Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! ! - Page 2
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! !

3 participants

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! ! - Page 2 Empty Re: Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! !

Message  Admin Jeu 31 Aoû 2023 - 13:27

LES FIDÈLES CATHOLIQUES IMPLORENT LE PAPE FRANÇOIS DE NE PAS DESTITUER MGR STRICKLAND !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Personne ne connaît le caractère et le ministère de Mgr Joseph E. Strickland comme les fidèles catholiques de ce diocèse. Il a été dans nos foyers, nous a fidèlement prêché l’Évangile, a baptisé nos enfants, nous a corrigés quand c’était nécessaire et a enterré nos morts aussi longtemps que beaucoup se souviennent.


20 août 2023

TYLER, Texas (LifeSiteNews) – Le texte suivant provient d’un courriel envoyé à Son Excellence l’archevêque Christophe Pierre, nonce apostolique des États-Unis d’Amérique, au nom des fidèles catholiques du diocèse de Tyler, au Texas.

Son Excellence Mgr Christophe Pierre,

Nonce apostolique des États-Unis d’Amérique
3339 Massachusetts Ave NW Washington, DC
20008-3610

Par e-mail : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

RE: Visite apostolique du diocèse de Tyler, Texas Votre Excellence, Mgr Pierre,

Cette lettre est offerte dans la fidélité au Christ et à son Église au nom des fidèles catholiques du diocèse de Tyler, au Texas. Nous abordons respectueusement cette question conformément à nos droits et conformément à nos obligations en vertu du droit canonique de l’Église catholique, en particulier les canons 208-223, qui stipulent que « les fidèles chrétiens sont libres de faire connaître aux pasteurs de l’Église leurs besoins, en particulier spirituels, et leurs désirs », et ont le « droit et même parfois le devoir de manifester aux pasteurs sacrés leur opinion sur les questions qui se rapportent à la de faire connaître son opinion au reste des fidèles chrétiens » (Can. 212, §§ 2-3).

Notre raison d’être

Nous tenons à exprimer notre grave préoccupation au sujet de la récente visite apostolique de Mgr Joseph E. Strickland et du diocèse de Tyler par des représentants pontificaux. Il y a deux raisons de nous inquiéter. Premièrement, il n’existe aucune circonstance particulière dans le diocèse de Tyler, qu’elle soit spirituelle ou administrative, qui justifie une visite apostolique. Deuxièmement, la visite dans un diocèse sans de telles circonstances spéciales alors que des circonstances publiques et manifestement graves d’hétérodoxie et d’échec moral existent dans d’autres diocèses non visités dans le monde entier soulève des questions légitimes sur la justice et la charité du processus, et donne potentiellement lieu à un scandale parmi les fidèles.

L’évêque du diocèse de Tyler

L’existence et le contenu de cette lettre sont entièrement inconnus de Mgr Strickland (ou de tout autre clerc à l’intérieur ou à l’extérieur du diocèse). Il n’approuverait probablement pas une telle action de la part des fidèles. Mais nos préoccupations ne sont que secondairement liées à Mgr Strickland et au diocèse de Tyler. Cette communication concerne notre obligation supérieure envers la vérité, la justice, la charité et notre amour pour l’Église catholique.

Personne ne connaît le caractère et le ministère de Mgr Joseph E. Strickland comme les fidèles catholiques de ce diocèse. Notre diocèse est petit, et Mgr Strickland a servi comme évêque pendant plus d’une décennie, exerçant son ministère comme prêtre dans notre diocèse avant cela, et, en fait, il a été élevé parmi nous dans l’est du Texas. Il a été dans nos foyers, nous a fidèlement prêché l’Évangile, a baptisé nos enfants, nous a corrigés quand c’était nécessaire et a enterré nos morts aussi longtemps que beaucoup se souviennent. À tous égards, il est un évêque fidèle et fils de la Sainte Mère Église.

Nous exprimons notre amour filial pour le Saint-Père et notre respect pour les visiteurs chargés de conduire la récente visite canonique, et nous ne revendiquons pas tous les faits entourant la récente visite apostolique. Cependant, nous possédons des informations pertinentes concernant notre évêque et le fonctionnement du diocèse. Nous soumettons humblement qu’il est raisonnable de conclure que la connaissance des fidèles catholiques du diocèse concernant l’évêque et le fonctionnement spirituel et administratif du diocèse est, à bien des égards, plus grande que les visiteurs extérieurs avec une mission d’enquête transitoire de très courte durée.

Pour cette raison, nous demandons que, dans l’intérêt de la justice et de la vérité, un grand poids soit accordé au large soutien et aux opinions des fidèles du diocèse de Tyler, qui ont peut-être plus de raisons de connaître Mgr Strickland que quiconque.

Aidez le séminaire sur le Brésil à former des prêtres traditionnels

Aucune circonstance particulière, qu’elle soit spirituelle ou administrative, n’existe dans le diocèse de Tyler
Il est bien connu que les visites canoniques sont effectuées par des représentants pontificaux avec une mission transitoire de courte durée pour enquêter sur des circonstances spéciales dans un diocèse et soumettre un rapport au Saint-Siège après l’enquête.

Bien qu’il ne fasse aucun doute que des plaintes et/ou des allégations spécifiques ont déclenché la visite apostolique au diocèse de Tyler. Nous qui connaissons bien le diocèse et l’évêque, cependant, affirmons qu’il n’existe pas dans notre diocèse de circonstances particulières justifiant une visite apostolique. Le diocèse est spirituellement sain; Il n’y a pas d’hétérodoxie, pas de mauvaise gestion des cas d’abus sexuels, pas de corruption interne et pas d’échecs moraux publics de la part de l’évêque ou des membres du clergé.

Pendant des décennies, la prédication et les déclarations publiques de Mgr Strickland ont affirmé et défendu le dépôt de foi que l’on trouve dans les livres canoniques de l’Écriture Sainte et de la Sainte Tradition et qui est indéfectiblement préservé par le Magistère ordinaire et extraordinaire de l’Église catholique. Ceci est largement connu et apprécié dans notre diocèse.

Même lorsque Mgr Strickland a perçu qu’il était de son devoir de s’opposer publiquement à l’erreur, il l’a toujours fait avec charité, en faisant la distinction entre les personnes ou les charges et l’erreur. Il faut s’y attendre de la part de tous les successeurs des apôtres, qui sont chargés d’enseigner avec l’autorité de Jésus-Christ.

Si des objections ont été soulevées à l’opposition très rare de Mgr Strickland aux actions ou aux enseignements d’un membre du clergé ou même d’un membre de la hiérarchie, cette critique elle-même n’est pas une base automatique ou suffisante pour une action canonique. Comme l’indiquent clairement les Saintes Écritures, la Sainte Tradition, saint Augustin et saint Thomas d’Aquin, la correction fraternelle est une œuvre de miséricorde et peut être publiquement nécessaire lorsqu’elle est le seul ou le plus sûr moyen de protéger le bien commun.

Si l’on croit que les déclarations de Mgr Strickland ont été irréfléchies et contraires à la règle de prudence, la justice exige que les déclarations spécifiques soient soumises à l’examen rigoureux et transparent de la vérité, étant donné que les déclarations destinées à exercer l’œuvre de miséricorde ne sont contraires à la règle de prudence que lorsqu’elles sont formées sans certitude suffisante.

Enfin, si elles existent, les lacunes administratives peuvent être corrigées, à moins qu’elles n’atteignent le niveau de corruption démontrable, constituent une mauvaise gestion intentionnelle ou ne révèlent une incompétence administrative qui nuit manifestement à la mission et au travail du diocèse. Tel n’est pas le cas en l’espèce. Bien qu’il existe certaines lacunes administratives dans pratiquement toutes les organisations, le diocèse de Tyler n’a pas de problèmes apparents qui constituent des circonstances spéciales justifiant une visite apostolique.

La visite dans un diocèse sans circonstances particulières justifiant une visite canonique, alors que certains diocèses sont connus publiquement pour avoir des problèmes administratifs et que certains évêques font des déclarations publiques hétérodoxes sans une telle visite, apparaît injuste et donne lieu à un scandale.

Ni le diocèse de Tyler ni son évêque ne sont exempts d’imperfections et de faiblesses. Néanmoins, c’est un diocèse sain, et Mgr Strickland est un évêque orthodoxe et pastoral alors que l’Église catholique mondiale a besoin de tels pasteurs en raison des graves crises auxquelles elle est confrontée.

Il y a des échecs moraux indéniables et nombreux parmi le clergé. Ce n’est pas le cas dans le diocèse de Tyler. La fréquentation hebdomadaire de la messe a chuté précipitamment presque partout, mais pas dans le diocèse de Tyler. On rapporte que le nombre de personnes qui ont quitté la pratique de la foi catholique est passé de moins de 2 millions en 1975 à plus de 30 millions aujourd’hui, mais le diocèse de Tyler est en croissance. Les déclarations contraires à la foi sont largement faites dans toute l’Église par les clercs et même les membres de la hiérarchie, mais pas dans le diocèse de Tyler. Pourtant, le diocèse de Tyler reçoit une visite apostolique, tandis que d’autres avec des « circonstances spéciales » évidentes ne sont pas visités et non corrigés.

Cette réalité ne peut que soulever de sérieuses questions sur la justice de la récente visite apostolique à Tyler, au Texas. Pire encore, cela pourrait conduire au mal spirituel du scandale.

Nous ne suggérons pas que la visite apostolique au diocèse de Tyler ait été mauvaise. Pour les fidèles, faire une telle revendication pourrait être en soi un grand mal. Mais saint Thomas d’Aquin a noté que les gens prennent le scandale quand ils sont conduits au péché à cause de l’acte d’une autre personne qui n’est pas tout à fait juste. Nous sommes particulièrement préoccupés par ce que l’Écriture Sainte appelle le scandale des « petits » (Matthieu 18:6) quand les gens sont scandalisés à cause de leur faiblesse.

Nous sommes profondément préoccupés par le fait qu’il n’est pas tout à fait juste qu’un diocèse comme le diocèse de Tyler et un évêque comme Mgr Joseph Strickland reçoivent une visite apostolique d’enquête alors que des dizaines d’erreurs graves dans d’autres diocèses ne font pas l’objet d’une enquête. Après tout, nous ne sommes que des fidèles laïcs, et nous sommes faibles. Mais nous connaissons notre évêque, notre diocèse, et nous sommes troublés par un processus qui semble insuffisamment étayé par des preuves du genre et de l’ampleur qui justifieraient une enquête apostolique par rapport aux dizaines de choses publiques dans l’Église mondiale qui nous brisent le cœur.

Conclusion

Votre Excellence, nous vous adressons cette lettre parce que vous êtes le représentant personnel et officiel du Saint-Père auprès de l’Église aux États-Unis. Nous vous demandons respectueusement deux choses. Tout d’abord, nous vous demandons de prendre les mesures nécessaires pour communiquer au Saint-Père la profondeur des préoccupations des fidèles catholiques du diocèse de Tyler. Deuxièmement, nous vous demandons de communiquer au Saint-Père l’appel filial pour que nous ne soyons pas laissés sans le berger local qui a pris si au sérieux son appel à être un berger avec « l’odeur des brebis ».

Nous demandons humblement votre bénédiction et vous assurons de notre prière, de notre dévotion filiale au Vicaire du Christ et de notre fidélité à tout le dépôt de la foi indéfectiblement conservé par le Magistère ordinaire et extraordinaire de l’Église.

Fidèlement,

Les fidèles catholiques du diocèse de Tyler, Texas.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67553
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! ! - Page 2 Empty Re: Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! !

Message  Admin Lun 11 Sep 2023 - 12:20

MGR STRICKLAND : "BEAUCOUP VEULENT DÉTRUIRE LA FOI" !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


8 septembre 2023

Dans une lettre pastorale datée du 5 septembre, l'évêque de Tyler, au Texas, Joseph Strickland, a affirmé que l'Église n'avait "aucune autorité" pour ordonner des femmes prêtres ou diacres.

Mais il note que les ordinations non valides seront [néanmoins] un sujet abordé lors du prochain synode sur la synodalité.

Dans l'Église primitive, les femmes dites "diacres" avaient des rôles de service, mais comme les diacres ordonnés partagent le ministère avec les prêtres et les évêques, ils doivent aussi être des hommes, "comme l'étaient les apôtres que Jésus a choisis".

Mgr Strickland met en garde contre "une alternative" à l'Évangile, notant que "beaucoup" cherchent à "ébrécher ou à détruire complètement le dépôt de la foi".

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67553
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! ! - Page 2 Empty Re: Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! !

Message  ParAmourPourJésus Mar 12 Sep 2023 - 9:07

SOUTENONS Mgr STRICKLAND !

TOUS Ensemble , soutenons Mgr STRICKLAND , IL RISQUE DE PAYER LE PRIX FORT pour avoir déclaré : "BEAUCOUP VEULENT DÉTRUIRE LA FOI !

NON et NON , pape françois « SUR CE COUP Là QUI EST DE TROP , NOUS N'ALLONS PAS VOUS LAISSER FAIRE ..

( Un pétition sera mise en route )

@ pape françois !

QUE SONT DEVENU TOUTES CES CONGRÉGATIONS RELIGIEUSES QUE VOUS AVEZ FAIT FERMER . Certaines d'entre elles se relayaient jour et nuit pour prier ..

S'il est vrai que les consacrés catholiques ( d'après ce qu'ils m'ont dit ) doivent obéissance à ROME , nous autres "aimant notre SEIGNEUR" ne savons que faire de la Rome- Babylone !

Votre Nouvelle messe œcuménique : « Notre SEIGNEUR ne va certainement pas faire alliance avec lucifer » !

Nous autres « LE PETIT RESTE » resterons fidèles au véritable magistère de DIEU le Père , ne rêvez pas P..François que : « Nous plongerons TOUS dans le bourbier des fausses doctrines de la ROME corrompue..

TOUS Ensemble , soutenons Mgr STRICKLAND , IL RISQUE DE PAYER LE PRIX FORT pour avoir déclaré : "BEAUCOUP VEULENT DÉTRUIRE LA FOI" !

( Dans une lettre pastorale datée du 5 septembre, l'évêque de Tyler, au Texas, Joseph Strickland, a affirmé que l'Église n'avait "aucune autorité" pour ordonner des femmes prêtres ou diacres. )
ParAmourPourJésus
ParAmourPourJésus
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.
Cinquième Demeure : C'est l'Union de volonté. Je suis fidèle à la Foi et à l'Obéissance.

Messages : 749
Date d'inscription : 03/12/2017

Admin aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! ! - Page 2 Empty Re: Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! !

Message  Admin Mar 12 Sep 2023 - 9:20

LE PAPE FRANÇOIS A RENCONTRÉ LE NONCE APOSTOLIQUE POUR DISCUTER DE LA DÉMISSION DE MGR STRICKLAND !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


12 septembre 2023

Le 9 septembre, François a rencontré le nonce américain, Mgr Christophe Pierre, et le préfet des évêques, Mgr Robert Prévost, tous deux néocardinaux, pour discuter de la démission de l'évêque Joseph Strickland, 64 ans, de Tyler, au Texas, qui n'a pas mâché ses mots.

PillarCatholic.com rapporte que Strickland était "à l'ordre du jour".

Les deux prélats ont présenté à François les résultats d'une visite apostolique effectuée en juin et certaines des actions publiques de Strickland critiquant François et son synode.

On s'attend à ce que François demande la démission de Strickland.

PillarCatholic.com ajoute qu'en fonction de la réponse de Strickland, l'encouragement à la démission pourrait être renforcé, en référence au cas de l'étrange évêque Richard Stika.

Dès la Visitation, le clergé a été interrogé sur les successeurs possibles.

--------------------------------------------------------------------------------------


Le pape François licencie-t-il Mgr Strickland ? Si oui, quelle en est la raison ? Dans cette vidéo, nous enquêtons sur cette actualité récente. Le pape François enquête sur Mgr Strickland, qui a récemment démissionné de son poste. Serait-ce le début de la fin pour Mgr Strickland ? Des sources romaines proches du #PapeFrancis ont déclaré à The Pillar que le pape François avait discuté avec un auditoire de responsables du Vatican de la possibilité de demander la démission de l'évêque Joseph Strickland du diocèse de Tyler, au Texas. #DrTaylorMarshall répond et explique.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67553
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! ! - Page 2 Empty Re: Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! !

Message  Admin Mar 12 Sep 2023 - 9:28

@ Tous :


Mgr Strickland partage des mots d'encouragement et de clarification concernant la véritable foi catholique et l'espérance de l'Église à la lumière du prochain Synode sur la synodalité.

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67553
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! ! - Page 2 Empty Re: Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! !

Message  Admin Dim 24 Sep 2023 - 15:14

LA SYNODALITÉ EN ACTION : MGR STRICKLAND EXPLIQUE LA FOI CATHOLIQUE !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


23 septembre 2023

Le 19 septembre, l'évêque de Tyler, Joseph Strickland, Texas, a publié sa quatrième lettre pastorale depuis le 22 août, clarifiant des thèmes synodaux tels que le divorce, la contraception et l'homosexualité.

Il rappelle le truisme selon lequel le mariage est entre un homme et une femme alors qu'un certain type de propagande "promeut diverses distorsions des relations humaines intimes".

L'enseignement de l'Église contre la contraception "ne peut pas changer et ne changera pas" parce que la contraception est contraire au plan de Dieu pour la vie humaine.

Avant 1930, pratiquement toutes les confessions chrétiennes s'opposaient à la contraception, qu'elles considéraient comme un péché. Puis les anglicans se sont détachés en "autorisant" la contraception "pour des raisons sérieuses", en utilisant l'astuce du cas par cas (casuisme).

À l'approche du synode, Strickland appelle à rejeter tout appel à modifier la réalité immuable du mariage, ainsi que les relations qui tentent de simuler ou de redéfinir le sacrement du mariage.

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67553
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! ! - Page 2 Empty Re: Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! !

Message  Admin Mer 27 Sep 2023 - 12:35

MGR STRICKLAND SUR LES "BÉNÉDICTIONS HOMOSEXUELLES" : "DIEU NE BÉNIT PAS ET NE PEUT PAS BÉNIR LE PÉCHÉ" !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


L'évêque Strickland sur les "bénédictions" homosexuelles : Dieu ne bénit pas et ne peut pas bénir le péché. L'évêque Joseph Strickland a écrit : "Nous devons être aimants mais clairs : ceux qui portent le fardeau d'une attirance pour le même sexe ne doivent pas agir en fonction de ces inclinations car de telles activités sont contraires à l'identité biologique et à l'identité donnée par Dieu de l'individu.


27 septembre 2023

TYLER, Texas (LifeSiteNews) - L'évêque Joseph Strickland de Tyler, Texas, a publié une nouvelle lettre pastorale aujourd'hui, 26 septembre 2023. Voici le texte intégral.

Mes chers fils et filles dans le Christ :

Je vous écris aujourd'hui pour discuter plus en détail de la quatrième vérité fondamentale dont j'ai parlé dans ma première lettre pastorale publiée le 22 août 2023, et pour vous demander de réfléchir plus profondément à cette vérité importante de notre foi : "Chaque personne humaine est créée à l'image et à la ressemblance de Dieu, homme ou femme, et toutes les personnes devraient être aidées à découvrir leur véritable identité en tant qu'enfants de Dieu, et non pas soutenues dans une tentative désordonnée de rejeter leur indéniable identité biologique et donnée par Dieu. "

Le fait que la communauté humaine soit en train de perdre ce fil de vérité est l'une des tendances les plus surprenantes et les plus dévastatrices de notre époque. La confusion et le mal qui découlent de l'abandon de notre identité biologique et divine sont enracinés dans la tendance moderne à nier la souveraineté de Dieu et, pour beaucoup, à nier son existence même - nous transformant ainsi en "dieux" dans notre propre esprit. Ce déni du vrai Dieu se manifeste de manière dramatique lorsque nous commençons à perdre le fil de notre identité. Pour répondre à la question fondamentale de notre identité, nous devons nous tourner vers Dieu et vers la vérité qu'il nous a révélée. Lorsque nous tentons de répondre à cette question sans d'abord chercher une réponse auprès de Dieu, nous nous retrouvons plongés dans le chaos que nous voyons autour de nous aujourd'hui. Heureusement, Dieu a révélé une belle image de qui nous sommes, et les Saintes Écritures et la Sainte Tradition de notre foi catholique nous aident beaucoup à peindre l'image merveilleuse de la personne humaine. "Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il les créa homme et femme. (Gn 1, 27).

La vérité selon laquelle Dieu nous a créés à son image et à sa ressemblance nous fait passer du niveau naturel au destin surnaturel que nous partageons tous. Comme l'affirme le Catéchisme de l'Église catholique, "Le corps humain participe à la dignité de l'image de Dieu : il est corps humain précisément parce qu'il est animé d'une âme spirituelle, et c'est la personne humaine tout entière qui est destinée à devenir, dans le corps du Christ, temple de l'Esprit". (CEC 364-365).

Dans son exhortation apostolique Christifideles Laici, saint Jean-Paul II a parlé d'un "fondement anthropologique de la masculinité et de la féminité". Il a déclaré qu'il s'agissait d'un projet qui, dès le début, s'est inscrit de manière indélébile dans l'être même de la personne humaine - hommes et femmes - et, par conséquent, dans la constitution, la signification et le fonctionnement le plus profond de l'individu. (Christifideles Laici, 30 décembre 1988, paragraphe 50).

Dans la culture actuelle, on se préoccupe de sa propre identité, ce qui témoigne d'un désir profondément ancré dans le cœur et l'âme de chaque personne de trouver un sens à sa vie. Nous essayons d'exprimer d'une manière ou d'une autre, à travers la réalité physique de notre vie, les sentiments que nous ressentons au sein de notre âme. Bien qu'il existe une grande diversité d'expériences humaines et que chaque vie offre quelque chose d'unique et d'irremplaçable, nous partageons tous une vérité simple, claire et pourtant inconcevablement profonde : nous sommes le Bien-Aimé, ce qui signifie que nous sommes en relation avec Celui qui aime. Cette vérité fondamentale est ce qui donne à notre vie le sens que nous recherchons vraiment, si seulement nous embrassons notre véritable identité en Dieu et entrons en relation avec Lui. Nous ne pouvons pas créer notre propre identité et nous ne le faisons pas - notre identité vient uniquement de notre Créateur. Le Catéchisme de l'Église catholique nous offre une belle citation de Sainte Catherine de Sienne qui nous donne un aperçu de notre identité aux yeux de Dieu. Sainte Catherine écrit : "Qu'est-ce qui t'a fait établir l'homme dans une si grande dignité ? Certainement l'amour incalculable par lequel tu as regardé ta créature en toi-même ! Tu es pris d'amour pour elle, car c'est bien par amour que tu l'as créée, c'est bien par amour que tu lui as donné un être capable de goûter ton Bien éternel". (CEC 356).

Dans le monde d'aujourd'hui, nous voyons de nombreux programmes liés à l'identité humaine, en particulier à l'"identité sexuelle". L'un d'entre eux, très présent à notre époque, est l'agenda LGBTQ. Comme je l'ai indiqué dans ma lettre pastorale du 12 septembre 2023 : "L'Église enseigne que ceux qui éprouvent des sentiments d'attirance pour le même sexe ou de dysphorie de genre ne pèchent pas simplement parce qu'ils éprouvent de tels sentiments, mais qu'agir librement sur la base de ces sentiments est un péché et n'est pas conforme au dessein de Dieu pour ses enfants."

Avant d'être élu pape Benoît XVI, le cardinal Joseph Ratzinger a écrit : "Dans Genèse 3, nous constatons que cette vérité selon laquelle les personnes sont à l'image de Dieu a été obscurcie par le péché originel. Il s'ensuit inévitablement une perte de conscience du caractère d'alliance de l'union de ces personnes avec Dieu et entre elles. Le corps humain conserve sa "signification sponsale", mais celle-ci est désormais obscurcie par le péché. Ainsi, dans Genèse 19, 1-11, la détérioration due au péché se poursuit dans l'histoire des hommes de Sodome. Il ne peut y avoir aucun doute sur le jugement moral porté sur les relations homosexuelles". (Joseph Cardinal Ratzinger, Lettre aux évêques de l'Église catholique sur la pastorale des personnes homosexuelles, octobre 1986, para. 6).

Le cardinal Ratzinger poursuit : "Choisir quelqu'un du même sexe pour son activité sexuelle, c'est annuler la richesse du symbolisme et de la signification, sans parler des objectifs, du dessein sexuel du Créateur. L'activité homosexuelle n'est pas une union complémentaire, capable de transmettre la vie, et elle contrecarre donc l'appel à une vie de don de soi qui, selon l'Évangile, est l'essence de la vie chrétienne. Cela ne veut pas dire que les personnes homosexuelles ne sont pas souvent généreuses et ne donnent pas d'elles-mêmes, mais lorsqu'elles s'engagent dans une activité homosexuelle, elles confirment en elles-mêmes un penchant sexuel désordonné qui est essentiellement complaisant". (Joseph Cardinal Ratzinger, Lettre aux évêques de l'Église catholique sur la pastorale des personnes homosexuelles, octobre 1986, par. 7).

Nous devons donc être aimants mais clairs : ceux qui portent le fardeau de l'attirance pour le même sexe ne doivent pas agir selon ces inclinations parce que de telles activités sont contraires à l'identité biologique et à l'identité donnée par Dieu de l'individu, et donc contraires à la volonté de Dieu dans tous les cas. En tant que clergé, famille et amis, nous devons entourer ces personnes d'amour et de soutien afin qu'elles puissent embrasser leurs croix et vivre leur identité authentique, donnée par Dieu.

Le mouvement transgenre est une autre facette de l'agenda LGBTQ, et il est également en contradiction avec la conception catholique de l'être humain. Ce mouvement cherche à modifier fondamentalement la façon dont notre monde perçoit l'identité biologique et divine de chaque personne. À l'heure actuelle, un nombre croissant de jeunes se laissent entraîner par le mouvement transgenre au lieu de s'entendre dire la vérité sur ce qu'ils sont en tant qu'enfants bien-aimés de Dieu. Nous pouvons certainement reconnaître qu'il existe des raisons complexes pour lesquelles une personne peut avoir des sentiments de dysphorie de genre, mais il est important que chacun comprenne qu'indépendamment des sentiments, l'identité biologique d'une personne est donnée par Dieu et ne peut être changée par l'homme. Les parents ne doivent pas avoir peur d'aborder la fausseté de l'idéologie du genre avec leurs enfants d'une manière adaptée à leur âge, et ils doivent également insister sur le fait que même si les hormones et les opérations chirurgicales peuvent changer l'apparence d'une personne, ces procédures médicales ne peuvent pas changer le sexe d'une seule cellule du corps.

De nombreux partisans du "transgendérisme" affirment que lorsqu'un homme biologique s'identifie à une femme et subit un "changement de sexe", il s'agit en réalité d'une "confirmation de sexe", puisque son anatomie reflète désormais son "véritable sexe". Le catéchisme précise cependant que : L'unité de l'âme et du corps est si profonde qu'il faut considérer l'âme comme la "forme" du corps, c'est-à-dire que c'est grâce à son âme spirituelle que le corps fait de matière devient un corps vivant et humain ; l'esprit et la matière, dans l'homme, ne sont pas deux natures unies, mais leur union forme une seule nature". (CEC 365). Et aussi : "L'homme et la femme ont été créés, c'est-à-dire voulus par Dieu : d'une part, dans une parfaite égalité en tant que personnes humaines ; d'autre part, dans leur être respectif d'homme et de femme. Être homme" ou "être femme" est une réalité bonne et voulue par Dieu" (CEC 369). Par conséquent, les interventions chirurgicales de transition ou les traitements médicaux facultatifs administrés dans le but d'essayer de "faire passer" une personne à un genre autre que son sexe biologique donné par Dieu sont gravement mauvais. (Remarque : il existe de rares cas médicaux de personnes intersexuées qui sont nées avec un sexe biologique incertain ou avec des caractéristiques à la fois masculines et féminines. Ces cas dépassent le cadre de cette lettre pastorale et doivent être abordés avec votre pasteur et votre équipe médicale).

Il est important de noter ici que nous devons TOUJOURS, TOUJOURS traiter toutes les personnes avec respect, compassion et en reconnaissant leur dignité intrinsèque. Par conséquent, les hommes et les femmes ayant des tendances homosexuelles ou souffrant de dysphorie de genre doivent être traités avec amour et compassion et doivent toujours être respectés comme les précieux enfants de Dieu qu'ils sont. Cela implique de leur dire la vérité dans la charité.

Tout cela nous amène au prochain synode sur la synodalité, qui apparaît comme une tentative de certains de changer l'orientation du catholicisme, en passant du salut éternel des âmes dans le Christ à l'affirmation de chaque personne, quels que soient les choix qu'elle a faits ou qu'elle fera dans la vie. La bénédiction des relations entre personnes de même sexe est l'un des sujets qui seront apparemment abordés au cours du synode. L'archevêque Victor Manuel Fernandez, préfet du dicastère pour la doctrine de la foi, a déclaré en juillet 2023, lorsqu'il a été interrogé sur la bénédiction des couples homosexuels : "Si une bénédiction est donnée de telle sorte qu'elle ne provoque pas cette confusion, elle devra être analysée et confirmée". Cependant, nous devons nous référer à l'enseignement pérenne et immuable de l'Église - une telle bénédiction ne serait pas licite et, par conséquent, causerait indubitablement de la confusion. En fait, ce même bureau, la Congrégation (aujourd'hui Dicastère) pour la Doctrine de la Foi, a publié le 15 mars 2021 une déclaration intitulée Responsum of the Congregation for the Doctrine of the Faith to a dubium regarding the blessing of the unions of persons of the same sex (Réponse de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi à un dubium concernant la bénédiction des unions de personnes du même sexe). Dans ce Responsum, le précédent préfet de la Congrégation, le cardinal Luis Ladaria, a déclaré que Dieu "ne bénit pas et ne peut pas bénir le péché" et que, "pour les raisons susmentionnées, l'Église n'a pas, et ne peut pas avoir, le pouvoir de bénir les unions de personnes du même sexe dans le sens prévu ci-dessus". Parce que la vérité ne peut pas changer, nous devons reconnaître que le Dicastère ne peut pas arriver à une conclusion différente aujourd'hui qui renverserait la déclaration de vérité originale du même bureau. La vérité est fondée sur la Parole divine de Dieu, telle qu'elle est révélée dans les Saintes Écritures et la Sainte Tradition, et telle qu'elle est gardée par le Magistère de l'Église. Par conséquent, toute tentative d'autoriser la bénédiction d'unions homosexuelles constituerait une attaque contre le dépôt sacré de la foi.

En outre, le Responsum a également déclaré ce qui suit : Les bénédictions appartiennent à la catégorie des sacramentaux, par lesquels l'Église "nous appelle à louer Dieu, nous encourage à implorer sa protection et nous exhorte à rechercher sa miséricorde par la sainteté de notre vie". En outre, ils "ont été établis comme une sorte d'imitation des sacrements, les bénédictions sont des signes avant tout des effets spirituels qui s'obtiennent par l'intercession de l'Église". Par conséquent, pour se conformer à la nature des sacramentaux, lorsqu'une bénédiction est invoquée sur des relations humaines particulières, outre l'intention droite de ceux qui y participent, il est nécessaire que ce qui est béni soit objectivement et positivement ordonné à recevoir et à exprimer la grâce, selon les desseins de Dieu inscrits dans la création et pleinement révélés par le Christ Seigneur. Par conséquent, seules les réalités qui sont elles-mêmes ordonnées à servir ces fins sont conformes à l'essence de la bénédiction transmise par l'Église. Pour cette raison, il n'est pas licite de bénir des relations ou des partenariats, même stables, qui impliquent une activité sexuelle en dehors du mariage (c'est-à-dire en dehors de l'union indissoluble d'un homme et d'une femme ouverte en elle-même à la transmission de la vie), comme c'est le cas des unions entre personnes du même sexe. La présence dans ces relations d'éléments positifs, qui sont en eux-mêmes à valoriser et à apprécier, ne peut pas justifier ces relations et les rendre objets légitimes d'une bénédiction ecclésiale, puisque les éléments positifs existent dans le contexte d'une union qui n'est pas ordonnée au plan du Créateur". (Réponse de la Congrégation pour la doctrine de la foi à un dubium concernant la bénédiction des unions de personnes de même sexe, 15 mars 2021).

Je tiens à rappeler qu'il ne s'agit en aucun cas d'une tentative de discrimination à l'encontre de ceux qui portent le fardeau de l'attirance pour le même sexe, mais plutôt d'un rappel de la vérité du rite liturgique et de la nature des sacramentaux. Nous ne pouvons pas honorer Dieu, qui est la vérité, en essayant d'offrir des bénédictions qui vont à l'encontre de sa vérité.

Pour conclure, je voudrais dire à ceux qui ont une attirance pour le même sexe ou une dysphorie de genre, que le Christ vous aime et que l'Église catholique vous accueille. Nous luttons tous pour grandir en sainteté. Je vous invite à venir vous asseoir avec nous, à prier avec nous, à adorer avec nous et à faire l'expérience de la puissance écrasante de l'amour et de la miséricorde de Dieu avec nous. La vérité, c'est qu'au cœur de notre existence se trouve l'amour, et qu'il n'existe aucune puissance, au ciel ou sur terre, qui puisse empêcher le Père, le Fils et le Saint-Esprit de nous aimer pleinement et entièrement. Nous sommes invités à chaque instant à embrasser l'amour que Dieu nous offre, mais dans son infinie sagesse et bonté, il ne s'impose pas à nous. L'amour est un choix, et c'est toujours un sacrifice, mais c'est un sacrifice qu'Il a d'abord fait pour nous, et c'est un choix qu'Il nous appelle à faire pour Lui. Laissons les écailles tomber de nos yeux afin que nous puissions entrevoir à quel point notre Père nous aime comme ses bien-aimés et que nous courions toujours vers lui comme source de notre accomplissement ultime. "Ne crains pas, car je t'ai racheté, je t'ai appelé par ton nom, tu es à moi. (Isaïe 43:1).

Que le Seigneur vous bénisse et que vous trouviez votre véritable identité dans l'abondance de son amour sans limites.

Je reste votre humble père et serviteur,

Mgr Joseph E. Strickland

Évêque de Tyler, Texas

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67553
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! ! - Page 2 Empty Re: Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! !

Message  Admin Mer 11 Oct 2023 - 13:38

MGR STRICLAND : "LE VATICAN DU PAPE FRANÇOIS FAIT SAUTER DES PONTS AVEC ALLÉGRESSE" !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


3 octobre 2023

L'évêque de Tyler, Mgr Strickland, a déclaré à Robert Moynihan (29 septembre, vidéo ci-dessous) que le Vatican n'avait pas communiqué avec lui depuis la fin de la visite de François le 24 juin [ce qui montre à quoi ressemble le "synodalisme" de François dans la réalité].

Strickland apprécie le soutien du cardinal Müller, de l'évêque Schneider et d'autres.

Il ne se considère pas comme un théologien talentueux, mais comme un évêque qui croit en la foi catholique et qui ne peut s'empêcher de s'exprimer : "Je suis un successeur des apôtres".

Strickland souhaiterait que François soit un unificateur, mais il a "amené au Vatican des gens qui dynamitent les ponts et le font avec allégresse".

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67553
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! ! - Page 2 Empty Re: Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! !

Message  Admin Dim 15 Oct 2023 - 14:07

MGR STRICKLAND : "LA CONFUSION DU SYNODE SUR LA SYNODALITÉ FAIT RAGE" !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


12 octobre 2023

Alors que Mgr Rey continue d'enseigner sur le site de son diocèse qu'il croit en un dieu "qui ne juge pas", et que le Synode "peut nous sortir par le haut", Mgr Joseph Strickland de Tyler, lui aussi visité en 2023, vient de publier une nouvelle lettre pastorale dans laquelle il met en garde contre l'universalisme du salut et contre le Synode. En bref deux magistère en rupture.

Mes chers fils et filles en Christ,

C'est un honneur et une joie de continuer à partager avec vous les vérités fondamentales de notre foi catholique, alors que nous approfondissons maintenant la sixième vérité que j'ai exposée dans ma lettre pastorale du 22 août 2023 : « La croyance que tous les hommes et les femmes seront sauvées quelle que soit la façon dont elles vivent leur vie (un concept communément appelé universalisme) est faux et dangereux, car il contredit ce que Jésus nous dit à plusieurs reprises dans l’Évangile. Jésus dit que nous devons « renoncer à nous-mêmes, prendre notre croix et le suivre ». (Matthieu 16 :24). Il nous a donné le chemin, par sa grâce, vers la victoire sur le péché et la mort par le repentir et la confession sacramentelle. Il est essentiel que nous embrassions la joie et l’espoir, ainsi que la liberté, qui découlent du repentir et de la confession humble de nos péchés. Par le repentir et la confession sacramentelle, chaque combat contre la tentation et le péché peut être une petite victoire qui nous amène à embrasser la grande victoire que Christ a remportée pour nous. Nous sommes tous pécheurs et nous avons tous besoin d’un Sauveur parce que nous sommes tous nés dans le péché originel et, par conséquent, soumis à ses conséquences. (cf. Rm 5, 12-21). Le péché originel était le premier péché commis par nos premiers parents, Adam et Ève, en désobéissance à Dieu. Ce péché originel est désormais une tache héréditaire avec laquelle nous sommes tous nés du fait de notre descendance d’Adam et Ève. Ainsi, le péché originel est une privation continue de la grâce de Dieu, et en raison de son effet dans nos vies, nous, en tant qu'humains, sommes nés dans un état de séparation d'avec Dieu. Si nous étions laissés dans cet état de péché originel, nous serions éternellement séparés de Dieu car rien d’impur ne sera autorisé à entrer au Ciel. (cf. Apocalypse 21 :27). Cependant, par le baptême, Dieu a ouvert la voie pour que nous soyons justifiés en Lui – par Jésus-Christ seul – et pour enlever non seulement la tache du péché originel de nos premiers parents que nous portons, mais aussi la tache de tous les péchés réels que nous avons nous-même commis. Et pour nos péchés après avoir été baptisés, Dieu nous a donné le sacrement de réconciliation (également appelé confession ou pénitence) afin de nous permettre de nous repentir et d'être purifiés de la tache de nos péchés.

Dans le Catéchisme de l'Église catholique, nous lisons que « Le péché est une offense contre Dieu : 'Contre toi, toi seul, j'ai péché et j'ai fait ce qui est mal à tes yeux.' Le péché s'oppose à l'amour de Dieu pour nous et en détourne notre cœur. Comme le premier péché, c'est la désobéissance, une révolte contre Dieu par la volonté de devenir « comme des dieux », connaissant et déterminant le bien et le mal. Le péché est donc « l'amour de soi jusqu'au mépris de Dieu ». Dans cette fière exaltation de soi, le péché est diamétralement opposé à l’obéissance de Jésus, qui réalise notre salut. (CEC 1850).

Cette première phrase est remplie d’une profonde perspicacité théologique : « Le péché est une offense contre Dieu. » Considérez que Dieu est infiniment bon et saint, et qu’Il est amour infini. Ainsi, selon saint Thomas d'Aquin dans sa Somme théologique, lorsque nous péchons, nous péchons contre l'infini, et ainsi nos péchés lui sont infiniment offensants. « Or, un péché commis contre Dieu est infini : parce que la gravité d'un péché augmente selon la grandeur de la personne contre laquelle on a péché (c'est donc un péché plus grave de frapper le souverain que un particulier) et la grandeur de Dieu est infinie. . Un châtiment infini est donc dû pour un péché commis contre Dieu. (Summa Theologica; I-II, q.87, a. 4, obj. 2).

Dans notre société actuelle, si affligée des erreurs du relativisme moral, la tentation n’est que trop forte de considérer le poids du péché d’un point de vue humain plutôt que d’un point de vue divin. Nous trouvons des excuses pour nos péchés, en expliquant que les choses que nous faisons ne sont « pas si mauvaises ». De plus, il existe la tentation de présumer de la miséricorde de Dieu, en supposant qu’un Dieu aimant et miséricordieux ignorera sûrement notre désobéissance et nos échecs, même si nous ne recherchons pas le pardon parce qu’il est infiniment miséricordieux. Cette ligne de pensée nous conduit parfois à supposer que le salut sera finalement offert à tous simplement parce que Dieu est infiniment miséricordieux et que, par conséquent, tous les hommes seront sauvés. C'est l'erreur de l'universalisme. Cette erreur pourrait amener à se demander, « À quoi sert alors la conversion du cœur à Jésus-Christ ? Pourquoi s’embêter à suivre Christ ? C’est extrêmement dangereux, car cela nous empêche de voir la nécessité d’une repentance véritable et authentique. C’est une indifférence mortelle qui met en péril nos âmes immortelles et nous expose au risque éternel de séparation d’avec Dieu. « Car le salaire du péché, c'est la mort, mais le don de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » (Rom 6 :23). Bien que Dieu fasse un accommodement pour notre nature humaine faible et déchue, cet accommodement se fait à travers les sacrements du Baptême et de la Réconciliation (confession sacramentelle) qui nous amènent dans une relation juste avec Notre Sauveur Jésus-Christ, par qui seul notre salut vient.

Le péché endommage notre relation avec Dieu et nous empêche de partager sa vie de grâce, et nous ne pouvons pas restaurer cette vie de grâce nous-mêmes, car nous sommes des êtres finis avec seulement des capacités finies, et Celui que nous avons offensé par le péché est infini. Nous ne sommes pas capables de faire des réparations infinies. Ainsi, nous ne pouvons rétablir une vie de grâce qu’à travers Celui qui est infini. Lui seul est capable de redonner la vie. « Quand les disciples entendirent cela, ils furent très étonnés et dirent : Qui donc peut être sauvé ? Jésus les regarda et dit : « Pour les êtres humains, cela est impossible, mais pour Dieu tout est possible. » (Mt 19 : 25-26). Le salut vient par Jésus seul (cf. Actes 4, 12). La grâce salvatrice que Jésus-Christ a gagnée pour nous sur la croix est un don gratuit de Dieu que l’homme reçoit par la repentance, la foi et le baptême.

Un mot clé sur lequel j’aimerais que nous réfléchissions dans cette discussion est « métanoïa ». Ce mot grec signifie « changement dans le mode de vie résultant de la pénitence ou d'une conversion spirituelle ». Ce changement est au cœur de ce que signifie être un disciple de Jésus-Christ, et bien qu'il implique un choix initial de se retourner et de suivre le Christ, la métanoïa désigne en réalité un mode de vie qui recherche un changement constant pour suivre Jésus-Christ plus pleinement et plus profondément. Beaucoup d’histoires des plus grands saints impliquent une profonde métanoïa : saint Augustin, saint Ignace de Loyola, saint François d’Assise, sainte Marie-Madeleine et sainte Thérèse Bénédicte, pour n’en nommer que quelques-uns. Leurs histoires impliquent un revirement dramatique du péché et un choix clair d’être changé à jamais et de suivre Jésus-Christ.

Maintenant que nous avons examiné le grand danger de l'universalisme – et en niant que le prix du péché est la séparation éternelle d'avec Dieu à moins que nous acceptions l'appel à la repentance du péché et à vivre à la manière de Jésus-Christ – comment pouvons-nous entrer dans la joie et l'espoir, ainsi que la liberté, qui viennent de la vraie repentance et du tournant vers Christ ? En termes les plus simples, la réponse à cette question est de vivre notre foi catholique dans la Parole et les sacrements. La Parole de Dieu contenue dans les Saintes Écritures nous nourrit tout au long de ce voyage et nous oriente toujours vers la vérité ; et les sacrements – institués par le Christ lui-même – nous offrent des rencontres avec la grâce de Dieu qui nous fortifient tout au long du chemin, nous transformant de pécheur en sauvé.

À mesure que nous approfondissons notre compréhension des sacrements, et en particulier des sacrements du baptême, de la confirmation et de la réconciliation (également appelés confession ou pénitence), nous sommes attirés plus profondément dans la métanoïa que nous sommes tous appelés à embrasser. Ces trois sacrements en particulier s’appuient les uns sur les autres à mesure que notre relation avec Jésus-Christ se développe. Bien que l'Église reconnaisse que Dieu est souverain et qu'il n'est donc pas tenu de dispenser sa grâce uniquement par les sacrements, nous reconnaissons que les sacrements sont essentiels à la vie chrétienne et constituent les moyens ordinaires que Dieu nous a donnés pour que nous puissions recevez la grâce sanctifiante et le salut qu’Il nous a gagné sur la croix.

Le baptême est bien sûr le sacrement nécessaire de notre repentance initiale, de notre conversion et de notre incorporation dans la vie chrétienne. Cela nous libère du péché originel et nous donne la grâce sanctifiante, nous permettant de partager sa vie et son amour. Un élément beau et essentiel de l'enseignement de l'Église est le caractère indélébile (permanent) que le baptême confère à une personne ; on ne peut jamais être débaptisé. Dans le Symbole de Nicée que nous récitons à la messe, nous confessons « un seul baptême pour le pardon des péchés ». La grande consolation ici est qu’une fois configurés à Christ, nous pouvons toujours revenir à Lui, peu importe jusqu’où nous nous sommes égarés dans notre péché, si seulement nous nous repentons et confessons nos péchés. Ainsi, le Baptême nous configure en permanence au Christ et nous donne la grâce de vivre cette nouvelle relation.

La confirmation est plus profondément un renforcement du don originel de la vie dans le Saint-Esprit que nous recevons au baptême. La Pentecôte telle que décrite dans les Actes des Apôtres peut être comprise comme la Confirmation des Apôtres dans le Saint-Esprit, et nous pouvons voir clairement la force spirituelle qu'ils ont reçue en formant l'Église à ses débuts. Nous recevons les mêmes dons du Saint-Esprit lorsque nous sommes confirmés, et ce sacrement nous donne la force de nous détourner constamment du péché et de nous rapprocher du Sacré-Cœur du Christ.

Enfin, le sacrement de réconciliation (ou confession ou pénitence) peut être décrit comme le sacrement de la métanoïa continue. Nous trébuchons tous dans le péché et sommes appelés à confesser humblement nos péchés et à lutter pour une sainteté plus profonde. Dans notre cheminement de foi continu, le sacrement de réconciliation revêt une importance cruciale, et nous devons tous comprendre qu’il s’agit d’une rencontre amoureuse avec le même Jésus-Christ que nous recevons dans l’Eucharistie. La beauté de ce sacrement est qu'il exprime l'abondante miséricorde de Dieu et souligne qu'il ne « prend jamais plaisir à la mort des méchants », mais leur donne constamment la possibilité de « se détourner de leurs voies et de vivre ». (Ézéchiel 33 : 11). Comme le dit le Catéchisme : « Celui qui s'approche du sacrement de Pénitence obtient de la miséricorde de Dieu le pardon pour l'offense commise contre lui et est, en même temps, réconciliés avec l'Église qu'ils ont blessée par leurs péchés et qui par la charité, par l'exemple et par la prière œuvre à leur conversion. (CEC 1422).

Alors que nous sommes confrontés aux défis du monde et de l’Église aujourd’hui – et en particulier avec la confusion du Synode sur la synodalité qui fait rage au moment même où j’écris ces lignes – rappelons-nous qu’il n’y a qu’un seul chemin vers la vie éternelle : « Jésus lui dit : , 'Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père que par moi. » (Jn 14, 6). Notre Seigneur nous dit aussi clairement que tous ne seront pas sauvés : « Tous ceux qui me disent : " Seigneur, Seigneur " n'entreront pas dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux. (Matthieu 7 :21). Il est donc impératif que nous restions fermement ancrés au dépôt sacré de la foi et rejetions toute idée qui s’écarterait des enseignements éternels de l’Église catholique.

Cela inclut tous ceux qui – au nom de l’œcuménisme ou du dialogue – favoriseraient l’erreur de l’universalisme ou tenteraient d’offrir une voie de salut autre que par Jésus-Christ et son Église. La tentation tragique de vider le sens de sa vie à travers un soi-disant universalisme qui le prive de sens est une grande manifestation du mal auquel nous sommes confrontés aujourd’hui. Rejetons l’idée selon laquelle tous sont sauvés sans avoir besoin de métanoïa, et embrassons plutôt la merveilleuse métanoïa que Dieu nous offre uniquement à travers son Fils. Nous avons reçu le cadeau le plus grand et le plus précieux qu’on puisse imaginer ; reconnaissons ce don et partageons-le avec un monde qui a si désespérément besoin de Jésus-Christ, notre Seigneur et Sauveur ! En conclusion, réjouissons-nous et soyons heureux, car Dieu nous aime et nous appelle à lui. Il a construit un pont en forme de croix pour que notre péché ne nous sépare pas de lui, et il nous a donné les sacrements du baptême, de la confirmation et de la réconciliation afin que nous puissions traverser ce pont et être adoptés dans la famille de Dieu. . Jésus-Christ, le Fils de Dieu, a été conçu dans le sein de la Bienheureuse Vierge Marie, est né à Bethléem, a vécu et enseigné parmi nous, a souffert et est mort pour nous et est ressuscité des morts. Il a fait tout cela pour nous libérer du péché et de la mort, et pour nous offrir la possibilité de gagner la vie éternelle avec Dieu-Père, Fils et Saint-Esprit. C’est la Bonne Nouvelle, et nous devons la partager avec joie avec le monde ! Il a été conçu dans le sein de la Bienheureuse Vierge Marie, est né à Bethléem, a vécu et enseigné parmi nous, a souffert et est mort pour nous et est ressuscité des morts. Il a fait tout cela pour nous libérer du péché et de la mort, et pour nous offrir la possibilité de gagner la vie éternelle avec Dieu-Père, Fils et Saint-Esprit. C’est la Bonne Nouvelle, et nous devons la partager avec joie avec le monde !

Que Dieu Tout-Puissant vous bénisse, mes frères et sœurs, et puissions-nous continuer à grandir plus fort dans la foi et tourner toujours notre cœur vers Jésus-Christ qui est notre salut. ion que vous souhaitez établir des statistiques.

Restant votre humble père et serviteur,

Mgr Joseph E. Strickland,

Evêque de Tyler

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67553
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! ! - Page 2 Empty Re: Mgr Strickland dénonce le Forum Économique Mondial - Le Pape François destitue Mgr Strickland ! !

Message  Admin Dim 22 Oct 2023 - 13:16

MGR STRICKLAND : "L'IMPORTANCE D'APPRENDRE À S'ENGAGER DANS LA SOUFFRANCE RÉDEMPTRICE DU CHRIST" !


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


21 octobre 2023

TEXTE INTÉGRAL :

L'évêque Strickland parle de l'importance d'apprendre à s'engager dans la souffrance rédemptrice. Le Christ est notre exemple de la manière de souffrir, et il nous enseignera lorsque nous unirons nos souffrances aux siennes. Il promet que sa grâce est suffisante et disponible pour tous.


Mes chers fils et filles dans le Christ,

Ce fut un honneur et une joie de partager avec vous certaines vérités fondamentales et essentielles de la foi catholique à travers cette série de lettres pastorales. Aujourd'hui, j'aimerais discuter de la septième et dernière vérité que j'ai énumérée dans ma lettre pastorale du 22 août 2023 :

Pour suivre Jésus-Christ, nous devons volontairement choisir de porter notre croix au lieu d'essayer d'éviter la croix et la souffrance que Notre Seigneur offre à chacun d'entre nous individuellement dans notre vie quotidienne. Le mystère de la souffrance rédemptrice - c'est-à-dire la souffrance que Notre Seigneur nous permet d'expérimenter et d'accepter dans ce monde, puis de Lui offrir en retour en union avec Sa souffrance - nous humilie, nous purifie et nous attire plus profondément dans la joie d'une vie vécue en Christ. Cela ne veut pas dire que nous devons apprécier ou rechercher la souffrance, mais si nous sommes unis au Christ, en faisant l'expérience de nos souffrances quotidiennes, nous pouvons trouver l'espoir et la joie qui existent au milieu de la souffrance et persévérer jusqu'à la fin dans toutes nos souffrances. (cf. 2 Tim 4, 6-8).

La question de savoir pourquoi la souffrance fait partie intégrante de l'existence humaine a préoccupé et rendu l'humanité perplexe depuis l'aube de l'histoire. La souffrance semble être un grand mystère, et lorsque nous sommes au milieu d'elle, nous pouvons nous demander : "Pourquoi faut-il qu'il en soit ainsi ? Pourquoi Dieu permet-il que nous souffrions s'il nous aime ?" La réponse ultime à ces questions est la suivante : le libre arbitre. Dieu nous a créés, il nous aime et il veut ce qu'il y a de mieux pour nous à tous points de vue ; il veut que nous vivions éternellement au paradis avec lui dans une relation d'amour. Cependant, pour vivre une relation d'amour éternelle avec lui, nous devons accepter son amour et choisir de l'aimer en retour, car l'amour n'est possible que si l'on a le choix d'aimer ou de ne pas aimer. Dieu, qui est amour, ne nous forcera pas à l'aimer et à passer l'éternité avec lui contre notre volonté, car ce ne serait pas de l'amour.

Nos premiers parents, Adam et Ève, ont choisi de désobéir à Dieu - un acte contraire à l'amour - et c'est ainsi que le péché et la mort ont été introduits dans le monde. Comme l'indique le Catéchisme de l'Église catholique, "l'homme, tenté par le diable, a laissé mourir dans son cœur la confiance en son Créateur" : "L'homme, tenté par le diable, a laissé mourir dans son cœur la confiance en son Créateur et, abusant de sa liberté, a désobéi à l'ordre de Dieu. C'est en cela que consiste le premier péché de l'homme. Tout péché ultérieur sera désobéissance à Dieu et manque de confiance en sa bonté". (CEC 397).

Cependant, Dieu a envoyé un nouvel Adam - son Fils divin, Jésus - pour nous racheter à la fois du péché originel commis par nos premiers parents et du péché personnel que nous commettons tous dans notre propre vie par nos pensées, nos paroles, nos actes et nos omissions. Cet acte de sacrifice parfait de Jésus-Christ sur la croix nous montre le modèle de la manière dont la souffrance peut être rédemptrice et constitue la base d'un concept que l'Église connaît sous le nom d'économie du salut, par lequel nous reconnaissons l'activité de Dieu dans le gouvernement du monde, en particulier en ce qui concerne notre salut gagné par le Christ. Lorsque nous embrassons le mystère de la souffrance dans l'économie du salut de Dieu, et lorsque nous en venons à reconnaître que notre douleur est en fait une invitation à participer avec le Christ sur la croix, nous trouvons non seulement un sens, mais même une profonde beauté à la souffrance, car elle nous humilie, nous purifie et nous conforme au Christ d'une manière que rien d'autre n'aurait pu faire. Il nous est souvent difficile de reconnaître le bien qui découle de la souffrance lorsque nous la subissons, mais c'est typiquement dans ces moments de souffrance que Dieu nous affine le plus.

Il est important que nous reconnaissions dans notre souffrance que la volonté de Dieu pour nous inclut toujours la miséricorde, et que la confiance en Dieu implique de croire qu'il nous aime parfaitement et qu'il a de la compassion pour nous. Cependant, il peut être difficile de s'en rendre compte et de l'accepter, en particulier lorsqu'il semble n'y avoir aucun soulagement de la douleur, aucune guérison de la maladie, etc. Cependant, lorsque Dieu a offert le sacrifice ultime, son Fils divin, ce sacrifice a couvert le monde entier de sa compassion et de sa miséricorde. La souffrance du Christ sur la croix - notre signe d'espoir et de vie éternelle - nous permet d'entrer dans cet espoir et cette promesse en unissant notre souffrance à la sienne et en reconnaissant qu'au sein de notre douleur et de notre souffrance se trouvent l'immense compassion et la miséricorde de Dieu.

Mais comment notre souffrance peut-elle devenir rédemptrice ? Le Catéchisme de l'Église catholique enseigne que toute souffrance "peut aussi avoir un sens rédempteur pour les péchés d'autrui" si nous l'unissons à la passion du Christ. (CEC 1502). "Par sa passion et sa mort sur la croix, le Christ a donné un sens nouveau à la souffrance : elle peut désormais nous configurer à lui et nous unir à sa Passion rédemptrice. (CEC 1505). La souffrance en union avec la passion du Christ "acquiert un sens nouveau ; elle devient une participation à l'œuvre salvatrice de Jésus". (CEC 1521).

La souffrance rédemptrice est un amour beau et parfait. Nous ne pouvons souffrir de manière rédemptrice que par la grâce du Christ. Vous entendrez parfois des catholiques dire à propos de la souffrance : "offrez-la". C'est parce que la souffrance peut avoir un but lorsqu'elle est unie au Christ sur la croix. Cela peut apporter beaucoup d'espoir et de joie dans votre vie, même au milieu de la souffrance, de savoir que quelque chose de beau est en train de naître de quelque chose de difficile. La chose importante à réaliser est que la souffrance rédemptrice n'est pas quelque chose que vous traversez seul - le Christ est avec vous, il en fait l'expérience avec vous ! Dans notre souffrance offerte au Christ, il nous attire en lui et dans son Sacré-Cœur.

"L'offrande transforme la souffrance de la misère en amour. Cependant, lorsque quelqu'un est en proie à une profonde souffrance, il peut sembler dédaigneux de lui dire de "l'offrir". Nous devons faire preuve d'empathie à l'égard de ceux qui souffrent, car il est parfois difficile de voir comment la souffrance peut être rédemptrice lorsque l'on se trouve au milieu de terribles souffrances, ou lorsqu'un enfant ou un être cher souffre. Cependant, nous pouvons prier non seulement pour offrir nos propres souffrances pour le bien des autres, mais nous pouvons aussi prier pour que le Seigneur utilise les souffrances des autres pour leur propre purification et croissance spirituelle, même s'ils ne peuvent pas voir qu'ils le font eux-mêmes. Toute souffrance, lorsqu'elle est unie à celle du Christ, est rédemptrice. Comme nous le dit saint Paul, "Je me réjouis de mes souffrances pour vous, et je comble dans ma chair ce qui manque aux souffrances du Christ pour son corps, qui est l'Église…" (Col 1, 24). Le sacrifice du Christ sur la croix était parfait, mais que manque-t-il à son sacrifice parfait ? Seulement notre participation à ce sacrifice. Le sacrifice parfait du Christ sur la croix a détruit la mort et les effets éternels du péché. Et dans notre souffrance, unie à la sienne, il nous donne le pouvoir de participer au salut qu'il a gagné pour nous.

La souffrance peut parfois entraîner une profonde solitude. Cependant, c'est cette solitude qui peut nous pousser à tendre la main, au-delà du confort terrestre, à Celui qui nous appelle à participer au mystère de la souffrance avec Lui. Jésus a choisi d'entrer dans notre solitude en devenant humain. Il a fait l'expérience d'une profonde solitude dans le jardin de Gethsémani, où il a souffert son agonie alors qu'il se préparait à sa mort imminente, et même ses disciples ne sont pas restés éveillés avec lui. (cf. Mt 26, 36-45). Sur la croix, Jésus s'est écrié : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné ?". (Matt. 27:46). Par sa passion, Jésus a enduré la solitude ultime afin de remplir notre solitude de sa présence, et dans notre souffrance, il est profondément présent.

En tant que disciples de Jésus-Christ, nous ne sommes pas appelés à rechercher la souffrance, mais lorsque Dieu permet que la souffrance entre dans nos vies, nous sommes appelés à accepter la croix qu'Il nous offre et à embrasser l'œuvre que Dieu accomplit dans nos âmes comme nécessaire à notre purification et à notre sanctification. Bien qu'il ait été sans péché, Jésus nous a donné un modèle parfait à suivre : "Il n'a pas aidé les anges, mais les descendants d'Abraham ; il fallait donc qu'il devienne à tous égards semblable à ses frères, afin d'être devant Dieu un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle, pour expier les péchés du peuple. Parce qu'il a été lui-même éprouvé par ce qu'il a souffert, il peut aider ceux qui sont éprouvés". (Héb. 2:16-18). Jésus le démontre magnifiquement dans le jardin de Gethsémani lorsqu'il dit : "Mon Père, s'il est possible, que cette coupe s'éloigne de moi ; toutefois, non pas comme je le veux, mais comme tu le veux." (Matthieu 26:39). De nombreux grands saints à travers les âges ont également embrassé cette réalité essentielle de la croix dans leur vie et nous ont donné l'exemple de l'acceptation de la souffrance.

Le pape Jean-Paul II nous a laissé une magnifique lettre apostolique, Salvifici Doloris, dans laquelle il contemple le rôle de la souffrance dans l'histoire du salut, et notamment la façon dont notre Sainte Mère illustre ce que signifie partager la souffrance du Christ : "En tant que témoin de la Passion de son Fils par sa présence, et en tant que participante par sa compassion, Marie a offert une contribution unique à l'Évangile de la souffrance. Elle a vraiment un titre spécial pour pouvoir affirmer qu'elle 'complète dans sa chair' - comme c'était déjà le cas dans son cœur - 'ce qui manque aux afflictions du Christ'". (Salvifici Doloris, paragraphe 25)

Sainte Gemma Galgani, également connue sous le nom de Fleur de Lucques, était une mystique née en 1878 en Italie. Tout au long de sa vie, elle a vécu de nombreuses expériences mystiques. Elle a beaucoup souffert et est morte de la tuberculose à l'âge de 25 ans. Elle nous a transmis ce beau message sur la souffrance : Jésus m'a dit un jour : "Sais-tu, ma fille, pour quelle raison j'envoie des croix aux âmes qui me sont chères ? Je désire posséder entièrement leur âme, et pour cela je les entoure de croix, je les enferme dans les souffrances et les tribulations, afin qu'elles ne s'échappent pas de mes mains ; et pour cela je répands des épines, afin que les âmes n'attachent leur affection à personne, mais trouvent tout leur contentement en moi seul. Ma fille, si tu ne ressens pas la croix, elle ne peut être appelée croix. Sois sûre que sous la croix tu ne seras pas perdue". (Sainte Gemma Galgani, Lettre à Monseigneur Volpi)

En examinant certaines vérités fondamentales de notre foi catholique dans cette série de lettres pastorales, nous avons constaté la nature coopérative et complémentaire des sacrements dans le cadre de l'économie divine du salut. Nous avons examiné la souffrance dans cette lettre ; par conséquent, tournons-nous maintenant vers le sacrement de l'Onction des malades (parfois appelé Extrême-Onction) alors que nous réfléchissons à la croix dans nos vies. Comme tous les sacrements, l'onction des malades nous montre que le Christ est présent dans son Église ; dans ce cas, il est surtout présent pour nous en tant que Seigneur qui nous guérit. Le même Jésus qui a rendu la vue à l'aveugle et qui a guéri la femme souffrant d'une hémorragie est présent aux âmes souffrantes à travers le ministère de ses prêtres ; et à travers ces prêtres, Notre Seigneur peut apporter la guérison du corps, de l'âme et de l'esprit dans ce sacrement. Il est important de noter, cependant, que bien que ce sacrement soit typiquement administré à ceux qui souffrent d'une condition physique grave, l'effet le plus important de l'Onction des malades est le renforcement spirituel, la guérison spirituelle et le pardon des péchés que Dieu transmet par ce sacrement. Par conséquent, bien qu'une personne qui reçoit ce sacrement puisse recevoir la grâce d'une guérison physique si cela est conforme à la volonté de Dieu, elle recevra toujours la grâce invisible de la guérison spirituelle, même s'il n'y a pas de signes visibles de guérison physique.

D'après le Catéchisme de l'Église catholique, nous comprenons que : "La grâce spéciale du sacrement de l'Onction des malades a pour effet : d'unir le malade à la passion du Christ, pour son bien et celui de toute l'Église ; de le fortifier, de lui donner la paix et le courage de supporter chrétiennement les souffrances de la maladie ou de la vieillesse ; de lui accorder le pardon de ses péchés, s'il n'a pu l'obtenir par le sacrement de Pénitence ; de lui rendre la santé, si cela peut contribuer au salut de son âme ; de le préparer à passer à la vie éternelle." (CEC 1532). Une personne ne doit pas nécessairement être proche de la mort pour recevoir l'Onction des malades, et ce sacrement peut être reçu autant de fois que nécessaire tout au long de la vie d'une personne lorsque la guérison physique et/ou spirituelle de Dieu est recherchée. Pour les personnes proches de la mort, un prêtre peut accomplir un ensemble spécifique de prières et d'activités sacramentelles connues sous le nom de derniers sacrements, qui comprennent le sacrement de l'onction des malades, et généralement une dernière réconciliation (si possible), et une dernière réception de l'Eucharistie (si possible), qui est connue sous le nom de Viatique.

Avant de clore cette discussion sur la souffrance, je voudrais dire qu'il y a beaucoup de gens dans le monde qui souffrent pour leur foi à cause des attaques de leur propre gouvernement ou d'autres personnes qui sont hostiles au Christ et à son Église. Notre Seigneur est particulièrement proche de ces âmes souffrantes. Prions constamment pour elles. De très nombreux saints se tiennent prêts à les aider ; prions pour leur intercession. Cependant, je voudrais également mentionner, en particulier en cette période du Synode sur la synodalité, que nous vivons actuellement une période unique, car nombreux sont ceux qui souffrent pour leur foi alors qu'ils tentent de défendre le dépôt de la foi en raison d'attaques provenant de l'intérieur même de l'Église. J'invite ceux qui sont persécutés de cette manière à se rappeler qu'ils marchent aussi sur les traces de Jésus-Christ, et qu'il y a aussi de nombreux saints qui ont été persécutés par ceux qui, dans l'Église du Christ, devraient, par-dessus tout, défendre Sa vérité. Restons tous fermes et ne vacillons pas, et disons avec saint Ignace d'Antioche : "… Venez, feu et croix ! "… Que viennent le feu, la croix, les combats avec les bêtes sauvages…, les os arrachés, les membres coupés, tout mon corps écrasé, que viennent les cruelles tortures du diable pour m'assaillir. Qu'il me soit seulement donné d'arriver à Jésus-Christ". (Lettre de saint Ignace aux Romains, chapitre 5, verset 3).

En conclusion, le Christ est notre exemple de la manière de souffrir, et il nous enseignera lorsque nous unirons nos souffrances aux siennes. Il promet que sa grâce est suffisante et disponible pour tous. Il nous offre sa vie divine au milieu de nos souffrances par l'intermédiaire des sacrements. Je vous exhorte, mes chers fils et filles dans le Christ, à assister à la messe tous les dimanches et jours saints, et à vous efforcer d'assister à la messe quotidienne aussi souvent que possible ; à vous confesser fréquemment ; à prier le rosaire ; et à invoquer les saints pour obtenir de l'aide. Réjouissez-vous que nous puissions participer à notre propre rédemption et à la rédemption du monde en renonçant à nous-mêmes, en prenant notre croix et en le suivant.

Que Dieu tout-puissant vous bénisse et que vous receviez la force, la guérison et la persévérance que Notre Seigneur désire pour vous lorsque vous lui offrez vos souffrances.

Je reste votre humble père et serviteur,

Le très révérend Joseph E. Strickland

Évêque de Tyler

SOURCE :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 67553
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum