CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

3 participants

Page 10 sur 16 Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 16  Suivant

Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Lun 11 Sep 2023 - 12:22

@ Tous :


Super

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66729
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Mar 12 Sep 2023 - 7:58

"L'AVENIR EST NUMÉRIQUE", DÉCLARE URSULA VON DER LEYEN, PRÉSIDENTE DE LA COMMISSION EUROPÉENNE !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 93a3b410


10 septembre 2023

"L'avenir est numérique" : Le chef de l'UE appelle à l'instauration d'une identité numérique mondiale et au contrôle de l'IA par l'ONU "Beaucoup d'entre vous connaissent le certificat numérique COVID-19. L'Union européenne l'a développé pour elle-même. Le modèle était si fonctionnel et si fiable que 51 pays sur 4 continents l'ont adopté gratuitement", déclare Ursula von der Leyen.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a appelé à la mise en place d'un cadre international d'identification numérique, à l'instar des passeports COVID, et d'un nouvel organisme mondial chargé de réglementer l'intelligence artificielle.

S'exprimant avant la session "One Future" du sommet du G20 en Inde dimanche, la bureaucrate non élue a déclaré que "l'avenir sera numérique" et que davantage d'institutions mondialistes seront nécessaires pour réglementer l'IA et la carte d'identité numérique mondiale.

"Aujourd'hui, je voudrais me concentrer sur l'IA et l'infrastructure numérique. Comme cela a été décrit, l'IA comporte des risques mais offre également d'immenses opportunités. La question cruciale est de savoir comment exploiter une technologie qui évolue rapidement", a-t-elle déclaré.

The future is digital. I passed two messages to the G20:

→ We should establish a framework for safe, responsible AI, with a similar body as the IPCC for climate

→ Digital public infrastructures are an accelerator of growth. They must be trusted, interoperable & open to all

— Ursula von der Leyen (@vonderleyen) September 10, 2023

L'ancien ministre allemand de la défense a également déclaré que l'UE et ses alliés devraient développer un "cadre mondial pour les risques liés à l'IA" contrôlé par les Nations unies.

S'exprimant avant la session "One Future" du sommet du G20 en Inde dimanche, la bureaucrate non élue a déclaré que "l'avenir sera numérique" et que davantage d'institutions mondialistes seront nécessaires pour réglementer l'IA et la carte d'identité numérique mondiale.

"Aujourd'hui, je voudrais me concentrer sur l'IA et l'infrastructure numérique. Comme cela a été décrit, l'IA comporte des risques mais offre également d'immenses opportunités. La question cruciale est de savoir comment exploiter une technologie qui évolue rapidement", a-t-elle déclaré.

L'ancienne ministre allemande de la défense a également déclaré que l'UE et ses alliés devraient élaborer un "cadre mondial pour les risques liés à l'IA" contrôlé par les Nations unies.

"Dans l'UE, nous avons présenté en 2020 la toute première loi sur l'intelligence artificielle. Nous voulons faciliter l'innovation tout en instaurant la confiance. Mais nous avons besoin de plus. Ce que le monde fait aujourd'hui façonnera notre avenir. Je pense que l'Europe - et ses partenaires - devrait élaborer un nouveau cadre mondial pour les risques liés à l'IA."

"Nous aurions besoin d'un organisme similaire au GIEC pour le climat, et ici nous avons besoin d'un contact supplémentaire avec les scientifiques, les entrepreneurs et les innovateurs. Ils doivent fournir les connaissances sur les risques posés par l'IA, ainsi que sur les avantages potentiels pour l'humanité", a déclaré le chef de l'UE.

Mme Von der Leyen a ensuite plaidé en faveur de l'adoption d'"infrastructures publiques numériques", citant le système de passeport pour les coronavirus imposé par l'UE lors de la pandémie de COVID.

"Beaucoup d'entre vous connaissent le certificat numérique COVID-19. L'UE l'a développé pour elle-même. Le modèle était si fonctionnel et si fiable que 51 pays sur 4 continents l'ont adopté gratuitement", a-t-elle déclaré.

"Aujourd'hui, l'OMS l'utilise comme norme mondiale pour faciliter la mobilité en cas de menaces sanitaires. Je tiens à remercier une nouvelle fois le Dr Tedros pour son excellente coopération", a-t-elle ajouté en faisant référence au chef de l'OMS.

Cette initiative intervient alors que l'Union européenne est déjà en train de mettre en place une application d'"identité numérique" qui contiendrait le passeport, le permis de conduire, les antécédents médicaux et d'autres informations personnelles d'un citoyen.

De telles mesures sont également préconisées aux États-Unis, où Bill Gates a dévoilé le mois dernier un système d'identification numérique qui, selon lui, servira d'"outil efficace contre la pauvreté".

L'État de Californie teste actuellement l'introduction de permis de conduire "mobiles" (MDL) pour ses résidents. Le DMV affirme qu'il s'agit d'un "compagnon d'identification facile, sûr et pratique pour votre carte physique".

La marque de la bête qu'est l'identification numérique arrive et nous sera progressivement imposée, à moins que nous ne la repoussions fermement sur le plan politique.

SOURCE :

https://www.newswars.com/future-is-digital-eu-chief-calls-for-global-digital-ids-and-un-control-of-ai/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66729
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Dim 17 Sep 2023 - 13:50

LES AUSTRALIENS ACCUMULENT L'ARGENT LIQUIDE ALORS QUE LES GRANDES BANQUES COMMENCENT À METTRE EN PLACE UN CADRE NUMÉRIQUE !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Unnam698


Les Australiens accumulent l'argent liquide alors que les grandes banques commencent à mettre en place un cadre numérique. D'ici à janvier 2024, la cinquième banque du pays, Macquarie Bank, a pour objectif d'abandonner les chèques et les paiements par téléphone au profit de l'argent liquide dans les agences.


15 septembre 2023

(LifeSiteNews) - La cinquième banque la plus importante d'Australie, Macquarie Bank, a annoncé qu'elle n'autoriserait plus les transactions en espèces dans toutes ses succursales et qu'elle commencerait à supprimer progressivement tous les services de paiement en espèces, par chèque et par téléphone à partir de janvier. Certains craignent qu'il ne s'agisse d'une nouvelle étape vers l'instauration d'une société sans argent liquide, une lente asphyxie destinée à ne pas trop attirer l'attention.

Outre la décision de Macquarie, il a été annoncé que les espèces ne seraient plus disponibles au guichet de certaines agences de la Commonwealth Bank à Sydney, Melbourne et Brisbane. La Macquarie Bank est une banque mondiale ; seuls 30 % environ de ses actifs sous gestion se trouvent en Australie. Sa clientèle nationale n'est que de 1,7 million de personnes. Le Commonwealth, la plus grande banque australienne, en compte dix fois plus, ce qui signifie que toute modification de sa politique en matière de disponibilité des liquidités aura un impact plus important.

L'évolution vers un système exclusivement numérique suscite une inquiétude compréhensible en Australie et, à première vue, il semble que l'utilisation de l'argent liquide s'estompe. Selon la Reserve Bank of Australia (RBA), seuls 7 % des Australiens sont de "grands utilisateurs d'argent liquide", c'est-à-dire des personnes qui utilisent de l'argent liquide pour 80 % ou plus de leurs transactions en personne. Cela représente une baisse de 50 % depuis 2019. De même, au cours des trois années précédant 2022, la part des transactions en personne effectuées en espèces est passée de 32 % à 16 %.

La valeur des billets en circulation s'élève à plus de 102 milliards de dollars australiens, ce qui équivaut à environ 4,5 % du PIB nominal. Aux États-Unis, la monnaie en circulation équivaut à environ 10 % du PIB, tandis qu'au Royaume-Uni, elle ne représente que l'équivalent de 2 % du PIB. L'Australie se situe donc dans la moyenne.

Pourtant, il y a des signes d'une certaine résistance à la suppression de l'argent liquide. Selon la RBA, la façon dont les Australiens utilisent l'argent liquide est en train de changer. Ces dernières années, l'utilisation des petites coupures (5, 10 et 20 dollars) a faiblement progressé, car elles servent généralement à régler de petits achats dans les magasins ou à rendre la monnaie aux commerçants.

En revanche, le taux de croissance des grosses coupures émises (billets de 50 et 100 dollars) "est resté élevé au cours de la dernière décennie, avec un pic particulièrement important pendant la pandémie", indique la RBA. "La forte croissance des grosses coupures reflète le désir accru de la communauté de détenir des billets de banque comme précaution ou comme réserve de richesse.

Il semble que l'argent liquide soit thésaurisé parce que de nombreux Australiens n'ont pas confiance dans leur système. Ils préfèrent en conserver une partie eux-mêmes, plutôt que de tout laisser en dépôt dans les banques.

La disponibilité des distributeurs automatiques de billets (DAB) est réduite, ce qui décourage également l'utilisation de la monnaie fiduciaire. Depuis 2016, environ un quart des guichets automatiques, soit 8 000, ont été fermés. La plupart appartenaient aux quatre grandes banques, mais elles ne sont pas les seuls fournisseurs. Les distributeurs indépendants, qui facturent généralement des frais, se taillent une part de plus en plus importante du marché des distributeurs automatiques. Il est toujours possible de retirer de l'argent dans les supermarchés australiens.

La principale crainte est que cette domination de la technologie numérique soit utilisée pour contrôler la vie financière des gens - d'où la thésaurisation des grosses coupures de billets de banque. Si une telle menace existe, il est plus probable qu'elle provienne des banques privées qui refusent de fournir des services ou qui ferment des comptes, un problème qui s'est aggravé au Royaume-Uni où le secteur bancaire semble avoir été contaminé par la politique.

Il semble peu probable qu'une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) soit créée, car elle mettrait la Reserve Bank - dont la principale mission est de gérer les mouvements d'argent entre les banques - en concurrence avec les banques privées et les sociétés de cartes de crédit. La CBDC proposée, par exemple, sera-t-elle assortie d'un taux d'intérêt ? Si ce n'est pas le cas, cela tendra à déstabiliser l'ensemble du système capitaliste, qui est défini par le taux d'intérêt ou le coût du capital. Imaginez la menace qui pèse sur le secteur des cartes de crédit, où les taux d'intérêt sont généralement supérieurs à 20 %.

Il y a de bonnes raisons de se méfier des autorités monétaires australiennes et des acteurs financiers dominants, en particulier les quatre grandes banques. Mais les acteurs du secteur financier ont tendance à s'entraider, et la création d'une CBDC ne semble pas être un moyen d'y parvenir.

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/analysis/australians-hoard-cash-as-major-banks-begin-implementing-digital-framework/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66729
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Lun 18 Sep 2023 - 13:15

LES PAYS DU G20 APPROUVENT UNE INFRASTRUCTURE PUBLIQUE NUMÉRIQUE QUI POURRAIT INCLURE DES CARTES D'IDENTITÉ ET DES MONNAIES NUMÉRIQUES !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Unnam699


Les pays du G20 approuvent une "infrastructure publique numérique" qui pourrait inclure des cartes d'identité et des monnaies numériques. Les dirigeants internationaux vantent les mérites de l'infrastructure publique numérique, qu'ils considèrent comme un grand progrès en termes de commodité et de sécurité, mais le danger pour la liberté est tout aussi important.


15 septembre 2023

NEW DELHI, Inde (LifeSiteNews) - Le Groupe des 20 (G20), les 19 pays les plus influents de la planète plus l'Union européenne, a approuvé des propositions visant à explorer le développement d'une "infrastructure publique numérique", y compris des systèmes d'identification numérique et potentiellement une monnaie numérique centralisée.

Le G20 est composé des États-Unis, du Royaume-Uni, de l'Union européenne, de l'Argentine, de l'Australie, du Brésil, du Canada, de la Chine, de la France, de l'Allemagne, de l'Inde, de l'Indonésie, de l'Italie, du Japon, de la Russie, de l'Arabie saoudite, de l'Afrique du Sud, de la Corée du Sud et de la Turquie. Ses membres "représentent environ 85 % du PIB mondial, plus de 75 % du commerce mondial et environ deux tiers de la population mondiale".

Dans une déclaration publiée le 10 septembre, les dirigeants du G20 ont appelé à une "mise en œuvre rapide" du cadre intergouvernemental de déclaration des crypto-actifs et des amendements à la norme commune de déclaration de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), un cadre de taxation et de déclaration pour les crypto-actifs. Ils ont également approuvé "les discussions sur les implications macro-financières potentielles découlant de l'introduction et de l'adoption des monnaies numériques des banques centrales (CBDC)".

Ensuite, dans ses recommandations politiques pour faire progresser l'inclusion financière et les gains de productivité grâce à l'infrastructure publique numérique publiées cette semaine, le G20 a approuvé l'exploration de "l'infrastructure publique numérique" (IPN) qui consiste en "l'identification numérique, les paiements numériques et l'échange de données". L'identification numérique, selon le document, "pourrait favoriser l'inclusion financière, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, où l'insuffisance des documents constitue souvent un obstacle à la possession d'un compte".

L'Epoch Times rapporte qu'il n'a pas été question d'interdire les crypto-monnaies lors du sommet du G20 qui s'est tenu le week-end dernier, mais que de nombreux responsables sont enthousiastes à l'idée d'un avenir plus numérique.

"La présidence indienne a mis sur la table des questions clés liées à la réglementation ou à la compréhension du fait qu'il devrait y avoir un cadre pour traiter les questions liées aux crypto-actifs", a déclaré Nirmala Sitharaman, la ministre des Finances de l'Inde.

"Beaucoup d'entre vous connaissent le certificat numérique COVID-19", a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, suggérant que le certificat controversé pourrait servir de modèle pour une identification numérique plus large. "L'UE l'a développé pour elle-même. Le modèle était si fonctionnel et si fiable que 51 pays sur quatre continents l'ont adopté gratuitement".

"L'avenir est numérique", a-t-elle ajouté. "J'ai transmis deux messages au G20. Nous devrions établir un cadre pour une IA sûre et responsable, avec un organisme similaire au [Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat] pour le climat. Les infrastructures publiques numériques sont un accélérateur de croissance. Elles doivent être fiables, interopérables et ouvertes à tous.

Le système d'infrastructure publique numérique (DPI) India Stack, qui intègre à la fois des fonctions d'identification et de paiement, a également été cité comme modèle.

"L'India Stack est un exemple de cette approche, qui combine l'identification numérique, les paiements interopérables, un registre des titres de compétences numériques et l'agrégation des comptes", a déclaré la reine Maxima des Pays-Bas, qui est également la conseillère spéciale du secrétaire général des Nations unies pour la finance inclusive au service du développement. "En seulement six ans, elle a atteint un taux d'inclusion financière remarquable de 80 % - un exploit qui aurait pris près de cinq décennies sans l'approche du DPI.

Les perspectives de la monnaie numérique des banques centrales et de l'identification numérique centralisée sont présentées comme de grandes avancées pour la commodité, la sécurité et la fiabilité des personnes, mais comportent de grands risques pour la liberté individuelle. Les critiques avertissent que ces systèmes pourraient être utilisés pour suivre ou restreindre plus facilement les mouvements des individus, envahir leur vie privée et limiter leurs choix économiques, avec la possibilité, à terme, de subordonner la possibilité de payer quoi que ce soit au respect de nouvelles normes gouvernementales.

Un tel avenir est actuellement exploré par l'administration Biden, qui a commandé au début de l'année une étude sur la faisabilité du passage à un dollar numérique, alors même que le concept est abandonné par d'autres pays qui l'ont envisagé, notamment le Japon, le Danemark et le Nigeria. Seuls 16 % des Américains sont favorables à l'adoption d'une CBDC, selon un sondage réalisé en mai par l'institut libertaire Cato.

Parmi les républicains qui se disputent actuellement l'investiture pour défier M. Biden à la présidence en 2024, le gouverneur de Floride, Ron DeSantis, est celui qui a pris la position la plus ferme contre les CBDC. En mai, il a signé une loi visant à interdire "l'utilisation d'une monnaie numérique de banque centrale adoptée par le gouvernement fédéral (CBDC) en l'excluant de la définition de l'argent dans le cadre du Code commercial uniforme de Floride" et "les CBDC émises à l'étranger pour protéger les consommateurs contre les efforts mondialistes visant à adopter une monnaie numérique mondiale."

En juillet, il a déclaré : "Si je suis président, dès le premier jour, nous interdirons les monnaies numériques des banques centrales. C'est fait. Morte. Cela n'arrivera pas dans ce pays […] à la minute où vous leur donnerez le pouvoir de le faire, ils imposeront un système de crédit social à ce pays. La CBDC est une menace massive pour la liberté des Américains".

L'homme d'affaires et candidat du GOP Vivek Ramaswamy a également rejeté les CBDC, les qualifiant de "bonne voie pour nous rapprocher de la Chine" et de "pas bonne voie pour les États-Unis en termes d'État de surveillance".

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/news/g20-nations-endorse-digital-public-infrastructure-that-could-include-digital-ids-currency/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66729
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Mar 19 Sep 2023 - 15:10

LES DIRIGEANTS DU G20 ONT ANNONCÉ LEUR INTENTION DE METTRE EN PLACE DES IDENTIFIANTS NUMÉRIQUES ET DES SOCIÉTÉS SANS CASH À L'ÉCHELLE MONDIALE !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Unnam700


18 septembre 2023

Les dirigeants du Groupe des 20 (G20) ont annoncé leur intention de mettre en place des « identifiants numériques » et des « sociétés sans cash » à l’échelle mondiale.

Les dirigeants du G20 se sont mis d’accord sur un plan visant à imposer à terme les monnaies et les identifiants numériques à leurs populations respectives.

Cette décision intervient alors que l’on craint de plus en plus que les gouvernements n’utilisent ces systèmes pour contrôler les dépenses individuelles des citoyens et écraser la dissidence.

Le G20 est actuellement présidé par l’Inde.

À l’issue des réunions des principales économies mondiales qui se sont tenues à New Delhi le week-end dernier, les dirigeants mondiaux ont signé une déclaration finale sur le sujet.

À l’issue du sommet du G20, les États membres ont annoncé qu’ils s’étaient mis d’accord pour mettre en place l’infrastructure nécessaire à la mise en œuvre des monnaies et des identifiants numériques à l’échelle mondiale.

Le groupe a déclaré que des discussions étaient déjà en cours pour créer des réglementations internationales pour les crypto-monnaies.

Toutefois, il a affirmé qu’il n’avait « jamais été question d’interdire les crypto-monnaies » lors du sommet.

De nombreux critiques craignent que les gouvernements et les banques centrales ne finissent par réglementer les crypto-monnaies et ne les remplacent immédiatement par des monnaies numériques des banques centrales (CBDC).

Toutefois, contrairement à de nombreuses crypto-monnaies, les CBDC n’offrent pas le même niveau de confidentialité et de sécurité.

La ministre indienne des finances, Nirmala Sitharaman, a déclaré que des discussions étaient en cours pour construire un cadre mondial de régulation des crypto-actifs.

Sitharaman a déclaré que les dirigeants mondiaux estiment que les crypto-monnaies ne peuvent pas être réglementées efficacement sans une coopération internationale totale.

« La présidence indienne [du G20] a mis sur la table des questions clés liées à la réglementation ou à la compréhension du fait qu’il devrait y avoir un cadre pour traiter les questions liées aux crypto-actifs », a déclaré Sitharaman avant le rassemblement du G20.

Les principaux points abordés lors du sommet de New Delhi comprenaient « la construction d’une infrastructure publique numérique, l’économie numérique, les crypto-actifs, [les monnaies numériques des banques centrales] ».

Gita Gopinath, première directrice générale adjointe du Fonds monétaire international, a déclaré dans une vidéo publiée sur Twitter/X que le G20 « a contribué à façonner une perspective mondiale sur la manière dont les décideurs politiques devraient traiter les crypto-actifs ».

Elle a également assuré à Business Today qu’il n’a « pas été question d’interdire les crypto-monnaies, ce qui indique un consensus mondial contre de telles mesures » lors des discussions.

Toutefois, certaines suggestions appellent à une surveillance accrue des crypto-monnaies.

Les crypto-monnaies sont décentralisées et ne fonctionnent pas sous le contrôle des banques centrales, ce qui les rend impossibles à suivre pour les gouvernements.

Les critiques affirment que ces propositions pourraient permettre aux autorités gouvernementales d’imposer un système de notation sociale et de décider comment leurs citoyens peuvent dépenser leur argent.

Une telle mesure permettrait également aux gouvernements d’interdire aux citoyens l’accès à leurs fonds et de sanctionner instantanément les mauvaises pensées.

Lors du sommet, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a appelé à la création d’un organisme international de réglementation de l’intelligence artificielle (IA).

Elle a également annoncé la mise au point de systèmes d’identification numérique à partir de l’infrastructure des passeports vaccinaux de l’UE.

La bureaucrate non élue a plaidé en faveur d’une coopération mondiale afin d’introduire les cartes d’identité numériques et de relever les défis posés par l’IA.

Elle a appelé les Nations unies à jouer un rôle dans la réglementation de l’IA et a qualifié le certificat numérique COVID-19 de l’Union européenne de modèle parfait pour les infrastructures publiques numériques (IPN), qui incluraient les cartes d’identité numériques.

« Beaucoup d’entre vous connaissent le certificat numérique COVID-19 », a déclaré von der Leyen.

« L’UE l’a développé pour elle-même. »

« Le modèle était si fonctionnel et si fiable que 51 pays sur quatre continents l’ont adopté gratuitement. »

« Aujourd’hui, l’OMS l’utilise comme norme mondiale pour faciliter la mobilité en cas de menaces sanitaires. »

« Je tiens à remercier une nouvelle fois le Dr Tedros pour son excellente coopération », a-t-elle déclaré en faisant référence au directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus.

L’Union européenne tente actuellement d’introduire une application d' »identité numérique » à l’échelle de l’Union, qui regrouperait diverses informations personnelles, notamment les passeports, les permis de conduire et les antécédents médicaux.

« L’avenir est numérique. J’ai transmis deux messages au G20 », a déclaré la présidente von der Leyen dans un message publié sur les médias sociaux.

« Nous devrions établir un cadre pour une IA sûre et responsable, avec un organisme similaire au GIEC pour le climat.

« Les infrastructures publiques numériques sont un accélérateur de croissance. »

« Elles doivent être fiables, interopérables et ouvertes à tous. »

Le GIEC est le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat des Nations unies.

L’enquête nationale 2023 sur les CBDC réalisée par l’Institut Cato en mai a révélé que seuls 16 % des Américains sont favorables à l’adoption d’une CBDC.

Au moins 68 % des personnes interrogées ont déclaré qu’elles s’opposeraient aux CBDC si le gouvernement commençait à contrôler leurs achats.

La plupart des démocrates et des républicains se sont dits préoccupés par le fait que le gouvernement pourrait contrôler ce que les gens dépensent et éventuellement bloquer l’accès à leurs comptes bancaires.

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a félicité ses homologues indiens sur Twitter/X pour avoir ouvert la voie en « établissant une feuille de route pour la réglementation des crypto-monnaies ».

Elle a ajouté que le FMI « contribuait également à des propositions pour un cadre politique global ».

Dans un communiqué de presse distinct, Georgieva a déclaré : « Il reste encore du travail à faire, y compris dans le domaine de la monnaie numérique et des crypto-actifs. »

« À cette fin, le G20 a chargé les institutions concernées d’améliorer la réglementation et la supervision des crypto-actifs – le FMI contribue aux propositions pour un cadre politique global – et de faire avancer le débat sur la façon dont les monnaies numériques des banques centrales pourraient avoir un impact sur l’économie mondiale et le système financier », a-t-elle ajouté.

La directrice du FMI a suggéré qu’au lieu de reconnaître les crypto-monnaies comme monnaie légale, les gouvernements devraient plutôt créer des processus d’autorisation et d’enregistrement pour les émetteurs de crypto-monnaies et s’efforcer de traiter leurs activités de la même manière.

Plusieurs grandes économies, dont le Japon et la Russie, déploieront leurs CBDC pilotes cette année.

Le Nigeria a lancé l’eNaira, la première CBDC émise au monde, mais elle s’est révélée impopulaire.

Moins de 0,5 % des citoyens ont déclaré avoir utilisé la monnaie numérique, et les efforts du gouvernement pour encourager son utilisation ont échoué.

Dans un rapport rédigé pour le sommet du G20, la Banque mondiale a également salué l’utilisation par l’Inde de l’infrastructure publique numérique pour « améliorer l’inclusion financière » et la fourniture de biens et de services publics.

Le système d’IPN d’India Stack, qui comprend l’identifiant numérique Aadhaar et la plateforme de paiement numérique interopérable UPI, a été cité en exemple dans le rapport.

Le G20 estime que les IPN peuvent servir les citoyens non seulement dans le secteur financier, mais aussi dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la protection sociale.

« L’India Stack illustre cette approche en combinant l’identification numérique, les paiements interopérables, un registre des titres de compétences numériques et l’agrégation des comptes », a déclaré la reine Maxima des Pays-Bas, qui a rédigé l’avant-propos du rapport.

« En seulement six ans, le pays a atteint un taux d’inclusion financière remarquable de 80 %, un exploit qui aurait pris près de cinq décennies sans l’approche des IPN.

La reine est l’avocate spéciale du Secrétaire général des Nations unies pour le financement inclusif du développement (UNSGSA) et a été l’une des oratrices de la réunion annuelle du FMI et de la Banque mondiale à Washington l’année dernière.

« Si elles sont bien conçues, les CBDC peuvent être très prometteuses pour soutenir un système financier numérique qui fonctionne pour tout le monde. Mais il s’agit là d’un « si » important », a déclaré la reine Maxima.

« Si elles sont conçues et mises en œuvre dans une optique d’inclusion, les CBDC pourraient offrir de nombreuses options pour élargir l’accès aux personnes non bancarisées et pour servir les personnes vulnérables et les pauvres. »

Cependant, ses déclarations en faveur du plan ont été critiquées par certains participants au débat sur la numérisation aux Pays-Bas, qui lui reprochent de violer la norme relative au rôle de la monarchie néerlandaise dans la politique.

« Maxima plaide ouvertement en faveur de l’argent programmable, du pouvoir des banques centrales, sans responsabilité parlementaire », a déclaré le journaliste financier néerlandais Arno Wellens via Twitter/X.

Wellens a poursuivi en qualifiant la reine de « fonctionnaire non élu qui n’a rien à voir avec la politique en vertu du droit constitutionnel [néerlandais] ».

Ses déclarations constituent « une grave atteinte à la démocratie », prévient Wellens.

SOURCE :

https://www.aubedigitale.com/le-g20-convient-de-mettre-en-place-des-societes-sans-cash-et-lidentification-numerique-a-lechelle-mondiale/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66729
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Mer 20 Sep 2023 - 11:21

@ Tous :

Flèche Flèche Flèche

N'oubliez jamais que "la Mise en Place des CBDC n'est que la Premiète Étape avant la Mise en Place de la Puce Sous la Peau" :

- http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/t43240-la-mise-en-place-des-cbdc-n-est-que-la-premiere-etape-avant-la-mise-en-place-de-la-puce-sous-la-peau

Effrayé

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66729
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Ven 22 Sep 2023 - 11:35

BILL GATES SOUTIENT LE PLAN DE LA BANQUE MONDIALE EN VUE D'UN CONTRÔLE MONDIAL NUMÉRIQUE !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Bill-g11


par Pierre-Alain Depauw —

11 septembre 2023

Le commentateur britannique des crypto-monnaies, Guy Turner, a averti cet été qu’un système monétaire mondial lié à l’identité allait arriver en Occident – ​​en grande partie en secret.

Dans deux vidéos diffusées en juillet et août, Turner – le co-fondateur de Coin Bureau, une société de crypto-monnaie basée à Dubaï – explique comment une initiative à peine médiatisée soutenue par Bill Gates ouvre la voie à une monnaie numérique mondialisée, liée à un marché chinois.

Dans son analyse de l’impact des nouveaux systèmes de paiement numérique, Turner déclare : « Vous ne posséderez rien et serez heureux parce que tout ce que vous possédez sera sur un réseau contrôlé par la Banque centrale, où le gouvernement pourra désactiver votre propriété à tout moment. »

« Présenté, comme si souvent, par Bill Gates »

Alors qu’une nouvelle monnaie numérique de la Réserve fédérale américaine appelée FedCoin était lancée (et immédiatement piratée), Turner a révélé dans sa première analyse qu’un programme de la Banque mondiale soutenu par la Fondation Bill et Melinda Gates était en cours.

Son objectif est l’abolition des paiements en espèces et par carte dans le cadre d’un projet connu sous le nom de FASTT.

FASTT – qui signifie « Transactions sans friction, abordables, sûres et opportunes » – est géré par le Groupe de développement des systèmes de paiement (PDSG) de la Banque mondiale, dont le propre site Web décrit l’un de leurs principaux objectifs comme une « réunion mondiale » autour de « la création, la conservation et la diffusion ». de connaissances sur les systèmes de paiement mondiaux.

Turner prévient que ce système FASTT, qui est mis en œuvre presque à l’insu du public, constitue le fondement d’une monnaie numérique mondiale centralisée – elle-même un tremplin vers l’identification numérique et un système de crédit social de portée mondiale.

Le co-fondateur de Coin Bureau concède allègrement que sa deuxième présentation – sur l’avenir de la mondialisation numérique – ressemble à une théorie du complot paranoïaque.

« Une identification numérique pour tout ? Des villes intelligentes qui suivent vos déplacements ? Des monnaies numériques de banque centrale pour toutes les transactions ? Des restrictions sur les espèces ? Partager vos informations sur les réseaux sociaux pour créer un compte bancaire ? » » a-t-il ironisé.

“Tout cela ressemble à une théorie du complot, pourriez-vous dire.”

“Eh bien, c’est la réalité sur le terrain au Nigeria aujourd’hui, et demain ce sera également une réalité dans votre pays.”

Turner dit que même si de tels projets sont bien avancés, « la première étape pour faire quoi que ce soit » pour les arrêter est « d’être informé ».

Ses deux vidéos s’appuient sur des informations appartenant au domaine public et dont, selon lui, une « conclusion logique » peut être tirée.

« L’objectif final est le contrôle… pour influencer la façon dont nous vivons nos vies, la façon dont nous dépensons et où nous dépensons », dit-il.

Alors, qui joue à ce jeu et que peut-on y faire ?

Turner affirme que les organismes internationaux privés et publics comme le WEF et l’ONU travaillent ensemble pour promouvoir ce système numérique de contrôle financier, qui peut facilement s’associer à une identification numérique pour former un État de surveillance permanent et automatisé.

Il fait référence au fait que la Banque mondiale, dont le système de paiement FASTT est parrainé par la Fondation Gates, existe pour accorder des prêts au développement. Il cherche à abolir les espèces et les cartes et à coordonner une monnaie et une identité numériques mondiales. Ces changements sont susceptibles d’être contrôlés par une idéologie « éveillée ».

Dans sa vidéo du 19 juillet, Turner déclare : « La Banque mondiale impose des conditions à ses prêts ». Ces conditions sont liées aux objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies – qui font partie de leur Agenda 2030. Ces objectifs, identiques à bien des égards aux scores ESG promus par le Forum économique mondial, pénalisent l’utilisation de combustibles fossiles et récompensent la promotion des LGBTQ et des initiatives similaires de « diversité ».

Selon Turner, ces mesures peuvent « piéger les pays en développement dans la pauvreté » en pénalisant l’utilisation d’une énergie disponible et bon marché.

BlackRock a admis dans ses Perspectives 2023 que la mise en œuvre agressive de ces politiques a mis fin à la période de prospérité en Occident connue sous le nom de Grande Modération.

Scott Shepard, du Centre national américain de recherche sur les politiques publiques, a déclaré que le rapport de BlackRock montrait comment ces systèmes de notation inspirés de l’ONU et du Forum Economique Mondial avaient renvoyé « une nouvelle ère de sclérose économique » à l’Occident, remplaçant sa compétence institutionnelle par l’instabilité due à la promotion d’une approche basée sur les personnes, sur la « discrimination fondée sur l’équité », et non sur le talent.

Contrôle numérique

Turner montre comment le système financier mondial lie déjà son agenda social et environnemental à l’accès à – ou à la restriction – de la masse monétaire.

Il s’agit d’un modèle évident pour le comportement futur dans un système où tout l’argent est sous le contrôle d’un système mondial numérisé.

Il montre comment de nouveaux produits financiers sont introduits d’une manière qui laisse le public mal informé de ce qui arrive à sa liberté financière et personnelle.

La première étape est un système de paiement destiné à coordonner les opérations bancaires numériques transfrontalières. C’est FASTT.

La seconde est l’introduction des CBDC – Central Bank Digital Currencies. Ces monnaies sont numériques comme le Bitcoin, mais contrairement au Bitcoin, elles sont sous le contrôle total d’une banque centrale gouvernementale.

Le remplacement des transactions en espèces et par carte par une monnaie numérique est une transition nécessaire pour permettre un système d’identification numérique mondial. Cependant, Turner prévient également que même si les gouvernements poursuivent leurs efforts en faveur des CBDC, le projet de paiement FASTT produira un résultat identique.

“La combinaison de différentes opérations de paiement – ​​telles que le paiement rapide, les codes QR, pourrait atteindre bon nombre des mêmes objectifs (que les CBDC)”, dit-il, montrant que FASTT, et son remplacement des espèces et des cartes par des codes QR, n’est qu’un autre moyen de la fin d’un système de monnaie numérique contrôlé à l’échelle mondiale.

Bitcoin – Un moyen d’évasion ?

Turner a préconisé Bitcoin comme moyen de sécuriser votre argent et de vous libérer d’un système émergent de monnaie numérique mondiale et de contrôle d’identité.

Tout en présentant Bitcoin comme une « couverture » contre un système qui, selon lui, est déjà en place, il soutient également que la compréhension du public est essentielle pour empêcher le déploiement de systèmes de monnaie numérique mondialisés liés à l’identité et au « crédit social ».

Il a déjà évoqué les liens entre les nouveaux systèmes de paiement bancaire, les monnaies numériques des banques centrales et les objectifs des Nations Unies et du Forum économique mondial. Comme Turner l’a déclaré à Kitco News en octobre 2022, « la Grande Réinitialisation concerne en grande partie la façon dont le « capitalisme des parties prenantes » peut s’enraciner… et une grande partie concerne le contrôle et la surveillance.

Il mentionne que les crypto-monnaies décentralisées comme Bitcoin sont considérées comme une menace pour les monnaies numériques mondiales en projet, dont les objectifs contredisent la liberté de son système anonyme et ouvert.

Des rapports ont paru affirmant que les crypto-monnaies échappant au contrôle du gouvernement pourraient « provoquer l’échec de la Grande Réinitialisation ».

Turner a poursuivi son entretien avec Kitco avec un avertissement.

“C’est là que les CBDC entrent en jeu. L’idée de pouvoir voir ce que les gens dépensent, quand ils dépensent, pour quoi ils le dépensent, et même de fixer des limites à ces choses, en est l’un des aspects les plus effrayants. .»

Pourquoi est-ce si effrayant ?

Eh bien, selon Turner, une monnaie numérique et un système d’identification mondialisés pourraient être liés à votre comportement en ligne et hors ligne.

« Disons que vous dépassez votre quota annuel de carbone… Alors vous ne pouvez pas faire ceci, vous ne pouvez pas faire cela. Mais vous pouvez le faire si vous achetez simplement plus de crédits carbone. Il s’agit de soutirer de l’argent aux gens ordinaires. »

En plus d’ « extraire de l’argent », un tel système permet également un système de « crédit social » à la chinoise, dans lequel chacun peut voir ses libertés personnelles, sans parler de l’accès à son argent, restreints en raison de son activité sur les réseaux sociaux ou parce qu’il s’est engagé avec des personnes jugées « indésirables » par l’État.

Crédit Social Chinois

Selon NHI Global Partners, une société de recrutement mondiale, les termes du système chinois de crédit social sont «… intentionnellement larges et vagues… permettant une flexibilité politique maximale»

NHI rapporte que le système de crédit social est basé sur la promotion de la « confiance », qui comprend des informations sur le comportement juridique, financier et social. Les individus et les entreprises sont notés en conséquence. Le système comprend diverses listes noires et sanctions, avec des « punitions et récompenses » attribuées par un réseau automatisé qui est constamment affiné.

Comme le dit NHI, « l’état final final du système est un enregistrement unifié pour les personnes, les entreprises et le gouvernement, qui peut être surveillé en temps réel. »

Guy Turner, ainsi que de nombreuses autres personnes et groupes tels que l’Institut économique libertaire Mises, affirme que l’architecture de ce système de contrôle total est en train d’être préparée en Occident en ce moment.

Malgré l’effort bien financé derrière ce projet mondialiste, Turner reste convaincu qu’un public bien informé agira pour empêcher que cette dystopie ne se réalise.

« Il suffit de maintenir le rythme et nous gagnerons la course »

SOURCE :

https://www.medias-presse.info/bill-gates-soutient-le-plan-de-la-banque-mondiale-en-vue-dun-controle-mondial-numerique/179983/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66729
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Mar 26 Sep 2023 - 11:45

@ Tous :


L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66729
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Mer 27 Sep 2023 - 12:28

L'ARGENT LIQUIDE NE SERA PAS UN REFUGE SOUS LE RÉGIME DES CBDC !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Unnam704


27 septembre 2023

Le monde se dirige vers les monnaies numériques des banques centrales (CBDC) et tout le monde le sait, même ceux qui n’en veulent pas (ce qui semble être le cas de la plupart des gens à l’heure actuelle).

Mais les décideurs politiques en ont décidé ainsi, et les CBDC offrent une opportunité de surveillance et de contrôle social si convaincante qu’elles sont irrésistibles. Le fait que le système de la monnaie fiduciaire soit en train d’imploser en fait un impératif.

Il s’agissait d’attirer mon attention sur le calendrier de la suppression des espèces en Australie, et bien que cela ne coïncide pas avec le lancement de leur CBDC, la RBA s’y dirige avec diligence (comme presque toutes les banques centrales à l’échelle mondiale).

L’un des domaines d’intérêt de The Bitcoin Capitalist est le suivi de tous les déploiements nationaux de CBDC et de la myriade de politiques et d’aspirations supranationales qui les accompagnent (nous appelons cela « Eye on EvilCoin« , pour les fans de Mr Robot).

Avec le tweet ci-dessus, je suis devenu plus intrigué par l’appel à l’action lui-même, parce que je vois cela souvent : l’idée que la façon de résister à la CBDC est de continuer à utiliser de l’argent liquide. Cette idée n’est pas seulement erronée, elle est aussi autodestructrice.

L’argent liquide ne permet pas d’acquérir la liberté dans le cadre des CBDC

L’erreur de penser ainsi provient de l’incapacité à comprendre que l’argent liquide est simplement une itération plus ancienne de ce que l’argent numérique et les CBDC vont devenir : des dénominations dans une monnaie, soutenues par rien et contrôlées par l’État même contre lequel vous essayez de vous protéger.

Il y a pire, car c’est aussi le même État qui a déjà militarisé la monnaie contre vous, soit lentement, via une inflation ciblée (alias « vol »), soit ouvertement, comme nous l’avons vu ici au Canada lors du #ConvoiDeLaLiberté.

La seule chose que je vois arriver à l’économie de papier-monnaie après qu’un pays donné soit passé (avec succès) au cashless, c’est que la monnaie papier perdra la majeure partie de sa valeur et que tout deviendra beaucoup plus cher lorsque le prix sera fixé en termes de cash.

Il sera plus facile de détruire l’argent liquide que de l’interdire

Beaucoup plus facile. Après tout, les gouvernements et les banques centrales ont détruit l’argent liquide tout au long de l’histoire.

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Unnam705

Selon toute probabilité, il ne sera même pas nécessaire d’interdire l’argent liquide ou d’imposer des pénalités pour son utilisation.

Tout ce qu’ils auront à faire, c’est de faire tourner l’imprimante à billets et de les faire gonfler jusqu’à ce qu’ils n’existent plus – tout en offrant aux détenteurs d’argent liquide la possibilité de passer à la CBDC à des conditions apparemment avantageuses (ou unilatérales).

Les bonnes nouvelles

S’il est pratiquement acquis que les CBDC seront lancées ou se transformeront en systèmes de crédit social de type PCC, on ignore pour l’instant si le système financier du mondialisme tardif tiendra suffisamment longtemps pour que les CBDC destinées à la vente au détail puissent se déployer.

Nous voyons beaucoup de tweets et de vidéos sur Youtube de personnes qui prédisent le lancement rapide d’une CBDC après un arrêt soudain des activités bancaires dans un avenir proche.

Je ne pense pas que cela soit possible, parce qu’il n’y a aucune économie majeure dans le monde qui soit proche d’être prête à lancer une CBDC pour les particuliers.

Il existe de nombreux réseaux de compensation interbancaires qui sont soit en phase de test, soit déjà opérationnels. Le lancement de FedNow au cours de l’été en est un, et beaucoup disent qu’il s’agit d’un précurseur du lancement de la CBDC.

Mais au niveau du commerce de détail : sur votre téléphone, en surveillant chaque transaction, en mesurant votre empreinte carbone – on en est encore loin.

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Unnam706

Les États-Unis, le FMI, la Banque des règlements internationaux (BRI) et d’autres organismes sont encore en train de rédiger des livres blancs à ce sujet. Beaucoup d’entre eux font froid dans le dos, c’est certain, mais ils se regardent le nombril et ne travaillent pas vraiment sur le sujet. Le Royaume-Uni vient d’annoncer sa feuille de route pour les CBDC de détail et la phase de recherche à elle seule commencera cette année et se poursuivra pendant les trois prochaines années.

Au Canada, quelques tests sont en cours, mais même la Banque du Canada admet qu’il n’y a pas de cas d’utilisation convaincant pour les CBDC et que peu de Canadiens en veulent vraiment.

Les quatre CBDC de détail déjà opérationnelles (Bahamas, Jamaïque, Dollar des Caraïbes orientales et Nigeria) ont toutes été confrontées à des problèmes techniques ou à l’apathie du public. Le Venezuela a lancé deux CBDC au cours de la dernière décennie, chaque lancement coïncidant avec une dévaluation massive de la monnaie, et les deux ont échoué.

Mais c’est l’eNaira du Nigeria qui est le plus proche d’une CBDC imposée par le gouvernement. Bien qu’il n’y ait pas encore de composante de crédit social, les autorités nigérianes ont exercé de fortes pressions pour interdire totalement l’argent liquide afin d’inciter les gens à l’utiliser, ce qui a très mal tourné. Les Nigérians optent pour l’or et le bitcoin à la place (retenez cette idée).

Le système financier mondial s’effondre si rapidement que les gouvernements pourraient se voir contraints d’accélérer les projets de CBDC pour la vente au détail.

J’ai toujours prédit qu’en cas de crise, ils auraient recours à une abomination à moitié cuite qui se déploierait sur une couche de base déjà existante : comme Ethereum (que nous voyons déjà au Brésil) ou Ripple – qui semble vouloir être la couche de base pour les CBDC.

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Unnam707

On les appelle les « chèvres de Judas »

Une fois que les CBDC auront frappé, nous nous retrouverons dans une sorte d’apartheid monétaire, et la chose importante à comprendre est que s’accrocher à l’argent liquide ne vous sauvera pas.

Heureusement, quelle que soit la voie choisie par les gouvernements pour se diriger vers les CBDC, elle sera suffisamment longue pour que vous ayez encore le temps de vous préparer.

Les métaux précieux sont les préférés des personnes soucieuses de liberté. La sagesse et l’histoire montrent qu’il est prudent de détenir une partie de sa richesse en or et en argent (l’interdiction de l’or décrétée par Franklin Roosevelt (FDR) est en fait instructive à cet égard, car même si de nombreuses personnes s’y réfèrent, elle n’a pas eu beaucoup de succès en termes de respect de la part du public).

Mais la véritable souveraineté résidera dans l’accès à un actif numérique dur qui est véritablement décentralisé et qui peut être déplacé sans friction dans le monde entier, à l’abri des contrôles de capitaux.

Je parle bien sûr du bitcoin. Commencez dès aujourd’hui à calculer la moyenne des coûts en dollars, partez de zéro – et vous serez dans une classe économique totalement différente de celle de 95 % des personnes qui seront prises au dépourvu lorsque les CBDC de détail seront mises en place.

Il est également tout à fait possible que le mondialisme tardif implose d’ici là et rende tout cela inutile. Mais même dans ce cas, vous aurez toujours besoin d’un moyen de préserver et de sauvegarder votre richesse, et l’argent liquide sera particulièrement inutile dans ce cas. Vous devrez également être en mesure de le déplacer à votre guise, ce qui n’est pas toujours facile à faire avec l’or.

La boîte à outils idéale contient à la fois des bitcoins et des métaux précieux, parmi d’autres éléments qui ne sont pas abordés ici (seconds passeports, propriétés et entreprises dans plusieurs juridictions, etc.)

L’essentiel est là : Si votre objectif est de vous prémunir contre une société sans argent liquide, l’une des façons les moins efficaces de le faire serait d’utiliser de l’argent liquide.

Traduction de Bomb Thrower par Aube Digitale

SOURCE :

https://www.aubedigitale.com/largent-liquide-ne-sera-pas-un-refuge-sous-le-regime-des-cbdc/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66729
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Empty Re: CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ !

Message  Admin Ven 29 Sep 2023 - 14:00

L'AUSTRALIE CRÉE UN GROUPE DE TRAVAIL POUR LA MISE EN OEUVRE D'UN SYSTÈME D'IDENTIFICATION NUMÉRIQUE UNIVERSEL !


CBDC : Identité Numérique et Argent Numérique - Dans la mire du Forum VSJ ! - Page 10 Unnam709


28 septembre 2023

L’Australie crée un groupe de travail pour la mise en œuvre d’un système d’identification numérique universel

Le gouvernement australien a dévoilé des plans audacieux pour mettre en œuvre un système d’identification numérique universel pour ses citoyens, soulevant des questions controversées liées à la vie privée, à la surveillance et à la liberté d’expression.

La ministre des finances et de la fonction publique, Katy Gallagher, a fait cette annonce ce mois-ci, en présentant un projet de plateforme qui unifie les documents d’identification d’un individu. Ce projet vise à tirer parti de l’IA et de la vérification biométrique pour améliorer l’interaction des citoyens avec le gouvernement et les organisations tierces de manière pratique et efficace.

Le système d’identification numérique proposé vise à faire évoluer le système d’identification numérique existant, MyGovID, qui est actuellement utilisé par plus de 10,5 millions d’Australiens.

Cette plateforme existante permet d’interagir avec 130 services de 40 agences gouvernementales différentes, mais sa fonction est limitée à l’accès aux services gouvernementaux.

La nouvelle législation pourrait fournir un système de vérification de l’identité biométrique fonctionnant au niveau national.

La centralisation des données sensibles, malgré les avantages potentiels pour les gouvernements, est une arme à double tranchant. Les critiques ont suggéré que des violations de données pourraient encore se produire et constituer une menace importante pour la vie privée des citoyens.

L’une des principales caractéristiques de ce plan est sa nature volontaire. Les individus auront l’autonomie de choisir de participer ou non, tout en sachant que les canaux non numériques resteront disponibles en tant qu’alternative. Pour l’instant, en tout cas.

Gallagher a également proposé la création d’un groupe de travail sur l’IA, afin que le gouvernement australien associe la technologie à ses services publics d’une manière sûre et responsable. Ce groupe de travail étudiera les avantages et les risques potentiels de l’utilisation de l’IA dans le service public.

La législation relative à la vérification de l’identité biométrique soulève la question plus générale du degré de contrôle que les citoyens abandonnent sur leurs informations personnelles pour accéder aux services publics et de la manière dont le système peut être utilisé pour instaurer une société de contrôle numérique.

Si ce concept représente une avancée considérable dans l’espace numérique, il suscite des inquiétudes quant à la censure et à la liberté d’expression. Les systèmes centralisés ouvrent la voie à d’éventuelles utilisations abusives ou manipulations, mettant en doute la capacité des citoyens à exprimer librement leurs opinions et à exercer leurs droits.

Traduction de Reclaim The Net par Aube Digitale.

SOURCE :

https://www.aubedigitale.com/laustralie-cree-un-groupe-de-travail-pour-la-mise-en-oeuvre-dun-systeme-didentification-numerique-universel/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66729
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 16 Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 16  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum