L'Antéchrist : Tout ce qu'il convient de savoir en cette Fin des Temps !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

L'Antéchrist : Tout ce qu'il convient de savoir en cette Fin des Temps !

Aller en bas

L'Antéchrist : Tout ce qu'il convient de savoir en cette Fin des Temps ! Empty L'Antéchrist : Tout ce qu'il convient de savoir en cette Fin des Temps !

Message  Octo le Dim 26 Fév 2012 - 15:49

L'ANTÉCHRIST : TOUT CE QU'IL CONVIENT DE SAVOIR EN CETTE FIN DES TEMPS - 1/3 !

1. Fondement biblique

Dn 7,7-8.15-28 :

« 7 Ensuite je contemplai une vision dans les visions de la nuit. Voici : une quatrième bête, terrible, effrayante et forte extrêmement ; elle avait des dents de fer énormes : elle mangeait, broyait, et foulait aux pieds ce qui restait. Elle était différente des premières bêtes et portait dix cornes. 8 Tandis que je considérais ses cornes, voici : parmi elles poussa une autre corne, petite ; trois des premières cornes furent arrachées de devant elle, et voici qu'à cette corne, il y avait des yeux comme des yeux d'homme, et une bouche qui disait de grandes choses ! […]. 15 Moi, Daniel, mon esprit en fut écrasé et les visions de ma tête me troublèrent. 16 Je m'approchai de l'un de ceux qui se tenaient là et lui demandai de me dire la vérité concernant tout cela. Il me répondit et me fit connaître l'interprétation de ces choses : 17 "Ces bêtes énormes au nombre de quatre sont quatre rois qui se lèveront de la terre. 18 Ceux qui recevront le royaume sont les saints du Très-Haut, et ils posséderont le royaume pour l'éternité, et d'éternité en éternité." 19 Puis je demandai à connaître la vérité concernant la quatrième bête, qui était différente de toutes les autres, terrible extrêmement, aux dents de fer et aux griffes de bronze, qui mangeait et broyait, et foulait aux pieds ce qui restait; 20 et concernant les dix cornes qui étaient sur sa tête - et l'autre corne poussa et les trois premières tombèrent, et cette corne avait des yeux et une bouche qui disait de grandes choses, et elle avait plus grand air que les autres cornes. 21 Je contemplais cette corne qui faisait la guerre aux saints et l'emportait sur eux, 22 jusqu'à la venue de l'Ancien qui rendit jugement en faveur des saints du Très-Haut, et le temps vint et les saints possédèrent le royaume. 23 Il dit : "La quatrième bête sera un quatrième royaume sur la terre, différent de tous les royaumes. Elle mangera toute la terre, la foulera aux pieds et l'écrasera. 24 Et les dix cornes : de ce royaume, dix rois se lèveront et un autre se lèvera après eux; il sera différent des premiers et abattra les trois rois ; 25 il proférera des paroles contre le Très-Haut et mettra à l'épreuve les saints du Très-Haut. Il méditera de changer les temps et le droit, et les saints seront livrés entre ses mains pour un temps et des temps et un demi-temps. 26 Mais le tribunal siégera et la domination lui sera ôtée, détruite et réduite à néant jusqu'à la fin. 27 Et le royaume et l'empire et les grandeurs des royaumes sous tous les cieux seront donnés au peuple des saints du Très-Haut. Son empire est un empire éternel et tous les empires le serviront et lui obéiront." 28 Ici finit le récit. Moi, Daniel, je fus grandement troublé dans mes pensées, ma mine changea et je gardai ces choses dans mon cœur ».

2 Th 2,1-12 :

« 1 Nous vous le demandons, frères, à propos de la Venue de notre Seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui, 2 ne vous laissez pas trop vite mettre hors de sens ni alarmer par des manifestations de l'Esprit, des paroles ou des lettres données comme venant de nous, et qui vous feraient penser que le jour du Seigneur est déjà là. 3 Que personne ne vous abuse d'aucune manière. Auparavant doit venir l'apostasie et se révéler l'Homme impie, l'Etre perdu, 4 l'Adversaire, celui qui s'élève au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu ou reçoit un culte, allant jusqu'à s'asseoir en personne dans le sanctuaire de Dieu, se produisant lui-même comme Dieu. 5 Vous vous rappelez, n'est-ce pas, que quand j'étais encore près de vous je vous disais cela. 6 Et vous savez ce qui le retient maintenant, de façon qu'il ne se révèle qu'à son moment. 7 Dès maintenant, oui, le mystère de l'impiété est à l'œuvre. Mais que seulement celui qui le retient soit d'abord écarté. 8 Alors l'Impie se révélera, et le Seigneur le fera disparaître par le souffle de sa bouche, l'anéantira par la manifestation de sa Venue. 9 Sa venue à lui, l'Impie, aura été marquée, par l'influence de Satan, de toute espèce d'œuvres de puissance, de signes et de prodiges mensongers, 10 comme de toutes les tromperies du mal, à l'adresse de ceux qui sont voués à la perdition pour n'avoir pas accueilli l'amour de la vérité qui leur aurait valu d'être sauvés. 11 Voilà pourquoi Dieu leur envoie une influence qui les égare, qui les pousse à croire le mensonge, 12 en sorte que soient condamnés tous ceux qui auront refusé de croire la vérité et pris parti pour le mal ».

1 Jn 2,18-23 :

« 18 Petits enfants, voici venue la dernière heure. Vous avez ouï dire que l'Antichrist doit venir; et déjà maintenant beaucoup d'antichrists sont survenus: à quoi nous reconnaissons que la dernière heure est là. 19 Ils sont sortis de chez nous, mais ils n'étaient pas des nôtres. S'ils avaient été des nôtres, ils seraient restés avec nous. Mais il fallait que fût démontré que tous n'étaient pas des nôtres. 20 Quant à vous, vous avez reçu l'onction venant du Saint, et tous vous possédez la science. 21 Je vous ai écrit, non que vous ignoriez la vérité, mais parce que vous la connaissez et qu'aucun mensonge ne provient de la vérité. 22 Qui est le menteur, sinon celui qui nie que Jésus soit le Christ? Le voilà l'Antichrist! Il nie le Père et le Fils. 23 Quiconque nie le Fils ne possède pas non plus le Père. Qui confesse le Fils possède aussi le Père ».

1 Jn 4,1-6 :

« 1 Bien-aimés, ne vous fiez pas à tout esprit, mais éprouvez les esprits pour voir s'ils viennent de Dieu, car beaucoup de faux prophètes sont venus dans le monde. 2 A ceci reconnaissez l'esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus Christ venu dans la chair est de Dieu; 3 et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu; c'est là l'esprit de l'Antichrist. Vous avez entendu dire qu'il allait venir; eh bien! Maintenant, il est déjà dans le monde. 4 Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu et vous les avez vaincus. Car Celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde. 5 Eux, ils sont du monde; c'est pourquoi ils parlent d'après le monde et le monde les écoute. 6 Nous, nous sommes de Dieu. Qui connaît Dieu nous écoute, qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas. C'est à quoi nous reconnaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur ».

2 Jn 7-11 :

« 7 C'est que beaucoup de séducteurs se sont répandus dans le monde, qui ne confessent pas Jésus Christ venu dans la chair. Voilà bien le Séducteur, l'Antichrist. 8 Ayez les yeux sur vous, pour ne pas perdre le fruit de nos travaux, mais recevoir au contraire une pleine récompense. 9 Quiconque va plus avant et ne demeure pas dans la doctrine du Christ ne possède pas Dieu. Celui qui demeure dans la doctrine, c'est lui qui possède et le Père et le Fils. 10 Si quelqu'un vient à vous sans apporter cette doctrine, ne le recevez pas chez vous et abstenez-vous de le saluer. 11 Celui qui le salue participe à ses œuvres mauvaises ».

Dans son commentaire sur le passage biblique de Dn 7,7-8.15-28, l’Abbé Augustin Lemann à la page 4 de son fameux ouvrage « L’Antéchrist » formule la remarque suivante :

« Dans cette petite corne grandissante les Pères, notamment Saint Irénée, Théodoret, Lactance, Saint Jérôme, les commentateurs modernes, Maldonat, Cornelius a Lapide, Calmet, etc., et de nombreux exégètes contemporains, soit catholiques, soit protestants, ont vu à bon droit la figure de l’Antéchrist. La corne est le symbole de la force et de la puissance. Chez certains animaux elle est la grande arme offensive et défensive. Avant les découvertes assyriologiques, il était assez difficile de s’expliquer pourquoi Daniel avait, de préférence, employé ce symbole pour décrire l’Antéchrist. Aujourd’hui rien ne paraît plus naturel. Dans le milieu chaldéen où vivait ce prophète, les statues des dieux et des rois babyloniens portaient des cornes à leurs tiares. Disposées avec grâce à la base de ces tiares et superposées les unes aux autres, elles constituaient de véritables ornements (1). Il est donc tout naturel que l’inspiration divine voulant caractériser les développements et la puissance de la domination de l’Antéchrist, ait porté Daniel vivant et écrivant à Babylone à le représenter sous le symbole d’une petite corne grandissante ».

Note :

(1) : « M. de Longpérier, décrivant un dieu assyrien, dit "Les cornes du taureau qui décorent la tiare de cette figure sont un signe de puissance et de gloire…La manière dont les cornes sont rangées à la base de la tiare nous explique de quelle façon le prophète Daniel concevait la disposition des dix cornes du quatrième animal symbolique qu’il vit en songe" (Notice des antiquités assyriennes, page 30) ».

Comme nous le signale le Vocabulaire de Théologie Biblique, page 68, le terme d’Antichrist ou Antéchrist, signifiant littéralement « contre-Christ » apparaît exclusivement dans la première épître de Saint Jean (Cf. 1 Jn 2,18.22), transcription du mot grec "antichristos".

Le Dictionnaire de la Bible mentionne avec justesse, page 79, que le terme désigne « tantôt le mystérieux adversaire qui se lèvera à la fin des temps (Cf. 1 Jn 4,3) tantôt les renégats, négateurs de la vérité reçue, ou autres égarés (Cf. 1 Jn 2,19-22 ; 2 Jn 7), tantôt le premier et les seconds dans la même phrase (Cf. 1 Jn 2,18) ». L’article se poursuit en précisant que « la pensée chrétienne, dans la ligne de la pensée juive, attend un combat final, mené par les puissances mauvaises, avant le triomphe définitif du Christ et des siens, donc de Dieu, dans l’éternelle paix de la Jérusalem céleste ».

Ainsi nous pouvons déjà observer que le terme d’Antichrist désigne particulièrement une double réalité :

- celle d’une ou plusieurs personnes, et plus largement tout courant de pensée, idéologie ou doctrine mensongère visant à nier que Jésus soit le Christ, ou qui ne confessent pas que Jésus-Christ soit venue dans la chair par le Mystère de l’Incarnation (Cf. 2 Jn 7), c'est-à-dire ceux qui se sont laissés séduire en se pensant justement avancés dans la doctrine du Christ, mais qui en réalité ne possèdent pas Dieu, et qu’il s’agit de ne pas fréquenter afin de ne pas partciper à leur œuvres mauvaises (Cf. 2 Jn 9-11),

- la personne même de l’Antichrist explicitement décrite par l’apôtre Saint Paul en 2 Th 2,4-12 comme le renvoi n° 17, page 149 du Catéchisme de l’Eglise Catholique nous invite à l’identifier,

voire dans certains, que nous ne manquerons pas de souligner, au cours de l’étude, lorsqu’ils se présentent :

- Satan lui-même qui demeure l’Antichrist par excellence.

Voici ce que nous explique la note ‘c’ de la Bible de Jérusalem, page 2258 :

« L’apostasie sera causé par un personnage qui porte trois noms et se présente comme le grand ennemi de Dieu. Il est l’impie par excellence, l’être voué à sa perte (Cf. Jn 17,12 ; 1 Th,5), l’adversaire de Dieu, décrit ici en termes inspirés de Dn 11,36. Dans la tradition chrétienne, influencée par Daniel, cet adversaire recevra le nom d’Antichrist (Cf. 1 Jn 2, 18 ; 4,3 ; 2 Jn 7). Il apparaît comme un être personnel, qui se révèlera à la fin des temps (tandis que Satan, dont il est l’instrument, agit dès maintenant dans le « mystère », v.7, exerçant contre les croyants un pouvoir persécuteur et séducteur, (Cf Mt 24,24 ; Ap 13,1-8), pour la grande épreuve dernière à laquelle mettra fin le retour du Christ ».

Et la note ‘d’ de poursuivre :

« Paul attribue le retard de la Parousie à quelque chose (v.6) ou quelqu’un (v.7) qui « retient », une force ou une personne qui empêche la manifestation de l’Antichrist (laquelle doit précédée la Parousie) […] » (Cf. analyse détaillée au § 5.1.3.10).

2. Catéchisme de l’Eglise Catholique

Le Catéchisme de l’Eglise Catholique reste assez discret sur « l’Antichrist », dont le terme est uniquement employé au § 675, dans son lien avec « l’apostasie ».

« Avant l’avènement du Christ, l’Église doit passer par une épreuve finale qui ébranlera la foi de nombreux croyants (Cf. Lc 18,8 ; Mt 24,12). La persécution qui accompagne son pèlerinage sur la terre (Cf. Lc 21,12 ; Jn 15, 19-20) dévoilera le " mystère d’iniquité " sous la forme d’une imposture religieuse apportant aux hommes une solution apparente à leurs problèmes au prix de l’apostasie de la vérité. L’imposture religieuse suprême est celle de l’Anti-Christ, c’est-à-dire celle d’un pseudo-messianisme où l’homme se glorifie lui-même à la place de Dieu et de son Messie venu dans la chair (Cf. 2 Th 2,4-12 ; 1 Th 5,2-3 ; 2 Jn 7 ; 1 Jn 2,18.22) ».

NB : Il est important de ne pas confondre ici l’Anti-Christ, avec le pseudo-messianisme dont on fait état, car le terme « celle » désigne bien ici l’imposture religieuse.

Conscients d’être réellement proche de cette seconde venue du Seigneur dans la gloire, comme nous nous attacherons à le montrer de façon détaillée à la section 5 de notre étude intitulée « Caractère imminent du Retour Glorieux du Christ », cet homme que l’on nomme « l’Antichrist » nous est donc contemporain et vit en toute logique au milieu de nous.

3. Saint Pie X

- extrait de la lettre encyclique « E Supremi Apostolatus » (sur la charge de Souverain Pontife), donnée le 4 octobre 1903 :

« Restaurer toutes choses dans le Christ. Voulant donc entreprendre et poursuivre cette grande œuvre, Vénérables Frères, ce qui redouble Notre ardeur, c'est la certitude que vous Nous y serez de vaillants auxiliaires. Si nous en doutions, Nous semblerions vous tenir, et bien à tort, pour mal informés, ou indifférents, en face de la guerre impie qui a été soulevée et qui va se poursuivant presque partout contre Dieu. De nos jours, il n'est que trop vrai, les nations ont frémi et les peuples ont médité des projets insensés (1) contre leur Créateur ; et presque commun est devenu ce cri de ses ennemis : Retirez-vous de nous (2). De là, en la plupart, un rejet total de tout respect de Dieu. De là des habitudes de vie, tant privée que publique, où nul compte n'est tenu de sa souveraineté. Bien plus, il n'est effort ni artifice que l'on ne mette en œuvre pour abolir entièrement son souvenir et jusqu'à sa notion. Qui pèse ces choses a droit de craindre qu'une telle perversion des esprits ne soit le commencement des maux annoncés pour la fin des temps, et comme leur prise de contact avec la terre, et que véritablement le fils de perdition dont parle l'Apôtre (3) n'ait déjà fait son avènement parmi nous. Si grande est l'audace et si grande la rage avec lesquelles on se rue partout ã l'attaque de la religion, on bat en brèche les dogmes de la foi, on tend d'un effort obstiné à anéantir tout rapport de l'homme avec la Divinité ! En revanche, et c'est là, au dire du même Apôtre, le caractère propre de l'Antéchrist, l'homme, avec une témérité sans nom, a usurpé la place du Créateur en s'élevant au-dessus de tout ce qui porte le nom de Dieu. C'est à tel point que, impuissant à éteindre complètement en soi la notion, de Dieu, il secoue cependant le joug de sa majesté, et se dédie à lui-même le monde visible en guise de temple, où il prétend recevoir les adorations de ses semblables. Il siège dans le temple de Dieu, où il se montre comme s'il était Dieu lui-même (4). Quelle sera l'issue de ce combat livré à Dieu par de faibles mortels, nul esprit sensé ne le peut mettre en doute. Il est loisible assurément, à l'homme qui veut abuser de sa liberté, de violer les droits et l'autorité suprême du Créateur ; mais au Créateur reste toujours la victoire. Et ce n'est pas encore assez dire : la ruine plane de plus près sur l'homme justement quand il se dresse plus audacieux dans l'espoir du triomphe. C'est de quoi Dieu lui-même nous avertit dans les Saintes Écritures. Il ferme les yeux, disent-elles, sur les péchés des hommes (5), comme oublieux de sa puissance et de sa majesté ; mais bientôt, après ce semblant de recul, se réveillant ainsi qu'un homme dont l'ivresse a grandi la force (6), il brise la tête de ses ennemis (7), afin que tous sachent que le roi de toute la terre, c'est Dieu (8), et que les peuples comprennent qu'ils ne sont que des hommes (9) ».

Notes :

(1) : « Ps 2,1 ».
(2) : « Jb 21,14 ».
(3) : « 2 Th 2,3 ».
(4) : « 2 Th 2,2 ».
(5) : « Sg 11,24 ».
(6) : « Ps 77,65 ».
(7) : « Ps 67,22 ».
(8) : « Ps. 46,8 ».
(9) : « Ps 9,20 ».

4. Jean-Paul II

Entendu qu’aucun prédicateur ne peut donner des signes directs de la venue de l’Antichrist et du temps du Jugement (Cf. analyse détaillée sous ce forum dédié à l'Antichrist), il n’est absolument pas étonnant que, dans cette section consacrée à l’apparition de l’Antichrist, les références directes et explicites concernant le sujet, soient quasiment inexistantes en tant que telles dans les textes du Magistère.

Le Pape Jean-Paul II s’est donc logiquement et nécessairement employé à nous les montrer de manière implicite et voilée, mais pour le moins frappante et extrêmement significative. Il suffit simplement d’être attentif à ce que le Saint Père nous donne à voir au travers de ses écrits, conscients qu’il ne peut aller plus loin dans l’évocation, le signe est tellement clair pour celui qui se laisse infiltrer par l’Esprit de sagesse et de discernement.

Rappelons nous notamment, qu’à l’occasion du 40ième anniversaire de son ordination épiscopale et du 20ième anniversaire de son pontificat, le Pape Jean-Paul II livrait son ouvrage « Levez-vous ! Allons ! » qui s’adressait particulièrement « à ses frères dans l’épiscopat » ainsi qu’à l’ensemble « du peuple de Dieu » (Cf. page 9 de l’ouvrage). Le Saint-Père confiait qu’on « lui avait demandé de mettre par écrit la suite de ses souvenirs à partir de 1958, année durant laquelle il devint évêque » (Cf. page 8 de l’ouvrage).

Il n’est absolument pas fortuit que le Saint Père ait fait le choix du titre « Levez-vous ! Allons ! ». Analysons pour quelle raison. Il suffit d’être un peu familier des Saintes Ecritures. Posons donc cette première question. Où trouve-t-on ces mots dans la Bible et à quel moment ?

Et bien chez les évangélistes Saint Matthieu et Saint Marc, respectivement en Mt 26,46 et en Mc 14,42.

Reportons nous donc aux deux péricopes correspondantes, que voici :

Mt 26,36-46 :

« 36 Alors Jésus parvient avec eux à un domaine appelé Gethsémani, et il dit aux disciples: "Restez ici, tandis que je m'en irai prier là-bas." 37 Et prenant avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, il commença à ressentir tristesse et angoisse. 38 Alors il leur dit: "Mon âme est triste à en mourir, demeurez ici et veillez avec moi." 39 Etant allé un peu plus loin, il tomba face contre terre en faisant cette prière: "Mon Père, s'il est possible, que cette coupe passe loin de moi! Cependant, non pas comme je veux, mais comme tu veux." 40 Il vient vers les disciples et les trouve en train de dormir; et il dit à Pierre: "Ainsi, vous n'avez pas eu la force de veiller une heure avec moi! 41 Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation: l'esprit est ardent, mais la chair est faible." 42 A nouveau, pour la deuxième fois, il s'en alla prier: "Mon Père, dit-il, si cette coupe ne peut passer sans que je la boive, que ta volonté soit faite!" 43 Puis il vint et les trouva à nouveau en train de dormir; car leurs yeux étaient appesantis. 44 Il les laissa et s'en alla de nouveau prier une troisième fois, répétant les mêmes paroles. 45 Alors il vient vers les disciples et leur dit: "Désormais vous pouvez dormir et vous reposer: voici toute proche l'heure où le Fils de l'homme va être livré aux mains des pécheurs. 46 Levez-vous! Allons! Voici tout proche celui qui me livre" ».

Mc 14,32-50 :

« 32 Ils parviennent à un domaine du nom de Gethsémani, et il dit à ses disciples: "Restez ici tandis que je prierai." 33 Puis il prend avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il commença à ressentir effroi et angoisse. 34 Et il leur dit: "Mon âme est triste à en mourir; demeurez ici et veillez." 35 Etant allé un peu plus loin, il tombait à terre, et il priait pour que, s'il était possible, cette heure passât loin de lui. 36 Et il disait: "Abba (Père)! tout t'est possible: éloigne de moi cette coupe; pourtant, pas ce que je veux, mais ce que tu veux!" 37 Il vient et les trouve en train de dormir; et il dit à Pierre: "Simon, tu dors? Tu n'as pas eu la force de veiller une heure? 38 Veillez et priez pour ne pas entrer en tentation: l'esprit est ardent, mais la chair est faible." 39 Puis il s'en alla de nouveau et pria, en disant les mêmes paroles. 40 De nouveau il vint et les trouva endormis, car leurs yeux étaient alourdis; et ils ne savaient que lui répondre. 41 Une troisième fois il vient et leur dit: "Désormais vous pouvez dormir et vous reposer. C'en est fait. L'heure est venue: voici que le Fils de l'homme va être livré aux mains des pécheurs. 42 Levez-vous! Allons! Voici que celui qui me livre est tout proche. 43 Et aussitôt, comme il parlait encore, survient Judas, l'un des Douze, et avec lui une bande armée de glaives et de bâtons, venant de la part des grands prêtres, des scribes et des anciens. 44 Or, le traître leur avait donné ce signe convenu: "Celui à qui je donnerai un baiser, c'est lui; arrêtez-le et emmenez-le sous bonne garde." 45 Et aussitôt arrivé, il s'approcha de lui en disant: "Rabbi", et il lui donna un baiser. 46 Les autres mirent la main sur lui et l'arrêtèrent. 47 Alors l'un des assistants, dégainant son glaive, frappa le serviteur du Grand Prêtre et lui enleva l'oreille. 48 S'adressant à eux, Jésus leur dit: "Suis-je un brigand, que vous vous soyez mis en campagne avec des glaives et des bâtons pour me saisir! 49 Chaque jour j'étais auprès de vous dans le Temple, à enseigner, et vous ne m'avez pas arrêté. Mais c'est pour que les Écritures s'accomplissent." 50 Et, l'abandonnant, ils prirent tous la fuite ».

Je pense que le message est clair pour tous, tellement le texte est explicite. Dans les deux passages des évangiles synoptiques l’affirmation est identique : « Voici que celui qui me livre est tout proche ».
C’est donc à travers le seul titre de l’ouvrage (car dans le corps du texte rien ne transparaît en ce sens) que la clef de compréhension de l’ensemble du message que le Saint-Père entend faire passer, nous est donnée. Les deux passages bibliques auxquels nous faisons référence, se situent significativement avant la venue du traître Judas « Levez-vous ! Allons ! ».
Par conséquent il est aisé de comprendre, par analogie, comment Judas est la figure de l’Antichrist qui doit venir très prochainement. C’est bien ce que veut nous signifier ici le Saint-Père Jean-Paul II. Le traite est tout proche, il est dans l’Eglise, comme Judas faisait partie du collège apostolique, ainsi le mystère d’iniquité est à l’œuvre et arrive à son terme en nos temps.

5. Benoît XVI

Voici quelques passages de l’homélie prononcée le 8 décembre 2007, fête de l’Immaculée Conception, par le Cardinal Ivan Dias, Préfet de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples, depuis la basilique Saint-Pie X, dans les Sanctuaires Notre-Dame de Lourdes, au cours de la messe internationale célébrée à l’occasion de l’ouverture solennelle du Jubilé du 150 ième anniversaire des apparitions. L’ensemble du texte est extrait des pages 12 et 13 du n° 156 de « Lourdes Magazine ».

Je me permets de le faire figurer dans cette section, puisque le Cardinal Dias a été spécialement mandaté par le Pape Benoît XVI, le chargeant de transmettre sa bénédiction apostolique :

« […] Après les apparitions de Lourdes, la Sainte Vierge n’a pas cessé de manifester ses vives préoccupations maternelles pour le sort de l’humanité en ses diverses apparitions dans le monde entier. Partout, elle a demandé prières et pénitence pour la conversion des pécheurs, car elle prévoyait la ruine spirituelle de certains pays, les souffrances que le Saint Père aurait à subir, l’affaiblissement général de la foi chrétienne, les difficultés de l’Eglise, la montée de l’Antéchrist et ses tentatives pour remplacer Dieu dans la vie des hommes: tentatives qui, malgré leurs succès éclatants, seraient toutefois vouées à l’échec. Ici, à Lourdes, comme partout dans le monde, la Vierge Marie est en train de tisser un immense réseau de ses fils et filles spirituels dans le monde entier pour lancer une forte offensive contre les forces du Malin, pour l’enfermer et préparer ainsi la victoire finale de son Fils divin, Jésus Christ. La Vierge Marie nous invite encore une fois aujourd’hui à faire partie de sa légion de combat contre les forces du mal […]. La lutte entre Dieu et son ennemi fait toujours rage, encore plus aujourd’hui qu’au temps de Bernadette, il y a 150 ans. Car le monde se trouve terriblement englouti dans le marais d’un sécularisme qui veut créer un monde sans Dieu; d’un relativisme qui étouffe les valeurs permanentes et immuables de l’Evangile; et d’une indifférence religieuse qui reste imperturbable face au bien supérieur des choses qui concernent Dieu et l’Eglise. Cette bataille fait d’innombrables victimes dans nos familles et parmi nos jeunes. Quelques mois avant qu’il ne devienne le Pape Jean Paul II (9 novembre 1976), le Cardinal Karol Wojtyla disait: “Nous sommes aujourd’hui face au plus grand combat que l’humanité ait jamais vu. Je ne pense pas que la communauté chrétienne l’ait compris totalement. Nous sommes aujourd’hui devant la lutte finale entre l’Eglise et l’Anti-Eglise, entre l’Evangile et l’Anti-Evangile”. Une chose toutefois est certaine: la victoire finale est à Dieu et cela se vérifiera grâce à Marie, la Femme de la Genèse et de l’Apocalypse, qui combattra à la tête de l’armée de ses fils et filles contre les forces ennemies de Satan et écrasera la tête du serpent […] ».

- extrait de l’audience générale du 12 novembre 2008 :

« […] Dans la deuxième Lettre aux Thessaloniciens Paul change la perspective; il parle des événements négatifs qui devront précéder l'événement final et conclusif. Il ne faut pas se laisser tromper - dit-il - comme si le jour du Seigneur était vraiment imminent, selon un calcul chronologique : "Frères, nous voulons vous demander une chose, au sujet de notre Seigneur Jésus Christ et de notre rassemblement auprès de lui : si on nous attribue une révélation, une parole ou une lettre prétendant que le jour du Seigneur est arrivé, n'allez pas aussitôt perdre la tête, ne vous laissez pas effrayer. Ne laissez personne vous égarer d'aucune manière" (2,1-3). La suite de ce texte annonce qu'avant l'arrivée du Seigneur il y aura l'apostasie et que devra se révéler "l'homme de l'impiété", le "fils de perdition" (2,3), qui n'est pas mieux défini et que la tradition appellera par la suite l'antéchrist ».


SOURCE : http://jeanderoquefort.pagesperso-orange.fr/


Dernière édition par Octo le Dim 26 Fév 2012 - 16:00, édité 2 fois

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Octo
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'Antéchrist : Tout ce qu'il convient de savoir en cette Fin des Temps ! Empty Re: L'Antéchrist : Tout ce qu'il convient de savoir en cette Fin des Temps !

Message  Octo le Dim 26 Fév 2012 - 15:52

L'ANTÉCHRIST : TOUT CE QU'IL CONVIENT DE SAVOIR EN CETTE FIN DES TEMPS - 2/3 !

1. Saint Irénée

L'apostasie de l'Antéchrist et sa prétention à être adoré comme Dieu dans le Temple de Jérusalem

« Non seulement par ce qui vient d'être dit, mais encore par les événements qui auront lieu au temps de l'Antéchrist, il apparaît que le diable veut se faire adorer comme Dieu, alors qu'il n'est qu'un apostat et un brigand, et se faire proclamer roi, alors qu'il n'est qu'un esclave. Car l'Antéchrist, après avoir reçu toute la puissance du diable, viendra, non comme un roi juste ni comme soumis à Dieu et docile à sa loi, mais en impie et en effréné, comme un apostat, un injuste et un meurtrier, comme un brigand, récapitulant en lui toute l'apostasie du diable; il jettera bien à bas les idoles pour faire croire qu'il est Dieu, mais il se dressera lui-même comme l'unique idole qui concentrera en elle l'erreur multiforme de toutes les autres idoles, afin que ceux qui adoraient le diable par le truchement d'une multitude d'abominations le servent par l'entremise de cette unique idole. C'est de cet Antéchrist que l'Apôtre dit dans sa deuxième épître aux Thessaloniciens : "Car il faut que vienne d'abord l'apostasie et que se révèle l'homme de péché, le fils de la perdition, l'Adversaire, celui qui s'élève au-dessus de tout ce qui s'appelle dieu ou objet de culte, jusqu'à siéger en qualité de Dieu dans le Temple de Dieu, en se donnant lui-même comme Dieu ». L'Apôtre indique donc de façon évidente et l'apostasie de l'Antéchrist et le fait qu'il s'élèvera au-dessus de tout ce qui s'appelle dieu ou objet de culte, c'est-à-dire de toute idole - car ce sont bien là les êtres qui sont dits "dieux" par les hommes, mais ne le sont pas -, et qu'il tentera d'une manière tyrannique de se faire passer pour Dieu. En outre, il fait connaître une chose que nous avons déjà abondamment démontrée, à savoir que le Temple de Jérusalem avait été bâti conformément à une prescription du vrai Dieu. Car l'Apôtre lui-même, parlant en son propre nom, l'appelle proprement "Temple de Dieu". Or nous avons montré dans le troisième livre que nul autre n'est appelé Dieu par les apôtres parlant en leur propre nom, hormis le vrai Dieu, le Père de notre Seigneur. C'est donc sur son ordre qu'avait été bâti le Temple de Jérusalem, pour les motifs que nous avons dits antérieurement. Et c'est précisément dans ce Temple que siégera l'Adversaire, lorsqu'il tentera de se faire passer pour le Christ, selon ce que dit aussi le Seigneur : "Quand vous verrez l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, dressée dans le lieu saint - que celui qui lit comprenne ! -, alors, que ceux qui seront en Judée s'enfuient dans les montagnes, que celui qui sera sur la terrasse ne descende pas prendre quelque chose dans sa maison ! Car il y aura alors une grande tribulation, telle qu'il n'y en a pas eu depuis le commencement du monde jusqu'à présent et qu'il n'y en aura plus". Or Daniel, contemplant la fin du dernier royaume, c'est-à-dire les dix derniers rois entre lesquels sera partagé le royaume de ceux sur lesquels viendra le fils de perdition, dit que dix cornes poussèrent à la bête, puis qu'une autre corne, petite, poussa au milieu d'elles, puis que trois des premières cornes furent arrachées devant cette dernière. "Et voici, dit-il, que cette corne avait des yeux comme des yeux d'homme et une bouche proférant de grandes choses, et son aspect était plus grand que celui des autres. Je regardais, et cette corne faisait la guerre aux saints et l'emportait sur eux, jusqu'à ce que vînt l'Ancien des jours, qu'il donnât le jugement aux saints du Très-Haut, que le temps arrivât et que les saints prissent possession du royaume". Ensuite, dans l'explication des visions, il lui fut dit : "La quatrième bête, c'est un quatrième royaume qui sera sur la terre : il l'emportera sur tous les autres royaumes, dévorera toute la terre, la foulera aux pieds et la mettra en pièces. Les dix cornes de cette bête, ce sont dix rois qui se lèveront; après eux, il s'en lèvera un autre, qui l'emportera en méchanceté sur tous ses prédécesseurs ; il abattra trois rois, il proférera des paroles contre le Très-Haut, il opprimera les saints du Très-Haut, et il formera le dessein de changer les temps et la Loi, et la possibilité lui en sera donnée jusqu'à un temps, des temps et une moitié de temps", c'est-à-dire durant trois ans et six mois, laps de temps pendant lequel, à dater de sa venue, il régnera despotiquement sur la terre. A son sujet, l'apôtre Paul dit encore dans la deuxième épître aux Thessaloniciens, annonçant en même temps le motif de sa venue : "Et alors se révélera l'Impie, que le Seigneur Jésus tuera du souffle de sa bouche et anéantira par l'éclat de sa venue, - l'Impie dont la venue s'accompagnera, grâce à l'intervention de Satan, de toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers et de toutes les séductions de l'iniquité, à l'adresse de ceux qui se perdent pour n'avoir pas accueilli l'amour de la vérité qui les eût sauvés. Et c'est pourquoi Dieu leur envoie une Puissance d'égarement pour qu'ils croient au mensonge, afin que soient condamnés tous ceux qui n'auront pas cru à la vérité, mais se seront complu dans l'iniquité". Le Seigneur disait de même à ceux qui ne croyaient pas en lui : "Je suis venu au nom de mon Père, et vous ne me recevez pas ; qu'un autre vienne en son propre nom, et vous le recevrez" : par ce mot "autre" il entendait l'Antéchrist, parce qu'il est étranger à Dieu. C'est lui aussi qui est ce juge inique dont le Seigneur a dit qu' "il ne craignait pas Dieu et ne faisait aucun cas des hommes", et vers lequel se réfugia la veuve oublieuse de Dieu, c'est-à-dire la Jérusalem terrestre, pour réclamer vengeance de son ennemi. C'est précisément ce que fera l'Antéchrist au temps de son règne : il transportera sa royauté dans Jérusalem et siégera dans le Temple de Dieu, persuadant insidieusement à ses adorateurs qu'il est le Christ. C'est pourquoi Daniel dit encore : « Le sanctuaire sera dévasté; le péché a remplacé le sacrifice et la justice a été jetée par terre ; il a fait cela, et cela lui a réussi. » Et l'ange Gabriel, expliquant à Daniel les visions, disait de ce même Antéchrist : "A la fin de leur règne se lèvera un roi impudent de visage et habile à saisir les problèmes. Sa force sera considérable; il fera de prodigieux ravages, réussira dans ses entreprises, fera périr les puissants et le peuple saint; le joug de son carcan s'affermira; la ruse sera dans sa main et il s'enorgueillira dans son cœur ; par la ruse il fera périr beaucoup de gens et se dressera pour la perte d'un grand nombre ; il les brisera de sa main comme des œufs". Dans la suite, l'ange indique encore le temps de sa domination tyrannique, temps durant lequel seront persécutés les saints qui offrent à Dieu un sacrifice pur : "A la moitié de la semaine, dit-il, cesseront mon sacrifice et ma libation, et dans le sanctuaire sera l'abomination de la désolation, et jusqu'à la consommation du temps la consommation sera donnée par-dessus la désolation". La "moitié de la semaine", ce sont trois ans et six mois. Tout cela ne nous fait pas seulement connaître ce qui a trait à l'apostasie et à celui qui récapitulera en lui toute l'erreur diabolique, mais nous indique aussi qu'il n'y a qu'un seul et même Dieu Père, à savoir Celui qui fut annoncé par les prophètes et manifesté par le Christ. Car, si les prophéties de Daniel relatives à la fin des temps ont été confirmées par le Seigneur - « Quand vous verrez, dit celui-ci, l'abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel... » - ; si, d'autre part, Daniel a reçu de l'ange Gabriel l'explication de ses visions et si ce dernier est tout à la fois l'archange du Créateur et celui qui annonça à Marie la bonne nouvelle de la venue visible et de l'incarnation du Christ : la preuve est faite avec évidence qu'il n'y a qu'un seul et même Dieu, qui a envoyé les prophètes, puis a envoyé son Fils, et nous a ainsi appelés à sa connaissance ».

2. Saint Jean Chrysostome

Aux pages 256 et 257 du tome 11 des « Oeuvres complètes de Saint Jean Chrysostome » nous pouvons lire l’extrait suivant de l’homélie n° 3 intitulée « qui souffriront la peine d'une éternelle damnation, étant confondus par la face du seigneur et par la gloire de sa puissance, lorsqu'il viendra pour être glorifié dans ses saints, et pour se faire admirer dans tous ceux qui auront cru en lui » (commentaire de 2 Th 1,9-2,5) :

« Or, nous vous conjurons, mes frères, par l'avènement de Notre-Seigneur Jésus-Christ, et par notre réunion avec lui, que vous ne vous laissiez pas légèrement ébranler dans votre sentiment » (2 Th 2,1-2) Quand sera la résurrection? Il n'en dit rien; mais qu'elle ne viendra pas tout de suite, il l'affirme. « Et par notre réunion avec lui », dit-il, voilà une parole qui est aussi digne d'attention. Voyez comme elle prouve encore, en nous glorifiant, en nous exhortant à la vertu, que le Seigneur nous apparaîtra pour nous sanctifier tous. II parle ici de l'avènement du Christ, et de notre réunion avec lui, car ces choses auront lieu ensemble. Il redresse les pensées, il leur dit de ne pas chanceler, de ne pas tomber trop vite dans l'incertitude : « Et que vous ne vous troubliez pas, en croyant, sur la foi de quelques prophéties, sur quelques discours, ou sur quelques lettres qu'on supposerait venir de nous, que le jour du Seigneur soit près d'arriver ». Il semble marquer ici qu'on portait une lettre supposée de Paul, qu'on se la montrait, en disant que le jour du Seigneur était proche; qu'il en était résulté qu'un grand nombre de personnes étaient tombées dans l'erreur. L'apôtre veut donc prévenir ces égarements; il écrit aux fidèles pour les raffermir, il leur dit : « Et que vous ne vous troubliez pas, en croyant sur la foi de quelques prophéties, sur quelques discours ». Ce qui revient à ceci: Quand même un prophète vous dirait cela, ne le croyez pas ; quand j'étais auprès de vous, je vous ai avertis, vous ne devez pas abandonner la foi qui vous a été enseignée. - « De quelques prophéties»; il désigne par là les faux prophètes, parlant sous l'inspiration d'un esprit impur. Ces imposteurs, pour opérer la persuasion, n'avaient pas seulement recours à des raisonnements perfides, ce que l'apôtre indique en disant : « Sur quelques discours »; mais, de plus, ils montraient une lettre supposée de Paul, qui appuyait leur dire; voilà pourquoi l'apôtre ajoute : « Ou sur quelque lettre qu'on supposerait venir de nous ». Donc, les voulant raffermir par tous les moyens, il leur dit : « Que personne ne vous séduise en quelque manière que ce soit, car ce jour ne viendra point que l'apostasie ne soit arrivée auparavant, et qu'on n'ait vu paraître l'homme de péché, cet enfant de perdition, cet ennemi de Dieu qui s'élèvera au-dessus de tout ce qui est appelé Dieu, ou qui est adoré, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, voulant lui-même passer pour Dieu (2 Th 2,3-4) ». Il parle ici de l'antéchrist, et il découvre de grands mystères. Qu'est-ce que « l'apostasie? » C'est l'antéchrist qu'il entend par l'apostasie, parce que l'antéchrist doit en perdre un grand nombre qui feront défection. « Jusqu'à séduire, s'il était possible », dit l'Évangile, « les élus mêmes ». (Mt 24,24) Il l'appelle de plus « l'homme de péché », car il en fera d'innombrables, et en fera faire aux autres de terribles ; il l'appelle de plus « cet enfant de perdition », parce qu'il faut que lui-même périsse. Maintenant, quel est-il? Serait-ce Satan? Nullement, mais un homme entreprenant l’oeuvre entière de Satan. « Et qu'on n'ait vu paraître cet homme », dit le texte, « qui s'élèvera au-dessus de tout ce qui est appelé Dieu, ou qui est adoré ». C'est qu'en effet il ne conduira pas les hommes au culte des idoles; mais ce sera un adversaire de Dieu; il détruira tous les dieux, et il ordonnera qu'on l'adore lui-même, en place de Dieu; et il siégera dans le temple de Dieu, non pas dans le temple de Jérusalem, mais dans le temple de l'Église, « voulant lui-même passer pour Dieu». L'apôtre ne dit pas : Se disant Dieu, mais : Essayant de passer pour Dieu. Car il fera de grandes œuvres et montrera des signes admirables. « Ne vous souvient-il pas que je vous ai dit ces choses lorsque j'étais encore avec vous ? ».

3. Saint Augustin

Aux pages 30 et 31 de l’édition de 1831 du « Livre admirable » (Liber Mirabilis), nous est donnée la traduction française de l’édition originale de 1524 écrite en Latin et en Gaulois, du « Traité sur l’Antéchrist » par le « divin Aurélien Augustin, évêque d’Hippone ».

Le traducteur précise que ce passage se trouve au dernier feuillet du 9 ième livre du divin Augustin, Docteur de la Sainte Eglise :

« Le temps où viendra l’antéchrist, et où aura lieu le jugement, a été indiqué par Paul, dans l’épître aux Thessaloniens, dans laquelle il dit : la venue de Notre-Seigneur Jésus-Christ sera révélée aux hommes par la naissance et l’apparition de l’enfant du péché et de la perdition ; car nous savons que ce dernier paraîtra après le royaume des Grecs ou même des Perses, alors qu’un monarque, élevé, en son temps, par sa puissance et sa gloire, au-dessus tous, étendra au loin les limites de l’empire romain. Devant lui toutes les nations abaissées, tous les peuples tributaires, se courberont : et Rome sera à l’apogée de la puissance. Toutefois l’Antéchrist, a dit l’apôtre Paul, ne viendra qu’au moment où il y aura une scission, c'est-à-dire où tous les peuples, naguère sous le joug de Rome, s’en seront affranchis et séparés. Et bien que maintenant l’empire romain soit, en grande partie détruit, le temps n’est pas venu encore, et n’arrivera pas, tant qu’existeront les rois des Français qui doivent régner sur Rome. La dignité romaine ne périra pas complètement, jusqu’au temps où un roi des Français gouvernera l’empire romain tout entier. Monarque le plus grand qui aura jamais existé, après un règne plein de bonheur, il viendra jusqu’à Jérusalem, et sur le mont Olive, déposera son sceptre et son diadème : ce sera la fin et la consommation des empires romain et chrétien ».

4. Sainte Hildegarde

Aux pages 62 à 68 de l’ouvrage « Les révélations de Saint Hildegarde ou Scivias Domini » nous est présenté une septième vision intitulée « L’antéchrist » dont voici le texte intégral avec les commentaires souvent pertinents donnés par le traducteur, que je fais apparaître à chaque fin de page (voir également le § 5.2.2 Sainte Hildegarde).

- Page 62 :

« Je vis ensuite une lumière ardente d’une aussi grande étendue que peut l’être l’ombre d’une montagne énorme et fort élevée, qui se divisait à son sommet en plusieurs langues (1). Et devant cette lumière il y avait une multitude d’hommes en blanc, devant lesquels était un voile transparent comme le cristal qui les couvrait depuis la poitrine jusqu’au pieds (2).

Notes :

(1) : « C’est la même lumière que celle de la 5 ième vision, qui étincelait comme l’aurore, sous laquelle apparaissait des ténèbres très-épaisses. Cette montagne est l’Eglise. Après le retour des Juifs représentés par l’aurore, vient le règne de l’Antéchrist ; après la conversion de toutes les langues, de tous les peuples à la religion, parait l’infâme » [L’ordre des évènements présentés ici par le traducteur ne correspond pas nécessairement à la réalité de ce qui doit arriver, je ne retiens pas pour ma part ces affirmations comme étant exemptes d’erreurs ; pour autant, les évènements décrits ici doivent arriver].
(2) : « Ce sont évidemment les mêmes personnages de la 5 ième vision, couverts de voiles blancs, plus brillant que le soleil, après lesquels venaient les ténèbres ».

- Page 63 :

« Mais devant cette multitude il y avait un ver énormément gros et grand, qui se tenait couché dans un chemin (1) ; d’une si grande horreur et d’une si grande fureur qu’on ne saurait l’exprimer. A sa gauche était une place publique, dans laquelle on remarquait étalés les richesses des hommes, les objets de leur volupté, et plusieurs autres choses dont ils faisaient trafic (2). Et dans cette place étaient aussi des gens qui s’agitaient beaucoup, sans se livrer au commerce (3), et d’autres qui, marchant plus lentement, s’occupaient du négoce (4).

Or, ce ver noir, couvert de poils, d’ulcères et de sanie, avait de la tête aux pieds sur le ventre plusieurs variétés de couleurs en forme d’anneaux ; l’une était verte, l’autre blanche, l’autre rouge, l’autre jaune et l’autre noire, et était rempli d’un venin mor-»

(1) : « Le chemin de la vie ».
(2) : « Oui, de la vie des villes principalement, où germe plus aisément la corruption ».
(3) : « Les oisifs ».
(4) : « Et les négociants : les uns pour jouir des marchandises étalées, les autres pour fournir par leur commerce au luxe et à la débauche ».

- Page 64 :

« tel (1). Et sa tête avait été brisée à tel point, que sa mâchoire gauche paraissait tomber en dissolution (2). Ses yeux étaient pleins de sang au dehors et de feu au-dedans (3) ; ses oreilles étaient rondes et velues (4) ; ses narines et sa bouche étaient comme celle de la vipère (5) ; ses mains ressemblaient à celles de l’homme (6) ; ses pieds étaient comme ceux de la vipère (7) ; et sa queue écourtée était d’un aspect repoussant (8). Une chaîne avait été mise à son cou, qui lui liait aussi les mains et les pieds ; et cette chaîne était solidement attachée à la pierre de l’abîme, »

Notes :

(1) : « L’Antéchrist devant sortir de France, ces couleurs sont allégoriques : 1°) l’Empire, couleur verte ; 2°) la Restauration, couleur blanche ; 3°) la fausse république, couleur rousse ; l’hypocrisie, sous le beau règne jusqu’à l’Antéchrist, couleur jaune, enfin l’Antéchrist, couleur noire ».
(2) : « C’est bien l’ancien serpent, dont la tête avait été brisée, comme le rapporte l’Apocalypse ; et s’il reparaît à cette époque devant cette multitude d’hommes c’est qu’il est délié à la fin pour animer l’Antéchrist, et séduire une dernière fois les hommes [Ce dernier point n’est pas tout à fait exact, Satan devra être relaché une dernière fois à la fin du millénaire de paix, et non à la fin des temps (Cf. Ap 20,3)]. Tel est l’objet de cette vision ».
(3) : « Comme signes de sa cruauté et de sa fureur ».
(4) : « Comme celles de la Bête ».
(5) : « Vae : V ».
(6) : « Il animait l’Antéchrist qui est un homme ».
(7) : « Cet animal rampant ».
(8) : « Il avait l’astuce et le cynisme du singe ».

- Page 65 :

« et elle l’avait si fortement serré (1), qu’il ne pouvait se mouvoir ni d’un côté ni d’un autre, pour se livrer à sa perversité.

Or, de sa bouche sortaient quantité de flammes se divisant en quatre parties : l’une s’élevait jusqu’aux nuages, l’autre brûlait au milieu des hommes du siècle, une autre attaquait les parfaits, une autre descendait jusque dans l’abîme. La flamme qui montait vers les nuages s’en prenait aux hommes qui voulaient s’élever dans les nues : Et il y en avait de trois sortes. Une troupe était près des nuages, l’autre troupe se tenait dans le milieu qui est entre les nuages et la terre, et l’autre rasait la terre ; mais toutes trois répétaient à cris redoublés : « Allons au ciel » (2). Mais renversés çà et là par cette flamme, quelques-uns ne tombaient pas, d’autres se tenaient à peine sur leurs pieds, d’autres tombaient par terre, mais se relevaient pour se diriger vers le ciel. Quant à cette flamme qui se répandait parmi les hommes du siècle, elle en tranperça plusieurs de sa pointe, de sorte qu’elle les ame- »

Notes :

(1) : « Les martyrs de 1793 ont serré sa chaîne » [peut-être, mais pas exclusivement].
(2) : « Les mêmes martyrs ».

- Page 66 :

« nait à tout ce qu’elle voulait (1). Mais quelques-uns, s’en échappant pour accourir vers ceux qui se portaient aux cieux : « O vous, s’écriaient-ils avec les mêmes accents, justes, venez à notre secours, » tandis que plusieurs autres demeuraient transpercés. Et cette flamme qui attaquait les parfaits (2) les couvrit de son ombre (3). Et je les aperçus sous six différentes formes. Car cette même flamme les affligea d’un cruel incendie ; mais sur ceux qu’elle ne put atteindre, elle lança vivement ce venin de couleur verte (4), blanchâtre (5), rouge (6), jaune (7) et noire (8), qui sortait du ver de la tête aux pieds (9). Et la flamme qui descendait vers l’abîme, avait en elle-même différents genres de supplices contre ceux qui, n’étant point »

(1) : « Les méchants de la même époque ».
(2) : « De l’époque qui suivait ».
(3) : « La religion, quoique persécutée à peine jusqu’à l’Antéchrist avait néanmoins à souffrir sous l’ombre de Satan ».
(4) : « Premier Empire ».
(5) : « La Restauration ».
(6) : « La fausse république ».
(7) : « L’hypocrisie sous le beau règne ».
(8) : « Les commencements de l’Antéchrist en France » [C’est une interprétation assez plausible].
(9) : « C'est-à-dire depuis les premières années du siècle jusque vers les dernières années ».

- Page 67 :

« purifiés par les eaux du baptême, ignorant la lumière de la vérité et de la Foi, avaient reconnu Satan pour leur dieu (1).

Je vis sortir aussi de sa bouche en sifflant des flèches très-aiguës (2) ; sa poitrine exhalait une fumée noire (3) ; et de ses reins partait en bouillant une liqueur envenimée (4) ; de son ventre s’échappait un tourbillon de vapeurs (5) ; et de l’extrémité de ses entrailles fourmillait la tourbe impure des marécages (6) ; et tous ces fléaux remplissaient les hommes d’une grande inquiétude. Et de ce ver partait un nuage affreux avec la plus pernicieuse contagion pour corrompre la plupart des gens par sa malice (7). Et voilà qu’une grande multitude d’hommes (8) s’avança revêtus d’une grande clarté ; et elle tourmentait vivement ce ver, »

Notes :

(1) : « C’étaient tous les infidèles de la même époque ».
(2) : « C’étaient les grandes guerres ».
(3) : « Le dérangement des saisons ».
(4) : « Les pestes ».
(5) : « Les chemins de fer, les usines » [Paraît très restrictif].
(6) « Les mauvaises doctrines, les sociétés secrètes et tous les fauteurs des mœurs dépravées ».
(7) : « Après, venait le règne de l’Antéchrist en personne par tout l’univers ».
(8) : « Les derniers martyrs de cette même époque et sous l’Homme de mal ».

- Page 68 :

« en le foulant tout aux pieds avec courage, de manière cependant qu’ils ne pouvaient être blessés ni par ses flammes, ni par son venin. Et j’entendis encore une voix du ciel me dire : « Dieu, qui règle tout avec justice et droiture, appelle les peuples à la gloire du céleste héritage, tandis que l’ancien séducteur, dressant ses embûches, essaye de les en détourner, et exerce contre eux les ruses de sa méchanceté. Mais, vaincu par eux, il reçoit la honte de ses folles prétentions, puisqu’ils possèdent la céleste patrie, tandis que lui-même est plongé dans les horreurs de l’enfer ».

5. Sainte Brigitte de Suède

Du livre 6, chapitre 67 de l’ouvrage « Les Révélations Célestes et Divines », pages 404 à 406 :

« Le Fils de Dieu dit à Sainte Brigitte : Ce monde est comme un navire qui, étant plein de sollicitude, est assailli par les orages de la mer, et qui ne laisse jamais l’homme en paix qu’il ne soit arrivé au port de repos ; car comme le navire à trois parties, la proue, le milieu et la poupe, je vous décris aussi trois ages au monde : le premier depuis Adam jusques à mon incarnation. Cet age est signifié par la proue, qui est haute, admirable et forte : haute en la piété des patriarches ; admirable en la science des prophètes ; forte en l’observance de la loi. Mais cette partie commença à déchoir, quand le peuple judaïque, ayant méprisé mes commandements, se plongea dans les iniquités et méchancetés, c’est pourquoi il a été rejeté de l’honneur et de la profession. Or, le milieu du navire commença de paraître, lorsque le Fils de Dieu vivant eut pris la nature humaine ; car comme le milieu de la mer est le plus profond, de même, quand je fus incarné, l’humilité commença d’être prêchée, et l’honnêteté que plusieurs avaient embrassée commença à être manifestée. Mais maintenant, l’impiété et la superbe règnent, et ma passion est comme oubliée et négligée : c’est pourquoi la troisième partie commence à monter, qui durera jusques au jour du jugement, et en cet age, j’ai envoyé mes paroles au monde par vous : ceux qui les ouïront et les suivront seront sauvés, car comme saint Jean dit de l’Évangile, non du sien, mais du mien : Bienheureux sont ceux qui n’ont pas vu et qui ont cru ! J’en dis maintenant de même : Bienheureux seront certainement ceux qui ouïront ces paroles et les suivront ! En la fin de cet age l’Antéchrist naîtra d’une femme infâme et maudite, qui feindra de savoir les choses spirituelles, et d’un homme maudit, et d’eux le diable formera son ouvrage par la permission divine. Mais le temps et la venue de l’Antéchrist ne seront pas comme ce Père, dont vous avez vu les livres, a écrit, mais il viendra au temps que je connais, quand l’iniquité abondera outre mesure et que l’impiété augmentera grandement. Pourtant, sachez que la foi sera ouverte à quelques Gentils, avant que l’Antéchrist vienne. Après, quand les chrétiens aimeront les hérésies et que les méchants fouleront le clergé et la justice, lors ce sera un signe que l’Antéchrist viendra bientôt ».


SOURCE : http://jeanderoquefort.pagesperso-orange.fr/


Dernière édition par Octo le Dim 26 Fév 2012 - 15:59, édité 1 fois

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Octo
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

L'Antéchrist : Tout ce qu'il convient de savoir en cette Fin des Temps ! Empty Re: L'Antéchrist : Tout ce qu'il convient de savoir en cette Fin des Temps !

Message  Octo le Dim 26 Fév 2012 - 15:56

L'ANTÉCHRIST : TOUT CE QU'IL FAUT SAVOIR EN CETTE FIN DES TEMPS - 3/3 !

1. Frère Johannès

De l’ouvrage « Prophéties pour le 21 ième siècle », pages 10 à 13 :

« Ecrite en latin et datée de 1600. [Cette prophétie] a été traduite par Saint Jean Bosco et recopiée à la main des milliers de fois pour circuler sous le manteau, pendant l’occupation de notre pays en 1940-44 […]. Elle concerne l’Antéchrist.

1° - On a cru déjà le reconnaître plusieurs fois, car tous égorgeurs se ressemblent, et tous les méchants se trouvent être les précurseurs des grands méchants.
2° - Le véritable antéchrist sera un des monarques de son temps, un fils de Luther, il invoquera Dieu, et se donnera pour son envoyé.
3° - Ce prince de mensonge jugera par la Bible, et se présentera comme le bras droit du Très Haut châtiant les peuples corrompus.
4° - Il n’aura qu’un bras, mais des armées innombrables qui prendront pour devise « Dieu avec nous » sembleront des légions infernales.
5° - Longtemps il agira par ruse et félonie, et ses espions parcourant toute la terre, il sera maître des secrets des puissants.
6° - Il aura des docteurs à sa solde, qui certifieront et prouveront sa mission céleste.
7° - Une guerre lui fournira l’occasion de lever le masque. Ce ne sera pas celle qu’il fera à un monarque Français, mais une autre, qu’on reconnaîtra bien à ce caractère, qu’en deux semaines, elle sera déjà universelle.
8° - Elle mettra aux prises tous les peuples chrétiens, musulmans, et même d’autres peuples très lointains. Des armées se formeront aux quatre coins du monde.
9° - Car les anges ouvriront l’esprit des Hommes, et la troisième semaine ils comprendront que c’est l’Antéchrist, et qu’ils deviendraient tous esclaves s’ils ne terrassaient pas ce conquérant.
10° - On reconnaîtra l’Antéchrist à plusieurs traits. Il massacrera surtout les prêtres, les moines, les femmes, les vieillards et les enfants. Il ne fera aucune merci. Il passera la torche à la main, comme les barbares, mais toujours en invoquant le Christ.
11° - Ses paroles d’imposture ressemblent à celle des Chrétiens ; aussi ses actes seront ceux de Néron et des persécuteurs Romains. Il aura un aigle dans ses armes, et il y en aura un aussi dans celles de son acolyte, l’autre mauvais monarque.
12° - Mais celui-là est chrétien, et il mourra de la malédiction du Pape Benedictus (Benoît), qui sera élu au début du règne de l’Antéchrist [il s’agit bien de notre Pape actuel, le Saint Père Benoît XVI].
13° - On ne verra plus les prêtres confesser et absoudre les combattants, d’abord parce que, pour la première fois, les prêtres et les moines combattront avec les autres citoyens ; ensuite, parce que le Pape Benedictus ayant maudit l’Antéchrist, il sera proclamé que ceux qui le combattent se trouve en état de grâce et, s’ils meurent, vont au ciel tout droit comme les martyrs.
14° - La Bulle qui proclamera ces choses aura un grand retentissement. Elle réunira les courages, et elle fera mourir le monarque allié de l’Antéchrist.
15° - Pour vaincre l’Antéchrist, il faudra tuer plus d’hommes que Rome n’en a jamais contenu. Il faudra l’effort de tous les royaumes, car le Coq [c’est à dire la France], le Léopard, et l’Aigle blanc ne viendraient pas à bout de l’Aigle noir si les prières et les vœux de toute la gent humaine ne venaient pas les aider.
16° - Jamais la gent humaine n’aura connu un tel péril, parce que le triomphe de l’Antéchrist serait le triomphe du démon en qui il est incarné.
17° - Car il a été dit que vingt siècles après l’incarnation du Verbe, la Bête s’incarnera à son tour, et menacera la terre d’autant de maux que l’incarnation divine y a apporté de grâces.
18° - Vers l’an 2000, l’Antéchrist se manifestera, son armée dépassera en tout ce que l’on peut imaginer. Il y aura des Chrétiens pour ses cohortes et il y aura des Mahométans et des soldats sauvages parmi les défenseurs de l’Agneau.
19° - Pour la première fois, l’Agneau sera tout rouge. Il n’y aura pas dans le monde chrétien un petit espace qui ne soit rouge, et rouges seront le ciel, la terre, l’eau et même l’air, car le sang coulera au domaine des quatre éléments à la fois.
20° - L’Aigle noir se jettera sur le Coq [la France], qui perdra beaucoup de plumes, mais frappera héroïquement de son ergot. Il serait vite épuisé sans l’aide du Léopard et de ses griffes.
21° - L’Aigle noir, qui viendra du pays de Luther, surprendra le Coq d’un autre côté, et envahira le pays des Coqs jusqu’à la moitié [en correspondance avec le message donné par Notre Dame du Très Saint Rosaire à Kérizinen et la prophétie de Flandres].
22° - L’Aigle blanc, qui viendra du Septentrion, surprendra l’Aigle noir et l’autre Aigle, et envahira le pays de l’Antéchrist, complètement et d’un bout à l’autre.
23° - L’Aigle noir se fera forcé de lâcher le Coq pour combattre l’Aigle blanc, et le Coq devra poursuivre l’Aigle noir dans le pays de l’Antéchrist pour aider l’Aigle blanc.
24° - Les batailles livrées jusqu’alors ne seront que peu de choses auprès de celles qui auront lieu au pays luthérien ; car les Sept Anges verseront en même temps le feu de leurs encensoirs sur la terre impie (image prise de l’Apocalypse), ce qui veut dire qui ordonne l’extermination de la race de l’Antéchrist.
25° - Quand la bête se verra perdue, elle deviendra furieuse ; il faudra que, pendant des mois, le bec de l’Aigle blanc, les griffes du Léopard et l’ergot du Coq s’acharnent sur elle.
26° - On passera les fleuves à gué sur les cadavres qui, par endroits, changeront le cours des eaux. On entendra plus que les hommes très nobles, les premiers capitaines, et les princes ; car, au carnage fait par les armes, se joindra l’amoncellement de ceux qui mourront de faim et de la peste.
27° - L’Antéchrist demandera plusieurs fois la paix, mais les Sept Anges, qui marchent en avant des trois animaux défenseurs de l’Agneau, ont dit que la victoire ne sera donnée qu’à la condition que l’Antéchrist soit écrasé comme la paille sous l’aire.
28° - Exécuteurs de la justice de l’Agneau, les trois animaux ne pourront s’arrêter de combattre tant que l’Antéchrist aura des soldats.
29° - Ce qui rend l’arrêt de l’Agneau si implacable, c’est que l’Antéchrist a prétendu être chrétien et agir en Son Nom, et que s’il ne périssait pas, le fruit de la Rédemption serait perdu, et les portes de l’enfer prévaudraient contre le Sauveur.
30° - On verra bien que ce n’est pas un combat humain celui qui se livrera aux lieu où l’Antéchrist forge les armes. Les trois animaux défenseurs de l’Agneau extermineront la dernière armée de l’Antéchrist ; mais il faudra faire du champ de bataille un bûcher grand comme la plus grande des cités, car les cadavres auront changé la forme des lieux en hérissant des chaînes de monticules.
31° - L’Antéchrist perdra la couronne et mourra dans la solitude et la démence. Son empire sera partagé en 22 états ; mais aucun n’aura plus de maison forte, ni d’armes, ni vaisseaux.
32° - L’Aigle blanc, par ordre de Michel, chassera le croissant de l’Europe, où il n’y aura plus que des Chrétiens. Il s’installera à Constantinople.
33° - Alors commencera une ère de paix et de prospérité pour l’Univers, il n’y aura plus de guerre. Chaque nation étant gouvernée selon son cœur et vivant selon la justice.
34° - Il n’y aura plus de Luthériens, ni de schismatiques. L’Agneau, régnera et les délices de l’humanité commenceront. Heureux qui échappant aux périls de cette merveilleuse période, pourront en goûter le fruit, qui sera le règne de l’Esprit et de la sanctification de l’humanité, qui ne pouvait s’opérer qu’après la défaite de l’Antéchrist ».

2. La Très Sainte Vierge Marie à Benoîte Rencurel

De l’ouvrage « La vie merveilleuse de Benoîte Rencurel », page 207 :

« En 1705, la bergère lui adresse une demande fort singulière : elle veut être la dernière habitante sur Terre à la fin du monde [il faut comprendre la fin des temps] ! Ce qui est étrange en vérité, c'est la raison de cette envie...
Oh ! Ce n'est pas la curiosité ! Elle souhaite tellement qu'il y ait de "beaux meubles" dans la chapelle, qu'elle imagine un drôle de scénario. Quand il n'y aura plus personne sur la Terre, elle pourra prendre les meubles qu'elle veut (les plus beaux bien sûrs) chez les gens !...

"Ne souhaitez pas cela, lui répond la Vierge Marie, car ce sera une chose horrible à voir. Ceux qui seront sur Terre à cette époque courront un grand risque de se damner. L'Antéchrist prêchera trois fois mieux que mon Très Cher Fils pour pervertir les gens" ».

3. Notre Seigneur Jésus à Jeanne le Royer, Sœur de la Nativité

De l’ouvrage « Demain », page 185 :

« […] 17. Je vois en Dieu que longtemps avant que l’Antéchrist arrive, le monde sera affligé de guerres sanglantes.
18. Quelques années avant la venue de mon grand ennemi, Satan suscitera de faux prophètes qui annonceront l’Antéchrist comme le vrai Messie promis et tâcheront de détruire tous les dogmes du christianisme.
19. Et moi, ajouta-t-il, je ferai prophétiser les enfants et les vieillards.
20. Plus on approchera du règne de l’Antéchrist, plus les ténèbres de Satan seront répandues sur la terre, et plus ses satellites feront d’efforts pour faire tomber les fidèles dans leurs filets ».

Du tome 2 de la série des ouvrages « Veillez et priez car l’Heure est proche », page 487 :

« Hélas ! Mon père, dit la voyante à son directeur, je me trouve obligée de vous parler de la personne de personne de l’Antéchrist, ainsi que des maux que sa malice doit occasionner dans l’Eglise de Jésus Christ. Quant à sa personne, Jésus Christ m’a fait voir qu’il l’avait mise au nombre des hommes rachetés de son sang et qu’il lui accordait, dès son enfance, toutes les grâces nécessaires et même des grâces prévenantes et extraordinaires dans l’ordre du salut. Dans un âge avancé, il ne lui refusa pas les grâces fortes de conversion ; mais il en abusera comme les premières…Quand ce méchant paraîtra sur la terre, tout l’orgueil, toute la malice de l’Ange rebelle et de ses complices y paraîtront avec lui. Il semble qu’il sera accompagné de tout l’Enfer et suivi de tous les crimes. Je l’instruirai dit Satan, et le prendrai sous ma conduite dès son enfance. Il n’aura pas dix ans qu’il sera plus puissant, plus savant que tous…Dès ce même âge, je lui ferai voir tous les royaumes et tous les empires de la terre ; je le rendrai maître du monde…Il sera savant, parfait dans l’art de la guerre. Enfin j’en ferai un dieu qui sera adoré comme le messie attendu. Il n’agira dans toute sa puissance qu’à l’âge de trente ans ; mais auparavant, il fera valoir ses talents dans le secret…Aveuglé par l’orgueil de Lucifer même, je vois ce téméraire s’élever dans sa présomption jusqu’au trône de l’Eternel, comme pour lui ôter sa couronne et la placer lui-même sur sa propre tête ; il porte l’aveuglement jusqu’à se croire la Divinité, jusqu’à s’efforcer de l’anéantir, afin d’occuper son trône, et d’y recevoir l’adoration de toute créature, et d’étendre partout son empire sur les ruines de celui du Tout-puissant ».

4. La Très Sainte Vierge Marie aux bergers de La Salette

Bien que cela soit généralement assez méconnu, le Ciel nous a donné de grandes révélations au sujet de l’Antichrist, en particulier depuis l’unique apparition de la Très Sainte Vierge Marie aux bergers de la Salette, Mélanie Calvat (témoin principal) et Maximin Giraud, le 19 septembre 1846.

Pour illustrer mes propos, je m’appuierai sur la très sérieuse étude menée par Hyacinthe Guillot, dont les sources sont identiques à celles de l’Abbé Michel Corteville.

J’ai opté pour cette version du texte écrite par Mélanie Calvat le 15 novembre 1879, présentée au chapitre 8 de l’ouvrage « La vrai Mélanie de la Salette » intitulé « Publication du message secret de la Salette » :

A la page 279 nous lisons que « l’Antichrist naîtra, d’une religieuse hébraïque, d’une femme vierge qui aura communication avec le vieux serpent, le maître de l’impureté ; son père sera évêque ; en naissant, il vomira des blasphèmes, il aura des dents, en un mot ce sera le diable incarné ; il poussera des cris effrayants, il fera des prodiges, il ne se nourrira que d’impuretés. Il aura des frères qui, quoi qu’ils ne soient pas comme lui des démons incarnés, seront des enfants de mal, à douze ans, ils se feront remarquer par leurs vaillantes victoires qu’ils remporteront ; bientôt ils seront chacun à la tête des armées, assistés par des légions de l’enfer ».

On retrouve exactement le même texte dans d’autres sources, comme par exemple, l’ouvrage de F.Sanchez-Ventura y Pascual « Marie annonce la fin des temps » aux pages 127 et 128. (Il est également accessible gratuitement sur internet sur le site : http://jesusmarie.free.fr/).

Les deux enfants de La Salette recevront également de la Vierge Marie un secret chacun…(à bien expliter!)qui sera transmis (par les chanoines Rousselot et Gerin, meilleurs collaborateurs de Mgr De Bruillard, ordinaire du lieu) au Pape Pie IX et à lui seul en juillet 1851, comme on peut le lire, pages 164 et 165 de l’ouvrage de Jean-Baptiste Rousselot intitulé « Les deux voix de Sainte Jeanne d’Arc », précisant que « ces deux secrets n’ont été retrouvés que le 2 octobre 1999, dans les archives de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, au Vatican, par l’abbé Corteville ». Tout ceci est confirmé par Hyacinthe Guillot à la page 593 de son ouvrage qui publie exactement le même texte. Et par le Père Corteville voir livre maintenant.

Seule Mélanie, dans la version du secret rédigée le 6 juillet 1851, nous donne d’autres précisions majeures nous permettant, en particulier, de déterminer l’âge actuel approximatif de l’Antéchrist, avec une incertitude qui s’échelonne sur une période de trois ans :

« […] un enfer régnera sur la terre. Ce sera alors que l’Antéchrist naîtra d’une religieuse ; mais malheur à elle ! Beaucoup de personnes croiront à lui, parce qu’il se dira le venu du ciel, malheur pour ceux qui le croiront ! Le temps n’est pas éloigné, il ne passera pas deux fois 50 ans ».

Avant de poursuivre plus avant notre analyse, il convient d’énoncer un ensemble de points de référence sur lesquels nous pouvons nous appuyer en toute sureté :

- la rédaction de cette version du secret est datée du 6 juillet 1851, mais les renseignements qu’il contient nous ont en réalité été donnés lors de l’unique apparition du 19 septembre 1846.

Par conséquent les affirmations de la Très Sainte Vierge Marie sont à interpréter à partir de cette date et non à partir de la date de sa rédaction, ce qui nous permet légitimement de penser que la date de naissance de l’Antéchrist se situe tout au plus en 1946.

Sur ce dernier point, il convient toutefois de relever qu’à la page 595 de l’ouvrage « La vrai Mélanie de la Salette », nous est précisé en note que l’affirmation « le temps n’est pas éloigné, il ne passera pas deux fois 50 ans » a été « retranchée par Mélanie de son secret publié à Lecce [et que] ce n’est pas des paroles de la Vierge qu’elle la tenait, mais de sa vision simultanée des évènements qui lui étaient prophétisés ».
La question est ici de savoir quel crédit accordé à cette note, est-ce bien vrai que la Vierge n’est pas prononcée ces paroles visant à donner des précisions temporelles aussi importantes ? Nous allons essayer d’y répondre.

- « l’enfer qui règnera sur la terre » moins d’une centaine d’années après l’apparition du 19 novembre 1846, nous ramène en toute logique à la période de la seconde guerre mondiale, qui s’étend, comme nous le savons, de 1939 à 1945.

- A la page 450 des « Cahiers de 1943 » nous est clairement annoncé par Notre Seigneur Jésus Lui-même dans la dictée 9 novembre 1943, que l’Antéchrist naîtrait bientôt, ce qui permet d’affirmer avec certitude qu’il n’est pas encore né à la fin de l’année 1943, plus exactement à la date du 9 novembre 1943.

De ces précisions nous pouvons déduire que la naissance de l’Antichrist se situe au plus tôt fin de l’année 1943 et au plus tard en 1946, ce qui fait respectivement correspondre en 2010, un âge de 67 ans pour la limite d’âge maximale et 63 ans pour la limite d’âge minimale.

Concernant les signes trompeurs opérés par les forces des ténèbres, nous pouvons également retenir le passage suivant :

« Que le Pape se tienne en garde contre les faiseurs de miracles, car le temps est venu que les prodiges les plus étonnants auront lieu sur la terre et dans les airs. En l'année 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons seront détachés de l'Enfer ; ils aboliront la foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à Dieu ; ils les aveugleront d'une telle manière, qu'à moins d'une grâce particulière, ces personnes prendront l'esprit de ces mauvais anges ; plusieurs maisons religieuses perdront entièrement la foi et perdront beaucoup d'âmes. Les mauvais livres abonderont sur la terre et les esprits de ténèbres répandront partout un relâchement universel pour tout ce qui regarde le service de Dieu ; ils auront un très grand pouvoir sur la nature ; il y aura des églises pour servir ces esprits. Des personnes seront transportées d'un lieu à un autre par ces esprits mauvais, et même des prêtres, parce qu'ils ne seront pas conduits par le bon esprit de l'Évangile, qui est un esprit d'humilité de charité et de zèle pour la gloire de Dieu. On fera ressusciter des morts et des justes (c'est à dire que ces morts prendront la figure des âmes justes qui avaient vécu sur la terre, afin de mieux séduire les hommes ; ces soi-disant morts ressuscités, qui ne seront autre chose que le démon sous ces figures, prêcheront un autre Évangile, contraire à celui du vrai Jésus-Christ, niant l'existence du Ciel, soit encore les âmes des damnés. Toutes ces âmes paraîtront comme unies à leurs corps). Il y aura en tous lieux des prodiges extraordinaires, parce que la vraie foi s'est éteinte et que la fausse lumière éclaire le monde. Malheur aux Princes de l'Église, qui ne seront occupé qu'à entasser richesses sur richesses, qu'à sauvegarder leur autorité et à dominer avec orgueil ! ».

De l’ouvrage « Découverte du secret de la Salette » par l’Abbé Michel Corteville, pages 70 à 72 :

- propos tenus par l’Abbé E.Combe, curé de Diou, que connut Mélanie Calvat :

« L’Antéchrist, dit Mélanie, publiera par toute la terre le jour qu’il s’élèvera au Ciel, et de partout les foules se rendront à Jérusalem…Il s’élèvera au milieu d’un pompeux cortège de faux anges de lumières. Déjà il sera haut et jouira des acclamations de ces millions de témoins et d’adorateurs ; lorsque Saint Michel Archange apparaîtra avec une armée d’Anges d’une splendeur sans égale et au cri de : Qui est semblable a Dieu ? Qui ut Deus ?
Instantanément les démons perdront leur éclat d’emprunt et leur force, et s’écarteront de l’Antéchrist qu’ils soutenaient par leur vertu. Un feu immense sort de la terre, entrouverte jusque sous les pieds des spectateurs des premiers rangs, placés là selon leur dignité et leur opulence ; ils sont avec l’Antéchrist et les démons, engloutis dans ce vaste cratère, qui se referme sur eux. Alors aussitôt les Juifs se convertiront et seront des plus fidèles et plus fervents chrétiens. Toute la terre sera catholique. Jusqu’à la fin du monde les lois resteront chrétiennes et il n’y aura plus de persécution légale. Pendant un assez grand nombre de générations tous les hommes seront bons chrétiens ; mais peu à peu ils recommenceront à se laisser aller à la tiédeur, puis à l’oubli de Dieu et enfin à de grands crimes. Les lois chrétiennes, que le bras séculier aura d’abord fait observer avec grande sévérité, finiront, peu à peu, par n’avoir plus de sanction, par la suite d’une fausse miséricorde pour ceux qui les violeront. Les bons ne seront donc plus protégés ; ils deviendront l’objet de toutes les humiliations, de toutes les railleries ; ils souffriront beaucoup de la société et de l’oppression des méchants et seront peu nombreux. Dieu poursuivra les hommes de sa colère. Les fléaux célestes seront épouvantables ; les eaux seront empoisonnées, les tremblements de terre et les embrasements seront plus destructeurs que tout ce que le monde avait vu, le soleil ne donnera plus sa lumière ; enfin le monde finira dans l’épouvante de Dieu. Les pauvres, les humbles, destitués de tout secours, lèveront les yeux et les mains pour appeler le secours de Dieu…La Venue du Christ sera soudaine…Tous les hommes mourront. Quelques-uns ne seront-ils pas ‘réservés’ pour la ‘rénovation’ ? La rénovation aura lieu, mais pas comme certains bons prêtres le croient ; tous les hommes sans exception mourront. Les élus ressusciteront les premiers et avec eux les détenus des limbes…Dieu est meilleur que vous ne pensez ; dans sa miséricorde Il aura fait connaître à ces âmes leur origine, la révolte de notre premier père, elles se seront humiliés, anéanties devant Dieu, et Dieu les aura réhabilitées dans l’innocence, par le sang de Notre-Seigneur qu’elles se seront appliqué. Les ressuscités des limbes n’auront pas cependant la gloire des élus ; ils seront dans une obscurité par rapport aux élus. Les élus ayant souffert avec Notre-Seigneur, auront une gloire très supérieure à celle que le genre humain dans l’état d’innocence aurait eue… Quand les ‘réhabilités’ verront passer les réprouvés, ils s’anéantiront encore davantage. Ils n’assisteront pas au jugement. Le jugement des élus se fera comme un éclair ; ils seront emportés au devant du Christ pour juger les réprouvés. Notre-Seigneur présidera au jugement avec sa croix, celle sur laquelle il est mort ; mais c’est l’Archange Saint Michel qui prononcera le jugement. Aussitôt après l’engloutissement des réprouvés au centre de la terre et l’assomption des élus, se réalisera cette ligne du secret : "L’eau et le feu purifieront la terre et consumeront toutes les œuvres de l’orgueil des hommes" . La surface de la terre sera réduite en boue brûlante, pour ainsi dire en bouillie bouillante, jusque bien au-delà des profondeurs où l’homme est parvenu ; toutes les œuvres des hommes seront pulvérisées, dispersées dans cette boue de feu ; il n’en restera pas de traces ; ce sera un cataclysme semblable au chaos ; et la surface de la terre, disposée autrement sera un paradis terrestre. Les ressuscités des limbes seront réservés pour habiter la terre renouvelée…Ils seront immortels, impeccables, parfaitement heureux, n’auront aucune souffrance, verront Dieu, converseront avec Dieu, seront pleinement satisfaits selon l’étendue, à des degrés divers, de leurs facultés. Les agréments de leur séjour ne seront rien en comparaison de leur joie à servir et honorer Dieu. Ainsi « Dieu sera servi et glorifié ».

- extrait de la lettre adressée à Mlle Vernet du 20 juillet 1894 :

« De véritable paix sur la terre, il n’y en aura qu’après la mort de l’Antéchrist. Les deux ou trois périodes de paix avant l’Antéchrist seront de peu durée, une paix après une guerre, et je désire bien que cette guerre n’arrive pas, elle serait terrible, épouvantable, puis la paix de peu de durée ; pendant tout ce temps je n’ai point vu de roi sur le trône de France. Cela ne fait rien, si la France revenait à Dieu, Dieu saurait la relever et lui donner un roi très chrétien ; Ninive était condamnée à périr et parce qu’elle fit pénitence, elle fut pardonnée. Après l’Antéchrist qui tombera corps et âme dans l’enfer, la terre s’ouvrant en présence de milliers de spectateurs venus de toutes les parties du monde pour être témoins de sont élévation (comme il l’avait annoncé) et entrer dans le ciel ; tous se convertiront, tous glorifieront le seul et l’unique Dieu du Ciel et de la terre, l’Evangile de Jésus-Christ sera prêché dans toute sa pureté sur toute la terre. Les Eglises seront réouvertes, les rois seront les bras droits du Saint-Siège, il n’y aura qu’un seul pasteur et qu’un seul troupeau, la charité régnera dans tous les cœurs. Des siècles durera encore le monde, puis la charité se refroidira nouvellement et nouvellement aussi la terre refusera de donner ses fruits […] ».

5. La Vierge des Douleurs à l’Escorial

De l’ouvrage « Premier récit authentique des apparitions de l’Escorial », page 315 :

Voici une brève citation extrêmement révélatrice du message donné par la Très Sainte Vierge Marie à Amparo Cuevas le 12 août 1982 quant à l’affirmation que la personne de l’Antéchrist est bien là dans l’Eglise, qu’il sévit déjà, mais de manière encore cachée :

« L'anti-Christ se trouve dans mon Église. Il est parmi eux. II ne s'est pas encore fait connaître ».

- extrait du message donné le 24 juillet 1983 (sources : http://jesusmarie.free.fr/) :

« Les hommes ne cessent d'offenser Dieu, mais avec le sacrifice et la prière, vous pouvez venir en aide à tant d'âmes. Ma fille, de faux prophètes se présenteront ; prends garde, Ma fille, car la race maudite de l'Antichrist est dans l'Humanité et l'Antichrist est aux quatre coins de la Terre, pour tromper les âmes ; mais avec le sacrifice, la prière et l'humilité, Mes enfants, jamais l'ennemi ne pourra s'emparer de vos âmes. Le calice est plein, Mes enfants, il déborde, et la main de Mon Fils va faire justice sur toute l'Humanité. Je demande l'humilité, Mes enfants, ne vous laissez pas tromper par la ruse de l’ennemi ; l'ennemi veut marquer du 666 ses âmes, Mes enfants, ne vous laissez pas tromper ; sacrifice, sacrifice et prière ».

- extrait du message donné le 5 avril 1986 (sources : http://jesusmarie.free.fr) :

« Ma fille, l'Antéchrist s'emparera de Rome. Il y a beaucoup de partisans de l'Antéchrist et il veut s'approprier le Saint Siège. Mes enfants, priez beaucoup pour mon fils, mon Vicaire, il est très persécuté : l'Antéchrist le fera bientôt souffrir. Unissez-vous à lui par la prière et offrez vos prières pour lui: il est aimé de nos cœurs ».

De l’ouvrage « Apparitions et messages à l’Escorial, 1987-1992 » :

- extrait du message donné le 7 mai 1988, pages 40 et 41 :

« Mes enfants, demandez à votre Père éternel que le Saint-Esprit vienne sur vous, dirige votre vie, guide vos pas. Qu’Il soit votre Consolateur dans vos peines et afflictions. Vous serez persécutés. Dans le monde, l’Antéchrist, accompagné de ses partisans, est en train de séparer ceux du Christ, les chrétiens, des siens pour les persécuter et les châtier. Il agit avec beaucoup d’astuce. Les hommes se laissent prendre par les paroles. Leurs yeux sont éblouis par tant et tant de promesses qui leur sont faites. Ils tombent comme le lapereau dans le piège ».

De l’ouvrage « L’Escorial, Messages 1992-1998 » :

- extrait du message donné le 5 mars 1994, page 137 :

« Prenez garde, mes enfants, c'est le temps de l'Antichrist et l'Antichrist va de-ci de-là en se proclamant le Christ. Que personne ne vous trompe. Le Christ viendra sur une nuée, rempli de gloire, avec une grande puissance et une grande majesté. N'écoutez pas quand on vous dira que le Christ est là. C'est l'Antichrist et ses partisans, mes enfants: ils veulent s'emparer de la plus grande partie des âmes. Ne vous laissez pas tromper! Il parlera plusieurs langues, mes enfants, il fera même des miracles. Mais le Christ vient d'en-haut, parce qu'Il est monté là-haut. L'Antichrist, lui, sortira du milieu des hommes de mauvaise volonté. Il est déjà en train de faire des ravages dans le monde ».

- extrait du message donné le 2 avril 1994, page 140 :

« C'est aussi une des prophéties, mes enfants : que les enfants se dresseraient contre leurs pères, les sœurs contre les frères, la belle-fille contre la belle-mère et la belle-mère contre la belle-fille. C'est le temps de l'Antichrist, c'est son règne. Mais vous, enfants de l'Eglise, avec la grâce de la Divine Majesté de Dieu, ne vous troublez pas et ne soyez pas affligés; prenez patience, mes enfants, et continuez à nous aimer ».

6. Notre-Dame du Très Saint Rosaire à Kérizinen

A la page 49 de l’ouvrage « Kérizinen, messages du Christ et de la Sainte Vierge, 1938-1965 », nous pouvons lire l’extrait suivant, du message de la 31 ième apparition donné le 12 mai 1955, évoquant les signes et prodiges mensongers liés à la période de l’apparition de l’Antichrist (2 Th 2,9) :

« Que le Saint Père et les prélats se tiennent en garde contre certains de ces prodiges étonnants et extraordinaires qui, en ces temps, se produisent et ne sont pas toujours célestes, mais souvent l'œuvre des Esprits-Ténèbres déchaînés sur terre (1), tendant ainsi à abolir ce qu'il y a de divin. Le démon a déchaîné toute sa malice pour que mes apparitions ne soient pas reconnues en Bretagne, mais malgré lui, Je triompherai. Aussi, en ce lieu, Je descends surtout pour vos âmes, pour aider les enfants de la vraie Foi à croître dans l'Amour de Dieu, mais aussi pour guérir la société humaine de cette grave et profonde maladie qui la travaille et la ronge, l'entraîne à sa ruine et n'est autre chose que l'abandon de Dieu. Il n'y a point d'endroit où avec tant d'abondance, Je donne mes grâces surnaturelles. Jamais on n'en reviendra sans grâces nouvelles (2) […] ».

Notes de l’éditeur :

(1) : « Ce début de message est la reprise exacte, en d'autres termes, d'une partie du secret de la Salette : "que le Pape se tienne en garde contre les faiseurs de miracle, car le temps est venu que les prodiges les plus étonnants auront lieu sur la terre et dans les airs. En l'année 1864, Lucifer avec un grand nombre de démons, sera détaché de l’Enfer ; ils aboliront la foi peu à peu et même dans les personnes consacrées à Dieu ».
(2) : « Aux archives figurent de nombreux témoignages de guérisons, de conversions et grâces diverses. Des centaines d'ex-voto couvrent les murs du petit Oratoire ».

7. La Très Sainte Vierge Marie à Naju

De l’ouvrage « Messages de la Vierge de Naju » (Corée) :

- extrait du message donné le 24 septembre 1994 à Julia Youn, page 403 :

« De nos jours, l’imposture de Satan est parvenue à un tel degré de ruse (malice, fourberie) et de tromperie (supercherie) en provoquant mêmes des phénomènes extraordinaires que, non seulement des âmes bonnes, mais aussi de nombreux pasteurs sont dupés. Alors, est-il permis que les brebis qui les suivent fassent de faux pas et aillent à leur perte à cause de calamités de toutes sortes (qui surviennent) ? ».

8. Notre Seigneur Jésus à Maria Valtorta

Notre Seigneur s’est longuement entretenu avec la grande mystique italienne Maria Valtorta (1897-1961), en lui confiant d’importantes prophéties sur la fin des temps et sur l’Antichrist.

Dans sa dictée du 20 août, pages 241 et 242 des « Cahiers de 1943 », nous lisons que l’Antichrist « sera une personne très haut placé, comme un astre. Non un astre humain qui brille dans un ciel humain, mais un astre d’une sphère surnaturelle, lequel, cédant à la flatterie de l’Ennemi, connaîtra l’orgueil après l’humilité, l’athéisme après la foi, la luxure après la chasteté, la faim de l’or après la pauvreté évangélique, la soif d’honneurs après une vie cachée. Il est moins effrayant de voir tomber une étoile du firmament que de voir tomber dans les anneaux de Satan cette créature déjà élue, laquelle copiera le péché de son père d’élection. A cause de son orgueil, Lucifer devient le Maudit et l’Obscur. Pour l’orgueil d’une heure ; l’Antéchrist deviendra le maudit et l’obscur après avoir été un astre de mon armée. En récompense de son abjuration, qui secouera les cieux d’un frémissement d’horreur et fera trembler les colonnes de mon Eglise dans l’épouvante que suscitera sa chute, il obtiendra l’aide totale de Satan ; celui-ci lui donnera les clés du puits de l’abîme pour qu’il l’ouvre […] ». Comme le Père m’a donné tous les pouvoirs, ainsi Satan lui donnera tous les pouvoirs, et surtout tous les pouvoirs de séduction, pour entraîner à sa suite les faibles et ceux qui sont rongés par les fièvres de l’ambition, comme l’est l’Antéchrist, leur chef. Mais dans son ambition effrénée, il trouvera insuffisante l’aide surnaturelle de Satan et cherchera d’autres appuis parmi les ennemis du Christ ; armés d’armes toujours plus meurtrières, telles que leur avidité de mal pouvait les pousser à créer pour semer le désespoir dans les masses, ceux-ci l’aideront jusqu’à ce que Dieu lance son « Assez » et les réduise en cendres par la splendeur de son apparence (Sur une copie dactylographiée, l’auteur note au crayon : défaite de l’Antéchrist, mais pas le Jugement universel ».

- extrait de la dictée du 23 juillet, page 180 des « Cahiers de 1943 » :

« […] L’Eglise ne mourra pas parce que je serai avec elle. Mais elle connaîtra des heures de ténèbres et d’horreurs semblables à celles de ma Passion, multipliées dans le temps parce qu’il doit en être ainsi. Il faut que l’Eglise souffre autant que son Créateur souffrit avant de mourir pour ressusciter dans sa forme éternelle. Il faut que l’Eglise souffre beaucoup plus longtemps parce que l’Eglise, dans ses membres, n’est pas parfaite comme son Créateur, et si moi, j’ai souffert pendants des heures, elle doit souffrir pendant des semaines et des semaines d’heures. Tout comme elle surgit au milieu des persécutions et elle fut alimentée par un pouvoir surnaturel dans les premiers temps et les meilleurs de ses enfants, il en ira de même pour elle quand viendront les derniers temps où elle existera, subsistera, résistera à la marée satanique et aux combats de l’Antéchrist avec les meilleurs de ses enfants. Sélection douloureuse mais juste. Il est logique que, dans un monde où tant de lumières spirituelles seront mortes, s’instaure manifestement le règne, bref mais terrible, de l’Antéchrist, engendré par Satan comme le Christ fut engendré par le Père. Le Christ, fils du Père, engendré par l’Amour avec la Pureté. L’Antéchrist, fils de Satan, engendré par la Haine avec la triple Impureté. Comme des olives entre les meules du pressoir, les enfants du Christ seront persécutés, pressés, broyés par la Bête vorace. Mais pas avalés, parce que le Sang ne permettra pas qu’ils soient corrompus dans l’esprit. Comme les premiers, les derniers seront fauchés telles des brassées d’épis dans la persécution extrême, et la terre boira leur sang. Mais bienheureux pour l’éternité par leur persévérance ceux qui mourront fidèles au Seigneur ».

- extrait de la dictée du 9 novembre, page 451 des « Cahiers de 1943 », dans lesquels une précision majeure nous est donnée concernant la date de la naissance de l’Antéchrist, en complément de ce que la Très Sainte Vierge Marie confiait à « La Salette » par l’intermédiaire de Maximin Giraud :

« Votre croissance en Satan est impressionnante. Bientôt, vous aurez atteint la force de l’âge où il n’y aura plus rien à enseigner, et alors l’Enfer pourra donner naissance à son enfant, l’Antéchrist, car les temps seront mûrs et les humains auront mérité de connaître l’horreur qui précède la fin ».

NB : De ces précisions nous pouvons déduire, sans risque d’erreur que l’Antéchrist n’est pas encore né à la fin de l’année 1943, mais que sa naissance est proche.

- extraits de la dictée du 25 janvier, pages 89 à 92 des « Cahiers de 1944 », dans lesquels nous est confirmé la description de la conception de l’Antichrist donné à « La Salette », comme déjà également mentionné dans la dictée précédente :

« […] Comme un poisson dans un bassin limpide, tu es heureuse lorsque tu te trouves dans l’atmosphère de ton Christ, qui connaîtra son triomphe suprême à l’heure où Satan, son fils [l’Antichrist, comme vu ci-dessus] et ses courtisans seront rendus impuissants pour toujours. Or tu te trouves dans cette atmosphère chez Daniel. Si Isaïe est le pré-évangéliste qui traite de mon avènement dans le monde pour le salut du monde, Daniel est le pré-apôtre, le pré-Jean qui annonce les gloires de mon triomphe éternel en tant que roi de la Jérusalem qui ne passera pas […] ».

Ensuite Jésus fera référence à la troisième bête de Dn 7,6 en ces termes :

« La puissance voulue, stimulée, imposée jusqu’au délit, voilà la troisième bête. Etant donné qu’il s’agit de puissance humaine, autrement dit qui s’est vendue à Satan pour s’accroître sans cesse, contre toute loi divine et morale, elle engendre ce monstre qui porte le nom de Révolution. Conformément à sa nature, ce dernier porte dans les protubérances de sa monstruosité les plus violentes horreurs des révolutions, le naufrage social du bein et de la foi. L’honnêteté, le respect, la moralité, la religion, la liberté, la bonté disparaissent quand ce monstre exhale sur une nation son souffle infernal. Comme une émanation pestilentielle, il se répand au-delà des frontières et infecte de nombreux peuples, jusqu’à ce qu’il contamine le monde entier ; ce faisant, il prépare, sur les civières des victimes qu’il tue et met en pièces tout comme sur les ruines des nations réduites en décombres, le berceau du monstre final : l’Antéchrist.

NB : A la lecture de ce passage, nous pensons bien évidemment à la grande responsabilité de la France devant Dieu, qui par la Révolution de 1789 a effectivement répandu « une émanation pestilentielle, au-delà de ses frontières et infectée de nombreux peuples, jusqu’à la contamination du monde entier ».

Je vous ai déjà dit [voir la dictée précédente] que celui-ci sera le fils de la luxure de l’homme né de son union avec la Bête. Je vous l’ai dit, et je ne change rien à mes paroles. Ce que je dis est vrai. Je le connais sans avoir nul besoin de le lire, je m’en souviens sans avoir nul besoin de le relire. C’est écrit dans la pensée de Dieu, devant qui tous les évènements de l’homme dans le temps ne cessent de défiler, l’un sur l’autre, sans que l’un empêche de voir l’autre. Cet Antéchrist, perfection de l’Horreur comme je fus la perfection de la Perfection, tourmentera au-delà de toute mesure ceux qui formeront mon petit troupeau fidèle et resteront mes disciples. Il le fera en se servant de ses armées innombrables, symbolisées par les dix cornes, de ses mâchoires aux dents de fer, de ses pieds féroces et enfin de sa petite corne, symbole de la hargne extraordinaire dont Satan dotera son fils pour corrompre l’humanité tandis qu’il la séduira par sa bouche menteuse pour se faire adorer comme dieu. Peu à peu, la petite corne grandira pour nuire ; l’intelligence satanique grandira pour faire dire à la bouche les mensonges les plus perturbateurs, elle grandira en puissance comme, moi, j’ai grandi en sagesse et en grâce, armée d’yeux pour lire la pensée des hommes saints et les tuer par cette pensée. Oh ! Mes saints des derniers temps ! Si la vie des premiers, au milieu des persécutions du paganisme, fut héroïque, celle de mes derniers saints le sera trois fois, sept fois sept fois plus. Seuls ceux qui se seront nourris de la mie de la foi pourront avoir un cœur de lion pour affronter ces tourments, ainsi que des yeux et des plumes d’aigle pour me fixer, moi qui suis le Soleil, et voler vers moi, qui suis la Vérité, alors que les ténèbres les recouvriront de toutes parts et qu le mensonge tentera de les convaincre de l’adorer et de croire en lui. Après les précurseurs de l’Antéchrist viendra l’Antéchrist en personne. La période antichrétienne est symbolisée par la bête armée de dix cornes - les dix serviteurs de Satan qui se croient rois, dont trois (remarque-le bien) seront arrachés et jetés dans le néant, en d’autres termes dans l’abîme où Dieu n’est pas mais où se trouve donc le Néant, le contraire de Dieu, qui est Tout -. Cette période antichrétienne culminera dans la naissance et la croissance, jusqu’à sa puissance maximale, de la onzième corne. Cette dernière est la raison de la chute des trois précurseurs et le siège du véritable Antéchrist, qui blasphèmera contre Dieu comme aucun fils d’homme ne l’a jamais fait, foulera aux pieds les saints de Dieu et torturera l’Eglise du Christ. Comme il est fils de l’union entre l’orgueil démoniaque et la luxure humaine, il croira « pouvoir faire de grandes choses, changer les temps et les lois », et durant trois ans et demi il sera l’Horreur régnant sur le monde […] ».

9. Notre Seigneur Jésus à Mgr Ottavio Michelini

De l’ouvrage « Confidences de Jésus à ses prêtres et à ses fidèles » :

- extrait du message donné le 4 juin 1976, § 95 « Ils n’ont pas le courage », page 197 :

« Beaucoup d’évêques devront pourtant se convaincre que leur pastorale n’est pas toujours celle de l’Evangile. Ils ouvriront les yeux quand il sera trop tard. Il faut prier et faire prier, parce que "l’inimicus hominis" est à l’intérieur de la vigne et que, sans être dérangé, aidé au contraire par certains, il accomplit son œuvre néfaste. Assez de l’utilisation erronée des vertus pour les propres commodités personnelles ».

NB : En latin « inimicus hominis » signifie littéralement « L’ennemi de l’homme » et renvoi directement à Satan lui-même, mais également à la personne de l’Antéchrist dont il est question en 2 Th 2,3-4.

10. La Très Sainte Vierge Marie à Don Stefano Gobbi

Du recueil « Aux prêtres, les fils de prédilection de la Vierge » :

- extrait du message n ° 326 « Ancre de salut » donné le 7 juin 1986, page 441 :

« g) Mais, vous avez surtout besoin, en ces temps, d’être défendus contre les terribles embûches de mon adversaire, qui a réussi à instaurer son règne dans le monde. C’est le règne qui s’oppose au Christ ; c’est le règne de l’Antichrist. En cette dernière partie de votre siècle, son règne atteindra le sommet de sa force, de son pouvoir, de sa grande séduction. L’heure se prépare où l’homme inique, qui veut usurper la place de Dieu, pour se faire adorer lui-même comme Dieu, se manifestera dans toute sa puissance ».

- intégralité du message n ° 407 « Le numéro de la Bête : 666 » donné le 17 juin 1989, pages 581 à 585 :

« a) Fils de prédilection, vous comprenez maintenant le dessein de votre Maman du Ciel, la Femme revêtue de soleil, qui combat avec sa cohorte dans la grande lutte contre toutes les forces du mal, pour obtenir sa victoire dans la parfaite glorification de la Très Sainte Trinité.
b) Combattez avec Moi, petits enfants, contre le Dragon, qui cherche à dresser toute l’humanité contre Dieu.
c) Combattez avec Moi, petits enfants, contre la bête noire, la Franc-maçonnerie, qui veut conduite les âmes à la perdition.
d) Combattez avec Moi, petits enfants, contre la Bête semblable à un agneau, la Franc-maçonnerie qui s’est infiltrée à l’intérieur de la vie ecclésiale pour détruire le Christ et l’Eglise. Et pour atteindre ce but, elle veut construire une nouvelle idole, c’est-à-dire un faux Christ et une fausse Eglise.
e) La Franc-maçonnerie ecclésiastique reçoit ordres et pouvoirs des diverses loges maçonniques et travaille à amener secrètement tout le monde à faire partie de ces sectes secrètes. Elle sollicite ainsi les ambitieux par les perspectives de carrières faciles ; elle comble de biens les affamés d’argent ; elle aide ses membres à briguer et à occuper les postes les plus importants, tandis qu’elle marginalise de manière sournoise mais décidée tous ceux qui refusent de participer à son dessein.
En effet la Bête semblable à un agneau exerce tout le pouvoir de la première Bête, en sa présence ; elle contraint la terre et tous ses habitants à adorer la première Bête.
f) La Franc-maçonnerie ecclésiastique a réussi à construire une statue en l’honneur de la Bête et contraint tout le monde à adorer cette statue.
g) Mais, selon le premier commandement de la sainte Loi du Seigneur, c’est Dieu seul qu’il faut adorer ; à Lui seul est due toute forme de culte. Alors, on remplace Dieu par une Idole puissante, forte, dominatrice. Une idole puissante au point de mettre à mort tous ceux qui n’adorent pas la statue de la Bête. Une idole forte et dominatrice au point au point de faire en sorte que tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, reçoivent une marque sur la main droite et sur le front, et que personne ne peut acheter ou vendre sans avoir cette marque, c’est-à-dire le nom de la Bête et le nombre de son nom.
Comme Je vous l’ai déjà révélé dans le message précédent, cette grande idole, construite pour être adorée et servie par tous, est un faux Christ et une fausse Eglise.
h) Mais quel est son nom ?
i) Au chapitre 13 de l’Apocalypse, il est écrit : « Ici réside la Sagesse. Celui qui a de l’intelligence, qu’il calcule le nombre de la Bête : il représente un nom d’homme. Et ce chiffre est 666.
Par l’intelligence, illuminée par la lumière de la Divine Sagesse, on réussit à déchiffrer du nombre 666 le nom d’un homme ; et ce nom, indiqué par ce chiffre, est celui de L’Antechrist. j) Lucifer, l’antique serpent, le diable ou Satan, le dragon rouge, devient en ces derniers temps l’antéchrist.
L’Apôtre Jean affirmait déjà que celui qui nie que Jésus Christ est Dieu, est l’antéchrist. La statue ou l’idole, construite en l’honneur de la Bête pour être adorée par tous les hommes est l’antéchrist.
k) Calculez maintenant son nombre 666 pour comprendre comment il indique le nom d’un homme.
Le nombre 333 indique la divinité. Lucifer se rebelle contre Dieu par orgueil parce qu’il veut se mettre au-dessus de Dieu. 333 est le nombre qui indique le mystère de Dieu. Celui qui veut se mettre au-dessus de Dieu porte le signe de 666 ; donc, ce nombre indique le nom de Lucifer, de Satan, c’est-à-dire de celui qui se dresse contre le Christ ; c’est le nom de l’antéchrist.
l) 333 indiqué une fois, c’est-à-dire par un, exprime le mystère de l’unité de Dieu.
Le 333 indiqué deux fois, c’est-à-dire par deux, indique les deux natures, la nature divine et la nature humaine, unies dans la Personne divine de Jésus Christ.
Le 333 indiqué trois fois, c’est-à-dire par trois, indique le mystère des trois Personnes divines ; c’est-à-dire qu’il exprime le mystère de la Très Sainte Trinité.
Alors, le nombre 333, exprimé une, deux et trois fois, exprime les principaux mystères de la foi catholique, qui sont ; 1 – l’Unité et la Trinité de Dieu. 2 – L’Incarnation, la Passion, la Mort et la Résurrection de Notre Seigneur Jésus Christ.
m) si le nombre 333 est le nombre qui indique la Divinité, celui qui veut se mettre au-dessus de Dieu même est indiqué par le nombre 666.
n) Le nombre 666 indiqué une fois, c’est-à-dire par un, exprime l’année 666.
En cette période historique, l’Antéchrist se manifeste à travers le phénomène de l’Islam, qui nie directement le mystère de la Divine Trinité et la Divinité de Notre Seigneur Jésus Christ.
L’islamisme, avec sa force militaire, se déchaîne partout, détruisant toutes les anciennes communautés chrétiennes ; il envahit l’Europe et ce n’est que par ma maternelle et extraordinaire intervention, sollicitée fortement par le Saint-Père, qu’il ne réussit pas à détruire complètement la chrétienté.
o) Le 666 indiqué deux fois, c’est-à-dire par 2, exprime l’année 1332.
En cette période historique, l’Antéchrist se manifeste par une attaque radicale contre la foi en la Parole de Dieu.
A travers les philosophes, qui commencent à donner une valeur exclusive à la science, puis à la raison, on tend graduellement à constituer comme critère de vérité la seule intelligence humaine. Naissent alors les grandes erreurs philosophiques, qui se prolongent à travers les siècles jusqu’à nos jours.
L’importance exagérée donnée à la raison, comme critère exclusif de vérité, conduit nécessairement à la destruction de la foi en la Parole de Dieu.
De fait, avec la réforme protestante, on refuse la Tradition comme source de la divine Révélation ; et l’on n’accepte plus que la Sainte Ecriture.
Mais celle-ci doit aussi être interprétée par la raison, et l’on refuse obstinément le Magistère authentique de l’Eglise hiérarchique, à qui le Christ a confié la tâche de garder le dépôt de la Foi. Chacun est libre de lire et de comprendre la Sainte Ecriture selon son interprétation personnelle. De cette manière, la foi dans la Parole de Dieu est détruite.
L’œuvre de l’Antéchrist en cette période historique est la division de l’Eglise, la formation, par conséquent, de nouvelles et nombreuses confessions chrétiennes, qui sont poussées graduellement à une perte de plus en plus de la craie foi en la parole de Dieu.
p) Le 666, indiqué trois fois, c’est-à-dire par 3, exprime l’année 1998.
En cette période historique, la Franc-maçonnerie, aidée par la Franc-maçonnerie ecclésiastique, réussira dans son grand objectif : construire une idole à mettre à la place du Christ et de l’Eglise.
Par conséquent, la statue construite en l’honneur de la première Bête pour être adorée de tous les habitants de la terre et qui marquera de son sceau tous ceux qui voudront acheter ou vendre, est celle de l’Antéchrist ;
Vous serez ainsi parvenus au sommet de la purification, de la grande tribulation et de l’apostasie.
Celle-ci sera alors généralisée parce que presque tous suivront le faux Christ et la fausse église.
Sera ouverte alors la porte pour l’apparition de l’homme ou de la personne même de l’Antéchrist.
q) Voilà pourquoi, fils de prédilection, j’ai voulu vous éclairer sur les pages de l’Apocalypse, qui se réfèrent aux temps que vous vivez.
Pour vous préparer avec Moi à la partie la plus douloureuse et décisive de la grande lutte qui se déroule entre votre Maman du Ciel et toutes les forces du mal qui se sont déchaînées.
r) Courage ! Soyez forts, mes petits enfants. A vous revient la tâche, en ces années difficiles, de rester fidèles au Christ et à son Eglise, en supportant hostilités, luttes et persécutions.
Mais vous êtes la part précieuse du petit troupeau, dont la tâche est de combattre et de vaincre à la fin la force puissante de l’Antéchrist.
s) Tous, Je vous forme, vous défends et vous bénis. »

- extrait du message n ° 425 « Je descends du Ciel » donné le 13 mai 1990, page 615 :

« h) […] L’Eglise connaîtra l’heure de sa plus grande apostasie ; l’homme inique s’introduira dans son intérieur et siègera dans le Temple même de Dieu, pendant que le petit reste qui demeurera fidèle sera exposé aux plus grandes épreuves et persécutions.
i) L’humanité vivra le moment de son grand Châtiment et sera ainsi préparée à recevoir le Seigneur Jésus qui reviendra vers vous dans la Gloire ».

- extrait du message n ° 486 « Le temps de la grande épreuve » donné le 1 er janvier 1993, page 730 :

« […] p) Pour l’Eglise surtout, l’heure de la grande épreuve est arrivé, parce qu’elle sera ébranlée par le manque de foi, obscurcie par l’apostasie, blessée par les trahisons, abandonnée par ses enfants, divisée par les schismes, possédée et dominée par la franc-maçonnerie, rendu terre fertile d’où surgira l’arbre mauvais de l’homme malfaisant, de l’antéchrist, lequel instaurera son règne en son intérieur ».

- extrait du message n ° 489 « Je t’ai voulu ici » donné le 15 mars 1993, page 735 :

« […] f) Mon Eglise sera secoué par le vent impétueux de l’apostasie et de l’incrédulité, tandis que celui qui s’oppose au Christ entrera en elle, mettant ainsi à l’exécution l’abomination de la désolation qui vous a été prédite par l’Ecriture Sainte ».

- extrait du message n ° 520 « Un message apocalyptique » donné le 13 mai 1994, pages 788 et 789 :

« Lorsque l’homme inique sera entré dans l’Eglise pour y achever l’abomination de la désolation qui trouvera son apogée dans l’horrible sacrilège et lorsque la grande apostasie se sera répandue partout, mon Cœur Immaculé recueillera alors le petit reste demeuré fidèle, qui dans la souffrance, dans la prière et dans l’espérance, attendra le retour de mon Fils dans la gloire ».

- extrait du message n° 536 « Mère de la miséricorde » donné le 1 er janvier 1995, page 818 :

« h) A Moi a été confiée la tâche maternelle d’assister l’Eglise à l’heure de sa plus grande passion, car elle doit gravir le Calvaire se son immolation et de son martyre. Mon action miséricordieuse s’exercera en l’aidant à porter la Croix de la trahison et de l’abandon, quand l’apostasie deviendra générale et dans celle-ci entrera l’homme inique, prédit par la Divine Écriture, lequel introduira en son sein l’abomination de la désolation. Mon action miséricordieuse deviendra encore plus forte, quand mes fils seront persécutés et emprisonnés, torturés et conduits au martyre. Alors Je me manifesterai à eux d’une manière extraordinaire, selon un dessein mystérieux, que mon Cœur Immaculé a déjà tracé dans tous ses détails ».

- extrait du message n° 553 « Les temps seront abrégés » donné le 29 septembre 1995, page 849 :

« […] k) Je vous confie à la puissante protection de ces Archanges [Gabriel, Raphaël et Michel] et à celle de vos Anges gardien, pour que vous soyez guidés et protégés dans la lutte qui se livre entre ciel et terre, entre le Paradis et l’enfer, entre l’Archange Saint Michel et Lucifer, lui-même qui paraîtra bientôt avec toute la puissance de l’Antéchrist ».



SOURCE : http://jeanderoquefort.pagesperso-orange.fr/

_________________
"N'éteignez pas l'Esprit, ne dépréciez pas les dons de prophétie; mais vérifiez tout : ce qui est bon, retenez-le; gardez-vous de toute espèce de mal." 1 Thess 5, 19-22

*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Octo
Octo
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 16998
Date d'inscription : 15/12/2009
Age : 118
Localisation : Montréal, QUÉBEC

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum