler de manière différente.

Il ne convient pas non plus de faire une comparaison avec le pouvoir mondial des monarques absolus contre lequel on présente à juste titre - et en se référant au baron de Montesquieu - le modèle de la séparation des pouvoirs (gouvernement, législation, compétence). Parce qu'il s'agit ici du service unique du Christ Enseignant, Berger et Prêtre, exercé par les apôtres et leurs successeurs au Nom du Christ et sous la puissance du Saint-Esprit. Et ce n'est pas une forme de pouvoir sur les autres, mais plutôt un service pour eux et leur salut (Mt 23.11). C'est pourquoi la volonté déclarée publiquement par certains évêques d'abandonner librement le «pouvoir» n'est pas une expression de leur modestie, mais plutôt un signe de leur manque de compréhension de ce qu'est un évêque catholique. La forme de «pouvoir» qu’ils souhaitent abandonner est quelque chose qu’ils feraient mieux de ne pas avoir en premier lieu; et l'autorité spirituelle qu'ils ont reçue de Christ lors de leur ordination, ils ne peuvent pas céder, car ce n'est pas leur propre propriété qu'ils peuvent proposer de dispenser. Au mieux, ils pourraient demander à être relevés de la juridiction de leur diocèse, car ils ne sont plus en mesure de faire face à leurs responsabilités.

Il est frappant de constater que l' Instrumentum Laboris pour le synode amazonien et le chemin synodal allemand ne partent pas de fondements bibliques pour s'orienter ensuite conformément à l'enseignement en développement de l'Église dans la Tradition et aux décisions doctrinales définitives des Conseils et du Pape. Au lieu de cela, ils tirent leurs normes et règles des nécessités sociologiques putatives du monde globalisé ou des formes d'organisation traditionnelles des tribus amazoniennes.

Si on y ordonne en Amazonie des hommes respectés dans des partenariats prétendument stables (que ce soit dans un mariage canoniquement valide ou non?) Avec le sacerdoce, afin de fournir (!) À la communauté les sacrements - même sans formation théologique (IL 129, 2) - pourquoi cela ne devrait-il pas aussi servir à introduire enfin les viri probati en Allemagne, où le célibat n’est plus accepté dans la société et où de nombreux théologiens mariés seraient disponibles pour combler les lacunes du célibat en tant que prêtres le clergé?
On ne peut déduire de l'appel des «sept hommes de bonne réputation qui étaient remplis de l'Esprit et de la vérité» (Actes 6: 3) au service des tables (Actes 6: 1-7) - que l'on reliera plus tard à le degré des diacres ordonnés sacramentellement - la conclusion clérico-théologique selon laquelle l'Église peut désormais créer à tout moment de nouveaux offices sacramentels à partir de nécessités sociologiques (IL 129), ou que l'on peut le faire du tout. Les trois ordres ordonnés venaient d'un côté de la succession nécessaire des apôtres et de leur mandat de proclamer l'Évangile, de sacraliser la Grâce et de diriger, comme de bons bergers, la bergerie du Christ. De l'autre côté, cela résultait de la formation d'églises particulières en tant que représentants locaux de l'Église universelle. Ici, donc, l'un des prêtres est le premier parmi le collège des presbytres, avec les diacres; et, à partir du IIe siècle, il est de plus en plus appelé évêque (Ignace d'Antioche, Mag. 6,1).Dans l'évêque, l'unité de l'église locale est sacramentellement représentée et l'unité avec les origines apostoliques, dans la mesure où l'ensemble des évêques, avec le pape en tête, suit le collège des apôtres avec Saint-Pierre en tête ( Première épître de Clément, 42:44; Lumen Gentium 20 seq.)

4. Un office sacramentel pour les femmes?

La triple fonction - telle qu'elle s'est développée historiquement à partir de l'apostolat institué par le Christ dans l'Église primitive - existe en vertu d'une "institution divine" ( Lumen Gentium 20) et est exercée par ceux qui, selon le La terminologie actuelle est appelée «évêques, presbytres / prêtres, diacres» ( Lumen Gentium 28). À une époque plus favorable, les évêques allemands s'opposèrent à l'unanimité au guerrier de la culture Bismarck et déclarèrent: «La constitution de l'Église est fondée sur tous les points essentiels sur l'ordre divin et est exempte de tout arbitraire humain» (DH 3114). Une partie de ceci est également l'idée que l'évêque, le prêtre et le diacre ne sont que des degrés de l' unique sacrement de l'ordre. "Nul ne peut douter que la sainte ordination soit vraiment et essentiellement unedes sept sacrements de la Sainte Église - unum ex septem sacramentis . »(Trent, Décret sur le sacrement de la Sainte Ordre: DH 1766; 1773). C’est pourquoi il est insensé d’introduire dans « Ordinatio sacerdotalis » (1994) l’interprétation spécieuse selon laquelle aucune décision n’a été prise à propos du sacrement indivis de l’ordre sacré dans son ensemble, mais plutôt simplement à propos des degrés d'épiscopal et de office sacerdotal que seuls les hommes peuvent recevoir.

Lors de l'analyse théologique des faits doctrinaux et historico-ecclésiastiques-historiques, dans le contexte des déclarations contraignantes concernant le sacrement de la Sainte-Ordre, on voit très clairement que l'ordination sacramentelle, dans la mesure et avec le titre officiel de «diacre», n'a pas été et n'a jamais été administré aux femmes par l'Église catholique.

Comme le pape Jean-Paul II l'a décidé de manière fiable, il découle de la «constitution divine de l'Église» que l'Église n'a pas le pouvoir d'administrer aux femmes l'ordination sacerdotale. Ce n’est pas la conclusion de l’histoire, mais plutôt la constitution divine de l’Église. Ceci s'applique bien sûr aux trois degrés sacramentels. Il est devenu coutume, dans le grand public et dans l’usage de l’Église, d’utiliser le mot ouvert «serviteur» dans la version grecque « diakonos » comme terme technique pour désigner le premier des trois degrés d’ordination. Il n’est donc pas utile de parler maintenant de femmes diacres non sacramentelles, ce qui donnerait l’illusion qu’il s’agit de faire revivre un passé - mais seulement temporairement et régionalement limité - des institutions des diaconesses de l’Église primitive.

Cela contredit également l’essence de la charge épiscopale et de la charge sacerdotale lorsqu’elle est réduite à la sanctification afin de permettre à des laïcs - c’est-à-dire des hommes et des femmes dans un service non-sacramentel - de prononcer l’homélie lors de la cérémonie. Messe célébrée par un prêtre ou un évêque. On ferait ainsi des prêtres des «autelistes» [« autelistes »: une parole humiliante pour les prêtres qui célèbrent la messe sans homélie ni soin pastoral; C'était un abus que Luther avait détecté et utilisé pour ses polémiques; GM], ce qui à l'époque provoqua la protestation de la Réforme. En tant que liturgie de la Parole et du corps et corps de Notre-Seigneur, la messe est «un acte de culte unique» ( Sacrosanctum concilium56). C'est pourquoi il appartient aux évêques et aux prêtres de prêcher et tout au plus de laisser le diacre ordonné de prononcer une homélie. Le service dans la Parole et dans le sacrement a une unité intérieure. La fonction la plus importante des évêques est la proclamation, qui découle de la logique même des devoirs sacramentels ( Lumen Gentium 25). De même que les apôtres sont "les serviteurs de la Parole" (Luc 1: 2; Actes 6: 2), la tâche des prêtres (évêques, prêtres) est définie comme étant le service dans la "Parole et la doctrine" ( 1 Tim. 5:17).

Au moment de l'ordination, il n'est pas transféré de compétences particulières individuelles sans ordre et interconnexion internes. C’est le seul service de la Parole par lequel l’Eglise est assemblée en une communauté de foi, dans laquelle les sacrements de la foi sont célébrés et par lequel le troupeau de Dieu est gouverné par ses bergers désignés, au Nom et Autorité. C’est la raison pour laquelle les fonctions sacerdotales dans la doctrine, le culte et la gouvernance sont unies à la base et sont simplement différentes sous leurs aspects théologiques sous lesquels nous les examinons ( Presbyterorum Ordinis4-6). Dans la première description du rite de la messe à Rome vers l'an 160 de notre ère, le philosophe et martyr Justin dit qu'au cours de la liturgie dominicale, après les lectures des livres bibliques, le président (l'évêque, le prêtre) tenait l'homélie et ensuite, il célèbre la Sainte Eucharistie avec offertoire, consécration et communion (voir Justin, II. Apologia 65-67).

Les sacrements sont des signes et des instruments de la grâce divine, à l'aide desquels Dieu édifie l'individu chrétien et l'Église dans son ensemble. C'est pourquoi on ne peut pas s'adresser aux autorités laïques et revendiquer, au nom des droits de l'homme, le droit d'être ordonné (ni en tant qu'homme ni en tant que femme), car les droits de l'homme sont insérés dans la nature de l'homme. En ce qui concerne l'ordre de grâce et l'ordre de l'Église, l'autorité civile n'a aucune compétence. Seul un catholique du sexe masculin peut être ordonné - s’il est appelé et si l’Église, représentée par l’évêque, reconnaît l’authenticité de cette vocation et ordonne ensuite un candidat approprié en fonction des conditions canoniques en tant qu’évêque, prêtre ou diacre.

Seuls ceux qui ont des difficultés avec cette idée considèrent que l'Église est au mieux une institution laïque et ne reconnaissent pas par la suite la fonction ordonnée en tant qu'institution divine. Ces personnes, au contraire, réduisent le titulaire chrétien à un simple fonctionnaire d'une organisation religieuse-sociale. Avec quelle facilité pourrait-on, dans ce cas, exhorter les fidèles en leur disant: «Obéissez à vos chefs et soumettez-vous à eux; car ils veillent sur vos âmes, comme des hommes qui devront rendre des comptes. Laissez-les faire cela avec joie et non avec tristesse, car cela ne vous serait d'aucun avantage. ”(Hébreux 13:17)

Le magistère du pape et des évêques n'a aucune autorité sur le contenu des sacrements (Trent, décret sur la communion des deux espèces, DH 1728; Sacrosanctum Concilium 21). Par conséquent, aucun synode - avec ou sans le pape - et également aucun conseil œcuménique, ou le pape seul, s’il parlait ex cathedra , ne pourrait rendre possible l’ordination de femmes comme évêque, prêtre ou diacre. Ils seraient en contradiction avec la doctrine définie de l'Église. Ce serait invalide. Indépendamment de cela, il y a l'égalité de tous les baptisés dans la vie de Grâce et dans la vocation à tous les offices et à toutes les fonctions ecclésiales pour lesquels l'exercice du sacrement de l'ordre lui-même n'est pas nécessaire.

5. Sur ce qui est important en ce qui concerne l'office sacerdotal

Au cours de 2 000 ans d'histoire de l'Église, les constellations culturelles et les conditions politico-sociologiques de la vie de l'Église ont également parfois changé de manière dramatique. Cependant, la fonction sacerdotale a toujours été la même dans ses éléments essentiels, que ce soit dans une société féodale, dans le système des églises germaniques, lors de la création de la cour et des princes-évêques, ou du temps de l'office de Pierre 1870 avec les avantages et les inconvénients des États pontificaux. Comme aujourd’hui, cette fonction consiste à servir la Parole et les sacrements pour le salut du monde et c’est le soin du berger qui, comme Jésus, «le berger et l’évêque de vos âmes» (1 Pi. 2:25), le “Berger suprême”, donne sa vie pour les brebis qui lui ont été confiées (1 Pierre 5 1: 4).La substance des sacrements n'est pas soumise à l'autorité de l'Église. Et on ne peut pas reconstituer à chaque fois un nouveau modèle de prêtrise, aidé d'éléments isolés de l'Écriture et de la Tradition, et en omettant de distinguer les décisions contraignantes de manière dogmatique des développements concernant des aspects mineurs. Les images sacerdotales développées par les stratèges pastoraux n’ont pas non plus d’importance, mais seulement celle du Christ, le Grand Prêtre de la Nouvelle Alliance, qui est gravée éternellement dans l’âme des consacrés et au nom de laquelle ils sanctifient, enseignent et renforcent l’âme. gouverner les fidèles (Les images sacerdotales développées par les stratèges pastoraux n’ont pas non plus d’importance, mais seulement celle du Christ, le Grand Prêtre de la Nouvelle Alliance, qui est gravée éternellement dans l’âme des consacrés et au nom de laquelle ils sanctifient, enseignent et renforcent l’âme. gouverner les fidèles (Les images sacerdotales développées par les stratèges pastoraux n’ont pas non plus d’importance, mais seulement celle du Christ, le Grand Prêtre de la Nouvelle Alliance, qui est gravée éternellement dans l’âme des consacrés et au nom de laquelle ils sanctifient, enseignent et renforcent l’âme. gouverner les fidèles (Presbyterorum Ordinis 2; 12).

Cependant, de profonds penseurs allemands impliqués dans le processus synodal ont diffamé la revendication centrale selon laquelle les prêtres agissent - en vertu du caractère qu'ils ont reçu lors de leur ordination - tout comme les apôtres, « in persona Christi » (2 Cor. 2:10; 2 Cor. 5:20), le chef de l'Église ( Presbyterorum ordinis2), en l'appelant la cause du cléricalisme et même la cause de l'abus sexuel de jeunes. C'est une insulte incroyable pour les nombreux pasteurs diligents. Cette affirmation signifie croire Jésus qui a d'abord dit aux douze apôtres, puis aux 72 autres disciples: «Celui qui vous écoute vous entend, et celui qui vous rejette me rejette et celui qui me rejette rejette celui qui m'a envoyé» (Luc 10, : 16). Un professeur de liturgie allemand s'est involontairement placé sous un mauvais jour et a ouvertement contredit le concile Vatican II en affirmant que la célébration quotidienne de l'Eucharistie - dans laquelle le sacrifice de Jésus sur la Croix, par amour pour l'humanité, devient présent au monde - est la raison de l'abus pédophile et homophilique de la sexualité. Parce que le concile a déclaré: «Dans le mystère du sacrifice eucharistique, dans lequel les prêtres accomplissent leur plus grande tâche,le travail de notre rédemption se poursuit constamment; c'est pourquoi la célébration quotidienne de la messe est vivement recommandée »Presbyterorum ordinis 13). Si, au cours du processus synodal en Allemagne, le sujet essentiel de la transmission de la Foi n’est pas abordé, le déclin sera de plus en plus accéléré.

Peut-être sommes-nous en train de devenir un «petit troupeau». Mais cette parole de Jésus n'a pas de sens sociologique et n'a rien à voir avec un petit ou un grand nombre. Dieu "désire que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité" (1 Tim. 2: 4), avec l'aide de l'unique médiateur, Jésus-Christ, au sein de la "maison de Dieu, qui est l'Eglise de la Dieu vivant, le pilier et le rempart de la vérité »(1 Tim. 3:15).

L'Eglise est le peuple de Dieu parmi les peuples. Et si dans une nation la majorité du peuple est catholique et que la communauté et l'État sont imprégnés de la culture chrétienne, c'est bien la volonté de Dieu. Nous sommes un «petit» groupe dans la majorité ou dans une diaspora, car être un chrétien imitant le Seigneur crucifié n’est pas une question d’adaptation à la culture dominante, ni un moyen de la contredire, mais une décision personnelle.

C'est certainement si beau d'être au Rhin et de rêver de l'Amazone. Mais les impressions de rivières majestueuses ne peuvent pas apaiser les désirs du cœur humain, pas plus que leurs eaux ne peuvent étancher leur soif de vie éternelle. Seule l'eau que nous donne Jésus, le Verbe incarné de Dieu, devient en nous "la source d'eau jaillissant pour la vie éternelle" (Jean 4:14).

SOURCE :  

https://translate.google.com/translate?hl=fr&sl=auto&tl=fr&u=https%3A%2F%2Fwww.lifesitenews.com%2Fnews%2Fcardinal-mueller-no-pope-or-council-could-permit-female-deacons-it-would-be-invalid%3Futm_source%3DLifeSiteNews.com%26utm_campaign%3Db9229053a6-Catholic_7_30_2019%26utm_medium%3Demail%26utm_term%3D0_12387f0e3e-b9229053a6-402295917

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45843
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Empty Re: Bientôt des Femmes-Diacres ?

Message  Admin le Mer 7 Aoû 2019 - 13:44

PÉTITION : DES FEMMES CATHOLIQUES DEMANDENT AU PAPE DE REJETER LE DIACONAT POUR LES FEMMES !


Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Ordina10


A l'attention du Pape François

Votre Sainteté,

Nous, les soussignées et fidèles femmes de l’Église catholique, vous demandons de rejeter fermement la fausse idée d’un diaconat féminin au synode amazonien.

En tant que femmes catholiques, nous ne sommes en aucun cas opprimés par le dessein du Christ pour son Église et le sacrement de l'ordre. Bien au contraire, nous comprenons que les femmes ont une dignité égale devant le Seigneur et aux yeux de l'Église également.

Nous voyons aussi que la Bienheureuse Vierge Marie n'a jamais reçu d'ordres sacrés de son divin Fils et qu'elle était pourtant, selon saint Thomas d'Aquin, la plus sainte des créatures et la plus grande de tous les saints.

En tant que tels, nous pensons que la proposition concernant les femmes diacres ou le service des femmes à l'autel de la messe trahit, dans un certain sens, les femmes, car elle trahit la féminité modelée par Notre-Dame.

De plus, nous aimons l’Église catholique et nous nous sentons au cœur d’une communauté confessionnelle où les femmes sont de puissants témoins depuis le tout début et où nous avons de si fortes saintes féminines vers lesquelles s’inspirer.

Notre expérience montre que les femmes sont, et ont toujours été, des membres actifs de l’Église, tout en n’étant pas ordonnées au Saint-Ordre dans le diaconat, le sacerdoce ou l’épiscopat.

Nous croyons fermement que l'enseignement constant et la tradition de l'Eglise sur les ordres sacrés réservée aux hommes ne doivent pas être abrogés pour le politiquement correct qui prévaut de notre époque.

Merci et que Dieu vous accorde la grâce de suivre fidèlement le Christ. S'il vous plaît, priez pour nous et soyez assuré de nos prières pour vous.

SIGNEZ LA PETITION ICI :

https://lifepetitions.com/petition/catholic-women-call-on-pope-to-reject-female-diaconate-at-amazon-synod?utm_source=LifeSiteNews.com&utm_campaign=ddc5f59423-PETITION_NFO_8_6_19&utm_medium=email&utm_term=0_12387f0e3e-ddc5f59423-404733445

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45843
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Empty Re: Bientôt des Femmes-Diacres ?

Message  Admin le Jeu 29 Aoû 2019 - 13:57

L'ANCIEN AMBASSADEUR DU VATICAN AU ROYAUME-UNI SOUHAITE QUE DES FEMMES PUISSENT ÊTRE ORDONNÉES PRÊTRES !


Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Sans-212


(29 août 2019) - Un ancien ambassadeur du Vatican au Royaume-Uni a déclaré que le fait que les femmes ne puissent pas être ordonnées à la prêtrise est «intolérable».

L'archevêque espagnol Pablo Puente, 88 ans, a pris la parole le 25 août lors d'une messe en l'honneur de Ginés de la Jara, patron de la confrérie des pêcheurs locaux, dans la région côtière espagnole de la Cantabrie.

«Nous ne pouvons tolérer cette discrimination flagrante de l’Église à l’égard des femmes», aurait déclaré Puente.

SOURCE : https://spiritdailyblog.com/news/former-vatican-ambassador-to-u-k-calls-for-women-to-be-ordained-priests

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45843
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Empty Re: Bientôt des Femmes-Diacres ?

Message  Admin le Lun 9 Sep 2019 - 11:44

CARDINAL SARAH : LES PRÊTRES MARIÉS ET LES DIACRES FÉMININS SONT DES MONSTRUOSITÉS !


Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Sans-t80


Une décision du Synode amazonien d'introduire un sacerdoce marié, de nouveaux "ministères" pour les femmes ou "d'autres monstruosités de cette nature" serait une "rupture finale" avec la tradition de l'Église latine.

Le cardinal Robert Sarah déclare cela dans son livre d'entretien "Le soir approche et déjà le jour baisse", publié en mars en français et qui paraîtra cet automne dans d'autres langues.

Sarah rappelle que le synode de l'Amazonie n'est pas le premier exemple où des voix dans l'Église ont affirmé que les autochtones sont incapables de vivre dans le célibat pour le Christ.

Il encourage les prêtres à ne pas être troublés par le monde, "Ils se moquent du célibat, mais ils ont peur de vous." Le fait que le célibat soit critiqué montre qu'il est un grand signe de la foi.

SOURCE : https://gloria.tv/article/qcfYzMtuwE7L4wQMMsDyDX3A6

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45843
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Empty Re: Bientôt des Femmes-Diacres ?

Message  Admin le Lun 9 Sep 2019 - 11:46

LE PAPE FRANÇOIS SE MOQUE DU CARDINAL MÜLLER !


Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Sans-225


Lors d'une conversation dans l'avion pour Maputo, Mozambique (4 septembre), le journaliste et lèche-bottes allemand Andreas Englisch a dit au pape François que "tous les Allemands ne croyaient pas aux mauvaises choses que le cardinal allemand Gerhard Ludwig Müller avait dites de lui".

Selon NyTimes.com, François a demandé ce que le cardinal Müller avait dit de lui. Englisch a répondu que Müller voulait sauver la papauté de François d'une mauvaise théologie.

François répondit que le cardinal Müller "a de bonnes intentions et c'est un homme bon, mais il est comme un enfant".

Dans la même conversation, François a qualifié sa décision de nommer l'hérétique Michael Fitzgerald au poste de cardinal d'"acte de justice".

Fitzgerald est un prélat anti-catholique qui a été destitué à la tête du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux par Benoît XVI en 2006 pour devenir nonce en Egypte.

SOURCE : https://gloria.tv/article/Bru9yXwkBcJ114GEipxZvaGy7

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45843
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Empty Re: Bientôt des Femmes-Diacres ?

Message  Admin le Dim 29 Sep 2019 - 13:27

L'IDÉOLOGUE EN CHEF DU PAPE FRANÇOIS ESTIME QUE L'AMAZONIE DOIT INTRODUIRE UN DIACONAT FÉMININ !


Bientôt des Femmes-Diacres ? - Page 2 Sans-253


(29 septembre 2019) - L'évêque retraité Erwin Kräutler, 80 ans, n'a aucun doute : Le synode amazonien "doit" introduire un diaconat féminin [invalide].

Ce prélat notoirement anti-catholique a été choisi par François comme idéologue en chef du synode de l'Amazonie. C'est un ancien prélat de Xingu, en Amazonie.

Kräutler a dit au magazine allemand "Blickpunkt Lateinamerika" désirer un "changement fondamental" dans l'Eglise. Il compare l'Église à la politique. Parce que les femmes deviennent "ministres" ou "présidentes", elles devraient assumer des rôles de direction similaires dans l'Église, "Nous accusons un retard d'au moins cent ans sur l'émancipation des femmes", estime Kräutler.

Il affirme que les femmes amazoniennes dirigent déjà les célébrations liturgiques du dimanche, prêchant et préparant les chrétiens aux sacrements. Au-delà de la propagande, voici. la réalité amazonienne.

SOURCE : https://gloria.tv/article/wqnCkpZnio232jScQoFeqtrbT

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 45843
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum