Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté Empty Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté

Message  Lacroixdedozulé le Sam 30 Avr 2011 - 16:07

Bon mois de mai avec Marie dans la Divine Volonté.

Bonne méditation, je vous assure il y a de quoi méditer.


http://www.divinewill.org/French%20Page/la_vierge_marie_dans_le_royaume.htm


Cordialement dans la Croix Glorieuse
Lacroixdedozulé
Lacroixdedozulé
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.

Messages : 895
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 57
Localisation : Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté Empty Re: Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté

Message  Lacroixdedozulé le Dim 1 Mai 2011 - 2:42

Premier jour


Prière à la Reine céleste pour chaque jour du mois de mai

Reine immaculée, ô céleste Maman, en ce mois qui t’est consacré, je me place sur tes genoux maternels, m’abandonnant entre tes bras comme ton enfant chéri et te demandant avec véhémence la plus grande de toutes les grâces : celle que tu m’admettes à vivre dans le Royaume de la Divine Volonté.

Sainte Maman, toi qui es la Reine de ce Royaume, permets que j’y vive en tant que ton enfant. Que ce Royaume soit rempli de tes enfants ! Je me confie à toi afin que tu y guides mes pas et que, soutenu par ta main maternelle, tout mon être vive constamment dans la Divine Volonté. Tu seras ma Maman. À toi, ma Maman, je confie ma volonté pour que tu l’échanges contre celle de Dieu et, qu’ainsi, je sois assuré de ne jamais quitter cette Divine Volonté. Je te prie de m’éclairer afin que je comprenne bien ce qu’est la Divine Volonté. Amen.

Je te salue Marie…
Petite pratique pour chaque jour du mois de mai

Chaque matin, chaque midi et chaque soir (trois fois par jour), se placer sur les genoux de notre céleste Maman et lui dire : « Maman, je t’aime. Aime-moi, toi aussi, et donne à mon âme une petite portion de Divine Volonté. Bénis-moi pour que je fasse toutes mes actions sous ton regard maternel. »





MÉDITATIONS POUR LES JOURS
DU MOIS DE MAI
Premier jour
Premier pas fait par la Divine Volonté en la céleste Maman
au moment de sa Conception immaculée.
L’âme à la Reine immaculée :

Ô très douce Maman, me voici prosternée devant toi. C’est aujourd’hui le premier jour du mois de mai, ce mois qui t’est consacré et dans lequel tous tes enfants veulent t’offrir leurs petites fleurs pour te manifester leur amour et susciter le tien.

Je te vois comme si tu descendais du Royaume de notre Père Céleste, escortée par des myriades d’anges pour recevoir de tes enfants des roses magnifiques, d’humbles violettes et de gracieux lys blancs, alors que tu leur prodigues en retour de ravissants sourires accompagnés de grâces et de bénédictions. Je te vois ensuite presser sur ton Coeur maternel ces cadeaux de tes enfants ; tu les amènes avec toi au Ciel pour les y conserver comme des gages et des couronnes pour le moment de leur mort.

Ô céleste Maman, moi, le plus petit et le plus démuni de tes enfants, je veux chaque jour venir m’asseoir sur tes genoux maternels pour t’apporter, non pas des fleurs, mais des soleils. Cependant, ô Maman, tu dois enseigner à ton enfant comment former ces soleils divins qui te rendront les hommages les plus beaux et te donneront l’amour le plus pur.

Chère Maman, tu as compris ce que je veux : que tu m’enseignes la manière de vivre dans la Divine Volonté. Quant à moi, après que, en accord avec tes enseignements, toutes mes actions et tout mon être auront été transformés dans la Divine Volonté, j’apporterai chaque jour sur tes genoux maternels toutes mes actions changées en soleils.
Leçon de la Reine du Ciel :

Fille bénie, ta prière a rejoint mon Coeur maternel et m’a fait descendre du Ciel. Me voici à tes côtés pour te donner ma leçon d’aujourd’hui.

Regarde-moi, chère fille : des milliers d’anges sont autour de moi dans l’attente de m’entendre te parler de cette Divine Volonté dont, plus que quiconque, je suis issue. Je connais ses admirables secrets, ses joies infinies, sa valeur incommensurable. Quand tu me demandes de te parler de la Divine Volonté, c’est pour moi un moment de fête et de joie, et je me sens particulièrement heureuse d’être ta Maman. Oh ! comme je désire avoir une fille habitée par le désir de vivre complètement dans la Divine Volonté !

Dis-moi, ma fille, vas-tu me contenter ? Vas-tu déposer ton coeur, ta volonté et tout ton être entre mes mains maternelles afin que je te prépare, te fortifie et te vide de tout pour pouvoir te remplir de la Divine Volonté et faire croître la Vie divine en toi ? Pose ta tête sur le Coeur de ta Maman du Ciel et sois très attentive à l’écouter, afin que ses leçons te fassent décider de ne jamais faire ta propre volonté mais toujours celle de Dieu.

Ma fille, écoute-moi : c’est mon Coeur maternel, ce Coeur qui t’aime tant, qui veut se déverser en toi. Sache que tu es inscrite dans mon Coeur et que je t’aime comme ma véritable fille. Cependant, je sens de la peine en moi parce que je vois que tu n’es pas tout à fait semblable à ta Maman. Sais-tu pourquoi nous sommes différentes ? C’est à cause de ta propre volonté : elle éloigne de toi la fraîcheur de la grâce, la beauté qui enflamme le Créateur, la force d’âme qui permet de tout supporter et surmonter, et l’amour qui consume tout. Bref, tu n’es pas animée par la même volonté que ta céleste Maman.

Tu dois savoir que je n’ai connu ma volonté humaine que pour l’avoir totalement sacrifiée en hommage à mon Créateur. Ma vie s’est entièrement écoulée dans la Divine Volonté. À partir du premier instant de ma Conception, j’ai été formée, réchauffée et placée dans la Divine Volonté qui a purifié mon germe humain par sa puissance. Ainsi, j’ai été conçue pure et sainte, sans la tache du péché originel.

Si ma Conception a été sans tache et glorieuse, au point de me faire partager les honneurs de la famille divine, ce fut uniquement parce que la Divine Volonté s’est déversée sur mon germe humain. Si la Divine Volonté ne s’était pas penchée comme une tendre maman sur mon germe humain pour empêcher les effets du péché originel, j’aurais eu le même sort que toutes les autres créatures humaines, celui d’être conçue avec ce péché en moi. Donc, la cause première de ce privilège a été uniquement la Divine Volonté à qui en reviennent tout honneur, toute gloire et tous remerciements.

Fille de mon Coeur, écoute ta Maman : mets ta volonté humaine de côté et préfère plutôt mourir que de lui concéder un seul acte de ta vie. Ta céleste Maman aurait préféré mourir des milliers de fois plutôt que de faire un seul acte par sa propre volonté. Ne veux-tu pas m’imiter ? Ah ! si tu veux sacrifier ta volonté en l’honneur de ton Créateur, la Divine Volonté va faire ses premiers pas dans ton âme. Tu te sentiras modelée, purifiée et réchauffée par une douce et céleste rosée. Les germes de tes passions seront anéantis. Tu feras tes premiers pas dans le Royaume de la Divine Volonté.

Par conséquent, sois attentive. Si tu m’écoutes bien, je te guiderai. En te tenant par la main, je te conduirai à travers les routes infinies de la Divine Volonté. Je t’abriterai sous mon manteau bleu et tu seras mon honneur, ma gloire et ma victoire.
L’âme :

Vierge immaculée, prends-moi sur tes genoux maternels et sois une mère pour moi. Avec tes saintes mains, prends possession de ma volonté, purifie-la, forme-la et réchauffe-la. Apprends-moi à vivre seulement de la Divine Volonté.
Petite pratique :

Aujourd’hui, pour m’honorer dans toutes tes actions, tu placeras ta volonté dans mes mains en me disant : « Ma très chère Maman, offre toi-même le sacrifice de ma volonté à mon Créateur. »
Oraison jaculatoire :

«Ma douce Maman, dépose dans mon âme la Divine Volonté pour qu’elle y occupe toute la place, y établissant sa demeure et son trône.»


Cordialement dans la Croix Glorieuse

Lacroixdedozulé
Lacroixdedozulé
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.

Messages : 895
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 57
Localisation : Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté Empty Re: Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté

Message  Lacroixdedozulé le Lun 2 Mai 2011 - 3:21

Prière à la Reine céleste pour chaque jour du mois de mai

Reine immaculée, ô céleste Maman, en ce mois qui t’est consacré, je me place sur tes genoux maternels, m’abandonnant entre tes bras comme ton enfant chéri et te demandant avec véhémence la plus grande de toutes les grâces : celle que tu m’admettes à vivre dans le Royaume de la Divine Volonté.

Sainte Maman, toi qui es la Reine de ce Royaume, permets que j’y vive en tant que ton enfant. Que ce Royaume soit rempli de tes enfants ! Je me confie à toi afin que tu y guides mes pas et que, soutenu par ta main maternelle, tout mon être vive constamment dans la Divine Volonté. Tu seras ma Maman. À toi, ma Maman, je confie ma volonté pour que tu l’échanges contre celle de Dieu et, qu’ainsi, je sois assuré de ne jamais quitter cette Divine Volonté. Je te prie de m’éclairer afin que je comprenne bien ce qu’est la Divine Volonté. Amen.

Je te salue Marie…
Petite pratique pour chaque jour du mois de mai

Chaque matin, chaque midi et chaque soir (trois fois par jour), se placer sur les genoux de notre céleste Maman et lui dire : « Maman, je t’aime. Aime-moi, toi aussi, et donne à mon âme une petite portion de Divine Volonté. Bénis-moi pour que je fasse toutes mes actions sous ton regard maternel. »


Deuxième jour
Le second pas fait par la Divine Volonté en la Reine du Ciel.
Le premier sourire de la Très Sainte Trinité à l’Immaculée.
L’âme :

Ô céleste Maman, me voici de nouveau sur tes genoux maternels pour entendre tes leçons. La fille indigente que je suis se place sous ton autorité. Je suis très pauvre, je le sais, mais je sais aussi que tu m’aimes comme une maman. Cela me suffit pour que je vienne me jeter dans tes bras en comptant sur ta compassion. En ouvrant les oreilles de mon coeur, tu me feras entendre ta douce voix. Sainte Maman, purifie mon coeur en le touchant de tes doigts maternels et dépose en lui la rosée céleste de tes précieux enseignements.
Leçon de la Reine du Ciel :

Ma fille, écoute-moi. Si tu savais à quel point je t’aime, tu aurais une confiance totale en moi et tu ne laisserais aucun de mes mots t’échapper. Tu dois savoir que, non seulement je te garde inscrite dans mon Coeur, mais que mon Coeur comporte une fibre maternelle me faisant t’aimer sans mesure.

Je veux te faire connaître un autre des grands prodiges que la Trinité a accompli dans mon intérieur. Ainsi, en m’imitant, tu pourras me procurer l’honneur de devenir ma princesse. Mon Coeur débordant d’amour languit d’avoir autour de moi la noble compagnie de beaucoup de petites princesses.

Aussitôt que la Divinité se fut déversée sur mon germe humain, afin d’empêcher la triste conséquence du péché originel de m’atteindre, elle sourit et se réjouit en constatant que mon germe humain était pur et saint, conformément à son dessein originel lors de la création de l’homme. Elle fit son second pas en moi en m’emmenant devant elle de manière à pouvoir se déverser par torrents sur ma petitesse durant l’acte même de ma Conception. Voyant le résultat de son travail créateur dans mon intérieur si pur et magnifique, elle sourit avec contentement.

Voulant me souhaiter la bienvenue, le Père Céleste répandit sur moi des océans de puissance, le Fils, des océans de sagesse et l’Esprit Saint, des océans d’amour. Ainsi, je fus conçue dans la lumière infinie de la Divine Volonté. Immergée dans ces divins océans que ma petitesse ne pouvait contenir, j’ai formé de hautes vagues pour adresser au Père, au Fils et à l’Esprit Saint mes hommages d’amour et d’adoration.

En admiration devant moi, la Trinité me sourit et me caressa et, pour ne pas se laisser vaincre en amour, elle m’envoya encore d’autres océans qui m’embellirent au point que, dès que ma petite humanité eut pris forme, j’étais investie du don merveilleux d’extasier mon Créateur. Il fut tellement remplie d’admiration pour moi que, entre lui et moi, c’était la fête continuelle. Nous ne nous refusions jamais rien : je ne lui ai jamais rien refusé et il ne m’a jamais rien refusé.

Mais, sais-tu d’où me vint ce pouvoir de ravir mon Créateur ? De la Divine Volonté qui était toute ma vie. La puissance de l’Être divin était mienne et, par conséquent, nous avions une égale capacité de nous ravir mutuellement.

Ma fille, sache que je t’aime beaucoup et que je désire voir ton âme remplie de mes propres océans. Ces océans sont débordants et veulent se déverser dans les âmes, dans ton âme. Cependant, pour que cela puisse se faire, tu dois te départir de ta propre volonté. C’est alors que la Divine Volonté fera son second pas en toi. Se constituant comme principe de vie en toi, elle attirera sur toi l’attention du Père Céleste, du Fils et du Saint-Esprit, qui voudront déverser en toi leurs océans débordants. Cela ne sera cependant possible que s’ils trouvent leur propre Volonté en toi, car ils ne veulent pas déverser leurs océans de puissance, de sagesse et d’indescriptible beauté dans une volonté humaine.

Ma très chère fille, écoute ta Maman. Pose ta main sur ton coeur et dis-moi tes secrets. Combien de fois as-tu été malheureuse, tourmentée et aigrie parce que tu faisais ta propre volonté ? Sache que lorsque tu rejettes la Divine Volonté, tu tombes dans l’abîme du mal. Moi, je veux que tu deviennes pure et sainte, heureuse et belle, d’une beauté enchanteresse. Mais, en faisant ta propre volonté, tu fais la guerre à la Divine Volonté ; dans la souffrance, tu la chasses da sa chère demeure : ton âme.

Écoute, enfant de mon Coeur, c’est une souffrance pour ta Maman de ne pas voir en toi le soleil de la Divine Volonté et, à la place, l’obscurité de ta volonté humaine. Lève-toi et prends courage ! Si tu promets de mettre ta volonté entre mes mains, moi, ta céleste Maman, je te prendrai dans mes bras, te placerai sur mes genoux et déposerai dans ton intérieur la Divine Volonté, de telle manière que, après tant de larmes, tu sois mon sourire et ma fête ainsi que le sourire et la fête de la Très Sainte Trinité.
L’âme :

Ô céleste Maman, puisque tu m’aimes tant, je te conjure de ne pas me permettre de quitter tes genoux maternels. Si tu vois que je suis sur le point de faire ma volonté, serre-moi sur ton Coeur et laisse la puissance de ton amour réduire ma volonté en cendres. De cette manière, je changerai tes pleurs en sourires de joie.
Petite pratique :

Pour m’honorer aujourd’hui, tu viendras trois fois sur mes genoux et, en me remettant ta volonté, tu me diras : « Ma chère Maman, je veux que ma volonté t’appartienne afin que tu puisses l’échanger contre la Divine Volonté. »
Oraison jaculatoire :

Ô Reine souveraine, par ta maternelle autorité, défais-moi de ma volonté pour que la semence de la Divine Volonté prenne racine en moi.

Cordialement dans la Croix Glorieuse
Lacroixdedozulé
Lacroixdedozulé
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.

Messages : 895
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 57
Localisation : Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté Empty Re: Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté

Message  Lacroixdedozulé le Mar 3 Mai 2011 - 6:00

Prière à la Reine céleste pour chaque jour du mois de mai

Reine immaculée, ô céleste Maman, en ce mois qui t’est consacré, je me place sur tes genoux maternels, m’abandonnant entre tes bras comme ton enfant chéri et te demandant avec véhémence la plus grande de toutes les grâces : celle que tu m’admettes à vivre dans le Royaume de la Divine Volonté.

Sainte Maman, toi qui es la Reine de ce Royaume, permets que j’y vive en tant que ton enfant. Que ce Royaume soit rempli de tes enfants ! Je me confie à toi afin que tu y guides mes pas et que, soutenu par ta main maternelle, tout mon être vive constamment dans la Divine Volonté. Tu seras ma Maman. À toi, ma Maman, je confie ma volonté pour que tu l’échanges contre celle de Dieu et, qu’ainsi, je sois assuré de ne jamais quitter cette Divine Volonté. Je te prie de m’éclairer afin que je comprenne bien ce qu’est la Divine Volonté. Amen.

Je te salue Marie…
Petite pratique pour chaque jour du mois de mai

Chaque matin, chaque midi et chaque soir (trois fois par jour), se placer sur les genoux de notre céleste Maman et lui dire : « Maman, je t’aime. Aime-moi, toi aussi, et donne à mon âme une petite portion de Divine Volonté. Bénis-moi pour que je fasse toutes mes actions sous ton regard maternel. »




Troisième jour
Le troisième pas fait par la Divine Volonté en la Reine du Ciel.
Le sourire de toute la création à la Conception de la céleste Reine.
L’âme à la Vierge :

Souveraine Maman, ravie par tes célestes leçons, ton enfant sent un grand besoin de venir chaque jour sur tes genoux pour t’écouter et pour que tu déposes dans son coeur tes enseignements maternels. Ton amour, tes douces paroles et tes étreintes me donnent courage et infusent en moi la confiance que tu me donneras la grâce de percevoir le mal qui se trouve dans ma volonté et m’amèneras à vivre totalement dans la Divine Volonté.
Leçon de la Reine du Ciel :

Ma fille, écoute-moi, c’est le Coeur de ta Mère qui te parle. En voyant que tu désires m’écouter, mon Coeur est dans la joie et espère que tu voudras bien prendre possession du Royaume de la Divine Volonté que je possède dans mon Coeur de Mère et que je peux donner à tous mes enfants. Sois attentive et écris mes paroles dans ton coeur pour qu’ainsi tu puisses les méditer et ajuster ta vie à mes enseignements.

Après que, au moment de ma Conception, la Sainte Trinité eut souri et célébré, elle fit son troisième pas dans ma petite humanité : même si j’étais toute petite, elle me donna le don de posséder la raison. D’autre part, toute joyeuse, la création me reconnut comme sa Reine ; elle reconnut en moi la vie de la Divine Volonté et se prosterna à mes pieds, même si je n’étais pas encore née.

Me chantant des hymnes, le soleil me sourit avec sa lumière. Le firmament me célébra avec ses étoiles en liesse qui formèrent une resplendissante couronne au-dessus de ma tête. La mer me fêta avec ses vagues montant et descendant doucement. En somme, la création tout entière s’unit au sourire et à la joie de la Très Sainte Trinité et accepta ma royauté sur elle. Elle se sentit honorée de trouver en moi sa Reine après qu’elle eut perdu la royauté d’Adam depuis tant de siècles à la suite de sa désobéissance à la Divine Volonté. Elle me proclama la Reine du Ciel et de la terre.

Ma chère enfant, tu dois savoir que lorsque la Divine Volonté règne dans une âme, elle ne cesse d’y accomplir de grandes choses. Elle lui communique ses divines qualités. Tout ce qui émane d’elle entoure cette âme et obéit à tous ses désirs. La Divine Volonté m’a tout donné. Le Ciel et la terre étaient sous mon pouvoir. Je me sentais dominatrice de tout, et même de mon Créateur.

Oh ! comme mon Coeur souffre de te voir si faible et pauvre, sans véritable autorité sur toi-même. Ce qui te domine, ce sont tes peurs, tes doutes, tes inquiétudes, en somme les misérables haillons de ta volonté humaine. Il en est ainsi parce que la vie intégrale de la Divine Volonté n’est pas en toi. Si elle était maîtresse de ton âme, elle ferait fuir tout le mal de ta volonté humaine, te rendrait heureuse et te remplirait de tous ses biens.

Si, avec une ferme intention, tu décidais de ne plus donner vie à ta volonté humaine, tu sentirais mourir tout le mal en toi et y vivre tous les biens. Par la suite, la Divine Volonté ferait son troisième pas en toi et toute la création te ferait la fête en t’accueillant comme une nouvelle venue dans le Royaume de la Divine Volonté.

Dis-moi, mon enfant, vas-tu m’écouter ? Vas-tu me donner ta parole que tu n’utiliseras jamais plus ta volonté humaine ? Sache que si tu fais ainsi, je ne te quitterai jamais, je me placerai comme gardienne de ton âme, je t’envelopperai dans ma lumière afin que personne n’ose venir te troubler, et je dirigerai ton âme de telle manière que tu arrives à écarter tout mal de ta volonté.
L’âme :

Ô céleste Maman, tes leçons me remplissent d’un baume céleste. Je te remercie pour ton immense indulgence envers ton enfant qui se sent tellement misérable. Très chère Maman, j’ai peur de moi-même ; cependant, si tu le veux, tu peux tout faire et, avec toi, je peux aussi tout faire. Je m’abandonne entre tes bras comme un petit bébé entre les bras de sa maman et, ainsi, je suis certaine de répondre à tes désirs maternels.
Petite pratique :

À trois reprises, aujourd’hui, tu m’honoreras en t’unissant avec les cieux, le soleil et la terre et en récitant à chaque fois trois Gloire au Père pour remercier Dieu de m’avoir constituée Reine de tout.
Oraison jaculatoire :

Puissante Reine, domine ma volonté de manière à ce qu’elle soit transformée en Volonté de Dieu.

Cordialement dans la Croix Glorieuse
Lacroixdedozulé
Lacroixdedozulé
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.

Messages : 895
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 57
Localisation : Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté Empty Re: Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté

Message  Lacroixdedozulé le Mer 4 Mai 2011 - 6:21

Prière à la Reine céleste pour chaque jour du mois de mai

Reine immaculée, ô céleste Maman, en ce mois qui t’est consacré, je me place sur tes genoux maternels, m’abandonnant entre tes bras comme ton enfant chéri et te demandant avec véhémence la plus grande de toutes les grâces : celle que tu m’admettes à vivre dans le Royaume de la Divine Volonté.

Sainte Maman, toi qui es la Reine de ce Royaume, permets que j’y vive en tant que ton enfant. Que ce Royaume soit rempli de tes enfants ! Je me confie à toi afin que tu y guides mes pas et que, soutenu par ta main maternelle, tout mon être vive constamment dans la Divine Volonté. Tu seras ma Maman. À toi, ma Maman, je confie ma volonté pour que tu l’échanges contre celle de Dieu et, qu’ainsi, je sois assuré de ne jamais quitter cette Divine Volonté. Je te prie de m’éclairer afin que je comprenne bien ce qu’est la Divine Volonté. Amen.

Je te salue Marie…
Petite pratique pour chaque jour du mois de mai

Chaque matin, chaque midi et chaque soir (trois fois par jour), se placer sur les genoux de notre céleste Maman et lui dire : « Maman, je t’aime. Aime-moi, toi aussi, et donne à mon âme une petite portion de Divine Volonté. Bénis-moi pour que je fasse toutes mes actions sous ton regard maternel. »

Quatrième jour
Le quatrième pas fait par la Divine Volonté en la Reine du Ciel. L’épreuve.
L’âme :

Ma chère Maman du Ciel, je viens de nouveau sur tes genoux maternels. Remplie du désir d’entendre tes merveilleuses leçons, mon coeur palpite d’amour. Prends-moi dans tes bras où je vivrai des moments paradisiaques. Je me sens si heureuse ! Oh ! comme j’aime entendre ta voix ! Une vie nouvelle descend dans mon coeur. Parle-moi et je te promets de mettre en pratique tes saints enseignements.
Leçon de la Reine du Ciel :

Mon enfant, si tu savais à quel point j’aime te presser sur mon Coeur maternel en te faisant entendre les secrets de la Divine Volonté ! Ton ardent désir de m’entendre n’est autre que l’écho de mon propre désir de te confier les secrets de mon Coeur et de te raconter ce que la Divine Volonté a accompli en moi.

Enfant de mon Coeur, prête-moi bien attention. Mon coeur de maman veux te confier des secrets qui n’ont encore été révélés à personne sur la terre parce que le temps prévu par Dieu n’était pas encore venu. Voulant gratifier les créatures de grâces surprenantes non accordées jusqu’à présent, Dieu désire faire connaître aux âmes les splendeurs de sa Divine Volonté ainsi que les merveilles qu’elle peut accomplir dans les âmes si celles-ci acceptent de vivre en elle. Dieu veut me proposer à tous comme modèle, moi qui ai eu l’honneur de vivre ma vie tout entière dans la Divine Volonté.

Sache, mon enfant, qu’aussitôt que je fus conçue et que la Sainte Trinité se trouva en ravissement devant mon petit être, le Ciel et la terre firent la fête en mon honneur et me reconnurent comme leur Reine. J’étais tellement identifiée avec mon Créateur que je me suis sentie comme investie de la Royauté divine. Je ne savais pas distinguer de séparation entre mon Créateur et moi. La Divine Volonté qui m’animait était la même qui animait les divines Personnes ; elle nous rendait inséparables.

Tandis que tout était sourire et fête entre la Sainte Trinité et moi, je compris que tout ce qui m’arrivait devait être sanctionné par une épreuve que j’aurais à surmonter. L’épreuve surmontée est la bannière qui proclame la victoire. Elle met en sûreté tous les biens que Dieu désire donner à l’âme, la rend mûre et la dispose à faire de grandes conquêtes. Je compris la nécessité de cette épreuve et je voulus honorer mon Créateur par un acte de fidélité allant jusqu’au sacrifice de ma vie en reconnaissance des mers de grâces reçues de Dieu. Comme il est beau de pouvoir dire : « Tu m’as aimé et je t’ai aimé. » Sans avoir traversé l’épreuve, personne ne peut dire cela.

Dieu créateur m’informa que l’homme avait été créé innocent et saint. Pour lui, tout était bonheur. Il avait le contrôle sur toute la création et tous les éléments répondaient à ses souhaits. Comme la Divine Volonté régnait en Adam, lui aussi était inséparable de son Créateur. Pour pouvoir lui maintenir tous ces droits et ce pouvoir, le Créateur le soumit à une épreuve. Il lui demanda de ne pas toucher à l’un des fruits se trouvant dans le paradis terrestre. Cette épreuve allait confirmer son innocence, sa sainteté et sa fidélité. Mais Adam a échoué le test. N’ayant pas été loyal, Dieu ne pouvait pas lui faire confiance. C’est ainsi qu’il perdit sa royauté, son innocence et sa félicité. Par son refus, il mit toute la création sans dessus dessous.

En percevant en Adam et en toute sa descendance la grave méchanceté de la volonté humaine, moi, ta céleste Maman, à peine conçue, j’ai pleuré amèrement sur l’homme déchu. Par la suite, la Divine Volonté me demanda comme épreuve de lui céder ma volonté humaine. Elle me dit : « Je ne te demande pas, comme à Adam, de me concéder un fruit. Non et non ! Ce que je te demande, c’est ta propre volonté. Tu la conserveras, mais tu vivras comme ne l’ayant pas, la plaçant sous la domination totale de ma Divine Volonté, qui sera ta vie et qui pourra disposer de toi à sa convenance. »

C’est en me demandant ce don total de ma volonté et en attendant que je prononce mon fiat comme preuve d’acceptation que la Divine Volonté fit son quatrième pas dans mon âme. Demain, quand tu reviendras sur mes genoux, je te ferai part des suites de cette épreuve.

Puisque je désire tant que tu imites ta Maman, je te conjure de ne jamais rien refuser à Dieu, même si cela doit se répercuter sur toute ta vie. Que tu demeures continuellement fidèle est ce que Dieu attend de toi : son dessein sur toi. Ainsi, ton âme pourra devenir un chef-d’oeuvre de l’Être Suprême. L’épreuve surmontée est comme la matière première déposée entre les mains divines pour qu’il puisse agir dans l’âme. Dieu ne sait que faire de ceux qui sont infidèles. L’âme infidèle sème le désordre dans les travaux grandioses de son Créateur.

Sois donc attentive, chère enfant. Si tu demeures fidèle dans cette épreuve, tu m’en verras tout heureuse ! Ne me cause pas d’inquiétude : donne-moi ta parole et, en conséquence, je te guiderai et te soutiendrai en tout comme mon enfant.
L’âme :

Sainte Maman, tu sais combien je suis faible. Cependant, tes bienfaits maternels font monter tellement de confiance en moi que j’espère tout de toi et, qu’avec toi, je me sens en sécurité. Je dépose dans tes mains maternelles les épreuves que Dieu désire me donner, en espérant que tu me donneras les grâces nécessaires pour m’empêcher de ruiner le plan divin sur moi.
Petite pratique :

Pour m’honorer, aujourd’hui, tu viendras trois fois sur mes genoux maternels et me confieras toutes les souffrances de ton âme et de ton corps. Tu les confieras totalement à ta Maman ; elle les bénira pour infuser en toi la force, la lumière et les grâces nécessaires.
Oraison jaculatoire :

Ô céleste Maman, prends-moi dans tes bras et inscris dans mon coeur : Fiat ! Fiat ! Fiat !

Cordialement dans la Croix Glorieuse
Lacroixdedozulé
Lacroixdedozulé
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.

Messages : 895
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 57
Localisation : Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté Empty tous le mois de mai avec Marie dans la Divine Volonté

Message  Lacroixdedozulé le Jeu 5 Mai 2011 - 5:22

Prière à la Reine céleste pour chaque jour du mois de mai

Reine immaculée, ô céleste Maman, en ce mois qui t’est consacré, je me place sur tes genoux maternels, m’abandonnant entre tes bras comme ton enfant chéri et te demandant avec véhémence la plus grande de toutes les grâces : celle que tu m’admettes à vivre dans le Royaume de la Divine Volonté.

Sainte Maman, toi qui es la Reine de ce Royaume, permets que j’y vive en tant que ton enfant. Que ce Royaume soit rempli de tes enfants ! Je me confie à toi afin que tu y guides mes pas et que, soutenu par ta main maternelle, tout mon être vive constamment dans la Divine Volonté. Tu seras ma Maman. À toi, ma Maman, je confie ma volonté pour que tu l’échanges contre celle de Dieu et, qu’ainsi, je sois assuré de ne jamais quitter cette Divine Volonté. Je te prie de m’éclairer afin que je comprenne bien ce qu’est la Divine Volonté. Amen.

Je te salue Marie…
Petite pratique pour chaque jour du mois de mai

Chaque matin, chaque midi et chaque soir (trois fois par jour), se placer sur les genoux de notre céleste Maman et lui dire : « Maman, je t’aime. Aime-moi, toi aussi, et donne à mon âme une petite portion de Divine Volonté. Bénis-moi pour que je fasse toutes mes actions sous ton regard maternel. »


Cinquième jour
Le cinquième pas fait par la Divine Volonté en la Reine du Ciel. Le triomphe après l’épreuve.
L’âme :

Céleste Souveraine, je vois que tu m’ouvres les bras pour me recevoir sur tes genoux et je cours, je vole vers toi pour savourer tes chastes étreintes et tes célestes sourires. Sainte Maman, ton apparence aujourd’hui est triomphale car tu veux me raconter ta victoire sur l’épreuve. C’est le coeur en joie que je veux t’écouter. Je te prie de me donner la grâce de triompher des épreuves que Dieu m’enverra.
Leçon de la Reine du Ciel :

Mon enfant bien-aimée, comme je désire te confier mes secrets, secrets qui vont ajouter à ma gloire et à la gloire de Dieu, lui, la cause première de ma Conception immaculée, de ma sainteté, de ma souveraineté et de ma maternité divine ! Je dois tout à Dieu et à lui seul. Tous les sublimes privilèges, qui étonnent le Ciel et la terre et dont la sainte Église m’honore tant, ne sont rien d’autre que les fruits de la Divine Volonté qui a toujours habité et régné en moi. C’est pour cela que je désire tant que cette Divine Volonté soit connue par toute la terre.

Quand l’Être Suprême me demanda ma volonté humaine, j’ai compris tout le mal que cette volonté peut faire en la créature et comment elle met tout en danger, même les plus belles oeuvres du Créateur. Avec sa volonté propre, l’être humain est vacillant, faible et désordonné. Il en est ainsi parce qu’en créant l’homme, Dieu avait prévu que la volonté humaine serait en symbiose avec sa Divine Volonté pour que cette dernière soit sa force, son moteur, son support, sa nourriture et sa vie. En n’acceptant pas que la Divine Volonté soit la vie de notre volonté, nous écartons les privilèges et les droits que Dieu avait prévus pour nous en nous créant.

Oh ! comme j’ai bien compris la grave erreur que commettent les créatures et les malheurs qu’elles attirent sur elles quand elles écartent de leur vie la Divine Volonté ! L’idée de faire ma propre volonté me plongeait dans une effroyable crainte, laquelle était justifiée puisque, en effet, Adam aussi avait été créé innocent et, en faisant sa propre volonté, il s’était plongé dans d’innombrables malheurs et, avec lui, toutes les générations qui lui succédèrent.

C’est pourquoi, moi, ta Maman, remplie d’une crainte extrême mais, beaucoup plus encore, remplie d’amour pour mon Créateur, j’ai juré de ne jamais faire ma volonté. Et, pour être sûre de ne jamais manquer à ma promesse et pour mieux attester mon sacrifice à celui qui m’avait donné tant de grâces et de privilèges, j’ai pris ma volonté humaine et l’ai attachée au pied du Trône divin en hommage continuel d’amour et de sacrifice envers mon Créateur, lui promettant de ne jamais faire usage de ma volonté, mais toujours de la sienne.

Ma fille, il pourrait te sembler que mon sacrifice de vivre sans faire usage de ma volonté humaine ne me fut pas difficile. Ce fut tout le contraire. Il n’existe aucun sacrifice plus difficile. Tous les autres sacrifices peuvent être considérés comme des ombres comparativement à celui-là. Se sacrifier pendant une journée suivant les occasions est simple, mais se sacrifier à tout instant, dans chacun de ses actes, y compris ses actes vertueux, et cela durant toute sa vie, en ne donnant même pas une ombre de vie à sa volonté, c’est le sacrifice des sacrifices. Il est si grand que Dieu ne peut en demander un plus grand à la créature et que celle-ci ne peut en faire un plus grand pour son Créateur.

Ma chère enfant, dès que j’eus offert ma volonté en cadeau à mon Créateur, je me suis sentie triomphante de l’épreuve que j’avais à subir, et Dieu s’est senti triomphant de ma volonté humaine. Il attendait que je sois victorieuse de mon épreuve (c’est-à-dire qu’une créature vive sans sa propre volonté de manière à réparer les impairs de l’espèce humaine) pour accorder sa clémence et sa miséricorde à l’espèce humaine.

Je poursuivrai sur ce sujet plus tard en te racontant ce que fit la Divine Volonté à la suite de mon triomphe sur mon épreuve.

Juste un mot pour finir. Si tu savais combien je désire te voir vivre sans te servir de ta volonté humaine ! Tu sais que je suis ta Maman et que je veux ton bonheur, mais comment pourras-tu être heureuse si tu ne décides pas de renoncer à ta volonté comme l’a fait ta Maman ? Si tu décides de m’imiter sur ce point, je te donnerai tout et je serai continuellement à ta disposition, pourvu que j’aie la joie d’avoir une fille qui vit totalement et uniquement de la Divine Volonté.
L’âme :

Reine victorieuse, je dépose ma volonté dans tes mains maternelles afin que tu la purifies, l’embellisses et la lies avec la tienne au pied du Trône divin de telle manière que je ne veuille plus vivre selon ma volonté, mais uniquement selon celle de Dieu.
Petite pratique :

Aujourd’hui, pour m’honorer dans chaque acte que tu poseras, tu placeras ta volonté dans mes mains maternelles et tu me prieras de faire couler la Divine Volonté en toi à la place de ta volonté.
Oraison jaculatoire :

Reine triomphante, départis-moi de ma volonté et fais-moi don de la Divine Volonté.

Cordialement dans la Croix Glorieuse

Lacroixdedozulé
Lacroixdedozulé
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.

Messages : 895
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 57
Localisation : Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté Empty Re: Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté

Message  Lacroixdedozulé le Ven 6 Mai 2011 - 6:10

Prière à la Reine céleste pour chaque jour du mois de mai

Reine immaculée, ô céleste Maman, en ce mois qui t’est consacré, je me place sur tes genoux maternels, m’abandonnant entre tes bras comme ton enfant chéri et te demandant avec véhémence la plus grande de toutes les grâces : celle que tu m’admettes à vivre dans le Royaume de la Divine Volonté.

Sainte Maman, toi qui es la Reine de ce Royaume, permets que j’y vive en tant que ton enfant. Que ce Royaume soit rempli de tes enfants ! Je me confie à toi afin que tu y guides mes pas et que, soutenu par ta main maternelle, tout mon être vive constamment dans la Divine Volonté. Tu seras ma Maman. À toi, ma Maman, je confie ma volonté pour que tu l’échanges contre celle de Dieu et, qu’ainsi, je sois assuré de ne jamais quitter cette Divine Volonté. Je te prie de m’éclairer afin que je comprenne bien ce qu’est la Divine Volonté. Amen.

Je te salue Marie…
Petite pratique pour chaque jour du mois de mai

Chaque matin, chaque midi et chaque soir (trois fois par jour), se placer sur les genoux de notre céleste Maman et lui dire : « Maman, je t’aime. Aime-moi, toi aussi, et donne à mon âme une petite portion de Divine Volonté. Bénis-moi pour que je fasse toutes mes actions sous ton regard maternel. »


Sixième jour
Sixième pas de la Divine Volonté en la Reine du Ciel.
Après le triomphe sur l’épreuve, la possession.
L’âme à la Vierge :

Maman Reine, je vois que tu m’attends encore et que tu me tends les bras pour que je vienne sur tes genoux afin de me presser sur ton Coeur et de me faire ressentir la vie de la Divine Volonté qui est en toi. Oh ! que sa chaleur est bienfaisante ! Que sa lumière est pénétrante ! Sainte Mère, puisque tu m’aimes tant, plonge le petit atome que je suis dans le soleil de la Divine Volonté qui est en toi. Que moi aussi je puisse dire : « Ma volonté n’a plus de vie ; ma vie est la Divine Volonté. »
Leçon de la Reine du Ciel :

Ma fille bien-aimée, aie confiance en ta Maman et sois attentive à ses leçons qui t’aideront à avoir en horreur ta volonté personnelle et à désirer ardemment que celle de Dieu prenne toute la place en toi, comme cela est son souhait le plus ardent.

Ma fille, c’est seulement après que j’eus surmonté l’épreuve à laquelle j’étais soumise par la Divinité que celle-ci se trouva assurée de ma fidélité. Tous croyaient que je n’ai eu à subir aucune épreuve et qu’il a suffi à Dieu d’avoir réalisé en moi le grand prodige d’être conçue sans la tache originelle. Oh ! comme ils se sont trompés ! En effet, Dieu me demanda une épreuve qu’il n’avait demandée à personne d’autre. Il fit ainsi avec justice et sagesse car, comme le Verbe Éternel devait descendre en moi, il aurait été inconvenant qu’il trouve en moi la faute originelle ; il aurait été tout aussi inconvenant qu’une volonté humaine opère en moi.

Voilà pourquoi Dieu me demanda ma propre volonté comme épreuve, non seulement pour un peu de temps, mais pour ma vie entière, afin que soit sécurisée la vie de la Divine Volonté dans mon âme. Une fois cela réalisé, Dieu pouvait accomplir en moi tous ses désirs selon sa convenance. Il pouvait tout me donner et, je peux le dire, il ne me refusa rien.

Au cours de mes leçons, je t’expliquerai ce que la Divine Volonté fit en moi. Pour l’instant, reprenons à l’endroit où nous en étions.

Après mon triomphe sur l’épreuve, la Divine Volonté fit son sixième pas dans mon âme en me faisant prendre possession de toutes les qualités divines, dans la mesure où cela était possible pour une créature. Tout m’appartenait : le Ciel et la terre, et même Dieu, dont je possédais la Volonté. Je me sentais maîtresse de la sainteté, de l’amour, de la beauté, de la puissance, de la sagesse et de la bonté de Dieu. Je me sentais comme la Reine de tout. Je ne me sentais aucunement étrangère dans la maison de mon Père Céleste.

Je sentais vivement sa paternité et la joie suprême d’être sa fille bien-aimée. Je peux dire que j’ai été élevée sur les genoux paternels de Dieu et que je ne connus pas d’autre amour ni d’autre science que celles que mon Créateur me donnait.

Qui pourrait dire ce que la Divine Volonté fit en moi ? Elle m’éleva à une telle hauteur et m’embellit tellement que les anges en étaient muets, ne sachant pas par quel bout commencer quand ils voulaient parler de moi.

À présent, ma très chère fille, tu dois savoir que dès que la Divine Volonté me fit prendre possession de tout, je sentis que je possédais non seulement toutes les choses mais aussi tous les êtres. Par sa puissance, son immensité et son infinité, Dieu enferma toutes les créatures dans mon âme et je sentais que j’avais dans mon Coeur une place pour chacune d’elles.

Ainsi, à partir du moment où je fus conçue, je te portais dans mon Coeur. Oh ! comme je t’aimais et que je t’aime encore ! C’est à travers mon amour pour toi que je remplis devant Dieu mon rôle de Mère auprès de toi. Mes prières et mes soupirs sont pour toi et, dans mon enthousiasme maternel, je te dis : « Comme j’aimerais voir mon enfant en possession de tout comme moi ! »

Ma fille, écoute bien ta Maman. Renonce totalement à ta volonté humaine. Si tu fais ainsi, tout sera en commun entre toi et moi. Tu auras la force divine à ta disposition. Pour toi, tout sera converti en sainteté, en beauté et en amour divins. Et puisque le Très-Haut m’exalta en me disant : « Marie, tu es toute belle, toute pure et toute sainte », je te dirai dans l’ardeur de mon amour : « Belle, pure et sainte est ma fille, parce qu’elle possède la Divine Volonté. »
L’âme :

Reine du Ciel, moi aussi je veux te saluer : « Toute belle, toute pure et toute sainte est ma céleste Maman. » Et si tu as une petite place pour moi dans ton Coeur, je t’en prie, enferme-moi en son intérieur et, ainsi, je serai certaine de ne jamais faire ma volonté, mais toujours celle de mon Dieu. Et nous serons heureuses toutes les deux, Mère et fille.
Petite pratique :

Aujourd’hui, à trois reprises, tu réciteras en mon honneur trois Gloire au Père pour remercier la Très Sainte Trinité d’avoir établi en moi le Royaume de la Divine Volonté et de m’avoir ainsi donné possession de tout. De plus, en faisant tiennes les paroles de l’Être Suprême à mon endroit, tu me diras après chaque Gloire au Père : « Toute belle, toute pure et toute sainte est ma Maman. »
Oraison jaculatoire :

Reine du Ciel, fais que je sois totalement habitée par la Divine Volonté.

Cordialement dans la Croix Glorieuse
Lacroixdedozulé
Lacroixdedozulé
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.

Messages : 895
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 57
Localisation : Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté Empty Re: Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté

Message  Lacroixdedozulé le Sam 7 Mai 2011 - 3:10

Prière à la Reine céleste pour chaque jour du mois de mai

Reine immaculée, ô céleste Maman, en ce mois qui t’est consacré, je me place sur tes genoux maternels, m’abandonnant entre tes bras comme ton enfant chéri et te demandant avec véhémence la plus grande de toutes les grâces : celle que tu m’admettes à vivre dans le Royaume de la Divine Volonté.

Sainte Maman, toi qui es la Reine de ce Royaume, permets que j’y vive en tant que ton enfant. Que ce Royaume soit rempli de tes enfants ! Je me confie à toi afin que tu y guides mes pas et que, soutenu par ta main maternelle, tout mon être vive constamment dans la Divine Volonté. Tu seras ma Maman. À toi, ma Maman, je confie ma volonté pour que tu l’échanges contre celle de Dieu et, qu’ainsi, je sois assuré de ne jamais quitter cette Divine Volonté. Je te prie de m’éclairer afin que je comprenne bien ce qu’est la Divine Volonté. Amen.

Je te salue Marie…
Petite pratique pour chaque jour du mois de mai

Chaque matin, chaque midi et chaque soir (trois fois par jour), se placer sur les genoux de notre céleste Maman et lui dire : « Maman, je t’aime. Aime-moi, toi aussi, et donne à mon âme une petite portion de Divine Volonté. Bénis-moi pour que je fasse toutes mes actions sous ton regard maternel. »

Septième jour
La Reine du Ciel dans le Royaume de la Divine Volonté reçoit le sceptre de commande :
la Très Sainte Trinité en fait sa Secrétaire.
L’âme à la divine Secrétaire :

Souveraine Maman, vois ta fille prosternée à tes pieds et qui ne peut vivre sans toi. Même si, aujourd’hui, tu viens à moi avec ton sceptre de commande et ta couronne royale, tu es quand même ma Maman. Toute tremblante, je me jette dans tes bras pour que tu soignes les blessures que j’ai faites à mon âme en faisant ma propre volonté. Écoute, ma souveraine Maman, si tu n’opères pas un prodige et ne prends pas ton sceptre de commande pour me guider dans tous mes actes et empêcher ma volonté de commander en moi, je ne parviendrai jamais à établir ma vie dans le Royaume de la Divine Volonté.
Leçon de la Reine du Ciel :

Ma très chère fille, viens dans les bras de ta Maman et sois bien attentive. Je vais te parler des prodiges inouïs que la Divine Volonté a accomplis en ta céleste Maman.

Les six pas faits en moi par la Divinité et décrits plus haut correspondent aux six jours de la Création. À chacun des jours de la Création, Dieu prononça un Fiat. C’était comme s’il franchissait une étape à chaque fois. Au sixième jour, il franchit la dernière étape en disant : « Fiat, faisons l’homme à notre image et à notre ressemblance. » Le septième jour, il se reposa de ses travaux comme pour contempler tout ce qu’il avait créé avec tant de magnificence. En regardant son travail, il dit : « Mes travaux sont d’une merveilleuse beauté ! Tout y est parfait, ordonné et harmonieux ! » Regardant l’homme, il dit dans l’ardeur de son amour : « Ce que j’ai fait de plus magnifique, c’est l’homme ; il est le chef- d’oeuvre, la couronne de toutes mes œuvres. »

Ma Conception surpassa tous les prodiges de la Création et c’est ainsi que le Créateur voulut que le Fiat qu’il prononça sur moi se fasse en six étapes, comme pour l’ensemble de la Création. Au moment où je pris possession du Royaume de la Divine Volonté, les étapes en moi prirent fin et commença dans mon âme la vie complète de la Divine Volonté.

Oh ! à quelles divines hauteurs le Très-Haut me plaça ! Les cieux ne pouvaient ni m’atteindre, ni me contenir. La lumière du soleil était petite devant la mienne. Aucune chose créée ne pouvait me dépasser. Je nageais dans les océans divins comme s’ils étaient miens. Le Père Céleste, le Fils et le Saint-Esprit aimaient ardemment me tenir dans leurs bras pour chérir leur petite fille. Quel bonheur pour eux de constater que je les aimais, les priais et les adorais à partir de la Divine Volonté qui se trouvait dans le centre de mon âme.

Ils savouraient les vagues d’amour divin, les chastes fragrances et les joies indicibles qui provenaient du ciel que leur Divine Volonté avait formé dans la petitesse de mon être, à tel point qu’ils ne cessaient de répéter : « Toute belle, toute pure et toute sainte est notre petite fille. Ses paroles sont des chaînes qui nous lient, ses regards des dards qui nous transpercent, ses battements de cœur des flèches qui nous plongent dans un amour délirant. »

Le rayonnement de leur Divine Volonté qui émanait de moi nous rendait inséparables. Ils m’appelaient notre fille invincible qui sera victorieuse de tout, même de notre Être divin.

Dans un excès d’amour pour moi, la Très Sainte Trinité me dit : « Fille bien-aimée, notre amour pour toi suffoquera si nous ne te disons pas nos secrets. En conséquence, nous faisons de toi notre Secrétaire. Nous voulons te confier nos peines et nos décrets. Quel qu’en soit le prix, nous voulons sauver l’homme. Vois comme il se dirige vers le précipice. Ses rébellions l’entraînent continuellement vers le mal. Parce qu’il n’a pas en lui la vie, la force et le support de la Divine Volonté, il dévie des voies de son Créateur et se traîne sur la terre dans la faiblesse, la maladie et tous les vices.

« Il n’y a pas d’autre moyen de le sauver que par la descente sur la terre du Verbe Éternel qui prendra son apparence humaine, avec ses misères et ses péchés. Le Verbe Éternel deviendra son frère, le conquerra à force d’amour et de souffrances ; il lui donnera tellement de confiance qu’il le ramènera dans nos bras paternels. Oh ! comme le sort de l’homme nous afflige !

« Notre peine est immense et nous ne pouvons confier la tâche à personne d’autre. N’ayant pas la Divine Volonté en lui, l’homme ne peut comprendre ni nos souffrances ni la grave méchanceté de l’homme tombé dans le péché.

« À toi qui possèdes notre Divine Volonté, il est donné la possibilité de comprendre cela. Par conséquent, en tant que notre Secrétaire, nous voulons te révéler nos secrets et mettre entre tes mains le sceptre de commande pour que tu puisses tout dominer et tout gouverner. Ta domination pourra convaincre Dieu et les hommes et nous les ramener en tant que nos enfants régénérés dans ton Cœur maternel. »

Qui pourrait dire, ma chère fille, ce que mon Cœur ressentit à ces paroles divines ? Une souffrance intense m’envahit et je résolus, au risque de ma vie, de conquérir Dieu et les créatures, et de les réunir.

Ma fille, écoute bien ta Maman. Tu avais l’air surprise en m’entendant te raconter l’histoire de mon entrée dans le Royaume de la Divine Volonté. Sache que c’est aussi ta destinée. Si tu décides de ne jamais faire ta volonté, la Divine Volonté formera son Ciel dans ton âme. Tu te sentiras inséparable de Dieu. Le sceptre de commande sur toi-même et sur tes passions te sera donné. Tu ne seras plus esclave de toi-même, car la volonté humaine rend la créature esclave et l’empêche de s’élancer vers son Créateur et Père Céleste.

Avec sa volonté humaine, il est impossible à l’homme de connaître les secrets du grand amour avec lequel le Père l’aime. Il est comme un étranger dans la maison de son Père Divin. Quelle distance la volonté humaine établit entre le Créateur et la créature !

Écoute-moi bien et fais-moi plaisir : dis-moi que tu ne donneras plus jamais vie à ta volonté humaine et je t’emplirai complètement de la Divine Volonté.
L’âme :

Sainte Maman, aide-moi. Ne vois-tu pas ma faiblesse ? Tes merveilleuses leçons m’émeuvent jusqu’aux larmes et je pleure sur les nombreuses fois où j’ai fait ma propre volonté, m’étant ainsi éloignée de la Volonté de mon Créateur. Oh ! s’il te plaît, douce Maman, ne me laisse pas à moi-même. Unis ma volonté à la Divine Volonté et enferme-moi dans ton Cœur maternel où je serai certaine de ne jamais faire ma propre volonté.
Petite pratique :

Pour m’honorer aujourd’hui, tu resteras sous mon manteau pour vivre sous ma surveillance. En m’adressant trois Je te salue Marie, tu me prieras de faire connaître la Divine Volonté à tous.
Oraison jaculatoire :

Céleste Maman, enferme-moi dans ton Cœur pour que je puisse y apprendre la manière de vivre dans la Divine Volonté.

Cordialement dans la Croix Glorieuse
Lacroixdedozulé
Lacroixdedozulé
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.

Messages : 895
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 57
Localisation : Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté Empty Re: Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté

Message  Lacroixdedozulé le Dim 8 Mai 2011 - 8:11

Prière à la Reine céleste pour chaque jour du mois de mai

Reine immaculée, ô céleste Maman, en ce mois qui t’est consacré, je me place sur tes genoux maternels, m’abandonnant entre tes bras comme ton enfant chéri et te demandant avec véhémence la plus grande de toutes les grâces : celle que tu m’admettes à vivre dans le Royaume de la Divine Volonté.

Sainte Maman, toi qui es la Reine de ce Royaume, permets que j’y vive en tant que ton enfant. Que ce Royaume soit rempli de tes enfants ! Je me confie à toi afin que tu y guides mes pas et que, soutenu par ta main maternelle, tout mon être vive constamment dans la Divine Volonté. Tu seras ma Maman. À toi, ma Maman, je confie ma volonté pour que tu l’échanges contre celle de Dieu et, qu’ainsi, je sois assuré de ne jamais quitter cette Divine Volonté. Je te prie de m’éclairer afin que je comprenne bien ce qu’est la Divine Volonté. Amen.

Je te salue Marie…
Petite pratique pour chaque jour du mois de mai

Chaque matin, chaque midi et chaque soir (trois fois par jour), se placer sur les genoux de notre céleste Maman et lui dire : « Maman, je t’aime. Aime-moi, toi aussi, et donne à mon âme une petite portion de Divine Volonté. Bénis-moi pour que je fasse toutes mes actions sous ton regard maternel. »

Huitième jour
La Reine du Ciel dans le Royaume de la Divine Volonté reçoit le mandat de son Créateur
de mettre la destinée de l’espèce humaine en sûreté.
L’âme à la divine Mandataire :

Me voici, ô céleste Maman. Je ne peux me priver de toi. Mon pauvre coeur est sans repos jusqu’à ce que je me retrouve sur tes genoux et me presse sur ton Coeur pour écouter tes leçons. Ta charmante voix adoucit mon amertume et captive ma volonté ; je la dépose aux pieds de la Divine Volonté afin qu’elle me fasse ressentir sa douce domination et sa félicité.
Leçon de la céleste Mandataire :

Ma fille, je t’aime tellement ! Fais confiance à ta Maman et sois sûre que tu auras la victoire sur ta volonté humaine. Si tu m’es fidèle, je me sentirai pleinement responsable de toi et me comporterai envers toi comme ta véritable Maman.

Écoute bien ce que je fis auprès du Très-Haut. Rien d’autre que de demeurer sur les genoux de mon Père Céleste. J’étais très petite, pas même encore née mais, parce que j’avais en moi la vie de la Divine Volonté, je pouvais me permettre de visiter mon Créateur. Toutes les portes et tous les chemins m’étaient grands ouverts et je n’étais nullement effrayée par mon Dieu.

La volonté humaine permet la frayeur et la méfiance vis-à-vis de Dieu, lui qui aime tellement ses créatures et qui désire tant être entouré d’elles. Si les créatures ont peur de leur Créateur et ne savent pas se comporter comme des enfants face à lui, elles vivent le martyre que leur impose leur volonté humaine. Donc, ne fais jamais ta propre volonté et, ainsi, ne sois pas martyre de toi-même.

Je me maintenais dans les bras de la Divinité qui versait sans cesse en mon âme d’étonnants cadeaux, de nouveaux océans d’amour et de sainteté. Je priais pour l’espèce humaine. Souvent, dans les larmes et les soupirs, j’ai prié pour toi et pour tous. Je pleurais à cause de la volonté humaine rebelle qui vous maintient en esclavage et vous rend malheureux. Vous voyant ainsi malheureux me faisait verser des larmes amères qui baignaient les mains de notre Père Céleste. Émue par mes pleurs, la Divinité me dit :

« Fille bien-aimée, ton amour nous touche au point que nous ne savons pas comment te résister ; tes larmes éteignent le feu de la justice divine, tes prières nous rapprochent des créatures. Pour ces motifs, nous te confions le mandat de mettre en sûreté la destinée de l’espèce humaine. Tu seras notre mandataire auprès d’eux. Nous te confions leurs âmes. Tu défendras nos droits brimés par leurs péchés. Tu rétabliras les ponts entre eux et nous. Tu portes en toi la force invincible de notre Divine Volonté, qui prie et pleure à travers toi. Qui donc pourra te résister ? Tes prières sont pour nous des ordres. Tes larmes triomphent de notre Divinité. Dès lors, empresse-toi d’accomplir ta mission. »

Mon petit Coeur se sentit consumé d’amour par ces propos divins si remplis d’amour et, de tout mon Coeur, j’acceptai cette proposition en disant : « Très haute Majesté, je suis entre tes bras, dispose de moi selon ton bon plaisir. Je suis prête à te donner ma vie et, si je disposais d’autant de vies qu’il y a de créatures, je les mettrais toutes à ta disposition afin que toutes reviennent en toute sécurité dans tes bras paternels. »

Même si, à ce moment-là, j’ignorais que j’allais devenir la Mère du Verbe Divin, je sentis monter en moi une double maternité : une maternité envers Dieu pour défendre ses justes droits et une maternité envers les créatures pour assurer leur sécurité. Je me sentis Mère de chacun. La Divine Volonté, qui régnait en moi et qui ne sait pas faire les choses à moitié, plaça en moi toutes les créatures de tous les siècles.

Dans mon Coeur maternel, je sentis le Dieu offensé qui demandait satisfaction et les créatures ayant à subir la justice divine. Oh ! que de larmes j’ai versées ! Je désirais que ces larmes descendent dans tous les coeurs pour que chacun sente ma maternité amoureuse. J’ai pleuré pour toi et pour chacun. Aie pitié de mes larmes, ma fille ; prends-les pour éteindre tes passions et pour annihiler ta volonté humaine. Oh ! s’il te plaît, accepte mon mandat en faisant toujours la Volonté de ton Créateur.
L’âme :

Céleste Maman, mon pauvre coeur ne peut résister à tant d’amour. Je sens tes larmes descendre dans mon coeur et, comme des flèches d’amour, me toucher et me faire réaliser combien tu m’aimes. Je mêle mes larmes aux tiennes et te prie de ne jamais me laisser seule et de me surveiller dans tout ce que je fais. Punis-moi, au besoin. Sois ma Maman et moi, en tant que ta petite fille, je te laisserai faire de moi ce que tu voudras afin que, en exerçant sur moi ton divin mandat, tu m’emmènes dans les bras de notre Père Céleste.
Petite pratique :

Pour m’honorer aujourd’hui, tu m’apporteras ta volonté, tes souffrances, tes peines, tes larmes et tes peurs, et tu les déposeras dans mes mains maternelles afin que je les place dans mon Coeur comme gages pour ma fille. Je te donnerai en échange le gage précieux de la Divine Volonté.
Oraison jaculatoire :

Céleste Maman, verse tes larmes dans mon âme pour soigner mes blessures causées par ma volonté humaine.

Cordialement dans la Croix Glorieuse
Lacroixdedozulé
Lacroixdedozulé
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.

Messages : 895
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 57
Localisation : Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté Empty Re: Tous le mois mai avec Marie dans la Divine Volonté

Message  Lacroixdedozulé le Lun 9 Mai 2011 - 6:37

Prière à la Reine céleste pour chaque jour du mois de mai

Reine immaculée, ô céleste Maman, en ce mois qui t’est consacré, je me place sur tes genoux maternels, m’abandonnant entre tes bras comme ton enfant chéri et te demandant avec véhémence la plus grande de toutes les grâces : celle que tu m’admettes à vivre dans le Royaume de la Divine Volonté.

Sainte Maman, toi qui es la Reine de ce Royaume, permets que j’y vive en tant que ton enfant. Que ce Royaume soit rempli de tes enfants ! Je me confie à toi afin que tu y guides mes pas et que, soutenu par ta main maternelle, tout mon être vive constamment dans la Divine Volonté. Tu seras ma Maman. À toi, ma Maman, je confie ma volonté pour que tu l’échanges contre celle de Dieu et, qu’ainsi, je sois assuré de ne jamais quitter cette Divine Volonté. Je te prie de m’éclairer afin que je comprenne bien ce qu’est la Divine Volonté. Amen.

Je te salue Marie…
Petite pratique pour chaque jour du mois de mai

Chaque matin, chaque midi et chaque soir (trois fois par jour), se placer sur les genoux de notre céleste Maman et lui dire : « Maman, je t’aime. Aime-moi, toi aussi, et donne à mon âme une petite portion de Divine Volonté. Bénis-moi pour que je fasse toutes mes actions sous ton regard maternel. »

Neuvième jour
La Reine céleste dans le Royaume de la Divine Volonté est établie
Lien de paix entre le Créateur et les créatures.
L’âme à sa céleste Reine :

Souveraine Dame et chère Maman, tu m’interpelles par l’amour ardent qui brûle dans ton Coeur alors que tu veux me raconter ce que tu as fait pour ta fille dans le Royaume de la Divine Volonté. Je te vois diriger tes pas vers ton Créateur qui est émerveillé par la pureté de ton regard. Charmé par ton sourire candide, il te sourit lui aussi et a bien hâte de s’amuser avec toi. Sainte Maman, dans la joie et les sourires que tu échanges avec ton Créateur, n’oublie pas ton enfant en exil dont la faible volonté cherche toujours à l’éloigner du Royaume de la Divine Volonté.
Leçon de la Reine du Ciel :

Fille de mon Coeur, n’aie pas peur, je ne t’oublierai jamais. Si tu fais toujours la Volonté Divine et vis dans son Royaume, nous serons inséparables. Je te tiendrai sans cesse par la main pour te guider et t’enseigner la manière de vivre dans la Divine Volonté. Chasse toute crainte car, dans la Divine Volonté, tout est paix et sécurité.

La volonté humaine perturbe l’âme et compromet les plus beaux travaux, les choses les plus saintes. Tout est en danger avec elle : la sainteté, les vertus et même le salut de l’âme. Celui qui agit par sa volonté humaine est caractérisé par l’inconstance. Qui peux lui faire confiance ? Personne : ni Dieu ni les hommes. Il est comme ces roseaux qui s’agitent à chaque brise du vent. Ma chère enfant, si les mouvements du vent veulent te rendre inconstante, plonge-toi dans l’océan de la Divine Volonté et viens te réfugier sur les genoux de ta Maman. Elle te défendra contre les bourrasques de la volonté humaine en te serrant sur son Coeur maternel pour te rendre ferme et confiante sur les chemins du divin Royaume.

Ma chère fille, viens avec moi jusqu’auprès de la Majesté Suprême et écoute-moi bien. D’un vol rapide, je me jetai dans les bras des divines Personnes et, en arrivant, je sentis leur amour débordant me couvrir de ses impétueuses vagues. Oh ! comme il est merveilleux d’être aimés par Dieu ! À travers cet amour, on ressent le bonheur, la sainteté, des joies infinies ; on devient tellement embelli que Dieu lui-même en est fasciné.

De mon côté, je voulais imiter les divines Personnes et, bien que toute petite, je ne voulais pas être dépassée par elles en amour. Avec les vagues d’amour qu’elles m’envoyaient, je formais mes propres vagues de manière à les couvrir de mon amour. Ce faisant, je souriais, parce que je savais bien que mon amour ne pouvait atteindre l’immensité du leur. Je m’essayais quand même. L’Être Suprême souriait de mes sourires et s’amusait de mes riens.

Au sommet de notre stratagème d’amour, je me rappelai le triste état de la famille humaine, étant donné que je fais partie de cette famille moi aussi. Comme j’étais chagrinée à cette pensée, je priai pour que le Verbe Éternel descende sur la terre et remette les choses en ordre. Je le fis avec tellement de tendresse et de sincérité que ma joie et mon sourire se changèrent en sanglots. Le Très-Haut fut ému par mes pleurs, surtout parce qu’ils provenaient d’une toute petite. En me pressant sur sa poitrine et en séchant mes larmes, il me dit :

« Petite fille, ne pleure pas et prends courage. Puisque nous avons placé entre tes mains la destinée de l’espèce humaine, nous voulons que tu établisses la paix entre nous et elle. Il t’est donné de nous réconcilier. La puissance de notre Volonté qui règne en toi nous amène à donner le baiser de paix à cette humanité décadente et vacillante. »

Qui pourrait dire ce que mon Coeur éprouva devant cette divine condescendance ? Mon amour devint tellement grand que je me sentis défaillir. Dans mon délire, je cherchais encore plus d’amour pour être capable de supporter cet amour.

Quant à toi, si tu m’écoutes en mettant de côté ta volonté humaine et que tu donnes totalement la place à la Divine Volonté, toi aussi tu seras aimée d’un amour exceptionnel par ton Créateur. Tu seras son sourire et sa joie ainsi qu’un lien de paix entre Dieu et l’humanité.
L’âme :

Très belle Maman, aide ton enfant. Plonge-moi dans l’océan de la Divine Volonté. Couvre-moi des vagues de l’amour éternel pour que je ne connaisse rien d’autre que la Divine Volonté et l’amour.
Petite pratique :

Pour m’honorer aujourd’hui, tu me demanderas tous mes actes et les enfermeras dans ton coeur afin de pouvoir sentir la puissance de la Divine Volonté qui règne en moi. Ensuite, tu offriras ces actes au Très-Haut en le remerciant de toutes les tâches qu’il m’a confiées pour le salut des créatures.
Oraison jaculatoire :

Reine de la Paix, donne-moi le baiser de paix de la Divine Volonté.


Cordialement dans la Croix Gorieuse
Lacroixdedozulé
Lacroixdedozulé
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.

Messages : 895
Date d'inscription : 24/04/2011
Age : 57
Localisation : Basse-Normandie

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum