DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ?

4 participants

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Aller en bas

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Empty Re: DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ?

Message  Silvano Sam 15 Juil 2023 - 2:34



Merci j'ai lu, mais qui est cette "Marie de la Divine Miséricorde" (ce n'est pas cette irlandaise Marie Carberry qui aurait avoué sa supercherie en 2015?).
Je suis plus à l'aise avec Sulema, Vassula, Piccarreta, Josefa à dire vrai...

Quant à la Nouvelle terre et Nouvelle Jérusalem, si je comprends bien le Livre du Ciel de Luisa Piccarreta cela sera ici sur terre après l'avènement de la Divine Volonté (pas ailleurs); donc le retour du Christ dans la gloire est pour beaucoup plus tard, non? (1000 ans?); ce qu'on va voir de nos yeux (j'ai 57 ans) c'est l'Avertissement, le Grand Miracle (de Garabandal) et l'avènement de la Divine Volonté sur terre (qui ne redonnera les facultés que nous avions en Eden du temps de Adam (et Eve) avant d'être sortis de la Divine Volition. (Le Père Duten a fait un bon distingo sur YT il y quelques mois).

Merci pour vos échanges & brainstorming ;-)

Quant à ce dossier complet sur l'Enfer je vais regarder de plus près et prendre le temps; quant aux "non-convertis" supposés aller en enfer direct je ne suis pas aussi sûr que vous @admin : en effet un indigène sauvage ou autre même occidental à qui on aurait jamais parlé de Dieu et qui meure se retrouve pendant une seconde face à l'Amour absolu de Jésus et c'est à cette seconde-là qu'il peut accepter ou refuser la grâce / i.e. qu'il "entend parler de Dieu" pour la 1ère fois et qu'il a encore le temps de se convertir à se moment-là.








Silvano
Silvano
Première Demeure : J'évite le péché mortel.
Première Demeure :  J'évite le péché mortel.

Messages : 12
Date d'inscription : 24/04/2023
Age : 57
Localisation : Helvetia

Revenir en haut Aller en bas

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Empty Re: DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ?

Message  Admin Sam 15 Juil 2023 - 11:00

@ Silvano :

Silvano a écrit:

Merci j'ai lu, mais qui est cette "Marie de la Divine Miséricorde" (ce n'est pas cette irlandaise Marie Carberry qui aurait avoué sa supercherie en 2015?).
Je suis plus à l'aise avec Sulema, Vassula, Piccarreta, Josefa à dire vrai...

Quant à la Nouvelle terre et Nouvelle Jérusalem, si je comprends bien le Livre du Ciel de Luisa Piccarreta cela sera ici sur terre après l'avènement de la Divine Volonté (pas ailleurs); donc le retour du Christ dans la gloire est pour beaucoup plus tard, non? (1000 ans?); ce qu'on va voir de nos yeux (j'ai 57 ans) c'est l'Avertissement, le Grand Miracle (de Garabandal) et l'avènement de la Divine Volonté sur terre (qui ne redonnera les facultés que nous avions en Eden du temps de Adam (et Eve) avant d'être sortis de la Divine Volition. (Le Père Duten a fait un bon distingo sur YT il y quelques mois).

Merci pour vos échanges & brainstorming ;-)

Quant à ce dossier complet sur l'Enfer je vais regarder de plus près et prendre le temps; quant aux "non-convertis" supposés aller en enfer direct je ne suis pas aussi sûr que vous @admin : en effet un indigène sauvage ou autre même occidental à qui on aurait jamais parlé de Dieu et qui meure se retrouve pendant une seconde face à l'Amour absolu de Jésus et c'est à cette seconde-là qu'il peut accepter ou refuser la grâce / i.e. qu'il "entend parler de Dieu" pour la 1ère fois et qu'il a encore le temps de se convertir à se moment-là.

Oups !

Je vois que vous êtes mêlé avec plusieurs confusion que je vais tenter d'éclaircir, ici,

D'abord, sachez que Maria DLDM est cette même personne que vous nommez, MAIS QU'ELLE N'A JAMAIS RECONNUE ÊTRE UNE "FRAUDEUSE" comme certains ont tenté de le faire croire !

Sachez qu'elle est la DERNIÈRE DES VRAIES PROPHÈTES DE JÉSUS et qu'après elle, il n'y en aura pas d'autres !

N'oubliez jamais que tous les Prophètes du Seigneur, pensez à Fatima ou à Lourdes, par exemple, se sont aussi fait accuser d'être de faux-prophètes. Il en est de même de Maria DLDM. À vrai dire, se faire accuser de faux-prophétisme est un signe nous disant que cette Prophète de Dieu est authentique car tous les Prophètes de Dieu doivent passer par ce genre de fausses accusations.

Quant à la Nouvelle Terre, qui sera la "Nouvelle Jérusalem", cela va se passer très bientôt, soit après l'Avertissement, le Grand Miracle de Garabandal, les Persécutuions de l'Antéchrist, lesquelles dureront environ 3 ans et demi, et les Trois Jours de Noirceur.

Aussitôt les Trois Jours de ténèbres terminés, suivra la Venue de la Nouvelle Jérusalem avec Jésus descendant du Ciel accompagné des Élus. Et, là, ceux qui sont invités à y participer rejoindront Jésus; les autres tomberont dans les entrailles de l'Enfer.

L'Entrée dans la Nouvelle Jérusalem correspondra au Règne de la Divine Volonté où, tous, nous serons des Saints et tous nous vivrons dans la Divine Volonté parfaitemnent unis au Père, au Fils et à l'Esprit Saint.

La Nouvelle Terre sera un RÈGNE EUCHARISTIQUE aussi !

Concernant les non-convertis, ceux qui auront été baptisés, mais qui auront refusé de suivre Jésus seront irrémédiablement condamnés aux Flammes de l'Enfer. En revanche, ceux qui ne seront pas des Basptisés seront jugés en fonction de leur religion et de leur coeur et auront donc la chance de dire "Oui" à Jésus, MAIS PAS LES BAPTISÉS qui auront, lors de l'Avertissement, dit "Non" à Dieu !

C'est pourquoi il nous faut très bien se préparer pour l'Avertissement car c'est là que tout va se jouer : Que votre "Oui" soit un "Oui" et que votre "Non" soit un "Non" !

Pour le reste, je vous invite à parcourir l'Index du Forum VSJ ( http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/forum ) et y lire nos excellents dossiers reliés à ces sujets et dans lesquels vous trouverez de nombreruses informations très détaillées et très pertinentes !

Journal

L'Administrateur


Dernière édition par Admin le Dim 23 Juil 2023 - 12:23, édité 1 fois

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66985
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Empty Re: DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ?

Message  Admin Sam 15 Juil 2023 - 11:06

@ Tous :

Un Message de Jésus à Maria Valtorta sur l'Enfer :

ÉCRIS MA FILLE EN REGARDANT TON JÉSUS QUI EST MORT SUR LA CROIX..JE T’AI DÉJÀ DIT QUE LE PURGATOIRE EST UN FEU D’AMOUR mais! L’ENFER EST UN FEU DE SÉVÉRITÉ !

( JÉSUS NOUS PARLE DU FEU ÉTERNEL DE L’ENFER – DICTÉE DONNÉE À MARIA VALTORTA LE 15 JANVIER 1944 )

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Image-43

Maria Valtorta – «Les Cahiers de 1944» - 15 janvier 1944

En ce mois dédié aux fins dernières, qui peut être le mieux placé que Jésus pour en parler ?

Jésus dit:

«Une fois, je t’ai fait voir le Monstre des abîmes. Je vais aujourd’hui te parler de son royaume. Je ne peux pas toujours te garder au paradis. Souviens-toi que tu as pour mission de rappeler certaines vérités à tes frères qui les ont trop oubliées. Ce sont ces oublis, qui sont en réalité du mépris pour les vérités éternelles, qui sont la cause de tant de maux pour les hommes.
Ecris donc cette page pénible. Ensuite, tu seras réconfortée.

C’est la nuit du vendredi. Écris ma fille en regardant ton Jésus, qui est mort sur la Croix dans des tourments tels qu’ils sont comparables à ceux de l’enfer et qui a voulu cette mort pour sauver les hommes de la Mort.

Les hommes d’aujourd’hui ne croient plus à l’existence de l’enfer. Ils se sont échafaudés un au-delà à leur convenance et tel qu’il soit moins terrorisant pour leur conscience, qui mérite bien des châtiments. Disciples plus ou moins fidèles de l’Esprit du Mal, ils savent bien que leur conscience reculerait devant certains méfaits, s’ils croyaient réellement à l’enfer comme la foi l’enseigne. Ils savent que leur conscience, une fois leur méfait commis, ferait retour sur elle-même et trouverait le repentir dans le remords ou dans la peur et, grâce au repentir, la voie pour revenir à moi.

Leur malice, instruite pas Satan dont ils sont les serviteurs ou les esclaves (suivant leur adhésion aux volontés et aux suggestions du Malin) ne veut pas de tels reculs et de tels retours sur soi. Par conséquent, l’homme abandonne la foi à l’enfer tel qu’il est réellement et s’en fabrique un autre – si du moins il s’en fabrique un –, qui n’est en fait qu’une pause pour prendre son élan vers d’autres élévations futures.

Il va si loin dans cette opinion qu’il croit de façon sacrilège que le plus grand de tous les pécheurs de l’humanité, le fils bien-aimé de Satan, celui qui était voleur comme le dit l’Evangile, concupiscent et avide de gloire humaine comme je le dis, moi: Judas Iscariote, a pu être sauvé et parvenir jusqu’à moi en passant par des phases successives, alors que, poussé par la triple concupiscence, il est devenu marchand du Fils de Dieu et que, moyennant trente pièces et un baiser comme signe – une valeur monétaire dérisoire et une valeur affective infinie –, il m’a livré aux mains des bourreaux.

Non. S’il fut le sacrilège par excellence, moi je ne le suis pas. S’il fut l’injuste par excellence, moi je ne le suis pas. S’il fut celui qui a répandu dédaigneusement mon Sang, moi je ne le suis pas. Pardonner à Judas serait un sacrilège envers ma divinité qu’il a trahie, ce serait une injustice envers tous les autres hommes, toujours moins coupables que lui et qui sont pourtant punis pour leurs péchés, ce serait mépriser mon sang, enfin ce serait ne pas tenir compte de mes lois.

J’ai dit, moi qui suis le Dieu un et trine, que celui qui est destiné à l’enfer l’endure pour l’éternité, car aucune nouvelle résurrection ne provient de cette mort-là. J’ai dit que ce feu est éternel et que tous les artisans de scandales et d’iniquités s’y retrouveront. Ne croyez pas non plus que ce sera au moment de la fin du monde. Non, car au contraire, la terrible révision de vie sera suivie de cette demeure, plus impitoyable, de larmes et de tourments: en effet, ce qui est encore permis à ses hôtes comme divertissement infernal – le pouvoir de nuire aux vivants et la vue de nouveaux damnés être précipités dans l’abîme – n’existera plus. La porte du royaume infâme de Satan sera fermée, boulonnée par mes anges pour toujours, pour toujours, pour toujours, un toujours dont le nombre d’années est sans nombre. En comparaison, si les grains de sable de tous les océans de la terre devenaient des années, ils formeraient moins d’une journée de mon éternité impossible à mesurer, faite de lumière et de gloire en haut pour les bienheureux, mais de ténèbres et d’horreur pour les maudits dans les profondeurs.

Je t’ai déjà dit que le purgatoire est un feu d’amour. Mais l’enfer est un feu de sévérité.

Le purgatoire est un lieu dans lequel vous expiez vos manques d’amour pour votre Seigneur Dieu en pensant à lui, dont l’Essence a brillé devant vous au moment de votre jugement particulier et vous a remplis du désir de la posséder. Par l’amour, vous conquérez l’Amour et, en passant par des degrés croissants de charité enflammée, vous lavez vos vêtements jusqu’à les rendre purs et lumineux pour entrer dans le royaume de la Lumière, dont je t’ai montré les splendeurs il y a quelques jours.



L’enfer est un lieu où la pensée de Dieu, le souvenir de Dieu entrevu lors du jugement particulier n’est pas, comme pour l’âme du purgatoire, un saint désir, une nostalgie déchirante mais pleine d’espoir, une espérance faite d’attente tranquille, de paix assurée qui atteindra la perfection quand elle sera devenue conquête de Dieu, mais qui donne déjà à l’âme du purgatoire une joyeuse activité purifiante, puisque chaque souffrance, chaque instant de souffrance l’approche de Dieu, son amour. En enfer, la pensée de Dieu est remords, ressentiment, damnation, haine. Haine contre Satan, haine contre les hommes, haine contre soi-même.

Après avoir, pendant leur vie, adoré Satan à ma place, maintenant qu’ils le possèdent et en voient le véritable aspect, qui n’est plus caché sous le sourire ensorcelant de la chair, sous l’éclat lumineux de l’or, sous le signe puissant de la suprématie, ils le haïssent pour avoir causé leurs tourments.

Après avoir oublié leur dignité d’enfants de Dieu au point d’adorer les hommes jusqu’à devenir des assassins, des voleurs, des escrocs, des marchands d’immondices pour eux-mêmes, maintenant qu’ils retrouvent les patrons pour lesquels ils ont tué, volé, escroqué, vendu leur propre honneur comme celui de tant de créatures malheureuses, faibles, sans défense, en se faisant l’instrument d’un vice que les animaux ne connaissent pas – la luxure, cet attribut de l’homme empoisonné par Satan –, maintenant donc ils les haïssent pour avoir provoqué leurs tourments.

Après s’être adorés eux-mêmes en accordant toute satisfaction à la chair, au sang ainsi qu’aux sept appétits de leur chair et de leur sang, foulant ainsi aux pieds la Loi de Dieu et celle de la moralité, ils se haïssent maintenant parce qu’ils se rendent compte qu’ils se sont eux-mêmes causé leurs tourments.

Le mot “Haine” recouvre ce royaume immense; il rugit au milieu de ces flammes; il hurle sous les ricanements des démons; il sanglote et crie au milieu des lamentations des damnés; il résonne, résonne, résonne, comme une cloche qui sonne éternellement le tocsin; il retentit comme un buccin éternel; il remplit chaque recoin de cette prison; il est en lui-même un tourment car, chaque fois qu’on l’entend, il ranime le souvenir de l’Amour perdu à jamais, le remords d’avoir voulu le perdre et la rage de ne plus jamais pouvoir le revoir.

Au milieu de ces flammes, l’âme morte, à l’instar de ces corps jetés au bûcher ou dans les fours crématoires, se tord et crie comme si elle était de nouveau animée par un mouvement de vie, elle se réveille pour comprendre son erreur puis meurt et renaît à chaque instant dans d’atroces douleurs, car le remords la tue sous un blasphème et ce meurtre la ramène à vivre un nouveau tourment. Le crime d’avoir trahi Dieu dans le temps reste devant l’âme pour l’éternité; l’erreur d’avoir refusé Dieu dans le temps lui est éternellement présente, pour son tourment.

Dans le feu, les flammes singent les spectres de ce qu’ils ont adoré pendant leur vie, les passions se peignent en ardents coups de pinceau sous leurs aspects les plus appétissants et elles crient, crient leur mémento: “Tu as voulu le feu des passions. Reçois maintenant le feu allumé par Dieu, dont tu as tourné en dérision le saint Feu.”

Le feu répond au feu. Au paradis, il est feu d’amour parfait. Au purgatoire, il est feu d’amour purificateur. En enfer, il est feu d’amour offensé. Puisque les élus ont aimé à la perfection, l’Amour se donne à eux avec toute sa perfection. Puisque les âmes du purgatoire ont aimé tièdement, l’Amour devient flamme pour les amener à la perfection. Puisque les maudits ont brûlé de tous les feux, sauf du Feu de Dieu, le Feu de la colère de Dieu les brûle pour l’éternité. Or au sein de ce feu se trouve aussi un froid glacé.

Oh! Vous ne pouvez vous imaginer ce qu’est l’enfer. Prenez tout ce qui tourmente l’homme sur terre: le feu, les flammes, le gel, les eaux qui submergent, la faim, le sommeil, la soif, les blessures, les maladies, les plaies, la mort… Additionnez-les et multipliez ce total des millions de fois: vous n’aurez qu’une pâle image de cette terrible vérité.

Un froid sidéral se mêlera à une chaleur insoutenable. Les damnés ont brûlé de tous les feux humains mais n’auront eu qu’une vie spirituelle glacée pour leur Seigneur Dieu. C’est donc le gel qui les attend pour les congeler après que le feu les aura salés comme du poisson mis à rôtir sur une flamme. Le fait de passer de la chaleur brûlante qui fait fondre au froid glacé qui condense est un tourment de plus.

Oh ! Ce n’est pas là un langage métaphorique, car Dieu peut faire en sorte que les âmes, lourdes des fautes qu’elles ont commises, aient une sensibilité égale à celle de la chair, même avant qu’elles ne revêtent cette chair. Vous ne savez pas et ne croyez pas. Mais je vous dis, en vérité, que mieux vaudrait pour vous subir tous les tourments de mes martyrs plutôt que passer une seule heure dans les tortures de l’enfer.

Le troisième tourment, ce sera l’obscurité. Une obscurité matérielle et spirituelle. Se trouver pour toujours dans les ténèbres après avoir vu la lumière du paradis, être étreint par la Ténèbre après avoir vu la Lumière qui est Dieu! Se débattre dans l’horreur noire où seul s’illumine, au réverbère de l’esprit brûlant, le nom du péché qui leur a valu d’être plongés dans une telle horreur!

Ne trouver aucun appui dans ce remue-ménage d’âmes qui se haïssent et se nuisent mutuellement, si ce n’est dans le désespoir qui les rend fous et toujours plus maudits. S’en nourrir, s’appuyer sur lui, se tuer avec lui. La mort nourrira la mort, est-il dit. Le désespoir est mort et nourrira ces morts pour l’éternité.

Je vous le dis, moi qui pourtant ai créé cet endroit: quand j’y suis descendu pour tirer des limbes ceux qui attendaient ma venue, j’ai eu horreur, moi qui suis Dieu, de cette horreur et, si une chose faite par Dieu n’était immuable, parce que parfaite, j’aurais voulu le rendre moins atroce, car je suis l’Amour et j’ai souffert de cette horreur.

Or vous, vous voulez y aller!



Mes enfants, méditez ce que je vous dis. On donne aux malades des médicaments amers, les endroits atteints par le cancer sont cautérisés et le mal excisé. Pour vous, qui êtes malades et cancéreux, ma parole est médicaments et cautère chirurgical. Ne la refusez pas. Servez-vous-en pour vous guérir. La durée de la vie n’est pas ces quelques jours passés sur la terre. La vie commence quand elle vous semble finir et elle ne finit pas.

Faites en sorte qu’elle se déroule là où la lumière et la joie de Dieu rendent l’éternité belle et non pas là où Satan est le bourreau éternel.»

SOURCE :

Maria Valtorta, «Les Cahiers de 1944», 15 janvier, pp. 60-65.

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/t42376-jesus-nous-parle-du-feu-eternel-de-l-enfer-dictee-donnee-a-maria-valtorta-le-15-janvier-1944#839009

Croix ill.

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66985
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Empty Re: DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ?

Message  Admin Sam 15 Juil 2023 - 11:07

@ Tous :

Pour éviter de se retrouver dans l'Enfer Éternel, chers amis, tournez-vous en toute confiance vers la Vierge Marie :


DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 26910610


L'Immaculée Conception vous protègera de l'Enfer !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66985
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Empty Re: DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ?

Message  Admin Sam 15 Juil 2023 - 11:08

@ Tous :

La majorité des Êtres Humains vont-ils en Enfer ? Que disent la Bible, les Pères et les Docteurs de l'Église ?

UN ENSEIGNEMENT DU PÈRE HOROVITZ :





L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66985
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Empty Fin du monde

Message  Valser Sam 15 Juil 2023 - 13:30

Seulement 144000 seront sauvés sur 7 milliards?
Valser
Valser
Première Demeure : J'évite le péché mortel.
Première Demeure :  J'évite le péché mortel.

Messages : 12
Date d'inscription : 19/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Empty Re: DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ?

Message  Admin Sam 15 Juil 2023 - 14:12

@ Valser :

Valser a écrit:Seulement 144000 seront sauvés sur 7 milliards?

Non, oubliez ce chiffre qui est un Chiffre Symbolique, mais qui ne reflète pas la Vérité !

Dans le Message de Maria de la Divine Miséricorde, Jésus nous dit qu'il y a proportionnellement 33 Âmes en Enfer pour une Âme au Ciel !

Déjà, si ce chiffre est réel (et non symbolique), on dépasse les 144,000 Élus !

Si une Âme sauvée au Ciel équivaut à 33 Âmes perdues en Enfer, en multipliant le chiffre des 144,000 Élus fois 33 Âmes perdues, on arrive au chiffre de 4,752,000 Âmes perdues. Si on rajoute les 144,000 Âmes sauvées, on arrive au chiffre de 4,896,000 d'Âmes au total.

C'est donc dire qu'à chaque 4,896,000 Âmes passées de vie à trépas, 144,000 sont sauvées, les autres étant damnées. L'Humanité, depuis la Création du monde, compte des milliards et des milliards d'Âmes, de sorte qu'il ne peu pas n'y avoir que 144,000 Élus. Au contraire, il y a des millions et des millions, voire des milliards et des milliards d'Âmes sauvées, mais plus encore d'Âmes perdues !

Flèche  Flèche  Flèche

Des Élus, il y en aura en masse en autant que les gens disent "Oui" à Dieu et, ensuite, suivent les préceptes de l'Église Catholique. Tous peuvent être sauvés s'ils disent "Oui" à Jésus, sans compromis !

L'Enfer, ce n'est pas Dieu qui y envoie les Âmes, mais les Âmes elles-mêmes qui choisissent l'Enfer en disant "Non" à Dieu !

Je connais un monsieur de 76 ans qui est FONCIÈREMENT Athée et qui refuse à tout prix de se convertir car, dit-il, tout cela, c'est des balivernes !

Il est très mal en point au niveau de sa santé. Où croyez-vous qu'il va se retrouver quand il va mourir s'il refuse toujours de se convertir ?

Hé oui, en Enfer..., par son choix, par son entêtement !

Et il y en a plein de personnes comme cet homme qui refusent Dieu parce qu'ils n'y croient tout simplement pas !

Le feu de l\'enfer !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66985
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Empty Re: DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ?

Message  Admin Dim 16 Juil 2023 - 12:23

DESCRIPTION DE L'ENFER PAR QUATRE ÂMES MYSTIQUES : JOSEFA MENENDEZ, PÈRE MARIE-EUGÈNE DE L'ENFANT-JÉSUS, SOEUR FAUSTINE ET SOEUR BÈGHE !


DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Fqlnqz11


Description de l’Enfer par des Âmes Mystiques :

1- Josefa Menendez, « Un appel à l’amour », Éditions de l’Apostolat de la Prière, Toulouse,
France, 1938, 729 pages.
2- Père Marie-Eugène de l’Enfant-Jésus, « Je veux voir Dieu », Éditions du Carmel, 84210
Venasque, France, 1998, 1158 pages.
3- Sœur Faustine, « Petit journal de Sœur Faustine », Éditions Jules Hovine, France, 1985,
704 pages.
4- Sœur Bèghe, « Dieu et les Hommes », Éditions Résiac, France, 1992, 107 pages.

----------------------------------------------------------------------

-1- Description de l’enfer par Josefa Menendez (1890-1923) :

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 R30

Dans « Un appel à l’amour », page 243 à 245 :

« Dans la nuit du mercredi au jeudi 16 mars, vers dix heures, écrit-elle, je commençai à
entendre, comme les jours derniers, un bruit confus de cris et de chaînes. Je me levai, je
m’habillai et, tremblante de peur, je me suis mis à genoux près de mon lit. Le bruit se
rapprochait. Je sortis du dortoir, ne sachant que faire, j’allai à la cellule de notre
bienheureuse Mère, puis je revins au dortoir. Le même bruit terrible m’environnait
toujours. Tout à coup, je vis le démon en face de moi, il criait : « Attachez-lui les pieds…
liez-lui les mains… ».

« Instantanément, je ne vis plus où j’étais, je sentis qu’on me liait étroitement et que
l’on m’entraînait. D’autres voix rugissaient : « Ce ne sont pas les pieds qu’il faut lui attacher,
c’est le cœur ! »

« Et le démon répondait : Il n’est pas à moi ! »

« Alors, on me tira à travers un long chemin plongé dans l’obscurité. Je commençai à
entendre de toutes parts des cris horribles. Dans les parois de cet étroit corridor, les unes
en face des autres, il y avait comme des niches d’où sortait de la fumée presque sans
flamme, et dont l’odeur était intolérable. De là, des voix proféraient toutes sortes de
blasphèmes et des paroles impures. Les unes maudissaient leur corps, les autres leurs
parents. D’autres se reprochaient de n’avoir pas profité de l’occasion ou de la lumière pour
abandonner le mal. Enfin, c’était une confusion de cris pleins de rage et de désespoir.

« …Je fus tirée à travers cette sorte de corridor qui n’avait pas de fin. Puis, on me
donna un coup violent qui m’enfonça, pliée en deux, dans une de ces niches. Je me sentis
comme pressée entre des planches incendiées et transpercée de part en part d’aiguilles
brûlantes. En face de moi, à côté de moi, des âmes me maudissaient et blasphémaient. C’est
ce qui me fit souffrir le plus… Mais ce qui ne peut avoir de comparaison avec aucun
tourment, c’est l’angoisse de l’âme de se voir séparée de Dieu…

« Il me semble que j’ai passé de longues années dans cet enfer, poursuivent les notes,
et cependant cela n’a duré que six ou sept heures… Tout à coup, on me retira violemment et
je me trouvai dans un lieu obscur où le démon, après m’avoir frappée, disparut et me laissa
libre… Je ne puis dire ce que je sentis dans mon âme, quand je me rendis compte que j’étais
vivante et que je pourrais encore aimer Dieu !

2

« …Pour éviter cet enfer et bien que j’aie si peur de souffrir, je ne sais ce que je suis
prête à endurer. Je vois clairement que toutes les souffrances du monde ne sont rien en
comparaison de la douleur de ne pouvoir plus aimer, car là on ne respire que haine et soif de
la perte des âmes !.... »

Dès lors, Josépha connaît fréquemment cette douleur mystérieuse. Tout est mystère,
en effet, dans ces longues séances de l’Au-delà ténébreux. Elle les pressent chaque fois par
ces bruits de chaînes et ces cris lointains qui se rapprochent, l’environnent et l’accablent.
Elle essaie de fuir, de se distraire, de travailler pour échapper à cette ruée diabolique qui
finit cependant par la terrasser. Elle a juste le temps de se réfugier dans sa petite cellule,
mais bientôt, elle n’a plus conscience de ce qui l’entoure. Elle se trouve d’abord dans ce
qu’elle appelle « un lieu obscur », en face du démon qui triomphe sur elle et semble croire
qu’elle est en son pouvoir pour toujours. Il ordonne avec violence qu’on la jette en son lieu et
Josépha, liée étroitement, tombe dans ce chaos de feu et de douleurs, de rage et de haine.

Elle note tout cela simplement et objectivement, tel qu’elle le voit, l’entend,
l’expérimente.

A l’extérieur, un léger tressaillement a seul annoncé ce départ mystérieux. A l’instant
même, son corps est devenu entièrement souple et sans consistance, comme celui dont la
vie a disparu depuis quelques minutes à peine. Sa tête, ses membres, ne se soutiennent plus,
son cœur bat cependant normalement : Josépha vit comme sans vivre !

Cet état se prolonge plus ou moins, selon la Volonté de Dieu qui la livre ainsi à l’enfer,
mais la garde dans sa Main très sûre.

A l’instant fixé par Lui, un nouveau et très imperceptible tressaillement, et son corps
abandonné retrouve la vie.

Elle n’est cependant pas délivrée de l’emprise du démon qui la tient encore sous ses
coups. Dans ce lieu sombre où elle ne voit que lui, il l’outrage et la menace avant qu’elle
échappe à sa puissance.

Quand il l’abandonne enfin et qu’elle revient lentement à elle, les heures passées en
enfer lui ont paru des siècles. Elle ne reprend contact que peu à peu avec les lieux et les
personnes qui l’entourent. « Où suis-je?... qui êtes-vous? Est-ce que je vis encore?... »
demande-t-elle. Ses pauvres yeux cherchent à retrouver le cadre d’une vie qui lui semble si
loin dans le passé. Parfois, de grosses larmes coulent silencieusement, tandis que sa
physionomie porte l’empreinte d’une douleur que rien ne peut traduire. Elle achève enfin de
retrouver le sens de l’actuel et comment exprimer l’émotion intense qui la saisit quand elle
réalise soudain qu’elle peut encore aimer !

Elle l’a écrit plusieurs fois en des termes dont la simple ardeur ne peut être
interprétée :

« Dimanche, 19 mars 1922, troisième dimanche du Carême. Je suis encore descendue
dans cet abîme, il me semble que j’y demeure de longues années. J’ai beaucoup souffert,
mais le plus grand des tourments est de me croire, pour toujours, incapable d’aimer NotreSeigneur. Aussi, quand je reviens à la vie, je suis folle de joie. Je crois que je L’aime plus
que jamais et que, pour le Lui prouver, je suis prête à souffrir tout ce qu’Il voudra. Il me
semble surtout que j’estime et que j’aime ma vocation à la folie. »

3

Elle ajoute quelques lignes plus loin : « Ce que je vois me donne un grand courage pour
souffrir. Je comprends le prix des moindres sacrifices : Jésus les recueille et s’en sert
pour sauver des âmes. C’est un grand aveuglement d’éviter la souffrance, même en de très
petites choses, car non seulement elle est d’un grand prix pour nous, mais elle sert à
préserver beaucoup d’âmes de si grands tourments. »

Dans « Un appel à l’amour », page 688 :

Josépha relève aussi les accusations dont ces malheureuses âmes se couvrent ellesmêmes :

« Quelques-uns rugissent à cause du martyre qu’ils éprouvent dans leurs mains. Je
pense qu’ils ont volé, car ils disent : « Où est ce que tu as pris ?... Maudites mains ! ....
Pourquoi cette ambition d’avoir ce qui n’était pas à moi, puisque je ne pouvais le garder… que
quelques jours ?... »

« D’autres accusent leur langue, leurs yeux… chacun, ce qui a été le motif de son péché :

« Bien payées sont à présent les délices que tu te donnais, mon corps ! ... et c’est toi qui l’a
voulu ! … » (2 avril 1922)

« Il me semble que les âmes s’accusent surtout de péchés contre la pureté, de vols, de
négoces injustes, et que la plupart des damnés le sont pour cela. » (6 avril 1922)

« J’ai vu beaucoup de personnes du monde tomber dans cet abîme et l’on ne peut ni
expliquer, ni comprendre le cri qu’elles jetaient et comment elles rugissaient aussitôt d’une
manière effrayante : « Malédiction éternelle ! … Je me suis trompée, je me suis perdue… je
suis ici pour toujours… il n’y a plus de remède… malédiction à toi ! … »

« Et les unes accusaient telle personne, les autres, telle circonstance, et toutes,
l’occasion de leur chute ! » (Septembre 1922)

« Aujourd’hui, j’ai vu tomber en enfer un grand nombre d’âmes, je crois que c’était des
personnes du monde. Le démon criait : « Maintenant, le monde est à point pour moi… Je sais
le meilleur moyen de saisir les âmes !... c’est d’exciter en elles le désir de jouir… Non !... moi
la première… moi avant tout !... surtout pas d’humilité, mais jouir ! Voilà ce qui m’assure la
victoire, ce qui les fait tomber ici en abondance ! » (1 octobre 1922)

Dans « Un appel à l’amour », page 693 à 696 :

Comme dans les descentes précédentes en enfer, Josépha n’accuse aucun péché en elle
qui ait pu la conduire à un tel malheur. Notre-Seigneur veut seulement qu’elle en éprouve les
conséquences comme si elle-même les avait méritées. Elle poursuit :

« Instantanément, je me trouvai en enfer, mais sans y être traînée comme les autres
fois. L’âme s’y précipite d’elle-même, s’y jette comme si elle désirait disparaître de la vue
de Dieu pour pouvoir Le haïr et Le maudire !

« Mon âme se laissa tomber dans un abîme dont le fond ne peut pas se voir, car il est
immense ! …. Aussitôt, j’entendis d’autres âmes se réjouir en me voyant dans ces mêmes
tourments. Déjà, c’est un martyre d’entendre ces cris horribles, mais je crois que rien n’est
comparable en douleur à la soif de malédiction qui saisit l’âme, et plus on maudit, plus

4

s’accroît cette soif ! Je n’avais jamais éprouvé cela. Autrefois, mon âme était saisie de
douleur en face de ces terribles blasphèmes, bien qu’elle-même ne pût produire aucun acte
d’amour. Mais aujourd’hui, c’était tout le contraire !

« J’ai vu l’enfer comme toujours, les longs corridors, les cavités, le feu… J’ai entendu les
mêmes âmes crier et blasphémer, car, je l’ai déjà écrit plusieurs fois, bien qu’on ne voit pas
de formes corporelles, les tourments se sentent comme si les corps étaient présents et les
âmes se reconnaissent. Elles criaient : « Holà ! Te voilà ici !... Toi comme nous ! Nous étions
libres de faire ou non ces Vœux !... mais maintenant !... » Et elles maudissaient leurs Vœux.

« Alors je fus poussée dans cette niche enflammée et pressée comme entre des
planches brûlantes, et comme si des fers et des pointes rougies au feu s’enfonçaient dans
mon corps. »

Ici, Josépha redit les tourments multiples dont pas un membre n’est exclu : « J’ai senti
comme si on voulait, sans pouvoir y arriver, m’arracher la langue, ce qui me réduisait à
l’extrémité dans une douleur atroce, les yeux semblent sortir de l’orbite, je crois que c’est
à cause du feu qui les brûle tellement ! Il n’y a pas jusqu’à un seul ongle qui ne souffre un
horrible tourment. On ne peut même pas remuer un doigt pour chercher quelque
soulagement, ni changer de position, le corps est comme aplati et replié en deux. Les
oreilles sont accablées par ces cris de confusion qui ne cessent pas un seul instant. Une
odeur nauséabonde et répugnante asphyxie et envahit tout, c’est comme de la chair en
putréfaction qui brûle avec de la poix, du souffre… un mélange qui ne peut se comparer à
rien au monde.

« Tout cela, je l’ai senti comme les autres fois et bien que ces tourments soient
terribles, ce ne serait rien si l’âme ne souffrait pas. Mais elle souffre d’une manière qui ne
se peut dire. Jusqu’à présent, quand je descendais en enfer, j’avais une intense douleur
parce que je croyais être sortie de la religion et damnée pour cette cause. Mais cette fois,
non. J’étais en enfer avec un signe spécial de religieuse, celui d’une âme qui a connu et aimé
son Dieu, et je voyais d’autres âmes de religieux et de religieuses qui portaient ce même
signe. Je ne saurais pas dire à quoi il se reconnaît, peut-être à ce que les autres damnés et
les démons les insultent d’une façon spéciale…. beaucoup de prêtres aussi ! Je ne puis
expliquer ce qu’a été cette souffrance, très différentes de celle que j’ai éprouvée d’autres
fois, car si le tourment d’une âme du monde est terrible, il n’est rien cependant à côté de
celui d’une âme religieuse. Sans cesser un instant, ces trois mots : Pauvreté, chasteté,
obéissance s’impriment dans l’âme comme un remords poignant. »

« - Pauvreté ! Tu étais libre et tu as promis ! Pourquoi alors te procurais-tu ce bienêtre? Pourquoi restais-tu attachée à cet objet qui n’était pas à toi ? Pourquoi donnais-tu
cette commodité à ton corps ? Pourquoi prenais-tu cette liberté de disposer des choses qui
étaient le bien de la Communauté ? Ne savais-tu pas que tu n’avais plus aucun droit de
posséder ? Que tu y avais renoncé toi-même librement ? Pourquoi ces murmures quand
quelque chose te manquait ou qu’il te semblait être traitée moins bien que d’autres ?
Pourquoi ?

5

« - Chasteté ! Toi-même tu en as fait le Vœu, librement et en pleine connaissance de ce
qu’il exigeait…Toi-même tu t’es obligée…. Toi-même tu l’as voulu… Et après, comment l’as-tu
gardé?... Pourquoi alors n’être pas restée là où tu pouvais t’accorder jouissances et plaisirs?

« Et l’âme répond sans cesse dans une torture inexprimable : « Oui, j’ai fait ce Vœu et
j’étais libre… j’aurais pu ne pas le faire, mais moi-même je l’ai fait et j’étais libre !... »

Il n’y a pas de parole qui puisse exprimer le martyre de ce remords, écrit Josépha, joint
aux insultes des autres damnés ! » Et elle poursuit :

« - Obéissance ! Toi-même tu t’es obligée à obéir à ta Règle, à tes Supérieurs librement.
Alors pourquoi jugeais-tu ce qu’on ordonnait? Pourquoi désobéissais-tu à la voix du
règlement? Pourquoi te dispensais-tu de cette obligation de la vie commune? Rappelle-toi la
suavité de ta Règle… et tu n’en a pas voulu !... Et maintenant, rugissent les voix infernales,
tu dois nous obéir à nous, et non pour un jour, non pour un an, non pour un siècle… mais pour
toujours… pour l’éternité !... C’est toi qui l’a voulu : tu étais libre !...»

« L’âme se souvient sans cesse qu’elle avait choisi son Dieu pour Époux et qu’elle L’aimait
au-dessus de tout… que pour Lui elle avait renoncé aux plaisirs les plus légitimes et à tout
ce qu’elle avait de plus cher au monde, qu’au début de la vie religieuse elle avait goûté les
douceurs, la force et la pureté de cet Amour divin, et maintenant, pour une passion
désordonnée… elle doit haïr éternellement ce Dieu qui l’avait élue pour L’aimer !

« Cette nécessité de haïr est une soif qui la consume… Pas un souvenir qui puisse lui
donner le plus léger soulagement….

« Un de ses tourments les plus grands, ajoute-t-elle, c’est la honte qui l’enveloppe. Il
semble que toutes les âmes damnées qui l’entourent lui crient sans cesse : « Que nous nous
soyons perdues, nous qui n’avions pas les mêmes secours que toi, quoi d’extraordinaire?....
Mais toi ! Que te manquait-il? Toi qui vivais dans le Palais du Roi… toi qui mangeais à la Table
des choisis… »

« Tout ce que j’écris, conclut-elle, n’est rien qu’une ombre à côté de ce que l’âme souffre
car il n’y a pas de mots qui puissent expliquer un semblable tourment. » (4 sept. 1922)

----------------------------------------------------------------------

Description de l’enfer par Sainte Thérèse d’Avila (1515-1582)

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Oip25

- Via « Je veux voir Dieu », page 151 et 152 :

« … si la mort sépare du corps une âme encore chargée du péché, elle ne peut plus
désormais se débarrasser de cette ‘’poix du péché‘’ qui est sur le cristal de l’âme ». L’âme
reste donc éternellement fixée dans l’attitude d’éloignement de Dieu. C’est l’enfer éternel,
conséquence normale du péché et de l’immutabilité dans laquelle se trouve fixée l’âme dans
l’éternité. Ici-bas les puissances de l’âme trouvaient dans les biens particuliers une certaine
satisfaction, qui leur rendait la privation de Dieu peu douloureuse ou même indifférente.
Dans l’éternité, il n’est pas de bien en dehors de Dieu. L’âme est dans le vide, et ses
puissances, faites pour trouver leur repos et leur nourriture en Dieu, souffrent dans ce
vide d’une faim et soif profondes et inextinguibles. C’est la peine du dam ou privation de
Dieu, peine principale de l’enfer, créé par le péché lui-même et par l’attitude d’opposition
qu’il a imposée à l’âme. Cette privation de Dieu fait frémir sainte Thérèse qui s’écrie :

6

« O âmes rachetées par le sang de Jésus-Christ, comprenez donc l’état où vous êtes
tombées et ayez pitié de vous-mêmes ! Comment est-il possible que, si vous le comprenez,
vous ne fassiez aucun effort pour enlever la poix du péché qui est sur le cristal de votre
âme ? Sachez donc que si vous mourez en cet état, vous ne pourrez jamais jouir de la
lumière de ce soleil divin.

A cette peine du dam s’ajoute la peine du feu qui brûle sans consumer, d’un feu
intelligent qui mesure ses ardeurs à la gravité et au nombre des péchés et en varie le point
d’application suivant le genre du péché.

Une vision va permettre à sainte Thérèse d’illustrer cette description. Il s’agit d’une
vision de l’enfer qui, nous dit-elle, fut « une des grâces les plus insignes que le Seigneur
m’ait accordées » et dont elle fait le récit dans le livre de sa Vie :

« …un jour, étant en oraison, il me semble que je me trouvais subitement sans savoir
comment, transportée tout entière en enfer... Cette vision dura très peu ; mais alors même
que je vivrais de longues années, il me serait impossible d’en perdre jamais le souvenir.

L’entrée me parut semblable à une ruelle très longue et très étroite, ou encore à un
four extrêmement bas, obscur et resserré. Le fond était comme une eau fangeuse, très
sale, infecte et remplie de reptiles venimeux. A l’extrémité se trouvait une cavité creusée
dans une muraille en forme d’alcôve où je me vis placée très à l’étroit. Tout cela était
délicieux à la vue, en comparaison de ce que je sentis alors; car je suis loin d’en avoir fait
une description suffisante.

Quant à la souffrance que j’endurai dans ce réduit, il me semble impossible d’en donner
la moindre idée; on ne saurait jamais la comprendre. Je sentis dans mon âme un feu dont je
suis impuissante à décrire la nature, tandis que mon corps passait par des tourments
intolérables… De plus, je voyais que ce tourment devait être sans fin et sans relâche. Et
cependant toutes ces souffrances ne sont rien encore auprès de l’agonie de l’âme. Elle
éprouve une oppression, une angoisse, une affliction si sensible, une peine si désespérée et
si profonde, que je ne saurais l’exprimer. Si je dis que l’on vous arrache continuellement
l’âme, c’est peu car dans ce cas c’est un autre qui semble vous ôter la vie. Mais ici, c’est
l’âme elle-même qui se met en pièces. Je ne saurais, je l’avoue, donner une idée de ce feu
intérieur et de ce désespoir qui s’ajoutent à des tourments et à des douleurs si terribles.
Je ne voyais pas qui me les faisait endurer; mais je me sentais, ce semble, brûler et hacher
en morceaux. Je le répète, ce qu’il y a de plus affreux, c’est ce feu intérieur et ce
désespoir de l’âme.

Dans ce lieu si infect, d’où le moindre espoir de consolation est à jamais banni, il est
impossible de s’asseoir ou de se coucher, l’espace manque; j’y étais enfermée comme dans
un trou pratiqué dans la muraille; les parois elles-mêmes, objet d’horreur pour la vue, vous
accablent de tout leur poids; là tout vous étouffe; il n’y a point de lumière, mais les
ténèbres les plus épaisses. Et cependant, chose que je ne saurais comprendre, malgré ce
manque de lumière, on aperçoit tout ce qui peut être un tourment pour la vue.

Le Seigneur ne voulut pour lors me montrer rien de plus de l’enfer. Il m’a donné depuis
une vision de choses épouvantables et de châtiments infligés à certains vices; ces tortures

7

me paraissaient beaucoup plus horribles à la vue, mais comme je n’en souffrais pas la peine,
j’en fus moins effrayée.

La Sainte termine sa description :

…Je fus épouvantée. Malgré les six ans environ écoulés depuis lors, ma terreur est telle
en écrivant ces lignes, qu’il me semble que mon sang se glace dans mes veines ici même où je
me trouve…

Elle conclut :

Depuis lors, je le répète, tout me paraît facile en comparaison d’un seul instant de ces
tortures que j’endurai alors. Je m’étonne même qu’après avoir lu souvent des livres où l’on
donne quelque aperçu des peines de l’enfer, je ne les aies point redoutées comme elles le
méritent et ne m’en sois pas fait une idée exacte. »

---------------------------------------------------------------------------------------

Description de l’enfer par Sœur Faustine, in « Petit journal de Sœur Faustine »

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 93910110

Éditions Jules Hovine, 1985, page 277et 278 :

« Aujourd’hui, j’ai été introduite par un ange dans les gouffres de l’enfer. C’est un lieu de
grands supplices. Et son étendue est terriblement grande. Genres de souffrances que j’ai
vues :

- La première souffrance qui fait l’enfer : c’est la perte de Dieu.
- La seconde : les perpétuels remords de conscience.
- La troisième : le sort des damnés ne changera jamais.
- La quatrième : c’est le feu qui va pénétrer l’âme sans la détruire. C’est une terrible
souffrance, car c’est un feu purement spirituel, allumé par la colère de Dieu.
- La cinquième souffrance, ce sont les ténèbres continuelles, une odeur terrible,
étouffante. Et, malgré les ténèbres, les démons et les âmes se voient mutuellement et
voient tout le mal des autres et le leur.
- La sixième souffrance : un désespoir terrible, la haine de Dieu, les malédictions, les
blasphèmes.

Ce sont les souffrances que tous les damnés souffrent ensemble, mais ce n’est pas la
fin des souffrances. Il y a des souffrances qui sont destinées aux âmes en particulier : ce
sont les souffrances des sens. Chaque âme est tourmentée d’une façon terrible selon ses
péchés. Il y a de terribles caveaux, des gouffres de tortures où chaque supplice diffère de
l’autre. Je serais morte à la vue de ces terribles souffrances, si la Toute-Puissance de Dieu
ne m’avait pas soutenue.

Que chaque pécheur sache qu’il sera torturé durant toute l’éternité par les sens qu’il a
employés pour pécher.

J’écris cela sur ordre de Dieu pour qu’aucune âme ne puisse s’excuser disant qu’il n’y a
pas d’enfer, ou, que personne n’y a été et ne sait comment c’est. Moi, sœur Faustine, par
ordre de Dieu, j’ai pénétré dans les abîmes de l’enfer, pour en parler aux âmes et témoigner
que l’enfer existe. Je ne peux en parler maintenant. J’ai l’ordre de Dieu de le laisser par
écrit. Les démons ressentaient une grande haine envers moi. Mais l’ordre de Dieu les
obligeait à m’être obéissants. Ce que j’ai écrit est un faible reflet des choses que j’ai vues.

8

Une chose que j’ai remarquée, c’est qu’il y avait là beaucoup d’âmes qui doutaient que
l’enfer existât. Quand je suis revenue à moi, je ne pouvais pas apaiser ma terreur de ce que
les âmes y souffrent si terriblement. Aussi, je prie encore plus ardemment pour le salut des
pécheurs. Sans cesse, j’appelle la miséricorde divine sur eux. O mon Jésus, je préfère
agoniser jusqu’à la fin du monde dans les plus grands supplices que de vous offenser par le
moindre péché ».

------------------------------------------------------------------------------

Description de l’enfer par Sœur Bèghe dans « Dieu et les Hommes »

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 97828510

Éditions Résiac, 1992, page 64 et 65 :

« L’enfer est beaucoup plus que le lieu et l’état des démons et des âmes humaines en
révolte et en mort éternelle, il est aussi le lieu de la destruction de l’âme et de toute vie.
L’enfer est le contraire de l’œuvre créatrice; l’enfer est l’œuvre destructrice de la
créature qui ne cesse de détruire, de ruiner, de démolir et de tuer. L’enfer est le lieu de la
guerre la plus monstrueuse, la plus cruelle, la plus haineuse et la plus impitoyable qui soit.
L’enfer est le lieu de la créature déchaînée, défigurée, dénaturée, déformée et décharnée.
L’enfer est le plus terrible lieu qui soit parce qu’il est le résultat de la révolte contre
l’Amour parfait et contre la beauté parfaite. La vie qui ne veut pas atteindre le but de sa
vie ne cesse cependant pas d’exister; la vie qui ne cesse pas d’exister, tout en rejetant la
source de sa vie, ne peut que continuer son existence dans la mort. La mort de la vie est
l’opposé de la vie, et c’est une erreur de confondre l’existence dans la mort avec l’absence
d’existence. La mort est l’existence dans le rejet de la vie, tandis que la vie est l’existence
en Dieu. L’enfer n’est pas l’œuvre de Dieu, l’enfer est l’abandon de la pensée de Dieu.
L’enfer est la plus horrible, la plus terrible et la plus détestable réalisation de la créature,
qui forge volontairement, implacablement et inlassablement le malheur dans lequel elle
s’enchaîne et dans lequel elle s’enferme elle-même dans toute la lucidité de sa volonté
dépravée. L’enfer est l’absence de toute bonté, de toute pitié, de tout amour, de toute
amitié, de toute compassion, de toute affection, de toute affinité. L’enfer est le royaume
de la haine, de la révolte, de la détestation, de la prévarication, de la diffamation et de la
privation. Les âmes et démons qui y ont fait leur demeure, deviennent toujours plus
haineux, plus révoltés, plus détestables, plus prévaricateurs et plus diffamateurs. Le
développement de leurs sentiments est proportionné à leur ardeur dans le mal, de la même
manière que le saint sera de plus en saint et puisera en Dieu de nouvelles expressions de
sainteté dans la sainteté infinie et inépuisable de la sainteté parfaite ».

-----------------------

Sélection de textes :

Claude Lamy
3130 Arsenault
Québec P.Q.
Canada G2C1J3
C-Lamy@videotron.ca (Le 2 octobre 2008)

------------------------------------

SOURCE : https://endtimes.qc.ca/pdf/fr/5-Description-de-lenfer-par-des-ames-mystiques.pdf

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66985
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Empty Re: DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ?

Message  Admin Dim 16 Juil 2023 - 14:05

VIDÉO-ENSEIGNEMENT : "COMMENT CROIRE LIBREMENT SOUS LA MENACE DE L'ENFER ?"



D\\'accord !

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66985
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Empty Re: DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ?

Message  Admin Lun 17 Juil 2023 - 13:53

LA GRANDE MAJORITÉ DES ÂMES QUI COMPARAISSENT DEVANT LE TRIBUNAL DE MON FILS SONT DANS UN ÉTAT DE DISGRÂCE (PÉCHÉ MORTEL) !


DOSSIER-CHOC : Pourquoi la majorité des Âmes se retrouvent-elles en Enfer ? - Page 2 Image-44


Notre Dame à « Holy Love » – très grande apparition mariale :

Flèche droite  Diable 85 % des âmes vont en enfer car en disgrâce…

Matthieu 7 : « 13 Entrez par la porte étroite. Elle est grande, la porte, il est large, le chemin qui conduit à la perdition ; et ils sont nombreux, ceux qui s’y engagent.

14 Mais elle est étroite, la porte, il est resserré, le chemin qui conduit à la vie ; et ils sont peu nombreux, ceux qui le trouvent. »

D\\'accord !  D\\'accord !  D\\'accord !

12 juin 2016

Notre Dame vient en tant que Marie, Refuge du Saint Amour. Elle dit : « Loué soit Jésus. »

« À l’heure actuelle, la plupart des consciences sont formées selon ce qui est culturellement acceptable — et non selon les Commandements de Dieu.

Flèche  Flèche  Flèche

Je peux donc vous dire que la grande majorité des âmes qui comparaissent devant le tribunal de Mon Fils sont dans un état de disgrâce. Si vous voulez des statistiques humaines, Je dirais 85%. Ces âmes vont à leur perte tout simplement parce qu’elles ont accepté des standards moraux contraires aux Commandements de Dieu. Elles ont choisi leur éternité. Des choix d’une telle gravité ne peuvent même pas être purifiés au purgatoire. »

« Par conséquent, il vous faut prendre conscience de l’extrême nécessité de cette Mission du Saint Amour dans le monde aujourd’hui. Le Saint Amour est la correction du cœur du monde. Le Saint Amour appelle les âmes au repentir. Nous devons prier souvent pour les âmes qui sont sur le point de mourir et qui refusent de croire qu’elles ont péché du fait de leur conscience mal formée et des choix moraux qui en ont découlé. Priez pour que les âmes au moment de la mort reçoivent le désir de revenir dans le sein de Dieu. »

SOURCE :

https://jesusrevient990662677.wordpress.com/2021/08/23/la-grande-majorite-des-ames-qui-comparaissent-devant-le-tribunal-de-mon-fils-sont-dans-un-etat-de-disgrace/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66985
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum