UNE SOIREE DANS LA MAISON DE NAZARETH
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

UNE SOIREE DANS LA MAISON DE NAZARETH

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

UNE SOIREE DANS LA MAISON DE NAZARETH

Message  Invité le Lun 20 Fév 2012 - 7:24

UNE SOIREE DANS LA MAISON DE NAZARETH
(Maria Valtorta, tome 4, chapitre 173, pages 546/548)
[…]
Jésus :

«Pose maintenant ta question pendant que l'on attend l'heure du repos.»
«Voici, Maître. Tu as dit que si quelqu'un s'attiédit dans le travail spirituel, il s'affaiblit et se prédispose aux maladies de l'esprit. N'est-ce pas ?»

«Oui, femme.»

«Maintenant cela me semble en opposition avec ce que j'ai entendu de Toi et de ta Mère sur la faute d'origine, ses effets en nous, la libération de cette faute par ton intermédiaire.

Vous m'avez enseigné que par la Rédemption sera annulée la faute d'origine. Je crois ne pas me tromper en disant qu'elle sera annulée non pas pour tous, mais seulement pour ceux qui croiront en Toi.»

«C'est vrai.»

«Je laisse donc les autres et je prends un de ces sauvés.
Je le considère après les effets de la Rédemption. Son âme n'a plus la faute d'origine. Elle revient donc en possession de la Grâce comme l'avaient les premiers Parents. Cela ne lui donne-t-il pas alors une vigueur qu'aucune langueur ne peut attaquer ?

Tu diras : "L'homme fait aussi des péchés personnels". C'est d'accord, mais je pense qu'eux aussi tomberont avec ta Rédemption. Je ne te demande pas comment. Mais je suppose que pour témoigner qu'elle a vraiment existé --et je ne sais pas d'ailleurs comment elle se produira, bien que tout ce qui se rapporte à Toi dans le Livre sacré fasse trembler, et j'espère qu'il s'agit d'une souffrance symbolique, limitée au moral, bien que la douleur morale ne soit pas une illusion mais un spasme peut-être plus atroce que le spasme physique-- je suppose que tu laisseras des moyens, des symboles. Toutes les religions en ont et on les appelle alors des mystères... Le baptême actuel en vigueur en Israël, en est un, n'est-ce pas ? »

«Oui. Et il y aura, avec des noms différents de ceux que tu leur donnes, dans ma religion aussi des signes de ma Rédemption appliqués aux âmes pour les purifier, les fortifier, les éclairer, les soutenir, les nourrir, les absoudre.»

«Et alors ? Si elles sont absoutes aussi des péchés personnels, elles seront toujours en grâce... Comment alors seront-elles faibles et prédisposées à des maladies spirituelles ?»

«Je t'apporte une comparaison. Prenons un enfant qui vient de naître de parents très sains, sain et robuste lui aussi. Il n'y a en lui aucune tare physique, héréditaire. Son organisme est parfait pour le squelette et les organes. Il jouit d'un sang qui est sain. Il a, par conséquent, tout ce qui est requis pour grandir fort et sain, parce qu'aussi la mère a un lait abondant et nourrissant. Mais dès le premier instant de sa vie, il est atteint par une très grave maladie, dont on ne connaît pas la cause. Une maladie vraiment mortelle. Il s'en tire difficilement, grâce à la pitié de Dieu qui lui garde la vie, déjà sur le point de quitter son petit corps.

Eh bien, crois-tu qu'après cela cet enfant sera robuste comme s'il n'avait pas eu ce mal ? Non, il y aura une faiblesse permanente en lui. Même si elle n'est pas visible, elle existera et le prédisposera aux maladies qu'il aurait évitées s'il n'avait pas été malade. Quelque organe ne sera plus intègre comme avant. Son sang sera moins résistant et moins pur qu'auparavant, toutes raisons pour lesquelles il contractera plus facilement des maladies et celles-ci, quand elles l'atteindront, le prédisposeront à tomber de nouveau malade.

Il en est de même dans le domaine spirituel. La Faute d'origine sera effacée chez ceux qui croient en Moi.

Mais l'esprit conservera une tendance au péché
que sans la Faute originelle il n'aurait pas eue.

C'est pour cela qu'il faut surveiller et soigner continuellement son esprit comme le fait une mère soucieuse pour son cher petit resté affaibli à la suite d'une maladie infantile. Il faut donc éviter l'oisiveté et être toujours actif pour fortifier les vertus. Si quelqu'un tombe dans la paresse ou la tiédeur il sera plus facilement séduit par Satan.

Et tout péché grave, parce qu'il ressemble à une grave rechute,
le disposera toujours plus à l'infirmité et à la mort de l'esprit.

Au contraire, si rendue par la Rédemption, la Grâce est aidée par une volonté active et infatigable, voilà qu'elle se garde. Et non seulement cela. Mais elle grandit associée aux vertus conquises par l'homme. Sainteté et Grâce ! Quelles ailes sûres pour voler vers Dieu! As-tu compris ?»

«Oui, mon Seigneur.
Toi, c'est-à-dire la Trinité très sainte, vous donnez à l'homme la base qu'il lui faut. L'homme, grâce à son travail et à son attention, doit éviter sa destruction. J'ai compris.

Tout péché grave détruit la Grâce,
c'est-à-dire la santé de l'esprit.
Les signes que tu nous laisseras rendront la santé, c'est vrai,
mais le pécheur obstiné, qui refuse la lutte contre le péché,
deviendra à chaque fois plus faible même si chaque fois il reçoit le pardon.

Il faut donc lutter pour ne pas périr...
Merci, Seigneur...

«Oui, prions tous ensemble, et puis allons nous reposer.»

Jésus se lève, et tous l'imitent, même l'enfant encore à moitié endormi. Et le «Pater noster» résonne plein de force et d'harmonie dans la petite pièce.

avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum