L'invitation de JÉSUS (J.N.S.R. nous parle le 7 mars 1999)
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

L'invitation de JÉSUS (J.N.S.R. nous parle le 7 mars 1999)

Aller en bas

L'invitation de JÉSUS (J.N.S.R. nous parle le 7 mars 1999) Empty L'invitation de JÉSUS (J.N.S.R. nous parle le 7 mars 1999)

Message  Invité Dim 27 Mai 2012 - 7:52

L'invitation de JÉSUS

Dimanche 7 Mars 1999

«J.N.S.R.» parle :

"Dieu m'a appelée à L'entendre, puis à Le suivre au moment le plus critique de ma vie. Je venais d'avoir une paralysie oculaire lorsque JÉSUS S'est révélé à moi; tout d'abord, ce fut une expérience ; j'ai compris ces Paroles qui sont dans la Bible :

"Demandez et vous recevrez".

Pourquoi pas, oui, pourquoi pas moi ? Alors je Lui ai demandé de me rendre la vue, et pas seulement 30 % comme annoncé après une opération, mais à 100 % car Il est le Seigneur Tout-Puissant et que, s'Il m'aimait vraiment, Il pouvait me rendre la vue;

et que, à ce moment-là,
Il pouvait disposer de moi selon Sa Sainte Volonté.

Et puis j'ai VU, comme tout le monde et, comme un enfant qui s'éveille en regardant sa maman qui lui sourit, j'ai ressenti en mon âme cette Joie nouvelle de l'Amour Vivant qui rendait visite à mon âme endormie jusqu'à cet instant. Il m'invita à L'écouter, comme on invite le plus riche invité à bien manger, à bien boire et ensuite à écouter de la belle musique !

Sa Parole est Nourriture et Douceur. Voilà ce que je ressentais en mon âme qui avait dormi jusque là, oubliée au fond de mon être. Quelle merveilleuse découverte ! J'avais tout-à-coup une âme Vivante qui vibrait par ce qu'elle venait de découvrir : Son Amour. L'Époux de nos âmes vivantes en Dieu était là, Présent !

Alors émerveillée, je L'entendais ; Il enveloppait mon âme de Sa Douceur, de Sa Tendresse. Dans cette merveilleuse extase, mon corps n'y était pour rien; c'était délicieux d'oublier qu'on a un corps, une enveloppe humaine; c'est merveilleux de découvrir que derrière ce corps, ou plutôt dans ce corps, se trouve une partie inconnue qui, en Vérité, détient la Force, la Beauté, la Joie, dans un état pur, préservé, et réservé pour Dieu.

Ce Dieu venait là me dire :

"Je t'aime, aime-Moi comme tu n'as jamais aimé,
car Je suis l'Amour."

Vous dire que j'étais tout à fait prise au dépourvu, NON, car au fond de nous chacun sait qu'un jour le Bien-Aimé de nos âmes viendra nous réveiller; mais certains ne peuvent le ressentir qu'au moment de la mort de ce corps qui s'ouvre pour laisser passer la Vie en Dieu qui habite au fond de chacun de nous.

Mais nous ne connaissons ni le jour, ni l'heure. C'était comme si mon corps dormait pour laisser mon âme s'éveiller entièrement à Dieu.

J'entendis de Sa bouche des descriptions magnifiques de la Vie de JÉSUS sur Terre, et puis des visions vinrent s'ajouter à ce que j'entendais. Ainsi Dieu m'expliqua toutes les scènes de Sa Passion, la Flagellation, le Couronnement d'Épines, le Portement de la Croix et Sa Crucifixion. Je pleurais parce que je pénétrais dans chaque scène décrite.

JÉSUS me faisait vivre ces moments douloureux qu' Il vécut. Tout ceci était présent et j'étais dans ce présent, spectatrice malheureuse parce qu'impuissante; personne ne pouvait arrêter le rythme du Temps, revenir en arrière, et personne ne devait interrompre la Passion du Fils Rédempteur.

Je vis Sa Sainte Mort sur la Croix; épuisée par cette Douleur Vivante de mon Christ qui mourait sur Sa Croix d'Amour, je pleurais, effondrée. A la droite de la Croix dressée sur le Golgotha, je voyais MARIE; il me semblait à ce moment-là qu'Elle reposait sur la Plaie du Côté de Son Divin Fils :

Elle recevait, pour tous Ses enfants nés de la Croix,
l'Eau et le Sang;
le Sang du Sacrifice et l'Eau Vive des Onctions.

MARIE nous aide à porter nos croix qui ont toutes deux bras, comme Ceux de JÉSUS;

MARIE, par Sa Maternité Divine au pied de la Croix, a déjà atteint les frontières de la Divinité; c'est pourquoi la Mère rend nos croix plus faciles à porter et l'épreuve plus méritoire. Le mérite ne vient pas de l'effort, mais de la Grâce à les porter, à les offrir, d'agir avec plus d'Amour; Elle est Amour.

La petite MARIE écrase le Serpent de Son talon, sans s'en apercevoir, sans même le regarder.

La Charité est le principe du mérite. La Mère de Dieu mérite plus par Ses actes les plus faciles que tous les Martyrs ensemble au milieu de leurs tourments, parce qu'Elle met dans Ses actes très simples une Charité supérieure à la leur.

Nous pouvons arriver à tout, c'est-à-dire aujourd'hui à vaincre le Mal qui est en nous et qui rôde autour de nous; nous irons ainsi de victoire en victoire. N'attendons pas, les bras croisés, que le Ciel nous vienne en aide :

"Aide-toi et le Ciel t'aidera ;"

Laissons-nous former par MARIE ; obéissons à MARIE; devenons ses chevaliers fervents ainsi qu'Elle est Elle-même Chevalier du Christ, terrible comme une armée en bataille.

Elle nous préserve du Mal, car Elle nous rend invulnérables au venin du Serpent; nous sommes revêtus de la cuirasse mariale; ne fuyons pas comme des lâches les occasions de souffrir. En fuyant les obligations primordiales de ce Monde :

venir en aide aux déshérités, aux malades,
à ceux qui répandent les Croix du Seigneur
dans toutes les parties du monde;
c'est l'Évangélisation qui est en marche.
La Croix doit triompher.

En nous voyant, nos frères diront :

"Comme ils s'aiment "
"Quelle est cette Force qui les anime ainsi ?
Ils ont la Vie, ils sont Joie et Espérance ;

d'une main ils tiennent la Croix
et de l'autre main le Rosaire.
Où vont-ils ainsi ?"

Ils vont à la conquête
du Monde Nouveau promis par Dieu.

Ils se sont fondus en Leur Mère et ils ont fondu également
la douleur et la joie parce que, avec MARIE, ils se sentent invulnérables.

Pourquoi fuir les persécutions ? Mais n'allons pas les chercher, n'allons pas imprudemment au devant du martyre.

Nos Prêtres dans les pays en guerre l'ont subi. Ils l'ont accepté avec joie, sachant que c'était occasion de victoire. Toute croix que, sans MARIE, ils n'auraient pu supporter, donc souffrir, est une Victoire de plus de la Grâce hâtant ainsi la Fin de ces Temps où viendra le Seigneur; donc la fin des douloureuses épreuves de nos frères qui meurent pour Dieu, pour la Victoire de la Croix.

"Viens, Seigneur JÉSUS ! Viens ! soupire Jean le Bien-Aimé
qui est de l'autre côté à la gauche du Crucifié;
lui, le père de tous les contemplatifs, il est sur le Coeur de JÉSUS;
il aime et c'est tout; aimer le Christ, et être aimé par le Christ,
c'est unique et c'est sublime.

Dans cette vallée de larmes, demandons aujourd'hui de participer déjà avec Lui à cet Amour Glorieux vainqueur du péché et de la mort.

Jean du Saint Coeur de JÉSUS, en aimant simplement par l'Amour qui vit en lui, a reçu le Don total qui est Dieu.

Aimer, c'est TOUT :
parce que Dieu EST Amour.

JÉSUS, MARIE, Jean.

† †
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum