LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE

Aller en bas

LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE Empty LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE

Message  Isaïe le Mar 7 Sep 2010 - 10:07



Voir le site web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Joannes Maria.
Joannes Maria a écrit:En ce sens qu'évoque pour vous le Paradis terrestre, pour voir si nous en avons la même conception, sachant que j'aime beaucoup l'emploi du terme si juste de gratuité concernant l'harmonie originelle.
Ce serait long d’exprimer ce qu’évoque pour moi le Paradis terrestre. J’en parle à la page 15 du forum «Les révélations de l’Esprit Saint à l’abbé Marlière» (voir plus bas le lien). Je vais résumer :

L’Éden ou le Paradis terrestre ou la création d’Origine était ontologique, donc immatériel, spirituel. C’était un Monde de Gratuité c’est-à-dire à la ressemblance ou de même nature que son Créateur. La Gratuité de Dieu implique son unité, son unicité, son infinité, son éternité, son immutabilité, son impassibilité, sa spiritualité, son intemporalité et sa subsistance. Le Paradis terrestre possédait donc toute cette Gratuité car tout ce que Dieu crée est à sa ressemblance :

L’unité car toute les présences, les personnes ou l’«être» que Dieu a créé(crée) étaient en unité. Elles ne formaient qu'«un» mais cette unité a été rompue par le mauvais choix ou le péché originel.
L’unicité car chaque présence ou personne était(est) unique.
L’infinité car chaque présence ou personne n’a pas de commencement ni de fin car elle a été créée dans l’instant ou dans «le temps de Dieu» qui n’a pas d’avant ni d’après.
L’éternité car chaque présence ou personne est immortelle.
L’immutabilité car chaque présence ou personne était immuable dans son être. Elle ne pouvait(peut) subir la corruption ou la décomposition.
L’impassibilité car chaque personne ou présence était(est) à l’abri de la souffrance.
La spiritualité car tout ce que Dieu crée est spirituel (ex. la personne).
L’intemporalité car le temps et l’espace (le spatio-temporel) n’existaient pas.
La subsistance. N’eut été du péché originel toute cette création aurait pu devenir subsistante ou aurait pu se donner l’«Être», la Vie elle-même, comme Dieu, mais elle a perdu cela et la personne a connu la mort (spirituelle). La Gratuité du Royaume a changé de nature et est devenue non-gratuité pour former le monde des hommes suite au mauvais choix originel (le refus de l'Amour, l'amour divin).

Ce n’est qu’un bref aperçu. Voir [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Omega3 le Mar 13 Sep 2011 - 15:34, édité 12 fois
Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE Empty Re: LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE

Message  Invité le Mar 7 Sep 2010 - 10:13

Un très grand merci cher frère et ami pour ce bel apport.

Bien cordialement en Jésus et Marie.
Anonymous
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE Empty Re: LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE

Message  Isaïe le Mar 7 Sep 2010 - 11:07

Si vous voulez connaître davantage l'Éden ou à quoi ressemblait le Paradis terrestre, il était tout à l'opposé de notre monde de non-gratuité, le monde des hommes. Il était pure Gratuité.

Donc en connaissant toute la non-gratuité de notre monde opposée à la Gratuité du Monde de Dieu que j'ai énumérée aux pages 24, fin, et 25, dans "Révélations de l'Esprit Saint" (voir plus bas le lien), on peut s'en faire une idée. On peut le concevoir dans notre esprit.

Exemple : INFINITÉ DIVINE vs la mort : La mort qui est de la non-gratuité n'existait pas en Éden parce que l'Éden était à la ressemblance de Dieu qui est Infini : Dieu n'a pas de commencement et Il n'aura pas de fin.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Omega3 le Dim 26 Sep 2010 - 11:45, édité 1 fois
Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE Empty Le Paradis terrestre, l'Éden ou la création d'Origine

Message  Isaïe le Dim 26 Sep 2010 - 9:20

LA CRÉATION D’ORIGINE, L’ÉDEN OU LE PARADIS TERRESTRE
Mais il n'en était pas ainsi à l'Origine, (Mt 19, 8).

Il est bon de rappeler au départ que le monde que l’on observe actuellement, tout ce qui nous entoure, tout ce que l’on perçoit avec nos sens, y compris les humains et les autres créatures qui l’habitent, n’est pas le Monde que Dieu a créé à l’Origine (l'Origine du Monde de l’être (l’Éden) est différente de l'origine du monde actuel).

À venir jusqu’à tout récemment les chrétiens ont toujours cru que c’était Dieu qui avait créé le monde actuel tel que nous le raconte le premier Livre de la Bible c’est-à-dire en Genèse 1 et 2. Mais le monde dans lequel nous vivons, n’est pas, n’est plus, ou ne peut pas être celui que Dieu a créé. Ce monde ainsi que les personnages qui l’habitent n'est plus à sa ressemblance. Plus encore ce monde n’est pas réel. Il ne représente pas la vraie réalité. Ce monde est illusoire, trompeur, imaginaire. Il est faux. Le vrai Monde, c’est-à-dire la vraie création, n’est pas perceptible par les sens. Celle que Dieu a créée à l’Origine, la création originelle de Dieu, l'Éden, n'est pas matérielle. Elle est ontologique, invisible, spirituelle, immatérielle, tout comme Dieu lui-même qui ne crée que du spirituel à sa ressemblance. Le monde actuel, tel qu'on le perçoit avec nos sens, n’est pas sa création à lui. Ce n’est pas le Monde qu’il a voulu et qu'il a créé. C'est donc dire que tout ce que l'on croyait à venir jusqu’à maintenant en tant que chrétiens concernant la création du monde est à revoir sous l’éclairage des nouvelles révélations de l’Esprit Saint. Ainsi, comment la plupart d’entre nous voyaient-on la création du monde et de l'homme ? À venir jusqu’à récemment on considérait que c’était Dieu qui avait tout créé, le monde visible et invisible. Ce qui est vrai également, cependant on ne le voyait pas selon l’angle des révélations de l’Esprit Saint. En ce qui concerne le mode de création, on n’en avait pratiquement aucune idée et on ne soupçonnait même pas que ce monde ait pu avoir été créé d’abord de façon ontologique ou invisible car c'est la Foi qui nous fait comprendre que le monde a été formé par la Parole de Dieu, en sorte que le visible vient de l'invisible (Hébreux, 11, 3).

Pour la plupart des chrétiens, l’Éden ou le Paradis de la Bible était matériel et ils ne pouvaient concevoir un paradis spirituel. Pour les créationnistes fondamentalistes bibliques qui font référence à la création par Dieu telle que décrite au début du Livre de la Genèse, ceux-ci affirment que l’univers, le cosmos et tout le monde visible a été créé successivement : le soleil d’abord, la lune, puis les planètes, la terre, les eaux, les plantes et finalement l’homme comme produit final. Pour les évolutionnistes matérialistes, l’homme est le résultat ou le produit final de l’évolution d'espèces animales, alors que celles-ci seraient apparues successivement à partir d’une simple bactérie, à l’intérieur d’un milieu aquatique, ou encore spontanément à partir de la matière, et par transformations successives passant graduellement du poisson, au reptile, au singe et ainsi de suite pour aboutir à l'homme. À venir jusqu’à récemment les chrétiens acceptaient plus ou moins ces différentes affirmations de la science, à condition toutefois que l’âme des premiers humains ait été créée directement par le Créateur. Aucune autre proposition quant au mode de création n’avait été avancée. D’autres ont pu penser que l’Être suprême a tout créé ce que l’on observe dans notre monde actuel, en même temps et tout ensemble, mais sans se questionner davantage. Enfin pour d’autres, la question n’avait aucune importance pour leur foi ou leur croyance.

LES RÉVÉLATIONS DE L’ESPRIT SAINT
Ceux qui sont charnels aiment et goûtent les choses de la chair, mais ceux qui sont spirituels aiment et goûtent les choses de l’Esprit, (Saint-Paul dans Romains Vlll, 5 à 9) (la chair et l’Esprit).

Mais quelles sont ces révélations de l’Esprit Saint ? de quoi s’agit-il au juste ?

Il est bon de préciser au départ qu’elles n’ont pas pour but de de dicter un code de conduites, mais bien de faire découvrir une autre façon de penser et de concevoir la foi chrétienne et l’enseignement de Jésus-Christ à partir de concepts révélés par l'Esprit Saint et d'aligner cette façon de penser vers son Royaume. Elles remettent tout en question notre vision ou notre croyance de chrétien en nous disant que le monde actuel ou le monde dans lequel nous vivons actuellement n’a pas été créé par Dieu. Déjà cette affirmation nous fait sursauter. Aucun chrétien ne peut demeurer indifférent face à une telle affirmation.

On se pose tout de suite la question : si ce n’est pas Dieu qui l’a créé, qui l’a fait alors ? C’est lui qui l’a permis mais ce n’est pas lui qui l’a «créé» tel qu’il est présentement. C’était seulement pour respecter la liberté de l’homme mais ce n’était pas ce que Dieu voulait à l'Origine. Le monde actuel n’est pas selon sa Volonté. Ce n’est pas son Monde, son choix. Comment ça direz-vous, et de quel choix s’agit-il ? Du choix qu’Adam et Ève ont dû faire en Éden, au Paradis. Ça vous rappelle quelque chose ? On a oublié ça ou pire encore on n’y a jamais cru vraiment.

C’était quoi le plan Originel ou le vouloir de Dieu ? Que voulait-il au départ ? Ce qu’il voulait à l’Origine c'était de nous créer (de même que tout l’univers) à sa ressemblance, pour ensuite faire de nous ses Enfants d'adoption, à son image (Gn 1, 26, 27). Avant que le monde actuel existe, nous étions déjà tous là et tout le reste de sa création dans le Monde de «l'être» (l'Éden), ce Monde créé et voulu par lui.

(à noter que l'Éden a bel et bien existé et que ce Paradis n'était pas matériel mais bien céleste, spirituel. Il était ontologique, c'est-à-dire invisible, non matériel, non perceptible par les sens. Ce n'était pas un «lieu» mais un «état», un état divin, un état d'Esprit divin).
Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE Empty Le Paradis terrestre, l'Éden ou la création d'Origine

Message  Isaïe le Dim 26 Sep 2010 - 21:27

Le Monde de Dieu

Il est important de faire une mise au point et de préciser que l’expression le Monde de Dieu, utilisée fréquemment, n’est pas tout à fait juste, car Dieu ne peut «avoir» son «Monde» à lui, «étant» tout ce qu’il «a». Cependant faute de trouver une meilleure expression qui permet aux personnages que nous sommes de se représenter son univers, on l’adoptera. La création d’Origine ou l'Éden n’était pas un monde. Dieu à l’encontre des hommes, n’est pas «dans» un monde, mais il est lui-même son propre Monde. Le Monde de Dieu dont il est question ici c’est tout «l’Être» de Dieu, alors que le monde des hommes, c’est tout «l’avoir» de ce monde.

Rappel sur la façon dont nous avons tous été créés :

Dieu le Père dans son Agir libre ayant voulu se donner des Enfants d'adoption, c’est le Verbe créateur, son Fils (le Christ préexistant), qui a consenti à donner sa vie pour nous. Il a consenti à mourir à sa divinité afin que par cet Acte d'amour divin paraisse toute la création. Ainsi tout a été créé ensemble et en même temps car le temps n’existe pas dans le Monde de Dieu. C'est le Verbe créateur qui a tout créé librement et surtout gratuitement. À partir d’une Parole, d'une Pensée de Dieu le Père et d’un Acte d’Amour, c’est-à-dire d’une décision consciente, libre, volontaire et surtout gratuite de la part de Dieu le Fils, de «vouloir que l’on «soit», que l'on paraisse, nous avons tous été créés (de même que le reste de la création) à partir de rien (ex-nihilo) c’est-à-dire à partir du néant, du non créé. Pour ce faire, il a fallu que le Verbe éternel qui est aussi Dieu, le Fils de Dieu, s’anéantisse (en tant que Dieu) jusqu’à devenir ce rien, ce non-être, ce néant nécessaire, afin qu'à partir de ce rien, le Père, (Dieu le Père), le fasse renaître par la puissance de son Esprit, (par son amour géniteur), et avec lui toute la création. En somme il n’y a que le Dieu trinitaire qui pouvait et qui peut créer réellement. L'homme, lui, en est incapable. Il ne peut que procréer.

Chacun de nous est une Pensée du Père et une poussière du Verbe. Cependant ce n'est pas le personnage que nous sommes actuellement mais bien notre personne qui a été créée à l'Origine en tant que présence ontologique, spirituelle, et non au commencement de notre monde. Et tout cela s’est passé dans un Monde où toutes ces personnes, ces présences, sans leur corps charnel actuel, formaient une «plurinité», c’est-à-dire plusieurs personnes en une seule, sur le même modèle que la Trinité : trois Personnes distinctes mais en une seule : un mystère ! Nous formions alors un Monde de présences relationnelles au Créateur et aux autres personnes humaines, c’est-à-dire que nous étions tous en relation entre chacun de nous, avec les autres présences, et avec la Trinité. Ainsi avant de naître sur terre de naissance humaine, nous étions déjà tous là à l’Origine en tant que personnes humaines, que présences. Toute cette création d’Origine était dans un Paradis, un Éden - un état plutôt qu’un lieu - un paradis ontologique, invisible, spirituel, non perceptible par les sens, non matériel comme on se l’est toujours représenté avant ces révélations : ce que l’œil n’a jamais vu, ce que l’oreille n’a jamais entendu (1, Corinthiens, 2, 9).

Mais pourquoi Dieu nous a-t-il créés au départ ?

Parce qu'en tant que Père, il voulait se donner des Enfants d’adoption qui partageraient sa vie divine dans sa Demeure.

Et comment Dieu nous a-t-il créés ?

Toute la création de Dieu, y compris l'homme, tire son origine du Verbe créateur, c’est-à-dire du Christ préexistant, du Fils de Dieu :

Au commencement (à l'Origine) était le Verbe (la Parole de Dieu) (le Christ préexistant) et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu, par lui tout a été fait et sans lui rien n'a été fait de ce qui a été fait (Jean, 1, 1).

Le Christ qui est à l'image du Dieu invisible, le premier-né de toute la création, car en lui tout a été créé, au ciel et sur la terre, et lui-même est avant tout, et c'est en lui que tout subsiste (Col 1, 15 à 17).

Et Dieu dit et cela fut ainsi (Genèse 1, 24-25) :

Il existe une relation intime entre l’Acte créateur et la création d’Origine.

L’Acte créateur c’est d'abord la Pensée d'Amour que Dieu le Père a eue lorsqu’il a «voulu que l’on «soit», que l’on paraisse, de même que toute sa création.

L’Acte créateur c’est aussi l’Acte d'Amour de Dieu le Fils, le plus grand Acte d’Amour qui soit, (la mort à lui-même), par lequel il permet au Père de créer continuellement et éternellement, à tout instant : présentement.

Cet Acte créateur est à sa ressemblance c’est-à-dire qu’il est GRATUIT : un, unique, infini, éternel, immuable, impassible, intemporel, spirituel, subsistant, créateur et ainsi de suite. Il se réalise dans son monde à lui c’est-à-dire dans son Monde de GRATUITÉ qui ne comporte pas de temps car il se réalise toujours dans le moment présent, présentement..dans l'instant ; dans le temps de Dieu !
Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE Empty Le Paradis terrestre, l'Éden ou la création d'Origine

Message  Isaïe le Mar 28 Sep 2010 - 8:57

L’OBJECTIVATION DE L’ÉDEN
Et leurs yeux s'ouvrirent...(Genèse 3, 7).

On a vu qu’Adam et Ève face à l’interdit que le Créateur leur avait signifié de ne pas manger du fruit de l’arbre de la connaissance du Bien et du mal, ont préféré ignorer sa Parole, ce que l’on a appelé le mauvais choix Originel ou encore le péché originel. La Bible nous dit que suite à ce mauvais choix, ils ont été chassés du paradis et que des anges en gardèrent l’entrée. Mais qu’est-il donc advenu d’eux et de tous ceux qu'ils portaient en eux par unité générique, puisque cet Éden ou ce paradis terrestre n’était pas matériel, mais bien céleste, ontologique, non perceptible par les sens ?

Suite à ce mauvais choix Originel ou à ce refus ontologique de Dieu par le refus de sa Parole, de sa Volonté, de sa Vérité, de son Amour, de sa Vie, de son Monde, de son Esprit, l’homme s’est donné son propre monde, alors qu'il a objectivé toute la création Originelle de Dieu, l'Éden (le phénomène de l’objectivation).

C'est la Foi qui nous fait comprendre que le monde a été formé par la Parole de Dieu, en sorte que le visible vient de l'invisible (Hébreux, 11, 3).

Tel qu’on l’a vu antérieurement, le monde actuel, le monde des hommes, l’univers de l’homme, de même que les personnages et les autres espèces qui l’habitent, n’est pas le Monde que Dieu a créé à l'Origine. Le monde actuel vient de l’objectivation de la création originelle de Dieu par l'homme suite à son mauvais choix en Éden, en unité générique avec Adam et Ève (rappel : l’Éden ou le paradis était spirituel, invisible, non perceptible par les sens et non matériel. Cet Éden est toujours présent derrière le monde que l’on observe). Le monde tel qu'on le perçoit actuellement n’est pas selon la Pensée, le Désir ou le Vouloir de Dieu. Il n'est pas selon sa Volonté, mais bien de volonté humaine. Le monde actuel n'a pas été créé, il a été procréé. Il est né d'un désir de la chair (de l'espèce humaine) et non d'un Désir de Dieu (de son Esprit).

Alors qu’à l’Origine nous étions tous des êtres spirituels, des présences en relation les unes avec les autres, des personnes, c'est-à-dire des esprits incarnés dans des corps spirituels, en unité avec la Présence créatrice (avec le Créateur), que nous formions une plurinité ou plusieurs personnes en unité générique, toute cette création est passée d'un monde de présences et «d'être» invisibles à un monde d’objets matériels visibles et nous sommes devenus nous-mêmes des objets (des choses). Mais que s’est-il donc réellement passé pour que cela se produise ?

On a vu que le mauvais choix d’Adam et Ève (de l’Homme donc, car en unité avec eux) a été un refus de Dieu, un refus de son Amour, et que le motif principal de ce mauvais choix a été d'abord un péché contre la Foi, alors que l’homme ayant voulu «Être» par lui-même, ayant voulu se faire Dieu par lui-même, par orgueil, alors qu’il en était incapable, a objectivé toute la création originelle de Dieu. Il l'a fait devenir «objets». Il l'a objectivée par ses sens et son esprit. Il lui a imposé toute sa non-gratuité héritée du fruit de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal ou encore toute la non-gratuité que lui a refilée le Malin.

Le premier couple pèche donc contre la Foi (contre l'Esprit), alors qu’il décide par lui-même ce qui est Bien, selon ce qu’il juge lui convenir, et non selon le jugement ou la Parole de Dieu. C’est le fruit de l’arbre de la connaissance du Bien et du mal de la Genèse, la science du Bien et du mal, (le péché Originel n'est pas un mythe !). Cependant à l’inverse du premier ange Lucifer, qui lui, a péché par mauvaise foi, Adam et Ève, eux, pèchent seulement par désobéissance à sa Parole. Ils imposent leur vérité qu’ils opposent à la Vérité de Dieu. C’est l’individualisme de Paul Vl : l'homme qui décide par lui-même ce qui est Bien et ce qui est mal sans aucune référence à la Parole de Dieu.

Ainsi en refusant l’offre de Dieu de participer à sa Nuptialité et d'accueillir son Amour (l'amour divin) qui les ferait devenir comme lui dans son Monde d'Amour, l'Homme acceptait par le fait même l'offre du serpent, l’offre du Malin, celle de vivre dans son monde à lui. C’est comme s’il choisissait de faire sa propre vie à l’extérieur de la Maison de Dieu tout comme l’adolescent qui veut quitter la maison paternelle pour aller faire sa vie ailleurs, pour vivre sa vie à sa façon ; tout comme l’enfant prodigue de la Bible. Il aurait pu choisir la Vie, il a préféré la vie.

C’est le péché d’Adam et Ève, le premier péché du monde, le mauvais choix Originel, qui a fait basculer toute la création originelle de Dieu sous l’empire du démon, celui qui devient alors le prince de ce monde, que l’Homme a voulu se donner (Jean 12, 31). La chute Originelle, ç'a été la victoire du Malin ; celui qui règne désormais sur toute la création en la plongeant dans les ténèbres de la non-gratuité (la nudité) après avoir inspiré le mauvais choix de nos premiers parents. C’est donc par les puissances du mal et avec la complicité de l’homme que la création originelle de Dieu est devenue ce qu’elle est présentement : le vêtement de peau au sens large.

Ainsi en refusant le Monde d'Amour que Dieu voulait leur faire connaître et en préférant connaître leur Éden via l’arbre de la connaissance, c’est-à-dire de s’y installer pour en jouir comme en une demeure stable, la personne humaine en l’homme a rompu le lien ou la relation d'Origine avec Dieu et s’est donnée son propre corps de chair et de sang et son propre monde. Le personnage, avec le corps qu'il a et ses sens, n’est pas de création, mais de volonté humaine. Il est de procréation. Ainsi c’est par procréation (pré-historique), par désir ou par volonté de la chair que sont apparus les premiers personnages de l'Éden, l’homme étant incapable de créer réellement comme il aurait voulu le faire. Il ne peut rien faire qui subsiste. Il ne peut que procréer.

Et ainsi par sa non-gratuité, ce personnage, cet objet ou ce terme réel s’exclut lui-même de l’Éden où tout est GRATUITÉ, comme il sera exclu du Royaume. Et c’est Dieu lui-même qui revêtira les premières personnes de leur tunique de peau ou de leur vêtement de peau, comme il est écrit dans la Genèse : et Dieu fit à Adam et à sa femme des tuniques de peau et les en revêtit (Gn 3, 21). L'objectivation, c'est le vêtement de peau au sens individuel - l'apparition du personnage de chair et de sang, et au sens large, toute la création d'Origine que l'homme objective par ses sens et son esprit. Cependant il ne s'agit pas d'une création de la part de Dieu ici ; c’était seulement pour respecter la volonté de l’homme, et c’est la personne humaine (corps spirituel + âme) créée, mais maintenant voilée, qui anime et rend vivant ce personnage manifesté par son vêtement de peau.

C’est donc Dieu qui a façonné ou fabriqué le corps mortel du premier couple en Éden et qui lui en a fait don. Cependant il ne l'a pas créé. Le personnage n'est pas de volonté divine. Le vêtement de peau du personnage n'est pas de création. Il n'est pas à la ressemblance de Dieu. Il n'est pas fait de GRATUITÉ comme Dieu. Il est né d'un désir de la chair. Il est de volonté humaine. Il est de procréation. Il est à la ressemblance de l'homme. (note : l'Homme est un animal raisonnable comme on dit, mais pas un animal qui résulte de l'évolution d'autres espèces animales. Il l'est à cause de sa peau de bête ou de son vêtement de peau que Dieu lui a confectionné à sa sortie de l'Éden).
Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE Empty Le Paradis terrestre, l'Éden ou la création d'Origine

Message  Isaïe le Mar 28 Sep 2010 - 20:29

L’objectivation de la création originelle de Dieu par l'Homme, conséquence de son mauvais choix Originel, a fait paraître toute la non-gratuité qui était cachée dans le fruit de l’arbre de la science du Bien et du mal selon un mode processionnel, c’est-à-dire selon un enchaînement de l’une vers l’autre. Ce cortège d'objets et de non-gratuité est probablement apparu graduellement, à cause du passage de L’INTEMPOREL du Monde de Dieu au temporel du monde des hommes - de l’apparition simultanée du temps et de l’espace. On a vu que Dieu dans son INTEMPORALITÉ de nature, de même que tout ce qu'il crée à sa ressemblance ou semblable à sa GRATUITÉ, n'est pas régi par le temps et l'espace. Et cette objectivation se poursuit encore de nos jours avec les découvertes de la science ou de la connaissance objective, cette connaissance héritée de l'arbre de la science du Bien et du mal.

Ainsi suite à l’apparition de cet objet qu’est le personnage avec son vêtement de peau et ses sens par lesquels l’homme «percevra» désormais le nouveau monde qu’il s’est donné lui-même. En voulant ce monde selon son propre jugement et en décider selon son propre regard, c'est-à-dire en choisissant la connaissance de l'arbre de la connaissance, il s’érige alors en terme réel et provoque par la même et nécessairement l’éveil de ses sens : le regard, le toucher, le sentir, le goûter, l’ouïe et la sensibilité, un sens interne. L’homme maintenant devenu personnage perd sa sensibilité spirituelle (celle de sa personne) : il perd son mode de connaissance intuitive directe et immédiate, son regard avec le cœur, sa vision d’Origine (et leurs yeux s’ouvrirent..). Il objective alors toute la création d’Origine et s’éveille au sensible, à l'objet et à toute sa non-gratuité (..et ils virent qu’ils étaient nus). Nos premiers parents se retrouvent alors nus l’un devant l’autre en objets de désir. «L’être» de l'Éden se mue en «existence» dans notre monde. «La présence des choses» se manifeste en «choses présentes». Et c’est par l'objectivation, par l’éveil de ses sens, par ce pouvoir perceptif qui apparaît, que l'homme provoque l’apparition de son monde..le monde des hommes. L’objectivation et la façon dont il objective la création d'Origine ne font qu'un. En objectivant la création d'Origine de Dieu par ses sens qui sont pour lui comme un pouvoir de perception, il la fait paraître. Il la fait devenir «objets». Il l’ existentialise, la rend visible, sensible, et lui impose par le fait même toute la non-gratuité de son vêtement de peau : l'opacité, la pluralité numérique, le mouvement, la vitesse, la dureté, la densité, la couleur, la successivité, le devenir, le changement, la finitude...(ce qui n'empêche pas la création de Dieu, même objectivée, de lui paraître belle !).

Le péché d’Adam et Ève a donc provoqué une rupture avec Dieu et avec sa création originelle (l'Éden) et en a fait le monde des hommes. L'homme, de personne qu'il était, devenu terme réel ou personnage, a mis un terme de non-gratuité en travers de sa relation avec Dieu : son personnage, son vêtement de peau («Adam, où es-tu ?», Genèse 3, 10) (à noter que la GRATUITÉ de Dieu et la non-gratuité du vêtement de peau de l'homme sont comme le jour et la nuit pour Dieu. Et le nouveau monde de l'homme qui représente le vêtement de peau au sens large est pétri de non-gratuité lui aussi, tout comme les lois naturelles ou les lois de la nature qui le régissent).

Le monde actuel est donc apparu avec l’éveil des sens du personnage de chair et de sang, au sortir de l’Éden. L'univers actuel n’a pas précédé l’homme, mais il est apparu en même temps que lui. Il est apparu avec l'objectivation ou avec ce pouvoir perceptif que possèdent les sens de l'homme de faire naître plus ou moins consciemment l’objet sensible dans une relation qui s’établit entre eux (y compris le sens interne) et chaque présence de l'Éden, par laquelle ils requièrent à cette présence de «manifester» son «étant» sensible (son «objet»). C’est le phénomène de l’objectivation qui fait partie de notre réalité terrestre.

Toute connaissance humaine qui vient à l'esprit du personnage passe nécessairement par ses sens. Et tous les êtres qui composent l’ordre puissant de ce monde ne subsistent point hors d’un esprit ; leur être est d’être perçus ou connus (ici il est intéressant de mentionner le fait que la physique quantique moderne affirme que les objets sont reliés entre eux par-delà l'espace et le temps, d'où la «facticité de l'objet» de notre monde).

Pour nous maintenant en tant que personnages, la perception ou la représentation que l'on se fait de la création originelle de Dieu, c'est la relation entre le couple «sens-présence» qui provoque l’actualisation de cette présence et fait apparaître ou exister son signe-support : l’objet concret. Une découverte récente réalisée par des chercheurs britanniques a démontré que ce n’est pas l’objet qui projette sa couleur à l'oeil, mais que c’est l’œil qui le revêt de sa couleur en le percevant, en le faisant paraître, en l'objectivant. Tout comme pour le regard en tant que pouvoir de perception de la création d'Origine par le personnage, il en va de même pour les autres sens dans le phénomène de l'objectivation : le toucher, le goûter, le sentir, l’ouïe et même la sensibilité (un sens interne).

De tout ce qui a été dit plus haut et qui s’est réellement passé à l’Origine et qui se passe encore dans les commencements successifs de notre Histoire, on peut maintenant s’interroger sur la réalité de notre monde visible et sur les objets qui le meublent. La «facticité de l’objet» que l’on perçoit avec nos sens va tellement à l’encontre des idées reçues, que beaucoup s’obstinent à reconnaître ce fait. Pourtant la science elle-même (la physique quantique) en arrive à la même conclusion : «aux limites de la matière, le temps et l’espace n'existent plus». Nous retrouvons à nouveau la facticité de l’objet. C’est alors l’homme et son univers matériel qui sont remis en question. Ce monde que l’on observe ou que l’on perçoit avec nos sens n’est pas la vraie réalité ; il n’est que l’apparence ou l'objectivation d’une autre Réalité, la réalité ontologique ou le Monde de l'être : l'Éden.

Pour cette même raison, on peut s’interroger sur certaines affirmations de la science contemporaine. La science des hommes a des pieds d’argile à cause du fait qu’elle est basée sur l’antériorité de l’objet sur les sens et l’esprit ; ce qui est faux. L’objet est là parce que nous le percevons, mais nous ne le percevons pas parce qu’il est là. En réalité, il n’y a pas d'antériorité de l’objet sur les sens. Autrement dit l’objet n’était pas là avant que les sens paraissent. L’objet est postérieur aux sens. Ainsi par exemple dans le cas de la terre. La géologie nous dit que la terre est apparue il y a 4 milliards et demie d’années et que l’homme est apparu disons il y a 200 000 ans. L’homme et la terre ont été créés ensemble et en même temps (dans l'instant) par Dieu dans son monde à lui et ont ensuite été objectivés par l'homme dans son monde à lui, mais à cause de l'apparition simultanée du temps (du passé) et de toute la non-gratuité de son vêtement de peau elle lui apparaît comme antérieure à lui-même. De même pour l’évolution des espèces ou la transformation d’une espèce en une autre en biologie et en paléontologie. Toutes les espèces ont été créées ensemble et en même temps (dans l'instant de l'Éden) par Dieu mais sont apparues dans notre monde chacune en temps et lieu, à des moments différents, (Dieu accorde l’existence à ce qu’il créé dans l'instant, mais sa création ou ce qu'il crée apparaît à des moments et des lieux différents dans notre monde à cause du devenir et du passé de notre monde ; à cause du temps qui relève de l'objectivation par nos sens).

Ainsi notre perception de la Réalité (la vraie) qui passe par nos sens a une faiblesse en ce qu’elle se fait une fausse représentation du Monde des présences, de la création d'Origine..de l'Éden. La difficulté majeure que nous avons à concevoir ce Monde ontologique vient de la représentation ou de la perception que nous nous en faisons et qui est biaisée par le voile de non-gratuité que nous élevons entre lui et nos sens. C'est à cause de la finitude, de l'espace, du temps (du passé surtout), du devenir, de la successivité ou de la suite d'évènements, de la succession, de la superposition, du déterminisme des lois de la nature (le fixé, le déterminé), de «l'avant» et de «l'après» (antérieurement, postérieurement), de l'âge et de toute cette non-gratuité que lui impose le vêtement de peau, inexistante dans le Monde et le temps de Dieu, (INFINITUDE, IMMUTABILITÉ, INTEMPORALITÉ), que tout est perçu par nos sens comme une «évolution» dans le monde actuel..ce monde fictif et trompeur, fait d'illusions et d'apparences, voué à disparaître un jour (et la science humaine n'est qu'une tentative d'expliquer cette Réalité).

À cause de la temporalité de notre monde (du temps et de l'espace), par rapport à L’INTEMPORALITÉ du Monde de Dieu (pas de temps et d'espace dans son Monde), ce n’est que pour nous qu’il y a apparitions de «nouveautés» successives, de successivité ou de suite d'événements (opposées à L’INFINITÉ DIVINE). C’est parce que l’homme impose à la création d'Origine toute la non-gratuité de son personnage et entre autre son opacité, son devenir, sa finitude et la successivité de temps et d'événements. En l’objectivant par sa science ou sa connaissance, qu'il a hérité de l'arbre de la connaissance du Bien et du mal, il en fait une «évolution» (il ne faut pas oublier que toute connaissance humaine, objective ou sensible qui lui vient à l'esprit passe par ses sens !).

Ainsi, il n’y a pas de mouvements en Éden. Tout est IMMUABLE comme Dieu lui-même qui ne change pas dans son Être. L’objet, le terme réel, n’existe pas dans la création d'Origine ou dans le Monde de l'être. Tout est SPIRITUEL comme Dieu lui-même qui n'a pas de figure. Le changement, le devenir, le passé des êtres et des choses, n’existe qu’au regard des personnages. C'est le personnage qui se construit des repères ou une histoire pour se retrouver dans le passé. C'est l’homme en tant que personnage qui s'invente un monde à sa mesure mais qui n’est pas la vraie réalité. Il n’est que l’apparence d’une autre Réalité, la réalité d’Origine, la réalité ontologique, la création d'Origine, l'Éden, le Monde de l'être.

Les sens du personnage ne peuvent capter cette création d’Origine, ce Monde de présences ou d'être toujours présent dans l'instant, et la transmettre à son esprit sans l'opacifier et l'interpréter selon une perception biaisée par la non-gratuité de son vêtement de peau. Elle est donc toujours pour lui qu’une apparence. Et les découvertes scientifiques qui s’accumulent ne font que poursuivre cette objectivation commencée au sortir de l’Éden. La science peut ainsi découvrir un passé fabuleux. Il n’est toujours en réalité (la vraie) que la poursuite d’un inventaire.

Et de termes réels en termes réels, d’objets en objets, de non-gratuité en non-gratuité, le monde actuel prend forme dès la sortie de l'Homme de l'Éden et cette objectivation se poursuit encore de nos jours.

Cependant pour éviter que ça ne devienne trop long, il faut couper court. Après le personnage et ses sens et l’apparition des yeux (le regard modifié de l’homme) apparaît ensuite le mal. Mais pourquoi le mal ? C’est qu’à l'Origine la personne ne le voyait pas. En Éden il n’y avait que le Bien qu’elle voyait avec les yeux du coeur. Et c’est par les yeux du personnage que le mal est venu au monde. Voir toute cette non-gratuité en : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Et ce cortège d’objets ou de termes réels se poursuit encore de nos jours, et cela depuis le commencement de notre monde avec tout son enchaînement de non-gratuité : l’espèce, la sexualité, l’individu, le couple (en dualité et non plus en binité), l’amour humain (différent de l'amour divin), la parenté humaine, les sentiments, la peur, la honte, la pudeur, la mesure, la connaissance rationnelle, la mort et ainsi de suite.

À l’inverse des créationnistes traditionnels bibliques, les partisans de l’objectivation ne prennent pas le récit de la création tel que décrit dans le Livre de la Genèse à la lettre (Gn 1 et 2). Ils le considèrent plutôt comme un mythe, une fable ou un récit imagé de l'époque. Ils ne considèrent pas Dieu comme un magicien ou comme un grand horloger. Ils ne considèrent pas le monde tel qu'on l'observe actuellement comme étant sorti des mains de Dieu. Le fait de prendre le(s) récit(s) de la création de la Genèse à la lettre dénote un concordisme irrationnel, alors que l'on sait très bien que la création de Dieu ne s'est pas réalisée en 6 jours, et l’on sait très bien que l’auteur (ou les auteurs) du Livre de la Genèse n’était pas au courant du concept de l'objectivation qui semblait réservé (révélé) pour notre temps. De même pour ces chrétiens qui considèrent que c’est l’Intelligence de Dieu qui a créé l'homme et son univers, alors que c’est plutôt son Amour - son amour de nuptialité - celui qui «veut que l'autre «soit», avec le consentement ou la collaboration de Marie en tant que personne humaine (et cette création par Dieu s'est réalisée en un seul jour : l'Origine ou l'instant - ce Jour que Dieu a fait - et ce Jour est toujours présent..dans l'instant !).

De plus l'objectivation de la création originelle de Dieu par l'homme qui a fait paraître le monde actuel, ne peut plus être considérée comme non crédible par la science moderne, parce que non vérifiable de façon expérimentale, car tous les éléments physiques et sensibles de l’objectivation font partie de notre monde matériel et sont vérifiables par observation scientifique : le personnage et ses sens, le temps, l’espace, la matière, le mouvement, la densité, l'opacité matérielle du signe. De plus, le fait qu’une découverte britannique récente vienne appuyer l’objectivation en un sens lui confère une crédibilité additionnelle.

Cette nouvelle façon de considérer le mode de création par Dieu ainsi que le phénomène de l'objectivation viennent mettre un frein à bien des discussions stériles provoquées par les interrogations sans fin découlant des nombreuses affirmations évolutionnistes comme par exemple : comment le cerveau de l’être humain a-t-il pu évoluer à partir du cerveau d’un poisson ? Comment le passage des nageoires du poisson crossoptérygien a-t-il donné les jambes et les bras du personnage ? Comment deux lignées humaines ont-elles pu exister ? Et ainsi de suite.
Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

LE PARADIS TERRESTRE, L'ÉDEN OU LA CRÉATION D'ORIGINE Empty Le Paradis terrestre, l'Éden ou la création d'Origine

Message  Isaïe le Mer 29 Sep 2010 - 20:19

LE POUVOIR CRÉATEUR DE DIEU
C’est pourquoi Dieu nous offre de partager son immense pouvoir créateur tout comme lui-même est seul vrai Créateur. Ça explique le sens du passage en Jean 3,5, lorsque Jésus dit : nul s'il ne naît de l’Esprit, ne peut voir le Royaume des cieux, cette parole qui a tellement tracassé Nicodème, un grand prêtre, au point que ce dernier a pris Jésus à l’écart afin qu’il lui en donne toute la signification.

Mais comment peut-on «naître de l’Esprit» ? Comment peut-on naître Enfant de Dieu ? Comment peut-on se re-créer soi-même et renaître, cette fois divinement, dans ce nouvel Éden qu'est le Royaume ? Par l’amour, mais pas n’importe quel. Il nous faut distinguer entre l’amour nuptial créateur, l'amour divin, et l’amour conjugal ou l'amour humain. En somme nous sommes tous confrontés au même choix qu’Adam et Ève ont dû faire en Éden. Dieu le Père nous demande de refaire le choix entre l’arbre de la Vie et l’arbre de la connaissance du Bien et du mal. Il nous offre de vivre la même Vie que son Fils si l'on accepte de partager sa «Kénose». Pour comprendre la kénose il faut savoir ce qu’est l’amour, le vrai, d’où il vient, et que Dieu le Père nous invite à accepter et à mettre en pratique dans notre vie de tous les jours, afin de naître de lui (naître de son Esprit), et devenir ses Enfants adoptifs. Ainsi dans le couple cet Amour est très différent de l’amour conjugal dont le langage est la sexualité et qui est apparue avec l’objectivation de la personne humaine et l'apparition des sens, conséquence du mauvais choix Originel, et qui n’a pour but que de perpétuer l’espèce par un besoin ou un instinct de reproduction ou «de procréation» pour donner des enfants d’hommes ou des naissances humaines. Le premier est SPIRITUEL et non charnel comme le second. Cet Amour qui existe non seulement dans la relation de couple est GRATUIT c'est-à-dire don, renoncement, détachement, à l’exemple de l’amour INFINI que le Verbe créateur et rédempteur a eu pour nous dans sa Kénose créatrice et rédemptrice. Cet Amour qui est dans le monde mais qui ne vient pas de ce monde peut nous faire renaître et faire renaître toute la création d’Origine avec nous. Il peut re-donner à Dieu les Enfants spirituels qu'il désirait à l’Origine.

Le message qui se dégage de ces révélations de l’Esprit Saint et qui résume tous les autres c’est de nous amener à la connaissance et à la mise en oeuvre de cet amour créateur, l'amour divin, celui là seul qui ne périra jamais, qui est ÉTERNEL comme Dieu lui-même, alors que l’amour humain, lui, passera, disparaîtra, comme tout ce qui existe présentement. Cet Amour se résume à «vouloir que l’autre «soit», une expression qui peut servir de devise ou de motivation au disciple du Christ.

Ces révélations nous révèlent ce qu'est la pensée métaphysique, cette pensée qui permet à tous ceux qui croient à l'Esprit de Dieu, à son Amour, de rejoindre sa Pensée en passant par celle de son Fils, cette Pensée toute-Puissante, qui, à l'Origine, nous a tous créés, de même que tout ce qui existe dans le monde actuel. Cette Pensée subsistante, qui fait vivre divinement, nous remet en unité de pensée avec sa Pensée créatrice..dans un même Esprit !

Voilà donc ce que sont ces révélations dans leur ensemble. Mais avec les concepts révélés par l'Esprit Saint (qui permettent de concevoir des réalités spirituelles et ontologiques du Monde de Dieu (du Monde de l'Être) et un fond de nouveauté constamment présent, elles touchent à plusieurs aspects de la foi chrétienne, tels le mariage chrétien, la création, le Royaume, les paraboles, l’Église, l’Eucharistie, l’incarnation en acte, la Rédemption, la Résurrection, la Vierge Marie…
FIN
Isaïe
Isaïe
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit. Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.
Sixième Demeure : C'est la Nuit de l'esprit.  Je pratique l'abandon, la patience, la pauvreté.

Messages : 1256
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum