Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 32
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

+4
Admin
antoine
stjeanlagneau
sylvia
8 participants

Page 32 sur 61 Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33 ... 46 ... 61  Suivant

Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 32 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine Mar 28 Juin 2016 - 12:49

Yémen: 7 civils tués dans des raids aériens
Par Lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 28/06/2016 à 13:20 Publié le 28/06/2016 à 13:18
Abonnez-vous à Figaro Premium 1 commentaire Facebook Google + Linkedin E-mail Imprimer
Au moins sept civils, dont deux fillettes, ont été tués mardi dans deux raids aériens contre des djihadistes d'Al-Qaïda, qui ont touché "par erreur" une maison dans le sud du Yémen, selon un responsable et des sources tribales. Les raids ont été menés à l'aube, "probablement par un drone", dans la région d'Al-Mahfed, contrôlée par des combattants d'Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), a indiqué à l'AFP un responsable local.

"Les raids ont touché par erreur une maison de la famille Lachaab, tuant sept membres de cette famille, dont deux femmes, une adolescente et deux fillettes", a ajouté le responsable. Des sources tribales, interrogées, ont confirmé les deux raids qui, selon l'une d'elles, ont tué "huit civils, dont quatre femmes et deux enfants".
Mais les sources tribales n'ont pas été en mesure de préciser si les raids avaient été effectués par un drone ou par un avion de combat. Une coalition militaire arabe sous commandement saoudien opère au Yémen depuis mars 2015 en soutien aux forces gouvernementales, alors que les Etats-Unis mènent campagne avec des drones contre les djihadistes d'Al-Qaïda, notamment dans le sud et le sud-est du Yémen.

Les raids à Al-Mahfed sont intervenus au lendemain d'une série d'attentats contre l'armée yéménite à Moukalla (sud-est) ayant fait 42 morts et qui ont été revendiqués par le groupe Etat islamique (EI). Moukalla, chef-lieu du Hadramout, est un ancien bastion d'Al-Qaïda, que le réseau extrémiste avait dû évacuer en avril sous la pression de la coalition arabe, après l'avoir administré pendant un an.

Soudan du Sud : 40 morts et 10.000 déplacés
Par LeFigaro.fr avec AFPMis à jour le 28/06/2016 à 15:47 Publié le 28/06/2016 à 15:44
Abonnez-vous à Figaro Premium 2 commentaires Facebook Google + Linkedin E-mail Imprimer
Plus de 40 personnes ont été tuées dans des combats ces derniers jours dans l'ouest du Soudan du Sud, a annoncé aujourd'hui le gouvernement, alors que les humanitaires dénoncent les conditions sanitaires "critiques" de plus de 10.000 personnes ayant fui les combats. Après quatre jours de combats provoqués, selon un porte-parole de l'armée, "par des éléments opposés à la paix et soutenus par des combattants tribaux", le calme semblait de retour mardi dans les rues de Wau, ville située à environ 650 kilomètres au nord-ouest de la capitale Juba selon des sources locales.

D'après le ministre sud-soudanais de l'Information, Michael Makuei, au moins 39 civils et 4 policiers ont été tués depuis vendredi. "Ce sont les corps qui ont été retrouvés jusqu'à présent, mais le nettoyage continue", a déclaré le ministre. "Le bilan va probablement s'alourdir". Dans le cadre d'un accord de paix visant à mettre un terme à la guerre civile ayant éclaté en décembre 2013, le chef rebelle sud-soudanais Riek Machar est rentré à Juba en avril pour devenir vice-président d'un gouvernement d'unité nationale formé avec le président Salva Kiir.

Les combats continuent toutefois en divers endroits du pays entre des milices aux intérêts souvent locaux et ne s'estimant pas concernées par l'accord de paix. A Wau, les Casques bleus de la mission de l'ONU au Soudan du Sud (Unmiss) ont ouvert les portes de leur base à plus de 10.000 civils fuyant les combats de ces derniers jours. "Les conditions sanitaires et l'accès à l'eau à la base de l'Unmiss sont critiques", a regretté mardi l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), dans un communiqué.
En tout, plus de 160.000 civils sont actuellement établis dans des camps de l'ONU à travers le pays, contre environ 200.000 au plus fort de la dernière guerre civile, qui a fait des dizaines de milliers de morts (le bilan exact reste inconnu) et plus de 2,3 millions de déplacés.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3714
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 32 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine Sam 2 Juil 2016 - 9:16

Bangladesh : 20 étrangers tués dans la prise d'otages
Des terroristes ont pris d'assaut un restaurant du quartier diplomatique de Dacca vendredi. Les victimes sont essentiellement italiennes et japonaises.
SOURCE AFP
Modifié le 02/07/2016 à 15:06 - Publié le 01/07/2016 à 20:16 | Le Point.fr
Des policiers et des militaires sécurisent le quartier diplomatique de Dacca après une attaque revendiquée par l'État islamique. Des policiers et des militaires sécurisent le quartier diplomatique de Dacca après une attaque revendiquée par l'État islamique. © Copyright (c) 1998 Hewlett-Packard Company/ Zakir Hossain Chowdhury
ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€
Une fusillade nourrie a éclaté vendredi 1er juillet dans la soirée dans un restaurant du quartier diplomatique de Dacca, faisant au moins 20 morts parmi les otages étrangers, selon un dernier bilan fourni par l'armée. Les policiers sont intervenus face aux tireurs qui s'étaient réfugiés à l'intérieur du bâtiment et ont repris le contrôle des lieux samedi matin, où des dizaines de personnes avaient été prises en otages. Six des assaillants ont été tués. Au moins deux policiers sont morts, plusieurs autres blessés.
« Nous avons retrouvé 20 corps. La plupart ont été tués brutalement à coups d'arme tranchante », a dit le porte-parole de l'armée Nayeem Ashfaq Chowdhury, sans donner la nationalité des victimes de la prise d'otages revendiquée par le groupe État islamique. Un haut responsable de l'armée, Shahab Uddin, a ensuite précisé que les 20 victimes étaient toutes des étrangers, la plupart des Italiens ou des Japonais, mais sans donner la répartition exacte.
11 Italiens dans le restaurant

Le chef du gouvernement italien, Matteo Renzi, a vivement condamné l'attaque, assurant que l'Italie avait subi « une perte douloureuse », mais que ses valeurs restaient les plus fortes. Il n'a pas confirmé le nombre de victimes italiennes, expliquant qu'il fallait d'abord prévenir les familles. Selon des sources du ministère des Affaires étrangères citées par les médias à Rome, il y avait 11 Italiens dans le restaurant au moment de l'attaque, et un seul d'entre eux a pu s'échapper.
« Nous avons suivi toute la nuit le déroulement des événements en espérant une issue différente », a déclaré Matteo Renzi en dénonçant la « énième tragédie d'un extrémisme radical de matrice islamique qui continue de faire couler le sang innocent dans tant de parties du monde ».
Treize otages secourus

Au moins treize otages, dont trois étrangers, ont été secourus par les commandos qui ont lancé l'assaut dans ce restaurant du quartier de Gulshan fréquenté par des diplomates et des expatriés. « Trois des personnes secourues étaient des étrangers, l'un japonais et les deux autres sri-lankais », a dit le porte-parole.
« L'opération est terminée. La situation est complètement sous contrôle », a dit à l'Agence France-Presse le porte-parole de l'armée Rashidul Hasan. Le restaurant a été sécurisé, mais certains des assaillants pourraient être en fuite, a indiqué de son côté Tuhin Mohammad Masud, un haut responsable des forces antiterroristes du Rapid Action Battalion (RAB), à une chaîne de télévision indienne.
« Nous avons tué six des terroristes. Le lieu principal qu'ils occupaient a été sécurisé », a dit le responsable du RAB, dont les forces ont lancé l'assaut, à la chaîne Times Now. « Certains pourraient cependant être en fuite. » Il a indiqué qu'il y avait « évidemment des victimes » parmi les otages, sans plus de précision.
Les étrangers séparés des Bangladais

Vers 21 h 20, une dizaine d'individus armés ont attaqué le restaurant Holey Artisan Bakery de la capitale du Bangladesh, fréquenté par des diplomates et des expatriés, a-t-on appris auprès de la police et de témoins. Les assaillants ont fait irruption en criant « Allah Akbar » (Dieu est le plus grand) et ont ouvert le feu, d'après ces sources. Selon le responsable du restaurant Sumon Reza, qui a réussi à s'échapper, une vingtaine d'étrangers auraient été pris en otages, et les assaillants ont fait usage d'explosifs.
D'après les témoignages de survivants de l'attaque, les terroristes visaient clairement les clients étrangers, en les séparant des Bangladais. Vendredi soir, Hasnat Karim avait emmené toute sa famille pour l'anniversaire de sa fille. Traumatisé, il a raconté à son père Rezaul comment les assaillants, munis de fusils automatiques, de grenades et de machettes artisanales, ont séparé les clients en deux groupes. « Ils (les étrangers) ont été emmenés à l'étage tandis que les Bangladais restaient autour d'une table », a expliqué Rezaul Karim.
Dans le chaos et la confusion initiale, de nombreux clients sont parvenus à s'échapper. Un homme ayant réussi à prendre la fuite a raconté à la chaîne indienne ABP que les hommes armés scandaient des slogans quand ils ont forcé l'entrée surveillée par un unique gardien. « Ils ont mis les gens en ligne. Il devait y avoir 20 à 25 membres du personnel et 20 à 25 clients, ils ont ensuite éteint les lumières et la vidéosurveillance », a-t-il rapporté sous le couvert de l'anonymat.
« Un massacre »

Le responsable du restaurant Sumon Reza, qui a réussi à s'échapper en sautant du toit de l'établissement, a déclaré à un quotidien local que vingt étrangers avaient été retenus en otages. « J'étais sur le toit. Tout le bâtiment a tremblé lorsqu'ils ont déclenché des explosifs », a-t-il dit.
Un cuisinier argentin du restaurant, Diego Rossini, qui a réussi à s'enfuir, a évoqué « un moment horrible », sur une chaîne de télévision argentine, C5N. « Je ne sais pas bien combien de personnes ils ont tuées », a déclaré ce cuisinier à une autre chaîne argentine, Todo Noticias. « Ça a été un massacre, ils sont entrés en tirant », a-t-il raconté auparavant dans une brève communication avec un ami se trouvant à Buenos Aires, avant que l'Internet ne soit coupé.
Des images diffusées par l'État islamique montraient deux corps dans une mare de sang. Un haut responsable des forces de sécurité ayant pris part à l'assaut samedi matin a décrit une scène d'horreur dans le café. Tous les agresseurs, dont six ont été tués, avaient une vingtaine d'années, selon le responsable des forces de sécurité. « Ils portaient des pantalons à poches multiples contenant des bombes artisanales », a-t-il expliqué.
Inquiétudes internationales

Dans la soirée vendredi, à Washington, le département d'État avait indiqué qu'il semblait effectivement y avoir des otages, et la Maison-Blanche a précisé que le président Obama suivait la situation. Un responsable officiel blangadais, qui a requis l'anonymat, avait confirmé que plusieurs personnes, dont un ressortissant italien, étaient encore retenues dans le restaurant tard dans la soirée. L'ambassadrice de France Sophie Aubert avait souligné que ce restaurant était « très populaire » parmi les diplomates et autres étrangers à Dacca. « Nous sommes très préoccupés du fait qu'il y a quelques otages à l'intérieur », avait-elle confié.
Des policiers et des gardes lourdement armés ont bouclé le quartier dès que la fusillade a éclaté. La police a confirmé que deux de ses hommes avaient été tués et plusieurs autres blessés. « Nous voulons résoudre la situation de manière pacifique », a assuré le chef de la force d'élite Benazir Ahmed. « Nous communiquons avec eux » (les assaillants), a-t-il dit.
L'EI évoquait 20 victimes

La fusillade a éclaté tout près du Nordic Club, un lieu très fréquenté par les expatriés des pays nordiques, ainsi que de l'ambassade du Qatar. L'État islamique a revendiqué l'attaque via l'agence de presse de l'organisation terroriste. « Des commandos de l'État islamique attaquent un restaurant fréquenté par des étrangers dans la ville de Dacca, au Bangladesh », affirme un communiqué de l'agence Amaq relayé sur les réseaux sociaux.
L'attaque a fait « plus de 20 morts de différentes nationalités », avait ajouté Amaq, qui précise que « les commandos ont pris des otages dans le restaurant Artisan ». Le Bangladesh est frappé par une vague de meurtres de défenseurs de la laïcité, d'intellectuels et de membres de minorités religieuses, imputés à des groupes djihadistes, et qui a fait plus de 50 morts en trois ans.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3714
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 32 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine Mar 5 Juil 2016 - 13:04


Centrafrique: au moins 10 morts dans l'est
Par lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 05/07/2016 à 14:21 Publié le 05/07/2016 à 14:18
Abonnez-vous à Figaro Premium 1 commentaire Facebook Google + Linkedin E-mail Imprimer
Au moins dix personnes ont été tuées et plus de 25 autres blessées dans des affrontements armés entre factions rebelles à Bambari, dans l'est de la Centrafrique, a annoncé aujourd'hui la gendarmerie locale.

"Au moins dix personnes ont été tuées et on dénombre plus de 25 blessés dans des affrontements qui ont éclaté lundi à Bambari", a déclaré à l'AFP un officier de la gendarmerie sous couvert d'anonymat.

Ces combats opposaient entre eux des membres de l'Unité du peuple centrafricain (UPC), une des principales factions armées issues de l'ex-rébellion Séléka, qui avait pris le pouvoir à Bangui en mars 2013 avant d'en être chassée par une intervention militaire internationale début 2014, selon cet officier.

Plusieurs civils figurent parmi les victimes, a-t-il ajouté sans pouvoir préciser leur nombre. Contactée par l'AFP, la Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca) n'était pas joignable dans l'immédiat.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3714
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 32 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine Dim 10 Juil 2016 - 3:42

Syrie: 29 rebelles tués dans des combats à Alep
AFP
Publié le 10/07/2016 à 09:35 | AFP
ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€
Tirs le 9 juillet 2016 sur Alep en SyrieTirs le 9 juillet 2016 sur Alep en Syrie
Au moins 29 rebelles syriens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche lors de combats avec les troupes du régime pour le contrôle d'un axe stratégique de la ville d'Alep, dans le nord de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Les combattants des groupes islamistes Faylaq al-Sham et Al-Nosra, la branche syrienne d'Al-Qaïda, ont été tués alors qu'ils tentaient de rouvrir la route du Castello, située au nord de la ville d'Alep et que les forces du régime étaient parvenues à couper de facto jeudi, a précisé l'OSDH.
10/07/2016 09:34:33 - Beyrouth (AFP) - © 2016 AFP

Soudan du Sud: nouveaux combats dans la capitale

AFP
Modifié le 10/07/2016 à 09:40 - Publié le 10/07/2016 à 09:03 | AFP

Un membre de la SPLA-IO (Armée d'opposition de libération du peuple soudanais) le 25 avril 2016 à JubaUn membre de la SPLA-IO (Armée d'opposition de libération du peuple soudanais) le 25 avril 2016 à Juba
Des tirs ont retenti dimanche à Juba, où des soldats gouvernementaux et d'anciens rebelles s'affrontaient de nouveau à la périphérie de la capitale sud-soudanaise, a déclaré la mission locale de l'ONU.
"Coups de feu, échanges de tirs nourris de nouveau près de la Maison de l'ONU. Continuent depuis environ 08H25" (O5H25 GMT), a rapporté la Mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss) sur son compte Twitter.
Ces combats interviennent deux jours après des affrontements qui ont fait plus de 150 morts dans la ville, selon les ex-rebelles, à la veille du 5e anniversaire de l'indépendance du Soudan du Sud, dernier né des Etats de la planète.
Les Nations unies gèrent un camp de déplacés victimes de la guerre civile qui oppose depuis décembre 2013 les forces fidèles au président Salva Kiir et celles de son rival, le vice-président Riek Machar. Des soldats des deux camps sont stationnés près du camp de l'ONU.
Des habitants de la zone se sont réfugiés dans l'enceinte alors que l'ONU faisait état de tirs de mortiers, de lance-grenades et "d'armes lourdes".
Un porte-parole de M. Machar a rejeté la responsabilité de ces nouveaux combats sur les soldats gouvernementaux. "Nos forces ont été attaquées sur la base de Jebel", a déclaré James Gatdet Dak, affirmant que l'assaut avait été repoussé. "Nous espérons qu'il n'y aura pas d'escalade", a-t-il dit.
Aucun bilan de ces affrontements n'était disponible dans l'immédiat.
Le premier vice-président Riek Machar, le président Salva Kiir et le vice-président James Wani Igga le 8 juillet 2016 à Juba © Charles Atiki Lomodong AFPLe premier vice-président Riek Machar, le président Salva Kiir et le vice-président James Wani Igga le 8 juillet 2016 à Juba © Charles Atiki Lomodong AFP
Les violences, les premières à Juba depuis la signature d'un accord de paix en aout 2015 entre MM. Kiir et Machar, ont débuté jeudi avec un accrochage entre forces des deux camps qui a fait cinq morts parmi les soldats gouvernementaux.
Les affrontements avaient repris vendredi soir, faisant, "plus de 150 morts", selon un porte-parole de Riek Machar, Roman Nyarji. Ils s'étaient ensuite calmés à la suite d'un appel conjoint des deux rivaux.
Dans le cadre de l'accord de paix de l'an dernier, M. Machar est revenu, avec un fort contingent d'hommes armés, en avril à Juba où il a été réinstallé vice-président et a formé avec M. Kiir un gouvernement d'union nationale. Mais sur le terrain, les hostilités se poursuivent dans plusieurs régions.
10/07/2016 09:39:41 - Juba (AFP) - © 2016 AFP
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3714
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 32 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine Dim 10 Juil 2016 - 10:13

NOUVEAU Inde : 18 personnes tuées au Cachemire
Par Le Figaro.fr avec AFPMis à jour le 10/07/2016 à 16:01 Publié le 10/07/2016 à 15:55
Abonnez-vous à Figaro Premium 0 commentaire Google + Linkedin E-mail Imprimer
Dix-huit personnes ont été tuées et plus de 200 blessées en deux jours d'affrontements au Cachemire indien entre forces gouvernementales et manifestants en colère après la mort du chef rebelle Burhan Wani, ont annoncé dimanche les autorités.

Les forces de l'ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes et tiré à balles réelles sur les manifestants lors de ces protestations d'une ampleur inédite depuis 2010. Parmi les personnes tuées figure un policier qui s'est noyé lorsque des manifestants en colère ont poussé son véhicule dans une rivière dans le district de Sangam.

Des témoins ont indiqué que les forces de sécurité avaient attaqué des hôpitaux et des ambulances qui avaient pris en charge les blessés.

Le gouvernement, qui a également coupé provisoirement les réseaux mobile et internet afin de prévenir des manifestations de grande ampleur, a appelé au calme aujourd'hui. "Ils (les manifestants) ne devraient pas provoquer des troubles tels qu'ils obligent ceux qui ont une arme à tirer", a déclaré son porte-parole Nayeem Akhtar.

Burhan Wani, 22 ans, leader du groupe islamique Hizb-ul Mujahideen, a été tué vendredi ainsi que deux autres rebelles lors d'un échange de tirs avec les forces gouvernementales dans le village de Kokernag. Wani, qui avait rejoint les rangs des rebelles à l'âge de 15 ans, était considéré comme un héros dans la région.

L'Inde et le Pakistan se disputent le Cachemire depuis 1947, chacun des deux pays revendiquant cette région montagneuse dans son intégralité.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3714
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 32 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine Ven 15 Juil 2016 - 8:01

Soudan du Sud: au moins 300 morts, 42.000 déplacés par la flambée de violences
AFP
Publié le 15/07/2016 à 13:50 | AFP
ABONNEZ-VOUS À PARTIR DE 1€
L'armée ougandaise en direction de Juba, capitale du Sud-Soudan, le 14 juillet 2016L'armée ougandaise en direction de Juba, capitale du Sud-Soudan, le 14 juillet 2016
Au moins 300 personnes ont été tuées lors des récents combats dans la capitale sud-soudanaise, Juba, qui ont également déplacé quelque 42.000 personnes, a indiqué vendredi l'ONU.
Les affrontements ont fait "plus de 300 morts depuis le 8 juillet", a indiqué un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tarik Jasarevic, lors d'un point de presse à Genève.
L'ONU ne dispose en revanche pas de chiffres sur les blessés.
Juba a été le théâtre, du 8 au 11 juillet, d'affrontements entre forces fidèles au président Salva Kiir et ex-rebelles aux ordres du vice-président Riek Machar, mettant gravement en péril un accord de paix signé en 2015.
Quelque 42.000 personnes ont été déplacées par cette flambée de violences, a précisé vendredi un porte-parole du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) à Genève, William Spindler.
Un grand nombre d'entre eux ont toutefois pu retourner à chez eux, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui estime qu'il reste encore 12.800 déplacés.
"L'accès humanitaire aux personnes affectées s'est grandement amélioré depuis lundi. Mais cela ne peut se poursuivre que si le cessez-le-feu tient", a indiqué le responsable des opérations de l'OIM au Soudan du Sud, John McCue, dans un communiqué.
Indépendant depuis 2011 après sa scission du Soudan, le Soudan du Sud est déchiré par une guerre civile marquée par des massacres inter-ethniques qui a déjà fait des dizaines de milliers de morts et près de trois millions de déplacés depuis décembre 2013.
Avant décembre 2013, quelque 114.230 sud-soudanais se trouvaient dans les pays voisins, selon l'ONU.
Depuis, ce chiffre a bondi et désormais 835.715 réfugiés se trouvent dans la région, dont 285.657 en Ethiopie, 231.638 au Soudan, 222.420 en Ouganda, 103.104 au Kenya, plus de 11.000 en République démocratique du Congo et plus de 10.000 au Kenya, selon les chiffres publiés vendredi par le HCR.
15/07/2016 13:50:05 - Genève (AFP) - © 2016 AFP



Après l'attentat, Nice sous le choc
Par Baudouin Loos Mis à jour le 15/07/2016 à 12:27 Publié le 15/07/2016 à 11:34
La scène du drame, ce matin à Nice.
Abonnez-vous à Figaro Premium 38 commentaires Google + Linkedin E-mail Imprimer
REPORTAGE - Au lendemain de l'attentat qui a frappé le Promenade des Anglais, la police veille au grain.


Nice est comme groggy ce vendredi à 6 heures du matin. Après le drame de la veille au soir, habitants comme touristes ont tardivement tenté de trouver le sommeil, souvent en vain. La Promenade des Anglais, où le terroriste au camion a fait son carnage à la fin du feu d'artifice du 14 juillet, n'est pas accessible. La police veille au grain.
Tout est paisible, silencieux, alors qu'un soleil encore timide réveille les couleurs de la mer. Le long du front de mer, les immenses palmiers ressemblent à des témoins penauds car muets. Nous arrivons sur la Promenade par la petite rue Rivoli. A gauche, le musée Massena, à droite le prestigieux hôtel Negresco. Au centre un gendarme lourdement armé. On ne passe pas.
Des employés de l'hôtel devisent à l'entrée. Gaëtan, agent d'accueil chevronné, avait pris son tour de rôle à 17 heures. Il est toujours là. Flegmatique. «D'après ce qu'on sait, le camion fou a réussi à accéder à la Promenade à hauteur de l'hôpital Lenval, là-bas à droite. Puis il a foncé sur le front de mer sur deux kilomètres en fauchant tout le monde sur son passage. Ca a été la panique! Quelques-uns aidaient les blessés, mais la plupart couraient dans tous les sens. On a ensuite entendu une fusillade, ça n'a pas duré longtemps, deux minutes peut-être, mais la panique a continué longtemps après. Au Negresco, nous avons ouvert nos portes et entre 150 et 200 personnes sont venues se réfugier ; elles sont restées plusieurs heures avant de s'en aller peu à peu, complètement traumatisées.»
Katia, une petite quinquagénaire, arrive au même carrefour. «J'habite non loin d'ici dans le vieux Nice. J'étais restée chez moi, mais mon fils Greg et sa copine faisaient la fête sur la plage Beauregard. Ils ont soudain vu arriver des centaines de gens paniqués et ont vite cherché un refuge où ils le pouvaient, dans le parking Coversy. J'ai été les chercher à 3 heures du matin quand le calme était revenu. Quelle émotion!»
«C'est incroyable!»

Pour cette dame, l'attentat n'est pas une surprise. «Les autorités le savaient depuis longtemps que ça nous pendait au nez. Mais comment donc un camion a-t-il pu passer pour perpétrer cet attentat, c'est incroyable! Vous savez, tout le monde dit que des djihadistes s'entraînent sur les hauteurs de Nice!» Un témoignage que personne ne corroborera dans nos contacts ce vendredi matin.
Rue de France, l'artère commerçante parallèle à la Promenade des Anglais, les premiers commerces ouvrent leurs portes. Au salon de thé tunisien Daar Djerba (la maison de Djerba), Faouzia ne se remet pas de ses émotion de la veille. «Je suis franco-tunisienne comme le terroriste, paraît-il. Je n'ai pas dormi de la nuit. Je suis rentrée juste après le feu d'artifice mais ma fille Sarah, 16 ans, est restée danser sur la Promenade avec une copine devant l'hôtel Méridien. Soudain j'ai vu les gens affluer, fuyant le bord de mer en panique. Prise d'angoisse, je suis retournée sur place. En deux minutes, le site s'est vidé, sauf qu'il restait des corps, des blessés, des flics, tout le monde criait. Je n'avais qu'une idée en tête: retrouver ma fille. Je suis passée à travers les cadavres et les blessés. Je l'avoue: j'ai eu un comportement égoïste, je voulais ma fille. Celle-ci a réussi à m'appeler trente minutes plus tard, car le réseau téléphonique était saturé. Elle m'a enfin rassurée. Un flic était monté sur scène là où elle dansait et a donné l'ordre aux gens de fuir dans le calme. Des propriétaires d'immeubles ont refusé de leur ouvrir leurs portes. On peut les comprendre d'un côté, mais tout de même, des jeunes filles de 16 ans!»
Le frère de Faouzia nous montre une vidéo saisie par un smartphone juste après l'attentat. Dans une cohue indescriptible, on distingue des corps déformés, victimes du camion fou. «Je n'ai jamais pensé que cela pouvait arriver à Nice, ajoute Faouzia. On s'est toujours senti en sécurité ici. Maintenant, c'est vrai que j'ai pas vu beaucoup de policiers hier soir. La panique a duré au moins deux heures. Des rumeurs ont circulé, comme celles qui assuraient que des prises d'otages avaient lieu à l'hôtel Méridien - là où se trouvait ma fille! - ou au Buffalo Grill. Vous savez, c'est une sensation atroce de se dire que sa propre fille fait peut-être partie des victimes, de ne pas avoir de nouvelles.»
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3714
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 32 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine Mer 20 Juil 2016 - 12:51

Yémen: 4 policiers tués dans un attentat à Aden
Par Lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 20/07/2016 à 12:51 Publié le 20/07/2016 à 12:50
Abonnez-vous à Figaro Premium 0 commentaire Google + Linkedin E-mail Imprimer
Quatre policiers ont été tués dans un attentat aujourd'hui à Aden, une ville du sud Yémen meurtrie par les violences, a indiqué un responsable des services de sécurité. "Une bombe placée près d'un point de contrôle a explosé tuant quatre policiers et blessant six dans le quartier d'Al-Mansourah", dans le centre d'Aden déclarée capitale provisoire du Yémen, a déclaré ce responsable.

Aden a été ces derniers mois le théâtre d'une série d'attaques visant des responsables et des forces de sécurité. La dernière s'est produite vendredi et a visé le gouverneur de la ville qui en a réchappé. Le gouverneur et le chef de la police d'Aden ont échappé ces derniers mois à plusieurs attentats attribués aux groupes jihadistes Al-Qaïda et Etat islamique (EI).

Le Yémen est en proie depuis mars 2015 à un conflit opposant d'un côté les forces loyalistes soutenues par une coalition menée par l'Arabie saoudite et, de l'autre, les rebelles Houthis soutenus par l'Iran. Les rebelles Houthis contrôlent la capitale Sanaa et de larges portions du nord du Yémen. La guerre a fait plus de 6.400 morts.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3714
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 32 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine Mar 26 Juil 2016 - 13:52

Prise d'otages dans une église près de Rouen: les deux assaillants «neutralisés», le prêtre tué
Par Edouard de Mareschal Mis à jour le 26/07/2016 à 11:32 Publié le 26/07/2016 à 11:07
Abonnez-vous à Figaro Premium 179 commentaires Google + Linkedin E-mail Imprimer
Alors qu'une prise d'otages était en cours ce matin dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray, près de Rouen, les deux assaillants ont été "neutralisés", indique le porte-parole du ministère de l'Intérieur. Selon des sources policières interrogées par Le Figaro, le prêtre de l'église a été égorgé. Une des personnes retenues a été blessée.


Somalie: au moins 7 morts dans une attaque
Par Lefigaro.fr avec ReutersMis à jour le 26/07/2016 à 10:13 Publié le 26/07/2016 à 10:11
Abonnez-vous à Figaro Premium 1 commentaire Google + Linkedin E-mail Imprimer
Un attentat suicide perpétré contre la principale base de maintien de la paix de l'Union africaine (UA) à Mogadiscio, en Somalie, a fait au moins sept morts aujourd’hui, selon la police.

Le groupe islamiste somalien al-Chebab, qui veut renverser le gouvernement du pays, a revendiqué l'attentat, précisant pour sa part avoir tué plus de 12 personnes. Des officiers de police ont souligné que, d'une part, un homme avait fait exploser une bombe dans une voiture et que, d'autre part, un deuxième homme avait pris d'assaut à pied la base, notant que ce dernier, sous le feu des forces de l'UA, s'était fait exploser à l'entrée. "Il y avait beaucoup de Somaliens à l'extérieur de la barrière d'entrée et il y avait des soldats de l'UA à la barrière", a dit à Reuters le major de police Nur Osman.

al-Chebab s'en prend régulièrement à l'Amisom, la force de maintien de la paix de l'Union africaine en Somalie qui comprend environ 22.000 hommes, militaires et policiers, issus de pays africains qui soutiennent le gouvernement somalien dans son combat contre cette milice liée à Al Qaïda. Ce groupe a pour but affiché de repousser la force de l'Union africaine, de renverser le gouvernement somalien soutenu par les pays occidentaux et d'imposer sa stricte version de l'islam dans cet Etat de la corne de l'Afrique.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3714
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 32 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine Ven 29 Juil 2016 - 14:22

Niger: onze morts dans des innondations
Par Lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 29/07/2016 à 14:19 Publié le 29/07/2016 à 14:17
Abonnez-vous à Figaro Premium 5 commentaires Google + Linkedin E-mail Imprimer
Au moins onze personnes sont mortes et près de 30.000 autres ont été déclarées sans-abris depuis juin au Niger, après des inondations catastrophiques provoquées par de fortes pluies, particulièrement dans des zones situées en plein désert, a annoncé l'ONU aujourd'hui.

"Au 25 juillet, le bilan de ces intempéries faisait état de 29.888 personnes sinistrées et de onze morts", précise le bulletin du Bureau de la coordination des affaires humanitaires de l'ONU (OCHA) à Niamey. La majorité des victimes et les dégâts matériels les plus lourds se concentrent dans les deux régions les plus désertiques de ce pays sahélien, à Tahoua (ouest) - 7 morts et 5321 sinistrés -, et Agadez (nord) - 3 morts et 18.448 personnes sans-abris.

Dans ces deux zones d'élevage et de maraîchage, les intempéries ont décimé 19.536 têtes de bétail (vaches, chèvres, moutons, chameaux) et dévasté plusieurs centaines d'hectares de jardins, selon les chiffres des autorités locales. Des images diffusées par la télévision publique montrent des routes coupées par les torrents et des cadavres d'animaux en putréfaction.

A Agadez, plus importante ville du nord, les précipitations ne dépassent généralement pas 100 à 130 millimètres par an, et les inondations sont rares. Mais depuis juin, il est tombé jusqu'à 115 millimètres d'eau en seulement quelques heures dans certaines zones situées au coeur du désert, selon les relevés météorologiques. Les autorités nigériennes et les agences de l'ONU ont déjà procédé à des distributions de vivres aux sinistrés.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3714
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde. - Page 32 Empty Re: Très peu de parties du monde seront préservées des guerres et des rumeurs de discorde.

Message  antoine Mer 10 Aoû 2016 - 13:52

Turquie: 6 morts dans l'explosion de deux bombes
Par lefigaro.fr avec AFPMis à jour le 10/08/2016 à 19:45 Publié le 10/08/2016 à 19:10
Abonnez-vous à Figaro Premium 2 commentaires Google + Linkedin E-mail Imprimer
Au moins six civils ont été tués et 30 autres blessés dans deux attaques simultanées à la bombe aujourd'hui dans le sud-est de la Turquie attribuées à l'insurrection du Parti des travailleurs du Kurdistan, le PKK kurde, a annoncé l'agence de presse Dogan.

L'explosion d'une voiture piégée a fait quatre morts dans le centre de la ville de Diyarbakir et une autre explosion quasi-simultanée a tué deux autres civils au passage d'un véhicule de police, dans la localité de Kiziltepe, au sud de la ville de Mardin, a indiqué Dogan.

La première explosion a visé un véhicule de police alors qu'il passait près d'un hôpital, dans la localité de Kiziltepe, au sud de la ville de Mardin, blessant au moins 25 personnes, a précisé le responsable. Les images diffusées par les télévisions ont montré d'importants dégâts subis par les bâtiments environnants et les véhicules stationnés à proximité.

Mercredi matin, cinq soldats turcs avaient été tués et huit autres blessés dans un attentat à la bombe attribué lui aussi à la rébellion du PKK, selon une source de sécurité locale.
antoine
antoine
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 3714
Date d'inscription : 13/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 32 sur 61 Précédent  1 ... 17 ... 31, 32, 33 ... 46 ... 61  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum