"Les couples de même sexe ne devraient pas être privés de la Bénédiction de Dieu", - Insti. J.-P. II
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

"Les couples de même sexe ne devraient pas être privés de la Bénédiction de Dieu", - Insti. J.-P. II

Aller en bas

"Les couples de même sexe ne devraient pas être privés de la Bénédiction de Dieu", - Insti. J.-P. II Empty Re: "Les couples de même sexe ne devraient pas être privés de la Bénédiction de Dieu", - Insti. J.-P. II

Message  Admin Ven 7 Avr 2023 - 17:27

"LES COUPLES DE MÊME SEXE NE DEVRAIENT PAS ÊTRE PRIVÉS DE LA BÉNÉDICTION DE DIEU", - DIRECTEUR DE L'INSTITUT JEAN-PAUL II !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Le directeur de l'Institut Jean-Paul II : Les couples de même sexe ne devraient pas être "privés de la bénédiction de Dieu".
Monseigneur Philippe Bordeyne a poursuivi sa défense des bénédictions pour les personnes vivant dans des unions homosexuelles, en déclarant que "derrière la demande de bénédiction, il y a souvent la même soif d'inclusion".



CITE DU VATICAN (LifeSiteNews) - Le président de l'"Institut Jean-Paul II pour les études sur le mariage et la famille" - vidé de sa substance par le pape François en 2019 - a défendu la bénédiction des couples de même sexe, affirmant que "personne ne peut être privé de la bénédiction de Dieu."

Monseigneur Philippe Bordeyne a fait sa déclaration dans une récente interview publiée par La Croix International, le quotidien anglophone édité par La Croix - le quotidien officieux de l'épiscopat français.

Président de l'Institut depuis l'automne 2021, Philippe Bordeyne a nié qu'une bénédiction donne une quelconque approbation à une activité ou un style de vie, car "son rôle n'est pas de valider une pratique."

Au contraire, il a déclaré qu'une bénédiction est simplement "une prière adressée à Dieu, pour le louer, lui demander aide et protection. Elle concerne les personnes, et éventuellement aussi les objets dans leur relation aux personnes."

Il ajoute que "bénir, cependant, c'est manifester le bien que Dieu "dit" des personnes et qu'il veut pour elles."

La bénédiction demande à Dieu ce que l'Église a refusé

M. Bordeyne a répondu aux questions soulevées en relation avec la déclaration de la Congrégation (aujourd'hui Dicastère) pour la Doctrine de la Foi (CDF) de 2021 selon laquelle les bénédictions homosexuelles sont "illicites". Sans prendre explicitement position en rejetant directement la note, il a semblé saper l'enseignement catholique contenu dans la déclaration de la CDF.

Le clerc français a déclaré que ceux qui font une demande de bénédiction - laissant entendre qu'il s'agirait d'unions entre personnes de même sexe - pourraient aussi être une "demande de reconnaissance adressée à la communauté ou à l'institution", qui pourrait donc prendre la forme "d'un appel, d'une protestation, voire d'une revendication."

" On demande à Dieu ce que l'on n'a pas pu obtenir de l'Église ", a-t-il affirmé.

Bordeyne a également poursuivi en citant à tort l'Écriture pour défendre la possibilité de bénédictions entre personnes de même sexe. Il a raconté le passage de l'aveugle Bartimée, qui a crié pour que le Christ le guérisse, et a semblé soutenir que les opposants aux bénédictions homosexuelles devaient se "convertir" afin de soutenir de telles bénédictions, les comparant aux disciples dans sa mauvaise interprétation de l'Écriture.

Bartimée est réprimandé par les disciples qui lui disent de se taire lorsqu'il supplie Jésus : "Fils de David, aie pitié de moi !". L'attitude de Jésus oblige les disciples à se convertir : 'Courage, lève-toi, il t'appelle.'

" Derrière la demande d'une bénédiction, il y a souvent la même soif d'inclusion ", poursuit Mme Bordeyne.

Cependant, le récit de l'Évangile - contenu dans Marc 10, 46 et Matthieu 20, 30 - ne mentionne pas que les " disciples " ont dit à Bartimée de se taire, mais simplement que " beaucoup " ou " la multitude " l'ont réprimandé.

Le célèbre commentaire scripturaire de saint Thomas d'Aquin, puisant dans les saints et les pères de l'Église, ne contient pas non plus de mention des disciples réprimandant l'aveugle pour avoir adressé une requête au Christ. Au lieu de cela, Thomas d'Aquin présente les paroles de saint Jean Chrysostome, qui a écrit que la pratique du Christ était "de faire connaître à tous les hommes les bonnes dispositions de ceux qui devaient être guéris, puis d'appliquer le remède, afin d'inciter les autres à l'émulation, et de montrer que celui qui devait être guéri était digne d'obtenir la grâce".

La bénédiction, un droit humain à donner à tous ?

Bordeyne semble rejeter cet enseignement de saint Jean Chrysostome, arguant qu'une bénédiction est un droit de l'homme. "Personne ne peut être privé de la bénédiction de Dieu", a-t-il affirmé.

Une bénédiction sacramentelle "insiste sur le fait que, malgré la force que donne le sacrement, il reste la pauvreté et la fragilité de chacun pour vivre ce qui en découle", a soutenu Bordeyne. "D'où la nécessité d'un accompagnement approprié qui donne du sens à la bénédiction".

Malgré l'argument de Bordeyne selon lequel une bénédiction est une forme de droit fondamental que Dieu ne peut pas refuser, sa position est directement contraire à celle de la CDF dans sa note de 2021 interdisant les bénédictions homosexuelles.

S'appuyant sur le Rituale Romanum, la CDF a souligné que " les bénédictions appartiennent à la catégorie des sacramentaux, par lesquels l'Église "nous appelle à louer Dieu, nous encourage à implorer sa protection et nous exhorte à rechercher sa miséricorde par la sainteté de notre vie" ".

En outre, la CDF a écrit que les bénédictions "ont été établies comme une sorte d'imitation des sacrements, les bénédictions sont des signes avant tout d'effets spirituels qui sont obtenus par l'intercession de l'Église."

Dans cette optique, la CDF a rejeté l'idée que la bénédiction soit une sorte de droit d'aînesse de l'homme, en précisant que, en ce qui concerne les "relations humaines", la chose bénie doit être conforme à la vie de la grâce :

Par conséquent, pour être conforme à la nature des sacramentaux, lorsqu'une bénédiction est invoquée sur des relations humaines particulières, outre l'intention droite de ceux qui y participent, il est nécessaire que ce qui est béni soit objectivement et positivement ordonné à recevoir et à exprimer la grâce, selon les desseins de Dieu inscrits dans la création, et pleinement révélés par le Christ Seigneur. Par conséquent, seules les réalités qui sont en elles-mêmes ordonnées pour servir ces fins sont congruentes avec l'essence de la bénédiction transmise par l'Église.

Malgré la note de 2021 de la CDF, Bordeyne a semblé argumenter directement contre ses principes, en défendant les bénédictions pour les couples de même sexe.

Il a noté que "la bénédiction d'un couple de même sexe, précisément en tant que couple, ressemblerait trop à la bénédiction qui suit l'échange de consentement dans le sacrement", mais a également ajouté que "d'autre part, les gens peuvent toujours être bénis."

Répétant son argument selon lequel une telle bénédiction "n'est jamais destinée à valider un style de vie", Bordeyne a soutenu que "le fait que des homosexuels demandent à l'Église de les bénir nous invite à les écouter, à entrer dans la complexité de leur histoire et de leur situation."

Il a également semblé dépeindre la pratique d'un style de vie homosexuel comme étant en quelque sorte inévitable, un point qui en soi exigeait une bénédiction de l'Église. "Soyons réalistes : toutes les personnes qui ne peuvent pas se marier n'ont pas la capacité de vivre seules. N'ont-elles pas droit au soutien de l'Église sur leur chemin de foi et de conversion ? Nous devons oser être pastoralement créatifs. "

Sans surprise, les commentaires de Bordeyne ont suscité de vives critiques de la part des catholiques, le célèbre commentateur et catéchiste Deacon Nick Donnelly déclarant que le prêtre français semble "ignorer le fait que les sodomites se privent de la bénédiction de Dieu en étant dans un état de péché mortel habituel et non repenti".

Si la crise n'était pas aussi grave, la stupidité des bergogliens serait risible…

D'autres ont simplement accusé Bordeyne et la biographe papale Austen Ivereigh, qui a partagé l'article de La Croix, de pratiquer "l'hérésie".

Bordeyne n'est pas non plus un nouveau venu dans ce genre de controverse. Lors de sa nomination en 2021 à l'Institut Jean-Paul II, qui a été vidé de sa substance, M. Bordeyne s'est fait remarquer pour son soutien à la contraception, à la communion pour les divorcés et les "remariés" et à l'ouverture aux couples homosexuels.

If the crisis was not so grave, the stupidity of the Bergoglians would be laughable

Ivereigh @austeni and Mgr Bordeyne appear ignorant of the fact that Sodomites deny themselves God's blessing through being in a state of habitual, unrepented mortal sin pic.twitter.com/dT14APEtoU

— Nick Donnelly (@ProtecttheFaith) November 21, 2022

D'autres ont simplement accusé Bordeyne et la biographe papale Austen Ivereigh, qui a partagé l'article de La Croix, de pratiquer "l'hérésie".

Bordeyne n'est pas non plus un nouveau venu dans ce genre de controverse. Lors de sa nomination en 2021 à l'Institut Jean-Paul II, qui a été vidé de sa substance, M. Bordeyne s'est fait remarquer pour son soutien à la contraception, à la communion pour les divorcés et les "remariés" et à l'ouverture aux couples homosexuels.

Sa dernière interview s'inscrit dans la continuité des arguments qu'il a déjà défendus par écrit l'été dernier, lorsqu'il a plaidé pour un changement d'approche des homosexuels et de l'enseignement de l'Église sur la sexualité, de l'accueil pastoral à l'"intégration" en passant par le "discernement", pour finalement aboutir à la réception des sacrements malgré une "situation irrégulière".

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66782
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

"Les couples de même sexe ne devraient pas être privés de la Bénédiction de Dieu", - Insti. J.-P. II Empty Re: "Les couples de même sexe ne devraient pas être privés de la Bénédiction de Dieu", - Insti. J.-P. II

Message  Admin Lun 10 Avr 2023 - 17:53

@ Tous :

Quelles paroles scandaleuses :

"Les couples de même sexe ne devraient pas être "privés de la bénédiction de Dieu", déclare le Directeur de l'Institut Jean-Paul II.

Carton rouge !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66782
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum