MAI, le mois de Marie - Page 4
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

MAI, le mois de Marie

2 participants

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Aller en bas

MAI, le mois de Marie - Page 4 Empty Re: MAI, le mois de Marie

Message  ami de la Miséricorde Lun 28 Mai 2018 - 22:21

MAI, le mois de Marie - Page 4 7337a810

MAI, le mois de Marie : 29 ème jour :

Marie au cénacle

La Vierge-Mère a épuisé avec le Sauveur le calice de la passion; mais quand l'heure du triomphe a sonné, quand le Chrrist est sorti du tombeau, vainqueur de la mort et de l'enfer, l'Evangile ne fait aucune mention de Marie. Toujours fidèle à sa prédilection pour une vie humble et obscure, elle ne se trouve ni parmi les saites femmes, ni dans les réunions des apôtres; elle n'est pas nommée dans les fréquentes appartions du Seigneur après sa résurrection et paraît même se cacher  au jour de sa glorieuse ascension.
Mais quand les disciples, suivant l'ordre du divin Maître, se réunissent au cénacle, pour y vaquer en silence à la prière et à la méditation des livres saints, et se préparer ainsi à la descente du Saint Esprit, Marie se trouve au milieu d'eux. Elle veut nous apprendre la grande estime que doivent nous inspirer les dons de l'Esprit Saint et la nécessité de la retraite, même pour les âmes les plus pures si on veut les obtenir.  

Sur la retraite annuelle


Faire une retraite c'est se reposer pendant quelques jours de ses occupations ordinaires, s'éloingner du tumulte des affaires et des plaisirs, pour réfléchir dans le calme et le recueillement à la grande affaire du salut.
Serait-ce trop de prendre quatre ou cinq jours de toute une longue année pour songer aux intérêts de l'éternité ? C'est là sans aucun doute un moyen bien efficace de salut, et toutefois les personnes du monde paraissent croire qu'il n'existe pas pour elles. C'est une erreur dangereuse.

La retraite est nécessaire, même pour les religieux et les prêtres, qui ont besoin de se renouveller de temps à autre dans l'esprit de leur saint état. Les hommes engagés dans le siècle le comprennent bien, mais comment ne voient-ils pas que ce qui est utile et même nécessaire pour les ministres des saints autels, sans cesse occupés des choses de Dieu, l'est infiniment plus pour eux, qui travaillent nuit et jour les affaires temporelles ?

Il est sûr que l'Esprit Saint se communique bien rarement dans l'agitation des affaires et le bruit des plaisirs; attendra-t-on peut-être la dernière maladie pour se recueillir ? Il fait faire la retraite comme Marie au cénacle. Une solitude réelle qui nous fait vivre pendant ces saints jours, comme s'il n'y avait que Dieu et nous sur terre, est une disposition, mais ce n'est pas la seule. Il est plus essentiel encore qu'on apporte à la retraite un désir ardent d'en profiter, une résolution sincère et forte de se donner tout à Dieu et de ne lui refuser aucun point de retraite sans fruits abondants, pensons-nous, si on était bien pénétré, en la commençant, de ce conseil du Saint Esprit : Mettez  ordre à vos affaires, car vous mourrez demain.  

Maxime pieuse :
C'est un grand aveuglement et une grand misère de chercher le repos où  il est impossible de le trouver.

Source :  Les quatre mois réunis de l'Abbé Guillaume 1890
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10125
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

MAI, le mois de Marie - Page 4 Empty Re: MAI, le mois de Marie

Message  ami de la Miséricorde Mar 29 Mai 2018 - 22:18

MAI, le mois de Marie - Page 4 7337a810

MAI, le mois de Marie : 30 ème jour :

Dernères années de Marie


Après la descente du Saint-Esprit, les écrivains sacrés gardent du nouveau sur la vie de la Vierge-Mère un silence, que nous devons respecter. Alors aussi sans doute on pouvait dire d'elle : "Elle était humble de coeur, grave dans ses discours, pleine d'ardeur à lire les saintes Ecritutres et à les méditer...

Elle était attentive à tout ce qu'elle faisait, et ne parlait qu'avec retenue et modestie; ce n'était point les hommes, mais Dieu qu'elle cherchait pour témoin de ses actions. Marie n'offensait personne; bienveillante envers tout le monde, pleine de respect pour ceux qui étaient plus agées qu'elle, elle n'enviait pas ses égaux, fuyait l'orgueil et cultivait la vertu."

Mais quoique toujours et parfaitement soumise à cette volonté divine qui règle tout et préside à tout, Marie désirait ardemment de voir arriver le terme de son exil; elle souhaitait impatiemment la venue du céleste Epoux, non seulement en lui disant avec l'amour en conjurant ceux qui entendaient ses gémissements de prendre part à sa prière : Et qui audit dicat : Veni. Pensons-nous comme notre bonne Mère, à la fin de notre pèlerinage ?

Sur la pensée de la mort

Il est des personnes que la pensée de la mort importune et qui n'ont rien tant à coeur que de s'éloigner de leur esprit. Elles ont un grand tort à coup sûr, puisque l'oracle divin nous recommande de nous souvenir de nos fins dernières, que la mort est la première de ces fins et même règle, car selon qu'elle sera bonne ou mauvaise, les autres seront heureuses ou malheureuses.

La pensée de la mort est donc salutaire. Nous sommes assurés que nous mourrons, mais nous ne savons ni quand, ni dans quel lieu, ni de quelle manière; et de notre mort dépend une éternité tout entière, nous serons à tout jamais ce que nous aurons été à ce moment, amis ou ennemis de Dieu. On ne conteste point ces vérités, mais y pense-t-on?

Combien de Saints doivent le bonheur éternel, dont ils jouissent, à la pensée salutaire de la mort ! Qui est aussi consolante pour le fidèle. Que Dieu nous ordonne, comme il lui plaira, de la longueur de notre route : il en est le maître, et nous devons nous réjouir qu'il le soit.

Mais s'il daigne l'abréger, pour nous réunir à lui, est-ce bien l'aimer que de nous en plaindre ? C'est aux ennemis de Jésus à craindre sa venue et à désirer que son règne soit différé; mais pour ses disciples, ils ne vivent que dans son attente.

Maxime pieuse :
L'humilité sans amour et l'amour sans humilité ne peuvent subsister et l'on ne peut acquérir l'un sans l'autre.

Source : Les quatre mois réunis de l'Abbé Guillaume 1890
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10125
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

MAI, le mois de Marie - Page 4 Empty Re: MAI, le mois de Marie

Message  ami de la Miséricorde Mer 30 Mai 2018 - 22:14

MAI, le mois de Marie - Page 4 38e8fe10

MAI, le mois de Marie : 31 ème jour :

Assomption de la Sainte Vierge

Marie a dû subir la loi commune de la mort, mais ce n'est ni l'âge ni la maladie qui l'a causée : Elle mourut par un élan de l'amour divin et son âme fût portée au ciel sur une nuée de désirs sacrés. C'est ce qui a fait dire aux anges : Qui est celle-ci qui s'élève comme une fumée odoriférante de myrrhe et d'encens ? Le corps sacré de Marie, le trône de la chasteté, le temple de la sagesse incarnée et le siège de la vertu du Très-haut, ne pouvait demeurer dans le tombeau et le triomphe de Marie eût été imparfait, s'il s'était accompli dans sa chaire virginale et glorieuse.

Ce qui soumet la chair à la nécessité de la corruption, c'est qu'elle est un attrait au mal, une source de mauvais désirs, enfin une chair de péché, comme parle Saint Paul. Le corps de Marie doit être par conséquent incorruptible, cette chair à laquelle cette virginité inéffable d'esprit et de corps, et cette parfaite conformité avec Jésus-Christ, ont ôté avec le foyer du mal tout principe de corruption. Mais qui nous dira les magnificences de l'entrée triomphale de notre divine Mère dans la céleste Jérusalem ? Les acclamations et les cantiques de réjouissances de tous les choeurs des anges, l'allégresse des Patriarches et des prophètes ? Qui nous fera voir la Vierge, présentée par son divin Fils devant le trône du Père, pour y recevoir de sa main une couronne de gloire immortelle ? C'est là un spectacle vraiment auguste et qui ravit d'admiration le ciel et la terre, mais qu'un ange seul pourrait décrire.

Sur le désir de la vie éternelle

Nous ne pouvons pas prétendre sans doute au diadème de gloire qui ceint le front de notre bonne Mère dans l'éternité; mais si nous imitons au mieux ses vertus, pour sortir vainqueur de la lutte que nous avons à soutenir dans le monde, nous aussi nous obtiendrons une couronne de vie éternelle : J'accorderai à celui qui sera victorieux, dit le Sauveur, une place avec moi sur mon trône. Un félicité parfaite dans la possession de Dieu même, sera notre partage; comment se peut-il que le désir de ce bonheur nous quitte un seul instant ? Rien de plus efficace que ce désir pour nous détacher du monde. A quoi vous amusez-vous dans le monde, dit Saint Jérôme, vous qui êtes plus grands que le monde ? Vous pouvez aspirer à la gloire de posséder Dieu, et vous bornez vos désirs et des espérances à des biens créés, indignes de vous et incapables de remplir votre coeur !

Rien n'est plus puissant pour nous fortifier dans nos peines que le désir de la vie future. Quels dangers n'affrontent pas les enfants des hommes et à quelles humiliations ne se soumettent-ils pas pour acquérir une fortune incertaine et en tout cas éphémère !

Les hommes de Dieu comptaient-ils donc pour quelque chose des peines et des travaux, dont la récompense est sûre, immense et éternelle ? Elevons-nous par l'espérance chrétienne au-dessus de tous les objets mortels et périssables : et que notre bonheur, même sur la terre, ne nous occupons que du bonheur à venir.

Maxime pieuse :
Npus ne pouvons avoir d'ami plus fidèle à notre côté que Notre-Seigneur Jésus-Christ qui ne nous délaisse pas dans l'affiliction comme font les gens du monde.

Conclusion du mois de Marie

Nous avons terminé heureusement le mois de Marie et sous le patronage de notre auguste mère, nous en avons suivi sans doute avec ferveur les pieux exercices et cueilli, non des fleurs qui passent du matin au soir, mais des fruits durables de vertus.

Renouvelons avec amour la promesse de mener dans la suite une vie plus régulière et plus mortifiée; de souffrir avec plus de douceur tout ce qui excitait autrefois notre humeur; d'agir avec une plus grande pureté d'intention, surtout dans nos oeuvres de charité et toutes nos actions extérieures, de ne plus contrister désormais l'Esprit Saint, mais d'étudier et de suivre plus fidèlement les heureuses inspirations de la grâce; enfin de sacrifier généreusement, en tout et partout, notre amour-propre à l'amour de Dieu.

Nous aurons probablement encore quelques chutes à déplorer; mais gardons-nous bien du moindre découragement.

Nous sommes plus que jamais persuadés que la puissance de l'amour maternel de Marie n'ont point de bornes; comme nous avons commencé sous ses auspices ce mois de salut, mettons sous sa protection les résolutions que nous y avons formées, et soyons bien assurés que notre confiance en elle ne sara jamais confondue.

Source : Les quatre mois réunis de l'Abbé Guillaume 1890
ami de la Miséricorde
ami de la Miséricorde
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 10125
Date d'inscription : 20/04/2013
Age : 66

https://www.saintmichel-princedesanges.com/

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum