SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7
Viens, Seigneur Jésus !
Bienvenue sur le Forum "Viens, Seigneur Jésus!"

Forum catholique consacré à la Fin des Temps, à la diffusion des Messages du Ciel, à la dénonciation du Nouvel Ordre Mondial et à la préparation de la Nouvelle Civilisation de l'Amour et au Second Retour de Jésus !

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ?

Page 7 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Aller en bas

Adhérez-vous à ce Message ?

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Vote_lcap52%SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Vote_rcap 52% 
[ 11 ]
SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Vote_lcap48%SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Vote_rcap 48% 
[ 10 ]
 
Total des votes : 21
 

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Empty Re: SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ?

Message  Admin le Jeu 25 Juin 2020 - 16:18

@ Tous :

Concernant le dernier article, je mets en évidence et extrait :

Flèche

La Fraternité Saint Pie X est aussi confrontée à un autre défi. Naguère, elle était le fer de lance de la résistance au modernisme. Aujourd’hui, elle a perdu ce rôle de leader. Les concessions des papes en faveur des revendications traditionalistes lui ont coupé l’herbe sous les pieds. Les institutions traditionalistes ralliées à Rome lui ‘piquent’ ses prêtres et ses fidèles.

Flèche

La célébration dans chaque diocèse de la messe selon le rite tridentin extraordinaire ne lui permet plus de se poster en martyre.

Si la multiplication des Messes dans l'ancien rite se sont multipliées sur divers territoires et dans de nombreuses paroisses, pourquoi faudrait-il aller communier à la FSSPX puisque la Messe Tridentine permise par l'Église Catholique permet également la réception de la Communion sur la langue ?

Flèche

C'est pourquoi, et pour d'autres raisons, que le Message de Lucie ne peut pas tenir la route !

Flèche

La FSSPX n'a pas le monopole de la Communion sur la langue !

L'Administrateur


Dernière édition par Admin le Jeu 25 Juin 2020 - 17:32, édité 1 fois

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 50531
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 119
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

stjeanlagneau aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Empty Re: SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ?

Message  stjeanlagneau le Jeu 25 Juin 2020 - 16:32



Bravo.  Applaudir

J'ai mis un pouce mais ça en mérite 10.  10 sur 10 !

_________________

Bonne Nouvelle "CHERCHEZ D'ABORD LE ROYAUME DE DIEU ET SA JUSTICE,
ET LE RESTE VOUS SERA DONNE PAR SURCROIT"  (Matthieu 6,33)

La Parole !
stjeanlagneau
stjeanlagneau
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 24464
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 53
Localisation : BRETAGNE

Admin et HUBERT Jeannine aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Empty Re: SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ?

Message  Admin le Ven 26 Juin 2020 - 10:51

@ Tous :

Notre soeur, Yvette-qui-me-déteste-tant-on-sait-pas-trop-pourquoi, prend du mieux en terme de discernement !

Voyez ce qu'elle écrivait sur son blogue :

Un Catholique ne peut pas faire partie de la Fraternité Saint Pie X
par Les coeurs unis Magazine

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Unname66

Dix ans après la levée de l'excommunication, où en sont les ...

Le Cardinal Burke a prévenu les catholiques qu'un Catholique ne peut pas faire partie de la Fraternité Saint Pie X car il n'y a pas d'accord canonique entre la Fraternité et Rome. Tout est une question d'obéïssance.

Le jour où il y aura une prélature personnelle signée entre la fraternité et Rome, cela deviendra valide pour les catholiques. Pour l'instant la Fraternité n'a pas de prélature personnelle. La Fraternité Saint Pie X a refusé la prélature que S.S. Benoît XVI leur avait proposé.

Quelle conséquence pour un catholique qui va dans la Fraternité ?

Même si les sacrements sont valides en eux mêmes dans la Fraternité, un catholique ne peut pas en bénéficier. Les sacrements ne compteront pas pour le salut de la personne. En d'autre terme, si vous vous confessez dans la Fraternité, vous ne serez pas absous de votre péché devant Dieu au jour du Jugement. En fait, vous vous serez confessé pour rien et vous risquez la perte de votre âme.

Nous considérons la Fraternité Saint Pie X comme une Fraternité très sainte, mais nous attendons que cette prélature soit signée. Sans cela, nous attendons... Le jour où un accord sera officiellement signé, alors moi-même je me rendrai dans ladite Fraternité. Pour l'instant, je m'abstiens car je sais que je commettrai un péché grave en communiant dans la Fraternité et que mes confessions ou divers sacrements ne compteront pas pour mon salut.

Raymond Burke — Wikipédia

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Unname65

Merci au Cardinal Burke, un des rares Cardinaux qui reste fidèle, de nous avoir prévenu.

Il vaut mieux être averti que de perdre son âme.

Beaucoup d'âmes sont en enfer pour désobéissance. Réfléchissez - y ....

Flèche

Si un message vous indique de vous tourner vers la Fraternité Saint Pie X, alors cela ne peut pas venir de Dieu, car Dieu vient toujours dans l'obéissance....

On ne peut que souligner son dévouement à défendre la Sainte Vérité !

Félicitations ! , Yvette !

10 sur 10 !

Je t'aime bien même si toi tu me détestes (le Seigneur nous demande d'aimer nos ennemis) !

L'Administrateur Beubye !

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 50531
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 119
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

HUBERT Jeannine aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Empty Re: SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ?

Message  Admin le Ven 26 Juin 2020 - 11:44

CINQ RAISONS POUR LESQUELLES LES CATHOLIQUES DEVRAIENT RECEVOIR LA SAINTE COMMUNION SUR LA LANGUE !


SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Commun12


Les catholiques qui reçoivent la communion sur la langue ne le font pas par une fausse piété ou une attitude plus sainte que toi. Recevoir le Christ sur la langue tout en s’agenouillant renforce le respect pour notre Seigneur eucharistique.

Attention !

TRADUCTION GOOGLE !

24 juin 2020 (LifeSiteNews) – Avec l’ordre de refuser la sainte communion fidèle sur la langue venant des autorités sanitaires gouvernementales et même de certains évêques, je voulais vous donner les raisons pour lesquelles je ne pourrais jamais recevoir la Sainte Communion dans la main. Et, si la question était forcée, je ferais le sacrifice de simplement faire une Sainte Communion spirituelle. Voici cinq raisons pour lesquelles les catholiques ne devraient pas recevoir la Sainte Communion sur la main.

#1 Le premier point que j’aimerais faire est sur la révérence due à Dieu Tout-Puissant

Je veux rejeter la fausse notion que les gens reçoivent la communion sur la langue par une fausse piété ou une attitude plus sainte que toi. Bien que je ne puisse pas ignorer qu’il ya une partie de ce qui se passe, de ceux que j’ai vu et lu sur, recevoir sur la langue vient d’un amour profondément respectueux du roi des rois que nous recevons dans ce Grand Sacrement. Et je crois que recevoir notre Seigneur sur la langue tout en s’agenouillant renforce cette révérence pour notre Seigneur eucharistique.

Certains des arguments les plus puissants pour la nécessité de ce type de révérence sont dans la Bible.

Rappelez-vous quand Moïse a rencontré le Seigneur Dieu dans le buisson ardent, comme nous lisons dans Exode 3? Moïse a été dit de ne pas venir trop près de la brousse en feu et d’enlever ses sandales parce qu’il était sur un terrain saint. Dans le Psaume 95, nous lisons : « Venez adorer et tomber , et pleurons devant le Seigneur qui nous a faits. » Nous le voyons aussi dans le Nouveau Testament, quand Pierre, Jacques et Jean sur le mont Tabor à la Transfiguration, ont vu le corps glorifié de Jésus, que nous recevons dans la Sainte Communion – et ils se sont prosternés avec leurs fronts au sol.

Mais le récit biblique qui parle de ce sujet le plus directement pour moi est ce qui s’est passé avec l’Arche de l’Alliance. Vous pouvez lire le compte dans les deux Samuel 6:1-7 et 1 Chroniques 13:9-12. L’Arche de l’Alliance a été conçue par Dieu et construite selon les spécifications du Seigneur. Il contenait de la manne, le bâton de Moïse et les tablettes des 10 commandements. Il était si sacré qu’il n’a jamais été laissé être touché, sauf par certains Lévites – les prêtres de l’époque. Cette réserve de toucher l’Arche aux prêtres n’a été renforcée que lorsque un laïc nommé Uzzah qui transportait l’Arche à la demande du roi David a été frappé mort par Dieu pour l’avoir touchée.

Maintenant, prenez ceci, Uzzah essayait de faire la bonne chose. Il faisait ce qu’il pensait être juste pour sauver l’Arche. Lui et son frère transportaient l’Arche dans une charrette tirée par des bœufs. Et, le long du voyage, il a été incliné et donc Uzzah a utilisé sa main pour stabiliser l’Arche et a été frappé mort par le Seigneur. L’Écriture explique que le Seigneur l’a frappé parce qu’il ne devait pas toucher l’Arche.

C’est à peu près la même chose à notre époque où beaucoup essaient de faire ce qu’ils pensent être la bonne chose pour le coronavirus en recevant la communion sur la main.

Et pourtant, avec l’Arche, ce n’était pas la bonne chose à faire, même si c’est ce qui semblait opportun – il a été fait pour la bonne intention de sauver l’Arche du mal, tout comme beaucoup reçoivent sur la main aujourd’hui avec la bonne intention de sauver leurs frères et sœurs en Christ d’une infection possible au coronavirus ou de sauver l’Église afin qu’elle ait la liberté de distribuer la Sainte Communion à tous.

Néanmoins, toucher l’Arche n’était pas la bonne chose à faire. La décision du Seigneur ici perplexe David, qui par la suite avait peur de porter l’Arche du Seigneur à lui-même.

Et pourtant, quel était l’Arche de l’Alliance par rapport à Notre Seigneur lui-même dans l’Eucharistie? L’Arche était vénérée dans le temple. Il a été porté en cérémonie et a été considéré comme saint. Et pourtant, ce n’était que le tabouret de Dieu. C’était sa présence, voilée, et une préfiguration de sa présence réelle dans la personne de notre Seigneur Jésus-Christ, que nous recevons dans la Sainte Communion.

Ma femme, convertie au catholicisme, m’a demandé l’autre jour comment la communion dans la main avait du sens compte tenu des pratiques de l’Église de consacrer l’autel et les vaisseaux sacrés utilisés dans la messe. Nous voyons des prêtres, des évêques, même le Pape, se couvrant les mains avec le gilet appelé un voile huméral pendant la bénédiction du Saint Sacrement. Il s’agit du caractère sacré du Christ dans l’Eucharistie. Si nous permettons à chacun de toucher l’Armée Sacrée de ses mains, la pratique du voile huméral devient vraiment étrange.

Je terminerai ce point sur le respect de notre Seigneur eucharistique citant Dietrich von Hildebrand, un philosophe catholique allemand et écrivain religieux connu et aimé par le dernier nombre de papes. Il aurait été appelé « le Docteur de l’Église du XXe siècle » par le pape Pie XII. Le pape Jean-Paul II admirait aussi beaucoup le travail philosophique de von Hildebrand, faisant remarquer une fois à sa veuve, Alice von Hildebrand: « Votre mari est l’un des grands éthiciens du XXe siècle. » Benoît XVI a également une admiration et un respect particuliers pour von Hildebrand. Il le connaissait quand il était jeune prêtre à Munich. Le degré d’estime du pape Benoît XVI est exprimé dans l’une de ses déclarations sur von Hildebrand : « Lorsque l’histoire intellectuelle de l’Église catholique au XXe siècle sera écrite, le nom de Dietrich von Hildebrand sera le plus important parmi les figures de notre temps. »

Voici ce que Dietrich von Hildebrand a écrit sur le sujet de la communion à la main dans son livre Le vignoble dévasté:

« Malheureusement, dans de nombreux endroits, la communion est distribuée dans la main. Dans quelle mesure est-ce censé être un renouveau et un approfondissement de l’accueil de la Sainte Communion ? La révérence tremblante avec laquelle nous recevons ce don incompréhensible est-elle peut-être accrue en le resa recevant dans nos mains non consacrées, plutôt que de la main consacrée du prêtre ? Il n’est pas difficile de voir que le danger que des parties de l’Armée consacrée tombent au sol augmente incomparablement, et que le danger de la profaner ou même d’un horrible blasphème est très grand. Et qu’est-ce que tout cela doit gagner dans le monde ? L’affirmation selon laquelle le contact avec la main rend l’hôte plus réel est certainement pure absurdité. Car le thème n’est pas ici la réalité de la question de l’Armée, mais plutôt la conscience, qui n’est possible que par la foi, que l’Armée est en réalité devenue le Corps du Christ. L’accueil respectueux du Corps du Christ sur nos langues, de la main consacrée du prêtre, est beaucoup plus propice au renforcement de cette conscience que la réception avec nos propres mains non consacrées. (The Devastated Vineyard, pp. 67/8.)

#2 L’Autorité de l’Église

Il est important de dire que je dis cela en sachant très bien que nous sommes au milieu d’une pandémie de coronavirus. En fait, le tout premier point que je voudrais apporter à votre considération est que l’Église a déjà examiné la question de l’allocation de la Sainte Communion sur la langue tout en faisant face à la propagation de ce type de virus, même dans les temps modernes. En 2009, au milieu de la pandémie de grippe H1N1, un catholique laïc en Angleterre dans un diocèse où la Sainte Communion sur la langue a été limitée en raison de la pandémie a écrit au Vatican sur la question.

La réponse de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements, datée du 24 juillet 2009, a été mise en ligne par Rorate Caeli. La Congrégation, qui est chargée de répondre avec autorité à ces questions, a répondu en citant la loi de l’Église sur le sujet, en disant: « hacine des fidèles a toujours le droit de recevoir la Sainte Communion sur la langue " (n. 92, ni il n’est licite de refuser la Sainte Communion à l’un des fidèles du Christ qui ne sont pas empêchés par la loi (loi de l’Église) de recevoir le Saint Eucharistie.)

La réponse du Vatican a ajouté : « La Congrégation vous remercie d’avoir porté cette importante question à son attention. Soyez assurés que les contacts appropriés seront établis.

Canoniste Cathy Caridi plus sur le Canon Law Made Easy blog a souligné l’importance de cette ligne sur les contacts appropriés seront faites. Caridi dit qu’il , « indique clairement qu’après avoir envoyé cette lettre, le CDW avait l’intention de contacter le clergé qui interdisait illégalement aux catholiques de recevoir la communion sur la langue, pour les informer d’une manière formelle et officielle qu’en faisant cela qu’ils violaient la loi. »

Caridi conclut : « Il serait logique de supposer que si les fidèles contactent le CDW maintenant, avec des informations sur les pratiques illégales actuelles dans leurs propres paroisses/diocèses où il leur est interdit de recevoir la communion sur la langue ; le CDW répondra exactement de la même manière.

« Le CDW devra réagir de la même manière, non pas parce que le coronavirus n’est pas dangereux, mais parce que le droit des fidèles du monde entier de recevoir l’Eucharistie de la manière qui est la norme établie par l’Église — sur la langue — ne peut être réduit par quelqu’un d’autre que l’Autorité suprême de l’Église. Il ne s’agit pas de germes, mais de la structure hiérarchique de l’Église. Aucun évêque sur terre (encore moins un curé agissant seul !) n’a le pouvoir de contre-porter une loi ou une directive spécifique du Vatican qui est destinée à s’appliquer à l’Église universelle. Période.

#3 Le témoignage des saints, des papes et des anges

Saint Thomas d’Aquin, considéré universellement comme le plus grand Docteur de l’Église, écrivait dans les années 1200 dans son Summa Theologica : « par respect envers ce sacrement, rien ne le touche, mais ce qui est consacré, d’où le caporal et le calice sont consacrés, et aussi les mains du prêtre, pour toucher ce sacrement. Par conséquent, il n’est pas légal pour quiconque d’y toucher, sauf par nécessité, par exemple, si elle tombait sur le sol, ou bien dans un autre cas d’urgence. (16 ST, III, Q. 82, art. 13)

En 2008, le pape Benoît XVI a décidé d’arrêter de donner la Sainte Communion sur la main aux fidèles et ne donnerait la Sainte Communion aux fidèles sur la langue et à genoux. Une page Web du Vatican commémorant cette décision a été publiée en 2009 (mise à jour pour inclure une photo du pape François) et peut encore être trouvée sur le site du Vatican.

La page Web du Vatican dit: « A partir de l’époque des Pères de l’Église, une tendance est née et consolidée par laquelle la distribution de la Sainte Communion dans la main est devenue de plus en plus limitée en faveur de la distribution de la Sainte Communion sur la langue. La motivation de cette pratique est double : a) d’abord, pour éviter, autant que possible, la chute des particules eucharistiques ; b) deuxièmement, augmenter parmi la dévotion fidèle à la présence réelle du Christ dans le sacrement de l’Eucharistie. »

Un dicton célèbre de saint Augustin, cité par le pape Benoît XVI en n. 66 de son Encyclique Sacramentum Caritatis, (« sacrement de l’amour »), enseigne : « Personne ne mange cette chair sans l’adorer d’abord ; nous devrions pécher si nous ne l’adorions pas » (Enarrationes dans Psalmos 98, 9). L’agenouillement indique et favorise l’adoration nécessaire avant de recevoir le Christ eucharistique.

De ce point de vue, le cardinal Ratzinger de l’époque a assuré que : « La communion n’atteint sa vraie profondeur que lorsqu’elle est soutenue et entourée d’adoration » [L’Esprit de la Liturgie (Ignatius Press, 2000), p. 90]. Pour cette raison, le cardinal Ratzinger a soutenu que « la pratique de s’agenouiller pour la Sainte Communion a en sa faveur une tradition séculaire, et c’est un signe particulièrement expressif d’adoration, tout à fait approprié à la lumière de la présence vraie, réelle et substantielle de Notre Seigneur Jésus-Christ sous l’espèce consacrée » [cité dans la Lettre « Cette Congrégation » de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements , le 1er juillet 2002].

Jean-Paul II, dans sa dernière encyclique, Ecclesia de Eucharistie (« 'Église vient de l’Eucharisti »), a écrit dans n. 61:

« En donnant à l’Eucharistie l’importance qu’elle mérite, et en prenant soin de ne pas diminuer ses dimensions ou ses exigences, nous montrons que nous sommes vraiment conscients de la grandeur de ce don. Nous sommes invités à le faire par une tradition ininterrompue, qui depuis les premiers siècles a trouvé la communauté chrétienne toujours vigilante dans la garde de ce « réso ». Inspirée par l’amour, l’Église tient à transmettre aux générations futures de chrétiens, sans perte, sa foi et son enseignement en ce qui concerne le mystère de l’Eucharistie. Il ne peut y avoir de danger d’excès dans notre soin de ce mystère, car « dans ce sacrement est récapitulé tout le mystère de notre salut ».

La page web conclut : « Dans la continuité de l’enseignement de son prédécesseur, à commencer par la solennité de Corpus Christi en 2008, le Saint-Père, Benoît XVI, a commencé à distribuer aux fidèles le Corps du Seigneur, en le plaçant directement sur la langue des fidèles alors qu’ils restent à genoux. »

L’actuel chef du département du Vatican qui s’occupe de la question de la communion est le cardinal Robert Sarah. Sans aucun doute, il est l’un des cardinaux les plus saints de sa vie aujourd’hui.

Le pape émérite Benoît XVI a fermement appuyé le cardinal Sarah en déclarant publiquement dans une suite à une réimpression du livre du cardinal Sarah Le pouvoir du silence que , « avec le cardinal Sarah, maître du silence et de la prière intérieure, la liturgie est entre de bonnes mains. »

Benoît ajoute : « Le cardinal Sarah est un maître spirituel, qui parle des profondeurs du silence avec le Seigneur, de son union intérieure avec Lui, et a donc vraiment quelque chose à dire à chacun de nous. »

C’est ce cardinal, ce cardinal saint africain qui est en charge du dicastère de l’Église qui traite des sacrements, qui a supplié les prêtres de ne donner la Sainte Communion qu’aux fidèles agenouillés et sur la langue.

Dans la préface d’un livre de 2018 analysant de manière critique la communion sur la main, le cardinal Robert Sarah, préfet de la Congrégation pour le culte divin, a écrit :

Pourquoi insistons-nous pour recevoir la Communion debout et sur la main? Pourquoi cette attitude de manque de soumission aux signes de Dieu ? Qu’aucun prêtre n’ose imposer son autorité dans cette affaire en refusant ou en maltraitant ceux qui veulent recevoir la Communion à genoux et sur la langue. Venons comme des enfants et recevons humblement le Corps du Christ à genoux et sur notre langue. Les saints nous donnent l’exemple. Ils sont les modèles à imiter que Dieu nous offre!

Le cardinal Sarah a également mis en garde avec acharnement : « L’attaque diabolique la plus insidieuse consiste à essayer d’éteindre la foi dans l’Eucharistie, en semant des erreurs et en favorisant une façon inappropriée de la recevoir. Vraiment la guerre entre Michael et ses Anges d’un côté, et Lucifer de l’autre, continue dans le cœur des fidèles.

« La cible de Satan est le Sacrifice de la Messe et la Présence réelle de Jésus dans l’Armée consacrée », a-t-il dit.

Regardons maintenant comment la foi en la présence réelle peut influencer la façon dont nous recevons la Communion, et vice versa. Recevoir la communion sur la main implique sans aucun doute une grande dispersion de fragments. Au contraire, l’attention aux plus petites miettes, le soin de purifier les vaisseaux sacrés, ne pas toucher l’Armée avec les mains moites, tous deviennent des professions de foi dans la présence réelle de Jésus, même dans les plus petites parties de l’espèce consacrée: si Jésus est la substance du pain eucharistique, et si les dimensions des fragments ne sont que des accidents du pain , il est de peu d’importance à quel point un morceau de l’hôte est grand ou petit! La substance est la même! C’est Lui ! Au contraire, l’inattention aux fragments nous fait perdre de vue le dogme. Peu à peu, la pensée peut progressivement prévaloir : « Si même le curé ne prête pas attention aux fragments, s’il administre la communion de telle sorte que les fragments puissent être dispersés, cela signifie que Jésus n’est pas en eux, ou qu’il est « jusqu’à un certain point ».

La deuxième piste sur laquelle l’attaque contre l’Eucharistie court est la tentative d’enlever le sens du sacré du cœur des fidèles. (...) Alors que le terme « ransubstantiatio » nous indique la réalité de la présence, le sens du sacré nous permet d’entrevoir son unicité absolue et sa sainteté. Quel malheur de perdre le sens du sacré précisément dans ce qui est le plus sacré ! Et comment est-ce possible ? En recevant des aliments spéciaux de la même manière que la nourriture ordinaire. (...)

La liturgie est composée de nombreux petits rituels et gestes — chacun d’eux est capable d’exprimer ces attitudes remplies d’amour, de respect filial et d’adoration envers Dieu. C’est précisément pourquoi il convient de promouvoir la beauté, l’adéquation et la valeur pastorale d’une pratique qui s’est développée au cours de la longue vie et de la tradition de l’Église, c’est-à-dire l’acte de recevoir la Sainte Communion sur la langue et de s’agenouiller. La grandeur et la noblesse de l’homme, ainsi que la plus haute expression de son amour pour son Créateur, consiste à s’agenouiller devant Dieu. Jésus lui-même pria à genoux en présence du Père. (...)

Que ce livre encourage les prêtres et les fidèles qui, poussés aussi par l’exemple de Benoît XVI - qui, dans les dernières années de son pontificat, voulait distribuer l’Eucharistie dans la bouche et s’agenouiller - souhaitent administrer ou recevoir l’Eucharistie de cette dernière manière, qui est beaucoup plus adaptée au sacrement lui-même. J’espère qu’il pourra y avoir une redécouverte et une promotion de la beauté et de la valeur pastorale de cette méthode. À mon avis et à mon jugement, il s’agit d’une question importante sur laquelle l’Église doit aujourd’hui réfléchir. C’est un autre acte d’adoration et d’amour que chacun de nous peut offrir à Jésus-Christ. Je suis très heureux de voir tant de jeunes qui choisissent de recevoir notre Seigneur avec tant de révérence sur leurs genoux et sur leur langue.

L’un des autres aspects de sa préface était le souvenir du cardinal Sarah des apparitions de Fatima et de l’Ange qui apparaissait aux trois enfants de Fatima avant qu’ils ne voient Notre-Dame elle-même.

Lors d’une des apparitions de l’Ange de la Paix apparut aux enfants, l’Ange leur apporta la Sainte Communion. L’Ange se prosternait devant le Seigneur Eucharistique, enseignant aux enfants à faire de même.

#4 Profanation ou Profanation de la Sainte Eucharistie

Comme nous l’avons vu dans les commentaires des papes et des cardinaux de l’Église, l’une des principales préoccupations de la communion dans la main est la perte de fragments du Christ eucharistique.

C’est l’un des thèmes principaux de l’héroïque évêque Athanasius Schneider qui a écrit un livre sur le sujet de la réception de la Sainte Communion en 2012 intitulé Dominus Est – C’est le Seigneur !

Il a écrit:

Les Pères de l’Église manifestent une vive préoccupation que personne ne perde la plus petite particule de pain eucharistique, comme l’exhortait saint Cyrille de Jérusalem de cette manière très impressionnante :

Faites attention à ne rien perdre du Corps du Seigneur. Si vous laissez tomber quelque chose, vous devez penser que vous coupez l’un des membres de votre propre corps. Dites-moi, je vous en supplie, si quelqu’un vous donnait des grains d’or, ne les garderiez-vous pas avec le plus grand soin et la plus grande diligence, avec l’intention de ne rien perdre ? Ne devriez-vous pas exercer encore plus de soin et de vigilance, de sorte que même pas une miette du Corps du Seigneur pourrait tomber à terre, car il est beaucoup plus précieux que l’or ou les bijoux? (Catéchèses mystagogicales, 5, 2)

Déjà Tertullien (mort en 240) témoignait de l’anxiété et de la douleur de l’Église, si même un fragment devait être perdu : « Nous souffrons d’anxiété de peur que quoi que ce soit du Calice ou du Pain ne tombe au sol » (De Corona, 3). Saint Ephrem, au IVe siècle, enseigna ainsi : « Jésus a rempli le Pain de Lui-Même et de l’Esprit et l’a appelé Son Corps vivant. Ce que je vous ai donné maintenant, dit Jésus, ne considérez pas le pain, ne piétinez pas sous les pieds, même les fragments. Le plus petit fragment de ce pain peut sanctifier des millions d’hommes et est suffisant pour donner vie à tous ceux qui le mangent " (Sermons in Hebdomada Sancta, 4, 4).

En 1980, la pratique de la communion sur la main s’était répandue, tout comme les profanations de la Sainte Eucharistie qui l’accompagneraient sûrement.

Le pape Jean-Paul II a publié la lettre Dominicae Cenae le 24 février 1980. Il y écrivit :

Dans certains pays, la pratique de recevoir la communion dans la main a été introduite. Cette pratique a été demandée par les différentes conférences épiscopales et a reçu l’approbation du Siège apostolique. Cependant, des cas d’un manque déplorable de respect envers l’espèce eucharistique ont été signalés, des cas qui sont imputables non seulement aux individus coupables de ce type, mais aussi aux pasteurs de l’Église qui n’ont pas été assez vigilants quant à l’attitude des fidèles envers l’Eucharistie. Il arrive également, à l’occasion, que le libre choix de ceux qui préfèrent continuer la pratique de recevoir l’Eucharistie sur la langue n’est pas pris en compte dans les lieux où la distribution de la communion dans la main a été autorisée.

Dans une interview accordée en 2014 au magazine de la Latin Mass Society of England and Wales, Mgr Schneider a déclaré :

« À ma connaissance et à mon expérience, la blessure la plus profonde dans la crise réelle de l’Église est la blessure eucharistique ; les abus du Saint Sacrement...

« l ya ... la question de l’accueil objectivement irrévérencieux de la Sainte Communion. La soi-disant nouvelle manière moderne de recevoir la Sainte Communion directement dans la main est très grave parce qu’elle expose le Christ à une énorme banalité.

« l ya le fait grave de la perte des fragments eucharistiques. Personne ne peut le nier. Et les fragments de l’armée consacrée sont écrasés par les pieds. C’est horrible ! Notre Dieu, dans nos églises, est piétiné par les pieds! Personne ne peut le nier.

« Et cela se produit à grande échelle. Cela doit être, pour une personne avec foi et amour pour Dieu, un phénomène très grave.

« Nous ne pouvons pas continuer comme si Jésus comme Dieu n’existait pas, comme si seul le pain existait. Cette pratique moderne de la communion dans la main n’a rien à voir avec la pratique de l’Ancienne Église. La pratique moderne de recevoir la communion en main contribue progressivement à la perte de la foi catholique dans la présence réelle et dans la transsubstantiation.

« n prêtre et un évêque ne peuvent pas dire que cette pratique est ok. Voici en jeu le plus saint, le plus divin et le plus concret de la Terre.

#5 Histoire

Les premiers récits de la Sainte Communion sont bien sûr dans les Écritures où notre Seigneur s’est donné comme communion aux apôtres à la Cène. Certains suggèrent que même là, Il aurait pu leur donner la Sainte Communion sur la langue d’autant plus que nous lisons dans le récit du dernier souper dans l’Évangile de Jean que notre Seigneur a plongé un morceau de pain avant de le donner à l’apôtre Judas.

Cependant, même si Jésus a donné les Apôtres la Sainte Communion dans la main, ils étaient tous évêques, pas laïcs.

Cependant, il semble que dans l’Église primitive il y avait au moins dans certains endroits la pratique de la communion dans la main. Saint Cyrille de Jérusalem qui vivait dans le 4Esiècle a écrit:

Approchez donc, ne vous avancez pas avec les paumes des mains tendues ni avec les doigts écartés, mais faire de la gauche [main] un trône pour la droite puisque cette main est sur le point de recevoir le roi. Faire la paume creuse, recevoir le Corps du Christ, en ajoutant « Amen ». Puis, sanctifier soigneusement les yeux en les touchant avec le Corps saint, prendre part à elle, en veillant à ce que vous ne pas tromper tout cela.

Saint-Cyrille a bien sûr ajouté les avertissements de ne pas permettre aux particules de tomber comme mentionné dans le point précédent.

Citant à nouveau le livre de Mgr Schneider Dominus Est sur l’histoire de la communion sur la langue:

Consciente de la grandeur du moment de la Sainte Communion, l’Église, dans sa tradition de deux millénaires, a cherché à trouver une expression rituelle qui puisse témoigner de la manière la plus parfaite de sa foi, de son amour et de son respect. Ceci est vérifié lorsque, dans le sillage d’un développement organique, issu au moins du VIe siècle, l’Église a commencé à adopter la méthode de distribution des espèces sacrées de l’Eucharistie directement dans la bouche. Cela est attesté en plusieurs endroits : dans la biographie du pape Grégoire le Grand et une indication du même Pape par rapport au pape Agapitus (Dialogues, III); le Synode de Cordoue en 839 condamna la secte des soi-disant « asani » en raison de leur refus de recevoir la Sainte Communion directement dans leur bouche; puis le Synode de Rouen en 878 a confirmé la norme en vigueur en ce qui concerne l’administration du Corps du Seigneur sur la langue, menaçant les ministres sacrés de suspension de leur fonction s’ils distribuaient la Sainte Communion aux laïcs sur la main.

Dans l’Église primitive, avant de recevoir le Pain consacré, les gens devaient se laver les paumes de leurs mains. De plus, les fidèles se sont profondément inclinés en recevant le Corps du Seigneur avec la bouche directement de la main droite et non de la gauche. La paume de la main servait de paten ou de caporal, surtout pour les femmes. Ainsi, on lit dans un sermon de saint César d’Arles (470-542): « Tous les hommes qui désirent communiquer, doivent se laver les mains. Et toutes les femmes doivent porter un linge de maison, sur lequel elles reçoivent le Corps du Christ » (Sermo, 227, 5). Habituellement, la paume de la main a été purifiée ou lavée après la réception du pain eucharistique comme c’est jusqu’à présent la norme dans la communion des clercs dans le Rite byzantin. Dans les anciens canons de l’Église chaldéenne, il était interdit à même le prêtre célébrant de placer le pain eucharistique dans sa propre bouche avec ses doigts. Au lieu de cela, il a dû prendre le Corps du Seigneur dans la paume de sa main; la raison en était de signifier qu’il ne traitait pas ici de la nourriture ordinaire, mais de la nourriture céleste : « Au prêtre, lisons-nous dans le Canon de John Bar-Abgari, il est dirigé qu’il reçoit la particule de pain consacré directement de la paume de sa main. Il ne peut pas le placer avec la main dans la bouche, mais doit le prendre avec sa bouche, car cela concerne la nourriture céleste.

Dans les années 1500, la communion dans la main a été introduite pour la première fois par le réformateur protestant Martin Bucer visant spécifiquement à mettre fin à la croyance en la transsubstantiation. Bucer convainquit Thomas Cranmer, l’archevêque hérétique de Canterbury, de ne pas donner la communion sur la langue. Bucer enseigna : « Je n’ai aucun doute que cette utilisation de ne pas mettre ces sacrements entre les mains des fidèles a été introduite à partir d’une double superstition ; premièrement, le faux honneur qu’ils voulaient montrer à ce sacrement, et d’autre part l’arrogance méchante des prêtres revendiquant une plus grande sainteté que celle du peuple du Christ, en vertu de l’huile de consécration.

Mais cette pratique n’avait pas de place dans l’Église catholique puisqu’elle avait été condamnée universellement avant l’an 1000. Le catéchisme de 1908 de Saint Pie X ne donne qu’une seule option pour la réception de la Sainte Communion. Il se lit comme suit: 47 Q. Comment agir en recevant la Sainte Communion ? R. Dans l’acte de recevoir la Sainte Communion, nous devrions nous agenouiller, tenir la tête légèrement levée, les yeux modestes et fixés sur l’Armée sacrée, notre bouche suffisamment ouverte, et la langue légèrement sur les lèvres.

D’après une étude approfondie et fortement référencée de la question par Michael Davies, nous apprenons :

La communion dans la main a été réintroduite dans l’Église catholique comme un acte de rébellion peu après Vatican II. Il a commencé en Hollande comme un acte arbitraire de défiance de l’autorité légitime de la pratique s’est répandue à l’Allemagne, la Belgique et la France.

Les conséquences de cette rébellion sont devenues si graves que le Pape a consulté les évêques du monde, et, après avoir obtenu leurs opinions, promulgué l’Instruction Memoriale Domini, en 1969. Cette instruction est incluse et sera mentionnée de temps à autre. Les principaux points qu’il contient sont les suivants :

1. Les évêques du monde étaient massivement opposés à l’innovation. 2. La manière traditionnelle de distribuer la Sainte Communion doit être conservée. 3. C’est un signe de révérence qui n’enlève rien à la dignité du communicateur. 4. L’innovation pourrait conduire à l’irrévérence, à la profanation et à l’adultération d’une doctrine correcte. Par conséquent, le Siège apostolique exhorte vivement les évêques, les prêtres, les gens à observer cette loi, valide et à nouveau confirmée, selon le jugement de la majorité de l’épiscopat catholique, sous la forme que le rite actuel de la liturgie sacrée utilise, et par souci pour le bien commun de l’Église.

Dans Memoriale Domini, le pape Paul a averti les catholiques, évêques en particulier, que : « Compte tenu de l’état de l’Église dans son ensemble aujourd’hui, cette manière de distribuer la Sainte Communion [sur la langue] doit être observée, non seulement parce qu’elle repose sur une tradition de plusieurs siècles, mais surtout parce qu’elle est un signe de révérence des fidèles envers l’Eucharistie. Cette pratique n’enlève en rien à la dignité personnelle de ceux qui s’approchent de ce grand sacrement, et elle fait partie de la préparation nécessaire à l’accueil le plus fructueux du Corps du Seigneur.

Davies dit, cependant, une erreur calamiteuse de jugement a ensuite suivi. Il a été convenu que partout où la pratique « s’est déjà développée en n’importe quel endroit », une majorité des deux tiers de la conférence épiscopale pourrait demander au Saint-Siège la permission de légaliser les abus. Très clairement, l’expression « 'est déjà développ » signifiait à cette date, le 28 mai 1969. Les pays où la pratique ne s’était pas développée à cette date étaient manifestement exclus de la concession et tous les pays anglophones entrent dans cette catégorie.

Lorsque la Conférence nationale des évêques catholiques a débattu de la question en 1977, Mgr Blanchette a souligné que la procédure approuvée par le Vatican était que l’autorisation pouvait être demandée au Saint-Siège si l’usage contraire l’emportait. Il a souligné que les évêques pouvaient difficilement faire le deuxième pas sans prendre la première.

Mgr Blanchette est rapporté dans le Registre national catholique du 12 juin 1977, se souvenant : « J’ai dit, nous allons maintenant discuter et probablement voter pour savoir si nous voulons faire une pétition au Saint-Siège, et nous n’avons pas établi qu’un usage contraire prévaut. J’ai dit qu’une façon simple de le faire serait de demander aux Ordinaries d’indiquer si dans leurs diocèses l’usage contraire prévaut. L’Ordinaire devrait savoir, il est le berger du diocèse. On lui a demandé d’obéir et ses prêtres ont été invités à obéir, donc si quelqu’un sait si l’usage contraire prévaut, il devrait. J’ai donc demandé que l’ordre du jour soit modifié afin que la première étape , à savoir si l’usage contraire prévaut, puisse être vérifiée, et si elle était vérifiée, nous pourrions pour autant avancer dans le reste de l’ordre du jour. Mais si la première étape n’est pas vérifiée, comment pouvons-nous logiquement passer à la deuxième étape? C’était ma motion.26 25 »

La motion de Mgr Blanchette a été appuyée par écrit par cinq autres évêques et soutenue par le président de la conférence. Selon les règles, il aurait dû y avoir un vote écrit, mais les partisans de l’innovation se sont opposés et ont voté, à main levée, pour exclure le président de l’ordre.

Il semble donc tout à fait raisonnable de se demander : à quel point ce vote était-il légal? Ensuite, bien sûr, d’autres mesures extraordinaires ont été prises pour faire adopter l’innovation. Les évêques à la retraite ont été empêchés de voter et, lorsque la majorité nécessaire n’a toujours pas été obtenue, les évêques qui n’étaient pas présents ont été interrogés jusqu’à ce que le total nécessaire soit atteint.

Ainsi, comme vous pouvez le voir, la communion dans la main dans les temps modernes est venu par le biais de l’abus, la tromperie, et la trahison par les loups dans la hiérarchie.

C’est pour ces raisons que je crois que les catholiques ne devraient pas recevoir la Sainte Communion dans la main. Si vous êtes dans une situation où vous êtes refusé la Sainte Communion à moins que vous le preniez dans la main, je ferais une communion spirituelle seulement et puis contacter l’autorité appropriée pour remédier à la situation. Prenez cette lettre qui a été écrite par le Vatican sur la question pendant la pandémie de grippe porcine en 2009 à votre prêtre ou évêque. Demandez-leur de vous donner la Sainte Communion au moins après la messe s’ils sentent qu’ils ne peuvent pas le faire pendant la messe, car c’est un compromis qui est pratiqué dans de nombreux diocèses aujourd’hui. Et s’ils ne vous permettent toujours pas votre droit de recevoir Notre Seigneur sur la langue s’appliquent à la Congrégation du Vatican pour le culte divin avec la preuve du déni de la Sainte Communion sur la langue et priez Dieu le remède vient bientôt.

En attendant, offrez le sacrifice d’être privé de la Sainte Eucharistie et assistez toujours à la messe offrant votre propre douleur avec le sacrifice du Christ.

Attention !

VEUILLEZ NOTER QU'A AUCUN ENDROIT DANS L'ARTICLE
ON NOUS DEMANDE D'ALLER COMMUNIER À LA FSSPX.

Flèche

ON NOUS PROPOSE PLUTÔT DE FAIRE LA COMMUNION SPIRITUELLE !

L'ADMINISTRATEUR

SOURCE :

https://www.lifesitenews.com/blogs/5-reasons-why-catholics-should-receive-holy-communion-on-the-tongue

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 50531
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 119
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Empty Re: SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ?

Message  Admin le Ven 26 Juin 2020 - 11:54

@ Tous :


L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 50531
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 119
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

HUBERT Jeannine aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Empty Re: SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ?

Message  stjeanlagneau le Ven 26 Juin 2020 - 16:40



Bravo au Cardinal Burke pour cette très importante mise au point.
Applaudir

_________________

Bonne Nouvelle "CHERCHEZ D'ABORD LE ROYAUME DE DIEU ET SA JUSTICE,
ET LE RESTE VOUS SERA DONNE PAR SURCROIT"  (Matthieu 6,33)

La Parole !
stjeanlagneau
stjeanlagneau
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 24464
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 53
Localisation : BRETAGNE

Revenir en haut Aller en bas

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Empty Re: SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ?

Message  Admin le Sam 27 Juin 2020 - 20:05

QUELLE EST LA SITUATION DE LA FSSPX ET DU MOUVEMENT LEFEVRISTE PAR RAPPORT À L'ÉGLISE ?


SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Eccone10


Quelle est la situation de la Fraternité Saint Pie X et du mouvement lefevriste par raport à l’Eglise ?

Qu’est-ce que la Fraternité Saint Pie X ? Est-elle schismatique ? Comment un mouvement qui revendique sa fidélité à la Tradition de l’Église pourrait-il se trouver en dehors d’elle ?

1) Rappel historique sur l’existence de la fraternité Saint Pie X

La "Fraternité sacerdotale Saint Pie X" a été fondée par Monseigneur Lefebvre en 1970. Elle s’oppose aux décisions du concile Vatican II. L’opposition porte surtout sur des points de doctrine : la liberté religieuse, l’œcuménisme, la notion de Tradition, les relations de l’Église et de l’État. Elle célèbre la liturgie selon le rite dit de St Pie V fruit du Concile de Trente et rejette la liturgie de Paul VI qu’ elle considère comme hérétique.

Mgr Lefebvre a fondé en 1971 un séminaire pour donner aux futurs prêtres une formation fidèle à la tradition. Ce séminaire international St Pie X est situé à Ecône dans le canton du Valais en Suisse. C’est actuellement une des six maisons de formation de la Fraternité sacerdotale St Pie X.

La fraternité Saint Pie X regroupe 400 prêtres dont 110 en France.
Mgr Lefebvre est mort en 1991.

2) La Fraternité Saint Pie X est-elle schismatique ?

Le mouvement lefebvriste, dirigé par la Fraternité, est schismatique depuis le sacre des évêques en le 30 juin 1988, accompli à Ecône sans l’aval du Pape. Un tel acte de désobéissance est une rupture objective, explicite et délibérée avec le Saint-Siège et l’Église Catholique Romaine (excommunication ipso facto de Mgr Lefebvre, Lettre Apostolique "Ecclésia Dei Afflicta" de Jean-Paul Il le 2 juillet 1988).

Cette rupture de communion de charité s’appelle un schisme (alors qu’une rupture dans la vérité de foi s’appelle une hérésie, ce qui n’est pas le cas ici). De ce fait, les évêques et les prêtres de la Fraternité sont hors de la communion de l’Église Catholique, ce pourquoi, ils sont dits excommuniés.

3) Mais le Pape n’a jamais proclamé l’excommunication à leur endroit !

Il n’en a pas besoin, même s’il en a pris acte. Un évêque qui ordonne des évêques sans la permission du Saint-Siège se place lui-même hors de la communion. Lui-même et ceux qui reçoivent ordination de ses mains s’excommunient par le fait même, ipso facto, ainsi que les prêtres qui se placent sous leur juridiction. Le refus d’obéir à l’évêque diocésain et de dépendre de lui pour toute mission pastorale est le signe manifeste de la rupture.

4) Les prêtres de la Fraternité disent pourtant qu’ils sont toujours dans l’Église Catholique, et même qu’ils prient pour le Pape !

Ce n’est pas le problème. Le fait de prier pour le Pape n’est pas de soi un signe d’appartenance à l’Église. Surtout, le discours ambigu qui consiste à prétendre qu’il n’y a pas schisme sous prétexte qu’ils ne se considèrent pas en-dehors de l’Église (et même qu’ils sont quasiment les seuls à y être restés) ne saurait faire illusion. Autre est le sentiment subjectif d’une appartenance, autre est la réalité objective. Lorsqu’on adhère à un acte grave et schismatique, et que l’on milite pour cette cause à tout moment, on se situe objectivement hors de l’Église.

5) Comment un mouvement qui revendique sa fidélité à la Tradition de l’Église pourrait-il se trouver en dehors d’elle ?

L’intégrisme français se place en terme de réaction, mouvement de pensée qui consiste à réduire la vérité à la sincérité, l’objectif au subjectif, la foi au sentiment, les dogmes à l’assentiment de la seule raison, l’obéissance à l’Église à une critique purement humaine. Mais, en réalité, il tombe lui-même dans les erreurs qu’il pourfend. Le mouvement lefebvriste se fait maître et arbitre des décisions de l’Église en son Magistère traditionnel et actuel.

Il en appelle à " une Église de toujours " contre " l’Église conciliaire " selon une distinction irréelle et illégitime, qui lui permet de désobéir sans en avoir l’air.

En quoi cette dissidence n’est pas aussi préservée qu’elle le pense du subjectivisme qu’elle dénonce, par exemple, chez les Protestants. Elle est en train de suivre le même chemin que Luther. Ce n’est pas le moindre de ses paradoxes.

D’après un document de la communauté des Dominicains de Bordeaux et du site www.jesusmarie.com/fspx.html .

SOURCE :  

https://qe.catholique.org/autres-chretiens/5409-quelle-est-la-situation-de-la-fraternite

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 50531
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 119
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Empty Re: SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ?

Message  Admin le Sam 27 Juin 2020 - 20:11

@ Tous :

Notre membre, Jacques A., répond à la question du Sondage :

L a réponse est simple le chef visible de l'eglise catholique est le pape de rome actuel C'est lui qui nous devons suivre , nous église catholique
A savoir le dernier , actuel ,et unique pape
Et aucun autre !
Tout le reste n'est qu affabulation et mensonge
J'ai dit

Merci-3 , Jacques !

En harmonie Ballounes

L'Administrateur

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 50531
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 119
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Empty Re: SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ?

Message  stjeanlagneau le Dim 28 Juin 2020 - 10:38



Merci Admin pour cette analyse sur la situation Lefèbvriste.  D\'Accord

_________________

Bonne Nouvelle "CHERCHEZ D'ABORD LE ROYAUME DE DIEU ET SA JUSTICE,
ET LE RESTE VOUS SERA DONNE PAR SURCROIT"  (Matthieu 6,33)

La Parole !
stjeanlagneau
stjeanlagneau
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 24464
Date d'inscription : 04/05/2011
Age : 53
Localisation : BRETAGNE

Revenir en haut Aller en bas

SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Empty Re: SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ?

Message  Admin le Lun 29 Juin 2020 - 11:32

LE CARDINAL BURKE "DESCEND" LA FSSPX (EN 2017) !


SONDAGE - "VOTRE DROIT EUCHARISTIQUE EN MON ÉGLISE" - SONDAGE : ADHÉREZ-VOUS À CE MESSAGE ? - Page 7 Unname68


Des personnes m'ont contacté sur Facebook au sujet de la Fraternité et des dires du Cardinal Burke.... C'est pourquoi je publie cet article afin que les Catholiques qui vont dans la Fraternité Saint Pie X se corrigent tant qu'il est encore temps... Yvette.

Attention !

Par ce commentaire théologique élaboré par Mgr Burke,
Il est clair qu'on peut voir que "l'invitation" donnée par Lucie
à aller communier aux Messes de la FSSPX ne tient pas la route !

COMMENT UNE PROPHÈTE PEUT-ELLE SE METTRE AU-DESSUS D'UN ÉVÊQUE (ici, un Saint Évêque) ET SE DISSOCIER DE LA PENSÉE DE L'ÉGLISE ?

Je m\'interroge

L'Administrateur

Le cardinal Burke 'descend' la FSSPX

Pour le cardinal traditionaliste, Raymond Leo Burke, la Fraternité sacerdotale saint Pie X (FSSPX) est bien en état de schisme depuis que Mgr Lefebvre a sacré quatre évêques sans mandat pontifical, en 1988. Pour lui, il n’est donc pas légitime d’assister à la messe ou de recevoir les sacrements dans une église sous la juridiction de la FSSPX.

C’est peu dire que cet avis du cardinal Burke a jeté un froid dans le monde traditionalistes où certains espèrent toujours une reconnaissance par Rome.

Flèche

C’est lors d’une conférence sur la liturgie tenue à Medford (Oregon, USA), le 15 juillet 2017, que le cardinal a publiquement déclaré que la FSSPX était en «état de schisme», rapporte le 2 octobre le site du district de France de la Fraternité, La Porte Latine.

A une question d’un fidèle lui demandant si on pouvait assister aux messes célébrées par les prêtres de la FSSPX, le cardinal a déclaré selon les propos enregistrés: «Malgré les divers arguments autour de cette question, le fait est que la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X est en schisme depuis que feu Mgr Marcel Lefebvre a ordonné quatre évêques sans le mandat du Pontife Romain.

Flèche

Il n’est donc pas légitime d’assister à la messe ou de recevoir les sacrements dans une église qui est sous la juridiction de la FSSPX

Poursuivant son argumentation, le cardinal Burke a encore enfoncé le clou: «Ceci étant dit, la confusion générale dans l’Eglise est aussi entrée dans cette question parce que le Saint Père a donné aux prêtres de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X la faculté de célébrer des mariages de façon licite et valide. Mais il n’y a pas d’explication canonique pour cela, et c’est tout simplement une anomalie.»

Un signe qui va contre la communion de l’Eglise

Revenant sur la levée de l’excommunication des quatre évêques lefebvristes par le pape Benoît XVI, le cardinal Burke a soulignée que la condition pour qu’une excommunication soit levée est que la personne ait abandonné son insubordination et désire désormais être pleinement réconciliée avec l’Eglise.

Flèche

«Mais cela n’a pas été fait, et là aussi c’est en quelque sorte une situation anormale: ils ne sont plus excommuniés, mais ils ne sont pas en communion régulière avec l’Eglise catholique

Flèche

«Je ne pense pas que ce soit bon signe de recevoir les sacrements à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X a commenté le prélat américain, parce que cela ne les aide pas, tout d’abord, les sacrements ne sont pas célébrés de façon licite. Ils sont valides, cela ne fait pas de doute si les prêtres sont validement ordonnés, mais c’est un signe qui va contre la communion avec l’Eglise. Nous devrions plutôt encourager les membres de la FSSPX à être réconciliés avec l’Eglise.»

Flèche

Le cardinal a conclu en rappelant que de nombreux membres de la FSSPX aux Etats-Unis avaient rejoint les rangs l’Institut du Christ Roi Souverain Prêtre rattaché à Rome.

SOURCE :

https://www.cath.ch/newsf/cardinal-burke-descend-fsspx/

_________________
"Le garant de ces révélations l'affirme :

"Oui, mon retour est proche!
Amen, viens, Seigneur Jésus!"


Apocalypse, 22, 20


*Venez prier et adorer en direct sur le Forum VSJ via le Web* :

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com/
Admin
Admin
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !
C'est la Béatitude Éternelle du Ciel !

Messages : 50531
Date d'inscription : 14/12/2009
Age : 119
Localisation : Montréal, Québec, CANADA

http://viens-seigneur-jesus.forumactif.com

stjeanlagneau aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum