Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions !

3 participants

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Empty Re: Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions !

Message  Admin Mar 20 Fév 2024 - 13:42

MGR ATHANASIUS SCHNEIDER APPELLE LES CARDINAUX À DEMANDER AU PAPE DE RÉVOQUER FIDUCIA SUPPLICANS


Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Schnei11


3 janvier 2024

L’évêque auxiliaire de Sainte-Marie à Astana, Mgr Athanasius Schneider, a accordé à Diane Montagna de The Remnant un entretien plein de foi et de sérénité au sujet du scandale de la Déclaration Fiducia supplicans, par laquelle le préfet du Dicastère pour la Doctrine de la foi justifie la bénédiction « pastorale » de couples en situation irrégulière ou de même sexe. Le cardinal Victor Manuel Fernandez et le pape François – signataire de la Déclaration – ont ainsi posé un acte d’une grande gravité, dont on saisit encore mieux la portée néfaste en lisant un texte évoqué par Mgr Schneider dans sa réponse : la lettre de saint Athanase aux évêques d’Egypte et de Libye. Au cours de l’entretien, Mgr Schneider proclame le devoir des cardinaux d’appeler le pape François à révoquer la Déclaration, et met en garde ceux qui soutiennent Fiducia supplicans en vue du conclave qui viendra tôt ou tard : ils se trouveront fatalement en minorité…

Pour Mgr Schneider, le pape doit révoquer Fiducia supplicans et les cardinaux ont le devoir de l’y pousser.

Cet entretien est à lire parce qu’il évite l’écueil de l’irénisme et de l’interprétation bienveillante jusqu’à l’absurde, mais aussi parce qu’il invite chacun à continuer à bien agir en restant ferme dans la foi, sans quitter la nef de l’Eglise dont le Christ a promis que les portes de l’enfer ne prévaudront pas contre elle.

Pour beaucoup, en effet, le désarroi est si grand que la tentation de sombrer dans le sédévacantisme, voire de quitter l’Eglise catholique elle-même, se fait aussi insidieuse qu’insistante. Comme il le dit : Notre Seigneur a bâti son Eglise sur le roc de Pierre, et « à cet égard aussi l’Eglise est divine : elle peut supporter de tels papes ».

Voici notre traduction intégrale de l’entretien pour reinformation.tv, avec l’aimable autorisation de Mgr Schneider. – J.S
.

*

DIANA MONTAGNA : Votre Excellence, quelle a été votre première impression face à Fiducia Supplicans : sur la signification pastorale des bénédictions, publiée le 18 décembre par le préfet du Dicastère pour la Doctrine de la foi, le cardinal Victor Manuel Fernández, et approuvée par le pape François ?

MGR SCHNEIDER : Ce document et son utilisation effrontée de mots pieux me sont apparus comme un artifice pharisaïque et une moquerie à l’égard de la loi naturelle et révélée de Dieu. S’il avait appliqué Fiducia supplicans, saint Jean-Baptiste aurait pu donner une « bénédiction spontanée » et « pastorale » à l’union irrégulière entre Hérode et Hérodiade.

D.M. : Comme l’a noté Vatican News dans son article initial, c’est la première fois que la Congrégation (devenu aujourd’hui le Dicastère) pour la Doctrine de la Foi publie une déclaration depuis que le cardinal Joseph Ratzinger, alors préfet de la CDF, a publié Dominus Iesus. Quel est le poids ou l’autorité d’un tel document ?

MGR. S. : Ce document sape clairement, même si c’est de manière rusée, la loi naturelle et révélée de Dieu concernant le mariage et la signification et l’exercice de la sexualité humaine. Il ne peut donc en aucun cas être l’expression du Magistère authentique de l’Eglise et se voit dépourvu de toute autorité contraignante. En effet, le Magistère authentique « n’est pas au-dessus de la Parole de Dieu, mais il est à son service, n’enseignant que ce qui a été transmis, (…) il écoute cette Parole avec amour, la garde saintement et l’expose aussi avec fidélité » (Concile Vatican II, Dei Verbum, 10).

D.M. : Est-il vrai, comme certains l’ont avancé, que Fiducia supplicans permet seulement la bénédiction d’individus se trouvant dans des situations irrégulières, et non la bénédiction de la situation irrégulière elle-même, et que, de fait, « rien n’a changé » ?

MGR S. : C’est de la sophistique à l’état pur, un manque d’honnêteté intellectuelle, ou alors de l’ignorance. Le but du document, comme il le précise explicitement d’emblée, est de donner « la possibilité de bénir les couples en situation irrégulière et les couples de même sexe ». Il est inutile de publier un document magistériel spécifique pour bénir une personne qui se repent vraiment de son infidélité adultère (situation irrégulière) ou de son mode de vie homosexuel.

Pourrait-on « bénir publiquement des syndicats du crime organisé » ?

Imagine-t-on que l’Eglise puisse publier une déclaration autorisant les prêtres à bénir publiquement des syndicats du crime organisé, en les distinguant de leurs activités criminelles, afin de valoriser « tout ce qui est vrai, bon et humainement valable » dans la vie de leurs membres ? Fiducia supplicans constitue une vaste tromperie et contredit la logique élémentaire. On peut appliquer à ses affirmations les mots de saint Athanase décrivant les évêques semi-ariens de son temps : ils « s’enveloppent éternellement dans l’ambiguïté et les interprétations perfides » (Ep. ad Episcopos Aegypti et Libyae).

D.M. : Comment les évêques diocésains devraient-ils, selon vous, répondre à Fiducia supplicans ?

MGR S. : La seule façon pour les évêques vraiment catholiques d’y répondre est de rejeter résolument la Déclaration, car elle permet aux prêtres d’accomplir un acte intrinsèquement immoral en invoquant – par le biais d’une bénédiction – le saint nom de Dieu sur une situation objectivement pécheresse et publiquement connue. La réaction rapide des évêques qui ont interdit à leurs prêtres de bénir les couples en situation irrégulière et les couples de même sexe (par exemple, l’archevêque de Sainte-Marie à Astana, au Kazakhstan, le chef de l’Eglise gréco-catholique ukrainienne, les conférences épiscopales de Pologne, du Malawi, de Zambie, du Ghana, du Cameroun et du Zimbabwe) a été une source de grande consolation et d’encouragement pour de nombreux prêtres et fidèles catholiques, tout comme la lettre que le cardinal président du Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM) a adressée aux présidents de toutes les conférences épiscopales locales, dans laquelle il déclare que « l’ambiguïté de cette déclaration (…) se prête à de nombreuses interprétations et manipulations ».

Je considère la déclaration des évêques du Cameroun, qui rejettent Fiducia supplicans et qui ont « formellement interdit » toute bénédiction de couples de même sexe dans leur diocèse, comme l’une des plus belles déclarations faites à ce jour.

Chaque évêque devrait aujourd’hui garder à l’esprit les paroles de saint Grégoire de Nazianze, qui a lui aussi vécu à une époque de confusion doctrinale répandue quasiment dans le monde entier au sein de l’Eglise : « Rien n’est plus à craindre que de craindre une chose davantage que Dieu et de commettre ainsi une trahison au service de la vérité » (Or. VI, 20), et « Nous ne maintenons pas la paix au détriment de la vérité, en faisant des concessions pour gagner une réputation de tolérance » (Or. 42,13).

D.M. : Que doit faire un prêtre si un couple de même sexe demande une « bénédiction » dans sa paroisse ou dans un autre contexte, et comment pourrait-il répondre à cela de manière correcte ?

MGR S. : Si un prêtre se voyait demander une « bénédiction » par un couple de même sexe, il lui faudrait leur expliquer avec douceur et clarté pourquoi il lui est impossible de la donner, en les exhortant avec charité à changer leur style de vie et à mettre fin à leur union pécheresse, qui constitue une offense à l’ordre de la création de Dieu, une cause de scandale public, qui soutient l’idéologie du genre impie, et qui les maintient dans une occasion proche et constante de péché. Il pourrait proposer de rencontrer chacun d’entre eux séparément et, au cours de cette rencontre, il pourrait certainement bénir la personne, à condition qu’elle soit disposée à entreprendre sérieusement un chemin de conversion. Il pourrait aussi leur rappeler ces paroles de Notre Seigneur : « Que sert à l’homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ? » (Mt. 16, 26).

D.M. : Et si un évêque devait exiger des prêtres de son diocèse qu’ils prononcent de telles « bénédictions » ?

MGR S. : Un jour, saint Hilaire de Poitiers, qui vivait à une époque de grands bouleversements et de confusion dans l’Eglise, a prononcé ces paroles inspirées : « Que je reste toujours en exil, si seulement la vérité recommence à être prêchée ! » (De syn., 78). Un prêtre ne peut jamais bénir un couple homosexuel ; cela est contraire à la loi divine, et il doit obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes (Actes 5:29) – et même, dans ce cas précis, qu’au Pape ou à son évêque. Un prêtre doit être prêt à tout perdre plutôt que de poser un acte qui offense Dieu, comme le ferait la bénédiction d’un couple vivant dans une union objectivement peccamineuse.

Des bénédictions inadmissibles à la fois d’un point de vue pastoral et d’un point de vue pratique.

Il est encourageant de voir que des groupes de prêtres, comme par exemple la Confraternité britannique du clergé catholique ou le supérieur provincial américain des Pères Mariens de l’Immaculée Conception, ont répondu publiquement à la déclaration en disant que de telles « bénédictions » conduiraient inévitablement au scandale et sont « inadmissibles à la fois d’un point de vue pastoral et d’un point de vue pratique ».

D.M. : Que doivent faire les parents si leur fils ou leur fille leur demande d’assister à leur « bénédiction » avec leur « partenaire » ou les menace de mettre fin à toute relation avec eux s’ils n’acceptent pas une telle « bénédiction » ?

MGR S. : Il n’est jamais moralement licite de prendre part à une action objectivement mauvaise. Même si le fils ou la fille menaçait de couper tout contact avec les parents, ceux-ci n’auraient pas le droit de céder, devant plutôt se souvenir des paroles du Christ : « Celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi » (Mt. 10, 37).

D.M. : La section III de Fiducia supplicans cite Amoris Laetitia n. 304, qui a jeté les bases d’Amoris Laetitia n. 305 avec sa note de bas de page n° 351 si controversée, qui ouvre la porte à la sainte communion aux catholiques divorcés vivant dans une seconde union « irrégulière ». Quelle est, selon vous, la relation entre cette Déclaration et Amoris Laetitia ? S’agit-il simplement d’une conséquence naturelle de ce texte ?

MGR S. : Oui, c’est la conséquence naturelle du principe de relativisme moral énoncé dans Amoris Laetitia sous les apparences du « discernement ». Amoris Laetitia n. 304 réduit à tort les lois toujours valides de Dieu (données par la loi naturelle et la Révélation divine) à de simples règles et normes, en les assimilant à des lois humaines changeantes ou à des « idéaux ». En présentant un commandement divin, par exemple le sixième commandement, comme un « idéal », Amoris Laetitia abolit de facto la validité absolue des commandements de Dieu. Amoris Laetitia peut bien citer saint Thomas d’Aquin, mais le fait hors contexte et d’une manière qui contredit l’enseignement de ce dernier sur la validité absolue du sixième commandement.

D.M. : Fiducia supplicans (citant Amoris Laetitia n. 304) se conclut par l’affirmation suivante : « Ce qui est dit dans la présente Déclaration sur la bénédiction des couples de même sexe est suffisant pour guider le discernement prudent et paternel des ministres ordonnés à cet égard. En plus des indications ci-dessus, on ne doit donc pas attendre d’autres réponses sur d’éventuelles dispositions pour réglementer les détails ou les aspects pratiques quant à des bénédictions de cette sorte. » Pourtant le pape François et le préfet du Dicastère pour la doctrine de la foi ne peuvent-ils sans doute pas s’imaginer qu’il n’y ait pas de débat – ni de réactions négatives – à l’avenir. Qu’en pensez-vous ?

MGR S. : Fiducia supplicans se présente comme une façade de sophismes, emploie un langage trompeur et laisse une grande place à de multiples interprétations et applications. Ainsi que toute personne attentive à la situation peut le constater, le débat ne fait que commencer. Mais le but était peut-être précisément de créer un état de débat permanent, d’incertitude généralisée et d’anarchie doctrinale et pratique. La description faite par saint Grégoire de Nazianze du style et de la manière de nombreux évêques de son époque pourrait s’appliquer ici avec justesse : « Ils sont ambigus dans leur foi, ils s’en tiennent aux temps présents plutôt qu’aux lois de Dieu, oscillant dans leur discours comme le flux et le reflux » (Carm. 2, 12).

D.M. : Quel sera, selon vous, l’effet de cette déclaration sur l’Eglise et sur la société en général ?

MGR S. : La confusion doctrinale et morale, voire l’anarchie qui règnent dans la société depuis la Révolution française, ont maintenant pénétré la vie de l’Eglise. Des hommes d’Eglise influents font aujourd’hui tout leur possible pour adapter la doctrine et la pratique de l’Eglise à l’esprit du temps et aux caprices de la puissante élite politique. Les paroles de saint Grégoire de Nazianze sont remarquablement actuelles : « Nous voyons hélas la douce et belle source de notre ancienne foi troublée par des affluents salés, car il est entré dans l’Eglise des gens à la foi incertaine qui pensent d’une manière qui convient aux puissants de ce monde » (Carm. 2, 11).

D.M. : Proposez-vous que les cardinaux mènent une action en réponse à la Déclaration, et si oui, laquelle ?

MGR S. : La principale obligation du Collège des cardinaux est de conseiller le Pontife romain. L’approbation publique par le Pape de la bénédiction des couples en situation irrégulière et des couples de même sexe inflige un grave dommage à l’Eglise, au bien spirituel et au salut éternel des âmes. En conséquence, les cardinaux sont obligés (y compris pour le salut de l’âme du Pape François), de l’exhorter fraternellement à révoquer Fiducia supplicans.

« Les cardinaux doivent craindre de manquer à ce devoir »

Une telle admonestation doit d’abord se faire en privé, et si elle n’aboutit pas, elle doit se faire publiquement et sans délai. Les cardinaux ne doivent pas avoir peur d’agir ainsi : ils doivent plutôt craindre de manquer à ce devoir. Entre-temps, l’ancien préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, le cardinal Gerhard Ludwig Müller, doit être félicité pour sa réponse claire, le 21 décembre 2023, à Fiducia supplicans, dans laquelle il a qualifié la bénédiction des couples en situation irrégulière et des couples de même sexe d’« acte sacrilège et blasphématoire ».

D.M. : Quel pourrait être, selon vous, l’effet de cette déclaration sur le prochain conclave ?

MGR S. : Vu que le pape François a en pratique entamé un processus d’abolition du sixième commandement de Dieu au moyen d’un document profondément rusé habillé de mots pieux, un nombre considérable de cardinaux qui conservent encore un sens élémentaire de la foi surnaturelle dans la Révélation de Dieu et de la validité pérenne de ses commandements, éviteraient très probablement, lors du prochain conclave, d’élire un pape qui, en tant que cardinal, soutiendrait d’une manière ou d’une autre le programme LGBT.

D.M. : Que répondriez-vous au clergé catholique et aux fidèles qui disent ne pas vouloir être en communion avec un pape capable d’approuver un tel document ?

MGR S. : Le pape conserve son office, même s’il permet ou affirme des choses qui nuisent à la Foi ou qui sont ambiguës ou erronées. Même si un pape devait prononcer une hérésie dans son magistère quotidien, c’est-à-dire en dehors des déclarations ex-cathedra, et en dehors d’un enseignement définitif formel, il ne perdrait pas la papauté. Il y a eu de rares cas dans l’histoire de l’Eglise où des papes ont agi de la sorte (par exemple, les papes Honorius I et Jean XXII) et ils n’ont pas perdu leur charge. Leur pontificat n’a pas non plus été déclaré invalide de leur vivant, ni après leur mort. L’Eglise demeurera toujours entre les mains toutes-puissantes du Christ, qui ne permettra pas que les portes de l’enfer prévalent contre elle, car Il a fondé son Eglise sur le roc de Pierre. A cet égard aussi l’Eglise est divine : elle peut supporter de tels papes.

D.M. : Excellence, souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

MGR S. : Dieu permet à ces temps de grande crise et de confusion de purifier notre foi et notre espérance inébranlable en Lui. En de tels moments, nous devons éviter les solutions trop humaines, qui sont souvent motivées par la colère et la frustration. Nous devons résister à la tentation d’adopter cette attitude : « Maintenant, nous allons prendre la situation entre nos propres mains et résoudre nous-mêmes le problème de ce pontificat. » De telles attitudes sont mondaines et manquent de perspective surnaturelle. Nous devons nous laisser guider par les paroles et l’exemple des grands Pères de l’Eglise qui, comme nous, ont vécu en des temps troublés. Que ces paroles de saint Hilaire nous réconfortent : « A la quatrième veille de la nuit, il trouvera l’Eglise déclinante et cernée par l’esprit de l’Antéchrist et toutes les agitations du siècle. Mais le Seigneur qui est bon leur parlera aussitôt, chassera leur peur et leur dira : “C’est moi”, dissipant, par la foi en son avènement, la crainte du naufrage menaçant » (In Math. 14, 14).

Propos de Mgr Athanasius Schneider recueillis par Diane Montagna pour The Remnant.

Traduction par Jeanne Smits

SOURCE :

https://reinformation.tv/schneider-revoquer-fiducia-supplicans-smits/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66778
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Empty Re: Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions !

Message  Admin Mer 21 Fév 2024 - 13:05

LES HOMOSEXUELS FIDÈLES CATHOLIQUES RÉPRIMANDENT LE PAPE FRANÇOIS AU SUJET DE FIDUCIA SUPPLICANS !


Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Unnam909


Les homosexuels fidèles catholiques réprimandent le pape François au sujet de la Fiducia Supplicans. Saint-Père, nous aspirons à ce qu'il y a de plus élevé, nous aspirons au Ciel. Nous n'avons pas besoin d'une tape sur l'épaule aussi amicale, apitoyante et dégradante que celle de Fiducia Supplicans".


par Doug Mainwaring

20 février 2024

(LifeSiteNews) - Un groupe de catholiques fidèles qui vivent avec la croix de l'attirance pour le même sexe ont écrit une lettre ouverte au Pape François, lui reprochant de Fiducia Supplicans et le message qu'il envoie "au détriment de la vérité".

Daté du "mercredi des cendres". la lettre a d'abord été publiée en italien sur le site du blog "Omosessuali cattolici, le loro famiglie e i loro amici (Catholiques homosexuels, leurs familles et leurs amis)". Dans un jeu de mots évident, le groupe a intitulé sa lettre Veritas SupplicansLa vérité à la portée de tous", "Begging for Truth".

Comme de nombreux catholiques du monde entier attirés par le même sexe, ce groupe d'Italiens rejette héroïquement l'homosexualité et choisit au contraire, jour après jour, de vivre une vie chaste.

Et alors que beaucoup peinent à trouver les mots justes pour exprimer le sentiment de trahison et d'indignation qu'ils éprouvent aujourd'hui - y compris moi-même - ce groupe a rédigé un commentaire très bien formulé et pourtant cinglant sur certains des préjudices causés par la publication illicite par le Saint-Siège de l'avis de la Commission européenne. Fiducia Supplicans.

Paragraphe après paragraphe, ils démontrent au pape François que son point de vue est fondé sur une pensée populaire et non sur des vérités intemporelles connues de l'Église depuis des siècles.

"Au fil des ans, nous vous avons vu vous adresser en personne, avec un accueil paternel, à vos amis transgenres et homosexuels, célibataires et couples, qui ont eu le privilège de partager leurs pensées et leurs expériences avec vous", écrivent-ils. "Malheureusement, nous n'avons pas entendu parler de vos rencontres avec ceux qui vivent et expérimentent, par la grâce de Dieu, la beauté libératrice du Magistère catholique pour les personnes ayant des attirances envers le même sexe.

Ils décrivent la coexistence de déclarations antérieures de cette papauté affirmant l'enseignement immuable de l'Église sur le mariage et la complémentarité sexuelle avec des déclarations de l'Église sur le mariage et la complémentarité sexuelle. Fiducia Supplicans comme "un monument au relativisme moral ainsi qu'une grave offense à la logique et à la raison".

Pape François, Vous, en défendant Fiducia Supplicans jusqu'au bout, semblent vouloir planter un piquet pour marquer un point de non-retour. En réalité, il nous montre le début d'un chemin déjà tracé et dont on peut entrevoir les contours : le soutien public que vous avez manifesté aux unions homosexuelles dans le domaine civil ne manquera pas de trouver une application cohérente dans le domaine ecclésial également, sous le même prétexte de préservation de la doctrine sur le mariage catholique.

...

Saint-Père, si ce désir de votre cœur d'accueillir les "homosexuels qui cherchent Dieu" est sincère et profond, pourquoi proposer une bénédiction hâtive, vidée de son caractère sacramentel, simplement parce que, pour vos convictions personnelles, l'accueil doit nécessairement passer par la pleine acceptation, sociale et ecclésiale, de "l'amour homosexuel", empruntant ainsi un langage qui ne nous appartient pas, à nous catholiques ?

Êtes-vous vraiment convaincu que c'est la bonne façon de concevoir une pastorale catholique qui réponde aux vraies questions spirituelles d'un cœur ayant des attirances envers le même sexe ?

Ils ajoutent ensuite cette déclaration frappante :

Nous voulons prendre notre croix et le suivre parce que son joug est facile et léger, alors que le joug du monde est dur et mène au désespoir. Nous en avons fait l'expérience, Votre Sainteté, car nous avons emprunté ces chemins sinueux et nous en portons encore les blessures.

"Vous êtes bien conscients que les sentiments homosexuels sont en eux-mêmes désordonnés, bien que vous n'aimiez pas ce langage parce qu'il vous semble dur et offensant. Ne serait-il pas plus pastoralement correct de 'résoudre le problème' en pratiquant la Vérité avec Charité, plutôt que d'emprunter la voie du sentimentalisme mensonger ?

"La vérité nous rend libres, votre Sainteté. Ce n'est pas un dicton dépassé", ont-ils poursuivi. "Mais le mensonge nous rend encore plus esclaves d'une idéologie hâtive et superficielle qui n'a rien à voir avec la Vérité du Christ, et encore moins avec sa Charité".

Avant de conclure en demandant au Pape de "retirer ce document inutile et nuisible", ils font une dernière déclaration sincère, faisant peut-être preuve de plus de maturité spirituelle et de fermeté que les auteurs du document radioactif.

Saint-Père, nous aspirons à ce qu'il y a de plus élevé, nous aspirons au Ciel. Nous n'avons pas besoin d'une tape sur l'épaule aussi amicale, apitoyante et dégradante que celle que nous recevons de la part de l'Union européenne. Fiducia Supplicans.

****

Flèche Flèche Flèche

Lire la lettre traduite dans son intégralité :

Veritas Supplicans

"Cher Pape François, c'est avec une certaine témérité que nous vous adressons notre requête, avec la crainte de l'enfant qui se sent blessé par les paroles de son papa.

Nous sommes des homosexuels catholiques, accompagnés de nos familles et de nos amis. Notre faible voix a de plus en plus de mal à se faire entendre car elle est jugée discordante et... incorrecte. C'est pourquoi nous nous adressons directement à vous, Saint-Père, pour vous faire part de nos doutes et de nos perplexités concernant la Déclaration Fiducia Supplicans du Dicastère pour la doctrine de la foi.

Au cours des années de votre pontificat, nous avons suivi de près le développement de la "réflexion théologique, basée sur une vision pastorale" de votre Sainteté, depuis ce premier "Qui suis-je pour juger une personne gay ? qui a attiré l'attention du monde entier sur la question des personnes homosexuelles. À ce moment-là, nous avons tous compris, certains avec satisfaction, d'autres avec inquiétude, que la question homosexuelle vous tenait particulièrement à cœur. Nous avons tous compris, Votre Sainteté, que vous aviez cette phrase à l'esprit depuis un certain temps et que vous attendiez l'occasion de pouvoir l'exprimer publiquement. Il ne s'agissait pas d'une simple note pastorale, mais d'une déclaration de volonté de changer une vision pastorale qui ne vous convainquait pas.

Saint-Père, il est évident que vous aviez déjà décidé de la direction à prendre, ayant probablement écouté les voix les plus importantes traitant de cette question. Vous auriez pu choisir la voie du père qui consulte et écoute tous ses enfants, même ceux qui sont plus rigides, non représentés et peut-être réservés. Au lieu de cela, vous avez décidé d'écouter une seule partie, celle qui est sans aucun doute la plus alignée sur le monde moderne, la plus visible et la plus organisée.

Au fil des ans, nous vous avons vu vous adresser en personne, avec un accueil paternel, à vos amis transgenres et homosexuels, célibataires et couples, qui ont eu le privilège de partager leurs pensées et leurs expériences avec vous. Malheureusement, nous n'avons pas entendu parler de vos rencontres avec ceux qui vivent et expérimentent, par la grâce de Dieu, la beauté libératrice du Magistère catholique pour les personnes ayant des attirances envers le même sexe.

Nous avons accueilli avec faveur le Responsum de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi au dubium sur la bénédiction des unions de même sexe publié le 15 mars 2021, parce qu'il nous a confirmés dans la foi et en même temps nous a animés en tant qu'hommes et femmes, hommes et femmes, dans le chemin à suivre le Seigneur pour le salut de nos âmes. En effet, ce Responsum l'affirme de façon limpide : "Pour être conforme à la nature des sacramentaux, lorsqu'une bénédiction est invoquée sur des relations humaines particulières, outre l'intention droite de ceux qui y participent, il est nécessaire que ce qui est béni soit objectivement et positivement ordonné à recevoir et à exprimer la grâce, selon les desseins de Dieu inscrits dans la création et pleinement révélés par le Christ Seigneur. Par conséquent, seules les réalités qui sont elles-mêmes ordonnées à servir ces fins sont conformes à l'essence de la bénédiction donnée par l'Église" et ajoute : "L'Église rappelle que Dieu lui-même ne cesse de bénir chacun de ses enfants en pèlerinage dans ce monde [...].Mais il ne bénit pas et ne peut pas bénir le péché". Quelques mois plus tard, le 18 décembre 2023, le même Dicastère s'est malheureusement opposé à lui-même en publiant la Déclaration suivante Fiducia Supplicans par lequel il contourne et outrepasse "le fait que ce qui est béni soit objectivement et positivement ordonné" et donc "bénit le péché". Il est clair que la coexistence des deux documents est un monument de relativisme moral ainsi qu'une grave offense à la logique et à la raison.

Pape François, Vous, en défendant Fiducia Supplicans jusqu'au bout, semblent vouloir planter un piquet pour marquer un point de non-retour. En réalité, il nous montre le début d'un chemin déjà tracé et dont on peut entrevoir les contours : le soutien public que vous avez manifesté aux unions homosexuelles dans le domaine civil ne manquera pas de trouver une application cohérente dans le domaine ecclésial également, sous le même prétexte de préservation de la doctrine sur le mariage catholique.

L'Église a toujours béni "todos, todos, todos", comme vous aimez à le répéter, mais par le biais d'une bénédiction canonique, liturgique, sacerdotale et donc efficace. Les homosexuels n'ont-ils pas eux aussi le droit de recevoir ce sacrement dans la plénitude de son potentiel de grâce ? Saint-Père, si ce désir de votre cœur d'accueillir les "homosexuels qui cherchent Dieu" est sincère et profond, pourquoi proposer une bénédiction hâtive, vidée de son caractère sacramentel, simplement parce que, pour vos convictions personnelles, l'accueil doit nécessairement passer par la pleine acceptation, sociale et ecclésiale, de "l'amour homosexuel", empruntant ainsi un langage qui ne nous appartient pas, à nous catholiques ? Êtes-vous vraiment convaincu que c'est la bonne façon de concevoir une pastorale catholique qui réponde aux vraies questions spirituelles d'un cœur ayant des attirances envers le même sexe ?

En toute discrétion, nous pensons que non, Pape François. Nous pensons qu'il y a beaucoup de choses différentes et beaucoup plus. Nous avons tous reçu un appel spécial du Seigneur Jésus : lui ressembler, aimer comme il nous aime. Nous voulons prendre notre croix et le suivre parce que son joug est facile et léger, alors que le joug du monde est dur et mène au désespoir. Nous en avons fait l'expérience, Votre Sainteté, car nous avons parcouru ces chemins sinueux et nous en portons encore les blessures.

Nous connaissons, Saint-Père, vos préoccupations car elles sont les mêmes que les nôtres. Vous souffrez, comme nous, que certains homosexuels soient rejetés par leur propre famille en raison de leur lien affectif avec une personne du même sexe. Cette attitude de rejet, malgré les bonnes intentions, méconnaît le magistère catholique en la matière, qui est péremptoire lorsqu'il affirme que les homosexuels "doivent être accueillis avec respect, compassion, douceur. On évitera à leur égard toute marque de discrimination injuste". Nous partageons donc vos préoccupations car nous avons vécu ce rejet au plus profond de nous-mêmes. Nous aussi, Saint-Père, nous avons parfois été regardés avec suspicion, avec condescendance, avec pitié ou avec mépris, précisément par ceux qui nous aiment. Aujourd'hui, malheureusement, nous devons le dire, nous subissons également ce même mépris de la part de certains pasteurs de la hiérarchie catholique, tant parmi les plus conservateurs que parmi les plus progressistes.

Bien sûr, apparemment Fiducia Supplicans intervient dans ces situations familiales problématiques et douloureuses, en venant au secours des personnes homosexuelles rejetées en raison de leur relation de même sexe. Mais si vous, Pape François, dites que "l'amour homosexuel" est bon et vient de Dieu, comment un parent catholique pourrait-il continuer à justifier une vision éducative différente ? En fait, il est probable que c'est ce qui se passe dans de nombreuses familles catholiques : des parents apparemment réconciliés avec leurs enfants parce que "le pape François l'a dit avec Fiducia supplicans." Cette méthode révolutionnaire, cependant, a la saveur de l'ingérence ; elle intervient avec une main lourde contre le commandement de Dieu aux parents de "transmettre leur foi à leurs enfants". Ainsi se trouve écrasé ce dialogue constructif entre parents et enfants, inspiré par la doctrine catholique, nécessaire à la croissance spirituelle de tous les membres de la famille qui, appelés par le Seigneur à s'interroger en profondeur sur le sujet de l'homosexualité, peuvent devenir des maîtres d'amour et non de conformisme. Nous réservons aux familles la liberté éducative qui est la leur, Sainteté, sans interférer avec les opinions personnelles transmises d'en haut, même si elles font autorité. Nous sommes convaincus que nous aurons de plus en plus besoin de ces saintes familles devenues expertes pour soigner les blessures affectives au lieu de continuer à les ignorer.

Nous avons peut-être résolu des situations critiques, certes, mais au détriment de la Vérité. Vous, Saint-Père, en déclarant bon "l'amour homosexuel", vous vous substituez aux familles pour "résoudre le problème" d'un cas particulier douloureux. Ce faisant, vous risquez d'obliger certains parents catholiques à suivre les traces de tant de ceux qui rejettent la Fiducia supplicans, y compris des cardinaux, des évêques et des prêtres dans le monde entier, créant ainsi de nouvelles tensions au sein des familles. Vous êtes bien conscient que les sentiments homosexuels sont en eux-mêmes désordonnés, bien que vous n'aimiez pas ce langage parce qu'il vous semble dur et offensant. Ne serait-il pas plus pastoralement correct de "résoudre le problème" en pratiquant la Vérité avec Charité, plutôt que d'emprunter la voie du sentimentalisme mensonger ? La vérité nous rend libres, en effet, votre Sainteté. Ce n'est pas un dicton dépassé. Mais le mensonge nous rend encore plus esclaves d'une idéologie hâtive et superficielle qui n'a rien à voir avec la Vérité du Christ, et encore moins avec sa Charité.

Saint-Père, nous aspirons à ce qu'il y a de plus élevé, nous aspirons au Ciel. Nous n'avons pas besoin d'une tape sur l'épaule aussi amicale, apitoyante et dégradante que celle que nous recevons de la part de l'Union européenne. Fiducia Supplicans. Nous aussi, nous avons le droit d'emprunter le chemin de la conversion et, en fin de compte, de voir le Christ Jésus rendre notre Croix glorieuse.

C'est pourquoi, dans la Vérité, nous vous supplions, Saint-Père : demandez au dicastère concerné de retirer ce document inutile et nuisible, et laissez-nous, todos, personne exclue, nous consacrer, commencer une pastorale sincère et vraiment efficace, en pleine harmonie avec l'image du Bon Pasteur qui va à la recherche des brebis blessées, les défend, les porte sur ses épaules et les guérit, en les ramenant au troupeau. Nous avons besoin de bons pâturages, Pape François, nous avons besoin de paroles de vérité.

Avec franchise et respect.

Les homosexuels catholiques, leurs familles et leurs amis

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/fr/blogs/les-homosexuels-catholiques-fideles-reprimandent-le-pape-francis-au-sujet-de-la-fiducie-supplicans

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66778
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Empty Re: Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions !

Message  Admin Sam 24 Fév 2024 - 13:28

LE CARDINAL HOLLERICH SOUTIENT LA BÉNÉDICTION DES COUPLES DE MÊME SEXE !


Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Unna1424


Le cardinal Hollerich soutient la bénédiction des « couples » de même sexe et s’interroge sur le célibat des prêtres… Hollerich a appelé à un « changement » dans l’enseignement de l’Église sur l’homosexualité, ce qui vient s’ajouter à son ouverture à l’égard de l’homosexualité, à la prêtrise sacrée et à l’ouverture des Ordres sacrés aux hommes mariés. "Je suis tout à fait sur la même ligne que le pape en ce qui concerne la bénédiction des couples de même sexe", a déclaré le cardinal Jean-Claude Hollerich, qui a ajouté : "Pourquoi ne se soucier que de la moralité en dessous de la ceinture ?"


par Louis Knuffke

22 février 2024

LUXEMBOURG (LifeSiteNews) - Le cardinal Jean-Claude Hollerich, confident du pape et archevêque de Luxembourg, a exprimé son soutien à la bénédiction hétérodoxe des "couples" de même sexe proposée par la déclaration du Vatican de décembre. Fiducia Supplicans.

Dans une interview avec Hollerich, qui a été interrogé sur des critiques de plus en plus nombreuses

Le pape François est confronté à l'approbation de ces bénédictions par les évêques et les conférences épiscopales, approbation qu'il a réaffirmée ces dernières semaines. Le cardinal, qui a lui-même appelé publiquement à modifier l'enseignement catholique sur l'homosexualité, a répondu qu'il était tout à fait d'accord avec le pape François sur la question des bénédictions.

"Je suis absolument sur la même ligne que le pape", a déclaré M. Hollerich. Suivant une ligne de raisonnement casuistique récemment exprimée, il a poursuivi : "Refuserions-nous la bénédiction à un couple homosexuel parce qu'ils sont "pécheurs" et nous bénirions un entrepreneur qui va investir contre l'humanité ? C'est hypocrite.

Le pape se considère comme un "pécheur" et moi aussi", a déclaré M. Hollerich, sans faire la distinction entre le péché mortel et le péché véniel et en laissant entendre que les "pécheurs", quelle que soit leur situation, peuvent être bénis, quelles que soient les circonstances.

Il a ajouté : "Le pape n'aime pas condamner les péchés des autres sans regarder les siens".

Puis, semblant minimiser la morale sexuelle catholique, qui enseigne que tout acte sexuel en dehors du mariage est un péché grave, M. Hollerich a rétorqué : "Pourquoi ne se soucier que de la morale en dessous de la ceinture ?

Interrogé sur la nécessité pour l'Église d'évoluer dans ses enseignements moraux, le cardinal luxembourgeois a fait l'éloge des changements moraux actuels et s'est interrogé sur la nécessité de mesures telles que le célibat des prêtres, affirmant que certains d'entre eux trouvaient cela "difficile".

"Notre changement d'époque est phénoménal et l'Église a besoin d'être comprise par les gens", a-t-il déclaré. "Beaucoup d'évêques se posent la question du mariage des prêtres, par exemple.

Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il en pensait, il a répondu : "Oui, je me pose la question. Certains prêtres ont du mal à rester célibataires".

Affirmant qu'une levée de l'obligation du célibat des prêtres contribuerait à atténuer la crise croissante des vocations en Europe, il a poursuivi : "Leur donner le choix leur permettrait d'avoir un peu plus de personnes prêtes pour le sacerdoce. En Europe, ces quelques personnes peuvent faire la différence".

Hollerich lui-même est connu pour son soutien public au mouvement homosexuel. En 2022, Il a qualifié de "fausse" la dénonciation par l'Église des actes homosexuels comme étant un péché.Il a ajouté qu'il y avait "des homosexuels parmi mes prêtres" dans son archidiocèse de Luxembourg. "J'ai des femmes et des hommes homosexuels parmi les laïcs, a-t-il ajouté, et ils savent qu'ils ont leur place dans l'Église.

Hollerich a appelé à un "changement" dans l'enseignement de l'Église sur l'homosexualité, ce qui vient s'ajouter à son ouverture à l'égard de l'homosexualité, à la prêtrise sacrée et à l'ouverture des Ordres sacrés aux hommes mariés.

En août 2022, Hollerich a ensuite réclamé que ses réflexions sur l'homosexualité étaient "en plein accord avec le pape François". Mais quelques semaines plus tard, il a déclaré à LifeSiteNews que "je ne suis pas en faveur d'un changement de doctrine". En revanche, il s'est prononcé en faveur d'une "Église dans laquelle tout le monde peut se sentir bienvenu".

Le document de 1986 de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi "Sur la pastorale des personnes homosexuelles. Une approche véritablement pastorale appréciera la nécessité pour les personnes homosexuelles d'éviter les occasions proches du péché. 

Ce constat est repris par la Catéchisme de l'Église catholiquequi enseigne que : "'les actes homosexuels sont intrinsèquement désordonnés'. Ils sont contraires à la loi naturelle. Ils ferment l'acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d'une authentique complémentarité affective et sexuelle. Ils ne peuvent en aucun cas être approuvés. (CEC 2357)

La semaine dernière, le cardinal Gerhard Müller a déclaré que les dirigeants de l'Église et les fidèles catholiques devaient rejeter les "bénédictions" pour les "couples" homosexuels parce qu'ils contredisent l'enseignement catholique et "conduisent à l'hérésie".

"Fiducia Supplicansdoit être considérée comme problématique sur le plan doctrinal, car elle contient un déni de la doctrine catholique", a-t-il écrit dans une lettre datée du 16 février.essaipourPremières chosesIl a critiqué les "graves défauts" du document. "Pour cette raison, il est également problématique d'un point de vue pastoral.

Fiducia SupplicansL'affirmation de "bénédictions" pour les relations homosexuelles "viole, au moins, le deuxième paragraphe de la Profession de foi" car "bénir ces personnes en tant que couples de même sexe revient à approuver leurs unions, même si elles ne sont pas assimilées au mariage", a déclaré l'ancien chef de la doctrine du Vatican.

Une telle proposition, a-t-il averti, est "contraire à l'enseignement de l'Église catholique" et "conduit logiquement à l'hérésie".

"Cela signifie que ces bénédictions pastorales pour les unions irrégulières ne peuvent pas être acceptées par les fidèles catholiques, et en particulier par ceux qui, en assumant une charge ecclésiastique, ont fait la profession de foi et le serment de fidélité, qui appellent avant tout à la préservation du dépôt de la foi dans son intégralité", a-t-il souligné.

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/fr/news/le-cardinal-hollerich-exprime-son-soutien-a-la-benediction-des-couples-de-meme-sexe-remet-en-question-le-celibat-des-pretres/?utm_source=editions_menu&utm_campaign=usa

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66778
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Empty Re: Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions !

Message  Admin Dim 25 Fév 2024 - 13:57

FIDUCIA SUPPLICANS : LE GLAS A SONNÉ POUR L'ÉVANGILE ET LE CHRISTIANISME !


Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Unnam914


Le 2 février, plusieurs dizaines de prêtres et d'érudits catholiques ont rédigé un appel aux cardinaux et aux évêques, exposant clairement le subterfuge et les terribles conséquences de la déclaration Fiducia Supplicans. Ils les ont appelés à suivre l'exemple des évêques africains et autres courageux évêques, et à interdire cette déclaration hérétique dans leurs diocèses.

Les prêtres et les érudits catholiques exigent également que les cardinaux et les évêques demandent au pape non valable de retirer la déclaration Fiducia Supplicans. Cependant, la réponse de Bergoglio à l’opposition unie des évêques africains à sa Déclaration révèle qu’il ne prend pas en compte cette opposition. Bien qu’il prenne quelques mesures et manœuvres stratégiques, il déclare en même temps ouvertement que Fiducia Supplicans finira par être acceptée de tous, y compris par l’Afrique.

Compte tenu de ce qui précède, la seule issue consiste à se séparer de la juridiction du Pape non valable, un hérétique manifeste qui s'est ipso facto excommunié de l'Église et ne peut donc en être le chef. Les évêques diocésains qui se sépareront à temps, empêcheront leurs diocèses de se transformer en l’anti-église New Age de Bergoglio. Cependant, les évêques orthodoxes qui hésitent à se séparer seront progressivement expulsés par Bergoglio, et la structure diocésaine sera subordonnée à la secte de Bergoglio. Sur le territoire de ces diocèses, seul un petit troupeau de fidèles catholiques restera en tant qu’Eglise des catacombes.

Quelle est la nature du crime de la déclaration Fiducia Supplicans ?

Cela découle de l’essence de l’Évangile. L'Évangile est la bonne nouvelle concernant le pardon des péchés par la repentance et la foi au Sauveur. Jésus est mort pour nos péchés. En Lui nous sommes également délivrés de l’esclavage du péché. Le pseudo-pape et sa secte, quant à eux, nient le péché en acceptant le péché le plus grave et en le bénissant même. En conséquence, ils disent en fait que la mort rédemptrice du Christ sur la croix n’était pas nécessaire. En niant le péché de la sodomie, le Sauveur et le sens de Sa mort rédemptrice sont niés aussi. C’est la preuve que la déclaration Fiducia Supplicans contredit dans son essence les enseignements de l’Évangile, ainsi que les enseignements de l’Église catholique. Ceux qui sont en unité intérieure avec l’hérétique manifeste Bergoglio et sa déclaration Fiducia Supplicans se sont déjà, par le fait même, exclus de l’Église catholique pour avoir professé un autre évangile (Galates 1, 8-9). Néanmoins, la secte de Bergoglio continue d’occuper des positions clés au sein de l’Église catholique dans le but de parvenir à son autodestruction.

En bénissant la sodomie, Bergoglio nie non seulement le Symbole catholique et l'Évangile, dont le centre est le Christ Sauveur, mais aussi les Dix Commandements et les Lois de Dieu, qui condamnent le péché comme un mal et une rébellion contre Dieu. Ainsi, en niant le péché, la déclaration Fiducia Supplicans rejette la repentance salvatrice, nie le Sauveur et, en même temps, l’essence même de l’Église. La secte de Bergoglio n’est en aucun cas l’Église catholique. Par l’intermédiaire de la déclaration Fiducia Supplicans, François Bergoglio, un hérétique manifeste siégeant sur le trône papal, a déjà transformé l’Église catholique en une anti-Église satanique du Nouvel Âge qui ne mène pas au salut mais à la damnation éternelle. Le drame, c'est que cela est toléré. Par leur passivité, les évêques et les prêtres deviennent les otages de la diabolisation de l’Église. Le fait que Bergoglio et ses disciples continuent d’utiliser des phrases fleuries, abusant de la Parole de Dieu et du pouvoir de l’Église afin de tromper les catholiques crédules, n’y change rien.

La Lettre aux Thessaloniciens parle de l’homme d’iniquité, du fils de perdition. Il est écrit de lui : « Il s’opposera et s’exaltera au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu'on adore, jusqu'à s'asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu » (2Th 2, 3-4).

Bergoglio s'est véritablement installé dans le temple de Dieu, c'est-à-dire à la tête de l'Église catholique, et avec sa déclaration Fiducia Supplicans et son motu proprio Ad Theologiam Promovendam, il se révèle être Dieu le Législateur. Dans Ad Theologiam Promovendam, il a initié un changement dans les paradigmes de l’Église et a déclaré en conclusion qu’il abolissait tout ce qui était contraire à ce qu’il avait décrété. Ce faisant, il a annulé à la fois l’Écriture et la Tradition. De même, dans un communiqué de presse du dicastère du 4 janvier, Fernández divinise Bergoglio en déclarant : « Il reste vital que ces conférences épiscopales ne soutiennent pas une doctrine différente de celle de la Déclaration signée par le Pape, étant donné qu'il s'agit d'une doctrine pérenne ».

Cette attitude de Bergoglio et de Fernández constitue un clair déni de la doctrine de l’Écriture Sainte et de la Tradition de l’Église. C’est aussi la preuve que Bergoglio se considère comme Dieu, c’est-à-dire comme un nouveau législateur capable d’annuler les commandements de Dieu et l’Évangile du Christ, et de bénir une iniquité que les Écritures qualifient d’abomination.

Celui des successeurs actuels des apôtres, c'est-à-dire l’évêque, qui ne se séparera pas, lui et son diocèse, de Bergoglio et de sa secte malgré tout, n'aura plus de justification devant Dieu. Il sera tenu pour responsable d'avoir abandonné les âmes qui lui ont été confiées à la merci de l'Antéchrist.

Chers cardinaux et évêques, vous vous trouvez dans une situation dans laquelle vous devez franchir une étape radicale et salvatrice de séparation. Vous serez soit des héros, soit des traîtres, il n’y a pas d’autre alternative.

+ Élie
Patriarche du Patriarcat Catholique Byzantin

+ Méthode OSBMr + Timothée OSBMr
Évêques Secrétaires

Le 11 février 2024

SOURCE : Reçu un courriel via le Patriarcat Catholique Byzantin.

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66778
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Empty Re: Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions !

Message  Admin Mar 27 Fév 2024 - 14:49

LE VATICAN PERMET LA PREMIÈRE BÉNÉDICTION D'UN MARIAGE HOMOSEXUEL !


Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Unnam917


Rome donne instruction à l’évêque de bénir un couple de célébrités par « Fiducia Supplicans » – Le Vatican permet la première bénédiction d’un mariage homosexuel.


26/02/2024

MALDONADO, Uruguay (ChurchMilitant.com)

Un couple homosexuel célèbre qui a l'intention de concevoir un enfant par le biais d'une mère porteuse est entré dans l'histoire après que le Vatican a autorisé la bénédiction du duo lors d'un "mariage religieux" qui s'est tenu deux jours après leur mariage civil.

Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Unnam918

L'évêque Milton Tróccoli avec le pape François

Le père Francisco Gordalina a béni Carlos Perciavalle, personnalité de la télévision uruguayenne âgée de 82 ans, et son partenaire Jimmy Castilhos, âgé de 47 ans, lors d'une fête réunissant 400 invités. Le couple a annoncé publiquement qu'il s'agissait du "premier mariage religieux [catholique] au monde" de ce type.

Le "mariage" de Perciavalle, acteur, comédien et metteur en scène bien connu, et de Castilhos, producteur de théâtre, présentateur et communicateur, a été béni le 21 février, après que le couple a enregistré son union civile le 19 février auprès du bureau d'enregistrement local.

"Comme vous êtes tous deux des enfants de Dieu et que vous avez demandé une bénédiction à Dieu notre Père, c'est avec plaisir que nous sommes présents au nom de l'Église pour demander qu'il vous bénisse", a déclaré le père Gordalina en présence du couple homosexuel, ont rapporté les médias uruguayens.

Précisant qu'il s'agissait d'une "bénédiction et non d'un mariage", le prêtre a poursuivi en assurant à Perciavalle et Castilhos que "Dieu est avec vous et nous savons très bien que vous êtes aussi avec Dieu parce que nous avons parlé intimement avec notre évêque et que nous avons vu votre foi".

ll a d'abord posé les mains sur la tête de Perciavalle en disant : "Carlos, que Dieu te garde et te bénisse, qu'il te conduise sur le chemin de la paix et de l'amour et qu'il t'aide à grandir dans le dévouement à tes frères et dans l'amour que tu as à leur donner, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit". Amen."

Plaçant ses mains sur la tête de Castilhos, le père Gordalina a dit : "Jimmy, que Dieu te garde et te protège, qu'il t'accorde son amour, qu'il t'éclaire et te conduise sur le chemin de l'amour et de la paix, et que ton amour continue à grandir et à se consacrer au bien des frères, au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Amen".

Le couple avait organisé le "mariage" dans l'église de San Benito a Garzón, à Maldonado, ce qui a incité le diocèse à annoncer qu'il s'agissait d'une chapelle privée et non d'une église paroissiale. À la suite d'un tollé, la bénédiction a été déplacée dans la ferme emblématique de l'artiste, sur les rives de la Laguna del Sauce.

Un jour après le service de bénédiction, l'évêque Milton Tróccoli a publié un communiqué de presse indiquant qu'il avait consulté le nonce apostolique, l'abbé Gianfranco Gallone, à Montevideo, sur la manière de répondre à la demande de bénédiction du couple homosexuel.

"Nous avons été informés que la bénédiction devait être donnée, puisqu'il y avait un document signé par le pape, et que nous devions procéder en conséquence", a déclaré M. Tróccoli dans son communiqué, notant qu'il s'attendait à ce que la bénédiction des homosexuels fasse l'objet d'une large couverture médiatique.

"Nous avons ensuite informé les personnes intéressées que la bénédiction allait être donnée. Il leur a été rappelé que ce ne serait pas dans une église, que nous bénissions les personnes et non l'union (il ne s'agissait pas d'un "mariage religieux") et que, pour la même raison, la bénédiction serait discrète, sans la présence d'invités", a ajouté l'évêque.

"Je comprends que la médiatisation de la situation ait pu heurter la sensibilité de certains et en troubler d'autres", a fait remarquer Mgr Tróccoli. "Cela a également incité certains à venir parler de leur situation personnelle ou familiale importante, en rendant grâce pour la proximité de l'Église.

Insistant sur le fait que Fiducia Supplicans affirmait "la valeur sacrée du mariage entre un homme et une femme, avec une union exclusive, stable et indissoluble, ouverte à la vie", Tróccoli a expliqué que "dans le même temps, le document cherche à se rapprocher pastoralement de ceux qui se trouvent dans des 'situations irrégulières'".

"La nouveauté du document et ses implications pastorales nous mobilisent tous. Cela nous invite à une réflexion profonde sur la manière de continuer à chercher des moyens d'évangéliser. C'est un grand défi, qui demande prière, discernement et réflexion", a ajouté l'évêque.

Depuis leur "mariage", le couple a annoncé qu'étant donné l'âge avancé de Perciavalle, il souhaitait entamer dès que possible le processus de "location d'un utérus de substitution", une pratique interdite par l'Église catholique.

Auparavant, le couple avait déclaré qu'il avait décidé de se marier pendant "l'année lunaire du dragon", à la suggestion de son amie astrologue Ludovica Squirru, fondatrice de la Fondation spirituelle argentine du Nouvel Âge.

SOURCE :

https://www.churchmilitant.com/news/article/vatican-permits-first-homosexual-wedding-blessing?fbclid=IwAR3j81HrqiGQVi6KcLmxtWeJ8abaviA5Z8bunHOdvdVpRKGNYuO1ZVKy2RQ

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66778
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Empty Re: Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions !

Message  Admin Jeu 7 Mar 2024 - 12:20

UN PRÊTRE AUTRICHIEN : "LE PAPE FRANÇOIS EST RESPONSABLE DU DÉSARROI, DE L'HÉRÉSIE ET DE LA DIVISION DANS L'ÉGLISE" !


Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Unna1451


Un prêtre autrichien : Le pape François est responsable du "désarroi, de l'hérésie et de la division" généralisés dans l'Église. L'approbation par le pape François des "bénédictions" homosexuelles est un "tournant" qui montre comment le pontife jésuite a "quitté les enseignements de l'Église" et causé une "étendue de dévastation qui ne peut être négligée", écrit le père Joachim Heimerl.


par Fr. Joachim Heimerl

6 mars 2024

(LifeSiteNews) - Lorsque le pape François a déclaré que le Christ attendait de l'Église d'aujourd'hui une "synodalité", je me suis demandé comment le pape le savait. Aurait-il reçu une révélation privée, et le Christ lui aurait-il parlé ? Probablement pas, et d'autant moins que ce que François entend par " synodalité " est aussi inconnu de l'Évangile que de l'histoire de l'Église. En d'autres termes : la "synodalité" est une idée forte du pape, mais ce n'est pas une recommandation "divine" et il ne faut pas la prendre au sérieux. François ne la prend d'ailleurs pas lui-même au sérieux.

On a pu s'en rendre compte le 18 décembre, lorsque le pape a autorisé, à la surprise générale, la "bénédiction" des "couples" homosexuels et remariés. Le document correspondant a été publié à l'improviste, sans que François ait attendu une recommandation du synode mondial, qui ne s'achèvera qu'à l'automne prochain.

La "synodalité" s'est donc révélée être un village Potemkine, une toile de fond derrière laquelle il n'y a rien ; et à ce jour, personne ne sait expliquer exactement ce que le pape entend par "synodalité". Le sens de ce terme oscille entre le tout et le rien : La "synodalité" est le grand spectacle de François, qui n'a qu'un seul but : dissimuler le fait que le pape veut transformer l'Église selon ses idées. François s'appuie sur une position - fausse - qui consiste à dire : "Je suis l'Église" : "Je suis l'Église", et malheur à celui qui le nie.

Il est normal que ses décisions soient prises dans l'arrière-boutique de "Santa Marta". S'il le fait, François n'écoute que ses confrères jésuites et ses autres favoris. Il s'agit surtout de l'excentrique préfet [du dicastère pour la doctrine] de la foi et auteur de pornographie Víctor Fernández.

Après 11 ans de François, il est évident que ce n'est pas bon pour l'Église. Jamais un pape n'a provoqué autant de confusion et ne s'est autant éloigné de l'Évangile et des enseignements de l'Église. De nombreux exemples le prouvent. Mais c'est le document controversé sur les bénédictions, avec lequel François a dépassé les bornes, qui a le plus marqué les esprits. Un torrent de protestations s'élève des quatre coins du monde. En effet, aucun pape ne peut changer les vérités révélées. Il s'agit notamment du fait que le mariage est indissoluble et que la pratique de l'homosexualité est un péché grave.


Par conséquent, personne ne peut "bénir" les "couples" homosexuels ou remariés, même si François prétend le faire. Au contraire, une telle "bénédiction" conduit inévitablement à l'hérésie et provoque une division aussi profonde dans l'Église qu'aucun pape ne l'a jamais fait dans les temps modernes. Si nous vivions à une autre époque et si les cardinaux étaient plus courageux, François aurait été déposé et un nouveau pape aurait été élu ; cela n'aurait pas été la première fois dans l'histoire.

Et pourtant : le document de bénédiction a mis en évidence les déficits théologiques de ce pontificat. Par exemple, la distinction faite entre une bénédiction "liturgique" et une bénédiction "pastorale" s'est avérée être un embarras phénoménal. Il en va de même pour la déclaration ultérieure du préfet du [Dicastère pour la doctrine de la] foi, dans laquelle il a affirmé que les "couples" pouvaient être "bénis" sans que leur relation ne soit confirmée. Cette déclaration était censée apaiser les catholiques "conservateurs". En réalité, Fernández s'est disqualifié avec cela. Et il a clairement montré sur quel terrain instable repose le pontificat de François.

Il ne fait aucun doute que le document de bénédiction est devenu un tournant. Les fidèles ne sont pas dupes. Ils comprennent très bien que François a abandonné les enseignements de l'Église, même si le document prétend effrontément le contraire. La crédibilité du pape a donc disparu. De plus en plus de catholiques sont conscients de ses bévues : La lettre Amoris laetitia (relativisation du mariage), la Déclaration d'Abu Dhabi (relativisation du christianisme), et enfin le motu proprio Traditiones custodes (persécution de la messe traditionnelle) apparaissent comme une étendue de dévastation que l'on ne peut ignorer. Cela s'applique également au scandale entourant la Pachamama pendant le Synode de l'Amazonie et à l'aberrante "théologie du climat" du pape avec ses éléments néo-païens.

Lorsque François a été élu il y a 11 ans, il s'est présenté comme une figure de proue populaire de l'Amérique du Sud. Mais cette époque est révolue. Entre-temps, la consternation, l'hérésie et la division se répandent dans l'Église. Le prochain pape devra prendre une position claire sur ce qui était catholique dans l'Église "franciscaine" - et sur ce qui ne l'était pas. En aucun cas, cependant, le spectacle ne doit continuer comme avant.

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/fr/news/pretre-autrichien-pape-francis-enseignement-catholique/?utm_source=editions_menu&utm_campaign=usa

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66778
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Empty Re: Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions !

Message  Admin Jeu 7 Mar 2024 - 12:42

L'ASSISTANT D'UN EXORCISTE MET EN GARDE CONTRE LE FAIT DE BÉNIR LES COUPLES HOMOSEXUELS ET DE LAISSER LA PORTE OUVERTE AU DÉMON !


Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Unnam931


Le père Kyle Clement, assistant du prêtre exorciste Ripperger, a averti que le "vrai danger" de la bénédiction des "couples" homosexuels est qu'elle "affirme l'âme" en état de péché mortel, "ce qui devient un moment difficile pour le prêtre".


par Raymund Maria

5 mars 2024

(LifeSiteNews) - Dans une interview en plusieurs parties avec LifeSiteNews, Kyle Clementassistant du célèbre exorciste Père Chad Rippergerqui ont tous deux une longue expérience du ministère de l'exorcisme et de la délivrance, ont expliqué la manière dont le ministère de l'exorcisme et de la délivrance a été mis en œuvre. Franc-maçonnerie est enracinée dans le satanisme, et la façon dont les malédictions maçonniques invoquent une influence démoniaque sur une personne et ses descendants. L'assistant de l'exorciste a également expliqué comment les francs-maçons ont infiltré l'Église en promouvant des personnes non qualifiées à des postes d'autorité ecclésiastique.  

Dénonçant les graves péchés et scandales de prêtres et d'évêques qui ont affecté l'Église au cours des dernières décennies, le Conseil de l'Europe a adopté une résolution sur le sujet. l'assistant de l'exorciste a prévenu que l'invocation blasphématoire d'une "bénédiction" sacerdotale sur un "couple" homosexuel ou un couple vivant dans le péché sexuel, telle qu'elle est proposée aujourd'hui par l'Assemblée générale des Nations unies, ne doit pas être considérée comme une violation des droits de l'homme. Fiducia supplicansL'Église, en tant que telle, "ouvre grand la porte" aux démons pour les prêtres. Fort de sa longue expérience en la matière, Clément recommande le recours à la Vierge pour surmonter l'attaque en règle contre le mariage et la foi à laquelle nous assistons aujourd'hui, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'Église.  

Cette interview sera publiée en plusieurs fois. Voici le premier :

LA "BÉNÉDICTION" DES "COUPLES" HOMOSEXUELS ET DES COUPLES VIVANT DANS LE PÉCHÉ SEXUEL, TELLE QU'ELLE EST PROPOSÉE PAR FIDUCIA SUPPLICANS OUVRE UN PRÊTRE AU DÉMONIAQUE

LifeSiteNews: Pouvez-vous expliquer la différence entre les bénédictions imprécatoires, celles qui sont données par voie de commandement en vertu de l'autorité spirituelle sur une personne ou une chose, et les bénédictions dépréciatives, celles qui sont offertes par le biais d'une prière de demande adressée directement à Dieu ? Dans quelle catégorie se situent les bénédictions sacerdotales ? Est-il possible qu'une bénédiction sacerdotale ne soit pas un acte liturgique, comme l'a prétendu le cardinal Fernandez ?

Kyle Clement: Une bénédiction imprécatoire est : "Je", puis "mon nom", puis il y a une bénédiction, "bénis-toi". Un exemple classique est une bénédiction qui manque dans l'église domestique, au sein du foyer, et qui est très simple : "Moi, ton père, je te bénis au nom de notre Père, Dieu tout-puissant." C'est une bénédiction imprécatoire correctement exécutée. En tant que chef de famille et père de mes enfants, je ne peux donner cette bénédiction que dans ma famille et à mes enfants. Il s'agit donc d'une utilisation très limitée de la forme imprécatoire.  

La différence est que [avec] un prêtre du Dieu Très-Haut, toutes ses bénédictions sont imprécatoires, parce qu'il est configuré à Dieu d'une manière ontologique telle qu'il ne peut pas agir "comme un homme". L'idée qu'un prêtre est simplement un homme est une idée fausse. Il y a un changement ontologique, métaphysique, qui le conforme à Dieu tout-puissant comme un sacrifice mis à part. Dans sa vie, dans ses pensées, ses paroles, ses actes - tout doit s'y conformer, la nouvelle identité, la nouvelle conformité ontologique à Dieu.  

C'est pourquoi [le cardinal] Fernández a tort sur ce point, comme sur beaucoup d'autres, et il n'y a pas moyen de l'expliquer, il n'y a pas moyen de masser quoi que ce soit. Chaque bénédiction sacerdotale est un acte liturgique, une affirmation du statut de cette personne au sein de l'Église. C'est là tout l'intérêt d'une bénédiction.    

LSN: Si un prêtre "bénit" un couple vivant dans l'adultère ou la fornication, ou un "couple" homosexuel, cela invitera-t-il une activité démoniaque plutôt que les bénédictions de Dieu, puisqu'il invoque le nom du Christ et de la Trinité bénie sur un couple constitué par une relation sexuelle mortellement pécheresse ?  

KC: Le véritable danger de ce type de bénédiction est qu'il affirme l'âme dans un état de péché mortel habituel et impénitent. Ce faisant, le prêtre se retrouve avec un boulet au pied. Qu'est-ce que cela signifie ? "Il vaut mieux qu'on lui attache au cou une meule de moulin et qu'on le jette dans la mer, plutôt que d'égarer un seul de ces petits. (Mt 18, 6) Très simplement, il s'agit d'un moment de pierre pour le prêtre. Et il faut le dire. C'est donc une chose très dangereuse.

LSN: La profanation de la fonction sacerdotale par une activité sacrilège, telle que la tentative de donner une bénédiction à un couple constitué par une relation sexuelle pécheresse, ou par la commission d'un péché sexuel, invite-t-elle ou ouvre-t-elle un prêtre à l'activité ou à l'influence démoniaque ?

KC: Absolument. Il ouvre grand la porte. Il y a aussi les péchés de ces ecclésiastiques. Il existe une liste de prêtres et d'évêques qui ont accédé à des sites et des lieux déviants, tels que Grindr, et d'autres qui ont visionné du matériel pornographique et/ou [commis] des actes de pédophilie. Ils ont été impliqués dans des choses inappropriées et ont des associations inappropriées qui sont connues.

Ils devraient être suspendus, tout simplement. Il faut s'attaquer à ce problème. L'encouragement et la promotion du mode de vie et de l'activité homosexuels au sein de la prêtrise sont absolument inadmissibles. C'est canoniquement interdit. Et pourtant, cette pratique s'est infiltrée dans les séminaires à un point tel que de jeunes hommes justes et orthodoxes en sont chassés.  

Association continue avec McCarrick, ayant été promu par lui, le défendant - ces individus doivent être censurés, voire laïcisés. Ils doivent certainement faire l'objet d'une enquête. Il en va de même pour la pédophilie. Cette hiérarchie a fait semblant de s'occuper de la pédophilie, [et] de diverses autres choses, mais en fin de compte, elle ne s'en est pas occupée de manière adéquate, en particulier lorsque vous avez un cardinal qui préside une orgie et qui a un casier judiciaire pour avoir fait cela à plusieurs reprises, [qui] devient maintenant le porte-parole d'une fausse campagne œcuménique ou d'une campagne de sensibilisation. dialogue avec les francs-maçons qui sont connus de lui. Il ne devrait même pas connaître ces personnes.  

Quand dirons-nous "Basta ! C'est assez. Cela suffit" ? Quand ferons-nous cela ?   

LSN: Y a-t-il des démons de l'homosexualité, de l'adultère et de la fornication qui poussent à bénir et à légitimer ces péchés au sein de l'Église ? Comment peut-on contrer une telle attaque contre l'Église et le mariage ? Quelles sont les armes spirituelles à utiliser ?

KC: Excellente question. Cela renvoie directement à la Vierge, à l'apparition de Fatima, lorsque la Vierge a dit que la dernière attaque serait contre le mariage. Il s'agit bel et bien d'une attaque contre le mariage. Nous devons comprendre que dans le saint sacrement du mariage, le mariage est pris de matrisqui signifie la fonction de maternité.

Cette attaque vise directement la Sainte Mère et sa maternité du Christ, Roi de l'Univers. Elle milite contre la maternité bien ordonnée, le mariage, le mariage.    

Tout cela devient une moquerie. Il est intéressant de constater que les hommes homosexuels se moquent de la féminité. On ne voit pas de femmes lesbiennes se moquer de la virilité. Les hommes homosexuels se moquent des mères. Ils se moquent de la maternité. Ils se moquent du féminin. Et c'est sur ce point que porte l'attaque. La première attaque visait la femme, Eve. Aujourd'hui, nous voyons que cela se reproduit.  

Quelles sont les armes ? Les armes consistent à revenir à une époque où il y avait, non pas la perfection, mais beaucoup plus de pureté qu'aujourd'hui ; Il s'agit d'appeler ouvertement en tant que groupe, en tant que fidèles laïcs, et de dire que nous ne nous laisserons pas entraîner dans ce désert hurlant, ce désert hurlant dépourvu de vertu, de vérité et de bonté, ce désert hurlant de modernisme, de relativisme et d'équivoque, ce désert hurlant où n'importe qui peut être appelé un saint, mais où personne n'est saint, ce faux œcuménisme qui dit que la franc-maçonnerie peut maintenant entrer dans l'Église contre laquelle elle a constamment milité, ce sens dessus dessous, le bien est mal est bien, qui célèbre Martin Luther, l'un des plus grands ennemis de l'Église, et une personne dont le nom et l'action ont fait plus de dégâts que tout autre individu à l'intégrité du dépôt de la foi.

Nous devons nous arrêter et dire que nous devons revenir à la raison et à l'ordre.

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/fr/news/la-benediction-des-couples-homosexuels-ouvre-la-porte-a-lassistant-demoniaque-des-exorcistes/?utm_source=editions_menu&utm_campaign=usa

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66778
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Empty Re: Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions !

Message  Admin Dim 10 Mar 2024 - 15:07

ISOLEMENT OECUMÉNIQUE : FIDUCIA SUPPLICANS MET FIN AU DIALOGUE AVEC L'ÉGLISE COPTE !


Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 15qprc10


10/03/2024

L'Église copte orthodoxe a suspendu le dialogue avec l'Église de François lors de sa session plénière du 7 mars (CopticOrthodox.church).

Les Coptes sont la principale Église orthodoxe d'Égypte. Historiquement, ils ont nié la nature humaine du Christ.

La réunion a rassemblé 110 des 133 évêques de l'Église copte. Elle était dirigée par le pape Tawadros II, que François Traditionis-Custodes avait autorisé à célébrer une liturgie dans la basilique Saint-Paul de Rome en 2018.

Citant les Écritures, les Coptes réaffirment leur ferme opposition à l'homosexualité. Ils expliquent que "toute bénédiction de ces relations, quelles qu'elles soient" est "une bénédiction pour le péché" et que "cela est inacceptable".

Phrase clé : "Il a été décidé de suspendre le dialogue théologique avec l'Église catholique, de réévaluer les résultats du dialogue obtenus depuis son commencement il y a vingt ans, et d'établir de nouvelles normes et de nouveaux mécanismes pour la poursuite du dialogue".

La rupture avec les coptes intervient après que les orthodoxes russes ont qualifié l'œuvre de propagande homosexuelle de François, "Somoda supplicans", de "très grave entorse aux normes morales chrétiennes".

SOURCE :

https://gloria.tv/post/J1e9o3Dyrswr2uvFgtsHSYHFg

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66778
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 Empty Re: Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions !

Message  Admin Ven 22 Mar 2024 - 11:45

MGR SCHNEIDER A QUITTÉ TOUS LES RÉSEAUX SOCIAUX SANS EXPLIQUER POURQUOI !


Déclaration "Fiducia Supplicans" sur la Signification Pastorale des Bénédictions ! - Page 5 6kugzh10


22/03/2024

Monseigneur Athanasius Schneider a quitté tous les médias sociaux. Les utilisateurs qui apparaissent sous son nom ne sont pas liés à lui.

Il a confirmé à LifeSiteNews.com qu'il avait supprimé ses comptes.

Monseigneur Schneider n'a pas donné de raison pour cette décision.

SOURCE :

https://gloria.tv/post/oEE1h7JR3PeX42q76HKXeYaJg


_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 66778
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 123
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum