Que ta volonté soit faite (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Que ta volonté soit faite (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Aller en bas

Que ta volonté soit faite (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles). Empty Que ta volonté soit faite (message de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles).

Message  Invité le Jeu 3 Nov 2011 - 16:33

31 décembre 1975
Je désire te parler d'un article de la prière que J'ai enseignée à mes Apôtres : ma Volonté.
Il y a une Volonté divine connue de tous. Personne ne peut l'ignorer; même les non-chrétiens la connaissent.
Cette Volonté, les bons la connaissent et les impies la connaissent, même si peu d'hommes y adhèrent. Cette mienne Volonté est générale.
Tous savent que Dieu veut seulement le bien, et que le bien, Il l'exige de tous. Tous savent que Dieu ne veut point le mal, jamais, pour aucune raison. Le mal n'a et ne peut avoir aucune justification ! Il n'y a pas de fin ni de raison qui puisse justifier le mal, jamais, absolument jamais ! Il y a ensuite une mienne Volonté, moins générale, mais cependant toujours connue de tous : Je veux parler de l'observation des dix commandements.
Tous savent que Je veux le respect de la vie de tous, que Je veux le respect du saint Nom de Dieu et la sanctification de la Fête, même si aujourd'hui une grande majorité la profane de façon scandaleuse. Tous savent que Je veux l'amour réciproque des époux, le respect des parents et des enfants, l'obéissance à l'autorité constituée, etc ...
Cette mienne Volonté est foulée aux pieds par la plupart.
Il y a encore une Volonté divine moins connue, mais qui n'en oblige pas moins pour autant, c'est celle par laquelle Dieu veut les hommes situés à leur juste place, dans la famille, dans l'Eglise, dans la société civile. Cette volonté peut être connue de vous par le recours à la prière.
Mon Père accorde des lumières et une aide particulière pour que chaque créature, dans la droiture, se situe à sa juste place, c'est-à-dire suive sa vocation. Enfin, il y a une volonté permissive, qui doit aussi être acceptée en faisant confiance à ma Bonté, à mon Amour, à ma Sagesse.
Ce n'est pas Moi qui veux les calamités et les malheurs qui affligent les hommes. Vous, hommes, vous les provoquez par votre pervertissement, par votre rébellion aux lois divines et naturelles. Moi, Je permets ces malheurs pour la réalisation de mon dessein de miséricorde et de justice, afin d'en tirer un bien spirituel pour les âmes. Assez souvent, les hommes éprouvés par la souffrance et le malheur se retournent contre Dieu, l'accusant d'insensibilité, de surdité. L'aveuglement les fait parler ainsi; ils oublient que c'est à cause de leurs péchés qu'arrivent les adversités, et ils ignorent le bien, supérieur à toutes les souffrances, que Moi Je sais en tirer.
Si l'ignorance coupable de la Volonté divine est un malheur pour tous, que peut-on dire lorsque ce refus de la lumière, au sujet d'un problème essentiel pour le salut de l'homme, provient d'âmes consacrées ?
Renoncer au bien pour faire le mal est une faute grave contre la divine Volonté. Vouloir se substituer à Dieu et prétendre imposer aux autres sa propre volonté est un mal sans mesure. Le refus des impulsions de la grâce, péché si fréquent, est opposition à la Volonté divine. S'opposer à la Volonté divine en s'opposant à sa vocation propre et à celle d'autrui est un péché qui provoque l'indignation de Dieu.
Pour vivre une vie ordonnée, dans la famille, dans l'Eglise, dans la société civile, afin que chaque membre de cette société puisse réaliser sa vocation, J'ai donné des commandements et des préceptes, J'ai enseigné aux hommes ce qu'ils doivent quotidiennement demander à Dieu Créateur, Rédempteur et Sanctificateur .

Synthèse merveilleuse

Dans la prière du Pater noster, tout est contenu dans une synthèse merveilleuse et simple, accessible à tous et qu'aucun maître au monde ne pourrait imiter.
Malgré cela, tu vois, fils, quelle est la situation. Pas même au temps de Babel il n'y eut une confusion semblable. Les ténèbres couvrent la terre; les hommes ne se comprennent plus. L'orgueil, la sottise et la présomption humaine sont sans limites et ont atteint aujourd'hui un niveau jamais connu dans les siècles passés.
Les hommes de cette génération, dans leur ridicule et puéril orgueil, ont perdu le sens du bien et du mal, ils sont en train de légaliser le crime : divorce, avortement, mariages anormaux, polygamie de fait, etc... Ils cherchent à justifier toute sorte de mal. L'homme ignore sa dignité de fils de Dieu; il s'ignore et se renie lui-même. Ce qui l'a amené là, c'est l'athéisme, aussi bien théorique que pratique, répandu dans le monde entier.
L'homme est en train de travailler activement à sa propre destruction. Sa superbe, son orgueil, le refus de Dieu ont provoqué' l’ éboulement qui l'emportera.
Mon fils, dis-le à tous: ils doivent savoir que l'heure est proche. Je te bénis : aime-Moi !
(Source : Editions du Parvis – Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles – 1990 – chapitre 150 (pages 299/301).
Note : ceux et celles qui le désirent peuvent retrouver, dans le groupe "Maria Valtorta", les Dix Commandements de Dieu avec les commentaires de Jésus tels qu'Il les communiquaient aux foules à l'époque de sa vie terrestre. Des commentaires d'une telle précision et d'une telle profondeur que celui ou celle qui les lira, avec son coeur, y trouvera sans nul doute la grâce de remodeler sa vie en fonction de la volonté divine.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum