L'Eglise souffre dans ses saints et dans ses justes (Don Orione à Mgr Ottavio Michelini)
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

L'Eglise souffre dans ses saints et dans ses justes (Don Orione à Mgr Ottavio Michelini)

Aller en bas

L'Eglise souffre dans ses saints et dans ses justes (Don Orione à Mgr Ottavio Michelini) Empty L'Eglise souffre dans ses saints et dans ses justes (Don Orione à Mgr Ottavio Michelini)

Message  Invité Sam 15 Oct 2011 - 11:58

13 janvier 1977
Ecris, mon frère, je suis Don Orione.
L'Eglise souffre aujourd'hui dans sa nature de Corps mystique du Christ. Le Chef de ce Corps mystique du Christ est le Christ lui-même, Chef réel, personnellement présent avec sa Divinité et son Humanité. En tant que Chef fondateur, le Christ, qui ne peut plus après sa Résurrection souffrir physiquement, souffre par contre spirituellement, moralement, par la faute des hommes qui répudient sa Rédemption, son Amour infini. Cela est paradoxal, absurde, insensé, mais vrai.
Jésus, Verbe éternel de Dieu fait Homme, n'est pas un mystificateur; Il est la vérité, toute la vérité. Eh bien ! combien de fois n'est-il pas intervenu de façon extraordinaire pour faire comprendre aux hommes distraits, indifférents, apathiques, assez souvent mauvais et pervers et remplis de haine contre Lui, pour leur faire comprendre l'Amour !

Ils ont peur de croire
Combien de fois ne s'est-il pas plaint à des âmes qui lui sont chères ! Apparitions innombrables à des saints, auxquels Il a confié sa tristesse et sa souffrance infinies, à cause de l'ingratitude humaine et chrétienne, à cause de l'ingratitude des consacrés, prêtres, religieux et religieuses.
A sainte Marguerite-Marie, Il a dit: «Voici ce Coeur (en montrant son Coeur entouré d'épines) qui a tant aimé les hommes et qui ne reçoit d'eux que des offenses, des ingratitudes et du mépris, etc... » Ne s'est-Il pas manifesté ruisselant de sang ? Toi aussi, avec d'autres, tu en es témoin. A combien d'autres Il a fait voir son Coeur entouré d'épines; et que voulait-Il signifier par ces épines ?
Ces manifestations, attestant sa douleur, son infinie tristesse, spécialement en ces temps d'obscurité, ne se comptent pas ! Malgré tout cela, les consacrés et même les évêques demeurent sceptiques, apathiques, insensibles.
Ils ne croient pas (crise de foi); ils ne croient pas et ne veulent pas croire; ils ont peur de croire. Ils ne veulent pas admettre le surnaturel à cause des conséquences inévitables que cela comporte; ici je fais allusion aux consacrés, précisément à ceux qui devraient L'aimer le plus et être ses véritables témoins face au monde athée. Ce sont précisément les consacrés qui attristent et déçoivent le plus le Coeur Miséricordieux de Jésus.
Si, à l'apathie, à l'indifférence, à la tiédeur, à l'incrédulité des consacrés, tu ajoutes l'avalanche ininterrompue qui se déverse sur Lui, comme à Gethsémani, de péchés, d'infamies, de crimes, de délits de toute nature et de toute espèce, commis par des chrétiens et d'autres hommes du monde entier, tu pourras comprendre son immense, son infinie souffrance !
Pour Celui qui aime infiniment les âmes, pour lesquelles Il a souffert et souffre infiniment, il n'y a pas et il ne peut y avoir de plus grande peine que de voir les âmes marcher en très grand nombre vers la perdition éternelle.


Le Pape sous la croix

Frère, de même que le Chef invisible de l'Eglise souffre indiciblement, de même souffre, dans une mesure différente mais incroyablement grande, le chef visible de l'Eglise, le Pontife romain.
Il se trouve au sommet, et de ce sommet il voit son Eglise comme aucun mortel ne la voit. Il voit l'orgueil dont elle est imprégnée, il voit l'obscurité qui l'enveloppe, il voit les blessures qui la divisent et la déchirent, il voit les erreurs et les hérésies par lesquelles des théologiens présomptueux la déchirent, il voit le laxisme spirituel et moral, l'anarchie dans laquelle elle se débat, il connaît les scandales, il connaît la haine et les complots ourdis dans l'ombre par ses ennemis; son coeur en est comme écrasé; seules une grâce particulière et l'assistance divine ont jusqu'ici empêché qu'il ne succombe.
Si à tout cela on ajoute la duplicité de ceux qui sont et devraient être les plus proches, alors on comprend que la mesure de sa souffrance ait atteint son comble.

Beaucoup d'évêques et la quasi-totalité des prêtres ignorent les immenses souffrances du Chef invisible et du Chef visible de l'Eglise.
Si les motifs de souffrance pour le Chef visible de l'Eglise sont si grands et si graves, frères, considère combien plus graves infiniment sont ceux du Chef invisible, parce que Lui les voit, non seulement globalement comme les voit le Chef visible, mais aussi en détail dans chaque membre de son corps mystique et dans toute l'humanité.
Ce qui échappe à l'oeil humain, même le plus perçant, n'échappe pas à son oeil divin.

Terrible anémie spirituelle
L'Eglise, mon frère, souffre dans ses saints et dans ses justes : ceux-ci souffrent dans la mesure où ils aiment, ils souffrent parce qu'ils ressentent les graves désagréments que leur cause la terrible anémie spirituelle dont sont atteints les évêques et les prêtres, et les âmes consacrées en général.
Les saints et les justes souffrent, parce que sur eux se concentrent les efforts des puissances de l'enfer, qui les soumettent parfois à un véritable martyre. Frère, je ne t'ai pas tout dit, ce serait trop long, mais je veux te rappeler que ce n'est pas à de légères souffrances que sont soumis les membres sains, le commun des fidèles, qui ressentent eux aussi des désagréments moraux et spirituels à cause de la tiédeur et souvent de la conduite répréhensible de beaucoup de prêtres.
Malgré tout je te dis : ne te laisse pas décourager, influencer ou intimider par ceux qui concentrent tous leurs efforts pour y parvenir; ne te soucie pas de l'inconscience humaine. Moi, je n'aurais rien fait durant ma vie terrestre si j'avais prêté l'oreille aux voix des hommes; il faut tendre l'oreille aux voix qui viennent d'En-Haut. A celles-là j'ai toujours obéi et ce fut ainsi que je devins un instrument dans le plan de la Providence, pour ma sanctification personnelle et celle d'un grand nombre d'autres âmes.

Courage, frère, court est le chemin terrestre, éternelle par contre est la récompense qui t'attend.
Tu n'es pas seul; nous sommes avec toi et avec tes amis, nous qui vous avons précédés dans la Maison du Père commun.
(Source : Editions du Parvis – Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 – chapitre 83 pages 167/169).
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum