A JUTTA, PREDICATION DANS LA MAISON D’ISAAC
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

A JUTTA, PREDICATION DANS LA MAISON D’ISAAC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

A JUTTA, PREDICATION DANS LA MAISON D’ISAAC

Message  Invité le Jeu 5 Jan 2012 - 7:32

A JUTTA, PREDICATION DANS LA MAISON D’ISAAC
(Maria Valtorta, tome 3, chapitre 74, pages 452/455)
[…]
Jésus, dans la maison d'Isaac, parle :

«...Mais, n'en doutez pas comme dit Jérémie, ils verront à l'épreuve combien il est douloureux et amer d'avoir abandonné le Seigneur. Pour certains crimes, amis, il n'y a pas de salpêtre ni de bore qui puissent en enlever la marque. Même le feu de l'Enfer ne peut enlever ce signe. Il est indélébile.

Ici encore il faut remarquer la justesse de la parole de Jérémie. Nos grands d'Israël semblent vraiment les ânes sauvages dont parle le prophète. Habitués au désert de leur coeur parce que, croyez-le, tant que quelqu'un est avec Dieu, même s'il est pauvre comme Job, même s'il est seul, même s'il est nu, il n'est jamais seul, il n'est jamais pauvre, il n'est jamais dépouillé, il n'est jamais un désert.

Mais eux ont chassé Dieu de leur coeur et ainsi ils se trouvent dans un désert aride. Comme les ânes sauvages, ils flairent dans le vent l'odeur des mâles, qui dans notre cas, en raison de leurs passions, s'appellent puissance, argent, sans compter la luxure proprement dite et ils suivent cette odeur jusqu'au crime. Oui, ils la suivent et la suivront davantage.

Ils ne savent pas que ce ne sont pas leurs pieds qui sont nus mais leur coeur exposé aux flèches de Dieu qui vengera leurs crimes. Comme ils seront alors confus, le roi et les princes, les prêtres et les scribes qui en vérité ont dit et disent à ce qui est le néant, ou pire, le péché : "Tu es pour moi un père. C'est toi qui m'as engendré"!"

En vérité, en vérité je vous dis que Moïse brisa avec colère les Tables de la Loi à la vue du peuple idolâtre et puis il retourna sur la montagne, pria, adora, obtint grâce, il y a des siècles de cela.

Mais elle n'a pas encore disparu, elle ne disparaîtra pas, mais au contraire elle grandit comme le levain qu'on met dans la farine, l'idolâtrie dans le coeur des hommes.


Maintenant chaque homme presque a son veau d'or. La terre est une forêt d'idoles, car chaque coeur est un autel et il est difficile d'y trouver Dieu. Celui qui n'a pas une passion mauvaise en a une autre, qui n'a pas un désir mauvais en a un qui porte un autre nom. Celui qui ne pense pas à l'or ne pense qu'à sa situation, celui qui n'est pas uniquement charnel est possédé par l'égoïsme.

Combien de moi devenus des veaux d'or ne reçoivent-ils pas l'adoration des cœurs ! A cause de cela, il viendra le jour où frappés ils appelleront le Seigneur et s'entendront répondre : " Adresse-toi à tes dieux. Moi, je ne te connais pas".

Je ne te connais pas ! Parole redoutable, si c'est Dieu qui la dit à un homme. Dieu a créé la race humaine et connaît chaque homme en particulier.
Donc si Dieu dit : "Je ne te connais pas" c'est signe que de toute la force de sa volonté, Il a effacé cet homme de son souvenir. Je ne te connais pas !
Dieu est-il trop sévère en prononçant ce verdict ? Non. L'homme a crié au Ciel : "Je ne te connais pas" et le Ciel a répondu à l'homme : "Je ne te connais pas". Fidèle comme l'écho...

Et réfléchissez : l'homme est obligé de connaître Dieu
par devoir de reconnaissance,
et par respect pour sa propre intelligence.


Par reconnaissance :
Dieu a créé l'homme en lui donnant le don ineffable de la vie et en le pourvoyant du don super-ineffable de la Grâce. Cette dernière perdue par sa propre faute, l'homme s'entend faire une grande promesse : " Je te rendrai la Grâce".
C'est Dieu, l'offensé, qui parle à l'offenseur comme s'il était Lui, Dieu, le coupable qui est obligé de réparer. Et Dieu tient sa promesse. Voilà, je suis ici pour rendre la Grâce à l'homme. Dieu ne se borne pas aux dons surnaturels, mais Il abaisse son Essence Spirituelle à pourvoir aux lourdes nécessités de la chair et du sang de l'homme et Il lui donne la chaleur du soleil, le soulagement de l'eau, les grains, les vignes, les arbres de toutes espèces et les animaux de toutes espèces. Ainsi l'homme reçoit de Dieu tout ce qu'il lui faut pour vivre.

C'est le Bienfaiteur. Il faut Lui être reconnaissant et le Lui montrer en s'efforçant de le connaître.


Par respect pour sa propre raison.
Le fou, l'idiot ne sont pas reconnaissants à ceux qui les soignent parce qu'ils ne comprennent pas la valeur réelle des soins, et pour celui qui les lave ou les fait manger, pour celui qui les mène ou les met au lit, pour celui qui veille à leur faire éviter les dangers, ils n'ont que de la haine parce que semblables à des animaux à cause de leur infirmité, ils prennent les soins pour des tortures.
L'homme qui manque à ses devoirs envers Dieu se déshonore lui-même, être doué de raison. Seuls les idiots ou les fous n'arrivent pas à distinguer le père de l'étranger, le bienfaiteur de l'ennemi.
Mais l'homme intelligent connaît son père et son bienfaiteur et il se plaît à le connaître toujours plus, même dans les choses qu'il ignore parce qu'elles sont arrivées avant sa naissance ou que son père ou son bienfaiteur l'en aient fait bénéficier.
On doit donc agir ainsi avec le Seigneur pour montrer que l'on est un être intelligent et pas une brute.

Mais il y en a trop en Israël qui ressemblent à ces fous qui ne reconnaissent pas leur père et leur bienfaiteur
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Israël (le monde) est composé de ces vierges folles qui oublient leurs parures et ...

Message  Invité le Jeu 5 Jan 2012 - 7:49

Jérémie se demande :

"Est-ce que la vierge peut oublier ses parures et une épouse sa ceinture?" Oh ! oui.
Israël est composé de ces vierges folles qui oublient leurs parures et de ces épouses impudiques qui oublient leurs ceintures pour se mettre des oripeaux de prostituées; et cela se trouve dans une proportion d'autant plus grande que l'on monte davantage dans l'échelle sociale.

Et pourtant celles qui ont une situation plus élevée devraient donner l'exemple au peuple. Et c'est à elles que vont les reproches de Dieu, avec son courroux et ses pleurs : "Pourquoi essaies-tu de faire valoir l'honnêteté de ta conduite pour chercher l'amour, toi qui, au contraire, enseignes la perversion et tes manières d'agir et dont les pans de ton vêtement évoquent le sang des pauvres et des innocents ?"

Amis, la distance est un bien et un mal. Etre très loin des endroits où je parle facilement, est un mal, parce que cela vous empêche d'entendre les paroles de la Vie. Vous vous en lamentez. C'est vrai. Mais c'est un bien parce que cela vous tient éloignés des lieux où fermente le péché, où bouillonne la corruption, où siffle le serpent insidieux pour agir sur Moi, en me gênant dans mon travail, et dans les coeurs en insinuant des doutes et des mensonges sur ma personne. Mais je préfère que vous soyez loin des corrompus. Je pourvoirai à votre formation.

Vous voyez que Dieu a pourvu d'abord à ce que nous nous connaissions et donc que nous nous aimions. Je vous étais connu avant que nous ne nous fussions jamais vus. C'est Isaac qui m'a annoncé à vous. J'enverrai beaucoup d'Isaac pour vous parler mes paroles. Et sachez du reste que Dieu peut parler partout, Seul à seul avec l'esprit de l'homme et le perfectionner par son enseignement.

Ne craignez pas que la solitude puisse vous conduire à l'erreur.
Non. Si vous ne le voulez pas, vous ne serez pas infidèles au seigneur et à son Christ. Du reste que celui qui vraiment ne peut rester loin du Messie sache que le Messie lui ouvre son coeur et ses bras et lui dit : "Viens". Venez, vous qui voulez venir. Restez vous qui voulez rester.

Mais les uns comme les autres annoncez le Christ par une vie honnête. Prêchez-le à l' encontre de la malhonnêteté qui se niche dans trop de coeurs. Prêchez-le à l'encontre de la légèreté des gens innombrables qui ne savent pas rester fidèles et qui oublient leurs parures et leurs ceintures d'âmes invitées aux noces du Christ. Vous m'avez dit avec joie : "Depuis que tu es venu, nous n'avons pas eu de malades ni de morts. Ta bénédiction nous a protégés".

Oui, c'est une chose importante que la santé. Mais faites que ma venue présente vous donne à tous la santé de l'esprit, et toujours, et en tout. Dans ce but, je vous bénis et vous donne ma paix, à vous, à vos enfants, à vos champs, à vos maisons, à vos moissons, à vos troupeaux, à vos vergers. Servez-vous-en saintement, non en vivant pour eux, mais en vivant d'eux et en donnant le surplus aux nécessiteux, en achetant ainsi la pleine mesure des bénédictions du Père et une place aux Cieux.


Allez. Moi, je reste pour prier… »
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum