CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

3 participants

Page 11 sur 14 Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Ven 29 Sep 2023 - 14:17

LA PROCHAINE PHASE DE LA PRISE DE CONTRÔLE PAR LES MONDIALISTES SERA DE SE SOUMETTRE À UNE SOCIÉTÉ SANS ARGENT PAPIER !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Unnam710


28 septembre 2023

Alors que la pyramide de Ponzi du système financier mondial est au bord de l'effondrement, les mondialistes sont impatients de forcer tout le monde à entrer dans un nouveau paradigme sans numéraire où le papier et les pièces de monnaie n'existent plus.
Le Royaume-Uni ouvre la voie à une course à l'abîme en prévoyant de fermer jusqu'à 1 000 guichets ferroviaires dans tout le pays. Les voyageurs devront donc acheter leurs billets en ligne et présenter un laissez-passer numérique sur leur smartphone ou leur tablette pour pouvoir monter à bord.

Jusqu'à présent, les Britanniques avaient la possibilité d'acheter leurs billets de train en ligne de manière numérique ou de les acheter en personne à un guichet avec de l'argent liquide. Bientôt, le seul moyen de voyager au Royaume-Uni sera d'effectuer des achats numériques dans un système sans argent liquide.

Le même type de changement se produit lors d'événements sportifs majeurs tels que la Coupe du monde de rugby, dont les fanatiques ne peuvent plus acheter leurs billets qu'en ligne - ce qui signifie que l'argent liquide ou les billets en papier ne sont plus autorisés.

(Voir aussi : L'année dernière, des dizaines de magasins Whole Foods Market en Californie ont lancé leurs propres portails de paiement sans numéraire, où les clients n'ont qu'à passer la paume de leur main sur le lecteur de la machine pour payer leurs courses).

Les citoyens finlandais qui se rendent au Royaume-Uni doivent désormais présenter un passeport numérique lors du contrôle d'identité à la frontière. Pour voyager à l'étranger, certains pays, en accord avec les autorités britanniques, exigent désormais de leurs citoyens qu'ils présentent un passeport numérique à la frontière.

Les citoyens finlandais, par exemple, doivent présenter un passeport numérique lors du contrôle d'identité à l'entrée du Royaume-Uni, sous peine d'être refoulés et renvoyés chez eux.

Nous nous abandonnons à une société sans argent liquide qui exige des identités numériques et des laissez-passer que les "élites" mondiales autoproclamées utiliseront pour contrôler tous les aspects de notre vie", prévient The Exposé à propos de la direction que tout cela prend.

Cependant, comme pour toute technologie, le risque d'une défaillance majeure du système est toujours présent. Prenons l'exemple de la récente panne du système de point de vente Square, qui a privé tous les commerçants utilisant la plateforme de la possibilité de facturer et d'accepter les paiements de leurs clients.

La même chose s'est produite récemment lors d'un match de rugby entre l'Angleterre et l'Argentine, lorsque des milliers de supporters ont été bloqués et empêchés d'entrer en raison d'un problème avec le nouveau système de vérification des laissez-passer numériques désormais en place aux tourniquets d'entrée sans personnel.

"On peut se demander si les tourniquets électroniques n'ont pas joué un rôle dans le problème, car les détenteurs de billets ont sauté par-dessus les barrières des tourniquets", note The Exposé à propos de ce fiasco.

Certains Britanniques sont tellement contrariés par cette transition en cours, surtout lorsqu'elle interfère avec leur obsession pour le sport, qu'ils réclament la présence d'êtres humains aux tourniquets et aux guichets pour s'assurer que le processus d'entrée numérique se déroule le mieux possible.

Bientôt, tous les employés devront probablement être payés numériquement dans le même format. Les employés qui s'écartent trop de l'ordre établi peuvent alors être facilement punis par l'"élite" pour avoir désobéi en voyant leur salaire bloqué, potentiellement.

C'est d'ailleurs l'essence même du Nouvel Ordre Mondial : transformer le monde entier en une ferme d'élevage étroitement gérée que les "élites" peuvent contrôler à leur guise. Après tout, les non-élites ne sont que du bétail pour eux, et une partie du maintien des masses dans un meilleur "troupeau" consiste à les marquer numériquement et à les priver de leur argent et de leur liberté.

L'un des principaux éléments du nouvel ordre mondial à venir est l'abolition du papier et des pièces de monnaie, suivie de la mise en œuvre massive de la marque de la bête pour la remplacer. Pour en savoir plus, consultez le site Globalism.news.

SOURCE :

https://www.naturalnews.com/2023-09-27-globalist-takeover-cashless-society-digital-passes-id.html

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66263
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Sam 7 Oct 2023 - 13:13

LA CBDC JETTE LES BASES D'UN NOUVEAU SYSTÈME MONÉTAIRE MONDIAL : DÉCLARATION DE LA BANQUE CENTRALE DE FRANCE !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Unnam721


7 octobre 2023

Les représentants de la Banque de France, la banque centrale française, se sont ralliés à la perspective mondiale du débat sur la monnaie numérique des banques centrales (CBDC), la présentant comme le fondement d’un nouveau système monétaire international.

Le 3 octobre, Denis Beau, premier sous-gouverneur de la Banque de France, a qualifié la CBDC de « catalyseur de l’amélioration des paiements transfrontaliers en permettant la mise en place d’un nouveau système monétaire international ».

Le responsable souligne la nécessité d’envisager la question des paiements transfrontaliers autour des CBDC dès le départ et non pas après coup.

Beau voit plusieurs voies pour le développement d’une CBDC :

- La première est le développement de normes communes et l’interopérabilité entre les CBDC de gros et les systèmes existants.

- La seconde – promue par le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque des règlements internationaux (BRI) – est le développement de plates-formes de CBDC régionales ou mondiales.

Les CBDC commerciales pourraient être normalisées pour être échangées directement sur ces plateformes et effectuer des transactions de paiement contre paiement et de livraison contre paiement.

Beau a cité l’exemple du projet Mariana, qui a exploré les possibilités d’un teneur de marché automatisé (AMM). Ce projet, auquel participent la Banque de France, l’Autorité monétaire de Singapour et la Banque nationale suisse, s’est achevé avec succès fin septembre.

Le responsable a parlé non seulement des CBDC, mais aussi de la tokenisation de la finance.

Selon lui, la « disponibilité de la monnaie de banque centrale » et les actifs symbolisés sont des alliés plutôt que des concurrents.

Il s’est dit convaincu que le secteur public doit soutenir davantage le secteur privé pour permettre l’exploitation du plein potentiel de la blockchain tout en limitant les risques.

SOURCE :

https://www.aubedigitale.com/la-cbdc-jette-les-bases-dun-nouveau-systeme-monetaire-mondial-declaration-de-la-banque-centrale-francaise/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66263
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Dim 15 Oct 2023 - 14:20

LES PROJETS PILOTES DE PORTEFEUILLES D'IDENTITÉ NUMÉRIQUE DE L'UE SE DÉROULENT EN CATIMINI !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Unna1195


13 octobre 2023

En ce début d’année 2023, la Commission européenne semble très occupée à développer et à mener des projets pilotes pour son portefeuille d’identité numérique de l’UE (EUDI), qu’elle a l’intention de mettre à la disposition de tous les citoyens de l’UE dans un avenir proche. Mais si la Commission européenne (CE) vante la commodité, la sécurité et le large éventail de cas d’utilisation possibles de l’EUDI dans la vie quotidienne, ce qui est moins discuté, c’est le potentiel de l’outil pour une foule de questions éthiques et liées à la surveillance.


Qu’est-ce que le portefeuille d’identité numérique de l’UE (EUDI) ?

Le portefeuille numérique de l’UE, souvent appelé portefeuille d’identité numérique de l’UE (EUDI), devrait être proposé au public européen dans les années à venir. Selon la Commission européenne, « les portefeuilles d’identité numérique de l’UE sont des portefeuilles numériques personnels permettant aux citoyens de s’identifier numériquement, de stocker et de gérer des données d’identité et des documents officiels sous forme électronique. Il peut s’agir d’un permis de conduire, d’ordonnances médicales ou de diplômes ».

Alors que la législation rationalisant leur utilisation prévue dans toute l’Europe est finalisée, la Commission européenne poursuit ses efforts pour déployer les EUDI auprès du grand public européen, où plus de 250 entreprises privées et autorités publiques participent à quatre projets pilotes à grande échelle. À l’heure où nous écrivons ces lignes, l’UE a investi 46 millions d’euros dans ces projets pilotes.

En effet, un large éventail de cas d’utilisation est déjà testé dans le cadre des projets pilotes EUDI. Ces portefeuilles permettent notamment d’accéder aux services publics, d’enregistrer et d’activer des cartes SIM pour des services de réseau mobile, de signer des contrats, de faciliter les voyages et de présenter des diplômes. Dans l’ensemble, ces cas d’utilisation suggèrent que les portefeuilles d’identité numérique pourraient être utilisés pour un large éventail de services essentiels à la vie quotidienne.

La commodité, mais pour qui ?

La Commission européenne insiste souvent sur le caractère pratique du portefeuille numérique, en annonçant que les utilisateurs pourront utiliser les portefeuilles pour s’inscrire à l’hôtel, remplir leur déclaration d’impôts, louer une voiture et ouvrir un compte bancaire en toute sécurité. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a souligné les points suivants dans son discours sur l’état de l’Union en 2020, où elle a proposé le concept d’une « e-identité européenne sécurisée » : « Chaque fois qu’une application ou un site web nous demande de l’aide, nous avons besoin d’un portefeuille numérique.

Chaque fois qu’une application ou un site web nous demande de créer une nouvelle identité numérique ou de nous connecter facilement via une grande plateforme, nous n’avons aucune idée de ce qu’il advient de nos données en réalité. C’est pourquoi la Commission proposera une identité électronique européenne sécurisée. Une identité en laquelle nous avons confiance et que tout citoyen peut utiliser partout en Europe, que ce soit pour payer ses impôts ou pour louer un vélo. Une technologie qui nous permet de contrôler nous-mêmes quelles données sont utilisées et comment.

Certes, von der Leyen a raison de dire que « nous n’avons aucune idée de ce qu’il advient de nos données » lorsque nous créons des comptes en ligne ou que nous nous connectons à des services privés, et il affirme que l’identification numérique peut contribuer à résoudre un problème fondamental que rencontrent de nombreuses personnes lorsqu’elles utilisent l’internet.

Cependant, l' »identité électronique » européenne et les méthodes d’identification numérique en général posent un grand nombre de nouveaux problèmes pour les civils, à court et à long terme. En effet, si l’identité numérique peut permettre aux utilisateurs d’accéder à des services, un rapport du Forum Economique Mondial de 2018 sur l’identité numérique admet la propension de l’outil à exclure ; « [p]our les individus, [les identités vérifiables] ouvrent (ou ferment) le monde numérique, avec ses emplois, ses activités politiques, son éducation, ses services financiers, ses soins de santé et bien plus encore ».

Et en effet, sous le contrôle d’un État corrompu ou d’autres structures de gouvernance, la propension de la carte d’identité numérique à « fermer » le monde numérique semble prête à être utilisée à mauvais escient ou de manière abusive. La chercheuse Eve Hayes de Kalaf, par exemple, écrit dans The Conversation que « les États peuvent utiliser les systèmes d’identification parrainés par la communauté internationale » contre les populations vulnérables. Elle cite l’exemple de la République dominicaine, où une discrimination de longue date à l’encontre des personnes d’origine haïtienne s’est traduite par la déchéance de leur nationalité dominicaine en 2013, les rendant apatrides.

En attendant, il n’est pas difficile d’imaginer que d’autres personnes passent entre les mailles du filet numérique à mesure que les systèmes d’identification numérique se généralisent et s’interconnectent, voire deviennent une condition préalable à l’accès à des services et à des aides sociales et financières essentielles

Comme Jeremy Loffredo et Max Blumenthal l’expliquent dans leur rapport de 2021 pour Grayzone, par exemple, l’introduction en 2017 d’Aadhaar, le système d’identification biométrique de l’Inde, « qui suit les mouvements des utilisateurs entre les villes », a entraîné une vague de décès dans l’Inde rurale, car les difficultés d’accès au système Aadhaar ont empêché les bénéficiaires de biens et de prestations d’accéder aux magasins de rationnement du pays, les laissant même mourir de faim. Le journal indien Scroll a rapporté que, dans un échantillon aléatoire de 18 villages indiens où l’authentification biométrique avait été rendue obligatoire pour accéder aux rations alimentaires subventionnées par le gouvernement, 37 % des détenteurs de cartes n’ont pas pu obtenir leurs rations.

Malgré les dégâts causés, Aadhaar a finalement été présenté comme un succès, et Rest of World rapporte que l’Inde est en train de mettre en place des partenariats internationaux pour exporter sa populaire interface de paiement unifiée (UPI), un système de paiement instantané qui utilise le système d’identification biométrique Aadhaar comme base, dans d’autres pays.

Il est clair que l’identification numérique peut avoir d’importants effets néfastes sur la société si elle est mise en œuvre à la hâte. Malgré ces inconvénients possibles, comme je le note dans Unlimited Hangout, l’adoption quasi universelle des systèmes d’identification numérique semble de plus en plus inévitable, puisque « Juniper Research [estime] que les gouvernements auront délivré environ 5 milliards de cartes d’identité numériques d’ici 2024, et un rapport de Goode Intelligence de 2019 [suggère] que l’identité et la vérification numériques représenteront un marché de 15 milliards de dollars d’ici 2024« .

En outre, des avancées législatives ont été réalisées en vue de l’interopérabilité du portefeuille numérique dans l’ensemble de l’UE. En d’autres termes, les services clés sont hypercentralisés au-delà des frontières et numérisés d’une manière plus traçable que ne l’auraient été leurs équivalents sur papier, le tout au bout des doigts des autorités.

Le portefeuille EUDI est apparemment destiné à être connecté à des services financiers ou à en inclure d’autres, de sorte que les citoyens de l’UE pourront utiliser leur EUDI pour ouvrir des comptes bancaires et même demander des prêts. De plus, un document de la Banque centrale européenne sur le cadre européen de l’identité numérique suggère que le « portefeuille EUDI apportera des avantages à toutes les parties prenantes de l’écosystème de paiement », y compris « le soutien prévu à l’euro numérique ».

Si la Commission européenne tient à mettre en avant les prétendus avantages de l’EUDI pour les « parties prenantes de l’écosystème des paiements », elle semble moins désireuse de discuter des dangers qui entourent le lien plausible, voire probable, entre l’identité numérique et l’argent, et en particulier les monnaies numériques, où les capacités des élites à suivre, voire à manipuler ou à bloquer les capacités des civils à accepter ou à effectuer des paiements, pourraient être sans précédent.

En bref, les portefeuilles d’identité numérique de l’UE sont censés être pratiques pour une utilisation quotidienne par les civils. Dans le même temps, ces portefeuilles, ainsi que d’autres systèmes d’identification numérique adjacents qui se développent ailleurs, pourraient également être pratiques pour les gouvernements et les structures de gouvernance qui cherchent à surveiller, à contrôler ou à manipuler des aspects essentiels de la vie des citoyens en masse.

La connexion DIIA

Bien qu’elle n’ait pas le statut de membre de l’UE et qu’elle soit en guerre, l’Ukraine est impliquée dans les projets pilotes de portefeuille numérique de l’UE. En effet, comme je l’ai indiqué sur mon Substack, DIIA, l’application ukrainienne hypercentralisée de l’État dans un smartphone, contribue au déploiement du portefeuille numérique de l’UE. En fait, le ministre ukrainien de la transformation numérique, Mykhailo Fedorov, a souligné dans un message sur Telegram datant de juillet que des représentants de DIIA avaient même montré les capacités de l’application DIIA au consortium POTENTIAL (Pilots for European Digital Identity Wallet) cet été.

Notamment, de nombreux cas d’utilisation du portefeuille numérique de l’UE testés dans le cadre des projets pilotes sont déjà une réalité avec l’application DIIA de l’Ukraine. En effet, les Ukrainiens utilisent DIIA pour toute une série d’activités quotidiennes, notamment pour vérifier leur identité afin d’utiliser les services bancaires, de détenir une variété de pièces d’identité numériques (comme les permis de conduire et les passeports biométriques) et même de payer certains impôts et d’accéder aux services sociaux pour les familles. Le ministère ukrainien de la transformation numérique a souligné son intention de rendre tous les services publics disponibles en ligne : DIIA doit être le « guichet unique » de ces services.

Et, comme je l’ai déjà mentionné dans des rapports précédents pour mon Substack et mon Hangout illimité, la portée de DIIA continue de s’étendre au fur et à mesure que le conflit s’aggrave, l’application fournissant des services liés à la guerre. Les civils ukrainiens touchés par la guerre ont reçu des allocations par le biais de l’application, par exemple, et peuvent également vérifier leur identité par le biais de DIIA pour s’inscrire à e-Vorog (« e-enemy »), un chatbot qui permet aux citoyens ukrainiens de signaler à l’État des informations sur les allées et venues de l’armée russe.

Dans l’ensemble, ces conditions suggèrent que DIIA pourrait servir de modèle ou de précurseur au portefeuille numérique européen adjacent, où le portefeuille numérique de l’UE, qui est déjà une application centralisée destinée à aider les citoyens dans un certain nombre de services quotidiens essentiels, pourrait prendre en charge un nombre croissant de services gouvernementaux dans l’ensemble de l’Union européenne. Bien qu’il reste à voir ce qu’il adviendra des déploiements du portefeuille numérique en Europe, la mise en œuvre du portefeuille à l’échelle de l’UE et le format de l’application pour smartphone, où les fonctionnalités peuvent être facilement introduites, supprimées ou modifiées à volonté, signifient que l’on ne peut exclure une dérive de la portée à une échelle comparable.

Conclusion

De nombreuses personnes s’intéressent à juste titre aux documents numériques et à d’autres moyens faciles d’accéder aux services publics et d’accomplir des tâches à l’ère numérique. Cependant, ces services et outils, lorsqu’ils sont facilités par les États et les structures de gouvernance adjacentes, ainsi que par des membres du secteur privé qui n’ont pas de comptes à rendre, posent d’importants problèmes d’éthique et de surveillance qui devraient faire l’objet d’une discussion et d’un débat approfondis au sein du public. À cet égard, il semble que le futur portefeuille d’identité numérique de l’UE ne fasse pas exception.

Mais débat ou pas, les déploiements pilotes du portefeuille numérique et l’adoption de l’identité numérique par les États membres de l’UE sont en cours, avec un communiqué de presse de la CE expliquant que « tout le monde aura le droit d’avoir une identité numérique européenne » acceptée dans tous les États membres de l’UE.

Et tandis que la Commission européenne communique qu' »il n’y aura pas d’obligation » d’utiliser un portefeuille d’identité numérique de l’UE, le rapport de la CE intitulé Communication 2030 Boussole numérique : La voie européenne pour la décennie numérique précise que l’objectif de l’UE pour 2030 est que 80 % des citoyens utilisent une « solution d’identification électronique ». En fin de compte, les messages contradictoires laissent place à la spéculation : même si les cartes d’identité numériques ne sont pas obligatoires au moment de leur introduction, la population en général pourrait d’une manière ou d’une autre être incitée, voire obligée, à adopter des cartes d’identité numériques pour accéder à des services publics clés.

Alors que les partisans de l’identification numérique soulignent la capacité de ces outils à offrir commodité et sécurité dans un monde de plus en plus en ligne, les problèmes d’éthique et de protection de la vie privée que j’ai soulignés ici indiquent que, s’ils sont déployés à la hâte, les portefeuilles d’identité numérique de l’UE pourraient en fin de compte avoir des conséquences désastreuses et durables sur la vie privée et les libertés civiles. De plus, une fois mises en œuvre, il semble que les identités numériques pourraient être difficiles à supprimer, même en cas d’impopularité, entraînant finalement les citoyens dans un cauchemar technocratique dont ils ne pourront pas facilement s’échapper.

En bref, les dangers posés par les systèmes d’identification numérique émergents tels que le portefeuille EUDI ne peuvent être ignorés à l’heure où l’Europe entre dans sa « décennie numérique« .

Traduction du Brownstone Institute par Aube Digitale.

SOURCE :

https://www.aubedigitale.com/les-projets-pilotes-de-portefeuilles-didentite-numerique-de-lue-se-deroulent-en-catimini/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66263
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Lun 16 Oct 2023 - 12:55

L'ONU DEMANDE AUX GOUVERNEMENTS DE METTRE EN PLACE UNE "IDENTIFICATION NUMÉRIQUE MONDIALE" POUR SE CONFORMER À L'AGENDA 2030 !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Unnam729


========================================================================




16 octobre 2023

L’Organisation des Nations unies (ONU) exige que les gouvernements des nations souveraines du monde entier commencent à déployer des « cartes d’identité numériques » obligatoires pour le public afin de se conformer à l' »Agenda 2030″ de l’organisation mondialiste non élue.

L’Agence des Nations unies pour le développement (PNUD) a publié son cadre de gouvernance pour les infrastructures publiques numériques.

L’organisation attend de l’ensemble de ses plus de 190 membres, dont les États-Unis, qu’ils se conforment à ce plan.

Pour imposer son programme d' »identification numérique » aux gouvernements, l’organisme des Nations unies affirme qu’il est essentiel de s’aligner sur le plan pour lutter contre le « changement climatique ».

Le PNUD insiste sur le fait que rendre obligatoire l’identification numérique pour le public fait partie des Objectifs de développement durable et de l’Agenda 2030.

Dans un message publié sur son site web le mois dernier, le PNUD a déclaré que le cadre d’identification numérique est la réponse de l’ONU aux « demandes de soutien institutionnel ».

Le groupe affirme que forcer le public à exiger une pièce d’identité numérique rendra la société plus « inclusive » et garantira prétendument que les gouvernements protègent les « droits de l’homme ».

L’ONU a clairement indiqué que l’adoption de cartes d’identité numériques est un élément clé de son Agenda 2030 mondialiste.

« L’importance de l’identité légale fait partie intégrante de l’Agenda 2030 et des Objectifs de développement durable (ODD) », peut-on lire sur le site du PNUD.

Le système d’identification numérique n’est qu’un élément de l’infrastructure publique numérique (IPN) de l’ONU.

L’ONU a publié un cadre que les États membres doivent suivre et qui comporte neuf points : « Les cadres juridiques et réglementaires, la non-discrimination, l’accès à l’information, la responsabilité juridique, les institutions compétentes, la valeur pour l’utilisateur, la passation de marchés et la lutte contre la corruption, et la protection des données.

Le programme de « développement durable » cité dans ce cas a trait à l’enregistrement des faits d’état civil qui sera effectué à la naissance de chaque personne née sur la planète.

À l’avenir, cet enregistrement sera numérisé et conservé dans une base de données centralisée.

Les Nations unies affirment que les méthodes traditionnelles d’enregistrement des naissances ne sont plus « adéquates ».

Au lieu de cela, les gouvernements doivent s’assurer que des versions numériques sont mises en œuvre.

Les Nations unies insistent sur le fait que ces systèmes numériques doivent être dotés d’une gouvernance « solide » dès le départ.

Le PNUD explique cela par la nécessité de s’assurer que les normes et les règles, ainsi que les « protocoles de protection de la vie privée », sont tous orientés vers une future numérisation totale des services publics.

Selon le cadre de l’ONU, l’ambition du PNUD est de « centraliser » les efforts de centaines de gouvernements nationaux en fournissant « un modèle standard ».

Il prétend également viser à « donner la priorité aux droits individuels », aux droits de l’homme, ainsi qu’à « l’inclusion ».

Ces appels interviennent alors que l’ONU fait de plus en plus pression sur les gouvernements pour qu’ils s’alignent sur son Agenda 2030.

Comme Slay News l’a rapporté précédemment, les bureaucrates non élus de l’ONU appellent le public à commencer à vivre dans des huttes faites de boue et de paille afin d’atteindre les objectifs « Net Zero » de l’agence mondialiste.

L’ONU vient de publier un nouveau rapport qui expose les mesures extrêmes que les citoyens des pays occidentaux devront endurer pour se conformer à l’agenda vert de l’élite des entreprises.

Pour atteindre l’objectif de « zéro émission de carbone » avant 2050, dicté par l’ONU et le Forum économique mondial (FEM), les citoyens devront réduire considérablement leur qualité de vie et commencer à s’aligner sur la vision mondialiste du collectivisme.

L’ONU insiste sur le fait que les maisons construites de manière traditionnelle ne sont plus acceptables et que les gens devront commencer à vivre dans des huttes fabriquées avec des matériaux de construction composés de briques de boue, de bambou et de « détritus » forestiers.

Les Nations unies exposent leurs plans dans un rapport récemment publié et intitulé « Matériaux de construction et climat : Bâtir un nouvel avenir« .

Sans surprise, l’ONU, qui n’est pas élue, exige une action législative dans son rapport sur les bâtiments et suggère que l’argent des contribuables soit utilisé pour mettre en œuvre ses projets écologiques.

Traduction de Slay News par Aube Digitale.

SOURCE :

https://www.aubedigitale.com/lonu-demande-aux-gouvernements-de-mettre-en-place-une-identification-numerique-mondiale-pour-se-conformer-a-lagenda-2030/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66263
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Sam 21 Oct 2023 - 13:56

LA CRÉATION D'UNE MONNAIE NUMÉRIQUE DE BANQUE CENTRALE (CBDC) PRÉSENTE DES RISQUES SIGNIFICATIFS POUR LA VIE PRIVÉE DES CONSOMMATEURS !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Unnam736


21 octobre 2023

La création d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) présente des « risques significatifs » pour le système financier et la vie privée des consommateurs, déclare Michelle Bowman, gouverneure de la Réserve fédérale.

Lors d’une table ronde du Harvard Law School Program on International Financial Systems le 17 octobre, Mme Bowman a admis que les avantages d’un dollar numérique étaient incertains et qu’il pourrait y avoir des « conséquences imprévues » pour le secteur bancaire.

« Les avantages potentiels d’une CBDC américaine restent incertains, et l’introduction d’une CBDC américaine pourrait présenter des risques et des compromis importants pour le système financier », a-t-elle déclaré dans des remarques préparées.

« Ces risques et compromis incluent des conséquences potentielles non voulues pour le système bancaire américain et des préoccupations considérables en matière de protection de la vie privée des consommateurs. »

Mme Bowman, qui est l’un des sept membres du Conseil de la Réserve fédérale à superviser les systèmes de paiement et les services bancaires nationaux, a affirmé qu’elle n’avait pas trouvé d' »argument convaincant » selon lequel une CBDC pourrait résoudre les problèmes liés aux frictions dans les systèmes de paiement, faire progresser l’inclusion financière ou offrir au public un accès à de la monnaie de banque centrale sûre.

Elle a reconnu que la Fed devait poursuivre ses recherches sur le sujet et mieux comprendre les capacités techniques d’un dollar numérique et les risques associés aux CBDC.

« Alors que le paysage de la monnaie et des paiements évolue, je continue à souligner l’importance de regarder vers l’avant et d’analyser les changements potentiels qui pourraient émerger dans le futur », a noté la responsable de la Fed. « Étant donné l’ampleur de l’activité dans ce domaine, je pense que les décideurs politiques doivent spécifier les problèmes qu’ils tentent de résoudre, comprendre l’éventail des alternatives qui pourraient résoudre les problèmes, y compris les options politiques et technologiques, et analyser en profondeur les risques et les compromis associés. »

En juillet, la banque centrale a lancé le service FedNow, un système interbancaire de paiements instantanés. Mme Bowman affirme que ce service de paiement en temps réel, qui permet aux banques et aux coopératives de crédit de transférer instantanément des fonds pour leurs clients, aborde un grand nombre des problèmes que les CBDC sont censées résoudre.

« Il est tout à fait possible que d’autres solutions proposées répondent à une grande partie ou à la totalité des problèmes qu’une CBDC devrait résoudre, mais d’une manière plus efficace et plus efficiente », a-t-elle déclaré.

Ce n’est pas la première fois que Mme Bowman souligne les différents risques liés à la création d’une CBDC.

En avril, elle a déclaré lors d’un événement organisé par l’université de Georgetown qu’un dollar numérique pourrait présenter « des risques, des défis et des compromis importants » et pourrait constituer une « entrave » à la « liberté » du public. En outre, l’indépendance de la Fed pourrait être compromise si une CBDC entraînait la « politisation du système de paiement et, en son cœur, de la manière dont l’argent est utilisé ».

« En réfléchissant aux implications de la CBDC et de la vie privée, nous devons également prendre en compte le rôle central que joue l’argent dans notre vie quotidienne et le risque qu’une CBDC n’ouvre pas seulement une fenêtre sur la liberté dont jouissent les Américains de choisir comment l’argent et les ressources sont utilisés et investis, mais qu’elle l’entrave potentiellement », a-t-elle déclaré.

Banques centrales et monnaie numérique

La Réserve fédérale n’a pas encore décidé d’explorer plus avant ou d’installer une CBDC. Les fonctionnaires en sont encore aux phases de recherche et d’expérimentation de la numérisation potentielle du billet vert, et le président Jerome Powell a informé les législateurs que l’entité était encore loin de soumettre une décision finale.

L’année dernière, la Fed de New York a lancé une expérience de 12 semaines avec plusieurs grandes banques pour développer un prototype de CBDC de gros – une monnaie numérique conçue spécifiquement pour les transactions de grande valeur entre les institutions financières – et a signalé que les résultats « ont révélé des applications prometteuses de la technologie blockchain » lors de la mise à jour de l’infrastructure de paiement critique. La banque centrale régionale avait l’intention de poursuivre ses recherches et de développer des stratégies relatives à « l’avenir de la monnaie et des paiements du point de vue des États-Unis ».

Mais alors que la Fed tarde encore à quitter le point de départ, la Banque centrale européenne (BCE) semble accélérer ses efforts en matière de CBDC.

L’institution a confirmé qu’elle se trouvait dans la phase de « préparation » d’un euro numérique qui devrait débuter en novembre et durer deux ans. Cette étape du processus de la CBDC vise à compléter et à finaliser un cadre pour l’euro numérique afin de fabriquer une plateforme et d’effectuer des tests supplémentaires.

La BCE affirme qu’elle n’est pas sur le point d’émettre un euro numérique car l’Union européenne n’a pas encore élaboré de législation. Néanmoins, cette étape du processus « ouvrira la voie à l’éventuelle émission et au déploiement d’un euro numérique », indique l’institution.

« Nous devons préparer notre monnaie pour l’avenir », a déclaré Christine Lagarde, présidente de la BCE, dans un communiqué. « Nous envisageons un euro numérique comme une forme numérique d’argent liquide qui peut être utilisée pour tous les paiements numériques, sans frais, et qui répond aux normes les plus élevées en matière de protection de la vie privée. Il coexisterait avec l’argent liquide, qui sera toujours disponible et ne laissera personne de côté. »

Selon le CBDC Tracker de l’Atlantic Council, 11 pays ont lancé des monnaies numériques, dont Anguilla, les Bahamas et le Nigeria. Vingt-et-un États, comme la Suède, l’Inde, la Russie et l’Australie, ont lancé des projets pilotes. Jusqu’à présent, seuls deux pays ont abandonné l’idée d’une CBDC : L’Équateur et le Sénégal.

Traduction de The Epoch Times par Aube Digitale.

SOURCE :

https://www.aubedigitale.com/le-dollar-numerique-pose-des-risques-significatifs-pour-la-vie-privee-des-consommateurs-et-le-systeme-financier-gouverneure-de-la-fed/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66263
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Lun 23 Oct 2023 - 13:44

BILL GATES SOUTIENT LA CAMPAGNE DE LA BANQUE MONDIALE EN FAVEUR D'UN CONTRÔLE MONDIAL NUMÉRIQUE !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Bill_g10


Bill Gates soutient la campagne de la Banque mondiale en faveur d’un contrôle mondial numérique, selon un expert en crypto-monnaie. « Vous ne posséderez rien et serez heureux parce que tout ce que vous posséderez sera sur un réseau contrôlé par la Banque centrale, où le gouvernement peut désactiver votre propriété à tout moment. Présenté par Bill Gates, comme souvent.


par Franck Wright

11 sep. 2023

(Le commentateur britannique Guy Turner a averti cet été qu’un système monétaire mondial lié à l’identité est en train d’arriver en Occident – en grande partie en secret.

Dans deux vidéos diffusées en juillet et en août, Turner – le cofondateur de la société de crypto-monnaie Coin Bureau, basée à Dubaï – décrit comment une initiative peu médiatisée soutenue par Bill Gates ouvre la voie à une monnaie numérique mondialisée, liée à une identité numérique de style chinois.

Dans son analyse de l’impact des nouveaux systèmes de paiement numérique, Turner déclare : « Vous ne posséderez rien et serez heureux parce que tout ce que vous posséderez sera sur un réseau contrôlé par la Banque centrale, où le gouvernement peut désactiver votre propriété à tout moment. »

« Présenté par Bill Gates, comme souvent. »

Alors qu’une nouvelle monnaie numérique de la Réserve fédérale américaine appelée FedCoin a été lancée (et immédiatement piratée), Turner a révélé dans sa première analyse qu’un programme de la Banque mondiale soutenu par la Fondation Bill et Melinda Gates est en cours.


Son objectif est l’abolition des paiements en espèces et par carte dans le cadre d’un projet connu sous le nom de FASTT.

FASTT – qui signifie « Transactions sans friction, abordables, sûres et opportunes » est géré par le Groupe de développement des systèmes de paiement (PDSG) de la Banque mondiale, dont le propre site Web décrit l’un de ses principaux objectifs comme une « réunion mondiale » autour de la « création, de la conservation et de la diffusion des connaissances sur les systèmes de paiement mondiaux ».

Turner avertit que ce système FASTT, qui est mis en œuvre presque sans que le public en soit informé, est la base d’une monnaie numérique mondiale centralisée – elle-même un tremplin vers l’identité numérique et un système de crédit social d’envergure mondiale.

Le cofondateur de Coin Bureau concède allègrement que sa deuxième présentation – sur l’avenir mondialiste numérique – ressemble à une théorie du complot paranoïaque.

« L’identité numérique pour tout ? Des villes intelligentes qui suivent vos déplacements ? Des monnaies numériques de banque centrale pour toutes les transactions ? Des restrictions sur l’argent liquide ? Vous partagez vos informations sur les réseaux sociaux pour créer un compte bancaire ? », a-t-il demandé de manière rhétorique.

« Tout cela ressemble à une théorie du complot, pourrait-on dire. »

« Eh bien, c’est la réalité sur le terrain au Nigeria aujourd’hui, et demain ce sera une réalité dans votre pays aussi. »


Turner dit que bien que de tels plans soient bien avancés, « la première étape pour faire quoi que ce soit » pour y mettre fin est « d’être informé ».

Ses deux vidéos s’appuient sur des informations du domaine public, et dont il affirme qu’une « conclusion logique » peut être tirée.

« L’objectif final est le contrôle... pour influencer la façon dont nous vivons nos vies, influencer la façon dont nous dépensons et où nous dépensons », dit-il.

Alors, qui joue à ce jeu et que peut-on faire pour y remédier ?

Turner soutient que des organismes internationaux privés et publics comme le WEF et l’ONU travaillent ensemble pour promouvoir ce système numérique de contrôle financier, qui peut facilement s’associer à une identité numérique pour former un État de surveillance permanent et automatisé.

Il fait référence au fait que la Banque mondiale, dont le système de paiement FASTT est parrainé par la Fondation Gates, existe pour fournir des prêts au développement. Il cherche à abolir l’argent liquide et les cartes et à coordonner une monnaie et une identité numériques mondiales. Ceux-ci sont susceptibles d’être contrôlés par l’idéologie « woke ».

Dans sa vidéo du 19 juillet, Turner déclare : « La Banque mondiale impose des conditions à ses prêts. » Ces conditions sont liées aux objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies, qui font partie de leur programme 2030. Ces objectifs, identiques à bien des égards aux scores ESG promus par le Forum économique mondial, associent des pénalités à l’utilisation des combustibles fossiles et récompensent la promotion des initiatives LGBTQ et similaires en matière de « diversité ».

Ces mesures, selon M. Turner, peuvent « piéger les pays en développement dans la pauvreté » en pénalisant l’utilisation d’une énergie bon marché et disponible.

BlackRock a admis dans ses Perspectives 2023 que la mise en œuvre agressive de ces politiques a mis fin à la période de prospérité en Occident connue sous le nom de Grande Modération.

Scott Shepard, du Centre national de recherche sur les politiques publiques des États-Unis, a déclaré que le rapport de BlackRock montrait comment ces systèmes de notation inspirés de l’ONU et du WEF avaient ramené « une nouvelle ère de sclérose économique » à l’Occident, remplaçant sa compétence institutionnelle par l’instabilité due à la promotion de personnes basées sur la « discrimination fondée sur l’équité », et non sur le talent.

Commande numérique

Turner montre comment le système financier mondial lie déjà son agenda social et environnemental à l’accès à la masse monétaire – ou à la restriction de celle-ci.

Il s’agit d’un modèle évident pour le comportement futur dans un système où tout l’argent est sous le contrôle d’un système mondial numérisé.

Il montre comment de nouveaux produits financiers sont introduits d’une manière qui laisse le public mal informé de ce qu’il advient de sa liberté financière et personnelle.

La première étape est un système de paiement destiné à coordonner les services bancaires numériques transfrontaliers. Il s’agit de FASTT.

La seconde est l’introduction des CBDC – Monnaies numériques de banque centrale. Ces monnaies sont numériques comme le Bitcoin, mais contrairement au Bitcoin, elles sont sous le contrôle total d’une banque centrale gouvernementale.

Le remplacement des transactions en espèces et par carte par une monnaie numérique est une transition nécessaire pour permettre la mise en place d’un système mondial d’identification numérique. Cependant, Turner avertit également que si les gouvernements vont de l’avant avec les CBDC, le projet de paiement FASTT produira un résultat identique.

« La combinaison de différentes opérations de paiement, telles que le paiement rapide et les codes QR, pourrait atteindre bon nombre des mêmes objectifs (que les CBDC) », dit-il, montrant que le FASTT, et son remplacement de l’argent liquide et des cartes par des codes QR, n’est qu’un autre moyen d’atteindre la fin d’un système de monnaie numérique contrôlé à l’échelle mondiale.

Le bitcoin, un moyen d’évasion

Turner a préconisé le bitcoin comme moyen de sécuriser votre argent et de vous libérer d’un système émergent de monnaie numérique mondiale et de contrôle de l’identité.

Bien qu’il fasse la promotion du bitcoin comme d’une « couverture » contre un système qui, selon lui, est déjà en cours, il soutient également que la compréhension du public est essentielle pour empêcher le déploiement de systèmes de monnaie numérique mondialisés liés à l’identité et au « crédit social »

Il s’est déjà exprimé sur les liens entre les nouveaux systèmes de paiement bancaire, les monnaies numériques des banques centrales et les objectifs des Nations Unies et du Forum économique mondial. Comme Turner l’a déclaré à Kitco News en octobre 2022, « The Great Reset concerne beaucoup la façon dont le « capitalisme des parties prenantes » peut s’enraciner... Et il s’agit en grande partie de contrôle et de surveillance.

Il mentionne que les crypto-monnaies décentralisées comme le Bitcoin sont considérées comme une menace pour les monnaies numériques mondiales prévues, dont les objectifs contredisent la liberté de son système anonyme et ouvert.

Des rapports sont apparus affirmant que les crypto-monnaies échappant au contrôle du gouvernement pourraient « provoquer l’échec de la Grande Réinitialisation ».

Turner a poursuivi son entrevue avec Kitco avec un avertissement.

« C’est là que les CBDC entrent en jeu. L’idée de pouvoir voir ce que les gens dépensent, quand ils dépensent, à quoi ils le dépensent, et même de mettre des limites à ces choses, est l’un des aspects les plus effrayants de la chose.

Pourquoi est-ce si effrayant ?

Eh bien, selon Turner, une monnaie numérique mondialisée et un système d’identification pourraient être liés à votre comportement en ligne et hors ligne.

« Supposons que vous dépassiez votre quota annuel de carbone... Alors vous ne pouvez pas faire ceci, vous ne pouvez pas faire cela. Mais vous pouvez le faire si vous achetez simplement plus de crédits carbone. Il s’agit d’extorquer de l’argent aux gens ordinaires.

En plus de « soutirer de l’argent », un tel système permet également un système de « crédit social » à la chinoise, où n’importe qui peut voir ses libertés personnelles, sans parler de l’accès à son argent, restreintes en raison de son activité sur les réseaux sociaux ou parce qu’il s’est engagé avec des personnes jugées « indésirables » par l’État.

Crédit social chinois
Selon NHI Global Partners, un cabinet de recrutement mondial, les termes du système de crédit social chinois sont « intentionnellement larges et vagues... permettant une flexibilité maximale des politiques »

NHI rapporte que le système de crédit social est basé sur la promotion de la « confiance », qui comprend des informations sur le comportement juridique, financier et social. Les particuliers et les entreprises sont notés en conséquence. Le système comprend diverses listes noires et sanctions, avec des « punitions et récompenses » attribuées par un réseau automatisé qui s’affine constamment.

Comme le dit NHI, « l’état final final du système est un enregistrement unifié pour les personnes, les entreprises et le gouvernement, qui peut être surveillé en temps réel. »

Guy Turner, ainsi que beaucoup d’autres personnes et groupes tels que l’Institut économique libertarien Mises, soutient que l’architecture de ce système de contrôle total est en train d’être préparée en Occident en ce moment.

Malgré la poussée bien financée derrière ce projet mondialiste, Turner reste convaincu qu’un public bien informé agira pour empêcher cette dystopie de se réaliser.

« Tout ce que nous avons à faire, c’est de garder le rythme, et nous gagnerons la course ».

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/analysis/bill-gates-is-backing-world-bank-drive-for-digital-global-control-cryptocurrency-expert/?utm_source=digest-catholic-2023-09-11&utm_medium=email

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66263
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Mar 24 Oct 2023 - 12:26

L'ANCIEN VICE-PRÉSIDENT DE PFIZER PRÉVOIT QUE LES MONNAIES NUMÉRIQUES DES BANQUES CENTRALES SERONT OBLIGATOURES D'ICI UNE DÉCENNIE !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Dr_mic10


L’ancien vice-président de Pfizer prévoit que les monnaies numériques des banques centrales seront obligatoires d’ici une décennie. Le Dr Michael Yeadon a conseillé aux gens de nouer des relations sur le terrain avec d’autres personnes dont ils savent qu’elles résisteront à tout mandat tyrannique futur.


par Emily Mangiaracina

1er sept. 2023

(Le Dr Michael Yeadon, ancien vice-président et scientifique en chef de la division des allergies et des maladies respiratoires de Pfizer et farouche opposant aux politiques COVID, a prédit qu’une société sans numéraire dans laquelle les identités numériques et les monnaies numériques de banque centrale sont obligatoires émergera d’ici une décennie.


Dans une interview accordée jeudi à l’inventeur et entrepreneur Steve Kirsch, M. Yeadon a expliqué comment il a utilisé ses connaissances en tant que chercheur scientifique professionnel à vie pour faire le lien entre les aspects inhabituels de l’épidémie de COVID-19 et les méthodes utilisées pour lutter contre le virus.

Yeadon a partagé avec Kirsch qu’il s’est débattu avec la question de savoir pourquoi des confinements avec des « conséquences financières énormes » ont été déclenchés pour un virus relativement bénin, réalisant que les principaux « propriétaires d’actifs et de capitaux doivent avoir signé » les confinements.

Il est « arrivé à la conclusion que le contrôle était la récompense – le contrôle numérique », plus précisément, après avoir observé la façon dont la peur du virus était utilisée pour imposer des « passeports » vaccinaux pour l’accès aux entreprises dans de nombreux endroits du monde.

Il a souligné que des décisions sont actuellement prises aux niveaux national et mondial qui contribuent à la mise en œuvre de l’objectif final d’une société sans argent liquide avec des passeports numériques mandatés par le gouvernement.

Par exemple, Yeadon a fait allusion au fait que l’Organisation mondiale de la santé a récemment adopté la certification numérique COVID-19 de l’Union européenne, qui, selon Yeadon, deviendra un passeport vaccinal à part entière « à un moment donné ».

Un site web de la Commission européenne indique que le 1er juillet 2023, l’OMS a « adopté » ce système de certification numérique pour « établir un système mondial qui aidera à protéger les citoyens du monde entier contre les menaces sanitaires actuelles et futures, y compris les pandémies ».

Yeadon a également expliqué comment sa banque, National Westminster (NatWest), a récemment annoncé qu’elle limiterait les retraits quotidiens d’espèces à 250 £ (315 $). À la mi-août, un média financier britannique a mis en évidence les spéculations d’autres critiques selon lesquelles la décision de NatWest « nous rapprochera tous de plus en plus d’une société sans argent liquide », démontrant que Yeadon n’est pas le seul à s’inquiéter.

L’ancien dirigeant de Pfizer estime qu’à l’avenir, les gens « auront besoin de moyens d’échange » qui ne dépendent « pas des restrictions » imposées par les gouvernements.

Il a averti qu’une société sans argent liquide avec des CBDC est « tout ce qui est nécessaire pour éliminer jusqu’au dernier brin de votre liberté ».

« J’ai décidé de ne pas m’inscrire. Et si l’on me dit : « C’est la fin de votre accès à l’argent », alors qu’il en soit ainsi. Je crois que cette machine sera utilisée pour tuer beaucoup de gens, et je ne vais pas entrer dans la machine », a déclaré Yeadon.

Cependant, Kirsch et Yeadon ont tous deux prédit qu’une grande partie de la population capitulerait si les gouvernements tentaient d’utiliser une autre épidémie de maladie infectieuse pour mettre en œuvre des contrôles sociétaux comme ceux utilisés pendant l’épidémie de COVID-19, en partie à cause de la difficulté de renoncer à des activités qui nécessiteraient une vaccination, comme prendre l’avion.

« Je pense que ce qui doit se passer, c’est qu’ils doivent élire des gens qui s’opposeraient à ces choses », a déclaré Kirsch.

Yeadon pense qu’il est « trop tard » pour cela, mais a conseillé aux gens de nouer des relations sur le terrain avec des personnes dont ils savent qu’elles résisteront également à tout futur mandat tyrannique.

Interrogé par Kirsch sur ce qu’il prédit dans les cinq à dix prochaines années, Yeadon a déclaré qu’il pensait que les « identités numériques obligatoires » et les CBDC sans numéraire nous attendaient, « si nous ne les arrêtons pas ».

« Nous aurons perdu notre liberté », a-t-il ajouté.

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/news/ex-pfizer-vp-foresees-central-bank-digital-currencies-being-mandated-within-a-decade/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66263
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Jeu 26 Oct 2023 - 14:53

COMMENT L'IDENTITÉ NUMÉRIQUE DOIT VOUS PRIVER DE VOS LIBERTÉS ?


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Identi11


par Pierre-Alain Depauw

24 octobre 2023

L’objectif central du 16e Objectif de Développement Durable – l’ODD16 – est de renforcer le régime dirigé par l’ONU, et parmi tous les sous-objectifs inclus dans cet ODD, l’établissement d’une « identité juridique pour tous » (ODD16.9) est le plus crucial, car d’autres objectifs reposent sur l’utilisation de l’identité numérique.

L’adoption universelle de l’identification numérique ODD16.9 permettra au régime de gouvernance mondiale du G3P d’établir un système mondial de récompense et de punition. Si nous acceptons le modèle prévu d’identification numérique, cela finira par nous asservir au nom du développement durable…

L’ODD 16.9 « développement durable » signifie que nous devons utiliser l’identification numérique… Sinon, nous ne serons pas protégés par la loi, l’accès aux services nous sera refusé, notre droit d’effectuer des transactions dans l’économie moderne sera supprimé, nous ne serons plus pris en compte en tant que « citoyens ». » et exclus de la soi-disant « démocratie ».

Comprendre l’identité numérique

Le Forum économique mondial (WEF), fondé par Klaus Schwab, promeut depuis des années la mise en œuvre de l’identité numérique. Le problème lorsqu’on parle d’« identification numérique » est que les gens ne perçoivent pas l’énorme différence entre identité et identification.

L’identification fait référence aux documents qui prouvent que vous êtes celui que vous prétendez être. Une identité numérique n’est pas simplement une forme d’identification. Votre « identité » est qui vous êtes réellement, et une identité numérique gardera un enregistrement permanent de vos choix et de vos comportements, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

Votre identité englobe tout ce qui vous rend unique, et c’est ce que recherche réellement la cabale mondialiste. Sortez des sentiers battus et chaque interaction sur les réseaux sociaux, chaque centime dépensé et chaque geste que vous avez fait peuvent être utilisés contre vous.

En effet, avoir accès à l’identité numérique de chacun est la clé d’une manipulation et d’un contrôle réussis de la population mondiale.

Tout ce à quoi vous pouvez penser doit être connecté à votre identité numérique, et votre comportement, vos croyances et vos opinions dicteront ce que vous pouvez et ne pouvez pas faire au sein de la société. Elle déverrouillera les portes où quelqu’un comme vous est le bienvenu et verrouillera celles où vous ne l’êtes pas.

Si vous pensez que l’idée des passeports vaccinaux est insensée, attendez que votre accès aux infrastructures et services essentiels dépende non seulement de votre statut vaccinal, mais aussi des livres que vous avez achetés, des idées que vous avez partagées et des personnes de qui vous avez. reçu de l’argent ou un soutien affiché sur un réseau social.

L’interopérabilité reliera des systèmes disparates entre eux

À mesure que les gens commencent à comprendre la menace d’un gouvernement mondial unique, la résistance à l’identification numérique et au crédit social qui l’accompagne a commencé à augmenter. La réponse du G3P à ce dilemme est la construction d’un système interopérable capable de relier entre eux des systèmes d’identification numérique disparates.

Cette approche de « plateforme modulaire » est conçue pour éviter les problèmes politiques que la délivrance officielle d’une carte nationale d’identité numérique susciterait autrement.

L’établissement de l’identification numérique mondiale de l’ODD16.9 est crucial pour 8 des 17 ODD de l’ONU. Il s’agit du pivot au centre d’un panoptique numérique mondial conçu sous les auspices du « régime » de partenariat public-privé mondial de l’ONU.

Vous n’avez aucun droit, seulement des permis, sous le Nouvel Ordre Mondial
Les droits de l’homme, selon la DUDH, sont créés par certains êtres humains et sont accordés par ces êtres humains à d’autres êtres humains. Ce ne sont pas des droits inaliénables ou quoi que ce soit qui s’en rapproche.

L’article 6 de la DUDH et l’article 16 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques de l’ONU de 1966… disposent tous deux : « Toute personne a le droit [humain] d’être reconnue partout comme personne devant la loi. »

Même si les articles 6 et 16 semblent attrayants, leurs implications sous-jacentes ne le sont pas.

Les deux articles signifient que « sans existence juridique, ces droits ne peuvent être revendiqués par une personne dans le cadre de l’ordre juridique national ». Comme nous le verrons, la capacité de prouver son identité deviendra une condition préalable à « l’existence légale ». Ainsi, dans un monde post-ODD16, les personnes sans pièce d’identité approuvée par l’ONU seront incapables de faire valoir leurs « droits humains »…

L’article 29.3 de la DUDH stipule : « Ces droits et libertés [de l’homme] ne peuvent en aucun cas être exercés contrairement aux buts et principes des Nations Unies. »

En clair : nous ne sommes autorisés à exercer nos prétendus « droits humains » que sous réserve des diktats des gouvernements, des organisations intergouvernementales et des autres « parties prenantes » de l’ONU. L’essentiel est donc que ce que l’ONU appelle les « droits de l’homme » sont… des autorisations gouvernementales et intergouvernementales par lesquelles notre comportement est contrôlé. »

La COVID a été l’occasion de réinitialiser les règles du jeu

Notre comportement est également contrôlé par la censure et le contrôle de l’information. Dans son document « COVID-19 et droits de l’homme », publié en avril 2020, l’ONU présente les droits de l’homme comme des outils politiques et admet ouvertement que « garantir le respect » des mesures sanitaires qui restreignent sévèrement (ou éliminent carrément) les droits de l’homme dépendra de « bâtir la confiance », et cela inclut la censure de tout ce qui pourrait saper la confiance dans les autorités.

La censure de la « désinformation » est également requise dans le cadre du projet de Traité international sur la prévention, la préparation et la réponse aux pandémies, qui place l’Organisation mondiale de la santé au centre de tous les agendas liés à la pandémie, et dans les amendements proposés au Protocole international de santé. Règlements (RSI). Il est important de noter que ces deux instruments seront contraignants.

Les amendements actuellement proposés au RSI illustrent comment les « crises » offrent des opportunités uniques à l’ONU et à ses partenaires de contrôler les populations – par le biais de prétendus « droits de l’homme » – en exploitant ces « droits » comme « un ensemble d’outils puissants ».

Voici un exemple des propositions avancées : L’OMS souhaite supprimer le libellé suivant de l’article 3.1 du RSI : « La mise en œuvre du présent règlement doit se faire dans le plein respect de la dignité, des droits de l’homme et des libertés fondamentales des personnes. »

Il entend remplacer ce principe réglementaire par : « La mise en œuvre du présent règlement sera fondée sur les principes d’équité, d’inclusivité, de cohérence et conformément aux responsabilités communes mais différenciées de leurs États parties, en tenant compte de leur développement social et économique. ‘

Cet amendement proposé signifie que l’ONU et ses partenaires souhaitent ignorer complètement la Déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU chaque fois que l’une de ces agences déclare une nouvelle « crise » ou identifie une nouvelle « menace internationale ». Cela illustre la « correction de cap » que l’ONU envisageait pour découler de « l’opportunité unique » présentée par la crise du COVID-19.

L’ONU a déjà assumé l’autorité ; personne ne l’a accordé

À l’heure actuelle, l’OMS semble être conçue pour devenir le gouvernement mondial de facto, mais l’ONU est également un concurrent, et elle a ouvertement assumé cette autorité.

Par exemple, dans son document « Équipe spéciale du système des Nations Unies sur le programme de développement des Nations Unies pour l’après-2015 » , publié en 2013, elle déclare qu’« un régime de gouvernance mondiale, sous les auspices de l’ONU, devra garantir que les biens communs mondiaux être préservé pour les générations futures ».

L’ONU se qualifie de « régime de gouvernance mondiale ». Il s’arroge arbitrairement le pouvoir de prendre le contrôle de tout (« les biens communs mondiaux »), y compris les êtres humains, à la fois en appliquant sa Charte – citant sa déclaration mal nommée des « Droits de l’homme » – et en mettant en œuvre son programme de « Développement durable ».

Notez que le « régime de gouvernance mondiale » se traduira à terme par une prétendue meilleure gouvernance nationale et régionale. Cela signifie que le rôle de chaque gouvernement national est simplement de « traduire » la gouvernance mondiale en politique nationale. Choisir un parti politique ou un autre pour entreprendre la traduction ne fait aucune différence matérielle. La politique n’est pas fixée par les gouvernements que nous élisons.

À mesure que les États-nations mettent en œuvre un par un des politiques basées sur les ODD, le régime consolide davantage sa gouvernance mondiale. Et puisque « le régime de gouvernance mondiale sera essentiel pour parvenir au développement durable », les deux mécanismes – la gouvernance mondiale et le développement durable – sont symbiotiques.

Encore une fois, de l’aveu même de l’ONU, les droits inaliénables sont le « fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde ». Pourtant, l’ensemble du cadre des droits de l’homme fondé sur la Charte des Nations Unies rejette totalement le principe des droits inaliénables et immuables.

La Charte des Nations Unies est donc un traité international qui établit un régime de gouvernance mondiale qui s’oppose fermement à « la liberté, la justice et la paix dans le monde ». Tous les projets de « développement durable » de l’ONU doivent être compris dans ce contexte…

Vous vous demandez peut-être ce que l’Objectif de développement durable 16… a à voir avec la protection de la planète et de ses habitants contre le « désastre climatique » annoncé. La réponse est : rien du tout. Mais alors, le « changement climatique » n’est que la justification avancée qui légitime et confère une urgence au développement durable.

Établir une gouvernance mondiale solide – en fait, une dictature mondiale – grâce à la mise en œuvre des ODD est le véritable objectif des Nations Unies. Le « changement climatique » n’est qu’une excuse.

« One Health » : la prise de contrôle mondiale de tout

Le traité sur la pandémie et les amendements au RSI, une fois adoptés, constitueront le fondement de l’autorité juridique de l’OMS pour agir en tant qu’organe directeur mondial. Les deux sont largement axés sur la préparation, la planification et la réponse à une pandémie, mais comportent des failles qui peuvent facilement être invoquées par l’OMS pour la transformer en une dictature mondiale de facto.

L’instrument central qui permettra d’étendre considérablement le pouvoir de l’OMS est ce qu’on appelle le Plan d’action commun One Health, officiellement lancé en octobre 2022 par l’OMS, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation des Nations Unies Programme pour l’environnement (PNUE) et l’Organisation mondiale de la santé animale (WOAH).

Cette initiative revient à plusieurs organisations mondialistes synchronisant leurs plans, tout en combinant leurs ressources et leur pouvoir.

Le programme « One Health » reconnaît qu’un large éventail d’aspects humains et environnementaux peuvent avoir un impact sur la santé et relèvent donc du « potentiel » de causer des dommages. C’est par exemple ainsi que l’OMS pourra déclarer le changement climatique comme une urgence sanitaire et exiger par la suite des confinements climatiques.

Sur le papier, le Plan d’action commun One Health « cherche à améliorer la santé des humains, des animaux, des plantes et de l’environnement, tout en contribuant au développement durable ». Son plan quinquennal , qui s’étend de 2022 à 2026, vise à accroître les capacités dans six domaines clés, notamment les systèmes de santé, l’environnement et la sécurité alimentaire.

Le plan comprend un document technique qui couvre un ensemble d’actions destinées à faire progresser One Health aux niveaux mondial, régional et national. Comme le rapporte l’OMS :

Ces actions comprennent notamment l’élaboration d’un prochain guide de mise en œuvre destiné aux pays, aux partenaires internationaux et aux acteurs non étatiques tels que les organisations de la société civile, les associations professionnelles, les universités et les instituts de recherche.

En d’autres termes, l’objectif est de créer des règles sanitaires, environnementales et de sécurité alimentaire à suivre à l’échelle mondiale.

La fin du jeu et comment l’arrêter

Pour parvenir à gagner la partie, les mondialistes doivent nous déshumaniser, rogner systématiquement l’esprit humain, nous rendre stériles et détruire toute notion d’autonomie corporelle et de souveraineté nationale. Le plan a bien fonctionné jusqu’à présent, mais des fissures commencent à apparaître. De plus en plus de gens commencent à rassembler les pièces du puzzle.

La pandémie de COVID en a été le déclencheur. Ellel visait à « tester les niveaux de conformité » et à préparer le terrain pour la prochaine loi, qui devait normaliser tout ce qui est anormal. Le mouvement trans, qui a complètement submergé la conscience sociale en une seule année, est une continuation et une expansion de cette phase.

C’est également un élément majeur du programme visant à déshumaniser et stériliser la population. Après tout, les jeunes trans – qui font également partie des individus les plus soumis au lavage de cerveau de la société à l’heure actuelle – sont l’avenir de l’humanité. Un tout nouveau rapport d’experts juridiques soutenus par les Nations Unies cherche également à normaliser la pédophilie, ce qui déshumaniserait et démoraliserait davantage notre jeunesse pour les générations à venir.

L’hystérie du « changement climatique d’origine humaine » et la guerre contre le carbone qui s’ensuit sont une autre « urgence » fabriquée de toutes pièces, déconnectée de la science et de la réalité. Et les ODD de l’ONU sont parfaitement adaptés pour permettre la fin du jeu. Dans le cadre de ces objectifs, la liberté humaine, la santé humaine et la qualité de vie sont sacrifiées pour « protéger l’environnement et sauver la planète ».

Si le traité de l’OMS sur la pandémie est adopté, nous pouvons nous attendre à être confinés indéfiniment sous le couvert d’une « catastrophe climatique, probablement liée à un « agent pathogène mortel » transmis aux humains via un insecte vecteur comme les moustiques ».

D’ici là, les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) seront également en place, ce qui permettra au régime totalitaire non élu d’appliquer toutes les restrictions imaginées par l’OMS et ses bailleurs de fonds, qu’il s’agisse de la nourriture que vous êtes autorisé à manger en fonction de votre l’empreinte carbone, les médicaments que vous êtes obligé de prendre, les causes que vous êtes autorisé à financer, les entreprises auprès desquelles vous êtes autorisé à acheter, quand et jusqu’où vous êtes autorisé à voyager ou toute autre chose.

Un moyen pratique de ralentir le calendrier des mondialistes est d’utiliser de l’argent liquide. Insistez là-dessus. N’encouragez pas les magasins qui utilisent uniquement des systèmes sans espèces. L’offre est égale à la demande, alors exigez l’utilisation du CASH.

Pierre-Alain Depauw

SOURCE :

https://www.medias-presse.info/comment-lidentite-numerique-doit-vous-priver-de-vos-libertes/181492/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66263
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Ven 27 Oct 2023 - 13:53

CHRISTINE LAGARDE ANNONCE LE LANCEMENT DE LA PHASE PRÉPARATOIRE DE L'EURO NUMÉRIQUE POUR NOVEMBRE 2023 !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Oip_jf55


Euro numérique : Christine Lagarde annonce le lancement pour novembre !

Êtes-vous prêts pour l’asservissement complet ? Le 18 octobre, la BCE a annoncé le lancement de la « phase préparatoire » de l’euro numérique, qui durera deux ans, à partir du 1er novembre. « Nous devons préparer notre monnaie pour le futur », a déclaré Lagarde dans un communiqué de presse. Selon elle, « il s’agira notamment d’achever la rédaction du recueil de règles et de sélectionner les fournisseurs en mesure de concevoir une plateforme et une infrastructure. » Cette monnaie numérique a pour but d’éliminer complètement le cash, et avec lui la liberté d’user de son argent comme on le souhaite. L’UE espère ainsi empêcher la fuite des capitaux et rendre impossible aux serfs d’échapper au fisc, en contrôlant leur portefeuille de A à Z. Cet argent aura une date d’expiration, qui empêchera définitivement la constitution d’un capital.

SOURCE :

https://geopolitique-profonde.systeme.io/anti-crise-d1d7ad6e


_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66263
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 11 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Sam 28 Oct 2023 - 11:25

@ Tous :




L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66263
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 14 Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum